Parent topics

Number of results : 33 (2 Page(s))
[1] 2 Next page

Reference : 27163

‎X...du Figaro. Les coulisses du boulangisme revues et augmentés de plusieurs chapitres inédits avec une préface de Mermeix. ‎

‎P., Léopold, 1890, 12x19, XV-376, br. Index. 390 g. ‎

‎L'auteur de ce livre est Mermeix alias Gabriel Terrail (1859-193), journaliste au quotidien boulangiste «La Cocarde et au «Figaro» ‎

Reference : 17007

‎[BOULANGISME]‎

‎MERMEIX .‎

‎Candidat boulangiste .Elections législatives de 1889 . En vente à Paris chez tous les bons citoyens In 8° relié 1/2 toile lie-de-vin (lég.tachée) .Couv.conservées .16 pp.‎

‎Opuscule anti-boulangiste .‎

Reference : 17005

‎[BOULANGISME] .‎

‎POURQUOI IL NE FAUT PAS ETRE BOULANGISTE .‎

‎ 1888 . Publication de la Soc.des Droits de l'homme et du citoyen, In 8° relié 1/2 toile lie-de-vin (lég.tachée) .Couv.conservées .16 pp.‎

Reference : 17006

‎[BOULANGISME] .VILLOT Lt.Col.‎

‎LE GENERAL BOULANGER ET LE PLEBISCITE .‎

‎ 1889 . Poitiers ,Impr.Blais , In 8° relié 1/2 toile lie-de-vin (lég.tachée) .Couv.conservées .24 pp.‎

‎Plaquette pro-Boulanger .‎

Reference : 1402

‎[QUINTON (Marie)].‎

‎Le journal de la Belle Meunière. Le Général Boulanger et son Amie. Souvenirs vécus. ‎

‎ Paris, Dentu, s. d. (1895) ; petit in-8 - 6ff. -525pp.- 2 illustrations hors-texte. Demi-chagrin rouge, dos à nerfs, titre doré. Plusieurs cahiers légèrement déboîtés. ‎

‎Exemplaire de la première édition, avec un ENVOI AUTOGRAPHE de Marie Quinton. Sont placés après le titre la reproductio manuscrite de la préface, un portrait en pied, gravé, de M. Quinton, et une photographie de l'Hôtel des Marroniers. On trouve hors-texte les portraits de Boulanger et de Mme Margueritte. En fin de volume sont reproduit plusieurs fac-similés de lettres du Gal. Boulanger. En juillet 1887, le Général Boulanger prend ses fonctions militaires à Clermont. En Octobre il est mis aux arrêts et prend avec sa compagne, résidence à l'Hôtel des Marroniers tenu par Marie Quinton, dite la Belle Meunière, à Royat. Une amitié se lie entre le couple et l'hôtelière. Cette dernière livre son journal qui est le récit de cette amitié jusqu'à la mort de Boulanger en 1891. ‎

Reference : 63871

‎[QUINTON, Marie].‎

‎Le Journal de la Belle Meunière. Le général Boulanger et son amie. Souvenirs vécus.‎

‎ P., Dentu, s.d. (1895), in-12, (8)-525 pp, 4 planches hors texte (3 portraits et une photo de l'auberge), une gravure dans le texte, 7 pp de fac-similés, reliure demi-basane carmin, dos lisse avec titre doré, filets dorés, pointillés et à froid (rel. de l'époque), plats lég. salis, pt déchirure sans manque sur 9 feuillets, bon état. Edition originale‎

‎Sur la liaison du général Boulanger avec Marguerite de Bonnemain. Souvenirs de l'aubergiste auvergnate Marie Quinton (1854-1933). C'est dans son auberge, sise à Royat près de Clermont-Ferrand, où était tenu aux arrêts de rigueur le général Boulanger et où le retrouvait sa maîtresse Marguerite, vicomtesse de Bonnemains, à partir de 1887. Marie Quinton fut leur amie jusqu'aux derniers moments en 1891. En 1895, elle publia ses mémoires extraits de son journal intime et de sa correspondance sous le nom de Journal de la Belle Meunière (la mère Quinton était appelée dans sa jeunesse « Belle Meunière »). Confidente de l'amour clandestin entre le général Georges Boulanger et sa maîtresse Marguerite de Bonnemains, elle les accueillit quatre fois secrètement dans son auberge des Marronniers à Royat-les-Bains au pied des volcans d'Auvergne, et ce pour la première fois le 24 octobre 1887. Elle les suivit dans leur exils de l'île de Jersey à Londres, pour finir à Bruxelles. Elle devait élever leur enfant illégitime et partir au États-Unis avec eux. Après le suicide du général Boulanger, la veuve Marie Quinton publia ce best-seller republié 42 fois de son vivant, ce qui lui valut une grande notoriété... ‎

Reference : 9903

‎[TERRAIL (G.)].-‎

‎Les coulisses du boulangisme, revues et augmentées de plusieurs chapitres inédits avec une préface de Mermeix.‎

‎P., Leopold Cerf, 1890, in 12 relié demi-percaline, XVI-379 pages ; un mors fendu.‎

‎Terrail et Mermeix ne font qu'un ! On joint une lettre, à en-tête de la Revue Parisienne de Banque et de Mines, autographe signée de Mermeix et datée de 1925.PHOTOS sur DEMANDE.‎

Reference : 97261

‎AJALBERT (Jean).‎

‎Mémoires sur une tombe. Les amants de Royat. Général Boulanger, Mme de Bonnemains.‎

‎ Albin Michel, 1939, in-8°, 338 pp, 8 pl. de gravures hors texte et 3 dessins dans le texte, biblio, broché, couv. illustrée, état correct‎

‎Le général Boulanger et sa liaison amoureuse avec Madame de Bonnemains. ‎

Reference : 17711

‎Bainville (Jacques) :‎

‎La Troisième République 1870-1935.‎

‎Paris, Fayard, Sélection Sequana, 1935 ; in-12, broché, 320 pp.‎

‎Edition originale, imprimée spécialement pour la Sélection Sequana sur papier chiffon Corvol-l'Orgueilleux à son filigrane. Très bel exemplaire.‎

Reference : 10749

‎Branthôme‎

‎Le brave général Boulanger‎

‎Marcel Seheur, éditeur, 1930, In8, Br, couverture illustrée couleurs, 324pp.‎

‎Illustré de trente hors texte en couleurs, de gravure in texte en noir, d'une gravure hors texte en noir double page. Bon état.‎

Reference : 27826

‎BRANTHÔME ‎

‎Le brave général Boulanger. ‎

‎Seheur, 1930, 324pp, couverture et 35 illustrations en couleurs et nombreux dessins h-t. ‎

Reference : 27157

‎Dansette (Adrien)‎

‎Du Boulangime à la révolution Dreyfusienne. Le Boulangisme 1886- 1890‎

‎Librairie Académique Perrin, 1938, In12, Br, 416pp. Papier jauni de l'époque sinon bon exemplaire.‎

Reference : 18795

‎DANSETTE (Adrien).‎

‎Du Boulangisme à la révolution dreyfusienne. * Le Boulangisme. 1886-1890.‎

‎Paris, Librairie Académique Perrin, 1938. In-12, broché, couverture illustrée d'un portrait, 416 pp. ‎

Reference : 20643

‎DANSETTE Adrien‎

‎Du Boulangisme à la Révolution Dreyfusienne. Tome 1 : Le Boulangisme. 1886-1890. ‎

‎In-12, V-416 pages, broché (350g) Paris, Librairie Académique Perrin, 1938‎

‎Tome 1 seul, le deuxième tome annoncé n'a pas été publié. Cachet de l'ancien propriétaire à la page de garde et aux pages de faux-titre et de titre. Bon état. Réf 20643.‎

Du Boulangisme à la Révolution Dreyfusienne. Tome 1 : Le Boulangisme. 1886-1890.  . DANSETTE Adrien

Reference : 537

‎DRUMONT Edouard‎

‎LA DERNIERE BATAILLE ‎

‎ 1890 broché in-octavo, dos (légèrement défraîchi) couverture jaunes imprimés, long papier, page VII et la préface restaurée, 572 pages, 1890 à Paris E. Dentu Editeur - Librairie de la Société des Gens de Lettres, ‎

‎nouvelle étude psychologique et sociale, Extrait du sommaire : coups de crayon complémentaires sur les juifs, le boulangisme, une entreprise au XIX siècle Panama, etc. - bon état général ‎

Reference : 3965

‎DRUMONT Edouard‎

‎LA DERNIERE BATAILLE nouvelle étude psychologique et sociale‎

‎ 1890 broché in-octavo, dos coupé, long papier, quelques légères piqûres, 572 pages, 1890 Paris Dentu Editeur,‎

‎Extrait du somaire : le Boulangisme, le Canal de Panama, état correct - ‎

Reference : 103479

‎GARRIGUES (Jean).‎

‎Le général Boulanger.‎

‎ Perrin, 1999, in-8°, 384 pp, biblio, index, reliure souple illustrée de l'éditeur, bon état‎

‎"Fossoyeur de la République pour les uns, honnête homme manipulé pour d'autres, Boulanger a déchaîné des torrents de haine ou d'admiration. Aujourd'hui encore, dès qu'un tribun politique fait une percée, on évoque son nom. On pouvait tout dire puisqu'on ne le connaissait pas. Jean Garrigues a repris ce "dossier Boulanger" à zéro. Depuis les années de jeunesse, l'éducation militaire jusqu'aux premiers pas en politique. Il a repéré les influences, débusqué les patrons discrets - à gauche comme à droite - qui font d'un séduisant général une vedette nationale. On y voit des bonapartistes fraterniser avec des communards, des femmes du monde démarcher leurs voisines pour les beaux yeux d'un érotomane distingué. Le tout baigne dans l'atmosphère empoisonnée de revanche militaire qui obsède le pays. Jean Garrigues a dénoué les fils de ces intrigues complexes où l'amour et la raison d'Etat se côtoient. Brossé par un jeune et brillant historien, voici, enfin, le portrait net du "Général Revanche"." ‎

Reference : 2952.2015.10

‎GENERAL BOULANGER‎

‎GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant Charles MORDACQ notamment de son exil à JERZEY‎

‎CORRESPONDANCE COMPOSEE DE 8 DOCUMENTS (6 L.A.S. dont 4 de son exil de Jerzey et 2 Cartes de Paris et Clermont) RELATANT les réponses du Général Boulanger à son fidèle soutien le Commandant Charles MORDACQ (père du futur Général MORDACQ) et les sujets de désillusions qu'a pu ressentir celui-ci à la lecture de lettres souvent cinglantes, sinon méprisantes. - 1re Carte de Visite rayée de la fonction de Ministre en date du 24 juin 1887 (il est débarqué depuis le 17 mai) "aura l'honneur de recevoir Monsieur Charles MORDACQ mardi prochain vers 5 heures à l'Hôtel du LOUVRE n° (283). - 2nde Carte de Visite, avec le Titre de Commandant du 13e Corps d'Armée (Clermont-Ferrand) : "Ne vous faîtes donc pas d'idée fausse. Je connais votre dévouement et je n'ai qu'un regret c'est de n'être pas à même de pouvoir l'utiliser. Plus Tard peut-être Cordialement Gal B. - LETTRE du 3 mars 1888, in-8 R/V de "Clermont, Cher Monsieur, Au reçu de votre lettre j'ai écrit à de LABRUYERE pour le prier de vous donner si cela lui est possible une place dans la rédaction de la Cocarde. Allez le voir pendant que ma recommandation sera toute fraîche; j'espère qu'il voudra bien vous trouver un petit coin et vous fournir ainsi l'occasion de donner un peu d'essor à votre activité. Je serais heureux de vous voir réussir; Recevez... Gal Boulanger". - LETTRE du 26 avril 1888. 2 ff. in-12, "Paris, Mon Cher Mordacq, Je suis désolé de vous voir prendre les choses au tragique. Vsous savez combien il est difficile de percer quand on ne possède pas le nerf de la guerre, qui est aussi celui du journalisme. J'ai cependant fait mon possible. J'ai écrit plusieurs fois (3 à mon souvenir) à Lalou, et je lui ai parlé directement de vous? Il n'y a pas bien longtemps encore j'ai timidement glissé votre nom à la Lanterne et à la Cocarde; On ne m'a même pas répondu. Je comprends que la fièvre électorale agissait un peu sur tout le monde ; c'est ce qui explique cette indifférence dont vous vous plaignez avec juste raison. Peut-être réussirez vous mieux si vous avez pour vous patronner quelqu'un qui ait un nom dans la presse ou dans les lettres. Cherchez bien. Je vous recommanderai à qui vous voudrez. Je ne puis pas mieux dire. Toujours bien cordialement à vous Gal Boulanger. J'ai envoyé votre article rectificatif au sujet de la réunion des étudiants à la Lanterne". - LETTRE du 16 Décembre 1889 ; 2 ff. in-8 "HOTEL DE LA POMME D'OR à JERSEY, Saint Hélier, Mon Cher Mordacq, Je reçois le comte rendu que vous m'avez envoyé de la réunion des révoqués et je vous en remercie. Je vous félicite d'avoir pris la défense des membres du Comité National, car malgré toute leur bonne volonté, ils ne peuvent pas toujours répondre aux nombreuses invitations qu'ils reçoivent. D'un autre côté, ils ont eu à supporter les frais de leurs élection et il leur est bien difficile de faire des sacrifices en ce moment. Je ne puis vous répondre au sujet de votre demande de faire partie du Comité National. Il faut l'assentiment des différents membres, et je ne les ai pas sous la main pour les consulter. Voyez le Vice-Président à Paris, il pourra vous donner quelques renseignements et conseils; Quant à votre candidature aux élections municipales il faut aussi la soumettre au Vice-président du Comité; Une Commission a été désignée, parmi les membres du Comité, pour choisir les divers candidats qui seront patronnés par le Comité national ; Avec tous mes remerciements pour votre dévouement, recevez mon cher Mordacq, l'assurance de mes meilleurs sentiments. Signé Gal Boulanger." - LETTRE du 3 février 1890 ; 1 ff. in-8 R/V. "HOTEL DE LA POMME D'OR à JERSEY, Saint Hélier, Mon Cher Mordacq, Il n'y avait aucune fausse honte de votre part à m'adresser une demande d'argent, à laquelle j'aurais été heureux de pouvoir donner satisfaction. Mais en ce moment, je suis très sollicité et j'ai besoin de toutes mes ressources ; d'un autre côté je ne connais personne à qui vous adresser. Soyez bien persuadé que c'est avec les plus grand regret que je vous réponds par un refus, car j'aurais été heureux de vous rendre le service que vous me demandez. Avec tous mes remerciements pour vos sentiments dévoués, recevez, mon cher Mordacq l'assurance de mes meilleurs sentiments. Signé Gal Boulanger". - LETTRE du 23 avril 1890 ; 2 ff. in-8 R/V. "HOTEL DE LA POMME D'OR à JERSEY, Saint Hélier, Mon Cher Mordacq, Mes ressources me permettaient de disposer d'une somme de deux mille francs environ par quartier; Cette somme a été partagée entre vous et votre concurrent Boulangiste et en ce moment, je ne puis mettre de nouveaux fonds à votre disposition. Ils ne vous parviendraient pas en temps utile. d'un autre côté je me suis engagé à tenir la balance égale entre vous et votre concurrent. il en m'est donc pas possible de vous donner une lettre qui vous recommanderait particulièrement aux électeurs. si vous êtes le plus avantagé au premier tour, je vous écrirai, et vous aiderai pécuniairement, dans une certaine mesure. Continuez avec énergie votre campagne et avec tous mes remerciements pour votre dévouement, recevez mon cher Mordacq tous mes remerciements pour votre dévouement... signé Gal Boulanger." - LETTRE du 2 juillet 1890 ; 2 ff. in-8 R/V. "Saint Bulade, Jersey, le 2 juillet Mon Cher Mordacq, Je reçois seulement votre lettre du 12 juin qui a séjourné jusqu'à cette date dans les bureaux de "La Presse"; pourquoi me demandez vous s'il faut renoncer à toute propagande ? Vous savez fort bien que si j'ai conseillé à mes partisans d'éviter toute agitation stérile, je leur ai demandé de continuer une propagande active et de préparer avec confiance notre revanche. Je pouvais vous recommander pour un emploi à un de mes amis, je le ferais avec plaisir mais je ne connais personne à qui vous adresser. Quand à vous faire une avance de fonds, je vous ai déjà dit ue mes ressources ne me le permettaient pas. Il m'est de tout impossibilité de répondre favorablement aux nombreuses demandes d'argent que je reçois tous les jours. Veuillez croire à tous mes regrets et avec mes sincères remerciements poru votre dévouement, recevez mon cher Mordac l'assurance de mes meilleurs sentiments. Signé Gal Boulanger.‎

‎GENERAL BOULANGER Georges Ernest Jean-Marie, 29 avril 1837 à la Calliorne à Rennes, mort le 30 septembre 1891 à Ixelles (Belgique), Général de Corps d'Armée, MINISTRE DE LA GUERRE en 1886, il ébranlera la Troisième République mais refusera de se porter à l'Elyse. Exilé en Angleterre puis à IXELLES en Belgique, il se suicide sur la tombe de sa maîtresse. COMMANDANT CHARLES MORDACQ. Charles-Jean-Baptiste Mordacq (1824-1900), est chef de bataillon, officier de la Légion d'honneur ; il s’éleve du rang de simple soldat à vingt ans jusqu'au commandement d'un bataillon le 17 janvier 1871. Il combattit cinq années en Afrique en trois séjours distincts et sera décoré par le Pape Officier des Zouaves pontificaux à l'issue de la campagne italienne de 1868. Il participera à la Guerre de 1870 en tant que capitaine puis major. Charles Mordacq se marie avec Henriette-Emma-MURAT à Clermont-Ferrand en 1857, où Henri et son frère seront baptisés.‎

GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ... GENERAL BOULANGER. CORRESPONDANCE de 8 LETTRES AUTOGRAPHES MANUSCRITES SIGNEES dont 2 CARTES. DU 24 juin 1887 au 2 juillet 1890 avec le Commandant ...

Reference : 4971

‎J. B. - (Henry Lozé).‎

‎Aux Electeurs de la 2me Circonscription de Cambrai - M. Henry LOZE - Notes Biographiques par J. B. ‎

‎Imprimerie du Journal "Le Cambrésis" (J. Roland), Le Cateau 1902. - Brochure agrafée in-8 (15x23,5cm). Couverture papier vert, titre imprimé en noir. 61 pages. Portrait de Henry Lozé en frontispice. Peu courant, bon état. ‎

‎Notes biographiques sur Henry Lozé, né au Cateau en 1850. Nommé sous-préfet à Commercy (Meuse), puis à Béthune et Brest en 1881. Préfet du Cantal en 1884. Secrétaire-Général à la Préfecture de police de Paris, il fut en conflit avec le Général Boulanger, alors Ministre de la Guerre. Préfet de la Somme en 1886. Nommé Préfet de Police de Paris par le Ministre de l'Intérieur Sarrien en remplacement de Léon Bourgeois en 1888. - Dévoué à la Constitution Républicaine il s'opposa au Boulangisme. Fut nommé Ambassadeur à Vienne. Rentré en France il refusa de se porter aux élections de 1898 et se tint en dehors de la politique. ‎

Reference : 9648

‎JUIN, Hubert.‎

‎Le Pouvoir, pour quoi faire ? (L'exemple du General Boulanger).‎

‎Paris, E. F. R. (" Petite Bibliothèque Républicaine "), 1958. in-12, 91 pages, broche, couv. Edition originale.‎

‎Tres bel exemplaire. [STR] ‎

Reference : SAB8010

‎LAISANT A. .‎

‎"A MES ELECTEURS" : POURQUOI ET COMMENT JE SUIS BOULANGISTE .‎

‎ A la Librairie Populaire, Paris, 1887, brochure cousue de 31pp. bon état +, 185x120 . (p1)‎

"A MES ELECTEURS" : POURQUOI ET COMMENT JE SUIS BOULANGISTE .. LAISANT A. .

Number of results : 33 (2 Page(s))
[1] 2 Next page