Previous 1 ... 245 246 247 248 ... 326 404 482 560 ... 562 Next Exact page number ? OK

‎DURANTIN Armand - (Senlis 1818 - 1892) - Auteur dramatique français‎

Reference : GF23892

‎Lettre Autographe Signée à Victor Ratier - 3 juin 1840 -‎

‎ 1 page in8 - bon état -‎


‎Il le remercie de s'être occupé de son "petit intermède" mais il est trop tard - Il a pensé que sa proposition n'avait pas intéressé l'actrice prêvue et l'a proposé à Mlle Victorine du théatre du Panthéon - "Elle trouva la scène fort à son gout, la musique lui sembla trés jolie et depuis cette époque, elle la répéte chaque jour"...- Il ne peut lui retirer sans lui faire un affront - En attendant il lui offre deux billets pour un petit vaudeville et souhaite le rencontrer pour d'autres projets ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR65.00

‎DURANTOU GILBERT‎

Reference : R200052677

‎A L ESCOUTE - CAHIER PERSONNEL MANUSCRIT REGROUPANT DE NOMBREUSES COUPURES DE PRESSE, DOCUMENTS DIVERS, NOTES ET CROQUIS PERSONNEL‎

‎A COMPTE D AUTEUR. NON DATE. In-12 Carré. Cartonné. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 300 pages environ- quelques illustrations et croquis en noir et blanc et en couleurs dans et hors texte- 5 PHOTOS DISPONIBLES‎


‎TROUPE SAINT JEAN BOSCO- IIIe PERIGUEUX- IMPASSE DE CAMPNIAC‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR59.25

‎DURANTY.‎

Reference : 7666

(1942)

‎Le Malheur d'Henriette Gérard. Préface de Jean Paulhan.‎

‎Paris Gallimard 1942 1 vol. Relié in-8, bradel pleine toile verte, pièce de titre de basane fauve au dos, tête dorée, couvertures et dos conservés, non rogné (Honnelaître), XV + 351 pp. Nouvelle édition, à l'initiative de Jean Paulhan qui donne une préface en originale. Exemplaire du service de presse (il n'a pas été tiré de grand papier) enrichi d'un envoi de Paulhan daté du 11 juillet 1942 et d'un billet autographe signé du même adressé à une dame (2 ff. in-24 sur papier mauve où Paulhan a collé un petit portrait photographique de Duranty en tirage moderne). Très bel exemplaire.‎


‎ 6 ‎

Vignes Online - Eymoutiers

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR400.00

‎DURAS Marguerite (à BEJART Maurice)‎

Reference : 65305

(1970)

‎Remerciements autographes à Maurice Béjart‎

‎janvier 1970, 13,5x21cm, une feuille.‎


‎Remerciements signés de Marguerite Duras au chorégraphe Maurice Béjart, sur une brochure du théâtre national populaire, datant de l'hiver 1969-1970. Elle adresse de chaleureux remerciements : "Béjart, vous avez ouvert un continent de danse. Fabuleux merci". En janvier 1970, Maurice Béjart avait monté au théâtre national populaire - aujourd'hui Théâtre du Palais de Chaillot - les ballets «A la recherche de...», «Ni fleurs ni couronnes», «Le voyage» et «Messe pour le temps présent». Marguerite Duras lui adresse ses remerciements sur un prospectus du théâtre national, où elle figure aux côtés de Béjart pour sa pièce l'Amante anglaise qui fut jouée en novembre de l'année précédente. Belle pièce autographe très visuelle. Provenance : archives personnelles de Maurice Béjart. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR500.00

‎DURBEC (Laurent)‎

Reference : 206073

‎Pastorale sacrée, en cinq actes et six tableaux, et en vers français et provençaux.‎

‎Marseille, 1851, in-4, [38] ff. n. ch., couverts d'une écriture fine et lisible, les ff. 26-38 étant occupés par la musique notée de chacun des actes, broché.‎


‎Dédiée à l'évêque de Marseille, Charles-Eugène de Mazenod (1782-1861), cette pastorale est demeurée inédite et sans doute ne fut jamais représentée : se déroulant sous le règne d'Hérode en Judée, elle regorge comme il se doit de bergers, de prêtres, de scribes, de Rois mages, et de bons sentiments. L'auteur est aussi parfaitement inconnu que sa production.‎

Librairie Historique Fabrice Teissèdre - Paris

Phone number : 33 01 43 26 71 17

EUR400.00

‎DURET René‎

Reference : 6512

‎les facteurs pratiques de la croyance dans la perception ‎

‎in 8 broché,faux-titre,titre,III,254 pages,XI bibliographie.Félix Alcan bibliothèque de philosophie contemporaine 1929,envoi manuscrit de l’auteur ‎


Charbonnel - Bar le Duc

Phone number : 03 29 79 40 63

EUR50.00

‎DUROISEL Eugène Chanoine DOYEN de N.D. de Lorette, Curé de POULAINE, Curé de SANCOINS‎

Reference : 5147.05.19

(1911)

‎UNE ENTREVUE AVEC LE R.P. DE LA CROIX‎

‎Vers 1911, - 6 ff. pour 6 pages manuscrites signées. - Joint Tiré à part avec corrections pour bon à tirer. ‎


‎- Le R. P. DE LA CROIX vient de mourir le 12 avril 1911L'Abbé Chanoine DUROISEL, érudit, homme d'église et écrivain, relate une entrevue à LIGUGE avec le R. P. DE LA CROIX lors d'un passage à Poitiers en 1896. - Note intéressante notamment sur la personnalité de ce grand archéologue qui n'accepta la Légion d'Honneur que si elle était attribuée au Père Jésuite qu'il était. ‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR180.00

‎DURRELL Lawrence‎

Reference : 66628

(1969)

‎"Vaumort" : poème autographe signé et illustré par l'auteur à son amante française‎

‎1969, 30,4x39,5cm, une feuille.‎


‎ Après de nombreuses années passées en Grèce, en Egypte et à Rhodes, l'écrivain voyageur Lawrence Durrell fut contraint de fuirChypre à la suite de soulèvements populaires qui menèrent l'île à son indépendance. Riche seulement d'une chemise et d'une machine à écrire mais auréolé du succès de ses romans Bitter Lemons of Cypruset Justine, il arriva en 1956 en France et s'établit dans le village languedocien de Sommières. Dans la «maison Tartès», sa grande demeure entourée d'arbres, il écrivit la seconde partie de son uvre, son monumental Quintette d'Avignon, s'adonna à la peinture et reçut ses illustres amis, dont le couple Henry Miller et Anaïs Nin, le violoniste Yehudi Menuhin, l'éditeur londonien Alan G. Thomas, et ses deux filles Pénélope et Sappho. Parmi les oliviers et sous le soleil méditerranéen, il y rencontre au milieu des années 1960 la jeune et pétillante "Jany" (Janine Brun), montpelliéraine d'une trentaine d'années à la beauté ravageuse, qui travaillait au département des Antiquités de la Sorbonne à Paris. Elle fut prénommée «Buttons» en souvenir de leur première rencontre, où la jeune fille portait une robe couverte de boutons. Henry Miller tomba également sous le charme de «Buttons», louant sa beauté et son éternelle jeunesse dans d'exceptionnelles lettres restées inédites. Les trois compères passèrent des soirées parisiennes mémorables dont nous gardons de précieuses traces autographes sur un menu de restaurant et à travers leurs échanges épistolaires. Recommandée par Durrell, elle fit de nombreux voyages notamment en Angleterre d'où elle reçut une vaste correspondance de l'écrivain ainsi que des uvres d'art originales signées de son pseudonyme d'artiste, Oscar Epfs. «Et je sus qu'à chaque fois que Je veux être vraiment seul Et me souvenir de toi, de cette journée, C'est à Vaumort que je songerai ». "I knew that whenever I want to be perfectly alone With the memory of you, of that whole day, It's to Vaumort that I'll be turning" Exceptionnel poème autographe daté de 1969, signé et illustré de dessins originaux au graphite, feutres et crayons de couleur par Lawrence Durrell. Le poème-uvre d'art est adressé à Janine Brun, son amante française, et porte la dédicace «For Buttons», surnom affectueux que lui donnait l'écrivain, surmonté d'un cur percé d'une flèche. Trous d'épingles, déchirures marginales. Publié pour la première fois dans Collected Poems: 1931-1974 (1980). Dans ce poème-dessin, l'écrivain se remémore une journée d'amour passée dans le cimetière d'un petit village de l'Yonne en compagnie de son amanteJanine Brun. Au même moment, Durrell se remet péniblement du décès prématuré de sa troisième femme, survenu deux ans auparavant, et publie sa série deromans distopiquesTunc(1968) andNunquam(1970).Il se retranche également dans la poésie, dernier exercice d'ascèse littéraire et philosophique d'un écrivain qui, progressivement, choisit de se retirer du monde. C'est au cours d'une traversée depuis la capitale vers le Midi, que ce sont arrêtés les amoureux le temps d'une journée à Vaumort : «Au-dessous de nous, très loin, la route qui mène à Paris Tu verses un peu de vin sur une tombe Les abeilles boivent avec nous, les morts acquiescent». «Below us, far away, the road to Paris. You pour some wine upon a tomb. The bees drink with us, the dead approve." La poésie de Durrell a souffert de l'éclatant succès de ses romans, cependant elle atteint ici une grande beauté lyrique, son vers libre néanmoins très musical reprenant lecélèbre motif du cimetière : «Un cimetière insouciant bourdonne Comme si ses tombes étaient des ruches Bousculées par des morts impatients - Nous imaginions qu'ils avaient accumulé Le miel de leur immortalité Dans le doux tumulte des abeilles noires». «One careless cemetery buzzes on and on As if her tombstones were all hives Overturned by the impatient dead - We imagined they had stored up The honey their of their immortality In the soft commotion the black bees make." L'écrivain s'exerce ici à capturer dans le poème un moment de bonheur et de plaisir charnel avec son amante, et encadre les vers qu'il lui offre delongs aplats de graphite et de nombreux dessins aux couleurs vives. Parallèlement à son travail d'écriture, l'auteur du Quatuor d'Alexandrie pratiquait en effet assidument la peinture et organisa plusieurs expositions de ses uvres sous le pseudonyme "Oscar Epfs", son double artistique. Selon Serge Fauchereau, « [...] c'est grâce à son ami Henry Miller qu'il s'était mis à la peinture», en autodidacte, et qu'il produit à partir des années soixantedes « fantaisies jubilatoires » (Jean Lacarrière), extrêmement colorées. On a ici un rare exemple d'une uvre d'art double, à la fois poétique et picturale. Réalisée aux feutres et crayons de couleurs, proche des dessins de Joan Miro, elleconstituemagnifique illustration empreinte de naïveté, qui se marie admirablement au poème. Durellpoursuivit cette activité jusqu'à la fin de sa vie, passée à Sommières : on peut d'ailleurs y voir une véritable transcription picturale du«burnt and dusty Languedoc »(«Languedoc brûlé et poussiéreux , vers 12 »), auquel il rendra hommage dans son ultime roman Caesar's Vast Ghost. Rare témoignage de l'aventure provençale de Durrell avec une jeune française, qui lui inspira un délicieux poème empreint de chaleur et de couleurs méditerranéennes. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,700.00

‎DURRELL Lawrence‎

Reference : 66712

(1967)

‎Carte postale autographe inédite signée de Lawrence Durrell à son amante française : "avec votre petit trou en carte de visite tu arriveras au bout du monde j'en suis sur"‎

‎s.d. (été 1967), 14,6x10,1cm, une feuille.‎


‎Après de nombreuses années passées en Grèce, en Egypte et à Rhodes, l'écrivain voyageur Lawrence Durrell fut contraint de fuirChypre à la suite de soulèvements populaires qui menèrent l'île à son indépendance de la couronne britannique. Riche seulement d'une chemise et d'une machine à écrire mais auréolé du succès de ses romans Bitter Lemons, il arriva en 1956 en France et s'établit dans le village languedocien de Sommières. Dans la «maison Tartès», sa grande demeure entourée d'arbres, il écrivit la seconde partie de son uvre, son monumental Quintette d'Avignon, s'adonna à la peinture et reçut ses illustres amis, dont le couple Henry Miller et Anaïs Nin, le violoniste Yehudi Menuhin, l'éditeur londonien Alan G. Thomas, et ses deux filles Pénélope et Sappho. Parmi les oliviers et sous le soleil méditerranéen, il y rencontre au milieu des années 1960 la jeune et pétillante "Jany" (Janine Brun), montpelliéraine d'une trentaine d'années à la beauté ravageuse, qui travaillait au département des Antiquités de la Sorbonne à Paris. Elle fut prénommée «Buttons» en souvenir de leur première rencontre, où la jeune fille portait une robe couverte de boutons. Henry Miller tomba également sous le charme de «Buttons», louant sa beauté et son éternelle jeunesse dans d'exceptionnelles lettres restées inédites. Les trois compères passèrent des soirées parisiennes mémorables dont nous gardons de précieuses traces autographes sur un menu de restaurant et à travers leurs échanges épistolaires. Recommandée par Durrell, elle fit de nombreux voyages notamment en Angleterre d'où elle reçut une vaste correspondance de l'écrivain ainsi que des uvres d'art originales signées de son pseudonyme d'artiste, Oscar Epfs. Carte postale autographe inédite signée de Lawrence Durrell envoyée de Corfou à sa jeune amante française à Janine Brun, prénommée "Buttons". 15 lignes aux feutres multicolores, signée L.D. Lacarte porte au verso une photographiede sa chère île de Corfou, qui accueilla Durrell pendant ses jeunes années de 1935 à 1941, et lui inspira son célèbre romanLe carnet noir(The Black Book, 1938). "Buttons darling, avec votre petit trou en carte de visite tu arriveras au bout du monde j'en suis sur - Tu gagneras le gros lot, femme intacte sans tacte Much love LD." La carte fut envoyée à une jeune amante de l'auteur,qui, àSommières comme à Paris, égaya ses journées solitaires à la fin des années soixante et soixante-dix. Janine Brun, aussi surnommée "Buttons" dans les lettres et cartes postales de l'écrivain, fut ainsi décrite par le biographe de Durrell Ian McNiven : "She was almost thirty but she looked much younger, with a girl's small-breasted figure, as dark-haired as Claude Kiefer was blonde, and not languorous but tremendously energetic" (" Elle avait presque trente ans mais avait l'air bien plus jeune, avec une silhouette de jeune fille aux seins menus, aussi brune que Claude Kiefer [une autre de ses amantes, femme d'un chirurgien suisse] était blonde, pas tant langoureuse qu'extrêmement énergique", (Lawrence Durrell: A Biography, page 591). Durrell adresse cette charmante et facétieuse carte depuis Corfou,qu'il redécouvre à l'été 1969 après de longuesannées d'absence. En compagnie de son frère et de sa femme qui partagent le même hotel, il s'apprête à tourner l'adaptation cinématographique du livre de son frère,The Garden of the Gods,sur le célèbre séjour de lafamille Durrell à Corfou dans les années 1930. Il débute et finit la missive avec des traits d'humour : "Oh Buttons, tu es marrante ! "J'ai ta photo sur une étagère à côté d'un autre monsieur" Je suis ému pour lui et pour moi-même". La jeune femme revendiquait en effet son indépendance et sa liberté, comme le remarque un peu amèrement Durrell quelques lignes plus loin : "Tu me manques un peu mais maintenant j'ai reçu ma leçon - ainsi soit-il". N'ayant pu faire d'elle une compagne durable et aimante, il se contentera des plaisirs charnels qu'il partage avec elle dans la chaleur du Midi ou dans les chambres d'hôtel parisiennes : "Buttons darling, avec votre petit trou en carte de visite tu arriveras au bout du monde j'en suis sur - Tu gagneras le gros lot, femme intacte sans tacte". Leur relation se prolongea jusqu'à la fin des années 1970, Jani/Buttons apparaissant à l'occasion dans les oeuvres de Durrell (et notamment le poème« Vaumort»,Collected Poems: 1931-1974) et dans la fameuse correspondance de l'écrivain avec Henry Miller : "that little demon Buttons [...] turned up for a New Year TRINC and stayed the night with me finally, in my eternal little Room 13 at the Royal" ("Buttons ce petit démon arriva pour trinquer à la nouvelle année et passa enfin la nuit avec moi, dans mon éternelle petite chambre du Royal", lettre de Durrell à Miller, 6 janvier 1979). Elle reçut également des lettres et cartes postales pleines de sollicitude, d'allusions intimes et de conseils de lecture de la part de Durrell et de son grand ami Henry Miller, ainsi que des uvres d'art originales signées par Lawrence Durrell lui-même. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR350.00

‎DURRELL Lawrence‎

Reference : 66717

(1970)

‎Carte postale autographe inédite signée de Lawrence Durrell à son amante française : "je n'aime pas les films, les tournages. On gagne bien des sous mais on perd la raison"‎

‎22 juillet 1970, 14,6x10,1cm, une feuille.‎


‎Après de nombreuses années passées en Grèce, en Egypte et à Rhodes, l'écrivain voyageur Lawrence Durrell fut contraint de fuirChypre à la suite de soulèvements populaires qui menèrent l'île à son indépendance. Riche seulement d'une chemise et d'une machine à écrire mais auréolé du succès de ses romans Bitter Lemons, il arriva en 1956 en France et s'établit dans le village languedocien de Sommières. Dans la «maison Tartès», sa grande demeure entourée d'arbres, il écrivit la seconde partie de son uvre, son monumental Quintette d'Avignon, s'adonna à la peinture et reçut ses illustres amis, dont le couple Henry Miller et Anaïs Nin, le violoniste Yehudi Menuhin, l'éditeur londonien Alan G. Thomas, et ses deux filles Pénélope et Sappho. Parmi les oliviers et sous le soleil méditerranéen, il y rencontre au milieu des années 1960 la jeune et pétillante "Jany" (Janine Brun), montpelliéraine d'une trentaine d'années à la beauté ravageuse, qui travaillait au département des Antiquités de la Sorbonne à Paris. Elle fut prénommée «Buttons» en souvenir de leur première rencontre, où la jeune fille portait une robe couverte de boutons. Henry Miller tomba également sous le charme de «Buttons», louant sa beauté et son éternelle jeunesse dans d'exceptionnelles lettres restées inédites. Les trois compères passèrent des soirées parisiennes mémorables dont nous gardons de précieuses traces autographes sur un menu de restaurant et à travers leurs échanges épistolaires. Recommandée par Durrell, elle fit de nombreux voyages notamment en Angleterre d'où elle reçut une vaste correspondance de l'écrivain ainsi que des uvres d'art originales signées de son pseudonyme d'artiste, Oscar Epfs. Sa correspondance reste inédite et inc Carte postale autographe inédite signée de Lawrence Durrell à sa jeune amante française à Janine Brun, prénommée "Buttons". 15 lignes à l'encre noire, signées "Larry". Lacarte porte au verso une photographie en noir et blanc du village de Sommières, coloriée par Durrell de couleurs vives. "Je passe tout mon temps dans la région de Fleurac avec des clochards" (ligne 5) La carte fut envoyée à une jeune amante de l'auteur,qui, àSommières comme à Paris, égaya ses journées solitaires à la fin des années soixante et soixante-dix. Janine Brun, aussi surnommée "Buttons" dans les lettres et cartes postales de l'écrivain, fut ainsi décrite par le biographe de Durrell Ian McNiven : "She was almost thirty but she looked much younger, with a girl's small-breasted figure, as dark-haired as Claude Kiefer was blonde, and not languorous but tremendously energetic" (" Elle avait presque trente ans mais avait l'air bien plus jeune, avec une silhouette de jeune fille aux seins menus, aussi brune que Claude Kiefer [une autre de ses amantes, femme d'un chirurgien suisse] était blonde, pas tant langoureuse qu'extrêmement énergique", (Lawrence Durrell: A Biography, page 591). Durrell adresse cette carte multicolore depuisle tournage d'une série d'interviews organisée dans le Midi : "mais ce vilain temps nous a déjà coûté une semaine de tournage. Tout le monde furieux - et le [sic] météo Encore pessemiste [sic] ! Quoi faire ?". L'écrivaindécrit ses innombrables conquêtes féminines à sa jeune amante: "Je rode un peu avec Diane Deriaz qui joue dans le film et apport[sic] tout les considérations possible [sic] dans les circonstances avec Margaret McCall." Il avait rencontré l'acrobate Diane Deriaz dans l'avion deux ans auparavant,et entretenait une relation houleuseavec Margaret McCall, productrice de la BBC, qui tourna plusieurs documentaires sur lui et la vie deRobert Graves etGraham Sutherland entres autres. La relation de Jani/Buttons avec l'écrivain se prolongea jusqu'à la fin des années 1970, la jeune fille apparaissant à l'occasion dans les oeuvres de Durrell (et notamment le poème« Vaumort»,Collected Poems: 1931-1974) et dans la fameuse correspondance de l'écrivain avec Henry Miller : "that little demon Buttons [...] turned up for a New Year TRINC and stayed the night with me finally, in my eternal little Room 13 at the Royal" ("Buttons ce petit démon arriva pour trinquer à la nouvelle année et passa enfin la nuit avec moi, dans mon éternelle petite chambre du Royal", lettre de Durrell à Miller, 6 janvier 1979). Elle reçut également des lettres et cartes postales pleines de sollicitude, d'allusions intimes et de conseils de lecture de la part de Durrell et de son grand ami Henry Miller, ainsi que des uvres d'art originales signées par Lawrence Durrell lui-même. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR350.00

‎DURRELL Lawrence GERSON Mark‎

Reference : 66707

(1970)

‎Photographie signée de Lawrence Durrell à une jeune française ‎

‎1970, 21,9x16,2cm, une feuille.‎


‎Photographie originale de Lawrence Durrell signée et datée, réalisée par le photographe Mark Gerson, et portant son tampon au verso : "šPhotograph by MARK GERSON, FIIP. ARPS. 24, Cavendish Ave., St. John's Wood, London NW8". Après de nombreuses années passées en Grèce, en Egypte et à Rhodes, l'écrivain voyageur Lawrence Durrell fut contraint de fuirChypre à la suite de soulèvements populaires qui menèrent l'île à son indépendance de la couronne britannique. Riche seulement d'une chemise et d'une machine à écrire mais auréolé du succès de ses romans Bitter Lemons, il arriva en 1956 en France et s'établit dans le village languedocien de Sommières. Dans la «maison Tartès», sa grande demeure entourée d'arbres, il écrivit la seconde partie de son uvre, son monumental Quintette d'Avignon, s'adonna à la peinture et reçut ses illustres amis, dont le couple Henry Miller et Anaïs Nin, le violoniste Yehudi Menuhin, l'éditeur londonien Alan G. Thomas, et ses deux filles Pénélope et Sappho. Parmi les oliviers et sous le soleil méditerranéen, il y rencontre au milieu des années 1960 la jeune et pétillante "Jany" (Janine Brun), montpelliéraine d'une trentaine d'années à la beauté ravageuse, qui travaillait au département des Antiquités de la Sorbonne à Paris. Elle fut prénommée «Buttons» en souvenir de leur première rencontre, où la jeune fille portait une robe couverte de boutons. Henry Miller tomba également sous le charme de «Buttons», louant sa beauté et son éternelle jeunesse dans d'exceptionnelles lettres restées inédites. Les trois compères passèrent des soirées parisiennes mémorables dont nous gardons de précieuses traces autographes sur un menu de restaurant et à travers leurs échanges épistolaires. Recommandée par Durrell, elle fit de nombreux voyages notamment en Angleterre d'où elle reçut une vaste correspondance de l'écrivain ainsi que des uvres d'art originales signées de son pseudonyme d'artiste, Oscar Epfs. Photographie originale en noir et blanc de Lawrence Durrell portant une signature autographe de l'auteur : "Buttons you are impossible 1970", adressé à Janine Brun, sa jeune amante française. L'écrivain pose souriant devant l'objectif du célèbre photographe portraitiste d'écrivains Mark Gerson, à l'occasion d'une séance de signatures à Londres pour la parution deTunc, le premier voume de sa série d'ouvrages distopiques intituléeLaRévolte d'Aphrodite. Cette photographie fut adressée à une jeune amante de l'auteur,qui, àSommières comme à Paris, égaya ses journées solitaires à la fin des années soixante et soixante-dix. Janine Brun, aussi surnommée "Buttons" dans les lettres de l'écrivain, fut ainsi décrite par le biographe de Durrell Ian McNiven : "She was almost thirty but she looked much younger, with a girl's small-breasted figure, as dark-haired as Claude Kiefer was blonde, and not languorous but tremendously energetic" (" Elle avait presque trente ans mais avait l'air bien plus jeune, avec une silhouette de jeune fille aux seins menus, aussi brune que Claude Kiefer [une autre de ses amantes, femme d'un chirurgien suisse] était blonde, pas tant langoureuse qu'extrêmement énergique", (Lawrence Durrell: A Biography, page 591). Leur relation se prolongea jusqu'à la fin des années 1970, Jani/Buttons apparaissant à l'occasion dans les oeuvres de Durrell (et notamment le poème« Vaumort»,Collected Poems: 1931-1974) et dans la fameuse correspondance de l'écrivain avec Henry Miller : "that little demon Buttons [...] turned up for a New Year TRINC and stayed the night with me finally, in my eternal little Room 13 at the Royal" ("Buttons ce petit démon arriva pour trinquer à la nouvelle année et passa enfin la nuit avec moi, dans mon éternelle petite chambre du Royal", lettre de Durrell à Miller, 6 janvier 1979). Elle reçut également des lettres et cartes postales pleines de sollicitude, d'allusions intimes et de conseils de lecture de la part de Durrell et de son grand ami Henry Miller, ainsi que des uvres d'art originales signées par Lawrence Durrell lui-même. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR500.00

‎DURRIEU, Paul (1855-1925).‎

Reference : 2218

(1921)

‎La Miniature Flamand au temps de la Cour de Bourgogne (1415-1530). Ouvrage publi avec le concours de l'Acadmie des Inscriptions et Belles-Lettre (Fondation Piot).‎

‎Bruxelles & Paris, G. Van Oest et Cie, 1921. 80, [iv] pp. Folio (27,5 x 36,5 cm.). Contemporary half green grained morocco; spine with 5 raised bands, gilt lettered, in compartments gilt decorated with floral motive; hand made marbled boards and marbled end-papers; top edges gilt; original printed wrapper bound in; preserved in a matching slipcase. With 103 fine plates in helio-engraving, depicting 153 miniatures. Title printed in red and black.‎


‎ A superb, and finely bound large paper copy, being one of the 25 copies printed on "papier la cuve des Papeteries d'Arches". A very fine faultless 'de luxe' copy. Durrieu, seigneur de lhistoire de lart mdival was one of the greatest illuminated manuscripts specialist, who wrote many standard works in that field.‎

Sylco livres anciens - antiquarian books

Phone number : 32 59 41 33 51

EUR460.00

‎DURRY (Marie-Jeanne)‎

Reference : B174

‎Autographes de Mariemont. ‎

‎ Paris, Nizet, 1955-1959. 4 volumes in-8, brochés. ‎


‎Avec quelques fac-similés sur des planches hors texte. 1) De Jean Rolin à Madame de Pompadour. 456 pp. 2) De Vauvenargue à Dolomieu. pp. 457 à 929. 3) De Boufflers à Lamennais. 396 pp. 4) De Marchangy à Victor Hugo. pp. 397 à 822. Cette fantastique collection du château de Mariemont, riche de quelque cinq mille lettres autographes, fut constituée par Raoul Warosqué (1870-1917). ‎

Jacques Chaminade

Phone number : 06 87 10 26 56

EUR50.00

‎DURTAIN Luc - [Paris 1881 - 1959] - écrivain français ‎

Reference : GF17890

‎Lettre Autographe Signée à Christian Melchior-Bonnet - Paris le 6 février 1956 - ‎

‎ 1 page in4 - bon état -‎


‎Il a reçu et renvoyé corrigées les épreuves de "Bali la fabuleuse et la charmante" et il est surpris de ne pas les trouver dans "les Oeuvres libres" - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR85.00

‎DURTAIN Luc - écrivain français ‎

Reference : GF16056

‎Lettre Autographe Signée à Christian Melchior-Bonnet - Paris le 8 octobre 1955 - ‎

‎ 1 page in4 - trés bon état - ‎


‎"Je lis avec plaisir votre lettre: je pensais que mon texte sur Bali avait du échapper à votre attention et souhaite qu'il vous intéresse...." ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR75.00

‎DURTAIN Luc - écrivain français ‎

Reference : GF20325

‎Lettre Autographe Signée à Christian Melchior-Bonnet - Paris le 24 mars 1956 -‎

‎ 1 page in4 - bon état -‎


‎Il espère que son texte sur Bali pourra passer trés prochainement dans les Oeuvres libres afin d'avoir ce texte à la vente des écrivains combattants - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR75.00

‎DURTAIN Luc - écrivain français ‎

Reference : GF20326

‎Lettre Autographe Signée à Christian Melchior-Bonnet - Paris le 9 juillet 1956 - ‎

‎ 1 page in4 - bon état -‎


‎Il a apprécié le numéro de juillet (Oeuvres Libres), "l'un des meilleurs de la collection" - "Il s'ouvre avec l'admirable pièce de Tennessee Williams: or j'ai beaucoup connu Madame D.H. Lawrence" qu'il est allé voir au Nouveau Mexique. Il a voté pour Jacques Legray au prix des Vikings - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR75.00

‎DURTAIN Luc - écrivain français ‎

Reference : GF20327

‎Lettre Autographe Signée à Christian Melchior-Bonnet - Paris le 16 septembre 1955 - ‎

‎ 1 page in4 - bon état -‎


‎Il peut alléger de quelques pages son texte sur Bali si celui ci est trop long - "Vous savez l'intérêt exceptionnel du grand public sur cette ile si charmante et si singulière" - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR75.00

‎DURTAIN Luc - écrivain français ‎

Reference : GF20328

‎Lettre Autographe Signée à Christian Melchior-Bonnet - Paris le 21 juin 1955 -‎

‎ 1 page in4 - bon état -‎


‎"J'ai publié huit volumes à la NRF, quatorze chez Flammarion"...- Il vient de finir une relation de voyage:"Bali, la fabuleuse et la charmante" qu'il envoie pensant qu'elle peut intéresser les "Oeuvres libres"- ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR100.00

‎DUSEIGNEUR KLEBER EDOUARD‎

Reference : 3405.06.2017

(1851)

‎RECHERCHES AU MICROSCOPE SOLAIRE SUR LE COCON ET LE FIL SOYEUX. EXPOSITION DE LONDRES 1851. MANUSCRIT INEDIT. ‎

‎1851, MANUSCRIT ORIGINAL signé d'Edouard DUSEIGNEUR en fin d'ouvrage. - In-huit plein chagrin, dos à cinq nerfs et caissons ornés en creux aux fers, tête, queue et coins orné de stries dorées, premier plat orné d'un encadrement à froid et doré, Titre et auteur au centre Garde, p. de titre et nota au dos. 24 pages manuscrites numérotées d'une très belle écriture. Mention de 26 figures non jointes peut-être à retrouver dans la Physiologie du cocon de 1855. Mais la structure du document ne laisse pas à penser qu'il les joindrait à l'ouvrage manuscrit tel que relié qui ne laisse pas de place à des hors texte. ‎


‎- DUSEIGNEUR-KLEBER Edouard né à Crest en 1814 - décédé à Lyon 1874. Industriel, chercheur, photographe et scientifique. - Il publiera notamment en 1855 la "Physiologie du cocon et du fil à soie". - Notre manuscrit est semble-t-il un précieux travail préparatoire à la Physiologie. Certains paragraphes ou phrases sont reprises plus ou moins intégralement selon. - ‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR1,200.00

‎DUTOURD (Jean).‎

Reference : 67835

Vignes Online - Eymoutiers

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR75.00

‎DUTOURD (Jean).‎

Reference : 54430

‎Lettre autographe signée adressée à Madeleine Chapsal (une page in-8, datée du 12 novembre 1982, enveloppe conservée).‎

‎ "Je souhaite que la lecture des éditos de Dutourd permette à votre cher malade de prendre sa convalescence en patience - tout en ne le faisant pas trop rire, à cause de la couture".‎


Vignes Online - Eymoutiers

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR50.00

‎DUTOURD (Jean).‎

Reference : 81402

(1992)

‎Vers de circonstance.‎

‎Paris Le Cherche-Midi, coll. "Domaine privé" 1992 1 vol. broché in-8, broché, couverture rempliée, 52 pp. Édition originale de ce délicieux recueil de quatrains inspirés de Mallarmé, ou comment faire sauter ses PV en titillant la muse ! Excellent exemplaire enrichi d'un envoi de l'auteur à Jacques Brenner, ainsi que d'une jolie lettre autographe signée (1 p. et demie in-8, à son en-tête imprimé, 26 octobre) où Dutourd adresse ses compliments au même sous la forme d'un quatrain repris dans le présent volume. En parfaite condition. ‎


‎ 6 ‎

Vignes Online - Eymoutiers

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR80.00

‎DUTOURD Jean‎

Reference : 53741

(1999)

‎A la recherche du français perdu‎

‎Plon, Paris 1999, 13x20cm, broché.‎


‎Edition originale pour laquelle il n'a pas été tiré de grands papiers. Envoi autographe daté et signé de Jean Dutourd à belle-soeur Aimée (Guérin née Lemercier) et à son mari Philippe (Guérin) : "... ce petit manuel de conversation pour personnes de notre rang!" Agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR50.00

‎DUTOURD Jean‎

Reference : 51320

(1990)

‎Conversation avec le Général‎

‎Flammarion, Paris 1990, 13x20cm, broché.‎


‎Première édition non illustrée sur papier courant. Envoi autographe signé de Jean Dutourd : "A mon ami Loulou". Trois infimes taches claires sur le premier plat. Agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR40.00
Previous 1 ... 245 246 247 248 ... 326 404 482 560 ... 562 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Manuscripts

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !