Previous 1 ... 84 85 86 87 ... 161 235 309 383 ... 384 Next Exact page number ? OK

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48345

(1946)

‎Adolphe ou le malheur des sentiments. Manuscrit autographe.‎

‎1946, 9 feuillets in-8 (20,9 x 13,7 cm) foliotés , en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de seize pages et demi in-8 publié dans le numéro 20 (octobre 1946) de L'Arche et repris, légèrement retouché, dans La Part du Feu (1949). Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. L'Adolphe de Benjamin Constant, qui fut l'un des prestigieux collaborateurs du Journal des débats à l'époque de sa grandeur, intéresse Maurice Blanchot au moment même où celui-ci débute une relation passionnée avec Denise Rollin, ancienne maîtresse de Georges Bataille. Plus encore, «Adolphe ou le malheur des sentiments vrais» est un des rares textes de Blanchot ainsi consacré au désir amoureux: «On trouve presque à chaque page dans Adolphe la description des sentiments dont la cause a beau se renverser, tout les renvoie à eux-mêmes, tout en confirme la fatalité.C'est que le point est atteint où la diversité des évènements et tout l'infini du monde répètent inlassablement le mouvement en cercle dans lequel s'est enfermé le cur avide de vérité. » Afin d'étayer son analyse, Blanchot choisit de comparer l'approche de Constant à celle d'autres écrivains, et notamment à celle de Proustdans la Recherche : «[...] Proust ne désire pas cette absence comme le mouvement de toute communication, ainsi que le fait Constant: il ne la désire même pas, mais c'est elle qui lui rend un être désirable en le faisant souffrir de ne pouvoir l'atteindre.[...] Proust aime parce qu'il souffre, et il souffre de sentir tout ce qu'il y a d'absence dans une présence toujours fuyante; mais c'est aussi, à cause de cette absence, que cette présence fonde des rapports véritables. Constant commence à aimer lorsqu'un être particulier éclaire, aimante tout le vide qui le sépare des autres et que la possession est loin de restituer sous la forme de l'inconnu. Dès que, par un engagement trop exigeant, la possibilité de ses relations avec tous qu'il a voulu vivre avec une personne unique est épuisée, il étouffe, il succombe. Il a besoin d'être libre, mais il est toujours lié. » Le biographe de Blanchot verra dans cette conception d'Adolphe le reflet de ses propres sentiments à l'égard de Denise Rollin (BIDENT Christophe, Maurice Blanchot: partenaire invisible, p. 275). Belle étude sur la passion et le désir à travers l'uvre de Benjamin Constant. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR2,300.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48350

(1943)

‎André Gide et Goethe. Manuscrit autographe‎

‎1943, 3 feuillets in-8 (21,2 x 13,6 cm) paginés, en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 5 pages in-8 publié dans le numéro du 3 février 1943 du Journal des Débats, repris, légèrement modifié, dans Faux Pas (1943). Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. Chronique parue à l'occasion de la publication du Théâtre de Wolfgang von Goethe dans la «Pléiade» avec une introduction d'André Gide. Maurice Blanchot avait consacré dans les pages du Journal des débats une première étude à André Gide en novembre 1942; à propos des Nourritures terrestres, dont il louait «la grandeur authentique», il écrivait alors, dans une forme de réhabilitation: «Cet ouvrage n'est pas seulement un essai dans un sens impersonnel, un essai sur quelque chose, à propos de quelque chose, mais un essai de l'auteur sur lui-même, où il s'essaie par l'intermédiaire de pensées et d'images, où, en se donnant dans une complète adhésion à une certaine vue du monde, il entreprend une expérience dont il est le sujet, dont il accepte aventureusement le risque et qui ne peut pas le modifier d'une certaine manière.» Cette nouvelle étude est l'occasion pour Blanchot de revenir à Gide, cet auteur «si divers quoique si fidèle» à lui-même, et à l'étonnement que lui a causé sa préface au Théâtre de Goethe parue dans la «Pléiade»: «Ce qu'André Gide voit dans Goethe, ce n'est pas le devenir infiniment riche d'une existence qui a su être quantité d'êtres et tant de choses tout en étant de plus en plus elle-même, mais ce qu'il y a de plus stable, d'un peu guindé dans l'éternel, la figure mythique glorifiée par Eckermann; ce qu'il admire, ce n'est pas le Titan qui cherche à étreindre plus qu'il n'est, qui veut tout sans se perdre, c'est le vieillard solennel des dernières années, devenu le modèle de l'univers et préoccupé de tirer de chaque chose une leçon.» C'est aussi l'occasion d'écrire sur Goethe, étudié à l'Université de Strasbourg, et sur lequel Blanchot reviendra notamment dans un article publié en 1950 dans L'Observateur et intitulé «Le Compagnon de route ». Intéressante lecture des liens unissant Gide à Goethe. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,800.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48342

(1946)

‎Du côté de Nietzsche. Manuscrit autographe‎

‎1946, 21,7x11,5cm, 7 feuillets foliotés.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 14 pages in-8qui paraitradans le numéro 12 (décembre 1945-janvier 1946) de L'Arche. Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. Chronique parue à l'occasion de la parution de l'ouvrage du Père du Lubac, Le Drame de l'humanisme athée. Après la guerre, la place de Friedrich Nietzsche, aux côtés du Marquis de Sade et de Soren Kierkegaard, dans la pensée de Maurice Blanchot est révélatrice de l'influence majeure qu'exerce sur elle Georges Bataille et ses philosophes de prédilection. Désormais, Blanchot consacre de nombreux textes à ceux-ci et «Du côté de Nietzsche » en constitue un témoignage essentiel. Le titre même de son recueil La Part du feu à paraître en 1949 (avec, entre autres, cet article légèrement retouché au sommaire) forme une référence bataillienne. Pour Blanchot, la puissance de Nietzsche, par l'usage qu'il fait de la langue et par son style, ne réside pas tant dans ses thèses les plus manifestes et les plus commentées que dans le creuset d'un discours plus mouvant, parfois contradictoire: «L'influence de Nietzsche ne se réduit pas aux formes extérieures qu'elle a prises; c'est probablement, au contraire, ce qui de Nietzsche a échappé à toute transmission manifeste, cette part de lui, étrangère aux influences directes, qui a exercé l'influence la plus profonde.» Cette idée demeurera centrale dans la lecture que fait Blanchot du philosophe allemand. L'inconstance de Nietzsche, son ambigüité, sont symbolisées par le thème de la mort de Dieu, centrale dans son uvre: «En aucune façon, le thème de la Mort de Dieu ne peut être l'expression d'un savoir définitif ou l'esquisse d'une proposition stable», remarque Blanchot. Et d'affirmer dans une phrase restée célèbre: «Se contredire est le mouvement essentiel d'une telle pensée.» Dans L'Entretien infini (1969), Blanchot abordera de nouveau la question nietzschéenne de la mort de Dieu où elle rejoint celle de l'unité de l'homme. Très beau texte de Maurice Blanchot sur Friedrich Nietzsche, témoignant de l'influence de Georges Bataille sur sa pensée. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,500.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48338

(1934)

‎Fragment de manuscrit autographe sur Gaston Doumergue‎

‎[1934], 1 page in-8, en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 1 page in-8, vraisemblablement inédit. Manuscrit recto seul incomplet, à l'écriture dense, comportant quelques corrections et ajouts, au verso d'un relevé imprimé des abonnements au Journal des Débats, période de mai 1934 jusqu'à mai 1935. Ce texte de Maurice Blanchot a probablement été écrit peu après la démission du Président du Conseil (et ancien Président de la République), Gaston Doumergue, survenue le 8 novembre 1934. Le jeune homme est alors rédacteur en chef au Journal des Débats et ce manuscrit semble être un brouillon d'article consacré à la carrière de Doumergue, et resté vraisemblablement inédit, après son départ du gouvernement où il avait été appelé au lendemain des manifestations de février 1934. Il fait partie des rares manuscrits de cette époque encore conservés: Blanchot a en effet détruit la plupart de ses écrits des années 1930, reniant sa participation active et politique à la presse d'extrême-droite. Dans ce texte, Blanchot loue les talents de politicien de Doumergue: «Toute la carrière de Doumergue est marquée par une progression constante. Elle va par un perfectionnement remarquable vers le moment de sa vie où il tentera non seulement de gouverner mais d'améliorer les moyens du gouvernement. C'est cette sorte de dialectique qui le met à part comme homme et comme homme d'Etat.» Rare manuscrit des années 1930. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR700.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 43841

(1968)

‎L'espace littéraire‎

‎Gallimard, Paris 1968, 11x16,5cm, broché.‎


‎Nouvelle édition au format de poche, un des exemplaires du service de presse. Emouvant et précieux envoi autographe signé de Maurice Blanchot à sa soeur Marguerite : "Pour ma très chère soeur, Marguerite, ce livre, prémisses peut-être de "la fin du livre" avec les tendres excuses de MB." Marguerite Blanchot, organiste de renom à la cathédrale de Chalon, demeura toute sa vie dans la maison familiale, avec sa mère et sa tante. "Elle deviendra peu à peu, pour la famille, comme la mémoire des origines." Très proche de Maurice, elle correspond régulièrement avec l'écrivain qui lui témoigne une grande reconnaissance pour son dévouement envers leur mère impotente. Si l'intense affection de Blanchot pour sa mère et sa soeur transparait dans les dédicaces de celui-ci, on ne sait presque rien de leurs relations. Dans l'unique essai biographique sur Blanchot, Christophe Bident nous révèle cependant : "Marguerite Blanchot vénérait son frère Maurice. Très fière de lui, (...) elle attachait une grande importance à ses idées politiques (...). Elle lisait beaucoup (...) Ils se téléphonaient, correspondaient. A distance, ils partageaient la même autorité naturelle, le même souci de discrétion." Blanchot lui adresse en effet de nombreux ouvrages provenant de sa bibliothèque, maintenant avec elle un lien intellectuel continu. Agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR700.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48328

(1943)

‎L'expérience de Proust. Manuscrit autographe‎

‎1943, 2 feuillets in-8 (21 x 13 cm) et œ feuillet in-8 (10,5 x 13,5 cm) paginés de 1 à 5 , en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 4 pages et demie in-8 publié dans le numéro du 12 mai 1943 du Journal des Débats. Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant des ratures, corrections et ajouts. Chronique littéraire parue à l'occasion de la publication de l'ouvrage de Ramon Fernandez, A la gloire de Proust. C'est à Maurice Blanchot que son ami Emmanuel Lévinas doit la découverte de l'uvre de Marcel Proust, qu'il aime profondément malgré la condamnation de Charles Maurras, dont elle ne parviendra pas, à ses débuts, à le détourner. De Proust, Blanchot admire plus que tout la rythmique parfois mouvante et le sens de la scène. Placé dans son panthéon littéraire aux côtés du Marquis de Sade ou de Franz Kafka, il l'intéresse au début des années 1940 pour la nature de l'expérience qu'il exprime dans ses romans: «L'uvre de Proust est sortie d'états mystérieux qui semblent ne lui avoir été proposés que pour que cette uvre fût écrite. Ils ont servi de stimulant à une extraordinaire avidité de connaître et, eux qui étaient d'abord une rupture de connaissance, ont fourni un aliment inépuisable à la connaissance littéraire. Cependant, ce n'est pas l'aspect le moins surprenant du Temps perdu que, dans le flot d'images, d'événements, de théories, de figures dont ils ont été par abus la source, ces états aient gardé la valeur d'un secret, en continuant, selon le pouvoir qui leur était propre, à paraître toujours plus mystérieux que l'uvre elle-même, pourtant toute chargée de mystères. C'est en cela que Proust n'a pas trahi la révélation qu'il a rencontrée et dont il a offert l'image à la plus étendue et la plus admirable, comme pour montrer qu'elle ne l'épuisait pas.» Le texte, sensiblement remanié, rejoindra la partie inaugurale de Faux Pas (1943), consacrée à la question primordiale pour Blanchot de l'expérience intérieure. Manuscrit très propre révélant la clarté de la pensée de Blanchot sur Proust. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR2,800.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48353

(1946)

‎L'Honneur des poètes. Manuscrit autographe.‎

‎1946, 9 feuillets in-8 (20,7 x 13,3 cm) foliotés , en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 16 pages et demie in-8 publié dans le numéro 18-19 (août-Septembre 1946) de L'Arche. Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. Texte en réponse au pamphlet de Benjamin Péret, Le Déshonneur des Poètes ([Paris, K Editeur], 1945). En 1945 dans Le Déshonneur des Poètes, Benjamin Péret dénonçait la soumission de la poésie au thème de la guerre et surtout de la défense de la patrie outragée, telle qu'elle avait été instrumentalisée à ses yeux par Paul Eluard et quelques surréalistes dans l'ouvrage collectif paru clandestinement en 1943 à Paris et précisément intitulé L'Honneur des poètes. En creux, sans jamais nommer Benjamin Péret, Maurice Blanchot lui répond en prenant la défense de la poésie «moderne», et de la poésie surréaliste en particulier, à la faveur de la publication ou de la réédition concomitante de plusieurs recueils signés Pierre Reverdy, Robert Desnos, Tristan Tzara, René Char ou Aimé Césaire. Il y soutient la conception d'une «vérité poétique» supérieure à la «vérité historique» et accorde à la poésie une part critique: «Il y a donc un malentendu très injuste à reprocher à certains poètes surréalistes leur retour au monde, comme si ce retour signifiait le reniement de leurs premiers rêves. Ils y reviennent, mais leur langage, à travers les choses et les événements, renvoie toujours à ce qui manque parce que cela est présent. [...] s'il faut parfois se rendre muet pour être capable de parler, s'il faut même, quand on parle, faire du langage la voie de l'absence que la poésie nous désigne, il n'y a pas de moyen théoriquement sûr pour approcher ce silence et affronter cette absence et que, pour certains, la rhétorique est le sommeil dont ils disposent souverainement, comme, pour d'autres, le sommeil représente toutes les complaisances, les roueries et le petit bonheur d'une rhétorique depuis trop longtemps en éveil.» Texte d'une grande subtilité rhétorique montrant l'intérêt non démenti de Blanchot au lendemain de la guerre pour le surréalisme. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR2,800.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48343

(1945)

‎Les romans de Sartre. Manuscrit autographe‎

‎1945, 19 pages 1/2 in-8.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 19 pages et demie in-8 publié dans le numéro d'octobre (n° 10) de L'Arche Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. Depuis les années 1930, Maurice Blanchot consacre régulièrement des articles à Jean-Paul Sartre et notamment à ses romans. La parution des deux premiers volumes de la trilogie Les chemins de la liberté allait donner lieu à la publication presque simultanée d'une assez courte chronique dans Dimanche paysage (n° 19, 21 octobre 1945) et de cette large étude, intitulée «Les Romans de Sartre». Celle-ci, qui dépasse le cadre circonscrit de l'actualité littéraire, entend analyser ce qui fait la spécificité de ces uvres, à savoir l'usage de la «thèse»: «On peut se demander pourquoi le roman à thèse a mauvaise réputation. Les griefs semblent aussi nombreux du côté de la thèse que du côté du roman; l'affirmation théorique se plaint du de l'aventure à laquelle on l'engage et d'où elle tirerait un surcroît de vérité.[...] Dans un roman de ce genre, on reproche aux personnages d'être sans vie mais c'est "l'idée" qui est sans vie: elle ne ressemble qu'à elle-même, elle n'a que son propre sens [...]. » Dès lors, Blanchot salue chez Sartre la rencontre d'exceptionnelles capacités aussi bien philosophiques que littéraires, tout en soulignant qu'elle est également le fruit de son époque: «C'est qu'en vérité les uvres de fiction sont de plus en plus assiégées par des visées théoriques et que les uvres théoriques sont de plus en plus un appel à des problèmes qui exigent une expression complète. Existentialistes ou non, romanciers et philosophes poursuivent des expériences et des recherches analogues [...].» Plus encore, il loue chez Sartre sa faculté à faire de ses romans à la fois une expérience en soi et «le récit d'une expérience», notion essentielle pour Blanchot et qui s'était imposée comme l'un des thèmes centraux de son premier recueil critique, Faux Pas (1943). Et c'est cette même qualité qu'il prête, au passage, à L'Invitée de Simone de Beauvoir, une «uvre remarquable». Ainsi, au terme d'une réflexion qui laisse transparaître l'admiration de Blanchot pour le roman sartrien, et particulièrement pour La Nausée composée à la même époque que son Thomas l'Obscur, il conclut: «En somme, ne se pourrait-il pas que le roman fut beaucoup moins l'ennemi de la thèse qu'on ne le dit?» Le manuscrit, et ses multiples biffures et ajouts, témoigne alors des hésitations de Blanchot pour formuler la fin de sa démonstration, pourtant limpide dans le texte achevé: «Ceci seulement: de respecter le statut de mauvaise foi qui est sa morale, de lui reconnaître un pouvoir de transformation, de cristallisation par la transparence de découverte par l'exposition, qui est sa réalité, et enfin, s'étant formée de sa substance, n'existant que par sa durée, de triompher en disparaissant, selon le mouvement propre de l'art, se reprendre dans l'affirmation et s'accomplir dans l'échec - qui est sa vérité.» Le texte sera repris, avec quelques corrections, dans La Part du Feu (1949). - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,000.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48323

(1955)

‎Lettre tapuscrite à Breton plus questionnaire signé par Breton‎

‎22 juillet 1955, 26,5x20,7cm, un feuillet.‎


‎Brouillon tapuscrit de lettre à André Breton, avec des corrections et une ligne autographes, et questionnaire adressé à lui par André Breton sur l'art magique, avec une ligne et la signature autographes. Un feuillet in-4 tapuscrit, recto seul avec des corrections et une ligne à l'encre noire de la main de Maurice Blanchot, et un feuillet in-4 (27,5 x 21,5 cm) imprimé et illustré en noir, recto-verso avec une ligne et la signature autographes à l'encre violette d'André Breton. Quand, en cette année 1955, André Breton écrit à Maurice Blanchot, les deux hommes se connaissent, se côtoient et s'apprécient depuis longtemps, tout en conservant une forme de distance respectueuse. Breton travaille alors à son important ouvrage L'Art magique (Paris, 1957) et dans ce cadre, réalise une vaste enquête auprès de quatre-vingts personnalités (artistes, mais aussi sociologues, ethnologues, philosophes, historiens de l'art, critiques, etc.), parmi lesquelles Blanchot. Pour ce faire, Breton édite un tract intitulé «Formes de l'art» - illustré de onze figures (art égyptien, gaulois, précolombien, océanien, tarot, Paolo Uccello, etc.) - qui présente sa démarche et s'achève sur une série de cinq questions portant sur les liens entre art, magie et modernité: «Je me permets, cher Maurice Blanchot, de solliciter [votre réponse] très spécialement.André Breton ». Le 22 juillet, Blanchot lui répond: «Il m'a toujours paru que le mot magie, comme le mot religion, pouvait nous aider à approcher ce que l'art désigne, puisqu'à certaines époques nous ne pouvons atteindre l'un qu'à travers l'autre, mais qu'il y avait un moment où nous devions renoncer à ce chemin, car ce que l'art annonce, ce qui parle dans la poésie, c'est une parole plus originelle, comme si l'uvre d'art ou l'uvre poétique prononçait le mot commencement d'une manière plus initiale que ne le sont les puissances - magique, religieuse - qui l'empruntent pour se manifester ou pour agir.» A l'instar des réponses des autres correspondants de Breton, le texte de Blanchot sera publié dans L'Art magique. Très intéressante collaboration entre Maurice Blanchot et André Breton, sur le thème de la magie. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,500.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48321

(1960)

‎Lettre tapuscrite à Sartre‎

‎2 décembre 1960, 26,7x20,9cm, 5 feuillets in-4.‎


‎(Brouillon tapuscrit de lettre à Jean-Paul Sartre, avec des corrections autographes et avec une seconde version de la première page, et tapuscrit avec corrections autographes de «Le monde en question (Cours du monde)» (projet pour La Revue internationale) Ensemble de cinq feuillets tapuscrits, rectos seuls (à l'exception d'un feuillet recto-verso), avec des corrections au stylo bille rouge et au stylo bille noir de la main de Maurice Blanchot. Cet important ensemble témoigne des échanges entre Maurice Blanchot et Jean-Paul Sartre autour de la fameuse «Déclaration sur le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie» et du projet de publication qui en découla, La Revue internationale. Connue sous le nom de «Manifeste des 121», cette déclaration, signée par de nombreux intellectuels et artistes et publiée le 6 septembre 1960, avait été rédigée par Dionys Mascolo et Jean Schuster, aidés de Maurice Blanchot, dans la perspective du procès du réseau Jeanson (groupe de militants français soutenant le FNL) et dans le but d'informer l'opinion du mouvement de contestation contre la guerre d'Algérie et ses dérives anti-démocratiques. Parmi les signataires figurait, bien sûr, Sartre. Le manifeste avait fait prendre conscience à nombre de personnalités du poids qu'elles pouvaient exercer dans le débat public, voire dans le cours de l'Histoire. C'est dans ce contexte qu'à l'automne 1960, Maurice Blanchot, Dionys Mascolo et Elio Vittorini décident de créer une revue non pas littéraire mais critique, dont le dessein serait de poursuivre cette action. Ils sollicitent l'aide de Jean-Paul Sartre, dont l'extraordinaire aura saurait profiter favorablement à la publication. Dans sa lettre à Sartre, Blanchot tente de convaincre le philosophe de se joindre au projet: «Vous m'avez rappelé ce que j'ai dû dire quelquefois et que j'ai toujours intimement pensé: que la Déclaration ne trouverait son vrai sens que si elle était le commencement de quelque chose. [...] Je voudrais dire mon sentiment propre: je crois que si nous voulons représenter, comme il faut, sans équivoque, le changement dont nous avons les uns et les autres le pressentiment, si nous voulons le rendre plus réel et l'approfondir, dans sa présence mouvante, c'est seulement à partir d'un organe nouveau que nous pourrons le faire. A partir de là, si l'on voit Sartre, et d'autres avec lui parmi les 121, décider de s'exprimer en cette forme choisie délibérément comme nouvelle, chacun [...] comprendra que vraiment nous entrons dans une nouvelle phase et que quelque chose de décisif a lieu qui cherche à s'affirmer.» Mais Sartre refusera de s'engager dans la revue. Cependant, au cours des six premiers mois de l'année 1961, Blanchot se consacre corps et âme au projet, dans l'espoir qu'il se réalise. Le tapuscrit que l'on joint, «Le monde en question (Cours du monde)», révèle le sommaire qu'il imagine pour le premier numéro: des textes sur la déstalinisation, la situation de la presse allemande, le cloisonnement intellectuel en France et en Italie, la grève de la faim ou encore le mur de Berlin et l'utopie. La revue ne verra jamais le jour, au grand désespoir de Blanchot qui s'enthousiasmait profondément à l'idée d'une écriture collective et internationale. La version définitive de la lettre de Blanchot à Sartre sera publiée dans le dossier consacré par la revue Lignes au projet de La Revue internationale (n° 11, septembre 1990). Important témoignage sur les suites que souhaite donner Blanchot avec l'aide de Sartre à la «Déclaration sur le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie». - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,000.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48346

(1946)

‎Manuscrit autographe sur Hemingway intitulé [traduit de ...]‎

‎1946, 16 pages 1/2 in-8 (13,5x21cm), en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 16 et œ pages in-8 publié dans le numéro 17 (juillet 1946) de L'Arche et repris, légèrement retouché, dans La Part du Feu (1949). Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. Afin d'évoquer les problèmes que soulève la traduction d'un texte littéraire dans une autre langue, Maurice Blanchot s'intéresse au roman américain contemporain et à sa perception en Europe: «Beaucoup de bons critiques se plaignent de la littérature américaine: ils la jugent peu originale, l'estiment d'un médiocre intérêt pour une culture qui depuis plus d'un demi-siècle a dépassé le naturalisme; ils se moquent des jeunes écrivains qui croient être modernes en imitant Faulkner, Dos Passos ou Steinbeck, alors que pour les Américains eux-mêmes, ces romanciers représentent plutôt hier que demain. » Ainsi, le critique, pour qui la part d'étrangeté du langage propre à toute création littéraire survit à la traduction, prend l'exemple d'un roman d'Ernest Hemingway: «Dans Pour qui sonne le glas, Robert Jordan, découvrant l'importance de l'instant qu'il est en train de vivre, se répète en plusieurs langues le mot maintenant. Maintenant, ahora, now, heute. Mais il est un peu déçu par la médiocrité de ce vocabulaire. Et il cherche d'autres termes [...]. Il essaie de retrouver dans le langage des liens entre ces mots et ce qu'ils signifient pour lui, sa rencontre avec Maria, qui est aussi la rencontre de sa dernière heure, rencontre avec la mort. [...] Le mot Todt lui paraît le plus mort de tous, le mot Krieg est ce qui ressemble le plus à la guerre. "Où bien était-ce seulement qu'il savait moins l'allemand que les autres langues?"» Cette réflexion fascine Blanchot: «Cette impression de Robert Jordan peut donner à réfléchir. S'il est exact qu'un langage nous semble d'autant plus expressif et plus vrai que nous le connaissons moins, si les mots ont besoin d'une certaine ignorance pour garder leur vertu de révélateurs, un tel paradoxe n'est guère fait pour nous surprendre, puisque les traducteurs ne cessent de le rencontrer et qu'il représente l'un des principaux obstacles et la principale ressource de toute traduction.» Evocation inspirée de l'uvre d'Ernest Hemingway et du problème de la traduction. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR2,800.00

‎BLANCHOT Maurice‎

Reference : 48355

(1946)

‎Sade ou le Royaume de l'Unique [Quelques remarques sur Sade]. manuscrit autographe.‎

‎S.n. , s.l. S.d (1946), en feuilles.‎


‎Manuscrit autographe complet de 12 pages en 6 feuillets in-8 au titre difficilement déchiffrable, peut-être : "Sade ou les Royaumes de L'Unique" et qui paraitra sous le titre "Quelques remarques sur Sade" dans Critique n°3-4 de aout sept 1946. Manuscrit à l'écriture très dense, comportant de nombreuses ratures, corrections et ajouts. «C'est la pensée de Sade qui pousse celle de Blanchot à son accomplissement, et c'est aussi celle de Blanchot qui accomplit celle de Sade». (Georges Bataille) L'écriture et l'amitié de Bataille ne sont sans doute pas étrangères à l'importance que Blanchot accordera toute sa vie à cette figure tutélaire de sa réflexion philosophique. Ces Quelques remarques sur Sade, sont pourtant la première étude que Blanchot consacre à cet écrivain qu'il n'avait jusqu'alors presque jamais évoqué. Dans cette première analyse impartiale et parfois sévère, Blanchot souligne les faiblesses de la posture littéraire de Sade et de sa relative immoralité au sein d'une société post révolutionnaire pétrie de contradictions idéologiques. Cependant, sous l'artifice d'une expression extrême, Blanchot dévoile une philosophie bien plus déconcertante et subversive que ces «grandes extravagances». Avec une acuité singulière, il dresse le portrait d'un esprit unique, épousant tous les grands idéaux de son temps mais en leur infligeant le filtre de sa singularité nihiliste : «La Liberté, à ses yeux, n'est que l'interdiction faite à toute personne d'être autre chose que ce qu'il veut, c'est dire rien.» Sous la plume de Blanchot, le Sadisme n'est alors plus jouissance d'une violence infligée aux autres, mais expression de «la solitude infinie de l'individu» dans un monde «où les rapports des êtres, les formes générales de la vie et jusqu'au langage, out est déjà consommé dans la destruction universelle.»; «et désormais toutes les cruautés particulières ne sont plus destinées (...) qu'à apporter à l'Unique les agréables preuves de son existence au milieu de rien.» Si, comme Bataille le souligne, plus qu'un regard novateur, la lecture de Sade par Blanchot révèle une communauté de pensée, c'est sans doute à travers la conclusion de cette première étude majeure que Blanchot le solitaire témoigne le plus nettement de son attachement pour Sadel'Unique: «Et alors, on en vient à le penser: si les circonstances ont fait de Sade un homme à jamais réduit à la misère d'une éternelle prison, lui-même a su faire de sa prison l'image de la solitude de l'univers sur lequel règne sa seule gloire à jamais toute-puissante. Cette prison ne le gêne pas, elle est son uvre, elle est à la mesure du monde sur lequel il a plus de droits que Dieu même, car non seulement il y règne en maître, mais il en a banni et exclu toutes les créatures. Tel est l'avantage du Destructeur sur le Créateur. Cet athée est plus Dieu que Dieu. Aussi le nomme-t-on divin.» - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR2,300.00

‎BLANCHOT Maurice (BRETON André)‎

Reference : 48352

(1945)

‎Reflexions sur le surréalisme. Manuscrit autographe‎

‎1945, 22x11,5cm, 8 feuillets foliotés.‎


‎Manuscrit autographe de l'auteur de 16 pages in-8 publié dans le numéro 8 (août 1945) de L'Archesous le titre: Quelques réflexions sur le surréalisme. Manuscrit recto-verso complet, à l'écriture très dense, comportant de nombreux ratures, corrections et ajouts. Quelques réflexions sur le surréalismeconstitue le premier texte important que Maurice Blanchot consacre au mouvement d'André Breton. Il réhabilite le surréalisme qui a mis au centre de son activité la question du langage et de l'expérience - aspects qui ne pouvaient laisser indifférent Blanchot -, sans oublier de faire toutefois les constats suivants: il porte en lui une part d'échec et sa « situation [...] reste ambiguë». Affirmant désormais de plus en plus ses positions esthétiques, Blanchot reconnait pleinement la valeur poétique et expérimentale de l'écriture automatique, pour sa radicalité même: «L'écriture automatique est [...] une machine de guerre contre la réflexion et le langage. Elle est destinée à humilier l'orgueil humain, particulièrement sous la forme que lui a donné la culture traditionnelle. Mais, en réalité, elle est elle-même une aspiration orgueilleuse à un mode de connaissance et elle a ouvert aux mots un nouveau crédit illimité.» Blanchot poursuit sa réflexion et insiste sur les questionnements des écrivains et poètes surréalistes au sujet du discours: « Le surréalisme a été hanté par cette idée: c'est qu'il y avait, qu'il devait y avoir un moment [...] où le langage n'était pas le discours, mais la réalité même, sans toutefois cesser d'être la réalité propre du langage [...]. Les surréalistes ont tiré de cette "découverte" de brillantes conséquences littéraires, mais pour le langage les effets sont plus ambigus et plus variés. En ce domaine, ils semblent encore avant tout des destructeurs. Ils sont déchaînés contre le discours; ils lui retirent le droit à signifier quelque chose; comme moyen de [?] sociale, de désignation précise, ils le brisent férocement. Le langage paraît un peu seul anéanti ou sacrifié, mais humilié. En réalité, il s'agit de tout autre chose et même du contraire: le langage disparaît comme instrument, mais c'est qu'il est devenu sujet. De par l'écriture automatique, il a bénéficié de la plus haute promotion [...].» Le texte sera repris dans La Part du feu (1949), non sans que Blanchot ait pris soin d'atténuer les réserves dont il faisait part dans l'article initial. Première étude monographique d'importance consacrée par Maurice Blanchot à la question du langage surréaliste. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR4,000.00

‎BLANCHY - LACOMBE‎

Reference : R260184034

‎BORDEAUX CHARTRONS - BORDEAUX ENCHERES - MANUSCRITS LIVRES ANCIENS ET MODERNES - VENDREDI 14 DECEMBRE 2012‎

‎BORDEAUX ENCHERES. 2012. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 31 pages augmentées de quelques illustrations en couleur dans le texte + prix des oeuvres.‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR29.80

‎BLANCHY - LACOMBRE‎

Reference : R260184013

‎BORDEAUX CHARTRONS - BORDEAUX ENCHERES - MANUSCRITS - LIVRES ANCIENS ET MODERNES - BIBLIOTHEQUE D UN CHATEAU DU BAZADAIS ET A DIVERS - 30 JUILLET 2013‎

‎HOTEL DES VENTES DES CHARTRONS. 2013. In-Folio Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 35 pages augmentées de nombreuses illustrations en noir et blanc dans le texte.‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR39.80

‎BLANCHY / LACOMBE‎

Reference : R200037740

‎BORDEAUX CHARTRONS BORDEAUX ENCHERES : MANUSCRITS LIVRES ANCIENS ET MODERNES - VENDREDI 14 DECEMBRE 2012 A 14H30.‎

‎BLANCHY-LACOMBE. 2012. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 31 pages. Quelques photos en noir et blanc dans le texte.‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR29.80

‎BLANCHY / LACOMBE‎

Reference : R200037702

‎CATALOGUE DE VENTE AUX ENCHERES - BORDEAUX CHARTRONS / BORDEAUX ENCHERES - MANUSCRITS LIVRES ANCIENS ET MODERNES - BIBLIOTHEQUE D'UN CHATEAU DU BAZADAIS ET A DIVERS - 30 JUILLET 2013.‎

‎BLANCHY-LACOMBE. 2013. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 35 pages. Quelques photos en noir et blanc dans le texte.‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR24.90

‎Blanchy A., Lacombe Eric‎

Reference : R200101528

(2012)

‎Catalogue de vente aux enchères - 14 décembre 2012 - Hôtel des ventes des Chartrons - Bordeaux : Manuscrits, livres anciens et modernes (astronomie, enfantina, illustrés modernes, Napoléon, médecine)‎

‎Chez les auteurs. 2012. In-4. Broché. Bon état, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais. pages augmentées de nombreuses photos et illustrations en couleurs et en noir et blanc,dans le texte et sur les contreplats.. . . . Classification Dewey : 56-Catalogue‎


‎Commissaires-priseurs : Blanchy A. et Lacombe Eric. Ventes de : Manuscrits, livres anciens et modernes (astronomie, enfantina, illustrés modernes, Napoléon, médecine)‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR19.80

‎Blanchy A., Lacombe Eric‎

Reference : R200101527

(2014)

‎Catalogue de vente aux enchères - 24 janvier 2014 - Hôtel des ventes des Chartrons - Bordeaux : Manuscrits, livres anciens et modernes (militaria, médecine, régionalisme)‎

‎Chez les auteurs. 2014. In-4. Broché. Bon état, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais. 19 pages augmentées de nombreuses photos et illustrations en couleurs et en noir et blanc,dans le texte et sur les contreplats.. . . . Classification Dewey : 56-Catalogue‎


‎Commissaires-priseurs : Blanchy A. et Lacombe Eric. Ventes de Manuscrits, livres anciens et modernes (militaria, médecine, régionalisme)‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR19.80

‎Blanchy Alexeï , Lacombe Eric‎

Reference : R200100767

(2013)

‎Catalogue de ventes aux enchères - 30 juillet 201 - Hôtel des ventes des Chartrons - Bordeaux : manuscrits, livres anciens et modernes, Bibliothèque d'un château du Bazadais et à divers‎

‎Chez les auteurs. 2013. In-4. Broché. Bon état, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais. 35 pages augmentées de nombreuses photos en noir et blanc,dans le texte.. . . . Classification Dewey : 56-Catalogue‎


‎Commissaires-priseurs : Axel Blanchy, Eric Lacombe.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎Blanchy Axel - Lacombe Eric‎

Reference : R200099271

(1997)

‎Catalogue de vente aux enchères - 25 octobre 1997 - Hôtel des ventes des Chartrons - Bordeaux : livres anciens et modernes - 4 manuscrits enluminés du XVe siècle - Bibliothèque de M.D. de B. 2ème partie - almanachs et minuscules- études d'histo régionales‎

‎Chez l'auteur. 1997. In-8. Broché. Etat d'usage, Tâchée, Dos satisfaisant, Intérieur frais. 51 pages.. . . . Classification Dewey : 56-Catalogue‎


‎Expert : Cécile Perrin / Commissaires-priseurs : Axel Balnchy et Eric Lacombe.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎BLANCHY AXEL / LACOMBE ERIC‎

Reference : R320080721

‎Catalogue de vente aux encheres - MANUSCRITS - LIVRES ANCIENS ET MODERNES -Bibliotheque d'un chateau du Bazadais et a divers - 30 JUILLET 2013.‎

‎A COMPTE D'AUTEUR. 2013. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 35 pages augmentées de nombreuses illustrations en noir et blanc avec indication des prix . Contre-plats en couleur - + 1 ORDRE D'ACHAT.‎


‎EXPERT : PERRIN CECILE / - BORDEAUX CHARTRONS.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎BLANCHY AXEL / LACOMBE ERIC‎

Reference : R320080722

‎Catalogue de vente aux encheres - MANUSCRITS LIVRES ANCIENS ET MODENRES - 14 DECEMBRE 2012.‎

‎A COMPTE D'AUTEUR. 2012. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 31 pages augmentées de nombreuses illustrations en noir et blanc avec indication des prix .Contre-plats en couleur - + 1 ORDRE D'ACHAT.‎


‎EXPERT : PERRIN CECILE / - BORDEAUX CHARTRONS.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎BLANCHY AXEL / LACOMBE ERIC‎

Reference : R320080716

‎Catalogue de vente aux encheres - N°127 - MANUSCRITS ET AUTOGRAPHES - LIVRES ANCIENS ET MODERNES - 10 AVRIL 2008 - BORDEAUX CHARTRONS.‎

‎COURAU ALAIN S.V.V.. 2008. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 39 pages augmentées de nombreuses illustrations en noir et blanc avec indication des prix - + supplement hors liste. + 1 ORDRE D'ACHAT VIERGE.‎


‎EXPERT : PERRIN CECILE‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎BLANCHY AXEL / LACOMBE ERIC‎

Reference : R320080719

‎Catalogue de vente aux encheres - N°85 - MANUSCRITS - LIVRES ANCIENS ET MODERNES - 24 JANVIER 2014.‎

‎A COMPTE D'AUTEUR. 20414. In-4 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 19 pages augmentées de nombreuses illustrations en noir et blanc avec indication des prix . Contre-plats en couleur - + 1 ORDRE D'ACHAT EN COULEUR.‎


‎EXPERT : PERRIN CECILE / - BORDEAUX CHARTRONS.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90
Previous 1 ... 84 85 86 87 ... 161 235 309 383 ... 384 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Manuscripts

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !