Parent topics

Number of results : 2

Reference : 005799

‎[Grandville] - ‎‎Antony Thouret‎

‎Toussaint le mulâtre.‎

‎ Paris, Alphonse Levavasseur, 1834. 2 volumes in-8, front.-[8]-318-[3]p & front.-[6]-361-[2]p. Edition originale de ce roman délirant orné de deux frontispices sur chine d'après Grandville (orthographié ici Granville). Il s'agit du 2e livre avec une illustration de Grandville qui à l'époque illustrait surtout des journaux. Cherbulier dit du livre à l'époque : "Littérature convulsive, monstruosités morales et physiques, monde infernal. L'auteur annonce, du reste, dans sa préface, datée de la prison de Saint-Waast, à Douai, que ce livre est le produit des insomnies d'un prisonnier, et que bien des larmes sont tombées sur les pages. Cette considération ferme la bouche à la critique, elle doit tout pardonner au délire fiévreux du pauvre prisonnier". Girault de Saint-Fargeau en dit aussi : "Toussaint le Mulâtre est un livre écrit sous les verroux, et qui a traversé les guichets sombres et les grilles épaisses pour venir jusqu'à nous ; c'est l'ouvre d'Antony Thouret qui, détenu pour plus de trois ans et condamné à plus de 5o,ooo fr. d'amende, loin d'être abattu par la rigueur de ces peines, nous a donné en deux volumes le fruit de ses veilles et de ses insomnies. - Entre Argenteuil et l'île Saint-Louis, une petite maison mire dans l'onde sa blanche façade et ses volets verts : un philosophe, un alchimiste, nommé Spielberg, occupe cette riante habitation. Spielberg, venu d'Allemagne en France vers la fin du siècle dernier, jeune, riche et rempli d'illusions, épousa une noble demoiselle : il avait pour domestique à cette époque un nègre nommé Toussaint, et il croyait encore à l'amour et à la vertu de sa femme lorsqu'elle lui donna un fils mulâtre. D'une seconde union, que ni la loi civile, ni la sanction religieuse ne cimentèrent, Spielberg eut un autre fils nommé Alvar, blanc et beau jeune homme, qui, lorsque le livre commence, se trouve âgé de vingt-cinq ans, et président d'une section des droits de l'homme. En sa qualité de patriote exalté et de chef de club, Alvar est traqué par la police, et une prime de 1ooo fr. est promise à qui trouvera le moyen de se défaire de lui. Pour gagner cette rétribution, un agent de la police secrète, nommé Silvio, provoque Alvar dans un café, le duel a lieu le même soir; Alvar est légèrement blessé, et Silvio tué d'une balle dans la tête. Le témoin de Silvio, voyant son camarade mort, jure de se venger. Le jour des noces d'Alvar, un avis pressant l'appelle à Paris; il y court, on l'arrête, et là commence à se dérouler le tableau d'une de ces persécutions dont l'histoire politique de nos jours est tissue. Dans cette partie de son livre l'auteur a mis ce qu'il a vu, enduré, senti, souffert. Le roman, il est vrai, est quel que peu oublié dans ces peintures ; mais on le retrouve après la condamnation d'Alvar. Il arrive entre Toussaint le Mulâtre et la la femme de son frère Alvar, ce qui était arrivé entre le nègre Toussaint et la femme de son maître Spielberg : la catastrophe qui termine le roman est amenée par ce crime héréditaire." Reliure demi-basane verte, dos lisse, filets dorés. Dos passé, nombreuses rousseurs, quelques taches. Rare.‎

Toussaint le mulâtre.. Antony Thouret Toussaint le mulâtre.. Antony Thouret Toussaint le mulâtre.. Antony Thouret Toussaint le mulâtre.. Antony Thouret Toussaint le mulâtre.. Antony Thouret

Reference : 773

‎Antony Thouret.‎

‎L'enfant de Dieu.‎

‎Paris. Werdet, libraire-éditeur. 1836. 2 tomes in-8°, reliure demi-basane, dos à nerfs. 385 & 403 pages. E.O.‎

‎Bon exemplaire.‎

Number of results : 2