Previous 1 ... 49 50 51 52 ... 63 74 85 96 ... 98 Next Exact page number ? OK

‎ARAGON Louis‎

Reference : 25234

(1950)

‎Les communistes (Mars-Mai 1940)‎

‎La bibliothèque française, Paris 1950, 12x19cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 535 ex numérotés sur pur fil, seuls grands papiers. Légère insolation affectant partiellement le dos, sinon agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR70.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 67197

(1950)

‎Les communistes (Mars-Mai 1940)‎

‎La bibliothèque française, Paris 1950, 12x19cm, broché.‎


‎Edition originale sur papier courant. Deux petites déchirures sans gravité en tête et en pied du dos. Envoi autographe signé de Louis Aragon à Guy Doucet sur la page de faux-titre. Notre exemplaire est enrichi des signatures manuscrites de l'acteur et tragédien Gérard Philippe, du cycliste Antoine Magne et d'un troisième sympathisant communiste dont nous n'avons pu identifier le nom. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR200.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 56703

(1950)

‎Les communistes (Novembre 1939 - Mars 1940)‎

‎La bibliothèque française, Paris 1950, 12x19cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 535 exemplaires numérotés sur pur fil, seuls grands papiers. Dos très légèrement insolé en tête et en pied, petites piqûres marginales sur les plats et les gardes. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR80.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 785692

‎LES COMMUNISTES. ( Février-Septembre 1939 ) - ( Septembre-Novembre 1939 ) - ( Novembre 1939 - Mars 1940 ) - ( Mai 1940 ) - ( Mai-Juin 1940 ). 5 volumes.‎

‎La Bibliothèque Française Paris 1949 - 1951 5 volumes in-12 ( 190 X 120 mm ), brochés sous couvertures imprimées en couleurs. EDITION ORIGINALE. Exemplaires sur papier d'édition. Les 3 premiers volumes sont enrichis d'envois autographes signés de Louis ARAGON, les 2 derniers sont en Service de Presse. Très beaux exemplaires, non coupés ( sauf pour le premier volume ). D'autres photos sur www.cazitel.com ‎


Librairie Tiré à Part - Marseille

Phone number : 04 91 42 63 17

EUR300.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 63183

(1947)

‎Les lendemains qui chantent. Autobiographie de Gabriel Péri présentée par Aragon‎

‎Editions sociales, Paris 1947, 12x15cm, broché.‎


‎Edition originale. Photographie de Gabriel Péri en frontispice. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR60.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 57183

(1960)

‎Les Poètes‎

‎Gallimard, Paris 1960, 18,5x23,5cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 125 exemplaires numérotés sur vélin pur fil, seuls grands papiers après 30 Hollande. Une trace de pliure sur le second plat, sinon agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR300.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 1058

(1947)

‎LES VOYAGEURS DE L'IMPERIALE roman ‎

‎ 1947 NRF GALLIMARD 1947 Fort in-8 br, 630 p. Titre en rouge. Edition définitive. Dos frotté. Bon état. ‎


Librairie Serge Nève - Visan

Phone number : 0952 325 721

EUR12.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 67433

(1948)

‎Les voyageurs de l'impériale‎

‎Gallimard, Paris 1948, 13,5x20cm, reliure de l'éditeur.‎


‎Edition définitive, un des 1040 exemplaires numérotés sur alfa. Cartonnage de l'éditeur relié d'après la maquette originale de Paul Bonet. Dos légèrement insolé comme généralement, rares petites rousseurs. Ex-lbris imprimé sur la page de faux-titre, ex-libris encollé en regard de la page de justification - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR80.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 1399

(1942)

‎Les Voyageurs de l'Impériale ‎

‎Paris, Gallimard, 1942, in-8, reliure d'éditeur d'après la maquette de Paul Bonnet, édition originale, un des 500 exemplaires sur Alfa ( N°28 ), les 2 plats et le dos conservés, 610 pages.‎


Livres et Collections D. Delfau - Vaison-la-Romaine

Phone number : 06 83 74 64 02

EUR75.00

‎Aragon Louis‎

Reference : "22912"

‎Les voyageurs de l'impériale. [Jan 01, 1947] Aragon Louis‎


‎Couverture légèrement abîmée, intérieur propre.‎

Livre au trésor - Bazoche Gouet

Phone number : 02.36.35.94.34

EUR46.25

‎ARAGON Louis‎

Reference : 1864

(1942)

‎Les yeux d Elsa‎

‎éd. de la Baconnière, Neuchâtel 1942 in-12 br., coll. «Les Cahiers du Rhône», fac-similé manuscrit en frontispice, édition originale, pages légèrement jaunies‎


Le Dilettante - Paris

Phone number : 01 43 37 98 98

EUR50.00

‎ARAGON LOUIS‎

Reference : R160182906

‎LES YEUX D'ELSA‎

‎SEGHERS. 1977. In-12 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 157 Pages‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎Aragon Louis‎

Reference : 100061639

(1998)

ISBN : 2232121623

‎Les Yeux d'Elsa‎

‎Seghers 1998 13x20x2cm. in8. 155 pages. bon etat passages soulignés au crayon papier‎


Livres-sur-sorgue

Phone number : 04 90 26 49 32

EUR4.00

‎Aragon Louis‎

Reference : 100062526

(1998)

ISBN : 2232121623

‎Les Yeux d'Elsa‎

‎Seghers 1998 13x20x2cm. Poche. 155 pages. Bon Etat intérieur propre pointes légèrement cornées‎


Livres-sur-sorgue

Phone number : 04 90 26 49 32

EUR4.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 672832

‎Les yeux d'Elsa.‎

‎Paris: Pierre Seghers, 1945 in-8, 128 pages. Broché, un des 600 ex. sur pur fil Johannot, quelques rousseurs.‎


‎Les yeux d'Elsa. (Paris: Pierre Seghers, 1945). [M.C.: littérature]‎

Librairie - Galerie Eburnea - Abidjan
EUR25.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 69740

(1954)

‎Les yeux et la mémoire‎

‎Gallimard, Paris 1954, 12x19cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 17 exemplaires numérotés sur Hollande, tirage de tête. Bel exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR800.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 1811

(2011)

‎Lettres à André Breton (1918-1931)‎

‎éd. Gallimard 2011 in-8 br., éd. établie, présentée et annotée par Lionel FOLLET, fac-similé manuscrits, bibliographie, index des noms et des titres, table détaillée des lettres, édition originale, exemplaire numéroté sur vélin sur fil des papeteries Malmenayde (seul grand papier), non coupé, à l état de neuf‎


Le Dilettante - Paris

Phone number : 01 43 37 98 98

EUR210.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 27997

(1997)

ISBN : 270681280X

‎Louis Aragon : Anti portrait. Dessins et texte inédits.‎

‎Maisonneuve & Larose 1997. In-4 broché (27 x 21 cm) de 127 pages, couverture à rabats ornée d'un autoportrait d'Aragon. Très joli livre édité à l'occasion du centenaire de la naissance d'Aragon, dessins en couleurs, documents originaux, textes inédits, recueillis et présentés par Hamid Fouladvind. Tirage sur papier couché.- 530g.L. - édition originale, très bon état‎


Phone number : +33 (0) 4 94 53 89 34

EUR15.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 45570

(1954)

‎Mes caravanes‎

‎Seghers, Paris 1954, 14,5x19cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 40 exemplaires numérotés sur Hollande, seuls grands papiers. Agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR750.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : EXE-343

(1989)

‎Pour expliquer ce que j'étais.‎

‎Paris, Gallimard, 1989. In-8° broché, couverture imprimée, non coupé. ÉDITION ORIGINALE. UN DES 51 EXEMPLAIRES NUMÉROTÉS sur vergé blanc de Hollande van Gelder.‎


‎Parfait état.‎

Librairie L'Exemplaire - Genève

Phone number : + 41 22 310 21 10

CHF230.00 (€216.96 )

‎ARAGON Louis‎

Reference : 64157

(1945)

‎Poème autographe : Distiques pour une carmagnole de la Honte‎

‎s.d. (1944-1945), 19,8x26,5cm, une feuille sous étui-chemise.‎


‎Rarissime poème satirique autographe de Louis Aragon, intitulé «?Distiques pour une Carmagnole de la Honte?», écrit entre septembre 1944 et février 1945. 26 vers sur un feuillet rédigé à l'encre noire, avec une note de l'auteur à l'encre bleue en bas de page. Notre manuscrit fait partie d'un ensemble de treize poèmes rédigé au premier semestre de l'année 1945 et destiné à paraître dans une anthologie poétique (Aragon, chez Pierre Seghers éditeur à Paris, Collection «?Poètes d'aujourd'hui?» n°2, 20 juillet 1945). Il fut adressé par Aragon comme copie de travail à son directeur de publication et ami Claude Roy. Ce poème autographe constitue le seul manuscrit connu des Distiques, le large fonds d'archives Triolet-Aragon de la Bibliothèque nationale de France n'en conservant ni manuscrit ni jeu d'épreuves. Le poème autographe est présenté sous une chemise en demi maroquin bleu nuit, plats de papier à motif stylisé, contreplats doublés d'agneau beige, étui bordé du même maroquin, ensemble signé Thomas Boichot. Véritable témoignage historique et réquisitoire contre les collaborateurs réfugiés à Sigmaringen, les Distiques d'Aragon ont été composés pendant l'hiver 1944-1945 à la suite de la publication du Musée Grévin. Exemple typique de la poésie de combat aragonienne, cette mélodie en octosyllabes et dizains condamne sans appel les chefs du gouvernement vichyiste et leurs plus fervents sympathisants. Le sarcasme, l'injure, l'invective, sont au service d'une poésie vengeresse, non sans rappeler la fureur de Front Rouge, qui signait son divorce du mouvement surréaliste. Pour autant, le ton du poème se veut alerte et enjoué?: les hôtes du château de Sigmaringen y jouent, chantent et dansent, et Aragon finit le poème par un quatrain entraînant «?Ah ça ira ça ira Les Pétain Laval tous à la lanterne, Ah ça ira ça ira ça ira, Les Pétain Laval tous on les pendra?», qu'il emprunte à l'hymne révolutionnaire «?Ah ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates à la lanterne. Ah?! ça ira, ça ira, ça ira?! Les aristocrates on les pendra.?» Refusant de quitter la France à l'annonce de la guerre malgré les nombreuses sollicitations, Aragon entre en clandestinité avec Elsa Triolet après avoir vaillamment combattu pendant l'offensive allemande. Ces années d'Occupation marquent une période d'intense activité pour l'écrivain, qui publie clandestinement ses recueils de poésie résistante (Le Crève-cur, 1941, Les Yeux d'Elsa, 1942, Le Musée Grévin, 1943, La Diane française, 1944) et sous divers pseudonymes des poèmes et réponses aux collaborationnistes dans les Lettres Françaises. Par ailleurs mandaté par le parti communiste pour rassembler les écrivains et intellectuels en zone Sud, il y crée une antenne du Comité National des Ecrivains, qui réunit Stanislas Fumet, Auguste Anglès, Henry Malherbe et Jean Prévost. L'exemple d'Aragon a prouvé que, dans les circonstances de la guerre, l'écriture poétique était en soi un acte de résistance, un refus de céder. Comme le remarque Claude Roy, destinataire du manuscrit qu'il publie à la fin de la guerre?: «?La parole d'Aragon s'élevait avec une violence et une aisance qui se répercutaient d'un bout de la France à l'autre.?» «?Ça doit avoir de la dégaine/Le château de Siegmaringen/On s'y retrouve entre félons/Sous les lustres du grand salon?» Aragon écrivit deux poèmes sur Sigmaringen, l'ancien château des Hohenzollern de Souabe, qui accueillit Pétain et son entourage après leur fuite de Vichy et de Belfort. Devant l'avancée des alliés et sur l'ordre du Reich, le maréchal et ses partisans y installèrent un gouvernement fantoche en septembre 1944, qui sera remplacé durant les derniers mois de guerre par une «?Délégation gouvernementale pour la défense des intérêt français en Allemagne?». Aragon dédie un distique à Laval, écarté du pouvoir par cette nouvelle organisation?: «?Laval a l'air bien embêté / D'être en disponibilité?». On notera par ailleurs que l'auteur ajoute un «?e?» au nom de Sigmaringen, sans doute par jeu ironique avec le salut nazi «?Sieg Heil?». Presque huit mois durant, jusqu'en avril 1945, cette petite parcelle d'extra-territorialité a hébergé entre ses murs plus d'un millier de collaborateurs fuyant les représailles de la Libération. S'y retrouvèrent des intellectuels et des écrivains en disgrâce comme Céline ou Lucien Rebatet, parmi des miliciens, gestapistes et hommes politiques exilés. Les journalistes germanophiles sont dans le poème les cibles d'une satire très virulente?: Paul Ferdonnet, responsable de l'appel à la capitulation sur les ondes de Radio-Stuttgart («?Pétain tous les soirs joue aux cartes / Avec le traître de Stuttgart?»), Hérold-Paquis, adhérent d'honneur des Waffen SS («?Mon cher monsieur Hérold Paquis / Parlez nous un peu du maquis?»). L'anathème se poursuit avec les têtes de cette délégation, qui fut désavouée par Pétain dès sa création - elle était composée de Joseph Darnand, secrétaire d'État à l'Intérieur, de Marcel Déat, ministre du Travail et de la solidarité nationale, et de l'acteur Jean Luchaire, commissaire à l'Information?: «?Darnand se plaint à Jean Luchaire/Des déménagements si chers / José Laval cette idée a / De séduire Marcel Déat.?» Les ennemis y sont clairement nommés, les bourreaux et les traîtres exposés par de courts vers saccadés. Une note d'Aragon en partie inférieure du manuscrit nous éclaire davantage sur le dessein du poème, qui doit être déclamé sur l'air du chant révolutionnaire?: «?(1) note pour une lecture?: les distiques se disent en coupant l'octosyllabe par la moitié sans égard au sens. Le quatrain terminal se chante sur l'air connu avec une voix de basse, funèbre et éraillée?». Aragon exhume la carmagnole, hymne des sans-culotte à partir de 1792, et témoigne du même esprit d'insoumission qui régnait plus d'un siècle auparavant. Égrenant les grands noms du collaborationnisme français tels qu'on chantait les condamnés à mort de la Terreur, il use à loisir des caricatures d'antan?: «?Jamais dit Fernand de Brinon/ Beau nez n'a déparé beau nom?» La pique est destinée à l'ambassadeur de Vichy auprès des autorités allemandes, aussi célèbre pour son nez proéminent que pour sa noble extraction. La sentence symbolique des deux chantres de la collaboration Pétain et Laval est prononcée par Corinne Luchaire, l'actrice et égérie des vichyistes, réfugiée avec son père à Sigmaringen?: «?Et Corinne se lève et chante / D'une voix plaintive et touchante. Ah ça ira ça ira ça ira / Les Pétain Laval tous à la lanterne / Ah ça ira ça ira ça ira / Les Pétain Laval tous on les pendra?» Magnifique poème empreint de fièvre révolutionnaire et d'aspiration humaniste, ce précieux manuscrit de poésie résistante est une des rares uvres autographes d'Aragon encore en main privée. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR5,000.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 64156

(1945)

‎Poème manuscrit : Amour d'Elsa "Jaloux des gouttes de pluie..."‎

‎s.d. (circa 1944-1945), 20,x27 cm, 2 feuilles sous chemise et étui.‎


‎Exceptionnel poème autographe de Louis Aragon paru dans Le Nouveau Crève-cur (1948), dans la section «?Amour d'Elsa?». Quarante vers en deux feuillets rédigés à l'encre noire, sous chemise-étui. Notre manuscrit fait partie, avec un autre poème inédit, d'un ensemble de treize poèmes rédigé au premier semestre de l'année 1945 et destiné à paraître dans une anthologie poétique (Aragon, chez Pierre Seghers éditeur à Paris, Collection «?Poètes d'aujourd'hui?» n° 2, 20 juillet 1945). Il fut adressé par Aragon comme copie de travail à son ami Claude Roy, le directeur de la publication. Le large fonds d'archives Triolet-Aragon en dépôt à la Bibliothèque nationale de France ne conserve aucun manuscrit du présent poème. Le poème autographe est présenté sous une chemise en demi maroquin prune, plats de papier lilas à motif floral, contreplats doublés d'agneau beige, étui bordé du même maroquin, ensemble signé Thomas Boichot. Cette amère et entraînante mélodie amoureuse fut probablement composée à la suite de ses célèbres recueils de poésie résistante (Le Crève Cur, 1941, Yeux d'Elsa, 1942, La Diane Française, 1944). L'écriture de ces poèmes marque une période d'intense activité pour le couple Louis-Elsa, qui rejoint après le mariage la Résistance littéraire dans une France occupée, aux côtés de Paul éluard, Jean Paulhan, Paul Seghers et Jean Cassou. Admirable exemple de lyrisme aragonien, l'uvre marque une étape importante du retour vers Elsa Triolet dans la figuration poétique de l'auteur. Sa place au centre du Nouveau Crève-cur, qui sera par ailleurs composés de pièces militantes, illustre un trait constant de l'écriture d'Aragon?: l'association du lyrisme intime à l'engagement politique. Le ton résolument sombre de cette uvre témoigne de la puissance de l'amour d'Elsa dans la tourmente des années d'Occupation. Le poème, revendication agressive d'une passion dévorante, traduit l'élan amoureux par une gouaille fantaisiste?: «?Jaloux en toute saison Traversé de mille clous à perdre toute raison Jaloux comme un chien jaloux?» Ce véritable cri de jalousie - terme que l'auteur rumine inlassablement - semble prolonger «?Les Amants séparés?», publiés au début de la guerre dans le Crève-cur. On y retrouve le procédé du refrain, de la répétition à l'excès d'un motif qui exprime dans les deux cas l'angoisse de l'absence réelle, fictive, définitive ou provisoire de l'être aimé?: «?Jaloux d'un chant d'une plainte D'un souffle à peine un soupir Jaloux jaloux des jacinthes D'un parfum d'un souvenir Jaloux Jaloux des statues Au regard vide et troublant Jaloux quand elle s'est tue Jaloux de son papier blanc?» Elsa apparaît comme un leitmotiv, une obsession grisante qui transcende l'élégie des Yeux d'Elsa ou de La Diane Française au profit de la confidence. Au mois de 1943, le couple faillit se séparer à l'initiative d'Elsa pour protéger le réseau clandestin. De cet épisode tragique est née la peur irrationnelle de l'abandon, qui nourrit l'écriture de la partie «?Amour d'Elsa?». Pour autant, la simplicité candide des images et des rythmes en ferait presque oublier la mélancolie. L'uvre témoigne en effet du «?goût du réel?» qui caractérise ses écrits de Résistance, un retour aux métaphores du quotidien appuyées par une versification croisée et inventive?: «?De la voir aimer le feu / D'une branche qui la suit / D'un peigne dans ses cheveux / à l'aurore de minuit?». Le choix du vers heptasyllabique court et saccadé est également éloquent - et de nombreuses fois employé dans sa «?poésie de Résistance?», notamment dans La Rose et le Réséda. Opposé à l'octosyllabe, l'ample vers de la romance, ce vers choisi pour son imparité est remarquablement transformé par Aragon en «?chanson?» continue. Il fut jadis celui des rondes médiévales, les «?virelais?» des XIIème et XIIIème siècles, avant d'être repris par Charles Cros et Paul Verlaine. Sa musicalité séculaire et l'esthétique des romans courtois servit d'inspiration au poète-militant dans sa défense d'une identité poétique française au temps de l'Occupation. Comme le remarque Jean Dutourd «?Aragon, poète classique de ce Moyen Âge dans lequel nous sommes embourbés, a établi, pour son usage, une vaste théorie poétique [...] Aragon a tout lu, et singulièrement les poètes. Il connaît comme personne le haut chant français; il en a suivi en connaisseur les modulations variées?». Cette ultime uvre de la période résistante de l'auteur est le témoin de l'amour fusionnel et démesuré qu'il porte à Elsa, et compte parmi les très rares poèmes manuscrits d'Aragon encore en mains privées. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR7,000.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 1752

(1960)

‎Poésies‎

‎éd. Le Club du meilleur livre 1960 grand in-8 reliure éd., maquette de MASSIN, anthologie 1917-1960, avec une longue introduction de Jean DUTOURD accompagnée d une très belle iconographie et des textes inédits de L.A., un très beau club, édition numérotée‎


Le Dilettante - Paris

Phone number : 01 43 37 98 98

EUR50.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 16146

(1945)

‎Servitude et grandeur des français‎

‎La bibliothèque française, Paris 1945, 14,5x21cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 535 exemplaires numérotés, seuls grands papiers. Bel exemplaire à toutes marges. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR120.00

‎ARAGON Louis‎

Reference : 62559

(1945)

‎Servitude et grandeur des français‎

‎La bibliothèque française, Paris 1945, 11,5x18,5cm, relié sous chemise et étui.‎


‎Édition originale, un des exemplaires du service de presse. Reliure en demi maroquin gris, dos lisse, mention dorée "ex. de Nusch et Paul Eluard" en queue du dos, encadrement d'un filet doré sur les plats de papier à motifs abstraits, gardes et contreplats de papier gris, coyvertures et dos (insolé) conservés, tête dorée, étui bordé de maroquin gris et chemise en demi maroquin gris, plats de papier à motifs abstraits, intérieurs de papier bris, ensemble signé P. Goy & C. Vilaine. Émouvant envoi autographe signé de Louis Aragon à Paul éluard sur la page de faux-titre: «à Paul et Nusch pour lire en voyage bien affectueusement Louis.» Précieuse dédicace sur cet ouvrage symbolique de la réconciliation des deux plus grands poètes résistants dont l'amitié sera marquée par les bouleversements politiques et artistiques du xxème siècle. à peine âgés d'une vingtaine d'années, Aragon et éluard n'ont encore rien publié lorsqu'ils se rencontrent en 1919 dans le Salon littéraire improvisé d'André Breton. Avec lui, ils s'enthousiasment un temps pour l'aventure dadaïste. Mais le manque de sérieux et d'enjeu politique du mouvement initié par Tzara les conduit bientôt à une rupture violente avec celui-ci pour fonder le surréalisme aux ambitions plus révolutionnaires. L'engagement communiste d'Aragon autant que l'intransigeance idéologique d'éluard (et, derrière lui, d'André Breton) auront pourtant raison de cette fructueuse amitié artistique. En 1932, éluard, à la suite des prises de positions d'Aragon, publie à son encontre un pamphlet dans lequel il tire un trait qu'il veut définitif sur leur amitié. Mais la virulence du libelle ne peut voiler la profonde affection qu'il éprouve pour Aragon: «J'ai connu Aragon pendant quatorze ans, j'ai eu longtemps en lui une confiance sans réserve. [...] Aragon devient un autre et son souvenir ne peut plus s'attacher à moi.» Ce désaveu public affectera aussi profondément que secrètement les deux écrivains. «Je n'ai jamais rien fait de ma vie qui m'ait coûté plus cher. Rompre ainsi avec l'ami de toute ma jeunesse ne m'a pas été seulement affreux pour quelques jours. C'est une blessure que je me suis faite, et qui ne s'est jamais cicatrisé.» (Aragon in Une préface morcelée) Pendant une décennie, Aragon et éluard, dominés par leurs utopies, ne se côtoient plus mais se lancent toutefois quelques discrets hommages. Ainsi en 1936, Aragon sollicite d'éluard un poème pour la cause républicaine espagnole qu'il fait publier dans L'Humanité et introduit lui-même par ces mots: «La critique s'accorde généralement à considérer Paul éluard comme un des plus grands poètes de sa génération. Nous sommes heureux de publier ici un poème inédit d'éluard qui flétrit les bandes de Franco.» Le feu d'une véritable amitié couve sous la cendre des idéaux. La déflagration de 1940, révélera les vraies natures de chacun. Alors que la plupart de leurs amis «révolutionnaires» fuit le pays ou se réfugie dans un attentisme prudent, éluard et Aragon refusent toute compromission et affûtent leurs plumes contre l'occupant. Entrés dans la clandestinité avec Poésie 42, Paul et Nusch retrouvent leur ami, en avril 1943, « les fleurs à la main». Les deux «grandes voix de la Résistance poétique» vont multiplier les publications clandestines et restaurer avec quelques autres l'«honneur des poètes». éluard à Paris et Aragon au sud organisent la Résistance intellectuelle, refusant de quitter la France malgré les sollicitations. à la Libération, «éluard, [...] après cinq ans de claustration en France, piaffait aussi du désir de voyager, de retrouver ses amis d'ailleurs». Il part se reposer en Suisse avec Nusch et Claude Roy tandis que se tient à Paris le premier congrès légal du Parti communiste. Ne lui tenant pas rigueur de cette désaffection qui les aurait autrefois déchirés, Aragon offre à son indéfectible ami, «pour lire en voyage», ce précieux témoignage de leur combat commun pour la liberté. En effet, sous l'égide de Vigny, qui un siècle auparavant, décrivait déjà la grandeur et l'abnégation dans le combat, Servitude et grandeur des Français rassemble plusieurs nouvelles de résistance diffusées par les célèbres éditions de «la Bibliothèque française» co-fondées sous l'oppression par Aragon, éluard et Seghers. Aragon et éluard ne parleront jamais de leur dispute si ce n'est quelques mois après la disparition de Nusch qui laissa Paul anéanti, comme s'en souviendra Aragon en 1965?: «Un jour, à l'improviste, [...] Paul survint rue de la Sourdière et avec une effrayante tranquillité nous dit, à Elsa et à moi, [...] qu'il ne pouvait décidément pas survivre, il allait se tuer, [...] Tout d'un coup, je me sentis m'emplir d'une résolution violente. [...] J'ai pris mon ami dans les bras de ma colère. [...] On sait assez qu'à l'heure où j'avais perdu tous mes amis, quinze ou seize ans plus tôt, éluard avait signé un texte atroce contre moi. Jamais nous n'en avions parlé jusqu'à ce jour-là. Pour quoi faire? Nous nous étions retrouvés, c'était l'essentiel. Mais alors, mais à cette minute, je le lui jetai au visage, je criais. Tu t'en vas parce que ça t'arrange, et tu me laisses avec ces mots jamais démentis, qui vont maintenant me suivre, avec d'autant plus de force que le fait de se tuer confère aux paroles des suicidés je ne sais quelle autorité grotesque... Tu t'en vas. Tu vas servir contre moi... [...] Paul était blême: Il ne disait rien. Moi, je ne m'arrêtais plus. Je lui en ai dit, je lui en ai dit. Je lui secouais l'âme. à la fin, il m'a pris la main, et il m'a dit: «Je te promets... je vais essayer...» A la mort d'éluard en 1952, Les Lettres françaises publieront un vibrant hommage d'Aragon à cet ami unique: «Je ne parlerai pas de sa mort. Je ne parlerai plus jamais de sa mort. Je parle encore une fois de sa vie. J'étais venu ici pour parler de sa vie. De notre vie. De ce que je sais encore de notre vie. » (Aragon, 29 mai 1965) Exceptionnel exemplaire réunissant les deux plus grands noms de la poésie engagée du xxème siècle. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR6,500.00
Previous 1 ... 49 50 51 52 ... 63 74 85 96 ... 98 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Aragon

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !