‎ANDERSON ( Carl).‎
‎ Henry.‎

‎ New York, Greenberg publisher, 1935 ; in-4°, plein cartonnage rouge , personnage au trait en bleu au 1er plat et titre au dos , jaquette illustrée en couleurs ;32 feuillets non chiffrés; petits accrocs en bordure de la jaquette qui est légèrement poussiéreuse ; ex-libris manuscrit à l'encre sur la première garde blanche.‎

Reference : c3235


‎Les aventures en images du petit garçon Henry. Les dessins sont tirés en sépia. Célèbre personnage du caricaturiste Carl Anderson et dont les aventures paraissaient dans le Saturday Evening Post. ( GrG) Absente du 21 mars au 13 avril inclus, je ne pourrai pas traiter vos commandes durant cette période. Merci pour votre compréhension et votre patience. Cordialement.‎

€100.00 (€100.00 )
Bookseller's contact details

Livres Anciens N. Rousseau
Nadine Rousseau

livresanciens-rousseau.n@orange.fr

33 (0)2 54 49 05 62

Contact bookseller

Payment mode
Others
Cheque
Others cards
Sale conditions

Frais de port et d'assurance à la charge du destinataire, emballage gratuit. Paiement à la commande:tarif suivi à partir de 20 EUR. Envoi des livres dès réception du règlement soit par : Cartes bancaires ( CB, Visa, Eurocard-Mastercard acceptées), Chèque (majoré de 14 euros pour les chèques étrangers, virement en euros (Banque CREDIT MUTUEL: IBAN FR76 1027 8371 7500 0106 3030 174 - BIC : CMCIFR2A) et Mandat.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎Jouvenel (Henry de)‎

Reference : PZX-4

(1918)

‎Lot 5 L.A.S. Henry de Jouvenel (1876-1935) Lettres autographes signées à Henry Lémery - Verdun / WW1‎

‎Henry de Jouvenel, est un journaliste, diplomate et homme politique français, né le 5 avril 1876 à Paris, ville où il est mort le 5 octobre 1935. Il est le frère du journaliste Robert de Jouvenel (1882-1924) et il fut aussi le mari de la romancière Colette entre 1912 et 1923. Henry Lémery, né le 9 décembre 1874 à Saint-Pierre et mort le 26 avril 1972 à Paris, est un homme politique français. Parlementaire entre 1914 et 1940, il est au début du XXe siècle le premier Martiniquais à devenir membre d'un gouvernement en France. Éphémère garde des Sceaux en 1934, il est ministre-secrétaire d’État aux Colonies de juillet à septembre 1940, au début du régime de Vichy. Lot de 5 lettres autographes signées Henry de Jouvenel (auxquelles nous ajoutons une page d'une lettre incomplète datant très certainement de novembre 1918) : 1 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 2 pages sur un feuillet format 21 x 27 - s.l.n.d. - 29e Régiment d'infanterie territoriale 1er Bataillon Secteur 7 - bon état, fragile au niveau des pliures "Mon cher vieux, Merci de ta lettre, de tes renseignements et de tes conseils. [...] Comment m'attarderais-je d'ailleurs à penser à moi en ce moment ? Quand il y a tant de raisons de joie dans le monde, quand se prépare un si bel avenir, je ne vais pas chercher un prétexte à mauvaise humeur, m'y enfoncer et m'isoler de mon époque et de mon pays. J'ai pour le moment le loisir de réfléchir et d'apprendre. Je tâche d'en profiter, jusqu'à ce que cela me soit aussi interdit. [...] J'espère te voir d'ici quelques semaines, mais je ne te demande pas de venir, car je fréquente des villages à ne pas rencontrer au coin d'un bois. Affectueusement tien Henry de Jouvenel" 2 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 2 pages sur un feuillet format 21 x 27 - s.l. 9 mars 1918 - bon état, petites fentes sur le pourtour au niveau des pliures "Mon cher vieux, [...] Lu le discours de Clemenceau : "Politique extérieure, la guerre ! (O Russie, ô Roumanie !) Politique intérieure, la guerre !" (En effet) La vérité est qu'il ne fait pas la guerre plus qu'un autre, qu'on n'a jamais tant fait la paix en Europe que depuis qu'il est là, et qu'il commence à ne pas savoir comment se tirer de la guerre intérieure. Piron raconte quelque part qu'un soir, à Bruxelles, un de ses compagnons de folie, ayant cru entendre que des gamins l'insultaient, tira son épée et leur courut sus à travers les rues une heure durant. Au bout de ce temps il rentra, l'épée nue, dans l'auberge, et tous les paisibles buveurs de se lever épouvantés à l'aspect de ce pourfendeur. On ne s'aperçût qu'un peu plus tard de la raison pour laquelle il gardait l'épée si menaçante : c'était qu'il avait perdu son fourreau. Clemenceau a perdu le sien, et il arrivera une époque où cela le rendra un peu ridicule, et où lui-même s'en apercevra. [...] Ton frère Henry" 3 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 2 pages sur un feuillet format 21 x 27 - s.l. 12 mai 1918 - bon état, petites fentes sur le pourtour au niveau des pliures "Mon cher vieux, [...] Envoie moi ton papier sur l'après-guerre. J'ai la faiblesse de songer à l'avenir. Mais que je vive encore quarante ans, et je n'y penserai plus à la fin. [...] As-tu des tuyaux sur l'offensive ? Je t'avoue que je la souhaite car si elle rate nous sommes sauvés. Et je pense bien qu'elle ratera, car le temps ne nous a pas manqué pour nous y préparer. Et quant aux effectifs, maintenant que je suis là... Je ne poursuis pas, de crainte de te compromettre. Tien Henry" 4 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 4 pages sur deux feuillets format 21 x 27 - s.l. 4 juin 1918 - bon état, petites fentes sur le pourtour au niveau des pliures Lettre au sujet de la vente du journal Le Matin et des négociations en cours. Henry de Jouvenel ajoute un post-scriptum: "P.S. Je t'écrit cette lettre vite parce qu'on nous annonce l'attaque boche pour demain matin." 5 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 6 pages sur trois doubles feuillets format 11,5 x 19 - s.l. 8 juin 1918 - très bon état, pliures liées à l'envoi "Mon cher vieux, [...] Ici, marches, contremarches, alertes, travaux de nuit, cris et résignation. Il n'y a pas de traces d'enthousiasme, tu dois bien le penser. La confiance en ceux qui nous gouvernent et ceux qui commandent est plus qu'ébranlée, mais on obéira, je le crois, jusqu'à la mort. Et la fatigue est telle que beaucoup appellent l'obus libérateur. L'autre nuit, au cours d'une alerte, pensant que nous allions rejoindre nos positions, c'est le sentiment que j'ai entendu le plus souvent manifester par mes territoriaux : "Depuis quatre ans qu'on souffre, si on était bouzillé une bonne fois, ce serait fini !" Ce qui exaspère ces "demi-vieux", c'est le sentiment d'être traités en domestiques de l'active, qu'on n'instruit point, qu'on n'a pas eu, en quatre ans, le loisir d'instruire, mais auxquels on confie tout-à-coup des positions à défendre, en sachant, car on doit le savoir, qu'ils ne sont guère bons qu'à se faire tuer. Ce que tu me dis de Clemenceau porte-guigne m'amuse. Il doit finir comme une superstition. En somme c'était Nénette et Rintintin. Il répondait au même besoin de l'opinion publique de se rattacher à une curiosité, d'invoquer un fétiche. Et on va découvrir que le fétiche porte malheur. Si on haïssait cet homme, on lui souhaiterait de rester au pouvoir. Mais il faudrait aimer assez peu la France pour accepter de lui voir une politique étrangère à l'envers, pas de politique économique, aucun plan d'aucune sorte. Fraternellement tien Henry"‎


En Quête du Livre - Paray-le-Monial

Phone number : 06 30 65 88 82

EUR139.00 (€139.00 )

‎COLLECTIF‎

Reference : R300113702

‎CODE HENRY - VOIR NOTICE POUR PLUS D'INFORMATION - INCOMPLET.‎

‎"NON PRECISE. 16E SIECLE. In-4. Broché. A restaurer, Livré sans Couverture, Dos abîmé, Mouillures. 62 pages "" table tres exacte contenant sommairement les plus rares remarques tant des ordonnances que des annotations du présent livre avec la conférence des articles les uns aux autres"" + 614 pages - incomplet manque la page de titre, la page de faux titre, la page 1 et les pages 602 à 606 - ouvrage désolidarisé - plats manquant - dos manquant - livré sans couverture - quelques traces de mouillures à l'intérieur de l'ouvrage sans réelle conséquence sur la lecture - 5 photos disponibles.. . . . Classification Dewey : 840.03-XVI ème siècle"‎


‎VENDU EN L'ETAT - CODE HENRY DE L'ESTAT ECCLESIASTIQUE - CODE HENRY DES COURS DE PARLEMENT - CODE HENRY DES JUGES ORDINAIRES - CODE HENRY DES SIEGES PRESIDIAUX - CODE HENRY DE L'INSTRUCTION DES PROCEZ - CODE HENRY DE DIVERSES MATIERES - COE HENRY DE L'INSTRUCTION DES PROCEZ CRIMINELS - CODE HENRY DES CRIMES - CODE HENRY DE L'EXECUTION DES JUGEMENS - CODE HENRY DE LA POLICE - CODE HENRY DES UNIVERSITEZ - CODE HENRY DE LA CHAMBRE DES COMPTES - CODE HENRY DE LA COUR DES AYDES - CODE HENRY DES TRAITES FORAINES - CODE HENRY DES MONNOYES - CODE HENRY DES EAUX ET FORETS - CODE HENRY DU DOMAINE - CODE HENRY DU ROY ET DE SA COUR - CODE HENRY DE LA CHANCELLERIE - CODE HENRY DES OFFICES MILITAIRES . Classification Dewey : 840.03-XVI ème siècle‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 57 411 411

EUR799.00 (€799.00 )

‎Jouvenel (Henry de)‎

Reference : PZX-75

(1919)

‎Lot 2 L.A.S. Henry de Jouvenel (1876-1935) Lettres autographes signées à Henry Lémery‎

‎Henry de Jouvenel, est un journaliste, diplomate et homme politique français, né le 5 avril 1876 à Paris, ville où il est mort le 5 octobre 1935. Il est le frère du journaliste Robert de Jouvenel (1882-1924) et il fut aussi le mari de la romancière Colette entre 1912 et 1923. Après ses études, Henry s'intéresse d'abord aux affaires publiques et obtient le poste de directeur du cabinet du ministre du Commerce en 1905. Il entame par la suite une carrière de journaliste, notamment pour Le Journal, qui le conduit au poste de rédacteur en chef du quotidien Le Matin. C'est là qu'il rencontre Colette, qu'il épouse en secondes noces le 19 décembre 1912. Henry Lémery, né le 9 décembre 1874 à Saint-Pierre et mort le 26 avril 1972 à Paris, est un homme politique français. Parlementaire entre 1914 et 1940, il est au début du XXe siècle le premier Martiniquais à devenir membre d'un gouvernement en France. Éphémère garde des Sceaux en 1934, il est ministre-secrétaire d’État aux Colonies de juillet à septembre 1940, au début du régime de Vichy. Lot de 2 lettres autographes signées Henry de Jouvenel : 1 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 6 pages sur deux doubles feuillets (format 14 x 21) à l'en-tête du journal "La Matin" - Paris, 29 août 1919 - très bon état, pliures liées à l'envoi, 2 - Lettre autographe signée Henry de Jouvenel adressée à Henry Lémery - 3 pages sur un double feuillet (format 18 x 23) - s.l.n.d. - bon état A voir également dans notre boutique d'autres documents relatifs à Henry de Jouvenel et Henry Lémery. ‎


En Quête du Livre - Paray-le-Monial

Phone number : 06 30 65 88 82

EUR45.00 (€45.00 )

‎ Porché, François, Bordeaux, Henry, Flers, Robert de.‎

Reference : LCI-2357

‎Deux Hommages de Henry Becque et de Ronsard par Robert de Flers; Collection les Amis d'Edouard N°65 Clémence Isaure ou la Poésie par Henry Bordeaux; Collection les Amis d'Edouard N°66 Visite aux Canadiens Français par François Porché Collection les Amis d'Edouard N°68 Chez nos Frères du Canada par François Porché Collection les Amis d'Edouard N°87 ‎

‎ Paris Librairie Edouard Champion Collection les Amis d'Edouard 1924 & 1925 1 in 12 Reliure Demi-Chagrin Brun dos à nerfs, https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_ChampionSignature d'Edouard Champion pour chaque justification de tirage :Deux Hommages de HenryBecque et de Ronsard par Robert de Flers; Collection les Amis d'Edouard N°65 Exemplaire n°150 sur papier Arches.Clémence Isaureou la Poésiepar Henry Bordeaux; Collection les Amis d'Edouard N°66 Exemplaire n°123 sur papier Arches.Visite aux Canadiens Français par François Porché Collection les Amis d'Edouard N°68 Exemplaire n°126 sur papier Arches.Chez nos Frères du Canada par François Porché Collection les Amis d'Edouard N°87 Exemplaire n°93 sur papier Arches.Envois dédicace d'Henry Bordeaux et François Porché.Belle reliure réunissant quatre fascicules.‎


‎Discours éloges hommages par les académiciens François Porché ,Henry Bordeaux, Robert de Flers« LES AMIS D'ÉDOUARD »(1911-1935)Les Amis d'Edouard sont les plus aimables des amis du monde Anatole France à Edouard Champion ami des livres et des dames. A Paris et à Abbeville (Somme) imprimerie Frédéric Paillart. 1911-1933.La Maîtresse Servante, par Maurice BARRÈS. Pour Psyché, par Charles MAURRAS. Digression peacockienne, par Francis DE MIOMANDRE. Les Préservatifs des dangers de l'amour à travers les âges, par le Dr LE PILEUR. Prisme étrange de la maladie, par François PORCHÉ. Je sors d'un bal paré... par Remy DE GOURMONT. Un Professeur de snobisme, par Jacques BOULENGER. La Comédie de celui qui épousa une femme muette, par Anatole FRANCE. Regards sur le nid d'un rossignol de murailles, par André ROUVEYRE. Le Suicide, conte, par Fernand VANDEREM. Églogues imitées de Virgile, par Émile HENRIOT. Hommage au Géneral Charette, par Jérôme et Jean THARAUD. Les ufs, de Charles PERRAULT, publié par Marcel BOULENGER. Jean Lorrain, par Octave UZANNE. M. Ernest Renan dans la Basse-Bretagne, par Charles LE GOFFIC. Les Leçons de Florence, par Jean LONGNON. La Veille de la Sainte Agnès, par John KEATS, trad. de Mme la Duchesse de Clermont-Tonnerre. En marge des « Confidences », par Louis BARTHOU. Le Tasse à l'Abbaye de Châalis, par Louis GILLET. A Antoine, par Edmond ROSTAND. Le Miracle, par Georges DUHAMEL. Mon premier grand chagrin, par Pierre LOTI. Stendhal, par UN DES QUARANTE Hommage à Stendhal, par Édouard CHAMPION. Stendhal, par Anatole FRANCE. Alain-Fournier, par Edmond PILON. La folle Journée, par Émile MAZAUD. Retour des Drapeaux, par le Maréchal LYAUTEY. Les « Harmonies » toscanes, par Gabriel FAURE. Sur le Nil, par Louis BERTRAND. A Jérusalem : le Jeudi Saint de 1918, par Henri MASSIS. La Soirée perdue, par Eugène MONTFORT. Gabriel-Tristan Franconi, par Fernand DIVOIRE. La Belle de Haguenau, par Jean VARIOT. Dédicaces, par Paul ADAM, avec une introduction de P[aul] V[aléry]. Amazones, par Eugène MARSALA. Gustave Flaubert, par Paul BOURGET. A Rudyard Kipling, par la Comtesse de NOAILLES. Lyautey l'Africain, par Claude FARRÈRE. Ausonia Victrix, par Pierre DE NoLHAC. Le Grenier de Dame Câline, par Gaston PICARD. Le Cur parmi les choses, par Georges GRAPPE. Sulpicia. Tablettes d'une Amoureuse, publiées par Thierry SANDRE. Alfred de Musset au Théâtre, par André SUARÈS. Une promenade dans Rome sur les traces de Stendhal, par le Comte PRIMOLI. Ma pièce préférée, par Maurice BOISSARD, avec quatre dessins d'André Rouveyre. Ernest Renan, par Maurice BARRÈS. Valentine de Milan. Christine de Suède, deux énigmes historiques, par Ernest RENAN. Les trois fils de Madame de Chasans, par Henri DE RÉGNIER. Tartine, par Jean PELLERIN, avec préface de Francis CARCO. Les Livres d'André Gide, par Raoul SIMONSON et Robert DORÉ, avec un fragment inédit de l'auteur. Ernest Renan, par Raymond POINCARÉ. Ma dernière visite à Loti, par Claude FARRÈRE. Amara le Forçat. L'Anarchiste, par Isabelle EBERHARDT. Par la faute de M. de Balzac, par André MAUROIS. La Poésie dans nos Poètes, entretien avec Charles MAURRAS, par Frédéric LEFÈVRE. Hommage d'un Lorrain à un Lorrain, par le Maréchal LYAUTEY. Maurice Barrès, par Léon BÉRARD. L'Enlèvement sans clair de lune, par Tristan DERÊME. Un grand Maitre n'est plus, par Jérôme et Jean THARAUD. Aux maisons de Barbey d'Aurevilly et de Balzac, par Paul BOURGET. A travers les Villes en flammes, par Paul CLAUDEL. La Cousine Émilie, par André RIVOIRE. Le Culte de Balzac, par Marcel BOUTERON. Deux hommages. Ronsard et Henry Becque, par Robert DE FLERS. Clémence Isaure et la Poésie, par Henry BORDEAUX. La Princesse, (1907-1921), par Charles DERENNES. Visite aux Canadiens Français, par François PORCHÉ. Deux ans à Oxford ? par Jean FAYARD. Souvenirs sur Remy, par Jean DE GOURMONT. Epîtres plaisantes, par Fernand FLEURET. Il faut parler le premier, proverbe en un acte, par Gérard BAUER. Campagne d'Italie, par Jean-Louis VAUDOYER. Une Conquête méthodique (1897), par Paul VALÉRY. Georges de Porto-Riche, par Étienne REY. Treize Romances barbaresques, par Pierre CAMO. Proverbe sans proverbe, par André BILLY Tropes, par Jacques DYSSORD.Stendhal célébré à Civitavecchia, par Eugène MARSAN.Victor Hugo élève de Biscarrat, par Louis BARTHOU.Le Jardinet de Gaufroy le Louche, traduit en français, avec une introduction et des notes, par André THÉRIVE.Monsieur France, Bergeret et Frère Léon, par Jérôme et Jean THARAUD.Couleur du Temps perdu, par Philippe CHABANEIX.Orages, par François MAURIAC.La Porte d'Azur, poèmes (1909-1914), par Maurice LEVAILLANT.Vieille Garnison, par André SALMON.Chez nos Frères du Canada, par François PORCHÉ. Bonjour, Françoise ! par Pierre CHAMPION. Dialogues avec le Corps endormi, par Jean SCHLUMBERGER.La Poésie pure, par Henri BREMOND. Avec Gabriele d'Annunzio en mai 1915, par Jean CARRÈRE. Clowns, par Gérard D'HOUVILLE. Jules Tellier, par Maurice MARTIN DU GARD. Le Treizain de la Nostalgie et du Déchirement, par Charles LE GOFFIC. Poèmes d'Amérique, par Emile RIPERT. Ne touchez pas aux noms des rues, par Camille JULLIAN. Plus est en vous, par Jean NOLESVE, précédé de l'Éloge du Voyageur, par Kikou YAMATA.Une colère de Charles Baudelaire. Lettres inédites présentées par Jacques CRÉPET. Stendhal et le Petit Ange, par Paul ARBELET. Louis Pasteur. Le Cardinal Mercier, par Georges GOYAU. Marie Bashkirtseff. Dernier voyage. Fragment inédit présenté par Pierre BOREL. Le journal d'une petite Fille russe sous le Bolchevisme, par J. KESSEL. Petite suite basque, par Jean D'ELBÉE, Le visage de François Rabelais, par Abel LEFRANC. Chansons créoles, par Armand GODOY. Paroles d'Amérique, par Henry BÉRENGER. Les sept couches de Madame de Grignan, par Gérard GAILLY. Azurine ou le Nouveau Voyage, par René BOYLESVE. Journal d'une Demoiselle qui s'ennuie, par Teresa DE LA PARA. Traduction de Francis DE MIOMANDRE. Paysan de France, par Marcel PRÉVOST. Pierre Loti quand je l'ai connu, par Claude FARRÈRE. Alphabet de la Fleur, par Jean LEBRAU. Retour d'Amérique, par Édouard CHAMPION. Adolphe Van Bever, par Paul LÉAUTAUD. Pourquoi nous portons l'épée, par Camille JULLIAN. Jules Romains, par Maurice COURTOIS-SUFFIT, avec 4 pages inédites de JULES ROMAINS. A la Cathédrale de Reims, par Édouard HERRIOT. Conseils à un jeune Français partant pour l'Angleterre, par André MAUROIS Kéroubinos, comédie en un acte, en vers, par Gabriel NIGOND. Christine, par Julien GREEN. Sous mes yeux, par Georges de PORTO-RICHE. Le supplice des Bourgeois de Premz, par Louis DE ROBERT. La grâce du Romantisme sage (Armand de Melun et Sophie Swetchine), par le baron E. SEILLIÈRES. Lamartine, par Georges LECOMTE. Pierre de Lune, par Vicente BLASCO IBANEZ. Une victime royale : Ferdinand de Roumanie, par la Princesse BIBESCO. Discours aux Écossais, par Édouard CHAMPION. Évocations de Flandre, par Léon BOCQUET. Le beau mariage France-Italie, par Marcel BOULENGER. Pour le 5e centenaire de l'Université de Louvain, par Joseph BÉDIER. Renée Vivien, par COLETTE. Dialogues socratiques, par Abel HERMANT. Marcel Proust : Snobs et Mondains, par le Comte DE LUPPÉ. Soif du Juste et du Bien, conte berbère par le Dr Lucien GRAUX. Aux Commerçants français de Londres, par Édouard CHAMPION. La Séduction Provençale, par Jérôme et Jean THARAUD. L'Invasion au théâtre, par Francis DE CROISSET. Le Souvenir de Marc Lafargue, par Pol NEVEUX. La Voix, par P. DRIEU LA ROCHELLE. Libération, par Marc CHADOURNE. O° Cocktail, par Simonne RATEL. Ode à Monseigneur le Duc d'Orléans, par Alfred DROlN. Le dernier projet littéraire de Maurice Barrès : Descartes et la Princesse Élisabeth, par Gustave COHEN et G. Lucas DE PESLOUAN. Ma Légende, par Paul MORAND. Une entrevue sur la critique avec Maurice Rouzaud, par Jean COCTEAU. Souvenir de Paul Souday, par Paul VALÉRY. La première sortie du Pape, par Marcel BOULENGER.Notre vieille maison, par le Comte Wladimir D'ORMESSON. Clemenceau, par Daniel HALÉVY. Les Français en 1930, par Paul HAZARD. La Rime de Virgile et des Japonais, par Tristan DERÊME. Des Fleurs pour Araminte, par DUSSANE. Jacques Doucet, par Marie DORMOY. Faire le Point, par Jean PRÉVOST. Débarcadères, par Paul GÉRALDY. La Maison de Loti, par Sacha GUITRY. Figures, par Jean VALMY-BAYSSE. Deux Amateurs de Peinture, par Roland DORGELÈS. Le Gouverneur de Kerguelen, par Valéry LARBAUD. Notes sur la mise en scène, par Emile FABRE. La Comtesse de Noailles, par Fernand GREGH, Colloque à une voix, par Gabriel BOISSY. España, par Pierre LAGARDE. Les Morts perdues, par Henry DE MONTHERLANT. Une famille Française (1735-1935), par Jérôme et Jean THARAUD. Entretien avec Mussolini, (septembre 1933), par Henri MASSIS. Cher Edouard, par J. Pouget, Edouard Bourdet, Henry Malherbe, J-J. Tharaud, Emile Henriot et Pierre Champion. Bon état de conservation , exemplaire agréable Frais de port inclus vers France métropole au tarif normal, délai d'acheminement sous 72h, pour les commandes > à 80 euros et poids < 1kg. Disponibilité sous réserve de vente en Boutique. Disponibilité sous réserve de vente en boutique, prix valable frais de port inclus pour commande > 90 € et poids < 1 Kg‎

Phone number : 07 86 26 13 25

EUR200.00 (€200.00 )

‎BATAILLE (Henry).‎

Reference : 5226

‎1872-1922. Dramaturge - LAZZARI (Sylvio). 1857-1944. Compositeur d’origine autrichienne – CARRÉ (Albert). 1852-1938. Comédien, directeur de théâtre – HERMAN (Jules). 1830-1911. Flûtiste, chef d’orchestre. PASSIONNANTE CORRESPONDANCE ÉCHANGÉE AUTOUR DE L’AFFAIRE DE LA CRÉATION DE LA LÉPREUSE, « TRAGÉDIE LÉGENDAIRE », SUR UN POÈME D’HENRY BATAILLE, AVEC UNE MUSIQUE DE SYLVIO LAZZARI.‎

‎ LA MALEDICTION OU LAFFAIRE DE LA LEPREUSELa Lépreuse, est à lorigine un drame symboliste, écrit par Henry Bataille, qui ne sera représenté quune seule fois, le 4 mai 1896. La pièce remporte cependant un vif succès. Séduit par lœuvre, Sylvio Lazzari en compose la musique. Après sêtre engagé dès 1901 à faire représenter louvrage à lOpéra-Comique dont il est le directeur, Albert Carré, gêné par la crudité du sujet, se rétracte. Lœuvre connait alors de nombreuses tribulations. Déterminés à la faire jouer, Bataille et Lazzari iront jusquà porter laffaire devant la Chambre des Députés en 1909 où ils seront déboutés. Mais en 1912, Albert Carré, se ravisant, décide de monter lœuvre à lOpéra-Comique. La première a lieu le 7 février 1912 et La Lépreuse recevra un accueil très chaleureux.Henry Bataille - L.A.S. « Mon cher ami » [S. Lazzari]. Epinay Forges-les-Eaux, s.d. 8 pp. in-12 :…Carré est venu dimanche à Forges-les Eaux (…) où je suis jusquà la fin du mois pour mannoncer quil jouerait La Lépreuse à la demande de Briand et quil la jouerait en Décembre si cétait possible, cest-à-dire sil avait les parties gravées à temps (…) mais il y a un mais important cest le rôle dAliette (…) il propose Melle Lamare 1er prix du Conservatoire de cette année tout à fait insignifiante et avec laquelle vous irez à un four certain ce que désire malgré tout Carré… Mais la cantatrice écossaise Mary Garden souhaite vivement jouer La Lépreuse or …le Cahier de la Société des Auteurs nous donne le droit de choisir linterprète du théâtre que nous voulons. Lessentiel est donc que Garden soit consentante…Sylvio Lazzari - L.A.S « Mon cher ami » [Jules Herman]. Ballaigues, (Suisse). 4 novembre 1906. 1 page 1/2 in 12. Mention « Confidentielle » : S. Lazzari précise …Monsieur Carré ne peut reculer la Première au delà de décembre et les études devront se faire sur copie (…) Je compte donc sur votre obligeance pour vous mettre de suite en rapport avec M Carré…Henry Bataille - L.A.S. à « Cher ami » [S. Lazzari]. Epinay Forges-les-Eaux. 24 novembre 1906. 3 pp. in-12, enveloppe :Il est …fatigué par la lettre que je viens décrire à Carré. Garden est engagée jusquau 1er Janvier pour jouer 10 fois par mois son repertoire (…) Donc comme elle accepte de jouer Lepreuse, aucun obstacle de son côté. Mais Carré veut lécroulement de la Lepreuse… Elle ira donc chez Carré …comme interprète désignée par les auteurs. Elle est décidée à être énergique. Donc soyez chez Carré sans faute vous aussi, et le verbe haut…Henry Bataille - L.A.S. à Albert Carré. S.l.n.d. 9 pages in-12. Brouillon : Bataille reproche vertement à Carré davoir annoncé dans la presse que Circé serait jouée avant la Lépreuse. Il y voit la preuve de son peu de désir de monter cette œuvre et den assurer le succès …Pendant un an vous lavez traînée dans la boue qui nest pas retombée sur moi, mon devoir est de la défendre… Quant au choix de Melle Lamare, il le récuse : …depuis les pauvres débuts de toute médiocrité de Melle Lamare, notre résolution était prise (…) Actrice de troisième plan, quelques qualités dintimité inutilisables dans le rôle tragique dAliette, inexpérience, débutante (…). La Lepreuse est un rôle tragique, dramatique et de composition qui exige non seulement une artiste mais une actrice ayant lhabitude de la scène (…). En conséquence (…) bien que vous ayez déconseillé Melle Garden comme trop exotique nous la réclamons pour interpréter notre œuvre. (…) Inutile de dire que je parle au nom de Lazzari comme au mien.Henry Bataille L.A.S. à « Mon cher ami » [S. Lazzari]. S.l., 6 novembre 1908. 7 pp. in-12, enveloppe : il récuse le ton peu amène de la lettre de son correspondant et précise quelques points sur le procès qui les oppose à Albert Carré …Il ne sagit pas (…) de me forcer la main. Je dois agir selon ma conscience et selon les réflexions de ceux qui ont mission de veiller sur mes intérêts.(…) Je ne veux pas, je ne peux pas à lheure actuelle confier mes intérêts à un autre que Chenu. Sil avait jugé possible de plaider… (…). Rien dans mon amitié passée, rien dans ma position présente ne vous autorise à me parler dans les termes où vous me parlez. Ma vive sollicitude et mon attachement si sincère nont que des limites de toute raison…Henry Bataille Lettre Signée « Henry Bataille » en tête à « Mon cher Lazzari » mais écrite dune autre main. S.l.n.d. [lundi 16 mai]. 4 pages in-8 : il regrette vivement lintervention « intempestive » de Jules Herman, beau-frère de Sylvio Lazzari, intervention dont la presse, sous la plume de Willy sest fait lécho. Le dramaturge réprouve absolument lusage de lettres anonymes. …Des procédés de ce genre vont vous attirer et lantipathie et lironie de la galerie… et recommande …La loyauté et la franchise avant tout !... En outre, il craint que …vu cette fâcheuse et étrange publicité, Ginisty [Paul Ginisty, 1855-1932, écrivain et journaliste, il dirige le théâtre de lOdéon de 1896 à 1906.] va suivre le chemin de son ami Carré et refuser « La Lepreuse ». Ce sera ce qui pourra vous arriver de plus fâcheux…Albert Carré Lettre Autographe à « Mon cher monsieur Bataille ». S.l.n.d. 5 pp. in-12 : …il ne serait possible de songer à Melle Garden pour le rôle dAliette que si nous pouvions commencer dès à présent les études de La Lépreuse… Or, le retard des copistes et lexpiration du contrat de la cantatrice qui lempêcherait dassurer plus que quelques représentations rendent ce choix impossible. …Jestime quil est temps, pour ma dignité et pour la vôtre den finir. Jai fait avec la meilleure foi du monde (…) tout ce qui était en mon pouvoir pour vous donner satisfaction. Les maquettes du décor, les costumes qui vous ont été soumis auraient dû vous démontrer que je navais pas pour but de monter votre pièce dans lintention de la faire « crouler ». Je ne me connais pas une âme aussi noire… Pour en finir, il est prêt à verser un dédit de 6000 frcs. Il ajoute que Mr Lazzari …pourra aller toucher dès demain lindemnité à laquelle vous donne droit tous deux la réception de votre pièce…Henry Bataille - L.A.S. à « Mon cher ami » [S. Lazzari]. S.l.n.d. 4 pp. in-12 : …voici la lettre de Carré et ci-joint ce que je lui ai répondu… annonce Bataille. Il enjoint Lazzari décrire à Carré quil sera à Paris tel jour pour écouter les deux interprètes proposés. De son côté, Bataille a assuré Carré quil ne pouvait signer le bulletin ainsi quil avait été rédigé, sans avoir consulté préalablement Lazzari.Henry Bataille - L.A.S. à « Mon cher Lazzari ». S.l., 21 septembre 1906. 8 pp. in-12 : Il conseille amicalement à Lazzari de ne pas mêler les journaux à leur affaire. Par ailleurs, deux membres de la commission des auteurs interrogés là-dessus …ont paru dune indifférence totale à notre égard et pleins de sympathie pour Carré, prétendant que Carré avait presque tous les droits pour lui. Cest charmant… Cest pourquoi il lui suggère …dabandonner Henry Bataille momentanément et chercher un terrain dentente avec Carré quil vous proposait dailleurs lui-même et signer pour un opéra prochain avec un tour certain. Le Carillonneur me paraît une excellente idée… vous vous entendriez avec Carré pour un librettiste qui lui ferait plaisir et vous pourriez avoir terminé votre œuvre en un an. (…) Soyez sûr que si jentrevoyais une possibilité, une seule dobtenir des lois et des hommes autre chose quune vague indemnité (…) je nhésiterais pas à parler autrement mais je crois être dans la vérité amicale (…) Que si malgré cet avis vous persistez dans la lutte et faites appel aux journaux, je vous prie seulement dans lintérêt dune représentation de la Lépreuse, dune musique de scène si cela vous va, de ne point mêler La Lépreuse à lEnsorcelée… Et il souhaite ardemment …de vous voir sortir victorieux pour vous et votre belle œuvre de la situation créée par cet ignoble individu…JOINT : Programme de La Lépreuse représentée le 8 mars 1913 au Théâtre National de lOpéra-Comique. Format in-4. Livret intitulé « Opinions de la presse sur La Lépreuse », regroupant les critiques et commentaires parus tant dans les journaux français quétrangers à loccasion de la création de lœuvre le 7 février 1912. Format in-4‎


Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : +33 1 43 59 36 58

EUR350.00 (€350.00 )
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !