‎[LLANO FLORES. ] - ‎ ‎‎
‎"L'Eventail". ‎

‎ 1920 1 Pochoir original en couleurs, (1920), 22.5 x 15 cm. ‎

Reference : 14397


‎Une femme vêtue d'une robe très Art Déco tient à la main un magnifique éventail en plumes noires. Petites mouillures. ‎

€120.00 (€120.00 )
Bookseller's contact details

Librairie Chrétien
M. Jean Izarn
178 Rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris
France

librairie_chretien@yahoo.fr

33 01 45 63 52 66

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

Passez votre commande sans intermédiaire à la librairie ! Contactez nous par téléphone, e-mail ou mieux : Venez nous voir ! Prix nets en euros. Nous acceptons la Visa, chèques français et paiement espèces. Envoi du livre après encaissement du règlement, frais de ports à la charge du client, envoi en recommandé. La librairie est fermée du 1er au 31 Août ...

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎LAYA François directeur.; PIACHAUD René Louis, [puis] HOFFMAN Georges, secrétaire; Apollinaire, A. Breton, F. Carco, B. Cendrars, F. Divoire, P. Fort, P. Géraldy, A. Gide, E. Jaloux, H. Martineau, F. de Miomandre, Rachilde, P. Reboux, H. de Régnier, J. Rivières, J. Romains, J.H. Rosny, A. Salmon, P.-J.Toulet,. F. Viélé-Griffin, Wily, entres autres collaborateurs:‎

Reference : 18511

‎L'Eventail. Revue de littérature et d’art.‎

‎Genève, Editions Kündig, 1917 - 1919. Reliés en 3 volumes, demi toile grise à la Bradel, étiquettes de titre, toutes les couvertures conservées. 21 numéros comme suit: première année n°1 (15 novembre 1917) - n°12 (15 décembre 1918); année 2, n°1 (15 janvier 1919) - n°9 (15 octobre 1919). ‎


‎Ayant contribué à l’iconographie, on peut citer Félix Appenzeller (une gravure sur bois en deux états, signée), Maurice Barraud (une lithographie sur Japon signée), Paul Barth, Hans Berger, Henri Bischoff (5 gravures sur bois dont deux en 2 états, signées), Alexandre Blanchet,Emile-Antoine Bourdelle, Emile Bressler, Gustave Buchet, Paul Cézanne, Alexandre Cingria, Jean- Baptiste Corot, Honoré Daumier, Edgar Degas, Eugène Delacroix, René Durey, Ulysse Dutoit, Ernest Egger, Gustave François (une gravure sur bois en 2 états, signées), Paul Gauguin, Edouard Manet, Eugène Martin, Amedeo Modigliani, Claude Monet,William Muller, Julien Prina (3 gravures sur bois signées), Auguste Renoir, Auguste Rodin, André Rouveyre (4 gravures sur bois), Georges de Traz, Alfred Sisley, Otto Vautier, Maurice de Vlaminck, Henry de Waroquier, Ossip Zadkine. Ex-libris de Palézieux. Collection complète en 21 numéros de cette belle revue dirigée par François Laya (secrétaire René Louis Piachaud, puis Georges Hoffmann). Magnifique panorama de la vie artistique et littéraire dans la Genève cosmopolite durant la Première Guerre mondiale. François Laya s’entoure de jeunes artistes et écrivains pour commenter sans compromis l’actualité, mais en s’affranchissant délibérément de toute position politique. Nous présentons un des 20 exemplaires de luxe imprimés sur Japon Impérial, c’est l’exemplaire du peintre Benjamin Vautier, fils d’Otto Vautier. Ce dernier collabore d’ailleurs activement à l’Eventail, et c’est là qu’il lance le Falot, groupe de jeunes artistes comme Maurice Barraud et Gustave Buchet. Ils remettent en cause les conceptions artistiques de la génération précédente. Ils prônent un naturalisme sans concession, et n’hésitent pas à recourir à un érotisme qui choque la pudeur genevoise (d’ailleurs dans le n°3 de 1919, on peut lire l’annonce de la publication du rarissime recueil d’estampe de Barraud Sept pierres d’amour tiré à 20 exemplaires «Voilà de quoi faire tressaillir la pudique cité de Calvin, siège désormais de la Ligue des Nations». Il y aura également les Douze nuits de Claude Misery, illustré par Gustave Buchet de bien chaudes lithographies, très avant-gardiste, que publie l’Eventail en 1918). On trouve également une critique de publication dadaïste qui semble ne trouver que peu d’approbation de la Rédaction... (in n°2,1917 et n°2, 1919). Un bel éloge d’une exposition (Galerie Sauvage à Paris) de Larionow et Gontcharova démontre tout de même que la revue n’était pas en opposition avec les avant-garde abstraites (mêm e si on peut lire de dures critiques envers Picasso). Modigliani aura un bel article également. And last but not least, notre collection provient de la collection Julien Bogousslavsky, les trois volumes portent son ex-libris, réalisés par Gérard de Palézieux. Admussen, Les petites revues littéraires 1914-1939, n°92; Hayoz, Bibliographie analytique des revues littéraires de Suisse romande (1900-1981), p. 74-75; Le fonds Paul Destribats, n°90. (collation détaillée sur demande). Edition originale. ‎

Phone number : +4122 310 20 50

CHF7,900.00 (€8,085.64 )

‎[Marie Laurencin] - ‎ ‎Marie LAURENCIN (illustratrice). Louis CODET, Jean PELLERIN, Roger ALLARD, André BRETON, Francis CARCO, M. CHEVRIER, F. FLEURET, G. GABORY, Max JACOB, Valery LARBAUD et A. SALMON. ‎

Reference : AMO-4511

(1922)

‎EVENTAIL, dix gravures de Marie Laurencin accompagnées de poésies nouvelles de Louis CODET, Jean PELLERIN, Roger ALLARD, André BRETON, Francis CARCO, M. CHEVRIER, F. FLEURET, G. GABORY, Max JACOB, Valery LARBAUD et A. SALMON.‎

‎Paris, 1922. Editions de la Nouvelle Revue Française. 1 volume petit in-8 (19,5 x 12 cm) broché de 61-(5) pages, avec 10 pointes sèches originales de Marie Laurencin tirées dans le texte au format carré 8,5 x 7,5 cm environ. Couverture rempliée imprimée en couleurs (bleu et rose) formant un éventail. Excellent état. Quelques décharges et ombres à la couverture sinon parfait exemplaire. Tirage unique à 335 exemplaires. Celui-ci, un des 27 exemplaires hors-commerce tirés sur Hollande vergé Van Gelder Zonen. Il a été tiré 300 exemplaires sur ce même papier et 8 exemplaires sur vergé bleuté du dix-huitième siècle avec une double suite des gravures, sur Japon impérial et sur vergé du dix-huitième siècle. Notre exemplaire contient en plus : - 1 état supplémentaire tiré à part de la couverture en couleurs avec l'éventail (sur vergé). - 1 état de l'éventail en couleurs tiré seul avant la lettre (sur vergé). - 1 suite complète des 10 pointes sèches tirées à part sur papier vergé Ingres. Le chiffre du tirage à part de cette suite n'est pas connu mais elle était sans aucun doute réservée aux exemplaires de tête et aux exemplaires de collaborateurs (soit une trentaine d'exemplaires en tout).‎


‎Ce délicieux volume s'ouvre sur un "Petit concert sur l'absence de Marie Laurencin" par Maurice Chevrier (daté de septembre 1920). Viennent ensuite les poèmes de Roger Allard (L'Abbesse d'Aléa), d'André Breton (L'An suave, daté d'avril 1914), de Francis Carco (Le Miroir), de Louis Codet (La Nymphe d'Auteuil), de Fernand Fleuret (Prose pour Pallas Ambigüe, daté de 1911), de Georges Gabory (Qui n'entend qu'une cloche...), de Max Jacob (Olga, petit roman, daté de 1921), de Valery Larbaud (La Rue Soufflot), de Jean Pellerin (Fil de Rêve), enfin d'André Salmon (Elégie Fraternelle, daté de juillet 1921). La page de titre a été composée en calligramme par les élèves de l'Ecole Estienne. Le volume a été achevé d'imprimer le seize janvier 1922, le texte par Coulouma à Argenteuil, les gravures par Vernant et Dollé imprimeurs en taille-douce à Paris. Au début de l'année 1922, Marie Laurencin a 39 ans. Compagne pendant six années du poète Guillaume Apollinaire, Flap, comme la surnomme son premier amant Henri-Pierre Roché, épouse finalement, en 1914, le peintre allemand Otto de Waetjen, un pacifiste qui refuse de prendre les armes contre la France, ce qui lui vaut au déclenchement de la Première Guerre mondiale d'être déchue de sa nationalité, spoliée de tous ses biens et contrainte à l'exil, en Espagne. Divorcée, elle retrouve durant l'Entre-deux-guerres sa position tout en continuant ses amours avec Nicole Groult, relation discrète mais non cachée qui aura duré une quarantaine d'années. Figure internationale, elle portraiture alors les personnages du Tout-Paris. Sous l'Occupation, elle continue cette vie mondaine et renoue avec ses amis allemands tout en aidant Max Jacob, son complice en ésotérisme, sans réussir toutefois à le faire libérer à temps du camp de Drancy. Elle y est internée à son tour à la Libération dans le cadre d'une procédure d'épuration, échappant de peu au sort des tondues?. Dès 1907 elle devenait l'amie du Paris-Artiste. Elle se lie avec Pablo Picasso, André Salmon, Kees Van Dongen, André Derain, Max Jacob, Robert Delaunay, et bien d'autres. "Coco" comme on l'appelle, fréquente tous les artistes du Bateau-Lavoir. Vraie fausse-compagne-muse un moment de Guillaume Apollinaire, elle fait montre d'une grande liberté dans ses moeurs et ses relations homosexuelles sont connues. Marie Laurencin épouse le 21 juin 1914 le baron Otto von Wätjen, dont elle a fait connaissance un an plus tôt dans le milieu artistique de Montparnasse, entre Le Dôme et La Rotonde. Par son mariage, elle devient allemande et baronne, bénéficiaire d'une rente annuelle de 40 000 marks. Le couple est surpris par la déclaration de guerre durant son voyage de noces à Hossegor. Poursuivant en Espagne leur lune de miel contrariée, les époux ne peuvent rentrer à Paris, à cause de leur nationalité. Otto, qui ne veut pas avoir à prendre les armes contre la France, refuse de retourner en Allemagne. Marie Laurencin, comme tout citoyen franco-allemand, est déchue de sa nationalité française.? Au printemps 1915, le couple s'installe à Malaga dans la villa Carmen, avenue de la Rosaleda, puis à la villa Bella Vista, avenue Jorge de Silvela. Marie Laurencin y trouve consolation dans les bras de son amant des vacances 1911, Hanns Heinz Ewers. Au début de mars 1918, le couple répond à l'invitation d'être logé à Madrid en face du Prado dans une maison de Cécile de Madrazo. Marie Laurencin se partage entre cette figure à la fois mondaine et discrète de la haute bourgeoisie anoblie. Fin novembre 1919, au terme d'un mois de voyage de Gènes à Bâle, via Milan et Zurich, au cours duquel elle aura fait la connaissance d'Alexandre Archipenko et Rainer Maria Rilke, Marie Laurencin séjourne à Düsseldorf chez la mère de son mari. Afin de faire avancer le règlement de sa propre situation, elle passe le mois d'avril 1920 à Paris, où elle est hébergée par les Groult. Le 15, Georges Auric l'introduit auprès du jeune diplomate Paul Morand, qui était son voisin à Madrid en 1918, pour entreprendre les démarches qui lui redonneront la nationalité française. Elle peut faire prononcer son divorce le 25 juillet 1921 en renonçant à toute pension. À trente huit ans, financièrement autonome, « Mademoiselle Marie Laurencin » retrouve le 15 avril 1921 définitivement Paris, où en huit ans elle changera trois fois d'adresse. C'est à la fin de l'année 1921 que se prépare l'ouvrage Eventail qui lui rend hommage par la poésie et qu'elle illustre de 10 pointes sèches auto-portraits. Au printemps 1922, Marie Laurencin est hospitalisée pour un cancer de l'estomac. Lors de la chirurgie, elle subit également une hystérectomie. En 1923, convalescente, Marie Laurencin crée des papiers peints pour André Groult, qui vit à l'ombre du succès de la maison de couture de son épouse. À la mi-décembre, accompagnée de Jean Giraudoux et de Gaston Gallimard, elle retrouve Pablo Picasso à l'enterrement de Raymond Radiguet. Portraitiste mondaine du Tout-Paris des Années folles dont elle peint les portraits, Marie Laurencin mène une vie de luxe et de mondanités. Si le portrait est pour elle un expédient lucratif et pour ses modèles un article de mode, elle ne fait pas de cet exercice imposé l'éloge d'une position sociale, masculine ou féminine, qu'il était à l'époque classique. Pendant la deuxième guerre mondiale elle affiche des positions ambigues. Faisant montre en public d'antisémitisme elle aide pourtant son ami Max Jacob. A partir de 1945 et jusqu'à sa mort en 1956 elle mènera une vie retirée et pieuse. Elle aura connu les périodes Dada, cubistes, fauves et tous les autres mouvements modernistes de l'Ecole de Paris qu'elle contribua à façonner par son propre art. Elle laisse une oeuvre immense composée de milliers de peintures, gravures et dessins. « Elle a fait de la peinture au féminin un art majeur. On ne trouve pas de mots pour bien définir la grâce toute française de Mademoiselle Marie Laurencin, sa personnalité vibre d’allégresse. » (Apollinaire) Eventail regroupe, sous ses quelques feuillets et ses jolies estampes, autour de Marie Laurencin, en guise d'hommage à son talent et à sa personne, les noms d'André Breton, Max Jacob, André Salmon, Fernand Fleuret, Valery Larbaud, Francis Carco et quelques autres. La suite des dix pointes sèhes tirées à part sur papier vergé Ingres gris est très rare car tiré à très petit nombre. L'état supplémentaire de la couverture avec la décomposition du motif en couleurs (bleu et rose) ne se rencontre jamais et n'est pas annoncé. Exemplaire de choix très bien conservé de ce petit livre emblématique de son époque.‎

Librairie L'amour qui bouquine - Alise-Sainte-Reine

Phone number : 06 79 90 96 36

EUR5,800.00 (€5,800.00 )

‎L' Éventail Collector‎

Reference : 057217

(2003)

‎l' Éventail Immobilier - Hommage à Patricia Matthieu De Wynendaele - La Lumière Dorée Du Rajasthan - l' Ascensioin De l' Everest - Les Métamorphoses d' Ovide‎

‎ L' Éventail broché Bristol illustré Bruxelles 2003 N° 9 - décembre 2003 - janvier 2004 - 320 pages en format 21 -29.5 cm - nombreuses photographies en couleurs ‎


‎Très Bon État ‎

Phone number : 0032476413494

EUR18.00 (€18.00 )

‎Collectif‎

Reference : RO20242550

(2001)

ISBN : 2842033558

‎"Les Géants des mers (Collection ""L'éventail"")"‎

‎Play Bac. 2001. In-8. Cartonné. Bon état, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais. 60 pages cartonnées en éventail. Nombreuses photos et illustrations en couleurs dans le texte. . . . Classification Dewey : 843.0692-Livres d'enfants‎


‎"Collection ""L'éventail"" Classification Dewey : 843.0692-Livres d'enfants"‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 57 411 411

EUR10.95 (€10.95 )

‎UZANNE (Octave).‎

Reference : 22346

‎L'Eventail. L'Ombrelle, le Gant, le Manchon.‎

‎Paris, Quantin, 1882 & 1883. Deux volumes in-8 de 143 & 138 pages, illustrations de Paul Avril en couleurs. Tirage à petit nombre sur Vélin fort teinté avec deux ou trois états de toutes les gravures (quelques rousseurs ). Maroquin bleu et rouge à la Bradel de Carrayon, dos lisse, couvertures et dos illustrés conservés en plusieurs états (satin imprimé et cartonnage pour l'enfant à l'éventail, 4 états pour la femme à l'éventail). Coiffes et coins frottés, petit accroc à une charnière.‎


‎"Petits livres de boudoir" qui s'attachent à retracer l'histoire des principaux accessoires de la toilette féminine. Belle et intéressante étude documentaire sur ces indispensables ornements de ces dames à travers le temps. Bel ensemble de ces deux textes en édition originale sur papier vélin fort avec de multiples états des couvertures et des gravures, en reliure uniforme de Carrayon. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 02 35 70 79 96

EUR650.00 (€650.00 )
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !