‎MORAND Paul‎
‎De la vitesse.‎

‎ Edition Kra, Collection XXe Siècle. Paris 1929, in-12 broché. Couverture rempliée. EO num sur Vélin Blanc.‎

Reference : 2545


‎‎

€75.00
Bookseller's contact details

Librairie La Rose de Java
M. Hubert Bouccara
11, rue Campagne Première
75014 Paris
France

larosedejava@gmail.com

01 43 20 55 30

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

NOS CONDITIONS DE VENTE Conforme aux usages de la librairie ancienne et moderne, tous les ouvrages présentés sont complets et en bon état, sauf indication contraire. L'exécution des commandes téléphonées est garantie mais sans règle absolue, la disponibilité des livres n'étant pas toujours vérifiable lors de l'appel. Au delà de huit jours les livres réservés seront remis en vente. Les frais de port sont à la charge du destinataire. Les livres sont payables à la commande. Aucun livre ne sera expédié sans être réglé en totalité. Suite aux modifications des tarifs de la Poste, tout colis supérieur à 3cm d'épaisseur sera désormais expédié en colissimo. Vos règlements par chèque en Euros hors France ou chèque en devise doivent être majorés de 15 Euros. Nous acceptons les règlements par chèque bancaire ou postal, mandat postal ou international, carte bancaire, Visa, Eurocard, MasterCard. Les règlements par virements bancaires ou contre remboursement ne sont pas accéptés. Conditions of sale: All of our books are complete and in good antiquarian condition unless stated otherwise. Orders by telephone are accepted with the understanding that availability of the requested book may not always be confirmed at the time of the call. Reserved books will be held for a period of eight days before being put back on sale. Delivery charges and postal fees are the responsibility of the buyer. Books must be paid for at the time of the order; no book will be sent without being paid first.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎COLLECTIF‎

Reference : R110066106

(1953)

‎LA PARISIENNE N° 5 - Vitesse de l’oeil ..Jean COCTEAU. Cinq récits du Novellino... traduits par Ch.-A. CINGRIA. Mythomiines. André SALMON. Un enterrement de village en Slovaquie traduit par Ph. Jaccottet .. Robert MUSIL.‎

‎AU BUREAU DE LA REVUE. MAI 1953. In-12. Broché. Bon état, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais. Paginé de 573 à 724.. . . . Classification Dewey : 70.49-Presse illustrée, magazines, revues‎


‎Sommaire : Vitesse de l’oeil ..Jean COCTEAU. Cinq récits du Novellino... traduits par Ch.-A. CINGRIA. Mythomiines. André SALMON. Un enterrement de village en Slovaquie traduit par Ph. Jaccottet .. Robert MUSIL. Folie et province .. . André de RICHAUD. Ville fantôme .Jean FOLLAIN. Contrepied ou le voyage à l’envers .. René FERREY. Journal Littéraire (fragments) .. Maurice MARTIN DU GARD. Trois chapitres sur Casanova .. Henri d’AMFREVILLE. Lettre à François Michel .. Stéphen HKCQUET. Critique dramatique et critique littéraire ad usum delphini .. Yves KRIER. Le prix d’un parlementaire . Boris VIAN. Racontars et mythomanie ..J.-P. CLEBERT. Au nom du Président de la République. Roland LAUDENBACH. La contemplation chez les Pères grecsIII. Louis COGNET. En lisant Colette ... René GEORGIN. Honneur à M. Veillon et les mystères de Lausanne. André VIALATTE. Rencontre avec Chirico .. Jacques de RICAUMONT. Du bon, le moins ibon, le pire .. HenriHELI. Un éditeur qui nous prend de vitesse A. PARMENIE et C. BONNIER de la CHAPELLE. La revue (les expositions G.-J.GROS Figurines de mode ... Lucien FRANÇOIS. Lettre à la Parisienne . J. JAMET et J. BOURDIN. Liminaire .. Jean COCTEAU. Méditation sur la vitesse par le Directeur de l’O.A.T. Paul MORAND. Le premier voyage aérien .. Marquis d’ARLANDES. Quelques remarques rapides sur la vitesse. Thierry MAULNIER. Napoléon et la vitesse ... Jean LAURENT-CELY. La vitesse, c’est la mort .. Jules ROY. Express et rapide . Albans CHAIX. De la vitesse dans l’information .. Paul SERANT. Majesté du vélo ... Jacques PERRET. La vitesse limite et les inobservables. Jean ZAFIROPULO. Rapide bibliographie de la vitesse .. Jacques AUDIBERTI Classification Dewey : 70.49-Presse illustrée, magazines, revues‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 05 57 411 411

EUR19.80

‎Foucault (Léon) - Jules Lemoine, ed.‎

Reference : 100146

(1922)

‎Mesure de la vitesse de la lumière - Etude optique sur les surfaces - Mémoires de Léon Foucault - dans la collection Les Classiques de la Science, volume préparé par Jules Lemoine‎

‎Librairie Armand Colin Malicorne sur Sarthe, 72, Pays de la Loire, France 1922 Book Condition, Etat : Bon broché, sous couverture imprimée éditeur bleu-verte In-8 1 vol. - 133 pages‎


‎3 planches hors-texte dépliantes (reproductions des planches originales, complet) 2eme édition chez cet éditeur, 1922 Contents, Chapitres : Avertissement, table, xi, Texte, 122 pages - 1. Mesure de la vitesse de la lumière : Foucault, notice biographie - Méthode générale pour mesurer la vitesse de la lumière - Sur les vitesses relatives de la lumière dans l'air et dans l'eau - Détermination expérimentale de la vitesse de la lumière, parallaxe du Soleil - Détermination expérimentale de la lumière, description des appareils - 2. Etude optique des surfaces : Sur un nouveau téléscope en verre argenté - Mémoire sur la construction des téléscopes en verre argenté - Sur la construction du plan optique - Sur la méthode suivie par Léon Foucault pour reconnaître si la surface d'un miroir est rigoureusement parabolique - Méthode d'autocollimation de Léon Foucault - Jean Bernard Léon Foucault, né à Paris le 18 septembre 1819 et mort à Paris le 11 février 1868, est un physicien et astronome français. Connu principalement pour son expérience démontrant la rotation de la Terre autour de son axe (pendule de Foucault), il détermina aussi la vitesse de la lumière et inventa le gyroscope. - En reprenant l'expérience abandonnée par François Arago en 1843 pour cause de cécité, il démontre en 1850, grâce à un miroir tournant de Sir Charles Wheatstone pour mesurer la vitesse des courants électriques combiné à un dispositif de miroirs concaves, que la lumière se propage plus rapidement dans l'air que dans l'eau, invalidant ainsi la théorie corpusculaire au profit de la théorie ondulatoire de la lumière, jusqu'à ce que la dualité onde-particule unifie ces concepts dans le cadre de la physique quantique. Il établit que la vitesse de la lumière varie inversement à l'indice de réfraction du milieu où elle se propage (voir l'appareillage de Fizeau-Foucault). Il obtient un titre de docteur à la faculté des sciences de Paris avec une thèse intitulée Sur les vitesses de la lumière dans l'air et dans l'eau (parue en 1853). - Après avoir doté le miroir de son dispositif de laboratoire de 1850 d'une turbine à air comprimé et multiplié les miroirs de réflexion, il établit en 1862 la vitesse de la lumière à 298 000 km/s ±500 km/s, soit 10 000 km/s de moins que la première mesure directe effectuée en 1849 par Hippolyte Fizeau à l'aide d'un dispositif à roue dentée projetant un faisceau lumineux de Suresnes à Montmartre, et à 0,6 % de marge de la valeur qui est prise désormais comme référence (299 792 458 m/s). De 1878 à 1926, en améliorant le dispositif à miroir tournant, Albert Michelson obtient 299 796 km/s ±4 km/s. - Il publie en 1865 un article sur le régulateur de James Watt, dont il a essayé de rendre la période de révolution constante, et sur un nouvel appareil de régulation de la lumière électrique. L'année suivante, il montre comment, en déposant une fine couche transparente d'argent du côté externe du verre d'un télescope, on peut regarder le soleil sans danger pour l'il. À partir de 1845, il est rédacteur en chef de la section scientifique du Journal des débats. Ses articles majeurs peuvent être trouvés dans les Comptes rendus (1847-1869). (source : Wikipedia) dos à peine jauni, quelques rousseurs sur la couverture qui est sinon en très bon état, intérieur frais et propre, papier à peine jauni, cela reste un bel exemplaire, bien complet des 3 planches hors-texte dépliante‎

Librairie Internet Philoscience - Malicorne-sur-Sarthe
EUR35.00

‎La Science et la Vie - Charles Brachet - L. Houllevigue - Jean Labadié - J.-J. Trillat sur C.-J. Davisson et G.-P. Thomson - Victor Jougla - Armando Silvestri - Henri Petit - Jean Vivié‎

Reference : 82092

(1938)

‎La Science et la Vie n° 249 - Mars 1938 - (Record de vitesse en automobile, 500 Km/h. - Vers le pole du froid, à - 273°16 au dessous du zéro centésimal - L'état colloidal et la vie, de l'antique médecine humorale à la conception moderne - La mécanique ondulatoire et les nouvelles méthodes de controle industriel, les travaux de C.-J. Davisson et G.-P. Thomson, prix Nobel de physique 1937 - Les phénomènes des lames minces - Le potentiel de l'aviation italienne - La commande automatique dirigée des changements de vitesse en automobile, boites de vitesse automatiques - Mesure pneumatique des longueurs et controle industriel des fabrications par le micromètre Solex‎

‎La Science et la Vie Malicorne sur Sarthe, 72, Pays de la Loire, France 1938 Book Condition, Etat : Bon broché , sous couverture imprimée éditeur jaune, illustrée d'un bolide automobile de record de vitesse grand In-8 1 vol. - 80 pages‎


‎très nombreuses illustrations en noir et blanc, figures et photographies 1ere édition, 1938 Contents, Chapitres : Charles Brachet : Record de vitesse en automobile, 500 Km/h. - L. Houllevigue : Vers le pole du froid, à - 273°16 au dessous du zéro centésimal - Jean Labadié : L'état colloidal et la vie, de l'antique médecine humorale à la conception moderne - J.-J. Trillat : La mécanique ondulatoire et les nouvelles méthodes de controle industriel, les travaux de C.-J. Davisson et G.-P. Thomson, prix Nobel de physique 1937 - Victor Jougla : Les phénomènes des lames minces - Armando Silvestri : Le potentiel de l'aviation italienne - Henri Petit : La commande automatique dirigée des changements de vitesse en automobile, boites de vitesse automatiques - Jean Vivié : Mesure pneumatique des longueurs et controle industriel des fabrications par le micromètre Solex - Paginé 166 à 240 couverture legerement empoussiérée, sinon bon état, intérieur propre, papier legerement jauni, cela reste un bon exemplaire de lecture - La Science et la Vie n° 249 - Mars 1938‎

Librairie Internet Philoscience - Malicorne-sur-Sarthe
EUR7.00

‎Jaffe (Bernard) on Albert Michelson‎

Reference : 101164

(1961)

‎Michelson and the Speed of Light - The Science Study Series n° 11 (Mesure de la vitesse de la lumière)‎

‎Heinemann , The Science Study Series Malicorne sur Sarthe, 72, Pays de la Loire, France 1961 Book Condition, Etat : Bon paperback, editor's yellow and red wrappers, illustrated by a portrait of Albert Michelson In-8 1 vol. - 195 pages‎


‎14 text-figures 1st edition, 1961 Contents, Chapitres : An ensign clocks the speed of light - Growing up - The first measurements - The elusive ether - The Michelson-Morley experiment - Prelude to relativity - A yardstick to endure - The ultimate in precision - The man - The first Nobel Prize - Reaching for a star - Full circle - Appendix : The more important of the 78 papers of Michelson, books by Michelson - Sources and bibliography - Index - Albert Abraham Michelson, né le 19 décembre 1852 à Strelno en Prusse dans la province de Posnanie et mort le 9 mai 1931 à Pasadena, en Californie, est un physicien américain. Il a reçu le prix Nobel de physique de 1907 « pour ses instruments optiques de précision et les études spectroscopiques et métrologiques qu'il a menés grâce à ces appareils », devenant ainsi le premier récipiendaire américain du prix de physique. - Beaucoup des travaux de Michelson visaient à établir la vitesse de la lumière par rapport à un système de référence absolu hypothétique. On considère à l'époque que l'univers est plongé dans l'éther, support de propagation de la lumière. Michelson s'attendait à ce que la vitesse de la lumière dépende du mouvement de la Terre par rapport à l'éther, ce qui le conduit à utiliser un système interférométrique. Cette mesure de vitesse à effectuer l'a mené à élaborer un interféromètre : en faisant interférer deux rayons issus d'un même rayon puis suivant des trajectoires orthogonales, Michelson pu étudier les franges dinterférence et leur variation lors de la rotation de son appareil pour en déduire le retard des rayons séparés. L'interféromètre de Michelson est un instrument optique construit pour permettre la démonstration de l'existence de l'éther (substance supposée véhiculer la lumière). C'est un interféromètres à division d'amplitude c'est-à-dire qu'il fait interférer deux faisceaux issus d'un même faisceau source ayant été dissociés par une lame semi réfléchissante. Les chemins optiques parcourus par les deux faisceaux sont réglables en faisant se translater deux miroirs sur lesquels ils se reflètent avant dinterférer. - Lexpérience de Michelson et Morley (1887) avait pour objectif de démontrer l'existence de l'éther, milieu dans lequel on supposait que se propageait la lumière. Elle consistait à mesurer la différence de la vitesse de la lumière entre deux directions perpendiculaires, à six mois dintervalle. Lexpérience fut considérée comme un échec puisque les différences attendues ne purent être constatées. Ce n'est que plus tard que Hendrik Lorentz interprète ces résultats comme étant l'expression d'une réalité physique inattendue, à savoir le caractère absolu de la vitesse de la lumière. (source : Wikipedia) wrappers very lightly yellowing, quite nothing, else near fine copy, no markings - pocket edition‎

Librairie Internet Philoscience - Malicorne-sur-Sarthe
EUR20.00

‎Revue d'Histoire des Sciences - Danièle Ghesquier - Jean-Pierre Belna sur Gottlob Frege - Patrice Bailhache sur Ole Roemer‎

Reference : 100354

(2002)

‎Revue d'Histoire des Sciences - Tome 55, n° 3 - Juillet-Septembre 2002 - (La centrifugation et la cellule : La déconstruction du protoplasme entre 1880 et 1910 - Gottlob Frege et la géométrie projective : La dissertation inaugurale de 1873 - Un effet Doppler-Fizeau méconnu : Ole Roemer et la vitesse de la lumière)‎

‎Presses Universitaires de France - P.U.F. , Revue d'Histoire des Sciences Malicorne sur Sarthe, 72, Pays de la Loire, France 2002 Book Condition, Etat : Bon broché, sous couverture imprimée éditeur blanche, titre en bleu et noir grand In-8 1 vol. - 130 pages‎


‎quelques figures dans le texte en noir et blanc 1ere édition, 2002 Contents, Chapitres : 1. Articles : Danièle Ghesquier : La centrifugation et la cellule : La déconstruction du protoplasme entre 1880 et 1910 - Jean-Pierre Belna : Frege et la géométrie projective : La dissertation inaugurale de 1873 - Patrice Bailhache : Un effet Doppler-Fizeau méconnu : Roemer et la vitesse de la lumière - 2. Analyse d'ouvrages - Gottlob Frege (né le 8 novembre 1848 à Wismar mort le 26 juillet 1925 à Bad Kleinen), de son nom complet Friedrich Ludwig Gottlob Frege, est un mathématicien, logicien et philosophe allemand, créateur de la logique moderne et plus précisément du calcul propositionnel moderne : le calcul des prédicats. Il est en outre considéré comme l'un des plus importants représentants du logicisme. C'est à la suite de son ouvrage Les Fondements de l'arithmétique, où il tente de dériver l'arithmétique de la logique, que Russell lui a fait parvenir le paradoxe qui porte son nom. Néanmoins Frege n'entendait nullement réduire le raisonnement mathématique à sa seule dimension logique. Son idéographie visait à associer sur la même page, et de manière explicite, le contenu mathématique (ligne horizontale de la page) et la structure logique (ligne verticale). - En 1873, Frege obtient son doctorat sous la direction d'Ernst Christian Julius Schering, avec une thèse intitulée Ueber eine geometrische Darstellung der imaginären Gebilde in der Ebene (Sur une représentation géométrique des formes imaginaires dans le plan), dans laquelle il vise à résoudre des problèmes fondamentaux de géométrie comme, par exemple, donner une interprétation mathématique des points infiniment distants (imaginaires) de la géométrie projective. (source : Wikipedia) - Ole Christensen Rømer (ou Römer, ou Rmer) (1644-1710) est un astronome danois, qui a travaillé à l'Observatoire de Paris dès 1671. Il fit l'hypothèse que la lumière avait une vitesse finie, précisant qu'il fallait 22 minutes à la lumière pour parcourir une distance égale au diamètre de l'orbite de la Terre. À son époque, ce diamètre n'était pas connu avec précision, et l'on sait maintenant que la lumière met un peu plus de 16 minutes pour parcourir le diamètre de l'orbite terrestre et non 22 minutes. Son calcul lui permit néanmoins de donner une vitesse de la lumière de 220 000 kilomètres par seconde, valeur à 26,5 % près de celle fixée actuellement (299 792,458 km/s), même si nous l'arrondissons souvent 3 ×105 km/s. Cette première approche de la vitesse de la lumière suivait des expériences de Galilée, sur cette même question, qui avaient donné des résultats peu concluants. couverture à peine jaunie, sinon bel exemplaire, intérieur frais et propre - paginé 323 à 444‎

Librairie Internet Philoscience - Malicorne-sur-Sarthe
EUR20.00
Get it on Google Play Get it on AppStore

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !