‎JACCARD (Christian)‎
‎CONVERSATIONS‎

‎ Beaux-arts de Paris les éditions, collection Ecrits d'artistes, 2010, in-8, broché, couverture illustrée, 352 pages, nombreuses illustrations en noir. Recueil d’entretiens de Christian Jaccard avec une trentaine d’interlocuteurs. Exemplaire revêtu d’un envoi autographe signé de Christian Jaccard. Etat de neuf.‎

Reference : 12717


‎EDITION ORIGINALE LIVRE DEDICACE ‎

€25.00 (€25.00 )
Bookseller's contact details

Librairielegalet
Mme Florence Froger
18, square Alboni
75016 Paris
France

librairielegalet@wanadoo.fr

06 79 60 18 56

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

Nous présentons sur ce site une sélection d'ouvrages renouvelés régulièrement et VENDUS UNIQUEMENT PAR CORRESPONDANCE. Nos ouvrages sont garantis complets et en bon état sauf indications contraires. Les prix indiqués sont nets et les frais de port à la charge du client. Nous acceptons pour la France les réglements par chèque établi en euros à l'ordre de "librairielegalet". <br />Pour les paiements venant de l'étranger, nous acceptons les virements et mandats postaux en euros. <br />PAIEMENTS PAYPAL ACCEPTES. <br />. <br />Les livres sont expédiés en colissimo après réception du<br />réglement. Les ouvrages qui, à la demande du client, ne seront pas envoyés par colissimo voyageront à ses risques. <br />

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎BRASSAÏ‎

Reference : 5868

(1964)

‎Correspondance adressée à Maurice Nadeau en rapport avec Conversations avec Picasso‎

‎du 11 mai 1964 au 30 novembre 1964 3 LS (avec ajouts autographes et corrections) et 1 LAS de 1 p. au format in-4 ou in-8 (1 LS) formant un ensemble de 5 pp. Très intéressante correspondance adressée à Maurice Nadeau en rapport avec Conversations avec Picasso, paru chez Gallimard en 1964. Brassaï évoque ces entretiens avec Picasso, les notes prises sur le vif, s'excuse de ne pouvoir donner des extraits pour prépublication dans Les Lettres Nouvelles, ceux-ci ayant été vendus au Figaro Littéraire, cite trois longs fragments de lettres d'Henry Miller à propos des Conversations avec Picasso. "Votre oreille est devenue aussi importante / que votre il ! Bravo ! ". LS : "Paris le 11 mai 1964 / Cher ami / tout arrive (grâce au double nud du mouchoir). / Comment m'excuser d'avoir oublié ma promesse lors du / premier noeud? Ce portrait n'est pas absolument con- / forme à celui paru dans le New York Times. Ici, le / visage est plus d'aplomb. Mais l'homme et l'expression / sont les mêmes. Ayant donné mon manuscrit des "Conversations / avec Picasso" à Claude Gallimard, je connais un peu / ce que peut être pour les femmes la délivrance Mais / il faut encore donner à téter et s'occuper des layet- / tes. / Une mystérieuse vampe (sic) m'a téléphoné de la part / d'Henry Miller. Elle arrive de Los Angeles. Je la ver- / rai mercredi. Si elle me dit des choses dignes d'être / communiquées, je vous téléphonerai / A bientôt / et mes hommages à Madame Nadeau / bien amicalement / votre / Brassaï / P.S. si vous désirez / faire coller la photo, la / maison Artista le fait très bien / 72, rue Mouffetard Gobelins 05 43". LS : "Paris, le 24 juin, 1964 / Cher Ami, je n'excuse de vous répondre aussi tardivement / j'aurais bien aimé vous communiquer une copie de mon / manuscrit, mais elle me manque en ce moment. Je peux / le faire au mois d'août (je pars maintenant pour le / Midi pour un mois) ou si vous êtes à Paris, au / mois de septembre. De toute façon "Conversations avec / Picasso ne paraîtra pas avant le mois de novembre. / Non, la vamp en question n'était pas Anaïs Nin / (que j'ai bien connue autrefois), mais une starlette / de Holywood (sic) de 20 ans, une des petites amies de / Henry, séduisante et ennuyeuse à la fois. Pendant 6 / heures je l'ai aidée à choisir des chaussures... / Bien amicalement / et mes hommages à Madame Nadeau / PS j'aimerais aussi faire votre portrait". LAS (enveloppe jointe) : "Eze-Village ,13 novembre 1964 / Cher ami, / J'ai une très mauvaise / conscience : vous m'avez si gentiment / demandé un extrait de mon Picasso / pour les Lettres nouvelles et je ne vous / l'ai pas donné. C'est la maison Galli- / mard qui s'est occupé des prépublications / et les a vendues au plus offrant. Elle / et Figaro littéraire restaient finalement / en lice et bien qu'Elle offrait un peu / plus que F. L. j'ai donné ma préférence / à ce dernier. Comme il s'agissait d'une / exclusivité je ne pouvais rien donner / à d'autres revues. / / Le 26 sep. j'ai eu ici une crise / cardiaque - heureusement ici et heureusement / après avoir tout fait pour le livre - 30 jours de / lit mais depuis deux semaines je suis debout / et on m'a autorisé même de taper à la machine / - dans 2 jours. Je vais donc reprendre mes / "Conversations avec Henry Miller" qui sont je / pense très amusantes. / Bien amicalement / et mes hommages à Madame / Nadeau / P.S. j'espère que vous avez bien reçu mon livre / Brassaï". LS (enveloppe jointe) : "Eze-Village, 30 novembre, 1964 /Cher ami, / votre lettre m'a comblé de joie. Ce n'était pas une / lettre, mais une pré-critique une avant-critique... Je n'ai / pas mérité tant d'éloges; mon seul mérite c'est d'avoir / noté quelques propos après certaines de mes visites chez Picasso, (hélas, pas toujours et pas tous (sic). Mais c'est un / mérite, car on se trouve toujours dans un engrainage (sic), on / est fatigué, on a sommeil ou la flemme, on remet cela au / lendemain ou au surlendemain, d'autres événements sur- / viennent et lorsque vous voulez noter les faits et les / propos tout à fait déjà dissout (?), englouti Je / n'avais pour l'intention d'écrire un livre sur Picasso, / autrement je l'aurais fréquenté avec plus d'assiduité et / j'aurais pris des notes avec plus de méthode et d'application. Ce / n'était hélas, point le cas. Et lorsqu'il y a quatre ans, / en rangeant mes photos et manuscrits, je suis tombé sur / une boîtes (sic) qui portait l'inscription "Conversations avec / Picasso", lorsque j'ai essayé de déchiffrer des griffonnages / sur des enveloppes, des bouts de cartons, j'était (sic) dans la situation de Champollion devant des Hié- / roglyphes. Il ne faut jamais compter sur la mémoire ! / Certaines notations succinctes d'anecdotes, de paroles, / d'évènements ne me disaient plus absolument rien. Seul / Picasso aurait pu m'ouvrir la clé de ces énigmes. / Mais prendre le temps de cet homme pour ces futilités / Je me suis donc contenté des hiéroglyphes déchiffrées. (sic) / Quant à la présence personnelle dans cet / ouvrage, vous n'imaginez pas à quel point cela me gênait. / J'ai essayé de faire abstraction de toutes mes affaires / personnelles, mais le dialogue, le ton n'y était plus. / J'aurais dû peut-être me tenir davantage à l'écart dans / le livre. Enfin, il plaît. Il plaît même énormément / à Picasso. (Je ne lui ai lu, à l'époque, que quelques pages du livre - je voulais garder tout de même une certaine liberté) / Il m'a proposé de faire une exposition du livre / (et surtout des photos agrandies) dans la Gale- / rie Madoura à Cannes, chez Madame Ramier (de Vallauris) /. On a fixé même la date : 22 décembre. Picasso a promis / d'être présent vernissage. Quant à Henry Miller il / m'envoie ses impressions au fur et à mesure qu'il lit / le livre. (Et d'abord les trois numéros du Figaro littéraire) / Cela vous amuse peut-être si j'en recopie / quelques passages : / du 28 octobre (après la lecture du premier extrait dans F.L.) / "Félicitations ! Le Picasso commence bien, / très très bien! (Aujourd'hui le deuxième Figaro est ar- / rivé je vais le lire ce soir.) / "Il y a une chose qui m'intrigue à l'égard / de vos "Conversations..." Comment, nom de Dieu, avez- / vous été capable de rendre ces conversations avec une / telle précision, exactitude - ou le semblant de cela ? / Dans mes "romans" (sic) j'ai essayé de faire la même chose, / mais je sais bien que j'ai triché. J'ai donné l'ambiance / mais pas la versisimilitude. Notre mémoire nous trahit / toujours, et souvent quand nous en avons une confience (sic) / absolue. Heureusement la vérité ne réside pas dans les / mots, mais dans l'esprit qui fait naître ces mots / traîtres. Est-ce que j'ai raison ou non. Je lui ai répondu que moi, j'écris dans l'esprit de la photo (on ne peut pas faire une photo de mémoire ou d'imagination ou d'invention, la photo exigeant toujours un embryon de réalité), mais que lui grand écrivain, heureusement qu'il écrivit les romans "non d'après des notes" mais d'après ce qu'un effort de mémoire l'avait obligé de tirer de son magma d'inventer). A part de cette petite question, je trouve telle- / ment de choses excitantes (sic) dans le dans votre écrit. Il est là, / Picasso, tout vivant, nu, révélé - vous avez le génie pour / cela. Bravo. etc. du 13 novembre (...) "Now I have the book and I am reading here and / there, skipping around in it like a goat. Picasso him- / self is always fascinating - wether (sic) he is talking shop, / clothes, or philisophizing. He always hits the buls (sic) eye. / I regret now that I never seized the occasion to meet / him. You have certainly given him fully, - from every angle : and inside out." (...) / Only you could have described his eyes - the look / in his eyes - on your first meeting. This was remarkable. / And you made my (sic) happy, when you extolled his vir- / tues - simplicity, kindness, generosity, naturalness, / etcetera. We needed this correction". du 25 novembre (Miller était pendant 10 jours au lit) / "Mon cher Brassaï, encore un petit mot - je me lève pour / écrire - à propos de vos "Conversations..." et du sujet / : Picasso. C'est extraordinaire comment vous l'avez fait / vivre. Il est devant moi en chair et en os. Il n'est plus / ce "monument terrifiant", mais un homme (très spécial) comme / nous et pourtant un homme très singulier, presque unique. / Un géant, abordable (et souvent adorable), tendre, in- / time et malgré son tempérament créateur tout à fait hu- / main. J'ai été surpris de découvrir qu'il a un sens / de l'humour j'ai ri comme un fou parfois en lisant ces / paroles. / Votre livre est donc "invaluable" (impayable ?). / Personne ne pourrait nous donner cette vérité que vous- / même. Votre oreille est devenue aussi importante / que votre il ! Bravo ! Et important aussi votre main (amie) / qui écrit. J'espère que nos éditeurs américains s'inté- / ressent pour faire une traduction et vite. Je parle de / ce livre à tous mes amis tout le temps. Je suis devenu / même un "Doppelgänger" de Picasso (Cela ne m'est arrivé / qu'en lisant La Montagne magique de Thomas Mann - il y / a 35 ans. / Je n'ai pas encore achevé le livre je ne le veux pas. Je serai triste quand je me trouverai à la dernière page." Roger grenier ma écrit qu'il vous a rencontré et que Claude / Gallimard est d'accord pour que je donne un extrait des / Conversations avec Henry Miller aux Lettres Nouvelles. / Alors c'est promis, je demande seulement un type de patience. / Je vais maintenant / tout à fait bien, mais / il faut que j'aille / doucement, piano, piano. / Présentez mes / hommages à Madame Nadeau / Bien amicalement Brassaï.‎


‎. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 06 67 17 08 42

EUR2,000.00 (€2,000.00 )

‎BYRON, Baron Lord George Noël Gordon - MEDWIN, Thomas.‎

Reference : 67536

‎Œuvres de Lord Byron. 10 tomes. + Conversations recueillies pendant un séjour avec Sa Seignerie à Pise, dans les années 1821 et 1822. 2 tomes.‎

‎Paris, chez Ladvocat pour les Œuvres et chez Pillet Ainé, Charles Gosselin pour les Conversations, 1819 à 1821, EDITION ORIGINALE en français et 1825 (pour les conversations), EDITION ORIGINALE en français, 12 tomes en 6 vol. in-12, reliures identiques en demi-veau brun cognac, plats papier "cailloux" multicolor, fleurons à froid, triples filets, guirlandes, 2 pièces de titre en maroquin orange avec auteur - tomaisons et titres dorés sur dos lisse, tranches marbrées, reliure d'époque, XVI - 240 - 251 - (1) - 240 - 246 - 235 - (1) - 263 - (1) - 284 - 211 - (1) - 240 - 236 - XX - 288 - (1) - 273 pp., 3 pp. de catalogue d'éditeur, frontispice de Byron d'après le buste de Bertolini et un fac-similé dépliable d'une lettre de Byron, table des matières dans le volume des Conversations, traduction par Amédée Pichot pour les Œuvres et de Amédée Davesiès de Pontes pour les Conversations, SUPERBE ensemble de douze tomes et six volumes en reliure d'époque de l'œuvre de l'incarnation même du génie poétique romantique anglais, Lord Byron, 6e baron (1788 - 1824). La traduction de l'Œuvre serait de Amédée Pichot (1795 - 1877), érudit et très grand linguiste qui donne ici une traduction très "moderne" par le soin qu'elle a de suivre le texte ! Celle-ci restera son "chef-d'œuvre" ! Les Conversations sont recueillies par Thomas Medwin (1788 - 1869), cousin et biographe de Shelley, militaire au 24e Régiment de Dragons. Très beau portrait de Byron d'après un buste de Bertolini. D'une Grande RARETE ! Très bon état des reliures et du papier; quelques très petites rousseurs éparses. ‎


Le Festin de Babette - Montmorillon

Phone number : 05 49 91 99 48

EUR2,600.00 (€2,600.00 )

‎COLLECTIF‎

Reference : R240104948

(2011)

‎REVUE FRANCAISE DE SCIENCE POLITIQUE N°3 VOLUME 61 JUIN 2011 - ancrages et usages soxiaux des schémes d'appréhension d'un probleme public - la mobilisation silencieuse des schèmes dans les conversations - des conversations peu conflictuelles etc.‎

‎SCIENESPO. LES PRESSES. 2011. In-8. Broché. Etat d'usage, 1er plat abîmé, Dos satisfaisant, Intérieur frais. Paginé de 422 à 445 - ex dono sur le 1er contre plat - 1er plat désolidarisé.. . . . Classification Dewey : 70.49-Presse illustrée, magazines, revues‎


‎Sommaire : ancrages et usages soxiaux des schémes d'appréhension d'un probleme public - la mobilisation silencieuse des schèmes dans les conversations - des conversations peu conflictuelles - dire ce qui compte le sens symbolique des accords - la mobilisation des schémes à l'épreuve des chémes à l'épreuve des socialibités etc. Classification Dewey : 70.49-Presse illustrée, magazines, revues‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 57 411 411

EUR24.90 (€24.90 )

‎DUFOUR Louis de LONGUERUE (Abbé) - (BIGEX Simon)‎

Reference : 17863

(1754)

‎1° Longueruana, ou Recueil de Pensées, de Discours et de Conversations. 2° L'Oracle des Anciens Fidèles pour servir de suite et d'éclaircissement à la Sainte Bible - Édition originale.‎

‎Deux Édition originale reliées en 1 volume.1° Longueruana ou recueil de pensées, de discours et de conversations, suivi d'une Chronologie des gouverneurs de Syrie pour les Romains, des pontifes des Juifs et des procureurs de Judée, suivi d'une importante table raisonnée des matières. Belle gravure en frontispice. A Berlin, non nommé (N. Desmarest) - 1754 - xxiij (Avis du Libraire, Avertissement et Catalogue des Ouvrages de l'Auteur), et 391 pages.Par M. Louis du Four de Longuerue, abbé de sept-Fontaines et de Saint Jean-du-Jard. Archéologue, linguiste et historien, spécialiste de géographie ancienne. Enfant prodige protégé de Fénelon. Seul ouvrage philosophique de l'auteur, Longueruana paraitra après sa mort. Recueilli par J. Guijon et édité par Nicolas Desmarest.2° L'oracle des anciens fidèles pour servir de suite et d'éclaircissement à la Sainte Bible. A Berne, non nommé (Provins, Louis Michelin) - 1760 - viij (Épitre dédicatoire, Avis au Lecteur) et 127 pages.Ouvrage anonyme, réponse à L'Oracle des nouveaux philosophes de l'abbé Guyon, paru en 1759 et dirigé contre Voltaire. À travers sept conversations entre lui-même et des juifs polonais qu'il voulait convertir, l'auteur démontre la fausseté et les contradictions de l'Ancien Testament. Très rare impression de Provins, condamnée, brûlée et mise à l'index. Ce Simon Bigex ou Bugex, originaire de Savoie, fut par ailleurs le copiste de Grimm et remplira par la suite, à partir de 1768, la fonction de secrétaire de Voltaire au château de Ferney.Reliure plein veau de l'époque. Dos lisse orné et doré avec pièce de titre maroquin rouge. Triple filet doré encadrant les plats. Plats légèrement frottés. Une dizaine de pages brunies. Bon état. Format in-12°(17x11).‎


Phone number : 09 67 04 07 48

EUR282.00 (€282.00 )

‎[SCUDERY (Madeleine de)]‎

Reference : 38348

(1688)

‎La morale du monde. Ou Conversations, par M. de S. D. R. [I.e. Madeleine de Scudéry], divisées en deux tomes‎

‎ 1688 2 parties en un volume petit in-12, plein vélin rigide de l'époque, dos titré à la plume, (2) f. de titre frontispice gravé et titre, (2) p. de table, 218 p. [i.e. 432 p.], (1) f. de catalogue. Amsterdam, Pierre Mortier, 1688.‎


‎Seconde édition ornée d'un titre frontispice représentant un arc de triomphe chargé des symboles de la royauté française. L'ouvrage est dédié à Louis XIV.Les deux parties, en pagination continue, sont séparées par une page de faux-titre.Ulcérée par les railleries de Molière et les attaques de Boileau, Madeleine de Scudéry abandonna la fiction pour faire incursion dans le genre de la réflexion morale. Intitulé des chapitres: "Esperance Envie Paresse - De la tyrannie de l'usage colère Haine Jalousie - Avarice Histoire & conversation d'amitié".L. Van Delf ('Moralistes classiques', p. 93 sq.) souligne que l'on trouve, au sein de ces "conversations morales", des éléments de fiction que l'on n'attendrait pas ici et que cette oeuvre marque une transition dans l'histoire littéraire: "nous ne sommes plus dans le territoire du roman, ni même à la zone frontière (). Nous entrons dans un territoire nouveau: le genre de la réflexion morale (). L'auteur sentant que la mode des longs romans de l'âge baroque était passée, a cherché à l'adapter au goût nouveau."Ces conversations morales eurent un large succès. Mme de Maintenon nhésitait pas à les diffuser à travers l'Europe. Grâce à cela, "lillustre Sapho", Madeleine de Scudery, devint une ambassadrice de lesprit français.(Tchemerzine-Scheler, V, 790).QBon exemplaire, relié en vélin rigide de l'époque. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 33 01 47 07 40 60

EUR500.00 (€500.00 )
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !