Sort by
Previous 1 ... 44 45 46 47 ... 57 67 77 87 ... 91 Next Exact page number ? OK

‎LA FONTAINE - CHAMPMESLÉ.‎

Reference : 13694

(1884)

‎La Coupe enchantée. Comédie en un acte. Avec une préface de Georges d'Heylli et un appendice contenant les origines de la pièce.‎

‎ Jouaust, Librairie des Bibliophiles, 1884, in-12, xx-109 pp, ex. sur papier vergé, broché, bon état (Coll. Les petits chefs-d'oeuvre, publiée par Jouaust)‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA FONTAINE (Jean de).‎

Reference : 113671

(1743)

‎Fables choisies, mises en vers par Monsieur de La Fontaine, avec un nouveau commentaire par M. Coste. Première et seconde parties.‎

‎ P., Sans nom d'éditeur, 1743, in-12, xliv-421-(6 ff.) pp, pagination continue, bandeaux, culs-de-lampe et lettrines, reliure plein veau marbré, encadrements à froid sur les plats, tranches rouges (rel. de l'époque), dos manquant, coins émoussés, coupes frottés, qqs griffonnagees au crayon, état moyen‎


‎"Une des bonnes éditions de ces fables ; le texte en a été revu avec soin." (Brunet III, 753) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR30.00 (€30.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 103241

(1930)

‎Comédies sanglantes, drames intimes.‎

‎ Emile-Paul, 1930, in-12, 224 pp, broché, bon état‎


‎La mort de Buckingham ; Les logis de M. de Lauzun ; Un Anglais de chez nous, éducateur et humoriste : Lord Chesterfield ; Un mariage d'aristocrates sous la Terreur ; Un prince en exil (le comte de Provence, frère de Louis XVI) ; Mme de Genlis, cordon bleu. — "Le volume commence par un épisode sanglant, la mort de Buckingham. Ce grand seigneur dont la beauté et l’élégance ont inspiré un des chapitres les plus passionnants du fameux roman “Les trois mousquetaires”, de Dumas, nous est ici présenté au jour cru de l’histoire ; nous voyons aussi paraître son assassin, le sombre et faible Felton, le couteau à la main et qui finit pendu. L’auteur passe alors à un sujet qu’il connaît à fond, et pour cause, car il s’agit d’une personnage de sa famille, le fameux Lauzun dont il a écrit la vie il y a quelques années avec un succès mérité. Aujourd’hui le duc de La Force nous conte l’histoire des « Logis de M. de Lauzun », depuis le temps où il habitait son hôtel de Versailles, en 1671, au moment de sa grande faveur, jusqu’à son séjour à l'hôtel du quai Malaquais, sur l’emplacement de l’Ecole des Beaux-Arts. Ce fut sa dernière résidence et ne la quitta en 1723 que pour aller mourir chez les Petits-Augustins dont le couvent communiquait par derrière avec son jardin. Ensuite, en une courte étude de trente-cinq pages, voici un portrait extrêmement vivant, “Un Anglais de chez nous, éducateur et humoriste, Lord Chesterfield”. Cet aimable grand seigneur, vers 1742 faisait les beaux jours du salon de Mme de Tencin ; c’est de lui que Fontenelle disait : « Ce milord se moque de nous, d’écrire en notre langue mieux et plus correctement que nous. » Le chapitre suivant, “Un mariage d’aristocrates sous la Terreur” nous conte les péripéties et les angoisses d’une famille de Valogne, les Sivard de Beaulieu, arrêtés et incarcérés par la vengeance d’un petit fonctionnaire local devenu terroriste. Transportés à Paris pour être livrés à l‘implacable Tribunal révolutionnaire, ils ne durent leur salut qu’au 9 thermidor. Ensuite viennent quelques pages sur “Un prince en exil”, le comte de Provence dont une lettre à Mme de Balbi nous dépeint les angoisses et les affreuses émotions à la nouvelle des exécutions des membres de sa famille et spécialement de sa soeur, Madame Elisabeth. Pour terminer, enfin, l’auteur nous présente un épisode de la vie des émigrés où la célèbre Mme de Genlis nous apparaît sous l’aspect inattendu d’un cordon bleu et où cette femme qui aima tant enseigner prend plaisir à apprendre elle-même l’art culinaire et conte dans une lettre ses essais et ses premiers succès. Les lecteurs de cette revue qui aiment l’histoire connaissent de longue date la consciencieuse documentation qui forme le fond de tous les ouvrages de M. le duc de La Force et son style à la fois précis et élégant." (Léo Mouton, Annuaire de la Société des Etudes historiques, 1930) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 121262

(1930)

‎Comédies sanglantes, drames intimes.‎

‎ Emile-Paul, 1930, in-12, 224 pp, reliure demi-toile lie-de-vin, dos lisse avec titres dorés (rel. de l'époque), bon état‎


‎La mort de Buckingham ; Les logis de M. de Lauzun ; Un Anglais de chez nous, éducateur et humoriste : Lord Chesterfield ; Un mariage d'aristocrates sous la Terreur ; Un prince en exil (le comte de Provence, frère de Louis XVI) ; Mme de Genlis, cordon bleu. — "Le volume commence par un épisode sanglant, la mort de Buckingham. Ce grand seigneur dont la beauté et l’élégance ont inspiré un des chapitres les plus passionnants du fameux roman “Les trois mousquetaires”, de Dumas, nous est ici présenté au jour cru de l’histoire ; nous voyons aussi paraître son assassin, le sombre et faible Felton, le couteau à la main et qui finit pendu. L’auteur passe alors à un sujet qu’il connaît à fond, et pour cause, car il s’agit d’une personnage de sa famille, le fameux Lauzun dont il a écrit la vie il y a quelques années avec un succès mérité. Aujourd’hui le duc de La Force nous conte l’histoire des « Logis de M. de Lauzun », depuis le temps où il habitait son hôtel de Versailles, en 1671, au moment de sa grande faveur, jusqu’à son séjour à l'hôtel du quai Malaquais, sur l’emplacement de l’Ecole des Beaux-Arts. Ce fut sa dernière résidence et ne la quitta en 1723 que pour aller mourir chez les Petits-Augustins dont le couvent communiquait par derrière avec son jardin. Ensuite, en une courte étude de trente-cinq pages, voici un portrait extrêmement vivant, “Un Anglais de chez nous, éducateur et humoriste, Lord Chesterfield”. Cet aimable grand seigneur, vers 1742 faisait les beaux jours du salon de Mme de Tencin ; c’est de lui que Fontenelle disait : « Ce milord se moque de nous, d’écrire en notre langue mieux et plus correctement que nous. » Le chapitre suivant, “Un mariage d’aristocrates sous la Terreur” nous conte les péripéties et les angoisses d’une famille de Valogne, les Sivard de Beaulieu, arrêtés et incarcérés par la vengeance d’un petit fonctionnaire local devenu terroriste. Transportés à Paris pour être livrés à l‘implacable Tribunal révolutionnaire, ils ne durent leur salut qu’au 9 thermidor. Ensuite viennent quelques pages sur “Un prince en exil”, le comte de Provence dont une lettre à Mme de Balbi nous dépeint les angoisses et les affreuses émotions à la nouvelle des exécutions des membres de sa famille et spécialement de sa soeur, Madame Elisabeth. Pour terminer, enfin, l’auteur nous présente un épisode de la vie des émigrés où la célèbre Mme de Genlis nous apparaît sous l’aspect inattendu d’un cordon bleu et où cette femme qui aima tant enseigner prend plaisir à apprendre elle-même l’art culinaire et conte dans une lettre ses essais et ses premiers succès. Les lecteurs de cette revue qui aiment l’histoire connaissent de longue date la consciencieuse documentation qui forme le fond de tous les ouvrages de M. le duc de La Force et son style à la fois précis et élégant." (Léo Mouton, Annuaire de la Société des Etudes historiques, 1930) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 9957

(1936)

‎Femmes fortes.‎

‎ Emile-Paul, 1936, in-12, 206 pp, 10 gravures hors texte, lettres extraites des Archives de La Force en appendice, index, imprimé sur beau papier, broché, bon état‎


‎Le mariage de Turenne. – Le miracle du Morimond. – La chaise de poste de Nonancourt. – Aristocrates et sans-culottes. — "Né à Dieppe, le 18 août 1878, Auguste de Caumont, futur Duc de la Force, avait fait ses études au collège des Jésuites de la rue de Madrid, puis à l'Ecole des Sciences Politiques. Sa carrière fut tout entière consacrée à l'étude de l'histoire et de la littérature. Dès 1907, il publiait une biographie de « l'archichancelier Lebrun, gouverneur de la Hollande ». Mais c'était surtout le « Grand Siècle » qui piqua sa curiosité. Un des membres de sa famille, Antonin Nompar de Caumont, sire de Peguillan, puis duc de Lauzun, y avait joué un grand rôle. L'ouvrage qu'il lui consacra sous le titre « Lauzun, courtisan du Grand Roi », est remarquable par la science historique dont il témoigne, par la judicieuse utilisation des sources d'archives, par l'objectivité de ses conclusions, encore par un style vif qui lui permet de redonner une vie intense aux personnages et aux situations qu'il décrit. « Lauzun » le conduisait, par un rapprochement qui fut dans les sentiments et dans les faits, à la « Grande Mademoiselle ». Comment n'aurait-il pas évoqué Louis XIV et sa cour et distingué, dans celle-ci, « le Grand Conti » auquel il voua un de ses meilleurs livres. Il se mouvait à l'aise dans le XVIIe siècle, qui était son domaine. Son attention ayant été attirée par Gabriel Hanotaux sur la personnalité du Cardinal de Richelieu, il se prit d'ardeur pour l'étude de ce grand homme d'Etat. Il entreprit, en collaboration avec M. Hanotaux, de patientes recherches d'archives. Il publia un « Richelieu », et les tomes III, IV et V de « l'Histoire de Richelieu » parurent avec son nom associé à celui de Gabriel Hanotaux. Dans ses archives de famille, il trouvait encore la matière d'une étude biographique : « Le Maréchal de la Force, Serviteur de sept rois », d'une monographie familiale des « Caumont la Force ». Il avait une facilité singulière à faire revivre le passé, à en évoquer, parfois avec humour, certaines situations. Ainsi a-t-il publié : « Curiosités historiques », « Comédies sanglantes. Drames intimes », « Dames d'autrefois », « Femmes fortes ». Parfois, il faisait quelqu'incursion sur des terrains plus proches, où l'avait conduit sa curiosité d'esprit. Du XVIIIe siècle finissant, il tira un livre : « Le Dernier Amoureux de Madame de Genlis », et aussi un émouvant « Devant l'échafaud ». Il avait trop d'attachement pour le passé, il en avait trop saisi la valeur des traditions pour ne point leur consacrer quelques pages. Dans celles-ci il ne s'abaisse point à formuler de vains regrets des fastes et des héroïsmes qu'il se plaisait à décrire, c'est à peine si, dans les dernières pages qu'il écrivit : « La fin de la douceur de vivre », il nous laisse découvrir quelques reflets nostalgiques. Le duc de la Force avait une âme virile fortement éprise de traditions et de grandeur. La valeur de l'historien, la qualité de l'écrivain, ont justifié l'entrée du duc de la Force à l'Académie Française où, en 1925, il succéda au Comte d'Haussonville. Le Duc de la Force, Officier de la Légion d'Honneur, Commandeur de l'Ordre de Pie IX, est mort, le 4 octobre 1961, à Saint-Aubin de Locquenay." (Guy Périer de Féral, Président de la Société de l'Histoire de France, 1962) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR20.00 (€20.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 117912

(1919)

‎Lauzun, un courtisan du Grand Roi.‎

‎ Hachette, 1919, in-8°, 253 pp, un portrait en frontispice et 7 pl. de gravures hors texte, imprimé sur beau papier, reliure toile verte de l'éditeur, fleuron et titres dorés au dos, titre et encadrements dorés au 1er plat, bon état (Coll. Figures du passé)‎


‎"On pensait que tout avait été dit sur ce personnage, des plus curieux du grand règne, et voici que M. le duc de la Force, un de ses arrière-petits-neveux, nous donne, à son sujet, un livre en bonne partie nouveau, d'après la multitude de papiers d'archives publiques et privées qu'il a consultés en France et ailleurs, sans compter les imprimés. Il serait oiseux de rappeler ici, ne fût-ce qu'à grands traits, la carrière de ce personnage, dont La Bruyère a écrit qu' « on ne rêve point comme il a vécu. » Il suffit de dire que M. de La Force, par suite de ses nombreuses découvertes, a réussi à illustrer d'un nouvel intérêt tous les chapitres de la vie de son grand-oncle." (Hyrvoix de Landosle, Revue des questions historiques) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 65403

(1927)

‎La Vie amoureuse de la Grande Mademoiselle.‎

‎ Flammarion, 1927, 2 vol. in-12, 162 et 185 pp, reliures demi-percaline carmin, dos lisses, pièces de titre basane havane (rel. de l'époque), bon état (Coll. “Leurs amours”). Jolis exemplaires très bien reliés‎


‎1. Le plus beau parti de France ; 2. Le mariage secret. — "Après la publication de son livre sur Lauzun qui est de sa famille, le duc de La Force était plus que personne qualifié pour nous parler de la Grande Mademoiselle. Les archives de sa famille dont il est actuellement le chef lui ont fourni de nombreux documents inédits sur un pareil sujet. Aussi est-ce avec une curiosité avivée que nous avons coupé les pages de ces deux volumes. Le premier a pour sous-litre : « Le plus beau parti de France ». Nous assistons ici à la jeunesse de la grande Mademoiselle qui cherche un parti digne d'elle et ne le trouve pas. Le titre de la collection. « Leurs amours » s'applique bien mal à cette première partie car si jamais l'amour tint peu de place dans l'esprit d'une femme, ce fut bien le cas pour Mlle de Montpensier pendant les années où l'on la voit examiner un à un et froidement les projets matrimoniaux qu'on lui propose. Elle est la cousine germaine de Louis XIV, elle y pense tout le temps et s'occupe bien moins de la personne que de la situation des prétendants. Nous voyons là défiler tous les princes de l'Europe. Elle pense d'abord à épouser l'empereur d'Allemagne ; il est veuf et point jeune, mais le titre d'impératrice lui plairait : l'empereur en épouse une autre. Alors elle songe à l'Archiduc Léopold, frère de l'empereur : même insuccès. Le roi de Hongrie est un instant envisagé comme un parti possible, mais il est bien vite mis de côté. Alors on pense au roi d'Angleterre, Charles II ; mais il est si gauche et si froid que la princesse n'en veut pas. Comme le grand Condé est sur le point de devenir veuf, on fait quelques projets bientôt renversés par la guérison de Mme la Princesse. Mlle de Montpensier ose même un instant lever les yeux jusqu'à son cousin Louis XIV bien plus jeune qu'elle. Devant l'impossibilité de réaliser ce rêve elle se rabat sur l'électeur de Neubourg, puis sur le duc de Savoie qui marque peu d'empressement et, comme les années viennent, Turenne arrive un jour avec le beau projet de lui faire épouser Alphonse VI, roi de Portugal, demi-fou, demi-paralytique, traînant la jambe, sentant mauvais, une sorte de « minus habens » malfaisant et ventru. Voilà le dernier parti auquel on a pensé pour Mlle de Montpensier. Elle le repousse avec indignation. Mais elle atteint la quarantaine et pas une fois jusqu'à présent cette grande et belle créature blonde au nez bourbonnien, à l'intelligence vive, aux manières quelque peu hautaines et précieuses n'a senti son coeur de princesse battre et devenir un coeur de femme. Elle connaît l'amour de vue ; ils ne se sont jamais parlé. C'est alors qu'elle s'aperçoit un jour que le capitaine des gardes, M. de Lauzun est vraiment fort bien. Et, sans qu'elle le sache encore, voilà l'amour installé dans son coeur. L'histoire de ce sentiment, de sa naissance, de son développement, la conduite de Lauzun, le talent supérieur qu'il met en cette affaire, sa prudence, l'élégance et la courtoisie de sa cruauté sont une petite merveille qui ne nous étonne pas sous la plume du duc de La Force passé maître en ces sortes d'analyses délicates mondaines et sentimentales à la fois. Lauzun, qui ne perd pas un instant la notion exacte des ravages qu'il exerce, ne veut pas comprendre ; il feint de prendre tout cela pour de la plaisanterie et pousse la malheureuse princesse jusqu'aux derniers aveux. Après la scène connue du mariage permis puis rompu par le roi au dernier moment, après l'emprisonnement subit et sans explications de Lauzun, après ses dix ans de captivité, nous voyons reparaître l'ancien capitaine des gardes. Sa liberté il la doit aux sacrifices d'argent considérables que Mme de Montespan a extorqués à la pauvre princesse, comme la rançon de celui qu'elle aime toujours. C'est avec cette fortune que la favorite dotera ses propres bâtards qu'elle a eus du roi. Lauzun reparaît donc, mais il est démodé, découronné de sa charge prestigieuse de capitaine des gardes et tenu loin de la cour, en un demi-exil. Et c'est alors le mariage secret toléré par le roi ; mais Lauzun qui n'a que quarante-six ans recommence sa vie de Don Juan. La princesse le sait et les scènes commencent ; ils en viennent jusqu'à se griffer et à se battre. Et cela durera plusieurs années jusqu'au jour où la princesse indignée renverra son volage et intraitable époux en le priant de ne pas revenir. Pendant neuf ans elle vivra encore séparée de lui, tandis que, reprenant sa vie, Lauzun continuera le cours de ses conquêtes féminines, s'en ira guerroyer en Irlande pour le roi Charles II, se verra nommé duc à son retour en France, et retrouvera enfin les grandes entrées, grâce insigne qu'il n'espérait plus obtenir. En 1693, la princesse desabusée mourra rapidement tandis que Lauzun, âgé de soixante-deux ans se remariera peu de temps après, avec, une jeune fille de 15 ans. Ce second volume c'est bien l'histoire de l'amour de Mademoiselle, le grand, le seul amour de sa vie auquel elle sacrifia son orgueil, sa dignité, sa liberté, une partie de sa fortune et qui ne lui apporta que la désillusion, le chagrin et la colère. La documentation est riche, la langue est belle, l'intelligence de l'époque, des personnages et de leurs sentiments parfaite et l'ensemble traité avec une délicatesse de main et une élégance de procédé qui charment." (Léo Mouton, Revue des études historiques, 1927) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR45.00 (€45.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 11478

(1950)

‎Le Maréchal de La Force. Un serviteur de sept Rois (1558-1652).‎

‎ Plon, 1950-1952, 2 vol. in-8°, 373 et 399 pp, 12 gravures et 2 cartes hors texte, lettres et documents, biblio, brochés, bon état‎


‎"Né en 1558 et mort en 1652, le maréchal de La Force fut mêlé dès l'enfance au plus sanglant des drames historiques : à la Saint-Barthélémy il fut laissé pour mort et recueilli ensuite par un détrousseur de cadavres. Son père, seigneur de Guyenne, s'était fait protestant et avait pris une part active aux Guerres de Religion. Continuant dans le même sens, le fils fut l'ami et le compagnon d'armes d'Henri IV. Huguenot rebelle, il combattit à la tête des protestants de Guyenne et contraignit Louis XIII à lever le siège de Montauban. Dans la suite, il fit la paix avec le roi de France et reçut le bâton de maréchal ; il fut même plus tard créé duc et pair pour ses victoires à la tête des armées royales. Dans mainte scène de cour et d'Etat on aperçoit la figure originale de ce seigneur qui vint au monde sous Henri II et mourut à 96 ans sous Louis XIV. À l'aide de sources nombreuses, tirées des archives de la maison de Caumont de La Force et des dépots publics, le duc de La Force a fait de son ancêtre une captivante biographie." (Revue de l'Université d'Ottawa) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR60.00 (€60.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 7949

(1957)

‎Louis XIV et sa cour.‎

‎ Fayard, 1957, in-8°, 362 pp, index, broché, couv. illustrée à rabats, bon état‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA FORCE (Duc de).‎

Reference : 108431

(1843)

‎Mémoires authentiques de Jacques Nompar de Caumont, duc de La Force, maréchal de France, et de ses deux fils les marquis de Montpouillan et de Castelnaut, suivis de Documents curieux et de Correspondances inédites de Jeanne d'Albret, Henri III, Henri IV, Catherine de Bourbon, Louis XIII, Marie de Médicis, Condé, Sully, Villeroy, Fresnes, Pontchartrain, Bouillon, Biron, d'Ornano, Montespan, Matignon, du Plessis-Mornay, Rohan, Schomberg, Châtillon, d'Effiat, Feuquières, Richelieu. Pour faire suite à toutes les collections de mémoires sur l'histoire de France ; recueillis, mis en ordre et précédés d'une introduction par le marquis de La Grange.‎

‎ P., Charpentier, 1843, 4 vol. in-8°,, cxxvii-511, 592, 489 et 605 pp, index, reliures demi-veau glacé carmin, dos lisses à faux nerfs à froid, titres et filets dorés, roulettes en tête et palettes en queue, tranches mouchetées (rel. de l'époque), qqs rousseurs éparses, bon état. Rare‎


‎Les mémoires du duc de La Force vont de 1572 à 1640. Protestant, échappé tout jeune au massacre de la Saint-Barthélemy, il resta fidèle à Henri IV et se trouvait à son côté lors de l'assassinat ; gouverneur du Béarn, il en fut chassé en 1620 et combattit l'armée royale, avant de se rallier à Louis XIII, et , fait maréchal, de le servir au Piémont, en Lorraine et en Allemagne. (Hauser, Sources III, 1462. Bourgeois & André, Sources II, 671) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR600.00 (€600.00 )

‎LAFUE (Pierre).‎

Reference : 110553

(1945)

‎La Vie privée de Frédéric II.‎

‎ Hachette, 1945, in-12, 247 pp, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Les Vies privées)‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR15.00 (€15.00 )

‎LA FUYE (Maurice de).‎

Reference : 7674

(1943)

‎Louis XVI.‎

‎ Denoël, 1943, in-12, 486 pp, un portrait en frontispice, biblio, broché, papier lég. jauni, bon état‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR20.00 (€20.00 )

‎LAGARDE (A.) et L. MICHARD.‎

Reference : 119010

(1963)

‎XVIe siècle. Les grands auteurs français du programme.‎

‎ Bordas, 1963, gr. in-8°, 256 pp, 24 planches en héliogravure en noir et en couleurs hors texte, cart. illustré de l'éditeur, qqs annotations crayon, état correct‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR15.00 (€15.00 )

‎LAGARDE (A.) et L. MICHARD.‎

Reference : 15508

(1968)

‎XVIIe siècle. Les grands auteurs français du programme.‎

‎ Bordas, 1968, gr. in-8°, 448 pp, 40 pl. en héliogravure hors texte en noir et en couleurs, cart. illustré de l'éditeur, état correct‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR20.00 (€20.00 )

‎LAGARDE (A.) et L. MICHARD.‎

Reference : 15509

(1962)

‎XVIIIe siècle. Les grands auteurs français du programme.‎

‎ Bordas, 1962, gr. in-8°, 416 pp, 40 planches en héliogravure en noir et en couleurs hors texte, cartes, cart. illustré de l'éditeur, dos lég. abîmé, état correct‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR20.00 (€20.00 )

‎LAGET (Mireille).‎

Reference : 66875

(1982)

ISBN : 9782020063081

‎Naissances. L'accouchement avant l'âge de la clinique.‎

‎ Seuil, 1982, in-8°, 346 pp, préface de Philippe Ariès, annexes, biblio, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. L'Univers historique)‎


‎"L'accouchement : un acte d'importance pour l'individu, la famille, la communauté, l'Etat. C'est un passage difficile, pour la mère et l'enfant, et ce moment a des résonances dans les domaines de la médecine, de la religion, de la démographie, et d'une façon générale, il est révélateur de croyances et de mentalités fort anciennes. Mireille Laget montre ici, dans une tentative d’histoire globale, comment était vécu l’enfantement par les femmes et par la collectivité dans la société traditionnelle (XVIe-XVIIIe siècles). A la lire, on se rend compte à quel point l’accouchement dépend – dans ses pratiques comme dans les rites et les croyances qui l’entourent – beaucoup plus des facteurs culturels que des facteurs biologiques. La médicalisation de l’accouchement, qui s’ébauche à la fin du XVIIIe siècle et s’achève au milieu du XXe siècle, traduit bien un changement de société – où l’efficacité et la sécurité des personnes l’ont emporté – mais comme au détriment de la chaleur et des solidarités humaines." — "Précédé d'une préface, comme toujours suggestive, de Philippe Ariès, voici l'essentiel de l'importante thèse de Mireille Laget, “Naissance et conscience de la vie : procréation, enfantement, obstétrique en Languedoc aux XVIIe et XVIIIe siècles”. Le travail est basé sur les recherches languedociennes et se situe essentiellement entre 1650 et 1790. Nous avons là une percée historique et donc, pour les XVIIe et XVIIIe siècles, un ouvrage de référence auquel il faut désormais se reporter. Désormais, pour tout ce qui touche à la procréation, à l'enfantement et à l'obstétrique, il conviendra de consulter Mireille Laget : « une nouvelle conquête de l'histoire », comme l'écrit Ph. Ariès. Il est tout à fait heureux que ses principales conclusions soient désormais à la portée d'un large public ; nul doute que la démographie historique en tirera de substantiels bénéfices." (J.-P. Poussou, Annales de Démographie historique) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA GORCE (Jérôme de).‎

Reference : 119862

(2005)

ISBN : 9782286001643

‎Carlo Vigarani, intendant des plaisirs de Louis XIV.‎

‎ GLM/Perrin, 2005, in-8°, 274 pp, 24 pl. de gravures en noir et en couleurs, chronologie, sources et biblio, reliure souple illustrée de l'éditeur, bon état (Coll. Les métiers de Versailles)‎


‎Pour le bon plaisir du roi, rien n'était impossible. D'origine italienne, Carlo Vigarani, dont le père était déjà l'architecte de Mazarin, s'est employé sa vie durant à divertir Sa Majesté. En retour, il fut l'un de ses artistes préférés et bénéficia jusqu'à sa mort de la protection royale. Vigarani, c'est en 1664 le principal créateur des Plaisirs de l'Ile enchantée dont on grave les scènes pour les diffuser dans l'Europe entière. Architecte, "metteur en scène", décorateur, Carlo Vigarani a mené de front plusieurs carrières : à Paris, il travaille pour les Théatins, tout en étant l'associé de Lully à la direction de l'Opéra ; à Saint-Germain-en-Laye, il est chargé de monter de grandes tragédies en musique ; à Versailles, enfin, il apporte son concours aux fêtes les plus brillantes du règne de Louis XIV. A partir d'une documentation souvent inédite, Jérôme de La Gorce retrace ici la vie et la carrière de cet artiste méconnu, dont l'œuvre révélé par des dessins et des plans annotés de sa main permet de mieux apprécier son exceptionnelle personnalité. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR30.00 (€30.00 )

‎LA GUETTE (Catherine Meurdrac, dame de).‎

Reference : 23780

(1929)

‎Mémoires de Madame de La Guette. Préface et notes par Pierre Viguié.‎

‎ P., Henri Jonquières, 1929, in-8°, xxxi-205 pp, 8 pl. de gravures hors texte, index, broché, état correct (Coll. Jadis et Naguère)‎


‎Ce texte est une révélation sur le plan historique et littéraire : vie quotidienne durant la Guerre de Trente ans, puis la Fronde au cours de laquelle cette femme intrépide manifestera ses capacités de tous ordres et son invincible humour. "Mariée en 1635 à Jean Marius dit de La Guette, elle fut séparée de lui pendant la Fronde. Tandis que son mari suivait le parti de Condé, elle restait fidèle au roi et vivait à Sussy en Brie dans un manoir qu'elle eut à défendre contre des bandes de pillards. En 1672, elle alla rejoindre ses fils en Hollande où elle écrivit ses mémoires. Son récit vaut comme peinture de moeurs, surtout pour la période de la Fronde" (Bourgeois et André II, 809). ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00 (€25.00 )

‎LA GUETTE (Madame de).‎

Reference : 101205

(1856)

‎Mémoires. Nouvelle édition revue, annotée et précédée d'une notice par M. Moreau.‎

‎Paris chez P. Jannet, "Bibliothèque elzévirienne" 1856 1 vol. relié in-16, percaline éditeur rouge, non rogné, XLVIII + 223 pp., index. Première édition de ces mémoires depuis l'originale parue en Hollande en 1681. Tandis que son mari guerroyait un peu partout, Catherine de La Guette (1613-1680), vivait dans son manoir de Sussy-en-Brie, qu'elle défendit contre les pillards. Deux de ses fils servirent en Espagne et passèrent ensuite en Hollande où elle alla les rejoindre en 1672. Ses Mémoires contiennent des détails intéressants sur la Fronde (Daval, 44). Très bon état.‎


‎ 2 ‎

Vignes Online - Eymoutiers
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR40.00 (€40.00 )

‎LA GUETTE (Madame de).‎

Reference : 101616

(1856)

‎Mémoires. Nouvelle édition revue, annotée et précédée d'une notice par M. Moreau.‎

‎Paris chez P. Jannet, "Bibliothèque elzévirienne" 1856 1 vol. relié in-16, percaline éditeur rouge, non rogné, XLVIII + 223 pp., index (cartonnage passé). Première édition de ces mémoires depuis l'originale parue en Hollande en 1681. Tandis que son mari guerroyait un peu partout, Catherine de La Guette (1613-1680), vivait dans son manoir de Sussy-en-Brie, qu'elle défendit contre les pillards. Deux de ses fils servirent en Espagne et passèrent ensuite en Hollande où elle alla les rejoindre en 1672. Ses Mémoires contiennent des détails intéressants sur la Fronde (Daval, 44). Bon état.‎


‎ 3 ‎

Vignes Online - Eymoutiers
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR30.00 (€30.00 )

‎LA HARPE (Jean-François de).‎

Reference : 111192

(1825)

‎Cours de Littérature ancienne et moderne, précédé d'un Discours préliminaire sur la vie de Laharpe et sur son Cours de littérature [par M. Daunou].‎

‎ P., Ledentu, Dupont, 1825-1826, 18 vol. in-8°, discours préliminaire (183 pp), rapport sur le grand prix de Littérature (Marie-Joseph Chénier), table analytique des matières, reliures demi-veau glacé vert, dos lisses, titres et larges filets dorés (rel. de l'époque), reliures abîmées, qqs rousseurs, ex. de travail. Tel quel‎


‎Complet. Edition savante de ce grand classique, mise en ordre par l'érudit Pierre Daunou qui a rédigé l'importante étude sur La Harpe qui occupe les 183 pages du premier volume. Une importante table des matières à la fin du tome 16 en rend la consultation aisée. — "Cette édition doit être préférée à toutes celles qui auraient été publiées jusqu'alors, par les améliorations et additions qu'on y a faites." (Jean-François Rolland, Conseils pour former une bibliothèque, ou catalogue raisonné de tous les bons ouvrages...) — La première édition de cet ouvrage a été publiée à Paris, chez Agasse, de 1799 à 1805, en 16 tomes formant 19 volumes. Jean-François de La Harpe (1739-1803) littérateur français plus célèbre comme critique que comme poète, fut membre de l'Académie française et professeur de littérature au Lycée de Paris. — « C'est ici, je crois – écrit La Harpe dans sa préface – la première fois, soit en France, soit même en Europe, qu'on offre au public une histoire raisonnée de tous les arts de l'esprit et de l'imagination, depuis Homère jusqu'à nos jours, qui n'exclut que les sciences exactes et les sciences physiques. » De ce point de vue, La Harpe occupe une place éminente dans l'histoire de la critique. — A propos du Cours de littérature et de son auteur, Brunetière écrit : « Quels que soient ses défauts, il n'en doit pas moins garder l'honneur d'avoir le premier considéré l'histoire de la littérature dans la totalité de sa suite, de l'avoir ainsi traitée pour elle-même, en elle-même, comme capable de se suffire, et d'avoir enfin, par là, frayé les voies à une critique plus large, et autre que la sienne. Dans l'histoire de la critique, La Harpe occupe ainsi une place éminente. » ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR90.00 (€90.00 )

‎[LA HAYE, Père de].‎

Reference : 121387

(1720)

‎Catechismus Concilii Tridentini, Pii V. Pontif. Max. jussu promulgatus. Sincerus & integer, mendisque repurgatus opera P. D. L. H. P. [le P. de la Haye, Prêtre]. Editio novissima.‎

‎ Rothomagi (Rouen), apud Petrum Le Boucher, 1720, in-12, (36)-416-(26) pp, texte sur 2 colonnes, index en tête et en fin de volume, reliure plein veau brun, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés dorés, pièce de titre manquante, tranches jaspées (rel. de l'époque), dos lég. abîmé avec pt mques, coiffes arasées, un mors en partie fendu, intérieur propre, bon état‎


‎Nouvelle édition du "Catéchisme romain", établi en 1566 après le Concile de Trente (1545-1563), et destiné aux prêtres des paroisses. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR50.00 (€50.00 )

‎LA HUGUERYE (Michel de).‎

Reference : 3514

(1877)

‎Mémoires inédits publiés d'après les manuscrits autographes pour la SHF par le baron A. de Ruble. Tome I : 1570-1577.‎

‎ Renouard, 1877, in-8°, xliii-468 pp, imprimé sur papier vergé. Tome I seul (sur 3)‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR30.00 (€30.00 )

‎LAIR (Jules).‎

Reference : 119661

(1882)

‎Louise de La Vallière et la jeunesse de Louis XIV, d'après des documents inédits, avec le texte authentique des lettres de la duchesse au maréchal de Bellefonds.‎

‎ Plon, 1882, in-12, vii-487 pp, 2 portraits hors texte, notes et pièces justificatives, index, reliure demi-percaline bordeaux à coins, dos lisse avec fleuron et double filet dorés, pièce de titre basane vert bouteille, tranches pennées (rel. de l'époque), bon état‎


‎"Rien de plus accablant pour la mémoire du Grand Roi, et nous pouvons ajouter, du grand siècle, que le livre de M. Lair sur Louise de la Vallière et la jeunesse de Louis XIV. M. Lair nous a surpris, et agréablement surpris, avec ce gros volume sur le XVIIe s., qui est en réalité toute une histoire des amours de Louis XIV jusqu'au triomphe de la Montespan. On trouvera peut-être que M. Lair a apporté un zèle d'érudit trop minutieux à déterminer toutes les dates, à noter tous les détails de ces aventures amoureuses qui, par leur nature même, échappent à l'histoire pour tomber dans le domaine de la médisance et du commérage. Ce n'est point notre sentiment. Il était bon qu'un esprit vraiment critique dégageât la vérité de cet amas d'anecdotes, dont beaucoup sont apocryphes et presque toutes pleines d'anachronismes, et montrât comment s'était formé, ou plutôt s'était déformé le coeur d'un prince que la nature et l'éducation n'avaient point fait tendre et que la toute-puissance rendit égoïste et sensuel jusqu'à l'atrocité. M. Lair a dû adoucir plus d'un trait de son tableau, glisser sur plus d'un épisode ; car une image exacte des moeurs de la cour de Louis XIV ne serait ni acceptée par le public délicat ni peut-être tolérée par les tribunaux ; mais ce qu'il nous dit suffit à montrer cette cour telle qu'elle fut, c'est-à-dire une des plus corrompues qu'ait vues la France, et où le vice était accru d'hypocrisie. Pour la première fois l'histoire de La Vallière est dépouillée de la légende qui l'a poétisée, avec la vulgaire promptitude de la chute, le rapide abandon de la pauvre fille séduite, la longue expiation dans la domesticité déshonorante de la Montespan. La sincérité, le désintéressement et surtout la pénitence conservent à Louise de La Vallière son charme mélancolique ; mais Louis XIV qui, après avoir fait d'elle sa maîtresse en juillet 1661, courait, dès le printemps de 1662, les gouttières du château de Saint-Germain pour pénétrer chez les filles d'honneur de la reine, peut difficilement passer pour avoir éprouvé, même une fois, un amour sincère, dévoué et profond. Une foule de personnages secondaires du récit de M. Lair reçoivent en passant une vive lumière, Guiche, Lauzun, Mme Henriette, l'honnête et niaise Marie-Thérèse, le docile Colbert, humble domestique des amours royales, Mme de Montausier, qui se sert de son renom de vertu pour mieux s'entremettre au service des passions de Louis XIV. Le jugement sur Louis XIV et sa cour qui s'impose à nous après la lecture du livre de M. Lair est d'autant plus sévère que l'auteur lui-même est un admirateur du grand siècle et qu'il est plutôt indulgent pour Louis XIV. Les faits parlent assez haut." (G. Monod, Revue Historique, 1881) ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR60.00 (€60.00 )

‎LA JONCHERE (E. de).‎

Reference : 104509

(1970)

‎Système d’un nouveau gouvernement en France.‎

‎ P., EDHIS, 1970, 4 vol. in-12, 200, 282, 270 et 333 pp, quatre tomes reliés en deux volumes in-12, reliures plein cuir de l'éditeur, dos à nerfs ornés, bon état. Reprint de l’édition originale d’Amsterdam publiée en 1720. Tirage limité à 250 exemplaires numérotés‎


‎Plan complet de réformes destinées à mettre fin à tout arbitraire administratif et financier, et à assurer le bonheur général dans l’abondance des biens, la liberté du travail, l’amélioration de l’assistance publique. Reliures frottées, le cuir utilisé n’ayant pas résisté au temps. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR75.00 (€75.00 )
Previous 1 ... 44 45 46 47 ... 57 67 77 87 ... 91 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Modern times
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !