‎NUMA PRETI‎
‎A B C des échecs‎

‎ 1523 reliure éditeur - 15x23 - 351pp - NUMA PRETI - 1895 - deuxième édition augmentée de nombreux exemples pratiques et d'une classification méthodique des débuts - 126 problèmes d'échecs inédits‎

Reference : 18083


‎‎

€40.00
Bouquinerie70
Bookseller's contact details

Bouquinerie70
M. Jean-Pierre Ison
29 rue du Breuil
70000 Vesoul
France

ison@wanadoo.fr

09 67 76 84 33

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

Les livres sont complets et en bon état sauf défauts dûment décrits. -Le port est à la charge du client. COMMENT COMMANDER : =1- Vous reservez par e-mail (ou téléphone) en précisant références, titres et auteurs. =2- Nous vous indiquons par e-mail (ou téléphone) si les livres sont disponibles ainsi que les frais de port. =3- Vous nous réglez par chèque français ou par mandat international (IMO). =4- A réception de votre règlement, nous vous expédions les ouvrages aux frais réels.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎GRACQ (Julien) - ECHECS‎

Reference : 21692

(1947)

‎Parties d'échecs notées, autographes‎

‎ S.l.n.d. (circa 1920). 1 f. plié, avec tableaux et diagramme Avec le tampon ex-biblioteca Julien Gracq de la vente.‎


‎Parties d'échecs du jeune Julien Gracq avec sa soeur, Suzanne. Tous les coups sont reportés et notés, avec commentaires. Ce feuillet est le seul de tous sur lequel Gracq a dessiné un échiquier avec pièces, sur une position donnée.Un exemplaire du catalogue présentant la totalité de ses ouvrages sur les échecs est offert pour tout achat. Il est également disponible contre 20 € (tirage limité à 400 exemplaires). Nombreuses parties et diagrammes reproduits, avec préfaces, souvenirs et notes. Par un des grands maîtres du jeu.« On peut ressentir le monde comme un carré d'hiéroglyphes d'un problème d'échecs. Il suffit de poser la pièce sur cette case que rien ne désigne pour que tout soit changé. Vu d'un certain angle, il y a là une opération absolument magique. » (in Un beau ténébreux) Louis Poirier n'était pas encore Julien Gracq lorsqu'il s'initia, vers l'âge de treize ans, aux échecs. Or, l'attrait passionné qu'il ne cessera de leurs porter s'est volontairement tenu dans la sphère de la théorie. « J'ai dû tout aux livres, et presque rien à la pratique du jeu, restée chez moi très intermittente...». Loin d'enrichir sa bibliothèque par simple manie de collectionneur, il était un lecteur « crayon en main » comme en témoignent les petites annotations en marge de ses livres consacrés aux échecs ou les feuillets manuscrits couverts d'analyses, de problèmes ou de coups joué. « Je suis un joueur médiocre, ou plutôt un lecteur de parties [...]. Cela se rattache sans doute au plaisir que je prends aux ouvrages de stratégie : j'ai du goût pour la stratégie en chambre. » Composée en majorité d'ouvrages classiques qui visent à former les joueurs d'un point de vue stratégique, à approfondir leur capacité d'analyse et à arrondir leur style, cette bibliothèque traduit des choix où ne figurent presque aucun livres « légers », de ceux qui visent à amuser l'amateur du jeu, tels que des livres sur les pièges d'ouvertures ou des anthologies de coups spectaculaires. Livres difficiles, au sens où ils requièrent du lecteur une attention très soutenue, encore appelés « livres à problèmes», ceux qui entrèrent dans sa collection exposent des positions particulières avec une consigne telle que « les blancs jouent et gagnent » et demandent au cerveau du joueur une sorte d'effort digne de l'haltérophilie, mal nécessaire pour enrichir sa capacité de calcul et d'analyse. Louis Poirier s'imposait cette discipline, assez remarquable voire exceptionnelle chez un joueur amateur. Souvent, attaquait-il des problèmes manifestement au-dessus de son niveau de jeu comme en témoignent les notes qui nous sont parvenues, présentant des solutions en majorité fausses. Tout indique qu'il notait soigneusement la solution entrevue et, évitant la tentation de vérifier la solution du livre, passait au problème suivant. « Je n'ai jamais été initié, dira-t-il, au jeu d'échecs. J'ai tâtonné dans leur direction de moi-même, sans guide, mais difficilement, obstinément je leur ai appartenu dès le début sans que j'y eusse la moindre aptitude, comme la boussole au pôle magnétique [...].» Louis Poirier commença à pratiquer le jeu des échecs vers l'âge de treize ans. Plus tard, étudiant boursier à l'Ecole normale supérieure, il voyage en compagnie de son condisciple Henri Queffelec à Budapest. Ce dernier explique comment il y avait croisé en 1931, le grand joueur d'échecs Lagos-Steiner : « Poirier le connaissait de renom. il était déjà passionné d'échecs. il eut avec lui un long a parte. Je l'admirais du coin de l'oeil. les deux hommes n'échangeaient que des phrases très courtes, isolées par des silences au cours desquels ils ne se regardaient pas. On sentait qu'ils réfléchissaient ensemble. Ils avaient mieux à faire que de s'épier. » Jeune professeur à Quimper, il participe aux tournois d'échecs de Brest, Lorient et anime le cercle d'échecs de Quimper où sera invité le grand maître Znosko-Borovsky. Au soir de sa vie, l'auteur reviendra sur son rapport particulier aux échecs : « Je me suis beaucoup intéressé au jeu d'échecs, par périodes, qui reviennent de façon quasi cyclique. Ce sont des périodes où je n'écris pas. » (Réf. Revue 303, n° 93, Gracq ; Gracq. Lettrines 2.) ‎

Librairie Walden - Orléans

Phone number : 09 54 22 34 75

EUR800.00

‎GRACQ (Julien) - ECHECS‎

Reference : 21693

(1947)

‎Parties d'échecs notées, autographes‎

‎ S.l.n.d. (circa 1920). 1 f. plié, avec tableaux et diagramme Ce feuillet est le seul sur lequel Gracq a dessiné un échiquier avec positions des pièces, sur une position donnée.Avec le tampon ex-biblioteca Julien Gracq de la vente.‎


‎Parties d'échecs du jeune Julien Gracq avec sa soeur, Suzanne. Tous les coups sont reportés et notés, avec commentaires. Un exemplaire du catalogue présentant la totalité de ses ouvrages sur les échecs est offert pour tout achat. Il est également disponible contre 20 € (tirage limité à 400 exemplaires). Nombreuses parties et diagrammes reproduits, avec préfaces, souvenirs et notes. Par un des grands maîtres du jeu.« On peut ressentir le monde comme un carré d'hiéroglyphes d'un problème d'échecs. Il suffit de poser la pièce sur cette case que rien ne désigne pour que tout soit changé. Vu d'un certain angle, il y a là une opération absolument magique. » (in Un beau ténébreux) Louis Poirier n'était pas encore Julien Gracq lorsqu'il s'initia, vers l'âge de treize ans, aux échecs. Or, l'attrait passionné qu'il ne cessera de leurs porter s'est volontairement tenu dans la sphère de la théorie. « J'ai dû tout aux livres, et presque rien à la pratique du jeu, restée chez moi très intermittente...». Loin d'enrichir sa bibliothèque par simple manie de collectionneur, il était un lecteur « crayon en main » comme en témoignent les petites annotations en marge de ses livres consacrés aux échecs ou les feuillets manuscrits couverts d'analyses, de problèmes ou de coups joué. « Je suis un joueur médiocre, ou plutôt un lecteur de parties [...]. Cela se rattache sans doute au plaisir que je prends aux ouvrages de stratégie : j'ai du goût pour la stratégie en chambre. » Composée en majorité d'ouvrages classiques qui visent à former les joueurs d'un point de vue stratégique, à approfondir leur capacité d'analyse et à arrondir leur style, cette bibliothèque traduit des choix où ne figurent presque aucun livres « légers », de ceux qui visent à amuser l'amateur du jeu, tels que des livres sur les pièges d'ouvertures ou des anthologies de coups spectaculaires. Livres difficiles, au sens où ils requièrent du lecteur une attention très soutenue, encore appelés « livres à problèmes», ceux qui entrèrent dans sa collection exposent des positions particulières avec une consigne telle que « les blancs jouent et gagnent » et demandent au cerveau du joueur une sorte d'effort digne de l'haltérophilie, mal nécessaire pour enrichir sa capacité de calcul et d'analyse. Louis Poirier s'imposait cette discipline, assez remarquable voire exceptionnelle chez un joueur amateur. Souvent, attaquait-il des problèmes manifestement au-dessus de son niveau de jeu comme en témoignent les notes qui nous sont parvenues, présentant des solutions en majorité fausses. Tout indique qu'il notait soigneusement la solution entrevue et, évitant la tentation de vérifier la solution du livre, passait au problème suivant. « Je n'ai jamais été initié, dira-t-il, au jeu d'échecs. J'ai tâtonné dans leur direction de moi-même, sans guide, mais difficilement, obstinément je leur ai appartenu dès le début sans que j'y eusse la moindre aptitude, comme la boussole au pôle magnétique [...].» Louis Poirier commença à pratiquer le jeu des échecs vers l'âge de treize ans. Plus tard, étudiant boursier à l'Ecole normale supérieure, il voyage en compagnie de son condisciple Henri Queffelec à Budapest. Ce dernier explique comment il y avait croisé en 1931, le grand joueur d'échecs Lagos-Steiner : « Poirier le connaissait de renom. il était déjà passionné d'échecs. il eut avec lui un long a parte. Je l'admirais du coin de l'oeil. les deux hommes n'échangeaient que des phrases très courtes, isolées par des silences au cours desquels ils ne se regardaient pas. On sentait qu'ils réfléchissaient ensemble. Ils avaient mieux à faire que de s'épier. » Jeune professeur à Quimper, il participe aux tournois d'échecs de Brest, Lorient et anime le cercle d'échecs de Quimper où sera invité le grand maître Znosko-Borovsky. Au soir de sa vie, l'auteur reviendra sur son rapport particulier aux échecs : « Je me suis beaucoup intéressé au jeu d'échecs, par périodes, qui reviennent de façon quasi cyclique. Ce sont des périodes où je n'écris pas. » (Réf. Revue 303, n° 93, Gracq ; Gracq. Lettrines 2.) ‎

Librairie Walden - Orléans

Phone number : 09 54 22 34 75

EUR600.00

‎Chassy Philippe - Anic Darco‎

Reference : 13456

ISBN : 2916340467

‎Psychologie du joueur d'échecs.‎

‎ Olibris, Science et performance, 2012 - In-4° ( 19 x 23cm ), broché, 277 pages, situations légendées par des coups, bel ensemble en belle condition sous tous rapports.‎


‎S'il est un domaine scientifique riche d'enseignements pour le joueur d'échecs, c'est bien la psychologie. Pourtant, les enseignements de la psychologie cognitive restent mal connus de la plupart des joueurs de compétition.Or, s'il reste beaucoup à découvrir, on en sait aujourd'hui suffisamment sur le cerveau pour en tirer des enseignements très utiles au joueur d'échecs, qu'il soit soucieux de progresser ou simplement curieux de mieux se connaître.Comment perçoit-on la dynamique du jeu ? Quelles sont les facteurs qui entrent en jeu lors du choix des coups ? Quels enseignements en tirer en vue d'un entraînement efficace ? Comment organiser les séances d'entraînement ? Comment se comporter devant l'échiquier pour obtenir les meilleurs résultats ? Comment gérer ses émotions ? Est-il conseillé de prendre du café pendant la partie ? En s'appuyant sur de nombreux exemples tirés de la pratique échiquéenne, les auteurs répondent en spécialistes à toutes ces questions - et à bien d'autres ! En lisant ce livre, vous découvrirez comment mieux vous entraîner et comment prendre de meilleures décisions devant l'échiquier, ce qui se traduira par une amélioration significative de vos performances. Philippe Chassy est docteur en Psychologie cognitive, pratiquant d'échecs et auteur de nombreux travaux de recherches sur le sujet . Darko Anic est grand maître d'echecs et accorde une place centrale à la psychologie dans sa pratique d'entraineur. - Très bon état FRAIS DE PORT INCLUS DANS LE PRIX DU LIVRE ( Franco de Port ) Uniquement SUR - LIVRE RARE BOOK - **** MONDIAL RELAY merci de renseigner votre lieu de retrait **********‎

Librairie Artlink

Phone number : +33477870476

EUR27.00

‎SENECA (Camille) [de la biblothèque de Julien GRACQ]‎

Reference : 352

(1965)

‎200 PROBLÈMES D'ÉCHECS ‎

‎ Paris, Press Pocket, 1965.1 vol., broché. Envoi signé :" Pour Julien Gracq, en toute sympathie, Camille Seneca ". Il est joint, d'origine, 1 f. autographe de Gracq - recto verso - avec 45 résolutions de problèmes figurant dans l'ouvrage et notes des coups gagnants. ‎


‎200 parties avec diagrammes reproduits et commentaires, de diverses difficultés. C'est le seul ouvrage avec un envoi qui figurait dans la bibliothèque. Cet exemplaire est représentatif de l'attitude de Gracq, acharné et passionné à résoudre les problèmes. « On peut ressentir le monde comme un carré d'hiéroglyphes d'un problème d'échecs. Il suffit de poser la pièce sur cette case que rien ne désigne pour que tout soit changé. Vu d'un certain angle, il y a là une opération absolument magique. » (in Un beau ténébreux) Louis Poirier n'était pas encore Julien Gracq lorsqu'il s'initia, vers l'âge de treize ans, aux échecs. Or, l'attrait passionné qu'il ne cessera de leurs porter s'est volontairement tenu dans la sphère de la théorie. « J'ai dû tout aux livres, et presque rien à la pratique du jeu, restée chez moi très intermittente...». Loin d'enrichir sa bibliothèque par simple manie de collectionneur, il était un lecteur « crayon en main » comme en témoignent les petites annotations en marge de ses livres consacrés aux échecs ou les feuillets manuscrits couverts d'analyses, de problèmes ou de coups joué. « Je suis un joueur médiocre, ou plutôt un lecteur de parties [...]. Cela se rattache sans doute au plaisir que je prends aux ouvrages de stratégie : j'ai du goût pour la stratégie en chambre. » Composée en majorité d'ouvrages classiques qui visent à former les joueurs d'un point de vue stratégique, à approfondir leur capacité d'analyse et à arrondir leur style, cette bibliothèque traduit des choix où ne figurent presque aucun livres « légers », de ceux qui visent à amuser l'amateur du jeu, tels que des livres sur les pièges d'ouvertures ou des anthologies de coups spectaculaires. Livres difficiles, au sens où ils requièrent du lecteur une attention très soutenue, encore appelés « livres à problèmes», ceux qui entrèrent dans sa collection exposent des positions particulières avec une consigne telle que « les blancs jouent et gagnent » et demandent au cerveau du joueur une sorte d'effort digne de l'haltérophilie, mal nécessaire pour enrichir sa capacité de calcul et d'analyse. Louis Poirier s'imposait cette discipline, assez remarquable voire exceptionnelle chez un joueur amateur. Souvent, attaquait-il des problèmes manifestement au-dessus de son niveau de jeu comme en témoignent les notes qui nous sont parvenues, présentant des solutions en majorité fausses. Tout indique qu'il notait soigneusement la solution entrevue et, évitant la tentation de vérifier la solution du livre, passait au problème suivant. « Je n'ai jamais été initié, dira-t-il, au jeu d'échecs. J'ai tâtonné dans leur direction de moi-même, sans guide, mais difficilement, obstinément je leur ai appartenu dès le début sans que j'y eusse la moindre aptitude, comme la boussole au pôle magnétique [...].» Louis Poirier commença à pratiquer le jeu des échecs vers l'âge de treize ans. Plus tard, étudiant boursier à l'Ecole normale supérieure, il voyage en compagnie de son condisciple Henri Queffelec à Budapest. Ce dernier explique comment il y avait croisé en 1931, le grand joueur d'échecs Lagos-Steiner : « Poirier le connaissait de renom. Il était déjà passionné d'échecs. Il eut avec lui un long a parte. Je l'admirais du coin de l'oeil. Les deux hommes n'échangeaient que des phrases très courtes, isolées par des silences au cours desquels ils ne se regardaient pas. On sentait qu'ils réfléchissaient ensemble. Ils avaient mieux à faire que de s'épier. » Jeune professeur à Quimper, il participe aux tournois d'échecs de Brest, Lorient et anime le cercle d'échecs de Quimper où sera invité le grand maître Znosko-Borovsky. Au soir de sa vie, l'auteur reviendra sur son rapport particulier aux échecs : « Je me suis beaucoup intéressé au jeu d'échecs, par périodes, qui reviennent de façon quasi cyclique. Ce sont des périodes où je n'écris pas. » (Réf. revue 303, n° 93, Gracq ; Gracq. Lettrines 2.) Bel exemplaire. Avec le tampon ex-biblioteca Julien Gracq de la vente.Un exemplaire du catalogue présentant la totalité de ses ouvrages sur les échecs est offert pour tout achat. Il est également disponible contre 20 € (tirage limité à 400 exemplaires). ‎

Librairie Walden - Orléans

Phone number : 09 54 22 34 75

EUR700.00

‎PRUVOT (Charles) [de la biblothèque de Julien GRACQ]‎

Reference : 1728

‎LA PRATIQUE DU JEU DES ÉCHECS‎

‎ Amiens, Roger Léveillard, 1922. 1 vol. (120 x 190) de 92 pp., broché. Edition originale. Les rabats de couverture portent des notes autographes de Gracq (sur le Gambit d'Evans, avec positions).‎


‎Un classique à l'usage des débutants et sans doute l'un des premiers ouvrages acquis par le jeune Louis Poirier, qu'il protégea d'une couvrure papier sur laquelle il inscrivit son ex-libris manuscrit "Louis Poirier".« On peut ressentir le monde comme un carré d'hiéroglyphes d'un problème d'échecs. Il suffit de poser la pièce sur cette case que rien ne désigne pour que tout soit changé. Vu d'un certain angle, il y a là une opération absolument magique. » (in Un beau ténébreux) Louis Poirier n'était pas encore Julien Gracq lorsqu'il s'initia, vers l'âge de treize ans, aux échecs. Or, l'attrait passionné qu'il ne cessera de leurs porter s'est volontairement tenu dans la sphère de la théorie. « J'ai dû tout aux livres, et presque rien à la pratique du jeu, restée chez moi très intermittente...». Loin d'enrichir sa bibliothèque par simple manie de collectionneur, il était un lecteur «crayon en main » comme en témoignent les petites annotations en marge de ses livres consacrés aux échecs ou les feuillets manuscrits couverts d'analyses, de problèmes ou de coups joué. « Je suis un joueur médiocre, ou plutôt un lecteur de parties[...]. Cela se rattache sans doute au plaisir que je prends aux ouvrages de stratégie : j'ai du goût pour la stratégie en chambre. » Composée en majorité d'ouvrages classiques qui visent à former les joueurs d'un point de vue stratégique, à approfondir leur capacité d'analyse et à arrondir leur style, cette bibliothèque traduit des choix où ne figurent presque aucun livres « légers », de ceux qui visent à amuser l'amateur du jeu, tels que des livres sur les pièges d'ouvertures ou des anthologies de coups spectaculaires. Livres difficiles, au sens où ils requièrent du lecteur une attention très soutenue, encore appelés « livres à problèmes», ceux qui entrèrent dans sa collection exposent des positions particulières avec une consigne telle que « les blancs jouent et gagnent » et demandent au cerveau du joueur une sorte d'effort digne de l'haltérophilie, mal nécessaire pour enrichir sa capacité de calcul et d'analyse. Louis Poirier s'imposait cette discipline, assez remarquable voire exceptionnelle chez un joueur amateur. Souvent, attaquait-il des problèmes manifestement au-dessus de son niveau de jeu comme en témoignent les notes qui nous sont parvenues, présentant des solutions en majorité fausses. Tout indique qu'il notait soigneusement la solution entrevue et, évitant la tentation de vérifier la solution du livre, passait au problème suivant. « Je n'ai jamais été initié, dira-t-il, au jeu d'échecs. J'ai tâtonné dans leur direction de moi-même, sans guide, mais difficilement, obstinément je leur ai appartenu dès le début sans que j'y eusse la moindre aptitude, comme la boussole au pôle magnétique [...].» Louis Poirier commença à pratiquer le jeu des échecs vers l'âge de treize ans. Plus tard, étudiant boursier à l'Ecole normale supérieure, il voyage en compagnie de son condisciple Henri Queffelec à Budapest. Ce dernier explique comment il y avait croisé en 1931, le grand joueur d'échecs Lagos-Steiner : « Poirier le connaissait de renom. il était déjà passionné d'échecs. il eut avec lui un long a parte. Je l'admirais du coin de l'oeil. les deux hommes n'échangeaient que des phrases très courtes, isolées par des silences au cours desquels ils ne se regardaient pas. On sentait qu'ils réfléchissaient ensemble. ils avaient mieux à faire que de s'épier. » Jeune professeur à Quimper, il participe aux tournois d'échecs de Brest, Lorient et anime le cercle d'échecs de Quimper où sera invité le grand maître Znosko-Borovsky. Au soir de sa vie, l'auteur reviendra sur son rapport particulier aux échecs : « Je me suis beaucoup intéressé au jeu d'échecs, par périodes, qui reviennent de façon quasi cyclique. Ce sont des périodes où je n'écris pas. » (Réf. revue 303, n° 93, Gracq ; Gracq. Lettrines 2.)Bel exemplaire. Avec le tampon ex-biblioteca Julien Gracq de la vente.Un exemplaire du catalogue présentant la totalité de ses ouvrages sur les échecs est offert pour tout achat. Il est également disponible contre 20 € (tirage limité à 400 exemplaires). ‎

Librairie Walden - Orléans

Phone number : 09 54 22 34 75

EUR300.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
NUMA PRETI - A B C des échecs

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !