Parent topics

Sub topics

Number of results : 37,780 (1512 Page(s))
[1] 2 3 4 5 6 7 ... 221 435 649 863 1077 1291 1505 ... 1512 Next page Last page

Reference : 21069

‎ Aquarelle sur papier signée en bas à droite, (1935), 31.5 x 19.5 cm, encadrée. ‎

‎Christian BERARD (1902-1949) est un peintre, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes français. A partir de 1920, il étudie à l'Académie Ranson, où il suit les cours d'Édouard Vuillard et de Maurice Denis. Il expose ses œuvres pour la première fois en 1925 à la galerie Pierre et collabore par la suite avec Jean-Michel Frank, grande figure de l'Art déco, avec lequel il réalise des panneaux peints et des projets de dessin de tapis dont s'inspireront Coco Chanel, Elsa Schiaparelli et Nina Ricci. "Son talent s'exprimera, plus que dans la compagnie des peintres dits du Néo-humanisme, auxquels il fut lié avant 1930, dans la collaboation avec les gens de théâtre, en particulier Louis Jouvet et Boris Kochno, et les poètes parmi lesquels son grand ami Jean Cocteau." Dans ce domaine, il réalisa des costumes et des décors dans une recherche d'adéquation de l'oeuvre et de l'image. Il est le créateur, entre autres, des costumes ou des décors de La Machine infernale de Cocteau (1934), L'École des femmes (1935) La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux (1945), Les Bonnes de Jean Genet (1947) et Don Juan de Molière (1948). Son chef d'oeuvre reste, La Belle et la Bête, film de Jean COCTEAU de 1946. (Bénézit, I, 639). Ce dessin représente un projet de décor pour le théâtre. Sur la scène un salon est installé avec sofa, table, fauteuil... Il ne manque plus que les acteurs montent sur scène pour que la scène s'anime. ‎

. .

Reference : 21902

‎" La Septième symphonie ".‎

‎ 1938 Gouache sur papier, 1938, 22 x 14 cm (format à vue), encadrée. ‎

‎Christian BERARD (1902-1949) est un peintre français, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes. A partir de 1920, il étudie à l'Académie Ranson et suit les cours d'Édouard Vuillard et de Maurice Denis. Il expose ses oeuvres pour la première fois en 1925 à la Galerie Pierre et collabore par la suite avec Jean-Michel Frank, grande figure de l'Art-déco, avec lequel il réalise des panneaux peints et des projets de dessins de tapis dont s'inspireront Coco Chanel, Elsa Schiaparelli et Nina Ricci. "Son talent s'exprimera, plus que dans la compagnie des peintres, dits du Néo-humanisme, auxquels il fut lié avant 1930, dans la collaboration avec les gens de théâtre, en particulier Louis Jouvet et Boris Kochno, et les poètes parmi lesquels son grand ami Jean Cocteau. Son chef d'oeuvre reste, "La Belle et la Bête", film de Jean COCTEAU de 1946." Dans ce domaine, il réalisa des costumes et des décors dans une recherche d'adéquation de l'oeuvre et de l'image. Il est le créateur, entre autres, des costumes et décors de "La Machine infernale" de Cocteau (1934), "L'École des femmes" (1935), "La Folle de Chaillot" de Jean Giraudoux (1945), "Les Bonnes" de Jean Genet (1947) et "Don Juan" de Molière (1948). (Bénézit, I, 639). Maquette originale pour un costume féminin de la Septième Symphonie ; musique de Beethoven, chorégraphie de Leonide Massine (1895-1979 danseur et chorégraphe d'origine russe), décors et costumes par Christian Bérard. Première représentation à l'Opéra de Monte-Carlo en 1938. Cette maquette préparatoire présente une jeune femme vêtue d'une longue robe d'inspiration antique ... ‎

" La Septième symphonie "..

Reference : 16016

‎"Chasseur hongrois". ‎

‎ Encre de Chine, gouache et aquarelle, rehauts d'or, signée en bas à droite, 30.8 X 11 cm. ‎

‎Aquarelle préparatoire pour un costume de théâtre représentant un chasseur hongrois, habillé avec un long caftan vert et pantalon assorti, chaussé de bottes rouges, harnaché et portant un poignard dans une dague, des bijoux et une chapka sous ses boucles blondes. Annotations au dos, C. cse. 2 N°8 ; 630 F ; III 21. Légères salissures. ‎

Reference : 20685

‎"Classe 17, me v'la poilu !". ‎

‎ Saudé 1916 1 Encre de Chine signée et datée en haut à droite, 1915, 29 x 13.5 cm. ‎

‎Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Un fantassin de la Guerre 1914-18 arrive dans un no man's land fusil au pied et s'exclame: "Classe 17, me v'la poilu !". Annotations manuscrites, infimes salissures. ‎

"Classe 17, me v'la poilu !". . "Classe 17, me v'la poilu !". .

Reference : 16503

‎"Colombine et Pierrot". ‎

‎ 1920 Pointe-sèche, signée dans la planche et numéroté, (1920), 34,7 x 44, 7 cm. ‎

‎Umberto BRUNELLESCHI (1879 Toscane-Italie, 1949 Paris) est un peintre, portraitiste, illustrateur, illustrateur de mode, publicitaire, affichiste, décorateur italien.. Dans les années 1900 il collabora à des jouranux comme Le Rire, l'Assiette au Beurre ou encore Fémina, le Journal des Dames et des Modes, La Gazette du Bon Ton, La Vie Parisienne... auxquels il fournissait des illustrations raffinées. Il exposa au Salon des Indépendants et fut le directeur artistique de la Guirlande. Il créa des costumes pour les Folies Bergère, le Casino de Paris, le théâtre du Châtelet, des théâtres new-yorkais, italiens et allemands... Spécialisé dans l'illustration galante, empreinte de l'esprit du XVIIIè siècle, et dans les bouffoneries de la Commedia Dell'Arte, il développa une illustration décorative au plus haut degré du raffinement. C'est la cas pour ce pochoir qui reprend le traditionnel Pierrot et la belle Colombine qui lui échappe. Pierrot, l'oeil écarquillé, a enlevé son chapeau et se tient à genoux devant sa belle, vêtue d'une grande robe au profons décolté, qui jette sur lui un regard. Papier jauni, plis. ‎

"Colombine et Pierrot". .

Reference : 5538

‎"Corrida". ‎

‎ 1930 1 Encre de chine signée en bas à droite, (1930), 19x13 cm. ‎

‎Dessin original représentant une scène de tauromachie. Le toréro, du haut d'une puissante monture cabrée sur ses postérieurs, exécute d'une longue lance le taureau qui vient s'effondrer dans le flanc du cheval. ‎

"Corrida". .

Reference : 19848

‎"Cyrano de Bergerac".‎

‎ 1899 Sculpture en bronze doré, sur socle de marbre, signée et datée, 1899, 12.5 x 7.5 x 5 cm. ‎

‎Représentée à Paris, sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin, le 28 décembre 1897, Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand fut un triomphe. Le sculpteur H. GOUSIN représente Cyrano de Bergerac interpreté par le fameux acteur Coquelin. Cyrano apparait en buste coiffé de son couvre chef et l'oeil rieur de celui qui vient d'envoyer sa tirade immortelle "A la fin de l'envoi, je touche !". Infimes usures. ‎

Reference : 21332

‎"Datcha". ‎

‎ 1 Aquarelle signée en bas à gauche, 8.7 x 12 cm, (1911), encadrée. ‎

‎Léon BAKST (1866-1924) est un peintre, décorateur et créateur de costumes russe. Il travailla en Russie où sa carrière de décorateur de théâtre commence en 1902 pour une chorégraphie de Marius Petipa, au théâtre du ballet impérial de Saint-Pétersbourg. En France, il est surtout connu pour sa collaboration avec Serge DIAGHILEV et les ballets russes dont il est à partir de 1912 le directeur artistique. Il travailla alors avec notamment Stravinski et Nijinski (Bénézit, vol. 1, pp. 391-392). Au milieu d'une campagne verdoyante, se détache un Datcha à l'esthétique Russe. Léon BAKST nous présente un paysage, cher à son coeur, celui de son pays. Projet pour un décor de ballet. ‎

"Datcha". . "Datcha". .

Reference : 19228

‎"Giselle - Théâtre Romantique Russe".‎

‎ 11 gouaches, sur papier cartonné, sur papier cartonné (feuilles 49 x 30 cm, dessins 45 x 27 environ), deux dessins datés et signés, en bas à gauche, 1923, encadré. ‎

‎Léon ZACK (Nijni Novgorod, Russie - Paris, 1980) fuit la Russie avec sa femme et sa petite fille en 1920. Il s'installe à Paris où il rencontre PICASSO et LARIONOV. Il s'intègre dans la scène artistique et réalise deux ans plus tard les décors et costumes pour les ballets russes de Boris ROMANOFF à Berlin. Ses premières lithographies datent de la même année. Il évolue peu à peu vers un style abstrait dans les années 1950. Boris ROMANOFF est un danseur et chorégraphe russe. A partir de 1913, il travaille pour DIAGHILEV et met en scène les musiques de STRAVINSKI. Il quitte la Russie en 1920 et dirige depuis l'Allemagne la compagnie qu'il a créée, le "Théâtre Romantique Russe". Le théâtre étant un des champs d'expression privilégiée de l'émigration russe, il travaille ensuite avec sa femme Elena SMIRNOVA et Anna PAVLOVA, formées à l'école impériale russe ; et l'Opéra Russe de Paris et les Ballets Russes de Montecarlo. Léon ZACK représente tous les personnages du folklore russe : les princes, les tsars, les moujiks, les bergers, les dames de compagnie, les paysannes, les tsarines et les musiciens. La compagnie a monté cinq spectacles "Nuit Andalouse" (d'après L'Arlésienne de BIZET), "La Danseuse et la Larronne" (d'après MOZART), "Quatrocento" (ballet sur les nouvelles et peintures de la Renaissance italienne), "La Pâtisserie enchantée", et de nombreux ballets. Elle effectue des tournées en Autriche, Espagne, Etats Unis, Allemagne, France et Angleterre. Les gouaches sont des études préparatoires à "Giselle", le plus célèbre ballet de la compagnie (création originale de Adolphe Adam et Jules Henri Vernoy de Saint Georges pour l'Opéra de Paris en 1841) ; c'est l'archétype du ballet romantique où l'héroïne, par amour, danse jusqu'à en mourir. ROMANOV travaille d'après la chorégraphie de Marius PETIPA (créée en 1884 pour le théâtre de Saint Pétersbourg), mais toutes les danses classiques du premier acte sont remplacées par des danses de caractère. Giselle, intérprétée par Eléna SMIRNOVA, revêt le costume d'une petite paysanne. Il s'est inspiré d'un ballet de TAGLIONI, "Sylphide", dont l'action se situe en Ecosse : il y a transporté le thème du ballet. On peut voir dans la suite proposée un costume traditionnel écossais avec le kilt traditionnel, la cornemuse, et brodé sur les rubans des chausses, une des devises du Royaume-Uni ("Honni soit qui mal y pense"). Les danseurs, Elena KRUGER (La Princesse Bathilde), Boris ROMANOV (Hilarion, un garde chasse), Eléna SMIRNOVA (Giselle), et OBOUKHOV (Le Duc Albrecht) (in Nina TIKANOVA, "La Jeune fille en bleu, Pétersbourg-Paris-Berlin", Paris, L'Age d'Homme, pp. 65-67). Le ballet a été présenté aux Théâtres des Champs Elysées en 1923. Petites taches, déchirures, plis et légers manques de papiers. ‎

"Giselle - Théâtre Romantique Russe".. "Giselle - Théâtre Romantique Russe".. "Giselle - Théâtre Romantique Russe".. "Giselle - Théâtre Romantique Russe".. "Giselle - Théâtre Romantique Russe".. "Giselle - Théâtre Romantique Russe"..

Reference : 14388

‎"Harem et pachas". ‎

‎ 1937 1 Encre de chine, signée et datée en bas à gauche, 1937, 19 x 46 cm. ‎

‎Sur fond de ville orientale, trois bédouins dont une femme regardent un couple d'occidentaux, tandis qu'une andalouse joue avec un éventail. VAN CAULAERT (Belgique 1879-1979) évoque les plaisirs d'un trait cruel et puissant. Cet illustrateur, spécialisé dans le thème du spectacle, réalise des affiches pour Mistinguett et un album, "En avant la zizique", ainsi que de nombreuses figures de danseuses. ‎

"Harem et pachas". .

Reference : 9623

‎"Il était une bergère". ‎

‎ BEUCHET ET VAN DEN BRUGGE 1 Estampe signée dans la planche, Nantes, Beuchet et van den Bruggen, (1953), 14.5x13.5 cm. ‎

‎La jolie bergère empêche son chat de mettre la patte dans la jatte de crème. Illustrations pour "Nos Vieilles Chansons". ‎

"Il était une bergère". .

Reference : 15371

‎"Jeannot et Colin". ‎

‎ 1 Cinq feuillets à la mine de plomb et aquarelle collés sur carton, datés, 1920, 22.5 x 27.5 cm. ‎

‎Croquis pour Jeannot et Colin, joué au Trianon Lyrique en 1920. "Jeannot et Colin" est un conte philosophique écrit par Voltaire en 1764. Amis d'enfance, Jeannot reçoit un titre de marquis, monte à Paris et méprise Colin. Ruiné et trompé, il reviendra vers son ancien ami, qui de son côté aura atteint à la prospérité économique par son travail. Traces de rouille au trombone. ‎

"Jeannot et Colin". .

Reference : 9622

‎"Joli Tambour". ‎

‎ BEUCHET ET VAN DEN BRUGGE 1 Estampe signée dans la planche, Nantes, Beuchet et van den Bruggen, (1953), 14.5x13.5 cm. ‎

‎Le plus jeune des trois tambours et la fille du roi à sa fenêtre. Illustrations pour "Nos Vieilles Chansons". ‎

"Joli Tambour". .

Reference : 22302

‎"L'Arlequin".‎

‎ 1921 1 Gouache et mine de plomb signée en bas à droite, (1921), 31.6 x 22.3 cm, cadre doré. ‎

‎Jean-Gabriel DOMERGUE (Bordeaux 1889-1962), peintre membre de l'Institut, connu pour ses nus d'une coquetterie malicieuse, qui firent sa réputation autant que sa fortune, a été conservateur du Musée Jaquemart-André, de 1952 à 1962. Cette maquette de costume représente un jeune arlequin, valet au costume de satin coloré, pour la comédie dramatique de Maurice Magre, en vers, en trois actes et deux rêves. Cette pièce fut représentée pour la première fois à Paris, au Théâtre de l'Apollo le 20 mars 1921, reprise au Théâtre Femina, le 1er mai 1927. "Il fallait qu'un jour M. Jean-Gabriel Domergue, peintre et décorateur, rencontrât M. Maurice Magre, poète. On ne saurait rien imaginer de plus heureux que cette conjonction: leurs sublimes s'amalgament. A l'art de l'un et de l'autre nous pouvons adresser la même louange ..." observera François Mauriac. Infimes taches. Provenance: collection Georges Domergue, frère de l'artiste. ‎

Reference : 20359

‎"La biche blanche". ‎

‎ Saudé 1916 1 Pochoir signé et daté dans la planche en bas à gauche, Jean Saudé, 1916, 22.5 x 18 cm. ‎

‎Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Ce pochoir réalisé par le prestigieux atelier de Jean SAUDE est une épreuve sur Japon Impérial aquarellée sur une héliogravure et tirée sur les presses de la Maison Jacqemin. Il figure dans "Le traité d'enluminure d'art au pochoir" édité en 1925, planche 16, comme l'une des grandes réussite de l'Art-déco. Cette "Biche blanche" figurée par une jeune danseuse en chemise vaporeuse et bas blancs semble sortie du spectacle "L'Age d'or des bêtes". Petits plis marginaux. ‎

"La biche blanche". .

Reference : 14389

‎"La Chorale du cabaret". ‎

‎ 1927 1 Encre de Chine, signée et datée en bas à droite, 1927, 19.5 x 49.5 cm. ‎

‎Toutes les figures du cabaret sont réunies dans cette improbable chorale : le marin, la danseuse, l'acrobate, le bédouin, le banquier, le soldat, la garçonne... Certaines figures sont découpées et collées. VAN CAULAERT (Belgique 1879-1979), spécialisé dans le thème du spectacle, réalise des affiches pour Mistinguett et un album, "En avant la zizique", ainsi que de nombreuses figures de danseuses. ‎

"La Chorale du cabaret". .

Reference : 18903

‎"La main passe - Sophie Desmarets".‎

‎ 1980 1 Encre de Chine et pastel, signée en bas à droite et titrée, 1971, 28 x 19 cm, encadrée. ‎

‎Dessin de costume pour "La main-passe" spectacle de Georges Feydeau produit par Pierre Mondy en 1971 au théâtre Marigny. Claude CATULLE réalise cette robe d'après-midi dans un esprit 1900, portée par l'actrice Sophie Desmarets. L'oeuvre est reproduite page 76 du livre de Claude CATULLE:"Costumes à Histoires...pour Caméras et Rideaux Rouges". ‎

Reference : 19806

‎"Le Bal chez Françoise".‎

‎ 1920 1 Lavis, aquarelle et encre de Chine signée en haut à gauche avec envoi, (1920), 35 x 29 cm. ‎

‎Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, réalise cette scène de carnaval issue de la Coemedia dell'Arte avec au premier plan un joueur de flute jouant une sérénade à deux jeunes femmes masquées. Bel envoi à Madame A. Fauchier-Magnan. Titré au dos et mention de parution manuscrite "Vogue 8498". Infime déchirure marginale. ‎

"Le Bal chez Françoise"..

Reference : 22419

‎"Le chevalier de Malte et son masque"‎

‎ 1920 Encre de Chine encadrée d'un liseret rouge et signée en haut à gauche, (1920), 24.5 x 24.5 cm, encadré. ‎

‎Ce dessin est marqué par le goût prononcé de Georges Lepape pour l'orientalisme et les miniatures persanes. Son personnage revêtu de ses habits de Chevalier de Malte, agenouillé, fixe attentivement un masque dans une posture théâtrale. Georges Lepape mêle élégance, créativité, finesse et sensualité dans cette oeuvre originale. Il traite avec précision les noirs et le blanc met en valeur le dessin. Ce dessin au trait noir est à rapprocher de la planche "De l'Ironie..." dans le livre Au grand jardin d'Edge Trémois (1922)... Traces de colle au verso et esquisse à la mine de plomb au verso. ‎

"Le chevalier de Malte et son masque".

Reference : KXI-23465

‎"Le Marchand de Venise" et "Le Juif de Malte", texte et représentation, actes du colloque, Rouen, 25-26 janvier 1985 ‎

‎Rouen Publications de l'Université de Rouen 1985 175 p. une planche en noir et deux cartes, notes bibliographiques in-8, 16,1 x 23,8 cm Broché, couverture illustrée de l'éditeur Exemplaire en bon état Publications de l'Université de Rouen Études anglophones‎

‎[organisé par le] Centre d'études du théâtre anglo-saxon ; études réunies et éditées par Michèle Willems, Jean-Pierre Maquerlot et Raymond Willems Actes du colloque consacré au « marchand de Venise » « the merchant of Venice » de William Shakespeare (1564-1616) et au « Juif de Malte » « the Jew of Malta » de Christopher Marlowe (1564-1593). Textes en français et en anglais‎

Reference : 15372

‎"Le Petit Duc". ‎

‎ 1920 1 Cinq feuillets à la mine de plomb et aquarelle collés sur carton, datés, 1920, 22.5 x 27.5 cm. ‎

‎Croquis pour la pièce "Le Petit Duc", jouée au Trianon lyrique en 1920. Le Petit Duc a connu une longue carrière au théâtre et à l'opéra. C'est la première pièce pour laquelle Charles Lecocq s'offre les services de Meilhac et Halévy, célèbres librettistes d'Offenbach. L'action se passe à Versailles au XVIIIe siècle. Deux amoureux, jugés trop juvéniles pour vivre ensemble, sont séparés juste après leur mariage. Tous deux n'auront de cesse d'être réunis. Traces de rouille au trombone. ‎

"Le Petit Duc". .

Reference : 22305

‎"Le Rai"‎

‎ 1925 Gouache et aquarelle rehaussée d'or, signée en bas à droite, titrée en haut à droite, (1925), 32.7 x 24.3 cm. ‎

‎Maquette de costume de scène de Music Hall, réalisée par Pierre Caplen, représentant une jeune-femme en costume Breton. Camisole, jupe, tablier sont brodés ou peints de couleurs vives et laissent voir les mollets habillés de chaussettes à rayures marines et les pieds chaussés de sabots. La coiffe en dentelle travaillée, s'apparente à un abat-jour. Essai en haut à droite. Infimes plis, petites taches et légères salissures. Numéro imprimé et colle en haut à droite. ‎

"Le Rai".

Reference : 15179

‎"Les Apothicaires".‎

‎ 1921 1 Aquarelle, signée au milieu en bas, (1921), 33 x 51 cm. ‎

‎Joseph HEMARD reste fidèle à l'esprit du Malade imaginaire, qu'il illustra pour Kieffer en 1921. Cette aquarelle représente des apothicaires devisant. Traces de papier collé au dos, inscriptions. ‎

"Les Apothicaires"..

Reference : 21330

‎"Les Forains"‎

‎ 1945 Aquarelle sur papier signée en bas à droite, 1945, 31.5 x 19.5 cm, encadrée. ‎

‎Christian BERARD (1902-1949) est un peintre français, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes. A partir de 1920, il étudie à l'Académie Ranson et suit les cours d'Édouard Vuillard et de Maurice Denis. Il expose ses oeuvres pour la première fois en 1925 à la Galerie Pierre et collabore par la suite avec Jean-Michel Frank, grande figure de l'Art-déco, avec lequel il réalise des panneaux peints et des projets de dessins de tapis dont s'inspireront Coco Chanel, Elsa Schiaparelli et Nina Ricci. "Son talent s'exprimera, plus que dans la compagnie des peintres, dits du Néo-humanisme, auxquels il fut lié avant 1930, dans la collaboration avec les gens de théâtre, en particulier Louis Jouvet et Boris Kochno, et les poètes parmi lesquels son grand ami Jean Cocteau." Dans ce domaine, il réalisa des costumes et des décors dans une recherche d'adéquation de l'oeuvre et de l'image. Il est le créateur, entre autres, des costumes et décors de "La Machine infernale" de Cocteau (1934), "L'École des femmes" (1935), "La Folle de Chaillot" de Jean Giraudoux (1945), "Les Bonnes" de Jean Genet (1947) et "Don Juan" de Molière (1948). Son chef d'oeuvre reste, "La Belle et la Bête", film de Jean COCTEAU de 1946. (Bénézit, I, 639). Maquette originale du costume de la foraine pour l'affiche du ballet "Les Forains" qui voit la réunion de grands artistes : musique d'Henri Sauguet, chorégraphie de Roland Petit, livret signé Boris Kochno, décors et costumes par Christian Bérard. Ce spectacle fut présenté au Théâtre des Champs-Élysées le 2 mars 1945. Cette maquette préparatoire pour l'affiche présente une jeune femme vêtue d'une robe vaporeuse d'inspiration gitane ... Le ballet conte l'histoire de forains qui répètent et présentent leur spectacle devant un public enthousiaste... Mais quand vient l'heure de quêter, le public s'évapore. Déçus et désapointés les artistes quittent tristement la scène. Ce ballet connaîtra un succès fulgurant. Oeuvre reproduite, pour l'affiche, page 176 du livre "Christian Bérard par Boris Kochno", Hercher, 1987. ‎

"Les Forains". "Les Forains".

Reference : 21738

‎"Lucrèce Borgia".‎

‎ 1912 Aquarelle sur papier greige signée en bas à droite, (1912), 32 x 29.5 cm., encadrée. ‎

‎Il s'agit vraisemblablement d'une aquarelle originale pour "Lucrèce Borgia" une pièce écrite par Victor Hugo en 1833. Elle met en scène un drame historique se passant pendant la Renaissance. L'héroïne est une femme cruelle, tour à tour empoisonneuse, croqueuse d'hommes et assassin. Dans un décor antiquisant la pièce Papier Whatman England 1909 filigrané, avec timbre sec en haut à droite. George BARBIER (Nantes 1882-1932), peintre et illustrateur, a beaucoup travaillé pour la mode et le théâtre (Ballets Russes, "Casanova"), composant des dessins de costumes et des décors. L'artiste a également illustré de nombreux ouvrages "Les Chansons de Bilitis", "Aphrodite", "Personnages de Comédie", "Tamar Karsavina", "Nijinsky", "Poèmes en prose", "Falbalas et Fanfreluches", "Le Bonheur du jour", ... ; il a collaboré à de nombreuses revues satiriques ou de mode : "Le Rire", "La Baïonnette", "Fantasio", "Les Feuillets d'Art", "La Gazette du Bon Ton", "Femina", "Harper's Bazar' ", "Modes et Manières d'Aujourd'hui", "Vogue" Il a exposé régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs de 1912 jusqu'à sa mort. En 1920 il participait à l'exposition du Musée des Arts Décoratifs à Paris: "La mode au XXème siècle vue parles peintres", représentant ce qu'on a nommé par la suite "l'Art Déco". On montre encore ses dessins aujourd'hui lors d'expositions sur cette époque, ce fut le cas en 1971 à Minéapolis aux U.S.A., et à Paris en 1973 (Bénézit, I, p.432). Une grande rétrospective lui fut consacré à Venise ("George Barbier The birth of Art Deco" 2008). "Les Artistes du Livre" N°10-George Barbier. ‎

"Lucrèce Borgia".. "Lucrèce Borgia".. "Lucrèce Borgia"..

Number of results : 37,780 (1512 Page(s))
[1] 2 3 4 5 6 7 ... 221 435 649 863 1077 1291 1505 ... 1512 Next page Last page