Темы главной страницы

Количество результатов : 1 370 (55 Стр.)
Первая страница Предыдущая страница 1 2 [3] 4 5 6 7 ... 13 19 25 31 37 43 49 ... 55 На следующую страницу Последняя страница

Номер : 35299

‎Moyennes constructions : Le Savetier. Imagerie d'Épinal Pellerin n°1007. ‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 29,5 x 40,5 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, moyen format, imprimée sur papier fort. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, medium format, printed on heavy paper. Very good condition, colors very well preserved. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) "29,5 x 40,5 cm" une feuille‎

Номер : 35316

‎Moyennes constructions : Train de Paris à St-Germain. Locomotive. Imagerie d'Épinal Pellerin n°1091‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 29,5 x 40,5 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, moyen format, imprimée sur papier fort. Déchirure en marge inférieure sans atteinte à l'estampe, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, medium format, printed on heavy paper. Tear in lower margin without affecting the print, well preserved colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) "29,5 x 40,5 cm" une feuille‎

Номер : 35317

‎Moyennes constructions : Train de Paris à St-Germain. Voiture. Imagerie d'Épinal Pellerin n°1091ter‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 29,5 x 40,5 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, moyen format, imprimée sur papier fort. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, medium format, printed on heavy paper. Very good condition, colors very well preserved. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) "29,5 x 40,5 cm" une feuille‎

Номер : 35341

‎Moyennes constructions : Voiture de tramway. Imagerie d'Épinal Pellerin n°912. ‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 29,5 x 40,5 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, moyen format, imprimée sur papier fort. Léger pli au coin supérieur droit, infime déchirure en marge supérieure sans atteinte à l'estampe, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, medium format, printed on heavy paper. Slight crease in the upper right corner, small tear in upper margin without affecting the print, well preserved colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) "29,5 x 40,5 cm" une feuille‎

Номер : 76963

‎Notice historique et critique sur la couronne d'épine de Notre Seigneur Jésus-Christ et sur les autres instrumens de sa passion qui se conservent dans l'église métropolitaine de Paris.‎

‎ Librairie d'Adrien Le Clere et Cie Librairie d'Adrien Le Clere et Cie, 1828, 199 p., broché, couverture papier manuscrite, complet des 5 gravures, intérieur propre.‎

‎ Merci de nous contacter à l'avance si vous souhaitez consulter une référence au sein de notre librairie.‎

Номер : 35338

‎Petites constructions : Balançoire. Imagerie d'Épinal Pellerin n°1177. ‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Very good condition, colors very well preserved. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 35337

‎Petites constructions : Barre fixe. Imagerie d'Épinal Pellerin n°1176. ‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Very good condition, colors very well preserved. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 47120

‎Petites constructions : Château sous Louis XIV. N°1334‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Slight crease in the lower left corner, otherwise very good condition, very well maintained colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 47121

‎Petites constructions : La Porte de Hall. N°1337‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Slight crease in the lower left corner, otherwise very good condition, very well maintained colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 47123

‎Petites constructions : La Porte du Pont-Charles à Prague. N°1352‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Slight crease in the lower left corner, otherwise very good condition, very well maintained colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 47126

‎Petites constructions : Le Manoir du Clos-Lucé à Amboise. N°1353‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Slight crease in the lower left corner, otherwise very good condition, very well maintained colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 47125

‎Petites constructions : Maison flamande. N°1276‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Slight crease in the lower left corner, otherwise very good condition, very well maintained colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 35312

‎Petites constructions : Wagons. Imagerie d'Épinal Pellerin n°1205. ‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Coin inférieur gauche plié, léger pli au coin inférieur droit, légère déchirure en marge supérieure, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Lower left folded, slight crease in the lower right corner, small tear in upper margin, very well preserved colors corner. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : 47122

‎Petites constructions : Wagons. N°1205‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 23 x 30 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, petit format, imprimée sur papier souple. Très bel état, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, small format, printed on soft paper. Slight crease in the lower left corner, otherwise very good condition, very well maintained colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 23 x 30 cm une feuille‎

Номер : KXI-10027

‎Saulieu Exposition 1985 Instruments de musique traditionnelle Morvan-Auxois, exposition avril 1985‎

‎Saulieu UGMM 1985 48 , [1] p. illustrations en noir, bibliographie in-4 Broché Bon exemplaire ‎

‎organisée par l'Union des groupes et ménétriers morvandiaux, rédaction Pascal Cranga ; préface Alain Vieillard ‎

Номер : 35308

‎Tableaux appliqués - Grandes constructions : Café de la Cascade. Imagerie d'Épinal Pellerin n°139‎

‎" - Pellerin & Cie, Epinal s.d. (circa 1890), 39 x 49 cm, une feuille. - Image d'Épinal, lithographie couleurs, grand format, imprimée sur papier fort. Déchirures marginales importantes avec atteinte à l'estampe à divers endroits, plis au niveau des coins, couleurs très bien conservées. Ces planches sont des constructions ou maquettes en carton, sur lesquelles un patron était imprimé. Ce patron doit être découpé puis assemblé pour construire divers objets ou scènes de vie. L'imagerie d'Épinal publia plusieurs séries de modèles à découper dont les ""Grandes Constructions"" au format de 39 x 49 cm, les ""Moyennes Constructions"" et les ""Petites Constructions"". De 1880 à 1908, des constructions furent éditées avec pour objets l'architecture, les costumes, les bateaux et divers véhicules. Durant cette même période, les théâtres de papier ou ""théâtre chez soi"" connurent également un grand succès. Ce modèle de jouet se développa et perdura jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. Vendues autrefois par des colporteurs, les images d'Épinal doivent leur nom à Jean-Charles Pellerin, qui fut le premier imprimeur à éditer en série ce type d'image, et qui habitait la ville d'Épinal (Vosges). Les sujets sont très variés mais généralement tournent autour de la religion, de l'histoire (Révolution française, batailles, uniformes militaires), ou tirés de romans à succès. L'imagerie d'Épinal prend ses origines dans l'imagerie, art populaire né au XVème siècle destiné principalement au public illettré des campagnes. ?À l'origine, l'image est gravée sur une planche de bois et l'impression s'effectue à l'aide d'une presse à bras. Elle est ensuite mise en couleur au moyen de pochoirs. Au XIXème siècle, on réalise à partir des bois gravés des moulages en plomb : les stéréotypes, qui permettent d'augmenter la production. En 1820, on passe à la lithographie, qui induit un changement de style radical, des dessins plus fins. En 1900, la mise en couleurs se fait toujours au pochoir, grâce à une machine qui peut colorier 300 images à l'heure, l'Aquatype. - Photos sur www.Edition-originale.com - [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Image of Epinal, lithograph in colors, large format, printed on heavy paper. Important marginal tears with damage to the print in various places, creases at the corners, very well preserved colors. These boards are constructions or cardboard models, on which a pattern was printed. This pattern must be cut and assembled to construct various objects or scenes from everyday life. Imaging of Epinal published several series of models with cutting ""Great Buildings"" format 39 x 49 cm, the ""Average Constructions"" and ""Small Buildings"". From 1880 to 1908, buildings were edited with objects of architecture, costumes, boats and other vehicles. During this same contemporary, the paper theaters or ""home theater"" also enjoyed great success. This toy model developed and lasted until the Second World War. ly sold by hawkers, images of Epinal their name from Jean-Charles Pellerin, who was the first printer to edit this series of image type, and who lived in the town of Epinal (Vosges). The subjects are varied but generally revolve around religion, history (French Revolution, battles, military uniforms), or derived from successful novels. Imaging of Epinal has its origins in the imagery, born in the fifteenth century for mainly illiterate public campaigns folk art. The original image is engraved on a wooden board and printing is done using a hand press. It is then colored by means of stencils. In the nineteenth century, is produced from woodcuts castings Lead: stereotypes, which can increase production. In 1820, we move to lithography, which induces a radical change of style, the finest drawings. In 1900, the last color is always stencil with a machine that can color 300 images per hour, the aquatype. --- Please note that the translation in english is done automatically, we apologize if the formulas are inaccurate. Contact us for any information!" Pellerin & Cie Epinal _s.d. (circa 1890) 39 x 49 cm une feuille‎

Номер : 39010

‎TRAITES SUR LES AIMANS ARTIFICIELS. Contenant une méthode courte et aisée pour les composer et leur donner une vertu supérieure à celle des Aimans ordinaires; une manière d'augmenter la force des Aimans Naturels et de changer leurs Pôles; un moyen de faire des Aiguilles de Boussoles meilleures que celles qui sont en usage et de leur communiquer une vertu plus forte et plus durable. Traduits de deux ouvrage anglais de J. Mitchell et de J. Canton par le P. Rivoire de la C. de J. Avec une Préface historique du Traducteur où l'on expose les Méthodes et Expériences de MM. Duhamel et Antheaume, de l'Académie Royale des Sciences, pour perfectionner ces Aimans. Avec Figures.‎

‎Paris, Hippolyte-Louis Guérin, 1752. in-12. VII. 120pp. 160pp. 4 pl. Plein veau marbré, dos à nerfs orné (Reliure de l'époque, quelques défauts).‎

‎Edition Originale de ce recueil de textes sur les aimants artificiels, publié par Antoine Rivoire, jésuite et physicien, né à Lyon en 1726, mort vers 1789. Il réunit les ouvrages de John Mitchell (c.1724-1793) et de John Canton (1718-1772), traduits de l'anglais par le P. Rivoire, et les expériences effectuées en France par le physicien Henri-Louis Duhamel de Monceau (1700-1782) et par M. Antheaume, spécialiste d'instruments scientifiques qui avait fait des recherches sur l'aiguille des boussoles. L'ouvrage est illustré de 4 planches dépliantes hors texte, représentant des expériences. Bon exemplaire ayant appartenu au baron Louis-Augustin d'Hombres-Firmas, avec son cachet sur le titre. Physicien et naturaliste né en 1776 à Alès, dans le Gard, ville dont il fut maire de 1818 à 1828, mort en 1857 dans la même ville, le baron d'Hombres-Firmas, était membre correspondant de l'Académie Royale des Sciences, de l'Institut et d'autres sociétés savantes. ‎

Номер : 98825

‎Zeiss : instructions d'emploi du photomètre de Pulfrich pour les déterminations colorimétriques, les mesures d'absorption, les mesures de couleur des liquides, avec les équipements des Groupes Ib/2 à Ib/13.‎

‎ Carl Zeiss, Jena, sans date, 64 p., broché, une pliure sur le premier plat, petit manque de papier sur le coins supérieur du premier plat, coins cornés, intérieur bien propre.‎

‎ Merci de nous contacter à l'avance si vous souhaitez consulter une référence au sein de notre librairie.‎

Номер : 7537

‎(Marine)‎

‎Croiseur-école "Jeanne d'Arc". Ecole d'Application des Aspirants de Marine. Compléments de Manoeuvre et Navigation.‎

‎ Rennes, imprimeries Oberthur, 1937. In-4 (275 x 210 mm), broché, 92 pages. Bon état.‎

‎Edition numérotée à tirage limité (n°143/250).Les instruments de navigation et les éléments de l'estime à bord de la "Jeanne d'Arc" - Le tracé des routes - Préparations des routes - Préparations de traversées - Le quart à la mer - Conduite de la navigation - Comptes rendus de navigation de la campagne. ‎

Croiseur-école "Jeanne d'Arc". Ecole d'Application des Aspirants de Marine. Compléments de Manoeuvre et Navigation.. (Marine)

Номер : SES-5981

‎(MUSIQUE – FLUTES). BARTHOLIN (Caspar). ‎

‎De tibiis veterum, et earum antiquo uso libri tres. Edito altera, figuris auctior. Amstelaedami, Wetstenium, 1679.‎

‎In-12 de un titre frontispice, (11)ff. n. ch. (dont le portrait), 415pp. (5)pp. pour l’index. Rel. plein veau brun de l’époque, dos à nerfs orné de caissons à fleurons dorés, titre doré, tranches mouchetées. (3 coins lég. usés, coiffes manquantes, petit manque de cuir au caisson sup. du dos, usures avec petits manques à la charnière du 1er plat, petit accident en bordure ext. Du 1er plat, une planche dépliante renforcée au dos par une bande de papier, petite déchirure en partie inf. d’une page). Bon exemplaire malgré les défauts signalés. ‎

‎Seconde édition en partie originale de cet ouvrage consacré aux instruments à vent : flûte, flûte de pan, flûte courbe, flûte double, fifres, flûte marine ou à bec, cornets et conques, cornemuse. Composé à Rome et dédié au cardinal Sigismond Chigi, cet ouvrage renferme des choses très curieuses sur la flûte et ses usages. L’auteur nous apprend quelles étaient les formes des différentes espèces de flûtes. Il passe ensuite à l’art de jouer de la flûte, signale l’influence notable de la flûte sur les hommes ainsi que sa puissance sur certains animaux, etc. Ouvrage bien complet de ses 34 gravures : titre-frontispice, portrait de l’auteur, 22 planches à pleine page, 5 illustrations dans le texte et 5 planches dépliantes. ‎

Номер : 39322

‎(Optique) DANJON (André) et COUDER (André).‎

‎Lunettes et télescopes. Théorie Conditions demploi Description Réglage Histoire. Préface de A. de La Baume Pluvinel.‎

‎Paris, Éditions de la Revue doptique théorique et instrumentale, 1935, in-8 de XVI-715 pp. + 14 pl. h.t. ; broché, couv. imp., infime déchirure sans manque sur le plat inf., très lég. manque de papier sur le plat inf. (pointe d'angle). 346 illustrations in-texte.‎

‎Edition originale. ‎

Количество результатов : 1 370 (55 Стр.)
Первая страница Предыдущая страница 1 2 [3] 4 5 6 7 ... 13 19 25 31 37 43 49 ... 55 На следующую страницу Последняя страница