‎BOSC.‎
‎MORT AU TYRAN.‎

‎J.-J. Pauvert. 1959. In-12 broché, à l'italienne. Non paginé [55 pages]. Dessins à chaque page, sans aucun texte ni légende. Dessins très proches de ceux de Chaval.‎

Reference : 2006


‎Très bon état.‎

€20.00
Librairie du Scalaire
Bookseller's contact details

Librairie du Scalaire
M. Marc Malfant
10, rue des Farges
69005 Lyon
France

librairieduscalaire@orange.fr

06.10.17.78.84

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

Expédition après réception du réglement par chèque bancaire (ou virement pour l'étranger). <br />

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

Reference : 188632

Librairie Historique Fabrice Teissèdre - Paris

Phone number : 33 01 43 26 71 17

EUR40.00

‎Citoyen POULTIER [François-Martin Poultier d'Elmotte]‎

Reference : 34070

‎Discours décadaires pour toutes les fêtes de l'année républicaine. Cinquième Livraison : Sixième Discours. ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU TYRAN.‎

‎Paris, imprimerie des Discours décadaires, An III de la république, 32 pp, in-8 broché sans couverture, 210X135mm. Titre manuscrit en page de titre. BON ETAT.‎


‎PHOTO SUR DEMANDE.‎

Le Serpent qui pense

Phone number : 0634992395

EUR36.00

‎[Bosc] - ‎ ‎Bosc‎

Reference : 2975

(1959)

‎Mort au tyran‎

‎Paris Jean-Jacques Pauvert 1959 in-12 broché Paris, Jean-Jacques Pauvert, 1959. 12 x 16,5 cm, in-12 à l'italienne, 28 ff. n. ch., entièrement illustré en noir et rouge, broché sous couverture illustrée.‎


‎Edition originale. Bel exemplaire. Très bon ‎

Julien Mannoni livres anciens - Paris

Phone number : 01 48 24 13 55

EUR13.00

‎RENARD, Maurice‎

Reference : 53850

(1902)

‎[ Manuscrit autographe signé ] Page d'Histoire : [ Il évoque la mort du dauphin Louis puis continue ... ] "Et le peuple affranchi déjà de son tyran / Se souvint tout à coup des Comtes émigrants, / Douta de voir jamais leur race anéantie / Et n'osa point trouver la Libert grandie / Avec sous son pied rouge un cadavre nouveau, / Ce cadavre d'enfant et non de tyranneau. / Or, comme un meurtrier poursuivi par son crime / Voit toujours devant lui les traits de sa victime / O France qui ne fut méchante qu'une fois / Tu devrais le revoir ce fils blond de tes Rois / Et quand des imposteurs t'ont dit chacun : "Regarde!" / "Je suis Louis dix-sept ! " tu répondis, hagarde : / "Tous mes Rois sont morts, tous !" Et tu devais souffrir, / Car tu connaissais bien comme ils savaient mourir !" / 'Et c'était tout le temps et l'angoisse et la gêne / Dans cette liberté que tu goûtais à peine ! / Sans cesse on l'habillais de régimes nouveaux / Aussitôt rejetés, n'étant pas aussi beaux; / Tel un amant jaloux qui cherche avec ivresse / Les plus brillants joyaux pour parer sa maîtresse / Et n'en juge pas un digne de sa beauté, / Tel, le peuple, voulant orner la Liberté / Lui mit le Consulat après le Directoire / Et trouvant tour à tour chaque robe trop noire, / Chaque gouvernement trop étroit ou trop laid, / Enfin croyant trouver celui-là qu'il fallait / La força d'embrasser un vêtement, le pire / Et lui meurtrit le cou dans ce carcan : l'Empire / Mais nul ne supposa que son avènement / Sonnait pour nos aïeux l'heure du châtiment. / [ ... ] "Et la France partit dans la gloire au trépas ! / Et la France mourut ne s'apercevant pas / Qu'elle payait ainsi quelque dette divine, / Qu'un sabre châtiait alors la guillotine / Et que livrant à l'Aigle un par un tous ses fils / L'Aigle en les dévorant vengeait la fleur de Lys".‎

‎4 pages autographes de 49 vers signés sur 2 feuillets in-4 (avec deux repentirs), avec mention à l'encre, d'une autre main, en bas de la dernière page : "Paris Bd Saint Germain 1902" : Nous en livrons une transcription partielle : [ Manuscrit autographe signé ] Page d'Histoire : [ Il évoque la mort du dauphin Louis puis continue ... ] "Et le peuple affranchi déjà de son tyran / Se souvint tout à coup des Comtes émigrants, / Douta de voir jamais leur race anéantie / Et n'osa point trouver la Liberté grandie / Avec sous son pied rouge un cadavre nouveau, / Ce cadavre d'enfant et non de tyranneau. / Or, comme un meurtrier poursuivi par son crime / Voit toujours devant lui les traits de sa victime / O France qui ne fut méchante qu'une fois / Tu devrais le revoir ce fils blond de tes Rois / Et quand des imposteurs t'ont dit chacun : "Regarde!" / "Je suis Louis dix-sept ! " tu répondis, hagarde : / "Tous mes Rois sont morts, tous !" Et tu devais souffrir, / Car tu connaissais bien comme ils savaient mourir !" / 'Et c'était tout le temps et l'angoisse et la gêne / Dans cette liberté que tu goûtais à peine ! / Sans cesse on l'habillait de régimes nouveaux / Aussitôt rejetés, n'étant pas aussi beaux; / Tel un amant jaloux qui cherche avec ivresse / Les plus brillants joyaux pour parer sa maîtresse / Et n'en juge pas un digne de sa beauté, / Tel, le peuple, voulant orner la Liberté / Lui mit le Consulat après le Directoire / Et trouvant tour à tour chaque robe trop noire, / Chaque gouvernement trop étroit ou trop laid, / Enfin croyant trouver celui-là qu'il fallait / La força d'embrasser un vêtement, le pire / Et lui meurtrit le cou dans ce carcan : l'Empire / Mais nul ne supposa que son avènement / Sonnait pour nos aïeux l'heure du châtiment. / [ ... ] "Et la France partit dans la gloire au trépas ! / Et la France mourut ne s'apercevant pas / Qu'elle payait ainsi quelque dette divine, / Qu'un sabre châtiait alors la guillotine / Et que livrant à l'Aigle un par un tous ses fils / L'Aigle en les dévorant vengeait la fleur de Lys".‎


‎Beau poème autographe signé de Maurice Renard (1875-1939), l'écrivain à succès de nombreux romans fantastiques et de science-fiction, parmi lesquels le célèbre ouvrage "Les Mains d'Orlac". Dans le présent poème manuscrit, il évoque la mort tragique du dauphin Louis-Charles de France (1785-1795), connut comme "Louis XVII", et le poids de ce crime sur la conscience de la Nation... Bon tat (petites fentes en pliures)‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR490.00

‎COLLECTIF‎

Reference : R200040947

‎ACTUALITE DE L'HISTOIRE MYSTERIEUSE / N°8 - Sept 1994 / Vercingetorix, martyr ou tyran - la bataille de Gergovie - les druides - le culte de Mithra - Proto-ioniens : une odyssée à l'age du bronze / Carnac et la mort sacrée - les illuminations mystiques‎

‎ISBN : 3792650038003. ACTUALITE DE L'HISTOIRE MYSTERIEUSE. 1994. In-8 Carré. Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais. 160 pages - Nombreuses illustrations en noir e blanc in et hors texte - Texte sur 2 colonnes - 1er plat en couleur.‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR24.90
Get it on Google Play Get it on AppStore
BOSC. - MORT AU TYRAN.

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !