‎COCHEREL (Nicolas-Robert de).‎
‎Dernière réponse de M. de Cocherel, député de S. Domingue, à messieurs les députés du commerce.‎

‎Paris, Baudouin, [1789]. In-8 de 16 pp.; cartonnage de papier marbré vert, pièce de titre verte (reliure moderne).‎

Reference : LBW-7793


‎Député de Saint-Domingue, l'auteur prit le parti du marquis Du Chilleau, gouverneur des colonies françaises aux Antilles, qui avait autorisé l'importation de farines américaines directement dans les colonies. Cette mesure fut combattue par les représentants des ports de commerce en France qui contestaient la validité des arguments en faveur de cette décision. Bon exemplaire. Roquincourt, 697. — Ryckebusch, 1793. — Sabin, 14050. — Inconnu de Max Bissainthe et de Monglond.‎

€250.00 (€250.00 )
Bookseller's contact details

Librairie Le Bail
Didier Le Bail
13 rue Frédéric Sauton
75005 Paris
France

librairie.lebail@orange.fr

33 01 43 29 72 59

Contact bookseller

Payment mode
Others
Cheque
Others cards

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

2 book(s) with the same title

‎COCHEREL (Nicolas-Robert de)‎

Reference : 223008

‎Dernière réponse de M. de Cocherel député de Saint-Domingue, à Messieurs les députés du commerce‎

‎Versailles, Baudouin, s.d. (juillet 1789) in-8, 16 pp., cartonnage Bradel de papier rose marbré, pièce de titre cerise en long (reliure moderne). ‎


‎Sur l'introduction de farines américaines dans les ports d'amirauté de Saint-Domingue, autorisée par le gouverneur Marie-Charles Du Chilleau pour faire face à la pénurie en provenance de la métropole.Il s'agit de l'une des interventions à la Constituante de Nicolas-Robert de Cocherel (1741-1826), l'un des députés de Saint-Domingue envoyés à l'Assemblée Nationale, élu par le Tiers : il lutta paradoxalement avec une grande énergie pour faire accorder aux Noirs et Mulâtres libres la citoyenneté (en fait, de façon à les comprendre dans le calcul de la population coloniale, base du nombre définitif des députés), et aussi pour faire accorder aux assemblées coloniales les pouvoirs souverains, le tout dans un esprit indépendantiste proche de celui de l'Assemblée de Saint-Marc. Il démissionna d'ailleurs après la séance du 12 octobre 1790, qui porta dissolution de l'Assemblée de l'île et proclama le maintien de Saint-Domingue sous la domination de la métropole. Il revint dans l'île, et y vécut dans l'obscurité.Martin & Walter, 7802.Sur l'introduction de farines américaines dans les ports d'amirauté de Saint-Domingue, autorisée par le gouverneur Marie-Charles Du Chilleau pour faire face à la pénurie en provenance de la métropole.Il s'agit de l'une des interventions à la Constituante de Nicolas-Robert de Cocherel (1741-1826), l'un des députés de Saint-Domingue envoyés à l'Assemblée Nationale, élu par le Tiers : il lutta paradoxalement avec une grande énergie pour faire accorder aux Noirs et Mulâtres libres la citoyenneté (en fait, de façon à les comprendre dans le calcul de la population coloniale, base du nombre définitif des députés), et aussi pour faire accorder aux assemblées coloniales les pouvoirs souverains, le tout dans un esprit indépendantiste proche de celui de l'Assemblée de Saint-Marc. Il démissionna d'ailleurs après la séance du 12 octobre 1790, qui porta dissolution de l'Assemblée de l'île et proclama le maintien de Saint-Domingue sous la domination de la métropole. Il revint dans l'île, et y vécut dans l'obscurité.Martin & Walter, 7802. - - LIVRE NON DISPONIBLE À PARIS, VENTE PAR CORRESPONDANCE UNIQUEMENT‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 43 26 71 17

EUR150.00 (€150.00 )

‎COCHEREL (Nicolas-Robert de).‎

Reference : LBW-5126

(1789)

‎Dernière réponse de M. de Cocherel, député de S. Domingue, à messieurs les députés du commerce.‎

‎Versailles, Baudouin, 1789. In-8 de 16 pp.; cartonnage marbré de papier vert à la bradel, pièce de titre de maroquin rouge avec le titre en long, non rogné (reliure moderne).‎


‎Député de Saint-Domingue, l'auteur prit le parti du marquis Du Chilleau, gouverneur des colonies françaises aux Antilles, qui avait autorisé l'importation de farines américaines directement dans les colonies. Cette mesure fut combattue par les représentants des ports de commerce en France qui contestaient la validité des arguments en faveur de cette décision. Bon exemplaire. Max Bissainthe, 5148. — Inconnu de Monglond. — Sabin, 14050.‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 43 29 72 59

EUR150.00 (€150.00 )
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !