Number of results : 8,992 (360 Page(s))
[1] 2 3 4 5 6 7 ... 57 107 157 207 257 307 357 ... 360 Next page Last page

Reference : 495

‎(AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. ‎

‎ Album à dessin in-8 à l'italienne (17,5 x 27,5 cm) de 48 feuillets de papier d'art (en majorité blancs, les derniers bistres ou vert de jade) reliure percaline lie-de-vin imitation maroquin, 1er plat frappé de cadres concentriques à froid et du titre "Album" en lettres ornées dorées, tranches dorées. L'album est manuscrit sur 54 pages dont 2 de portées musicales et 2 feuillets contrecollés, et illustré de 2 dessins à la mine de plomb hors texte (vues de sous-bois, l'une animée, avec cascade et bassin), ainsi que d'une peinture à l'huile sur un carton inséré (nature morte : églantines). Intérieur en bon état sauf quelques traces et rousseurs, rares mouillures ou taches claires, quelques décharges d'encre de buvard dont une longue en travers d'une page, menues cornes et déchirures marginales (les gardes, de papier plus commun, sont cornées, un peu déchirées et en partie roussies). Reliure fragilisée (coutures fatiguées) et usagée, à la couleur passée, frottée aux bords et très usée aux coins, avec petites taches et traces, et des déchirures aux charnières (3cm et 1 cm) et aux coiffes (coiffe supérieure déchirée d'un coté sur 2 cm). Le relâchement de la reliure entraîne quelques ressauts aux tranches. Dorure des tranches partiellement perdue. Le carton de la peinture est effrangé par endroits, probablement d'origine, avec un petit manque à un coin. ‎

‎Touchante relique d'un lieu de cure et d'un temps révolu de la civilité. Le centre hydrothérapique de Saint-Didier, destinée aux affections nerveuses, s'installa au XIXème siècle dans les murs du Château de Thézan (XVème, agrandi au XVIIIème). À en juger par l'évidente sincérité, l'humour et la vraie poésie de beaucoup des hommages consignés dans cet album, l'ambiance devait y être chaleureuse, la société choisie, et les curistes devaient en repartir nostalgiques. Le directeur de l'époque était le Docteur MASSON, qui partage avec sa femme Marie — au grand avantage proportionnel et dévotionnel de celle-ci — les dédicaces n'allant pas au lieu, à la communauté ou à telle jeune patiente. Certaines pièces sont autographes et signées, beaucoup sont manifestement des copies de la main de l'un des dédicataires, avec nom d'auteur indiqué. Tous les textes sont de forme versifiée classique, de quelques lignes à 3 pages ou plus, quelques-uns en acrostiche simple ou double. Les deux dessins hors-texte à pleine page sont exécutés à la mine de plomb. Ils figurent avec beaucoup de délicatesse deux paysages arborés (probablement du parc du château). Un seul dessin est signé et daté à l'encre: "Albert (DE BEL, DEBEL, DE BEC ou DEBEC ? )". La peinture à l'huile, au format de l'album et à pleine page, est sur carton souple. Signée au pinceau "de GABY, 1885", elle figure une églantine joliment traitée, et paraît correspondre au poème de la page voisine (signé G. P.), où cette fleur est évoquée. La partition est d'une chanson composée au Centre: "paroles d'amis, musique d'un autre", titrée "Sainte-Cécile" et "dédiée à Mlle C(écile) BERNARD". Réglée et notée à la main (anonyme, pas celle des copies), comprenant une introduction et un air avec accompagnement et basse, elle est suivie de 2 couplets sans musique et datée 22 novembre 1872.Le très spirituel éloge de M. J(oseph) SAVON de... Marseille, en provençal et en alexandrins sur 2 pages 1/2, porte le titre "Lou désespouar deïs abouticari caousa per l'Establissimen di St Didier". Quelques autre vers en provençal sont recopiés du curé de Saint-Didier, le Père C. PAYAN. Les poèmes contrecollés signés E. HESNARD sont sur papier à en-tête du Petit Séminaire de Ste Garde. Autres noms ou signatures (sauf illisibles et initiales) : Mme et M. AUSSILLON, ce dernier "capitaine adjudant-major au 60ème" et auteur d'une des savoureuses chansons (ironisant sur l'épreuve des douches), Mme et M. GUIEU, Mme SONIER-DUPRÉ, J.-B. DUCROT, Louise DESELVE, DEVILLAINE, D. GRANIER, Cyprien TABUSSE, Ernest FÉCHOZ, Blanche ROBERT née FÉCHOZ, J. CAPTIER, Messieurs MANTE et LARIDAN (ce dernier de Mont-de-Marsan). ‎

(AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. . (AMICORUM) Livre d'or des Établissements de cure hydrothérapique de Saint-Didier-les-Bains (ancien Château Thézan près de Carpentras), 1863-1886. .

Reference : 110216aaf

‎(FREIBURG) Statuta Rei publica Friburgensis apud Helvetios. 1647-1652. Myner Gnädigen Herren und Obern nüw Ordnung sampt des Herrn Bürgermeisters und Herrn Kilchmeyers Ordnung. Manuscrit allemand du Municipale (droit de la ville) de Fribourg.‎

‎ 1647-1652, in-4to, 2 ff. de garde (titre en latin et citation de Virgile) + titre + 16 ff. (registre détaillé) + 204 fol. + 17 fol. (en tout env. 237 ff.), manuscrit en encre, rédigé dans une belle écriture notarielle allemande du 17e s. sur papier avec filigrane (écu de Berne), quelques feuilles entre les pages (voir description ci-dessous), sur titre (feuille de garde): Spectant ad me Jo. Danielem Schaller ex senatu Rei publica Friburgensis. relié avec une partie d’un parchemin du 15e s. monté sur plats en carton, dos abîmé et fendu, bloc du livre encore assez robuste. ‎

‎Beau manuscrit du Municipale ou ‘Ordnungbuch’ en langue allemande, dont il existe plusieurs versions au 16e et 17e s. (comparer les différentes versions chez Johannes Schnell, das Municipale..., Bâle 1898). Cet ouvrage appartenait à Jean Daniel Schaller, au Grand Conseil de la ville de 1662 jusqu’à sa mort en 1691. Le texte est complété par plusieurs textes plus courts pour la plupart sur le même sujet: 1.) Abschrifft der Ordnung uf dem Eydt des Burgermeisters von den Trostungen, 10 ff. non num., daté 8 février 1549 / 2.) Ordnung der Festagen die myn gnädig Herren gebotten zu haltten (catalogue des amendes), 2 ff. non num., avec date 1593 / 3. Hernach volget dz gantz Gelthumb und Kirchen Zierdt so in der Statt von Zytten gewäsen ist (texte polémique contre la réforme à Berne), 3 ff., avec date 1602. En plus, entre les pages sur feuilles séparées: Ordnung der Pfandt unndt Gandt Rechten, 6 p., daté du 7 avril 1661 (Sur les cautions et enchères). Bel exemple d’un manuscrit ayant appartenu à un membre du patriciat de Fribourg. Johannes Schnell, das Municipale..., Bâle 1898. Bild‎

(FREIBURG) Statuta Rei publica Friburgensis apud Helvetios. 1647-1652. Myner Gnädigen Herren und Obern nüw Ordnung sampt des Herrn Bürgermeisters und ... (FREIBURG) Statuta Rei publica Friburgensis apud Helvetios. 1647-1652. Myner Gnädigen Herren und Obern nüw Ordnung sampt des Herrn Bürgermeisters und ... (FREIBURG) Statuta Rei publica Friburgensis apud Helvetios. 1647-1652. Myner Gnädigen Herren und Obern nüw Ordnung sampt des Herrn Bürgermeisters und ...

Reference : 6639

‎(Histoire de la Louisiane, du Pérou et du Kamchatka ...)‎

‎Ébauche d'une histoire des Amériques écrite au tout début XIXè siècle. On y trouve d'intéressants détails historiques sur le comportement des premiers européens débarquant en Amérique. 1 cahier broché de 42 pages in-4°. Très bon XIXè siècle. ‎

‎Manuscrit‎

(Histoire de la Louisiane, du Pérou et du Kamchatka ...).

Reference : 3575

‎(MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.‎

‎ Un volume in-12 (172 x 86 mm.), 25 feuillets, prières pour la cérémonie de la Communion entièrement manuscrites, lettrines ornées, dans un encadrement fleuri de style rocaille différent pour chaque page. Relié plein maroquin avec monogramme (J.C.) en argent sur le plat, reliure doublée en maroquin formant un large encadrement semé de fleurs de lys, gardes en soie, tranches dorées, boîte.‎

(MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.. (MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.. (MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.. (MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.. (MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.. (MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906.. (MANUSCRIT ENLUMINE) -Souvenirs de la Première Communion de Jean Cuny, 10 juin 1906..

Reference : S555

‎(Manuscrit). Copie du Registre du trésor des Chartres cotté III. "Cette copie a été faite sur l'original que j'ay eu entre les mains pour en faire l'extrait. Elle est figurée page pour page, mais non pas ligne pour ligne. Elle a été collationée avec le plus grand soin".‎

‎ Manuscrit daté 1755. In-folio (35 x 24 cm.), vélin vert, dos à nerfs (reliure ancienne).‎

‎Ce manuscrit, d'une belle écriture, facilement lisible, est constitué de 68 feuillets généralement écrits au recto et au verso. Il est entièrement interfolié de papier blanc. ‎

Reference : S563

‎(Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816.‎

‎ In-16 oblong (86 x 127 mm.), titre + 69 pp., demi basane verte, dos lisse avec filets dorés, guirlande dorée encadrant les plats.‎

‎La page de titre porte la signature : Ch. Delaporte. Charmant manuscrit, très lisible, à l'encre noire avec quelques passages ou soulignures à l'encre rouge. Des Cours prévôtales et de leur organisation ; De la compétence ; Du Prévôt ; De l'instruction et du jugement ; etc. Petite fente au bas d'une charnière. ‎

(Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816.. (Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816.. (Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816.. (Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816.. (Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816.. (Manuscrit). Manuel d'instruction prévôtale - 1816..

Reference : 207973

‎19e Régiment d'Infanterie. - 12me Compagnie. I. Renforts. - II. Cahier des punis.‎

‎S.l., 1916-1918, 2 cahiers in-8. brochés sous couvertures factices modestes.‎

‎Ensemble très intéressant de deux petits cahiers régimentaires très correctement tenus, et renseignant, pour les années 1917-1918, sur la vie du 19e Régiment d'infanterie, qui servit à Verdun en 1916, fut touché par les mutineries de mai 1917, et posséda la particularité de figurer comme la dernière unité française à avoir eu connaissance de l'armistice (ce qui lui valut l'honneur de raviver la flamme du soldat inconnu à l'Arc de triomphe jusqu'en 1998, date de sa dissolution). I. Renforts : [50] ff. n. ch., du 12 décembre 1916 au 6 mai 1918 ; les listes du 19e sont précédées par leur équivalent pour les 124e et 99e régiments. - II. Punitions : [21] ff. n. ch., du 25 mars 1916 au 22 mai 1918. Ce dernier cahier est particulièrement détaillé : outre le nom du puni et la durée de sa peine, figure le motif, l'autorité prescriptrice, et la manière dont la peine a été accomplie.‎

Reference : 14896

‎[Abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains. Troyes. Manuscrit]. Prires et offices.‎

‎Troyes 1700 ca In-12 manuscrit 23/30 lignes par page de (3) ff. 3 ff. bl. (31) ff. 1 f. bl. (59) ff., vlin rigide, super-libris l'encre noire sur le titre (reliure de l'poque).‎

‎Livre de prires manuscrit franais et latin, copi et augment plusieurs reprises au XVIIIe sicle qui porte sur la garde suprieure l'inscription Jesus Maria Sr Ste Ephrasie. Contient I. Plusieurs visites aux St Sacrement II. Litanie du St. Sacrement / Memoriale precipuum divini amoris / Premire station etc. III. Oraison de la vie de Jsus IV. Les stations pour la retrte de lasension V. Pour la retraite de lascension VI. Litanie de Ste Madelaine VII. Pour la communion, entretien, acte d'amour, acte de demande, acte de consecration. Joint (5 pp. in-12 en feuilles l'encre du temps) : Renouvellement des voeux en forme d'actions de graces pour le jour de la Ste CommunionÉ A Soeur Franoise de Roque. mouvant livre d'offices manuscrit provenant de la plus importante abbaye de femmes du diocse de Troyes aujourd'hui disparue Notre-Dame-aux-Nonnain selon le supra-libris l'encre noire (postrieur au manuscrit) inscrit sur le plat suprieur. A l'origine monastre de chanoinesses fond par saint Leuon, vque de Troyes (651-656) qui y fut inhum, elles furent remplaces par des Bndictines au XIIIe sicle. Le monastre devint abbaye en 1518. L'abbatiale tait galement glise paroissiale sous le vocable de Saint-Jacques-aux-Nonnains. L'abbaye fut ferme en 1790, vendue en septembre 1792, l'abbatiale dmolie. Les btiments restant sont occups depuis 1794 par la prfecture de l'Aube (B.N.F.). Ple mouillure sur les premiers feuillets.‎

Reference : 15436

‎[Affaire du Chevalier de Mesmes. Manuscrit]. Memoire pour l'Ambassadeur de Malthe Contre la D.lle Prevot.‎

‎ Ca 1726 In-4 manuscrit de (21) ff. 14 lignes par page, demi-veau marbr, dos lisse, titre dor en long, tranches jaspes (reliure de l'poque).‎

‎Belle et rare copie calligraphie du mmoire imprim en 1726 par Coignard fils sous le titre Mmoire pour M. le chevalier de MÉmbassadeur de Malthe Paris, contre Fanchonnette, connue prsent sous le nom de la demoiselle Prvost, danseuse l'Opra. Sans examiner s'il est triste ou plaisant pour un ambassadeur d'avoir un procs de la nature de celui-ci, il parat indispensable d'en exposer les causes. On verra d'un ct toutes les faiblesses d'un galant homme, d'un homme de bonne foi, de l'autre tout le mange d'une fille de thtre, toutes les subtilits d'une Danseuse de l'Opra. La D.lle Prevot demande M. l'Ambassadeur de Malthe le paiement d'une rente de 6000 livres qu'il s'est oblig de lui faire tant qu'il vivrait elle reprsente son billet et par le billet il parat que cette rente vie serait le paiement d'une somme considrable que la D.elle Prevot a prte Mr. l'Ambassadeur. Ç Le bailli de Mesmes, ambassadeur de Malte Paris, acquit quelque clbrit par ses profusions et sa vie licencieuse. C'tait un de ces lus de Saint-Jean-de-Jrusalem qui se consolaient avec des filles d'opra, des privations lgales que les statuts de l'Ordre leur imposaient. Il fit citer en justice la demoiselle Prvost, danseuse, pour obtenir la nullit des engagements qu'il avait contracts envers cette matresse infidle ; mais il perdit son procs. On en trouve un prcis dans les Causes amusantes Berlin 1770, tome II È (Bulletin du Bibliophile 1846). Jean-Jacques de Mesmes (1675-1741) Chevalier de Malte, et de Saint-Jean de Jrusalem, fut nomm bailli et grand-croix de l'ordre en 1715, grand prieur d'Auvergne en 1718, abb commendataire de l'abbaye royale de Valleroy au diocse de Reims et prieur de Saint-Denis de l'Estre en 1721. La danseuse Franoise Prvost (1680-1741) lui rpondit par un autre mmoire tablissant que l'ambassadeur lui avait emprunt, au cours de leurs relations, une trs forte somme pour arranger ses affaires contre laquelle il promit de constituer une rente.‎

Reference : 10790

‎[Affaire Fenayrou. Lettre autographe signe de Marin Fenayrou]. Fenayrou N¡14139. Ile Nou, le 6 Dcembre 1884. ‎

‎ 1884 4 pp. in-4 manuscrites.‎

‎Pli autographe cachet, sign et adress de l'Ile Nou (Nouvelle-Caldonie) par Marin Fenayrou son pouse Gabrielle incarcre la Maison Centrale de Clermont (Oise). Sombre affaire criminelle qui dfraya la chronique. Grard Oury en fit un film (Le Crime ne paie pas, avec Pierre Brasseur et Annie Girardot, 1961). Les poux Fenayrou avaient t condamns aux travaux forcs pour le meurtre le 29 mai 1882 de Louis Aubert, pharmacien Paris, amant de Gabrielle Feynarou, attir dans un guet-apens dans une maison de Chatou. Le 6 dcembre 1884, Marin Feynarou adressa son pouse cette requte expdie de l'ile Nou en Nouvelle-Caldonie : Ma chre femme, J'ai t si tonn d'aprs ta dernire lettre en voyant que tu n'avais rien reu de Mr le Ministre de la Marine que j'ai crit tout de suite la D.tion pour qu'elle daigne m'informer des suites qu'elle avait jug propos de donner aux dmarches que j'avais faites au mois de mai dernier. Il m'a t rpondu que, d'aprs une rcente dpche, il n'y avait que les condamns de 1re classe et concessionnaires qui pouvaient faire venir leur famille dans la colonie. Cette nouvelle m'avait plong dans une tristesse fort grande, je me demandais quand est-ce finirait cette vie pleine d'incertitudes et de tourments ; j'ai pass pendant quelques jours dans les alternatives d'espoirs et de dcouragements faciles comprendre, heureusement que la confiance que j'ai dans l'avenir est fort grande et que j'ai pu grce elle chasser de biens noirs soucis et me faire entrevoir que bientt nos inquitudes cesseraient et que au milieu de nos chers enfants nous pourrions oublier le pass sinon tout fait du moins en attnuer l'amertume. Pour cela ma chre femme il faut que maintenant tu fasses toutes les dmarches auprs du Ministre de la Marine, afin qu'il daigne notre runion, exprime lui le dsir que j'ai de t'avoir et toi celui de me rejoindre, joins l'appui s'il le faut ma lettre pour mieux confirmer nos intentions, quand il verra que nos dsirs sont mutuels, il pourra j'en suis presque certain, nous accorder une faveur exceptionnelle, surtout voyant que je suis de 1re classe. Cette nomination laquelle j'tais loin de m'attendre est venue agrablement me surprendre, comme elle te surprendra toi-mme ; voil toujours un obstacle de moins surmonter(É) Je ne suis plus Bourail, j'habite l'Ile Nou, elle est fort agrable ; on aperoit deux kilomtres Nouma le chef lieu de la colonie ; je suis occup comme crivain. Tu vas sans doute te demander le motif de ce changement, je n'en sais rien moi-mme, je l'attribue (ce qui du reste est facile comprendre) ce que je n'tais pas de 1re classe. Ce changement m'a t fort possible et quoique sachant bien que je n'occupais ce poste que par faveur et que je n'y avais aucun droit, je l'aiq uitt avec beaucoup de regrets mais aussi avec beaucoup de rsignation. Depuis quelques temps mes ides se sont modifies par rapport aux enfants, je ne sais pas si tu ne ferais pas mieux de les emmener avec toi, je ne puis t'expliquer les raisons qui me font agir ainsi (É) voil deux ans et demi que je ne les ai embrasss (É).‎

[Affaire Fenayrou. Lettre autographe signe de Marin Fenayrou]. Fenayrou N¡14139. Ile Nou, le 6 Dcembre 1884. .

Reference : 15527

‎[Algrie. Manuscrit. 1903]. Journal d'un Soldat. Impressions de route d'Alger Laghouat et Bou-Sada. Texte et illustrations de F. Raclin. Juillet 1903.‎

‎ 1903 Manuscrit in-12 (160 x 100 mm) de 176 pp. 23 lignes par page, texte encadr, 14 planches hors-texte dont le frontispice, table des illustrations, demi-chagrin brun, dos nerfs orn d'un fer dor aux deux oiseaux, tte dore, non rogn (reliure de l'poque).‎

‎Relation indite d'une traverse du Sahara algrien illustre par l'auteur de 14 dessins originaux pleine-page signs dans le cadre dont 3 vues colories. Originaire de Verdun, le soldat Raclin dbarqua Alger un 16 novembre afin de rallier son lieu de garnison Laghouat avec la troupe des "Joyeux" : Ç je fis toute la route pied et sac au dos car sur ma demande j'avais, tant caporal dans un rgiment de l'Est, t envoy avec mes galons au 2e bataillon d'Afrique stationn Laghouat È. Dix-neuf jours de marche pour atteindre la Porte du dsert tandis que se dresse Ç au loin une masse norme encore indistincte. C'est la chane de l'Atlas amas indistinct de rochers dans toute leur beaut sauvage È C'est un blouissement permanent pour le soldat Raclin qui consigne scrupuleusement aprs Alger chaque tape - il dresse en hors-texte la carte de l'itinraire - dont Blida, Medea, Djelfa, les monuments comme le tombeau de la Chrtienne, le tombeau de Sidi-Yacoub etc., les caravansrails, mais aussi le "sublime" spectacle du dsert et l'ordinaire militaire : le chacal voleur, les chameaux ventrs au bord de la route, la chasse aux scorpions, les marchands nomades, les gorges de la Chiffa et du Palestro, les orangers, le mirages etc. Arriv Laghouat le caporal apprend qu'il doit rentrer Verdun pour cause de sureffectif et reprend sa marche pour rallier Alger par une autre route. Ç Voici donc en quelques pages ce que l'on voit en Algrie au pays du soleil de la lumire et des fleurs, pays magnifique, contre des mirages (É) Aussi puis-je dire en terminant allez visiter ce pays, vous en reviendrez bloui puis vous y retournerez È. Liste des illustrations : 1. Une rue de la Casbah 2. Vue prise de l'entre du port 3. Blida. Le bois sacr 4. Les Gorges de la Chiffa 5. Un Joyeux 6. Le Tombeau de la Reine 7. Une route dans le dsert 8. Mosque et Marabout 9. Panorama de Laghouat 10. Bou-Sada Le Fort Cavaignac 11. La Prire au dsert 12. Carte d'itinraire 13. Officier indigne 14. Un type kabyle. La relation est suivie d'une tude de moeurs la gloire du colon mais ddaigneuse pour l'autochtone intitule Notes sur l'lment Algrien et sur les Arabes (l'Europen, l'Algrien, l'Arabe, le Kabyle, le "Joyeux", le Disciplinaire, l'Infirmier, le Tringlot, le Zouave, Le Commis ouvrier, la Milice Saharienne). Manuscrit soign tabli a posteriori par son auteur, orn d'un titre dans un encadrement, de lettrines et d'un bandeau fond bleu en regard du titre de dpart. De la bibliothque de Pierre Libaude avec son ex-libris numrot la devise Ense et aratro ("Par l'pe et par la charrue" devise du marchal Bugeaud gouverneur de l'Algrie ndlr). Ples rousseurs.‎

Reference : 13639

‎[Annonciades de Saint-Denis. Manuscrit]. Abrg des vies des religieuses Annonciades Clestes de Saint-Denis depuis la fondation du Monastre lÕan 1630 jusque lÕan 1772.‎

‎ 1647-1772 Manuscrit in-folio (25 x 37cm) de 152 pp. plusieurs graphies, critures cursives 30 lignes en moyenne par page, vlin sur ais de bois recouvert d'un papier racin postrieur, tiquette imprime sur le dos (reliure de l'poque). ‎

‎Mmorial du couvent des Annonciades de Saint-Denis prs de Paris rdig avec le temps jusqu' sa disparition. Il se distingue trs nettement du registre des dcs inscrit sur papier timbr de ce monastre conserv aux Archives de la ville de Saint-Denis (1737-1789, cote GG223) par son ambition historique affiche dans le titre de dpart : Troisime partie du livre des annales de nostre mostre de lÕAnnonciade de Saint-DenisÊ: o il est trait du Deuz & Mort de nos chres sÏurs, RÉ de ce monastre selon lÕordre des annes quÕil plaist nostre Seigneur dÕen attirer Soy, commencent de la 1ere anne de la fondation et poursuivant de anne en autres. La graphie des signataires est la mme dans les deux archives. Le XVIIe sicle, moment dcisif de la Contre-Rforme catholique, connait une floraison de fondations religieuses que Paris nÕavait pas vue depuis le XIIIe sicle. Des ordres nouveaux apparaissent, des couvents surtout de femmes sont fonds par de grands personnages ddis lÕenseignement, la charit, la contemplation etc. Ordre contemplatif fond Gnes en 1604 par la bienheureuse Marie Vctoire Strata Fornari, les Annonciades Clestes ou Filles Bleues arrivrent de Nancy guides par la marquise de Verneuil (1579-1633) qui les tablit Paris dans une une maison de la rue Couture Sainte Catherine (actuelle rue de Svign). En 1629, le Roi leur donna des lettres patentes qui dfendaient aux autres Monastres de leur ordre de faire aucun tablissement sans le consentement de cette Maison de Paris ; la mme anne, les Annonciades de Paris envoyrent Saint-Denis quelques religieuses pour commencer un nouveau monastre le vingt-unime de leur ordre en France dont la mre Bernarde, premire prieure du couvent de Saint Denis. La premire pierre du nouvel tablissement fut pose en 1632. En 1684 le couvent de Saint-Denis tait bti. L'glise fut ddicace en 1712. On dnombre 130 ncrologies - de quelques lignes plusieurs pages par article, dont les 15 premires toutes copies de la mme main et signes de la Prieure Marie Ange de Lannonciade, couvrent les 40 premires annes du couvent (1630-1669). Il est vraisemblable que fut dcid plusieurs annes aprs sa fondation d'crire la chronique du monastre dont le mmorial devait constituer la troisime partie (voir titre de dpart). Les ncrologies sont signes par la prieure, la sous-prieure, parfois la secrtaire du Chapitre. (Au cours des annes, on peut constater lÕaltration des graphies des Prieures jusquÕ leur propre ncrologie signe par la Prieure suivante). Elles fournissent des renseignements prcieux sur la vie des religieuses pendant leur rclusion mais aussi sur leur vie ÇÊdans le sicleÊÈ, avant leur entre au monastre. Le nom civil figure le plus souvent en complment du nom monastique. Le monastre de Saint-Denis saccag au moment de la Rvolution, les soeurs furent affectes dans d'autres couvents de l'Ordre des Annonciades clestes dont le monastre de Joinville. En 1796, le couvent de Saint-Denis fut transform en magasins des armes, puis en sous-prfecture, enfin en magasin de rserve. Deux listes ajoutes in fine donnent les noms des soeurs dcdes de 1797 1841 : Les religieuses dcdes depuis la rvolution franaise de 1792 sont ainsi quÕil suit, pour notre monastre de Saint-Denis, et celles des autres maisons de notre ordre qui se sont runies notre communaut puis de 1844 181 : Religieuses professes du Monastre de Saint-Denis dcdes au monastre de lÕAnnonciade Joinville (Hte Marne)ÊÈ. Exceptionnelle chronique manuscrite d'un couvent de femmes et sa suite de portraits, depuis sa fondation jusqu' sa destruction. Le registre encore vierge a t pagin pralablement sa rdaction qui s'tale sur cent cinquante ans ; ainsi les pages manquantes 138/139, 161/162 et 163/164 sont sans perte de texte ; les pages intermdiaires 23 32 sont restes blanches (5 ff.). Petits manques de papier sur le dos. [Voir : Archives Ville Saint-Denis. Cote GG223 Registre de dcs du couvent des Annonciades (1737-1789) ; Paul et Marie-Louise Biver, Abbayes, monastres et couvents de Paris, des origines la fin du XVIIIe sicle, Paris, 1970].‎

Reference : 15430

‎[Anquetil de Briancourt (Famille). Loiret. Conflans-sur-Loing. Manuscrit]. Les Loisirs du Manoir du Charmois appartenant Monsieur Anquetil de Briancourt.‎

‎ Ca 1785 Manuscrit petit in-4 (19,5 x 15 cm) de (1)-83-(3) pp., Table alphabtique des airs nots contenus dans ce recueil , maroquin rouge, dos lisse orn, triple filet dor d'encadrement avec fleurons d'angle sur les plats, tranches dores (reliure de l'poque).‎

‎Charmant et prcieux album de famille calligraphi qui recueille chansons, scnettes et vers de circonstances avec leur musique note tmoins des rjouissances au chteau de Charmois Conflans-sur-Loing proche de Montargis, terre d'tienne-Jean Anquetil de Briancourt acquise son retour de Surate. tienne Anquetil de Briancourt seigneur du Charmois et de Beauregard (1727-1793) parti de France comme sous-marchand de la Compagnie des Indes en 1756, passa Surate en 1757 et devint chef du comptoir franais en 1759 : il y aida efficacement son frre Anquetil-Duperron. Rentr Paris, il repartit en 1773 pour Surate comme consul de France aprs avoir fait lÕacquisition de la terre du Charmois Conflans sur Loing une lieue au sud est de Montargis. Fait prisonnier de guerre par les Anglais en 1778, expuls Bombay l'anne suivante avec sa femme, sa fille ane Louise (17 ans), un fils de 3 ans Etienne-Louis et sa fille cadette Sophie (6 mois) - ils furent conduits en Angleterre, aprs relche de deux mois lÕle de Sainte Hlne, et ne revinrent Paris que le 10 fvrier 1780. Log dÕabord avec toute sa famille chez son frre le prieur de Chteau Renard puis, retir dans sa proprit proche de Montargis appele Beauregard, Anquetil de Briancourt passa son temps en procs contre l'ancienne Compagnie des Indes et les armateurs qui l'avaient ruin et en dmarches pour se faire rembourser les frais engags pour son retour de Surate en France de 1778 1780. Citons (1). Couplets chants par Madame Anquetil de Briancourt Mr Anquetil Prieur Cur de Chateau Renard (4) Melle Sophie Anquetil (5) Pot pourri chant Madame Anquetil de Briancourt par ses enfants et amis au Chteau du Charmois pour le jour de sa fte. Lorsqu'on est au dessert la femme de chambre entre en conduisant Dumarchais et Sophie qui portent une seule corbeille de fleurs (13) Petite pice pour la convalescence de Madame Anquetil de Briancourt joue par ses enfants et amis au Chateau de Charmois (33) Lettre d'un jeune indien de Surate crite ses parrains (39) Adieu d'un ami en quittant Le Charmois (40) Couplets chants par Mme Anquetil Pill son mari le jour de sa fte (45) Compliment de paysan Mme Anquetil de Briancourt (45) Mr Pill de La Bruyre (gendre militaire) etc. Sont joints au recueil quelques papiers volants l'encre du temps dans le mme got (compliments etc.) dont une dentelle de papier offerte "Louise et son aimable famille". Provenance et note manuscrites copies sur la premire garde l'encre noire : Anquetil de Briancourt cuyer ancien consul de France Surate tait le pre de mon arrire* arrire grand mre Pill arrire* grand mre de ma mre. Louis Joga. A son retour des Indes, Anquetil de Briancourt s'tait retir dans son chteau du Charmois prs de Montargis (commune d'Ancilly). Reliure frotte. Un feuillet manquant (pp. 29/30) dcoup en marge. Voir : Bernadette et Philippe ROSSIGNOL, Gnalogie et Histoire de la Carabe - ANQUETIL de BRIANCOURT pouse THOMAS, la dernire fille du consul de Surate, ses frres et sÏurs et ses enfants.‎

Reference : 9510

‎[Archives de la famille Soubies Paris et Beaumont de Lomagne, Tarn et Garonne]. Succession Eugine Soubies chez Me Pronne notaire Paris, 5 mai 1896.‎

‎ 1896 In-4 manuscrit de (222) ff. sur papier timbr, demi-chagrin noir coins, dos nerfs, pices de titre en maroquin noir, chaque recto contresign dans la marge infrieure, super-libris Pronne notaire (Mce Duffourg).‎

‎Acte de notorit manuscrit tabli par le cabinet Pronne pour le rglement de la succession Eugne Soubis, dcd Paris le onze dcembre mil huit cent quatre vingt quinze aprs avoir consign ses dernires volonts dans un testament olographe en date Paris du trois janvier mil huit cent quatre vingt quatorze. Pardevant Me Raimond Marie Joseph Pronne et Me Ren tienne Hatin Angonnard son collgue Paris, soussigns. Ont comparu : 1. Madame Emilie Jacmart, propritaire veuve de Monsieur Eugne Jean Vincent Soubies, en son vivant propritaire ladite dame demeurant Paris rue Laffitte n¡15 (É) 2. Monsieur Emile Jean Albert Soubies propritaire chevalier de la lgion d'honneur demeurant Paris rue Le Peletier n¡31. 3. Monsieur Bernard Maurice Comte, principal clerc de notaire demeurant Paris rue de la Botie agissant au nom et comme mandataire de monsieur Gustave Louis Henri Soubies. Inventaire immobilier d'une famille grandie sous le Second Empire et la Troisime Rpublique (Eugne Soubis est mari en 1844, il meurt en 1895) originaire de Beaumont-de-Lomagne dans le Tarn-et-Garonne - o la famille conserve une proprit, compos de Ç maisons È parisiennes situes boulevard du Temple, rue de la Grange-Batelire , rue de Clichy et rue Laffitte (chapitre baux et locations), suivi de la liquidation des reprises et des valeurs mobilires : actions et obligations de multiples compagnies dont les chemins de fer (Madrid-Saragosse, Orlans etc.), la Compagnie Parisienne du Gaz, le Canal de Suez etc. Cachet ancien Raymond Pronne notaire Paris. Pice notarie intressante qui renseigne sur le patrimoine d'une grande famille bourgeoise parisienne de la fin du XIXe sicle.‎

Reference : 6752

‎[Arras]. Manuscrit touchant les ville et cit d'Arras, et les comts de Flandres et Artois. Concernant diffrentes particularits trs curieuses touchant les dits paØs. Copi sur une copie reposante dans la Bibliothque de la Socit littraire d'Arras.‎

‎[] [1750] 3 parties en 1 fort vol. in-4 de 404 ff.n.ch., couverts d'une criture paisse et lisible (environ 20/25 lignes par page), basane marbre, dos nerfs cloisonn et fleuronn, pice de titre cerise, double filet dor sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'poque).‎

‎Comme l'indique le titre secondaire du f. 2, l'ouvrage, sans doute rdig Arras au milieu du XVIIIe sicle, est une compilation faite partir des donnes fournies par deux historiens artsiens : 1. Ferri ou Ferrol de Locre (1569-1614), cur de Saint-Nicolas d'Arras, et compositeur du Chronicon Belgicum ab anno CCLVIII ad annum usque MDC pertinuo conductum, qui ne parut qu'en 1616, aprs sa mort. 2. Guillaume Gazet (1554-1612), cur de Sainte-Marie-Madeleine d'Arras, dont la production historique locale est trs abondante et rpartie sur une quinzaine de titres. Le propos du compilateur est clair et typique d'une poque o l'tude de l'histoire locale ou rgionale ne savait encore se dtacher du moule chroniquaire : il s'agit d'affecter des vnements signifiants, "remarquables" chaque anne, en remontant le plus haut possible. De fait, les deux premires parties sont structures de faon strictement chronologique, aprs une brve introduction chaque fois, et vont respectivement de 282 1491, puis de 1492 1600. La troisime partie, quant elle, contient un "Supplment" dont les donnes viennent s'insrer dans celles des deux parties prcdentes. D'aprs les indications du titre, l'original copi se trouvait dans la bibliothque de la Socit littraire d'Arras : fonde en 1737, devenue Acadmie royale des Belles-Lettres d'Arras en 1773, et transforme en 1816, aprs l'intermde rvolutionnaire, en Acadmie d'Arras, avait videmment comme terrain d'tudes favori les rgions artsiennes et flamandes. Coiffe infrieure et coins un peu rogns, mais bon exemplaire.‎

[Arras]. Manuscrit touchant les ville et cit d'Arras, et les comts de Flandres et Artois. Concernant diffrentes particularits trs curieuses touchant ...

Reference : 9431

‎[Art divinatoire. Oracle manuscrit].‎

‎ 1890 ca Grand in-8 manuscrit sur papier fort d'1 frontispice, (9)-80 pp. montes sur onglet, demi-basane coins, dos lisse orn (reliure de l'poque).‎

‎Curieux manuscrit oraculaire de la fin du XIXe sicle. Grande figure de l'Oracle en frontispice (chiffre G.P.) qui porte la Clef, le chapeau conique l'inscription Fatum et la robe zodiacale du magicien o l'on lit Anank (personnification de la destine, la ncessit inaltrable et la fatalit dans la mythologie grecque). Sommaire : Explications pour consulter l'oracle 1¡ Choisir la question (Tableaux 1, 2, 3) 2¡ Tirer les ds quatre fois. 3¡ Se reporter au 4 e tableau et rechercher le numro qui se trouve l'intersection des deux colonnes l'une concernant le n¡ de la question, l'autre le rsultat des jeux des ds. 4¡ Le numro ainsi recherch indique le folio du tableau 5 o l'on trouvera la rponse la question en regard du rsultat du jeu des ds.‎

Reference : 11339

‎[Avignon]. Regles dresses pour l'instruction des Enfans. Contenant un advis, une exhortation sur le Reglement. Le Reglement divis en trois parties avec les prires du soir et matin. Acheves d'escrire et mise en usage le premier may 1685. Revees, Corriges & rcrites pour la Seconde fois le premier Dcembre 1687.‎

‎ 1687 In-8 carr manuscrit de (45) ff. 22 lignes par page veau brun granit, dos orn nerfs, traces de lacets, tranches jaspes (reliure de l'poque).‎

‎Rgle calligraphie d'une maison avignonnaise de la fin du XVIIe sicle la fois scolaire et liturgique, tablie par l'an d'une fratrie l'attention de ses cadets : C'est le malheur que je veux tacher d'viter dans notre famille en donnant aujourd'hui premier jour du mois de mai 1685 ce rglement aux enfants qui la composent et ainsi celui qui aura soin d'eux fasse tous ses efforts afin qu'ils l'observent de point en point pendant tout le temps de leur estude. L'examen du sommaire revu et corrig en 1687 montre le souci la fois moral et pdagogique de ce rglement compos d'exercices et de prires et destin Ç rpondre tous les doutes qu'on peut avoir È : Rglement sur la Maison et Avis sur le Rglement ; Petites observations aux enfants sur l'observance de leur rglement ; Exercices ordinaires de la journe : des exercices qu'on doit faire depuis six heures du matin jusques a midy - Article troisime Des exercices qu'on doit faire depuis six heures du soir jusques qu'on se couche ; De quelques exercices particuliers pour certains jours. Des jours de Vaquances, De la Doctrine des Vendredys, De la Confession, De la Lecture, De certaines particularits occurrentes de quelques jours de l'anne. Une prire observer une fois l'an la mmoire de l'aeul Simon Vinot Ç nostre grand pre qui dcda le 29 Juin l'an 1676 È nous renseignent sur cette famille avignonnaise qui se rend l'glise Saint Agricol et franchit le Rhne chaque premier juillet pour Ç s'aller baigner È ; les archives de la ville mentionnent en effet Simon Vinot Ç orfvre d'Avignon dcd en 1676 È mari Isabeau Doux - le nom de cette dernire n'apparat pas dans le manuscrit ; d'autres oraisons sont adresses Antoinette de Blisson dcde le 12 janvier 1675 et Elizabeth de Vinot qui dcd le 19 fvrier 1686. Prcieux tmoignage familial d'une ducation avignonnaise au XVIIe sicle. Manuscrit d'une belle criture et d'une parfaite lisibilit. Habiles restaurations aux coiffes. [Archives Simon Vinot, cf. Catalogue Gnral des Manuscrits des Bibliothques Publiques de France, tome XLIX, Aix - Arles - Avignon (Supplments) Paris, BNF, 1951, pp. 295-296].‎

[Avignon]. Regles dresses pour l'instruction des Enfans. Contenant un advis, une exhortation sur le Reglement. Le Reglement divis en trois parties ...

Reference : 15403

‎[Bourgogne. Dracy-le-Fort]. Manuel de Recette des Rentes et Censes dees a Mr. Lois Quarr Escuyer Con.er du Roy Lieuten.t Gnal en la Cour de La Chancellerie de Chalon Riere Le village de Dracy-Le Fort commenceant (sic) en 1680.‎

‎ 1680-1762 Manuscrit in-4 (19 x 26 cm) de (14) ff. 27 lignes par page, parchemin de remploi couvert sur chaque plat de deux colonnes d'criture gothique l'encre noire orne de lettrines bleues et rouges, lacets.‎

‎Registre manuscrit des cens et rentes perus une fois l'an dans le village de Dracy-le-Fort en vertu de baux et contrats signs Givry ou Chalon (-sur-Sane) entre 1659 et 1680. Le registre commenc en 1680 par un premier officier en activit jusqu'en 1703 est repris par l'officier Burgat sous la Rgence et se clt avec l'anne 1762. Village de vignerons, la rente est rgle "en tonneaux ou fillettes de vin clairet en vaisseles" tandis que le cens est converti en nombre de poules. Louis Quarr tait conseiller du Roi et lieutenant gnral en la chancellerie de Chalon quand fut tabli ce livre de recettes en 1680. Pice d'archives vierge de toute provenance, rare sur un village bourguignon au XVIIIe sicle.‎

Reference : 5620

‎[Carnet de comptes d'un entrepreneur en batiments]. Chatillon, Cte d'Or.‎

‎ 1751 In-8 allong (11 x 23 cm) de 15 ff. manuscrits, vlin portefeuille de l'poque, titre manuscrit sur le premier plat : Janvier 1751 Chatillon.‎

‎Intressant tmoignage comptable du XVIIIe sicle d'un artisan bourguignon tabli Chatillon-sur-Seine dans sa reliure en portefeuille de l'poque. Janvier 1751, adjudication des ouvrages sur la soutte de Chatillon ; en regard : les auberges a Chaussau, Mare a L'Eu, Chatillon l'hotel de la Croix blanche. Table : Depense gnrale, les Pioniers, le St Vezien, les Marcouch paveurs, Rousseau tailleurs de pierre, les Pioniers du 19 7bre 1751, Maons des encaissements, Bordeau et les Frres Mary, Recapitulation foi dernier.‎

Reference : 15232

‎[Chalon-sur-Sane. Archives de la famille de Burgat].‎

‎ 1779-1888 Environ une centaine de pices manuscrites (lettres, papiers administratifs etc.) sous chemise cartonne du XIXe sicle, demi-peau verte, pices de titre sur le dos et le plat suprieur, lacets (Imprimerie Gambey-Favre Chalon-sur-Sane).‎

‎Un sicle d'archives familiales depuis une lettre date 1779 adresse la famille Taizey (orthographi "Tais") un courrier militaire dat 1888, le tout rassembl par son dernier reprsentant au XIXe sicle, probablement Alphonse de Burgat (1862-1917). Les Burgat, une famille originaire de Chalon-sur-Sane, eurent avant la Rvolution plusieurs seigneuries autour de cette ville. Claude-Louis-Jean- Bernard de Burgat, cuyer (1763-1820) et Marguerite Philiberte, fille de Jean de Burgat de Taizey, se marirent en 1786 Chlons sur Sane. Officier de cavalerie, il migra pendant la Rvolution et se mit au service de lÕarme de Cond. Sa femme et sa mre chapprent de peu la prison Chalon-sur-Sane, en expliquant quÕelles sÕtaient opposes cette migration. Port sur la liste des migrs, Claude rentra en France en 1797 mais ne fut pas radi de la liste des migrs en 1799 car il usa de faux certificats de rsidence Montluel et Lyon. Claude Louis Jean de Burgat fut lu le 15 octobre 1815 maire de Chalons-sur-Sane. Cinquante-cinq ans plus tard, en 1870, Joseph de Burgat fut lu maire de Dracy-le-Fort, quelques kilomtres de Chalon. [Inventaire]. - Lettre cachete date 1779 adresse Madame Tais (sic) douairire demeurant Chlon. - Extrait des "Pices dposes au Secrtariat de la Mairie de Chalon-sur-Saone, Dpartement de Saone et Loire" Mcon le 20 mai 1816 (É) Arrte que MM. Burignot de Varennes, Burgat adjoint Municipal de Chalon, Lambert vicaire de St Vincent et Girard de St Grand sont nomms administrateurs du Bureau de Charit tabli prs les prisons de ladite ville. Mr le Maire (É) Burgat. (Cachet 1816 de la mairie Chalon). - Correspondance adresse Monsieur le Chevalier Alphonse de Burgat Capitaine au Corps Royal d'Etat major par le capitaine de Rastignac. 7 lettres manuscrites, 1821-1825. - Correspondance adresse Madame Nathalie veuve Alphonse de Burgat Dracy-le-Fort rassemble par son fils Charles de Burgat. 64 lettres manuscrites, 1844-1845. - Correspondance adresse depuis Rome Monsieur Charles de Burgat, Cortelin Commune de St Remy Sane et Loire. 12 lettres manuscrites, 1859-1861. - Papiers et correspondances militaires d'Antoine Joseph Henry de Burgat, 1848-1888 - Remerciement du Muse de Chlons pour le don en 1878 de Monsieur de Burgat d'"un grand nombre objets antiques". - Manuel de fabrication anonyme et manuscrit d'une pile lectrique. [Sur la famille de Burgat, voir La Lettre de la Miniature N¡ 30. Juillet-aot 2015. Rdaction Nathalie Lemoine-Bouchard].‎

Reference : 6106

‎[Chambre des Comptes et Cour des Aides de Provence. Dlibration du 14 mai 1714].‎

‎ 1714 Manuscrit in-4 (16,5 x 23 cm) de 168 ff., index, basane blonde marbre, dos orn nerfs, pice de titre en maroquin rouge, tranches rouges (reliure de l'poque).‎

‎Dliberation qui rgle et autorise les droits de la Cour. Du quatorze may mil sept cens quatorze les chambres assembles il a t prsent par Mr le Prsident de Rauville (Franois Rolland Tertulle seigneur de Reauville, prsident en la Chambre des Comptes et Cour des Aides de Provence depuis 1690) qu'il avait t ordonn par dlibration du 24 janvier en 1699 qu'il serait dress un tat de tous les droits de la Compagnie (É) Droit des enregistrements aux archives, les pices du compte des charges assigns sur le grenier sel d'Avignon, Ce qui reste en bourse des quittances converties en 1700, augmentations des gages de 1701, 1702, augmentation des gages pour acqurir le premier degr de noblesse, augmentation des gages attribus l'office de receveur des pices & amandes cr en 1708 Pension et droit de la Chambre de la Chancellerie prs la cour, les droits qu'on prlve tous les jours sur toutes les commissions qui sont faits par les commissaires de la cour etc. Belle pice calligraphie du dbut du XVIIIe sicle sur la lgislation des finances en Provence la fin du rgne de Louis XIV. Ex-libris armori de la dynastie provenale des Mazenod ( trois molettes d'peron, charg de trois bandes d'argent) Olivier-Hermal-Roton, pl. 1520.‎

[Chambre des Comptes et Cour des Aides de Provence. Dlibration du 14 mai 1714].. [Chambre des Comptes et Cour des Aides de Provence. Dlibration du 14 mai 1714].. [Chambre des Comptes et Cour des Aides de Provence. Dlibration du 14 mai 1714]..

Reference : 15103

‎[Chanson du capitaine]. Je me suis t'engag / Pour l'amour d'une belle / C'est pas pour l'anneau d'or / Qu' d'autre elle a donn / Mais bien pour un baiser / Qu'elle m'a refus.‎

‎ [ca 1890] Manuscrit in-12 carr (15 x 12 cm) de (8) ff. monts sur onglet, demi-maroquin rouge coins, dos orn nerfs, filets dors sur les plats, tte dore, non rogn (Canape-Belz).‎

‎Charmant livret manuscrit illustr sur belle page de huit dessins aquarells et monogramms "A C ", raliss sans date dans le got d'Eugne Courboin dont le nom fut ajout en bas droite du premier couplet. Henry Murger le premier voqua en 1857 la Chanson du capitaine comme Ç une de ces improvisations qui viennent on ne sait d'o, et que le sentiment naf qui les a dictes fait survivre au temps o elles sont nes. Celle-ci peut-tre avait t compose dans l'ombre d'une gele pnitentiaire par un soldat menac des rigueurs du code martial : c'tait l'histoire d'un pauvre garon engag par dpit amoureux que la nostalgie du pays et de l'amour surprend au bout de quelques tapes, et qui dserte avec armes et bagages È (Les Vacances de Camille). Frre de Franois Courboin, Eugne Courboin (1851-1922) illustra de nombreux classiques dans le registre militaire entre 1880 et 1910 - le monogramme "A C" ne peut tre nanmoins associ ces deux illustrateurs. Trs ples rousseurs. Dlicieux objet bibliophilique dans une reliure signe Canape-Belz, titr Le Soldat sans souci en cho au vers du troisime couplet : O vas tu sans souci? / Je vais dans ce vallon / Rejoindre mon bataillon.‎

Reference : 5647

‎[Chansons]. ‎

‎Alenon 1853 In-4 manuscrit de 4 ff. 380-12 pp., basane noire, dos lisse (reliure de l'poque).‎

‎Beau rpertoire manuscrit de 306 chansons et quelques bis fait par Monsieur lon feugere hipolite, voltigeure au 41, 3 batalion, 23 octobre 1853 et fini le 31 dcembre 1853. Alenon, leon feugere hipolite (explicit). Le compilateur a rassembl tous les grands succs du temps avec une dominante de chansons militaires et chansons boire quelques annes avant la somme de Dumersan publie en 1858 sous le titre Chansons nationales et populaires de France. Prcd de quatre feuillets de titre chronologiques illustrs : p. 1 : Monsieur lon feugere hipolite clairon au 4me lger 3 m batallon 2 m compagnie entr (É) en 1840 fini en 1847 mat 11213. illustr l'aquarelle : les deux buveurs. p. 3 : Monsieur lon feugere hipolite caporal clairon au 7me bataillon de la garde mobile entr (É) en 1848 fini en 1849 mat 692. Titre encadr en rouge et noir rhauss d'illustrations maonniques. p. 5 : Monsieur lon feugere hipolite clairon au 6me batallon de la Garde Nationale entr (É) en 1849 fini en 1850. illustr l'aquarelle titre : Chambre du soldat. 1849. p. 7 : Monsieur lon feugere hipolite clairon de voltigeur au 41 de ligne 3me bataillon entr (É) en 1851 fini en 1857 illustrat l'aquarelle : Barriere de Clichie 1815. A Paris la Garde Nationale. Illustration pp. 343 et 380. Reliure piderme. ‎

[Chansons]. .

Reference : KXI-25923

‎[Chant bénéventain, Office] Antiphonaire monastique, Benevento, Bibl. cap. 21 (XII-XIIIe siècle) [Reproduction en fac-similé]‎

‎Solesmes Abbaye Saint-Pierre 2002 74 , [608] p. faux-titre, titre, description codicologique, bibliographie page 16, table alphabétique des pièces de chant, reproduction photographique des 304 ff. du manuscrit avec musique notée et texte des chants in-folio, 23,1 x 31,9 cm Broché, couverture de l'éditeur Exemplaire en bon état Paléographie musicale Les principaux manuscrits de chant grégorien, ambrosien, mozarabe, gallican publiés par les Moines de Solesmes‎

‎[publié] par les moines de Solesmes L'ouvrage publie la reproduction du manuscrit conservé à la Bibliothèque capitulaire de Bénévent sous la cote Codex 21. Le texte des chants est en latin‎

Number of results : 8,992 (360 Page(s))
[1] 2 3 4 5 6 7 ... 57 107 157 207 257 307 357 ... 360 Next page Last page