‎[COLLECTIF] ..//.. Collectif, attribué aussi à Philippe Pot (1428-1493).‎
‎Les cent nouvelles nouvelles.‎

‎Paris, Garnier frères, 1866, 1 volume, in-12, relié, XXIX-424 p.. Texte revu avec beaucoup de soin sur les meilleures éditions et accompagné de notes explicatives. Reliure d'époque, demi chagrin vert, dos à nerfs avec fleurons et titre dorés, rares rousseurs en début et fin de volume.‎

Reference : 4034


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, envoi gratuit en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

€50.00 (€50.00 )
Bookseller's contact details

Yves Oziol
Yves Oziol

yves.oziol@bbox.fr

04 73 91 84 71

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Transfer
Others
Sale conditions

Sauf indications contraires, les ouvrages présentés sont réputés complets et en bon état, le port est à la charge de l'acheteur, les envois se font en recommandé avec assurance pour toute commande supérieure à 30 euros, après réception du règlement.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎[Malassis] - ‎ ‎Edmond MALASSIS, illustrateur‎

Reference : AMO-337

(1931)

‎LES CENT NOUVELLES NOUVELLES LOUIS XI‎

‎LOUIS XI - Edmond MALASSIS, illustrateur LES CENT NOUVELLES NOUVELLES attribuées au Roy Louis le Onzième. Sensuyt le présent livre des cent nouvelles nouvelles lequel en soy contient cent chapitres ou histoires ou pour mieux dire nouveaux compte à plaisance. Se trouve chez Javal et Bourdeaux à Paris, 1931 1 volume grand in-4 (30 x 25 cm), en feuilles, XIV-255-(1) pages, couverture imprimée. 16 hors-texte gravés sur cuivre par Lorrain d'après les gouaches et aquarelles d'Edmond Malassis, imprimés en couleurs au repérage. 4 suite de ces 16 mêmes hors-textes (couleurs avec remarque, bistre, sanguine et bleu), soit un total de 80 eaux-fortes en couleurs pleine page. Lettrines et titres imprimées en rouge. Parfait état de l'ensemble. TIRAGE A 590 EXEMPLAIRES. CELUI-CI, 1 DES 75 EXEMPLAIRES SUR JAPON IMPÉRIAL AVEC 5 ÉTATS DES COMPOSITIONS DE MALASSIS. Le détail du tirage est le suivant : 25 ex. sur Japon acien, 75 ex. sur Japon impérial, 150 ex. sur vélin et 300 ex. sur vélin, en outre 40 ex. sur Japon avec 2 interprétations supplémentaires (une par Manuel Orazi et l'autre par C. Farneti).SUPERBE EXEMPLAIRE TEL QUE PARU DU TIRAGE SUR JAPON IMPÉRIAL AVEC 5 ÉTATS DES SPLENDIDES COMPOSITIONS DE MALASSIS. ‎


‎Edmond Malassis, né en 1874 (mort en 1940), était élève du peintre Gustave Moreau. Aquarelliste renommé ayant richement illustré de nombreux ouvrages pour les bibliophiles, il a laissé un nombre important d'exemplaires ornés d'aquarelles originales. Les Cent Nouvelles Nouvelles sont une de ses plus belles illustrations. Les 16 hors-texte sont de véritables petits tableaux fourmillant de détails pouvant servir à l'histoire du costume et du moyen-âge. Le tout servit par un humour efficace teinté d'érotisme paillard. Les Cent Nouvelles nouvelles, dites du roi Louis XI, recueil de contes, composés de 1456 à 1461 à la cour du duc de Bourgogne Philippe le Bon, pendant le séjour que fit au château de Genappe le dauphin Louis, fils de Charles VII. Pour distraire les ennuis de l'exil du dauphin, chaque seigneur à son tour faisait un joyeux récit; dans l'édition publiée en 1486 par Ant. Vérard, les Nouvelles portent les noms de ceux qui les contèrent, et celles qui sont attribuées à Monseigneur, sans autre désignation, appartiennent, dit l'éditeur, au dauphin lui-même. Un secrétaire, ajoute la tradition, recueillit et rédigea ces histoires qui égayaient la cour de Bourgogne s'accorde, en effet, à reconnaître aux Cent nouvelles nouvelles un auteur unique, qui recueillit sans doute ses matériaux dans les réunions de Genappe, mais qui donna au livre sa forme et son style. A n'en pas douter, cet auteur est Antoine de La Sale, à qui l'on doit encore Les quinze joyes du mariage et l'Histoire du petit Jehan de Saintré. Il demeurait à Genappe, et son nom figure dans le recueil même, où se trouvent d'ailleurs les formes de pensée et de style particulières à ses autres ouvrages. ‎

Librairie L'amour qui bouquine - Alise-Sainte-Reine

Phone number : 06 79 90 96 36

EUR1,400.00 (€1,400.00 )

‎[Hooghe] - ‎ ‎COLLECTIF ? (attribuées au roi LOUIS XI ??) - A. de La SALE ? ‎

Reference : AMO-3621

(1786)

‎LES CENT NOUVELLES NOUVELLES. ‎

‎Suivent les cent nouvelles, contenant les Cent Histoires Nouveaux, qui sont moult plaisans à raconter, en toutes bonnes compagnies ; par manière de joyeuseté. Nouvelle édition, ornée de cent figures en taille-douce et d'un frontispice. A Cologne, chez Pierre Gaillard, 1786 4 tome en 2 volumes grand in-12 (18 x 11,5 cm) de (4)-144, (4)-V-196, (4)-158 et (4)-157-(4) pages, avec 100 figures hors-texte à l'eau-forte d'après Romain de Hooghe tirées à part (seul le frontispice est signé de Romain de Hooghe et gravé par G. vander Gouwen). Les figures ne sont pas comprises dans la pagination et portent toutes une légende de quelques lignes au bas et le numéro de la nouvelle imprimé en haut. Reliure ancienne demi-veau marron tacheté à l'acide, pièces de titre rouges et pièces de tomaison noires, plats de papier raciné, tranches mouchetées. Reliures typiques des années 1820. Reliure très bien conservées, restées fraîches. Intérieur très frais. Cette édition de 1786 présentes des gravures en beau tirage, bien net et bien encré. Les figures mesurent environ 85 x 75 mm. Il ne faut pas croire les bibliographes qui donnent les figures de cette édition de 1786 pour médiocres, sans doute alors n'ont-ils même pas pris la peine de les regarder, obsédés sans doute qu'ils étaient par l'édition de 1701 (également donnée à l'adresse de Pierre Gaillard à Cologne avec ces mêmes figures de Romain de Hooghe alors en premier tirage). Si l'édition de 1701 fait l'unanimité dans le cénacle bibliophilique, c'est avec plaisir et conviction que je défendrai ce nouveau tirage tout aussi joli et imprimé sur beau papier. Il est vraisemblable que ce tirage de 1786 a été fait sur les cuivres originaux de 1701, probablement retouchés pour certains par Bernard Picart (remise en état après tirage de 1701, 1732 et 1736). Les illustrations, souvent truculentes ou triviales, sont à l'images de celles du Décaméron de Boccace et des Contes et des Fables de La Fontaine. Les Cent Nouvelles nouvelles, dites du roi Louis XI, sont un recueil de contes, composés de 1456 à 1461 à la cour du duc de Bourgogne Philippe le Bon, pendant le séjour que fit au château de Genappe le dauphin Louis, fils de Charles VII. Pour distraire les ennuis de l'exil du dauphin, chaque seigneur à son tour faisait un joyeux récit ; dans l'édition publiée en 1486 par Antoine Vérard, les Nouvelles portent les noms de ceux qui les contèrent, et celles qui sont attribuées à Monseigneur, sans autre désignation, appartiennent, dit l'éditeur, au dauphin lui-même. Un secrétaire, ajoute la tradition, recueillit et rédigea ces histoires qui égayaient la cour de Bourgogne s'accorde, en effet, à reconnaître aux Cent nouvelles nouvelles un auteur unique, qui recueillit sans doute ses matériaux dans les réunions de Genappe, mais qui donna au livre sa forme et son style. Cet auteur aurait été pour certains Antoine de La Sale, à qui l'on doit encore Les quinze joyes du mariage et l'Histoire du petit Jehan de Saintré. Il demeurait à Genappe, et son nom figure dans le recueil même, où se trouvent d'ailleurs les formes de pensée et de style particulières à ses autres ouvrages. Pour d'autres, tels l'historien Pierre Champion, la paternté de l'ouvrage revient à Philippe de Loan et Philippe Pot mais c'est à ce dernier qu'il propose en définitive de reconnaître la paternité complète du recueil. Les diseurs se mettent en scène, utilisant leurs souvenirs, leurs expériences ou leurs lectures ; ils pillent, sans le dire, le Décaméron de Boccace (traduit en français par Laurent de Premierfait), les nouvelles humanistes du Pogge (Poggio Bracciolini), les fabliaux français ou la Disciplina Clericalis de Pierre Alphonse. Le rédacteur déplace les anecdotes qu'il emprunte à des livres : elles se déroulent surtout dans les Flandres et en France, en Bourgogne, parfois à l'étranger (Angleterre, Allemagne, Italie, Provence, Lorraine, Espagne). Le titre de ces nouvelles ne manque pas de piquant : Le Baiser interdit, L’Amer Festin du compagnon qui aimait trop les femmes, Le Déshabillage de la femme infidèle, La Corne du diable, Le Festin du moine, La Femme incorrigible, La Femme du franc-buveur, Le Jeune Mari et le petit âne, Les Amants imprévoyants, etc. Références : Cohen, 361 (pour le premier tirage). Provenance : de la bibliothèque de Robert de Billy avec son ex libris gravé ; de la bibliothèque F. M. Caye avec son ex libris. Bel exemplaire de ce très joli ouvrage illustré par Romain de Hooghe. ‎


Librairie L'amour qui bouquine - Alise-Sainte-Reine

Phone number : 06 79 90 96 36

EUR1,250.00 (€1,250.00 )

Reference : 16976

(1786)

‎LES CENT NOUVELLES NOUVELLES. Suivent les cent nouvelles, contenant les Cent Histoires Nouveaux, qui sont moult plaisans à raconter, en toutes bonnes compagnies ; par manière de joyeuseté. Nouvelle édition‎

‎A Cologne chez Pierre Gaillard 1786 4 tomi in due voll. in-16° (cm. 17,2 x 10), pp. (2), V, (4), 144; (2), 196; (6), 158; (2), 157, antiporta incisa in rame rilegato dopo il frontespizio e 95 (su 100) belle tavole f.t. incise in rame su mezza pagina con didascalia, mezza pelle del XX secolo, titolo e fregi in oro la dorso. Una macchia all'angolo inferiore delle prime due pagine del primo volume, ma nel complesso esemplare fresco con le incisioni ben inchiostrate. Dalla Treccani: "Celebre raccolta del sec. XV, alla quale si deve l'introduzione in Francia della novella in prosa. Il novellatore francese, anonimo, dichiara nella dedica al duca di Borgogna d'essersi ispirato all'esempio del Decameron. Da questo e da altri indizî la critica moderna ha potuto attribuire il libro ad Antoine de La Sale (v.), un colto gentiluomo nato nel 1398, il quale, dopo un soggiorno in Italia (era a Roma nel 1422), amministrò per qualche tempo (1424) la giustizia in Arles. Di là, passato nel Lussemburgo e forse in Fiandra, s'acquistò la benevolenza del duca di Borgogna Filippo il Buono (morto nel 1467), per invito del quale scrisse le Cent nouvelles nouvelles, tra il 1456 e il 1462. A somiglianza di quelle del Boccaccio, esse si fingono raccontate dal duca, dai suoi familiari e dallo stesso autore. Ma vi manca la bella cornice boccaccesca, mancano quasi del tutto le novelle a largo intreccio, di contenuto tragico, sentimentale e romanzesco; onde l'opera rassomiglia assai più alle Facezie di Poggio, che lo scrittore francese sicuramente ebbe presenti. Infatti, da quella collezione provengono parecchi soggetti, e la maggior parte dei temi trattati, come in Poggio, ha carattere aneddotico e licenzioso. Il libro - tutto pervaso di quel salace esprit gaulois, grossolano e caustico, proprio dei precedenti fabliaux - riesce nell'insieme piuttosto monotorio. Tuttavia ha importanza, sia perché esso inizia la novella in prosa secondo il gusto italiano, sia perché lo stile dello scrittore è semplice, schietto e vivo, specialmente nel comico. L'opera esercitò influsso anche sui novellatori italiani del Cinquecento, e più tardi fu addirittura saccheggiata da Celio Malespini. La migliore edizione della raccolta è quella procurata da P. Champion, Les cent nouvelles nouvelles, Parigi 1928."‎


Logo ILAB

Phone number : 0039 333 87 35 481

EUR420.00 (€420.00 )

‎POT Philippe DE HOOGHE Romain‎

Reference : 49994

(1736)

‎Les cent nouvelles nouvelles. Suivent les cent nouvelles contenant les cent histoires nouveaux, qui sont moult plaisans a raconter, en toutes bonnes compagnies; par maniere de joyeuseté‎

‎Chez Pierre Gaillard, à Cologne 1736, in-12 (9,5x15,5cm), (30) 397pp. et (24) 389pp., relié.‎


‎Réimpression chez le même éditeur de la première édition de 1701, illustrée d'un frontispice et de 100 figures à mi-page par Romain de Hooghe et retouchées par Picart le Romain. Rare. Reliure fin XVIIIème (possiblement plus tardive) en plein cuir de Russie rouge. Reliure étrangère, peut-être russe. Dos à nerfs orné de fers tulipes caissonnés. Titre et tomaison dorés. Roulette en queue et tête. Frise d'encadrement sur les plats. Toutes tranches dorées. Coiffe de tête du tome 2 en partie élimée. Coins émoussés. Un accroc au mors inférieur du tome 2. Malgré de minimes défauts belle reliure, peu commune, dans un ensemble d'un bonne fraîcheur et d'un fort bon tirage. Les Cent Nouvelles nouvelles est le premier recueil de nouvelles françaises, commandé par le Duc de Bourgogne Philippe le Bon, dédicataire, qui le reçoit en 1462. Il rassemble cent contes très libres d'auteurs de la cour de Bourgogne, d'esprit satirique et gaulois, et qui visent particulièrement les femmes et les religieux. Pierre Champion en attribue la paternité à Philippe Pot, bien qu'on dénombre 36 conteurs différents. Leur modèle d'inspiration est clairement le Decameron de Boccace. Avec les Contes de La Fontaine, il s'agit de la meilleure production de Romain de Hooghe qui a figuré l'esprit de chaque conte d'une manière vive, pleine de fantaisie et d'humour. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,800.00 (€1,800.00 )

‎[CENT NOUVELLES] MALASSIS (Edmond)‎

Reference : 2219

(1931)

‎Cent Nouvelles nouvelles. attribuées au Roy Louis le Onzième. Sensuyt le présent livre des cent nouvelles nouvelles lequel en soy contient cent chapitres ou histoires ou pour mieux dire nouveaux compte à plaisance. Illustrée de seize aquarelles de Malassis.‎

‎Paris Javal et Bourdeaux 1931 Grand in-4 (300 x 245 mm.), XIV-255-(1) pp. couverture imprimée, en feuilles sous une couverture imprimée à rabats, étui. Edition illustrée de 16 hors-texte gravés sur cuivre par Lorrain d'après les gouaches et aquarelles d'Edmond Malassis. Les ornements et les lettrines ont été dessinés par Alfio Prota, le texte a été imprimé par Coulouma et les illustrations par Adolphe Walcke. Tirage à 590 exemplaires, celui-ci est un des 75 exemplaires sur Japon impérial avec cinq états des hors-textes (couleurs avec remarque, bistre, sanguine et bleu), second papier.‎


‎"Recueil de contes français attribué parfois à tort à Antoine de La Sale, et datant du milieu du XVème siècle, ayant pour cadre la Cour de Bourgogne. Imités des fabliaux les plus truculents et les plus osés, ils illustrent assez grossièrement les vieux thèmes des maris trompés et des femmes légères. Ces gaillardises ne sont cependant pas sans quelque vertu comique, grâce à leur réalisme et à l'art du conteur." Tieghem, Dictionnaire des littératures. Edmond Malassis (1874-1940) élève de Gustave Moreau illustra à l'aquarelle de nombreuses éditions de bibliophilie. Carteret IV, 94 "Édition recherchée et cotée". Superbe exemplaire, malgré quelques marques d'usure à l'étui. Libraire membre du S.L.A.M. (Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne) et de la L.I.L.A. (Ligue Internationale de la Librairie Ancienne). N'hésitez pas à prendre contact par mail pour des photographies et des détails supplémentaires, pour des recherches ou des estimations de livres anciens et rares.‎

Phone number : 01 40 71 91 57

EUR900.00 (€900.00 )
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !