Number of results : 27,928 (1118 Page(s))
[1] 2 3 4 5 6 7 ... 165 323 481 639 797 955 1113 ... 1118 Next page Last page

Reference : 19740

‎" La Place du Tertre".‎

‎ 1928 Aquarelle, signée et datée en bas à gauche, 27 février 1928, 31 x 48 cm., encadrée. ‎

‎René ZIMMERMANN (1904-1991), artiste de l'Ecole de Paris, présente la Place du Tertre un matin de février animée de quelques passants et d'une colonne Morris. Une librairie à l'enseigne "Au Singe qui lit" étalle quelques livres sur des trétaux qui attirent les badauds. Une brume matinale enveloppe la Place du Tertre d'une atmosphère que René Zimmermann rend parfaitement à l'aquarelle. L'artiste est un témoin de la vie parisienne et particulièrement de Montmartre. Ses oeuvres sont exposées à la Galerie du Cercle, 23 rue de Penthièvre, 75008 à Paris. Il illustre aussi quelques beaux livres: avec Georges Huysmans, "Là bas", avec Léo Larguier, "Paris et sa police", ... Très petits accrocs au cadre. ‎

" La Place du Tertre"..

Reference : 21986

‎" Les trente-six vues... ". ‎

‎ 1985 1 Estampe originale, tirage pigmentaire sur papier Etching Cotton Rag 315 g, 2016, 25 x 40 cm, signée dans la marge en bas à droite et justifiée 15/30 en bas à gauche, encadrée. ‎

‎André JUILLARD, dessinateur de bandes-dessinées, fait un clin d'oeil, à travers cette oeuvre aux "Trente-six vue du Mont Fuji" de Hokusaï, puis aux "Trente-six vues de la Tour Eiffel" de Henri Rivière qui sont elles-mêmes un clin d'oeil à Hokusaï. Cette planche originale est présentée dans "Les Trente-six vues du Canal Saint-Martin" (Éditions Michel Lagarde, 2017), planche N°14 du livre de Michel Lagarde. André Juillard a lui-même repris les "Trente-six vues de la Tour Eiffel" paru aux Éditions Casterman, Christian Desbois en 2002. ‎

Reference : 21920

‎"18 vues de la Tour Eiffel".‎

‎ 1820 18 cartes postales sous coffret, édités par la galerie Christian Desbois, 2002, 10.5 x 15 cm. ‎

‎Pochette de dix-huit cartes postales présentant 18 vues de la Tour Eiffel éditée à l'occasion de l'exposition "Trente-six vues de La Tour Eiffel" par André Juillard. ".../... La Tour Eiffel n'est qu'un prétexte pour montrer Paris et sa proche banlieue." ‎

Reference : 15735

‎"Caisses de Compensation". ‎

‎ 1 Encre de Chine signée en bas à gauche, (1930), 15.4 x 15.8 cm. ‎

‎Deux garçonnets en culotte-courte, portant pour l'un une sacoche et pour l'autre un panier, s'arrêtent devant une affiche pour les Caisses de Compensation collée sur un mur. Sous l'original la même saynète imprimée contre-collée. ‎

"Caisses de Compensation". .

Reference : 15707

‎"Chacun son tour, j'peux pas en traire deux à la fois". ‎

‎ 1920 1 Lithographie en couleurs, signée en bas et numérotée à la mine de plomb, 1920, 32.5 x 24.8 cm. ‎

‎Dans un champ trois petits garçons sont à quat'pattes pendant qu'une fillette, un seau à la main, passe de l'un à l'autre sous l'oeil attentif d'un petit enfant. Lithographie N° 4/24. Au verso petit dessin représentant un enfant versant du vin à un ébéniste tenant dans sa main une scie. Légères salissures, traces de papier collant. ‎

Reference : 15748

‎"Chez Florentin". ‎

‎ 1920 1 Lithographie tirée en sépia, signée en bas à droite, (1930), 60 x 40 cm. ‎

‎Sous une affiche publicitaire présentant un jeune enfant bien apprêté, un bambin des rues embrasse sur le museau un chien bâtard offrant un contraste saisissant entre deux mondes co-existant. Affichette pour "La Semaine des petits poulbots - chez Florentin, 1930", semaine durant laquelle des artistes mettent en vente des oeuvres afin de récolter de l'argent au bénéfice du dispensaire des petits poulbots. "Poulbot représente souvent des chiens sur ses affiches, mais à part un caniche, il s'agit surtout de corniauds, pendant canins des petits gamins de la Butte, tout aussi réprouvés qu'eux" (in catalogue de la Bibliothèque Forney, "Poulbot affichiste", 2007, p.53). Légers plis, mouillures et déchirures marginales. ‎

Reference : 21972

‎"Comme une Tour Eiffel boule de neige".‎

‎ 2007 Photographie tirage Cibachrome, Janvier 2007, 60 x 48 cm, signée et numérotée 01/30. ‎

‎Ludovic Bollo est un artiste, et un fils d'artiste, son père Jacques Bollo était un peintre qu'il admire beaucoup. Son médium de prédilection est la photographie. Avec sensibilité il capte l'humeur urbaine. La Tour Eiffel, monument incontournable, est transformée en boule de neige, souvenir incontournable... ‎

Reference : 15704

‎"Comment t'appelles-tu ?" ‎

‎ 1916 1 Lithographie en couleurs, signée en bas à droite au cryaon bleu et numérotée 1/40, 1920, 32.5 x 26 cm. ‎

‎Poulbot nous entraîne avec humour dans le monde de l'enfance à travers cette scène d'extérieure où un homme d'un âge certain interpelle un petit garçon et lui demande poliment "-Comment t'appelles-tu ?" Une conversation s'engage entre les deux protagonistes "-comme papa. -Et t'habites ? -Sale cochon." Les légendes spirituelles de Poulbot mettent en avant le monde de l'enfance avec ses mots bien spécifiques. Salissures, taches et pliures. ‎

"Comment t'appelles-tu ?" .

Reference : 21994

‎"D'un bistrot de Copenhague... -Je te dis que c'est elle ! Mais non, elle mettrait pas un T.-shirt pareil !".‎

‎ 2001 Crayon lithographique signé en bas à droite sur film lithographique, 2001, 24.5 x 35 cm., encadré. ‎

‎Ce superbe dessin montre le talent d'André Juillard et sa prédilection pour la "ligne claire". Maquette originale à la mine de plomb ayant servi à l'illustration de la planche page 26 des "Trente-six vues de la Tour Eiffel" par André Juillard. ‎

Reference : 22005

‎"Dans la Tour".‎

‎ 2001 Mine de plomb sur papier calque, 2001, 11 x 13 cm, signée en bas à gauche, encadrée. ‎

‎ Maquette préparatoire, pour l'illustration de la planche page 4 des "Trente-six vues de la Tour Eiffel" par André Juillard. ‎

Reference : 22008

‎"De la maison de Balzac".‎

‎ 2001 Mine de plomb sur papier calque, 2001, 18.5 x 22.7 cm, signée et titrée en bas à droite. ‎

‎Ce superbe dessin montre une jeune-femme lisant, assise sur une chaise, dans les jardins de la maison Balzac avec en fond la Tour Eiffel. Maquette préparatoire ayant servi à l'illustration de la planche page 5 des "Trente-six vues de la Tour Eiffel" par André Juillard. ‎

Reference : 22003

‎"Du quai de la Mégisserie".‎

‎ 2001 Mine de plomb et encre sur papier calque, 2001, 15.5 x 20.8 cm, signé en bas à droite, encadrée. ‎

‎Adossé contre une boîte de bouquiniste, un jeune-homme, regarde une jeune-femme passer, avec en toile de fond la Tour Eiffel. Maquette originale ayant servi à l'illustration de la planche page 7 des "Trente-six vues de la Tour Eiffel" par André Juillard. ‎

Reference : 21610

‎"Délassement d'Eros".‎

‎ 1925 Aquarelle et gouache signée en bas au centre, (1925), Ovale, 28 x 38 cm., encadrée. ‎

‎Artiste danoise, Gerda WEGENER (1885-1940), après des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Copenhague, s'installe à Paris en 1912 et participe aux Salons d'Automne, des Humoristes et des Indépendants. Elle illustra de nombreux livres et revues (Vogue, Journal des Dames et des Modes, La Vie Parisienne, La Baïonnette, Le Rire...) et remporta un grand succès grâce à ses dessins teintés d'humour et de sensualité. Son mari Einar Wegener, premier transsexuel, sous le nom de Lili Elbe, est son modèle favori. Une rétrospective lui a été consacrée à la maison du Danemark. Certaines de ses oeuvres sont exposées à Paris au Musée d'Art Moderne et au Centre Pompidou. Aquarelle préparatoire aux "Douze sonnets lascifs pour accompagner la suite d'aquarelles intitulée les Délassements d'Eros" sur un texte du poète Louis Perceau. Amours saphiques de deux jeunes femmes; têtes bêches reproduisant la figure "69". Infimes taches et très légers accrocs au cadre. ‎

"Délassement d'Eros".. "Délassement d'Eros"..

Reference : 15734

‎"Eclosions de choux". ‎

‎ 1 Encre de Chine sur papier signée en bas à droite, (1930), 14.5 x 16 cm. ‎

‎D'un champ de choux sortent des nouveaux nés bien joufflus et potelés aux côtés de sacs remplis de pièces et de billets. Au-dessus du dessin original la même saynète imprimée a été contre-collée. Infimes salissures. ‎

"Eclosions de choux". .

Reference : 15718

‎"Encore un petit frère pour le mois de juillet". ‎

‎ 1920 1 Lithographie en noir et sépia, signée dans la planche, signée et numérotée par l'auteur au crayon bleu en bas à droite, 5/40, (1920), 28 x 24 cm. ‎

‎POULBOT (1879-1946) est un célèbre illustrateur et affichiste français, connu pour ses gosses de Montmartre, il "a été l'observateur lucide et attendri des garçons et des filles, comme du petit peuple, qui fréquentaient les rues de la Butte Montmartre" (in "Paul Iribe, Précurseur de l'Art déco", Bibliothèque Forney). Quatre petits frères et soeurs sont réunis dans le salon autour de leurs jouets de Noël, et l'aîné commente d'un air malicieux les ébats qu'il regarde par le trou de la serrure. ‎

"Encore un petit frère pour le mois de juillet". .

Reference : 15705

‎"Garçonnet en culotte courte."‎

‎ 1916 1 Lithographie à la sanguine, (1920), 27.6 x 19.8 cm. ‎

‎Un petit garçon en culotte courte, aux joues rebondies et avec trois cheveux sur la tête, tend sa main gauche. Cette esquisse de Francisque POULOBOT, au trait simple et arrondi, montre toute la tendresse que portait l'artiste aux enfants. Légères pliures. ‎

"Garçonnet en culotte courte.".

Reference : 22022

‎"Hommage à Delaunay".‎

‎ 2017 Huile sur toile signée en bas à droite, 2017, 80 x 100 cm, encadrée. ‎

‎Sylvain Yeatman-Eiffel (né à Paris en 1943) est peintre depuis toujours. Il crée des tissus pour le couturier Christian Dior, dessine des meubles contemporains et expose régulièment depuis 1969.Originaire de sud des Etats-Unis par son père, Il est le descendant direct par sa mère du grand constructeur Gustave Eiffel. Cet autodidacte, créateur, designer marque ses réalisations de son inventivité. Certaines de ses oeuvres sont conservées dans des institutions américaines (Midland Bank). La Galerie Kunsteman Buhler à Stuttgart présente actuellement ses oeuvres. En hommage à Henri Rivière et son aïeul Gustave Eiffel il entreprend de créer sa version à l'huile des "Trente six vues de la Tour Eiffel", dont voici une version en triple hommage, y incluant Robert Delaunay. ‎

Reference : 15703

‎"Hop ! ... Titine, prix d'honneur !" ‎

‎ 1916 1 Lithographie en couleurs, signée en bas à droite et datée au crayon bleu, 1905, 32.5 x 25.7 cm. ‎

‎Deux petites filles, accroupies sur un trottoir, font pipi sous l'oeil malicieux d'un camarade qui surveille l'avancée de l'urine vers le but et leur dit "-Hop ! ... Titine, prix d'honneur !" Légères salissures et pliures. POULBOT (1879-1946) est un célèbre illustrateur et affichiste français, connu pour ses gosses de Montmartre "a été l'observateur lucide et attendri des garçons et des filles, comme du petit peuple, qui fréquentaient les rues de la Butte Montmartre" (in "Paul Iribe, Précurseur de l'Art déco", Bibliothèque Forney). ‎

"Hop ! ... Titine, prix d'honneur !" .

Reference : 15714

‎"J'ai regardé dans tous... y en a pas un seul par ici". ‎

‎ 1916 1 Lithographie signée en bas à droite dans la planche et légendée, (1925), 33 x 33 cm. ‎

‎C'est avec tendresse et humour que Francisque POULBOT nous emmène dans l'univers insouciant de l'enfance. Une jeune maman enceinte de plusieurs mois, accompagne son jeune fils dans un champ de choux. Après une recherche conciencieuse le petit garçon, désappointé, en arrive à cette conclusion "-J'ai regardé dans tous... y en a pas un seul par ici." Pliures. ‎

"J'ai regardé dans tous... y en a pas un seul par ici".  .

Reference : 15701

‎"Je n'joue plus si vous m'esquintez mes bretelles". ‎

‎ 1916 1 Lithographie en couleurs, signée en bas à droite et légendée, 1920, 32.7 x 27 cm. ‎

‎Dans un paysage urbain, trois enfants d'une dizaine d'années jouent près d'un réverbère. Deux poulbotes ont chipé à un petit garçon ses bretelles. D'une main il tient sa culotte courte trop grande pour lui, de l'autre il tend, d'un geste menaçant, son index en direction des deux fillettes et leur dit "Je n'joue plus si vous m'esquintez mes bretelles". Très légères brunissures. POULBOT (1879-1946) est un célèbre illustrateur et affichiste français, connu pour ses gosses de Montmartre, il "a été l'observateur lucide et attendri des garçons et des filles, comme du petit peuple, qui fréquentaient les rues de la Butte Montmartre" (in "Paul Iribe, Précurseur de l'Art déco", Bibliothèque Forney). ‎

"Je n'joue plus si vous m'esquintez mes bretelles". .

Reference : 15721

‎"Je n'joue plus si vous m'esquintez mes bretelles". ‎

‎ 1916 1 Lithographie en couleurs, signée en bas à droite et numérotée au crayon bleu, 1920, 32.7 x 27 cm. ‎

‎Dans un paysage urbain, trois enfants d'une dizaine d'années jouent près d'un réverbère. Deux poulbotes ont chipé à un petit garçon ses bretelles. D'une main il tient sa culotte courte trop grande pour lui, de l'autre il tend, d'un geste menaçant, son index en direction des deux fillettes et leur dit "Je n'joue plus si vous m'esquintez mes bretelles". très légères pliures. Lithographie N°4/40. POULBOT (1879-1946) est un célèbre illustrateur et affichiste français, connu pour ses gosses de Montmartre "a été l'observateur lucide et attendri des garçons et des filles, comme du petit peuple, qui fréquentaient les rues de la Butte Montmartre" (in "Paul Iribe, Précurseur de l'Art déco", Bibliothèque Forney). ‎

"Je n'joue plus si vous m'esquintez mes bretelles". .

Reference : 19708

‎"Jeune couple élégant". ‎

‎Paris FORET EDITEUR 1955 1 Lithographie originale pour "La Parisienne" de Cécil Saint-Laurent, signée dans la planche en bas à gauche, sur papier Japon. Paris, Joseph Foret Editeur d'Art, 1955, 40.8 x 32.3 cm. ‎

‎Un jeune-femme vêtue d'une robe jaune à pois noir, accompagnée d'un jeune-homme en habit, nous regarde malicieusement. Remarque en bas à droite représentant un homme coiffé d'un chapeau Haut de forme. Infimes plis. ‎

"Jeune couple élégant". .

Reference : 20093

‎"Jeune garçon-Hôtel de Ville".‎

‎paris Etude Hotel de Ville. 1901-1902 Mine de plomb titrée, (1901), 34 x 23 cm. ‎

‎Luc-Olivier MERSON (1846-1920) est un peintre académique qui remporta le prix de Rome en 1869. Il participa à de nombreux travaux officiels, on lui doit notamment un billet de cent Francs. En plus de ses activités de peintre et décorateur, comme beaucoup à cette époque, il se prêta à l'illustration, dans des revues, comme "La Revue Illustrée" mais aussi pour des oeuvres littéraires. Etude pour un décor de l'Hotel de Ville de Paris, achevé en 1882 représentant un garçon nu en mouvement. Cette étude s'inscrit dans le cadre de son travail de décoration pour l'Hotel de Ville de Paris entrepris de 1901 à 1902. Légères salissures. ‎

Reference : 15715

‎"L'Exil". ‎

‎ 1916 1 Lithographie, (1915), 50 x 55.3 cm. ‎

‎Francisque POULBOT fut mobilisé en 1914 mais sera réformé quelques mois plus tard. Il collaborera à son retour au "Journal" dans lequel il illustre chaque semaine un dessin "propagandiste" mettant en scène la victimisation de jeunes enfants. Il décrit de manière poignante les ravages de la guerre. Sous un ciel bas et pluvieux de pauvres enfants errent, accompagnés de rares adultes, vers un monde meilleur. La brutalité de la guerre est ici suggérée par l'exode de ces enfants et de ces familles, par la solitude qui se lit sur les visages, par un enfant qui ramasse de l'herbe pour se nourrir, par une chaussure seule rescapée d'un autre passage. Larges mouillures marginales, petites déchirures et rousseurs éparses. ‎

Reference : 20832

‎"L'Opéra sous la neige".‎

‎ 1910 Estampe rehaussée au pochoir signée dans la planche en bas à gauche, (1910), 36.7 x 27.5 cm. ‎

‎Artiste danoise, Gerda WEGENER (1885-1940), après des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Copenhague, s'installe à Paris en 1912 et participe aux Salons d'Automne, des Humoristes et des Indépendants. Elle illustra de nombreux livres et revues (Vogue, Journal des Dames et des Modes, La Vie Parisienne, La Baïonnette, Le Rire...) et remporta un grand succès grâce à ses dessins teintés d'humour et de sensualité. Son mari Einar Wegener, premier transsexuel, sous le nom de Lili Elbe, est son modèle favori. Une rétrospective lui a été consacrée à la maison du Danemark. Certaines de ses oeuvres sont exposées à Paris au Musée d'Art Moderne et au Centre Pompidou. Paris la nuit, sous la neige tombante, devant l'opéra Garnier, une jeune-femme en robe et vêtue d'une cape en fourrure, semble égarée. Elle est adossée contre un réverbère. Cette oeuvre dégage une note de sensualité et d'érotisme en laissant aparaître un sein dénudé et un bas. ‎

Number of results : 27,928 (1118 Page(s))
[1] 2 3 4 5 6 7 ... 165 323 481 639 797 955 1113 ... 1118 Next page Last page