Previous 1 ... 259 260 261 262 ... 469 676 883 1090 ... 1091 Next Exact page number ? OK

‎COLETTE‎

Reference : 74177

(1935)

‎Lettre autographe signée de Colette adressée à son amie Bolette Natanson : "Tu es ma "provision d'hiver", la jeunesse dont j'aurai besoin, plus tard, bien plus encore qu'à présent"‎

‎s.l. [Paris] s.d. (circa 1935), 17,7x22,5cm, 2 pages sur un feuillet.‎


‎Belle lettre autographe signée de Colette adressée à son amie Bolette Natanson. Deux pages rédigées à l'encre sur un papier bleu.Pliures transversales inhérentes à la mise sous pli de la missive. Comme à son habitude très protectrice et maternelle avec son amie, Colette la complimente : "Comme tu es gentille, - comme tu es Bolette". De dix-neuf ans son aînée, elle loue la jeunesse de "[son] enfant" :"Tu es ma "provision d'hiver", la jeunesse dont j'aurai besoin, plus tard, bien plus encore qu'à présent. Soigne-toi bien ma jeunesse en grange". Evoluant depuis sa plus tendre enfance dans les milieux artistiques - elle est la fille d'Alexandre et la nièce de Thadée Natanson, les créateurs de la fameuse Revue Blanche - Bolette Natanson (1892-1936) se lia d'amitié avec Jean Cocteau, Raymond Radiguet, Georges Auric, Jean Hugo ou encore Colette. Passionnée par la couture, elle quitte Paris pour les Etats-Unis avec Misia Sert, grande amie de Coco Chanel et est embauchée chez Goodman. Avec son mari Jean-Charles Moreux, ils créèrent en 1929 la galerie Les Cadres boulevard Saint-Honoré et fréquentèrent de nombreux artistes et intellectuels. Leur succès fut immédiat et ils multiplièrent les projets : la création de la cheminée de Winnaretta de Polignac, la décoration du château de Maulny, l'agencement de l'hôtel particulier du baron de Rothschild, la création de cadres pour l'industriel Bernard Reichenbach et enfin la réalisation de la devanture de l'institut de beauté de Colette en 1932. Bolette Natanson encadra également les uvres de ses prestigieux amis peintres: Bonnard, Braque, Picasso, Vuillard, Man Ray, André Dunoyer de Segonzac, etc. En dépit de cette fulgurante ascension, elle mettra fin à ses jours en décembre 1936 quelques mois après le décès de son père. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,000.00 (€1,000.00 )

‎COLETTE‎

Reference : 74179

(1935)

‎Lettre autographe signée de Colette adressée à son amie Bolette Natanson : "Désormais tes cadres sont moches, tes miroirs troubles comme une conscience d'honnête homme, et tes papillons sont - horreur ! - fidèles !"‎

‎s.l. [Paris] s.d. (circa 1935), 17,7x22,5cm, 2 pages sur un feuillet.‎


‎Belle lettre autographe signée de Colette adressée à son amie Bolette Natanson. Deux pages rédigées à l'encre sur un papier bleu.Pliures transversales inhérentes à la mise sous pli de la missive. Cette lettre a probablement été adressée à Bolette à la suite d'un cadeau fait à sa "vieille amie" :"Ah ! dangereuse Bolette ! Je ne peux rien dire devant toi. Voilà les deux charmantes épaisses petites cuves qui émigrent chez moi." C'est l'occasion pour Colette, très contente de ce nouveau cadeau de dévaloriser avec humourles précédentes oeuvres de la designeuse :"Désormais tes cadres sont moches, tes miroirs troubles comme une conscience d'honnête homme, et tes papillons sont - horreur ! - fidèles !"Les fameux "papillons", naturalisés et enfermés dans des cadres de verre, sont visibles sur plusieurs photographies de l'écrivaine dans son intérieur. Evoluant depuis sa plus tendre enfance dans les milieux artistiques - elle est la fille d'Alexandre et la nièce de Thadée Natanson, les créateurs de la fameuse Revue Blanche - Bolette Natanson (1892-1936) se lia d'amitié avec Jean Cocteau, Raymond Radiguet, Georges Auric, Jean Hugo ou encore Colette. Passionnée par la couture, elle quitte Paris pour les Etats-Unis avec Misia Sert, grande amie de Coco Chanel et est embauchée chez Goodman. Avec son mari Jean-Charles Moreux, ils créèrent en 1929 la galerie Les Cadres boulevard Saint-Honoré et fréquentèrent de nombreux artistes et intellectuels. Leur succès fut immédiat et ils multiplièrent les projets : la création de la cheminée de Winnaretta de Polignac, la décoration du château de Maulny, l'agencement de l'hôtel particulier du baron de Rothschild, la création de cadres pour l'industriel Bernard Reichenbach et enfin la réalisation de la devanture de l'institut de beauté de Colette en 1932. Bolette Natanson encadra également les uvres de ses prestigieux amis peintres: Bonnard, Braque, Picasso, Vuillard, Man Ray, André Dunoyer de Segonzac, etc. En dépit de cette fulgurante ascension, elle mettra fin à ses jours en décembre 1936 quelques mois après le décès de son père. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,000.00 (€1,000.00 )

‎COLETTE.‎

Reference : AMA-182

(1926)

‎Lettre autographe signée à un «cher ami” (son éditeur).‎

‎ s.d. [mars 1926]. 1 p. in 4°, sur papier à en-tête du 9 rue de Beaujolais. ‎


‎ Un éditeur un peu distrait: A la mi-mars 1926 sortait La Fin de Chéri amputé de deux chapitres et du début d’un troisième. «C’est une catastrophe. Il manque, à votre édition, trente et une pages essentielles… C’est effroyable!... Vite parez au plus pressé, faites le possible et l’impossible…»‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 (0)6 08 03 44 17

EUR400.00 (€400.00 )

‎COLETTE.‎

Reference : AMA-804

‎Lettre autographe signée à un « cher confrère ».‎

‎Le Crotoy, Villa Belle-Plage, s.d. [1908]. 2 pp. in 8°. ‎

‎« J’ai emporté de ma visite très courte à Montreuil, un souvenir surpris et extrêmement agréable. Dans une dizaine de jours je serai à Paris et vous enverrai les Vrilles de la Vigne. Le petit Le Sidaner est décidément charmant […] Mais c’est une gourmandise très coûteuse pour moi… Si le Sidaner voulait me céder sa « petite maison », pour deux cent cinquante francs, « parce que c’est moi » ? Pensez-vous qu’il sera indigné ? […] » Sans doute s’agit-il d’une vue de sa maison à Gerberoy près de Beauvais que le peintre avait achetée en 1901.‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 (0)6 08 03 44 17

EUR350.00 (€350.00 )

‎COLETTE‎

Reference : 32892

‎Lettre Dactylographiée Signée "Colette de Jouvenel" à Fernand Demeure - ‎

‎ 1 page in4 - Paris le 29 aout 1921 - En tête "Le Matin"- bon état -‎


‎Le Comité de lecture n'a pu retenir le conte envoyé pour les "Mille et un matins"- Elle lui retourne son manuscrit afin que son "idée ne s'égare pas" et qu'il puisse "reprendre [sa] liberté" - Réouverture jeudi 11 avril 2024 - Nous traiterons vos commandes à ce moment là -‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR185.00 (€185.00 )

‎COLETTE‎

Reference : 80551

(1936)

‎Mes apprentissages‎

‎J. Ferenczi & fils, Paris 1936, 14,5x19cm, relié.‎


‎Edition originale sur papier courant. Reliure à la bradel en demi box bleu marine, dos lisse titré à l'or, plats de papier à motifs, plats de couverture (le premier présentant une très habile restauration marginale) et dos conservés, reliure signée Boichot. Quelques déchirures marginales sans manque restaurées. Ouvrage illustré de planches photographiques. Précieux envoi autographe signé de Colette à Valentine Hugo, artiste peintre et muse des surréalistes : "Pour Valentine Hugo, beau nom, beau visage, - l'âme a suivi". Colette, femme désormais émancipée, raconte son ménage avec Willy. Les légendes des reproductions photographiques sont d'une ironie grinçante. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,700.00 (€1,700.00 )

‎COLETTE.‎

Reference : 82348

(1936)

‎Mes apprentissages. Ce que Claudine n'a pas dit.‎

‎Paris Ferenczi 1936 1 vol. relié in-8, demi-maroquin à gros grain noir, dos lisse, plats de papiers marbré de tonalités bleu et jaune moutarde, doublures de papier bleu, gardes de papier jaune moutarde, tête dorée, non rogné, couvertures et dos conservés (Honnelaître), 218 pp., nombreuses planches hors-texte. Edition originale. Un des 80 exemplaires hors commerce numérotés sur simili japon de couleur imprimés spécialement pour l'auteur, celui-ci de couleur crème et enrichi d'un envoi autographe signé de Colette au critique Gérard Bauër. Exemplaire par ailleurs truffé en tête d'ouvrage d'une lettre autographe signée adressée à l'écrivain et journaliste Henri Bauër (2 p. et demies in-8 sur papier bleu - Paris, 29 septembre 1900, avec enveloppe) et en fin d'ouvrage d'une carte autographe signée adressée à Catulle Mendès (2 p. in-32, obl., s.l.n.d.). Très bel exemplaire. Cinq ans après la mort de Willy, Mes apprentissages vient mettre un terme définitif à la guerre que se livraient par voie de presse, depuis près d’un quart de siècle, les ex-époux Gauthier-Villars.Apprenant en 1909, la vente des droits des Claudine aux éditeurs, au profit exclusif de Willy (seul signataire «officiel» des livres et des contrats), Colette se rebiffe et réclame que soit reconnue sa part dans l’écriture de ce qui fut longtemps le plus gros succès éditorial de la Belle Époque. Mais quelle part exactement? C’est sur ce point, et sur quelques autres, que les deux anciens collaborateurs s’opposent. Les premiers manuscrits ayant disparu, chacun convoque ses témoins (amis, auteurs, éditeurs ou typographes…) et use de sa notoriété pour alimenter la gazette littéraire. La Première Guerre mondiale avait semblé éteindre la querelle, mais la publication des Souvenirs littéraires… et autres de Willy en 1925, puis, surtout, quelques semaines après sa mort, des «Willyana», ces commentaires en forme de révélation qu’il avait inscrits à la demande de Jules Marchand, le directeur de la revue Sur la Riviera, en tête des exemplaires des quatre Claudine (voir n°96), avaient piqué au vif la principale intéressée. Mes apprentissages est en quelque sorte la réponse de la bergère au berger.La vengeance étant, on le sait, un plat qui se mange froid, le texte est d’abord publié dans Marianne, sans doute à la demande de son directeur Emmanuel Berl, du 16 octobre au 18 décembre 1935, avant de paraître chez Ferenczi au mois de janvier 1936, illustré de nombreuses photographies «à charge» et accompagné d’un sous-titre éloquent: «ce que Claudine n’a pas dit». C’est une véritable mise à mort littéraire posthume. Maladivement impuissant, menteur, infidèle, tyrannique et peut-être même violent, Willy dont la gloire passée était déjà oubliée est définitivement enterré. Pour la postérité, il ne sera plus désormais que ce «vieux salaud» qui avait exploité le talent des autres, à commencer par celui de son épouse.Mais on se tromperait en ne voyant dans cet ouvrage qu’un ultime règlement de compte. En se replongeant dans ses années d’apprentissages, Colette retrouve les figures d’un passé suffisamment éloigné pour inspirer aux lecteurs une forme de nostalgie. Sous sa plume revivent avec force et vivacité celles et ceux qu’elle a côtoyés: Caroline Otero, Polaire, Mata-Hari, Marcel Schwob, Jean Lorrain ou bien encore Claude Debussy… À moins que cédant à une pente désormais familière à ses lecteurs elle ne retrouve les paysages de sa jeunesse et notamment ceux de sa Puisaye natale dont elle livre ici une des plus belles évocations.Certains proches du couple reprochèrent à Colette ce coup de griffe qui n’était peut-être pas tout à son honneur (c’était mal la connaître). Il est vrai que Willy n’en méritait pas tant et François Caradec a largement contribué à le montrer. Mais la gloire littéraire pour Colette était peut-être à ce prix: faire disparaître les fantômes qui erraient encore dans les coulisses, et, en faisant oublier Claudine, devenir Colette. Cet exemplaire dédicacé au critique Gérard Bauër – fidèle soutien de Colette qu'il rejoindra à l'Académie Goncourt – est truffé de deux très rares lettres de jeunesse qui prennent ici un tour ironique. Dans l’une, adressée le 29 septembre 1900 au journaliste Henry Bauër, le père de Gérard Bauër, comme dans l’autre écrite en 1893 à Catulle Mendès, un ami proche du couple, celle qui signe déjà «Colette» endosse sans déplaisir apparent le rôle de «secrétaire de mon mari». Au premier, elle tient à défendre la probité de Willy en lui adressant un fragment de son article écrit après la première du Rêve d’Alfred Bruneau d’après le roman d’Émile Zola et avec la collaboration de ce dernier. La création à l’Opéra-Comique en 1891 fut un événement considérable largement relayé par la presse. Si Henry Bauër avait salué la naissance «d’un art national et nouveau», Willy, quant à lui, avait accueilli l’œuvre à grand renfort de jeux de mots et de calembours qui étaient sa marque de fabrique. S’adressant au critique qui avait sans doute rappelé cette opposition de Willy, près de dix ans après la création – et en pleine affaire Dreyfus –, Colette tient à sauver l’honneur de son époux et s’excuse «d’avoir assez de jeunesse pour tenir, par dessus tout, à l’honnêteté littéraire de mon mari. Cette jeunesse-là à défaut de l’autre qui défaille si vite, persistera»... Au second, Catulle Mendès, elle présente les excuses de Willy de n’avoir pu assister «à la tournée sur le zinc des Menus-plaisirs», le théâtre (aujourd’hui théâtre Antoine-Simone-Berriau) où avait été créé, le 2 avril 1893, le mimodrame Le Docteur Blanc sur une musique de Gabriel Pierné: «je vous conjure de nous offrir le mêlé-cass du pardon, à la prochaine fête de l’intelligence». Ces deux lettres offrent un contrepoint savoureux à la version du mariage donnée dans Mes apprentissages… (Notice de Frédéric Maget pour le catalogue de la collection Colette des Clarac)‎


Vignes Online - Eymoutiers
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR3,000.00 (€3,000.00 )

‎COLETTE‎

Reference : 72180

(1941)

‎Mes cahiers‎

‎Aux armes de France, Paris 1941, 14x22,5cm, broché.‎


‎Edition illustrée d'un portrait de Colette par Luc-Albert Moreau, un des 300 exemplaires hors commerce numérotés sur Ivoirine. Restaurations sur le dos et les mors, petits manques angulaires comblés sur les plats, agréable état intérieur. Exceptionnel et précieux envoi autographe signé de Colette : "Pour Drieu La Rochelle en souvenir de Colette." - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,800.00 (€1,800.00 )

‎COLETTE.‎

Reference : 10799

(1930)

‎Sido.‎

‎ 1930 Paris, J. Ferenczi et Fils Editeurs, 1930; in - 8° broché, couverture bleu - vert pale imprimée en bleu au 1 er plat et dos; 180 - (1)pp. - (1)f. Exemplaire de la seconde édition. 1 des 120 exemplaires numérotés sur papier simili japon de couleur, ici Exemplaire H. C. N° 335. Envoi autographe signé de Colette à Monsieur Hammerel sur le faux-titre.‎


‎ Couverture défraîchie, petits manques en bordure, dos jauni avec manque, papier légèrement jauni en bordure des pages. Bon état intérieur, exemplaire à grande marge inférieure. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 (0)2 54 49 05 62

EUR140.00 (€140.00 )

‎[DARAGNES] - ‎ ‎COLETTE.‎

Reference : 82317

(1949)

‎Trait pour trait. - Journal intermittent. - La fleur de l'âge.‎

‎Paris Le Fleuron 1949 3 vol. Brochés 3 vol. in-8, brochés, couvertures rempliées, 127, 91 et 95 pp. Éditions originales imprimées par Daragnès à uniquement 480 exemplaires numérotés sur un élégant vélin bleuté d'Arches. Chaque volume comprend un envoi autographe signé de Colette à Nathalie Gallimard, "sous la condition expresse qu'elle restera - 'trait pour trait' - toujours pareille à elle-même"; "à qui le bleu céleste est une parure de plus (pour les banalités je ne crains personne !)"; "[La fleur de l'âge], apportez-la moi sur votre joue, que je la baise !" On joint au premier volume le carton d'invitation au vernissage de l'exposition Vertès à la Galerie de l'Elysée (mars 1938) avec un texte de Colette qui est repris dans ce recueil. Exemplaires en parfaite condition réunis sous étui.Quoi que l’on puisse penser de la composition des recueils de textes courts qui forment l’essentiel de l’œuvre et sans doute sa part la plus précieuse, elle témoignait le plus souvent d’un souci d’unité de thème, parfois de dates, et de genre presque toujours. Dans les trois recueils qui paraissent au Fleuron, la maison d’édition créée par Maurice Goudeket, Trait pour trait, Journal intermittent et La Fleur de l’âge, la patte de l’éditeur devenu conseiller littéraire se fait sentir. Si Trait pour trait s’impose par une relative unité thématique en rassemblant, sous ce joli titre, des portraits d’écrivains (Anna de Noailles, Marcel Proust, Georges Courteline, Léon-Paul Fargue), de comédiennes et de chanteuses (Sarah Bernhardt, Emma Calvé), d'un musicien (Claude Debussy), d’amis peintres (André Dignimont, Marcel Vertès, Luc-Albert Moreau, Camoin) et l’évocation d’un personnage sorti de La Comédie humaine (Mme de Marneffe), les deux autres ouvrages réunissent pêle-mêle des chroniques et contes – mélange auquel Colette s’était toujours refusé -, des textes publicitaires et des préfaces qui étaient restés inédits. En ce début des années 50, alors que la source vive de la création semble s’amenuiser, Maurice Goudeket décide «de faire de Colette un auteur pour édition de luxe, un auteur rare, dont on recherchera les textes, un auteur pour lequel les amateurs seront prêts à dépenser.» (Claude Pichois et Alain Brunet)En témoignent ces trois volumes tirés à 480 exemplaires (450 exemplaires sur vélin bleuté et 30 exemplaires numérotés en chiffres romains réservés à l’auteur), destinés à un public choisi et dont l’impression fut confiée au délicat et virtuose Jean-Gabriel Daragnès, aisément identifiable derrière la mention «sur mes presses à Montmartre» (ses presses étaient situées avenue Junot) et sa marque au «Cœur fleuri» dont la devise, «Insita cruce/ cor floret», était empruntée à la légende de Tristan et Iseult par laquelle il avait débuté son travail de graveur. Ce fut d'ailleurs l’une des dernières productionsdu typographe décédé le 25 juillet 1950.L’objectif de Maurice Goudeket était doublement commercial, car dès le départ ces publications bibliophiliques étaient aussi destinées à enrichir les Œuvres complètes en cours d'édition où leur composition serait encore modifiée. Bien que «le meilleur ami» ait souhaité – on le comprend – justifier l’édition de ces textes « disparates jouant l’un sur l’autre et se consolidant» (Près de Colette), le lecteur contemporain goûtera, sans souci d’une artificielle cohérence, les effets d’harmonie et d’échos que ces textes entretiennent avec le reste de l’œuvre, confirmant cette composition symphonique ou rhapsodique à laquelle l’écrivain semble avoir toujours aspiré.Ensemble dédicacé à Nathalie Gallimard où l’on peut voir que si Colette avait renoncé à des œuvres de longue haleine, son sens de la formule et de la dédicace étaient intacts. (Notice de Frédéric Maget pour le catalogue de la collection Colette des Clarac)‎


Vignes Online - Eymoutiers
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR900.00 (€900.00 )

‎(COLETTE ) & BERIMONT Luc LEGER Fernand‎

Reference : 82164

(1954)

‎Le grand viager‎

‎Debresse, Paris 1954, 14x19cm, broché.‎


‎Edition originale sur papier courant. Ouvrage illustré d'un dessin hors-texte de Fernand Léger. Précieux envoi autographe signé de Luc Bérimont : "Pour Colette de Jouvenel, avec l'affectueuse pensée du grand viager 1958." - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR120.00 (€120.00 )

‎COLETTE], COCTEAU (Jean).‎

Reference : 3088

(1955)

‎Colette. Discours de réception à l'Académie royale de langue et de littérature françaises. Suivi d'un discours d'accueil de Fernand Desonay.‎

‎Paris Grasset 1955 in-8, reliure à la bradel de maroquin lavallière, plats, doublures et gardes de papier brique, tête dorée, non rogné, couvertures et dos conservés (Honnelaître), 114 pp. Édition originale ornée d'un portrait de Colette par Jean Cocteau en frontispice. Un des 35 exemplaires numérotés sur vergé de Montval, tirage de tête. On joint, montée sur onglet en début de volume, une lettre autographe signée (inédite ?) de Colette à Cocteau : "Cher Jean, je me suis chargée d'un message auprès de toi parce qu'il m'est bien agréable. Ne veux-tu pas me rejoindre à l'académie Goncourt qui unanime te désire ? Je t'embrasse, cher Jean, Colette" (1 page in-4 sur papier bleu, s.d., légères traces de papier adhésif). Fine reliure signée.Près de 30 ans après l’élection de Colette au fauteuil d’Anna de Noailles, c’est Jean Cocteau qui lui succède à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Colette et Cocteau se connaissaient de longue date. Dans ses Portraits-souvenir publiés en 1935, le poète se rappelait avoir croisé Colette en compagnie de Willy et de Polaire au Palais des Glaces, dans les premières années du siècle. De loin en loin ils échangèrent leurs livres et quelques lettres, mais c’est le Palais-Royal qui va les réunir, cette fois, en voisins. Colette évoque ses fréquentes visites dans L’Étoile Vesper et Le Fanal bleu. En témoignent de nombreuses photographies, des enregistrements sonores et quelques films. On y devine, derrière le caractère spectaculaire, parfois, de leurs démonstrations d’amitié, une évidente complicité. Sans doute Cocteau n’était-il pas dupe de l’image de la bonne dame du Palais-Royal que Maurice Goudeket, avec l’assentiment de Colette, voulait imposer. Rappelant leurs fréquentes rencontres, il note chez elle «un regard de fauve pensif» et se souvient que «sa patte de velours sortait vite ses griffes.» Loin de l’image respectable de ses dernières années, il aime à rappeler ses années d’apprentissages lorsqu’elle était l’épouse de M. Willy, l’amie de Polaire et du Tout-Paris lesbien des années 1900. «N’allez pas prendre Madame Colette pour une bénisseuse», prévient-il, «bien souvent, prise à l’improviste, sous le bonnet de la grand-mère, je lui voyais le museau du loup»…Le voisinage de Cocteau au Palais-Royal ne suffisait apparemment pas à Colette qui espéra un temps que son ami la rejoindrait à l’Académie Goncourt. Le projet n’a pas abouti, Cocteau ayant sans doute déjà en vue le prestigieux quai Conti. La lettre pourrait avoir été écrite à la fin des années 40, en 1948 ou 1949, après les évictions successives de Sacha Guitry, Jean de La Varende, René Benjamin et Jean Ajalbert.Sans doute l’un des plus beaux textes d’hommage à Colette, enrichi d’une lettre inédite. (Notice de Frédéric Maget pour le catalogue de la collection Colette des Clarac)‎


Vignes Online - Eymoutiers
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR1,500.00 (€1,500.00 )

‎"COLETTE (COLETTE WILLY) [COLETTE de JOUVENEL].‎

Reference : 60344

(1920)

‎Chéri. Roman. - [PRESENTATION-COPY - ON OF 175 NUMBERED COPIES]‎

‎Paris, 1920. Bound uncut with the original printed wrappers, also the backstrip, in a magnificent bright purple lambskin binding with title and author in bright, metallic lettering to spine, blue, pink, and green respectively. Triple bright metallic line-borders to boards (same three colours), inside which the remainder of the boards are covered with a large inlay of shiny, coloured leather in crocodile skin-like relief pattern. Recto and verso respectively of flyleaves covered with pink/purple suede. Housed in a chemise with purple lambskin spine with same lettering as the binding and purple cloth boards, inside grey suede, and purple full lambskin slipcase. The binding is signed Leroux (in shiny green lettering to inside of front board). A handwriiten postcard from Leroux to the previous owner of the book is enclosed. The postcard is dated 1997 and concerns the binding, including the price. The slipcase has a bit of edgewear, but the binding is near mint. Apert from a tiny tear (no loss) to the upper margin of the front wrapper, also internally near mint. Front free end-paper with a four-line inscription for ""René Baer"" signed ""Colette de Jouvenel"". ‎


‎First edition - presentation-copy and one of 175 numbered copies on Hollande (premier papier), out of a total of 725 numbered copies - of Colette's fascinating novel ""Chéri"", published at the dawn of the roaring 20'ies. The scandalous novel, which portrays the love between an older woman and a much younger man, is partly inspired by Colette's own life, and is considered one of her very best works. Extremely controversial as a person, Colette has always been the object of fascination as well as controversy. In 1893, she married Henry Gauthier-Villars, who was already a famous author and publisher. He used the pen-name ""Willy"", under which Colette's famous first novels, the Claudine-stories, also appeared. Colette and Willy separated in 1906, with a final divorce in 1910. Colette is well known for the series of lesbian relationships she embarked upon after her separation. In 1912, however, she married Henry de Jouvenel, editor of Le Matin, and took his name. Not for her publications, but she clearly used it in her personal correspondence. Their marriage ended in divorce in 1924, however, due partly to her affair with her 16-year-old stepson, Bertrand de Jouvenel. Chéri is partly based upon her experiences with her much younger stepson. "" 'Me a feminist?' She scoffed in 1910. 'I'll tell you what the suffragettes deserve: the whip and the harem'. COLETTE is an intriguing and flamboyant figure. Born in Burgundy in 1873 she moved to Paris at the age of twenty with her husband the writer and critic Henry Gauthiers-Viller (Willy). Forcing Colette to write, Willy published her novels in his name and the Claudine series became an instant success. She escaped her exploitative first husband to live by her pen and work in music-halls as a dancer. Colette had a lesbian love affair with a niece of Napoleon's, she married three times, had a baby at 40 and at 47, preferring 'passion to goodness', she seduced her teenage stepson. In the meantime she wrote stunning novels that were admired by Proust and Gide -- Gigi, Sido, Cheri, and Break of Day. Colette lived to be over 80. She was the first woman President of the Academie Goncourt and was the first woman in France to be accorded a state funeral."" ""Colette, in full Sidonie-Gabrielle Colette, (1873 - 1954), outstanding French writer of the first half of the 20th century whose best novels, largely concerned with the pains and pleasures of love, are remarkable for their command of sensual description. Her greatest strength as a writer is an exact sensory evocation of sounds, smells, tastes, textures, and colours of her world. Her best work was produced after 1920 and followed two veins. The first vein followed the lives of the slightly depraved, postwar younger generation. Among these novels are Chéri (1920) and La Fin de Chéri (1926" The Last of Chéri), dealing with a liaison between a young man (Chéri) and an older woman... (Encycl. Britt.). René Baer (1887 - 1962) was a famous French author, journalist, playwright, and songwriter. Georges Leroux (1922-1999) was one of the most accomplished and esteemed French binders of the twentieth century. Before he became a book binder, in 1959, he was a poet. His works are known for their exotic materials, use of metallic effects and strong polychromatic color.‎

Logo ILAB

Phone number : +45 33 155 335

DKK28,000.00 (€3,755.42 )

‎(COLETTE ) CREVEL René‎

Reference : 19048

(1932)

‎Le clavecin de Diderot - Exemplaire de Colette‎

‎Editions Surréalistes, Paris 1932, 12x19cm, broché.‎


‎Edition originale sur papier courant. Dos passé comme généralement, deux petites déchirures recollées en tête et en pied d'un mors, un feuillet mal découpé par le dédicataire avec légers manques marginaux. Précieux envoi autographe signé de l'auteur à Colette. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR900.00 (€900.00 )

‎COLETTE - Ecrivain français‎

Reference : 32891

‎Lettre Autographe Signée "Colette" au peintre André Dulaurens à Autun - le 4 juillet 1950 -‎

‎ 1 page in4 - enveloppe jointe - trés bon état -‎


‎ A son "cher peintre" : elle est à Monte-Carlo et non à St Tropez - Elle ne peut rien rédiger à cause d'une "assez cruelle" arthrite - Elle termine: "compatriotiquement à vous"- Réouverture jeudi 11 avril 2024 - Nous traiterons vos commandes à ce moment là -‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR500.00 (€500.00 )

‎Colette, Gabrielle-Sidonie‎

Reference : 17199

(1946)

‎Correspondance adressée à Dominique Blanchar‎

‎ 1946 1946. Enveloppes conservées. BEL ENSEMBLE COMPOSÉ DE 5 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNÉES ET D'UNE PHOTOGRAPHIE - Lettre autographe signée adressée à la famille Blanchar alors que Marthe Blanchar est enceinte de Dominque, 1 feuillet in-12 : Bonjour Marthoune! Bonjour Pierrette! Bonjour, et bonjour aussi à la plus lointaine Colette - Lettre autographe signée, 2 pages in-4, enveloppe autographe conservée, tampon daté du 21 juin 1949 : "Au loup Minou, au Loup ! » Je suis contente chère Minou, d'avoir ces images charmantes de vous. Il faut venir m'embrasser avant les départs. Si je peux partir ce sera le 16 ou 17 juillet. Mais votre temps est plus pris que le mien. Il suffira d'un coup de téléphone, d'une heure libre, pour que vous abordiez mon radeau d'où je ne bouge guère. J'ai tant souffert physiquement de mois-ci que j'en suis honteuse. Il me semble toujours que souffrir est une occupation indigne, tout au moins inutile. Merci aussi pour les fleurs. Vues à la loupe, elles sont faites de mille petits tuyaux, et ressemblent à une fleur sous-marine. Chère Minou, je vous dis à bientôt, je voudrais que rien ne vous change, que rien ne vous abîme ni l'une ni l'autre, ravissante «paire» que vous êtes. Je vous embrasse tous, à commencer par Pierre Blanchar, et en finissant par Emile. (Ici je vous montrerai les photos du chat nageur et plongeur.) Votre Colette." - Lettre autographe signée, 1 page in-8, enveloppe autographe conservée, tampon daté du 4 avril 1949. Chère Minou, j'aurais bien voulu vous voir en «saltimbanque». S'il y a une photo, même une pas très bonne, de votre numéro, puis-je l'avoir? Aucun des chiens blancs n'est sourd? Cela arrive aux animaux entièrement blancs. Tendresses à toue la famille. Colette. - Lettre autographe signée, 2 pages in-8, enveloppe autographe conservée, tampon daté du 3 janvier 1950. "Chère Minou, merci pour la colombe, pour les roses, pour les souhaits. Donnez à tous « mes » Blanchar, mes vux, et mon désir de m'asseoir à la bonne table, un jour de détente un peu plus tiède. Et si, un autre jour plus proche, vous traversez le premier arrondissement Je vous embrasse tous Mimile aussi. Pour Minou, j'ai toujours ce sentiment qui me porte ensemble à vouloir pour elle tous les succès, cependant que je n'aime pas toujours la voir jetée, indivise, à la foule. Votre vieille amie alitée Colette. Excusez la ridicule enveloppe, on n'en a pas trouvé d'autres dans la «cour» - lisez: Palais Royal" - Lettre autographe signée, 1 page in-4, enveloppe autographe conservée, tampon daté du 5 février 1952. "Hôtel de Paris Monte-Carlo C'est vrai que te voilà mariée, ma Minou? Mon Dieu, tu es bien pressée. Je ne sais pas où tu es; je soigne mon arthrite ici depuis un mois. Je la soigne mais je ne la guéris pas. J'embrasse tous les Blanchar, anciens et nouveaux. Surtout sois très jolie, et heureuse. Je vous embrasse tous. Colette." LIPNITZKI Boris - Photographie originale signée en blanc au format carte postale, Portrait de Colette écrivant à sa table de travail. Fameux portrait photographique de Colette assise à son bureau au Palais Royal, fenêtre ouverte. Colette a ajouté à l'encre noire sous son stylo : " Chère Minou " ‎


‎ Signé par l'auteur ‎

Phone number : 09 88 40 55 75

EUR1,500.00 (€1,500.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1559

‎Carte-Lettre autographe signée, adressée à Monsieur Curnonsky-Saillant, 10 rue des Feuillantines.‎

‎ 1 page in-12, 140 x 110 ; portant le cachet de la Poste de Paris, le 20 novembre 1895. ‎


‎Brève lettre autographe signée de Colette à son ami Maurice Edmond Saillant, auquel elle s’adresse affectueusement par un Mon petit Cur. Romancier, journaliste et critique culinaire, Curnonsky (1872-1956) rencontra Colette alors qu'il était au tout début de sa carrière. Il fut notamment l'un des nombreux "prête-plumes" de Willy.Elle s’excuse auprès de son ami : « Il ne faut pas nous en vouloir de la réception qu’on t’a faite hier. Willy était en train de me faire une scène affreuse,et tu sais qu’on n’en obtient rien dans ces moments-là. Reviens, la scène est finie, et tout ça c’est de ma faute. Nous t’embrassons tous deux. »Bavure touchant deux mots. Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR280.00 (€280.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1569

‎Carte pneumatique autographe signée, adressée à Monsieur Curnonsky, 14 place de Laborde.‎

‎ 1 page in-12, 160 x 115, cachet de la Poste daté du 13 mars 1931. ‎


‎Curnonsky prétextant la visite d’une amie agonisante pour ne pas rendre visite à Colette, cette dernière lui demande des précisions : « Une pauvre amie agonisante » ? Est-ce que je la connais ? Dis-moi quand nous pourrions nous voir. » Elle revient d’une longue série de conférences en Autriche, Roumanie et en Afrique du Nord, qu’elle juge peu lucratives : « Je reviens de Bucarest et de Vienne, (conférences) Mais propagande à part, quelle piètre combine que d’aller dans ces pays lointains, au point de vue profit matériel ! » Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR200.00 (€200.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1579

‎Carte postale autographe, 140 x 90, portrait en pied de Colette par Reutlinger (vers 1907), adressée à Marguerite Moreno.‎


‎Rare tirage au format carte postale réalisé à partir de la technique de photogravure d’un cliché provenant d’une série de photographies prises par Reutlinger et répertoriées dans le volume 53 de l’Album Reutlinger de portraits divers, sous le numéro 11213. Tout juste divorcée de Willy et très fière de son corps qu’elle entretenait par la pratique assidue de la culture physique et de la gymnastique, Colette refusait à l’époque dans ses pantomimes, de porter le justaucorps utilisé alors par les actrices pour cacher leur nudité. Reutlinger se servira alors d’un drap « mouillé » pour suggérer la nudité de Colette. Cette dernière est ici debout, drapée d’un tissu blanc laissant sans équivoque deviner ses formes.On peut lire au verso quelques mots de Colette, Lugné Poe son épouse ainsi que Missy. « Bonjour Moreno, Nous venons de déjeuner avec Lugné et Suzanne, et on a parlé de toi. Voilà pourquoi on t’écrit et on signe avec mille amitiés. Colette Willy. Suzanne. C’est moi qui ai vendu la mèche – car j’ai encore votre « lapin » sur le coeur. Amitiés. Missy. » Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR840.00 (€840.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1611

(1925)

‎Carte postale autographe de Colette à son amie Marguerite Moreno, (25 août 1925), 137 x 86, recto représentant la maison de Louis XIV à Saint-Jean de Luz.‎

‎ 1925 ‎


‎Divorcée d’Henri de Jouvenel depuis avril, Colette est en villégiature à Saint-Jean de Luz avec Maurice Goudeket rencontré en février de cette même année : « Pas eu le temps de t’écrire, ma Marguerite ! Mais je me rattraperai « Tout marche et tout fonctionne » comme dit Firenzi. »Peut-être doit-on lire dans cette formule, placée entre guillemets, la confession d’une femme amoureuse à sa meilleure amie ! Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR200.00 (€200.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1619

‎Carte postale autographe signée, à son amie Marguerite Moreno, (sans date, début 1931), 133 x 85, scène de marché intitulée Salutari din Romania, la Balciu.‎


‎Loin de son amie, Colette évoque la longue tournée de conférences qui l’a fait voyager jusqu’en Autriche et dont elle revient visiblement épuisée : « Six nuits de wagon en une semaine, - sans compter les jours ! A partir de demain lundi, je ne me couche pas vraiment avant vendredi soir. Grand succès à Vienne. Mais ça ne repose pas, au contraire. » Elle adresse au recto de la carte ses amitiés à l’acteur Pierrou (1899-1965), cousin de Marguerite Moreno. Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR230.00 (€230.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1609

(1918)

‎Lettre autographe de Colette à son amie Marguerite Moreno, le 27 mars 1918, 2 pages in-4 : 254 x 197, accompagnée de son enveloppe timbrée à la date du 27 mars 1918.‎

‎ 1918 ‎


‎Malgré l’utilisation de l’expression « mon cher vieux ami que j’aime », c’est bien à Marguerite Moreno que Colette adresse cette très émouvante lettre.Restée à Paris, Colette survit, entre la peur des bombardements qui s’estompe progressivement, supplantée par celle, encore plus terrible, de ne plus revoir son mari (Sidi) : « Écrire aujourd’hui ? je n’ai qu’une chose à t’écrire, la même que demain : j’ai appris que Sidi est entre Ham et Noyon. Cela suffit bien à emplir une lettre, n’est-ce pas ? Évidemment je « tiens », mais je n’ai pas de lettres, je ne peux pas en avoir. Alors… J’ai un grand mal de tête et je me promène beaucoup. On ne nous bombarde plus, depuis 24 heures au moins. Et puis, tu sais, les alertes de nuit, les tambours et tout l’orchestre, ce que je m’en f… en ce moment. C’est pas une alerte de nuit qui me fera lever, moins maintenant que jamais. À part mon état d’Ham (ah ! ah !) tout va bien. Du moins je le crois. »Alors, comme souvent, l’écriture apparaît comme un remède : « Vois à quoi tu échappes, et réjouis-toi de tout ce que tu rencontres ; pourvu que tu me l’écrives. […] Mais j’avoue que je suis un peu décollée. Vieillir, comme ce serait beau, et dépasser ce moment qui est comme une boule dans la gorge. »Reste d’onglet en marge. Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR600.00 (€600.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1610

‎Lettre autographe de Colette à son amie Marguerite Moreno, le 8 avril 1918, 2 pages in-4 : 232 x 197, accompagnée de son enveloppe timbrée à la date du 8 avril 1918.‎


‎Très émouvante lettre. Colette semble très déprimée : « Chère Moreno, je ne t’écris que des semblants de lettres. Des pensées que je jette… »Elle décrit une vie morose et sans joie, ponctuée de petits moments de grâce : « Mon physique veille sur mon moral, car il lui est très supérieur. Je dîne en ville. Chez les Grosclaude frères. Et chez Cointreau dit Triple-sec que je ne connais pas du tout, mais où le Curnonsky national m’avait conviée. Atmosphère réconfortante (pour un instant !) des gens que l’on ne connaît pas et qui pensent peu. »Triple-sec est le surnom d’Édouard Cointreau (1849-1923), fondateur de la liqueur éponyme.Même si ce genre de dîner lui permet de changer un peu d’air : « J’aime bien de temps en temps ne connaître personne. J’aime bien n’importe quoi, en ce moment-ci. », la guerre s’invite à la fête : « J’ai une lettre de Sidi ce matin, et qui contient trois violettes et une primevère. Mais il ne reçoit rien de moi et cela le désole. Il est du côté de Vie-sur Aisne. T’ai-je dit qu’il m’avoue avoir « échappé par miracle » sa compagnie avec lui ? C’est donc au miracle qu’il faut se fier. » Les deniers mots sont assez alarmistes : « Écris-moi, c’est très important, - pour moi. Paris est tranquille et il y a mille taxis, grâce aux personnes qui ont f… le camp. Je t’aime, je t’embrasse, ne sois pas malade et embrasse… »Reste d’onglet en marge. La partie basse de la lettre a été rognée trop court faisant disparaître une partie du texte ainsi que la signature. Quelques tâches brunes. Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR600.00 (€600.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1572

‎Lettre autographe signée, (1944), à Maurice Edmond Saillant, dit Curnonsky‎

‎ 2 pages in-4, 270 x 210, sur papier bleu ; accompagné de son enveloppe portant le cachet de la Poste de Paris, le 6 avril 1944. ‎


‎Gentiment installée dans une vie tranquille auprès de son dernier mari Maurice Goudeket, Colette évoque avec une pointe de nostalgie, son retrait de la vie médiatique : « Notre vie, à Maurice et à moi, est toute petite, et prudente. Par une chance rare, nos soirées cloîtrées ne nous paraissent ni longues, ni lourdes. Est-ce que ça ne suffit pas à faire de nous des privilégiés ? Ah ! Si rien, ni personne, ne menaçait ce privilège, ce serait une bien belle vie. J’ai dit au journalisme un au revoir qui pourrait bien être un adieu. On équilibre le tremblant édifice à l’aide de nouvelles assez longues (hebdo. De Lyon et d’ailleurs) et d’éditions dites de luxes. » Elle charge Curnonsky d’une commission auprès d’une amie commune : « Embrasse pour moi Madame Mélanie ! N’importe quel jour, et l’heure n’importe pas non plus. L’huître fraîche, son eau salée, son iode, que de mirages… Quand nous serons tous trois à Riec-sur-Belon au bord d’une table, sous le bel oeil de Mélanie, nous évoquerons, entre-autre, ce 5 avril 44, où un brave homme (?) Me vint proposer une affaire : des petites pommes blanchâtres et cotonneuses à 90 f. le kilo… ». Il s’agit de Mélanie Rouat qui ouvrit son propre restaurant en 1923, sous l’impulsion d’un Curnonsky conquis par ses plats traditionnels bretons et sa cuisine épurée. Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR450.00 (€450.00 )

‎COLETTE, Sidonie-Gabrielle.‎

Reference : 1618

‎Lettre autographe signée de Colette à son amie Marguerite Moreno, sur une lettre de Georges Zeller datée du 11 août 1926.‎

‎ 2 pages in-8 : 210 x 160, sur un feuillet bleu à l’en-tête de Georges Zeller Impresario, accompagnée de son enveloppe timbrée à la date du 14 août 1926. ‎


‎Prenant comme support une lettre de l’impresario Georges Zeller, Colette demande sans détour à son amie Marguerite Moreno si elle peut lui faire confiance : « Lis ceci, ô ma Marguerite, et dis-moi si Zeller est bien. Je lui réponds en lui disant que je ne joue ni Chéri ni la Vagabonde sans Marguerite Moreno, (Pierre Moreno pourra prêter un concours bien rétribué, je pense ?) et selon ce que tu vas m’écrire, on causera avec Zeller à mon retour de Bordeaux, le 6 ou 7 septembre. »Georges Zeller use pour impressionner Colette de tous les artifices à sa disposition : liste des villes dans lesquelles il présente des galas (« les principales villes de France, Belgique et Suisse »), comédiennes avec lesquelles il travaille (« Je donne couramment des représentations avec des sociétaires de la Comédie Française. Mes dernières et récents galas ont été donnés avec Cécile Sorel »), cachet (« Nous serions, je l’espère, vite d’accord au sujet de votre cachet ! »). Littérature ; théâtre ; lettres autographes manuscrites ; soulier de satin ; allemagne ; histoire ; seconde guerre mondiale‎

Librairie Busser - Savigny sur Orge
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 69 21 05 47

EUR600.00 (€600.00 )
Previous 1 ... 259 260 261 262 ... 469 676 883 1090 ... 1091 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Autographs
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !