Parent topics

Number of results : 75 (3 Page(s))
[1] 2 3 Next page

Reference : 16312

‎Carte hydrographique du département du Lot.‎

‎Carte manuscrite aquarellée (64 x 71 cm), entoilée, réalisée par M. Billoin, ingénieur en chef du département du Lot, le 5 décembre 1815.‎

‎Très beau document, réalisé et colorié avec soin et plein de détails que l'on aurait de la peine à trouver sur d'autres cartes : points où commence la flotaison ; écluses ; vannes ; pertuis ; moulins et usines ; position des bacs ; pressoirs à huile ; ratinoirs ; etc. Carte en bel état.‎

Reference : 12323

‎Généalogie de la maison Boissier. ‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (4), 14, (2), 4 pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12325

‎Généalogie de la maison Bourbon Busset. ‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 10, (3) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12318

‎Généalogie de la maison Brossaud de Fuigné.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (10) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé ; la généalogie s’arrête en 1836. Très bon état.‎

Reference : 12312

‎Généalogie de la maison Carmejane-Pierredon.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 19, (3) pp. bl., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé ; la généalogie s’arrête en 1890. Très bel état avec juste le haut du premier plat légèrement piqué. ‎

Reference : 12326

‎Généalogie de la maison Carrière.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 14, (8) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12327

‎Généalogie de la maison Clary et ses alliances.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 28, (2) pp. bl., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12328

‎Généalogie de la maison de Barbier de la Serre. ‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 12, (2) pp. bl., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état. ‎

Reference : 12330

‎Généalogie de la maison de Barbotan.‎

‎Manuscrit, sans date ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 14, (2) pp. bl., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12322

‎Généalogie de la maison de Batz.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (4), 19, (1) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé ; la généalogie s’arrête en 1894. Très bon état avec juste quelques rousseurs sur le premier feuillet. ‎

Reference : 12324

‎Généalogie de la maison de Fitz James. ‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 8, (2) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12317

‎Généalogie de la maison de Gémit de Luscan. ‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (4), 15, (1) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé ; la généalogie s’arrête en 1850. Très bon état.‎

Reference : 12329

‎Généalogie de la maison de Maynard Mesnard‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (4), 23, (3) pp. bl., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé ; la généalogie s’arrête en 1892. Très bon exemplaire. ‎

Reference : 12333

‎Généalogie de la maison d’Aumale.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (2), 42, (2) pp. bl., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 12320

‎Généalogie de la maison Montesquion-Fezensac.‎

‎Manuscrit, sans date (circa fin XIXe) ; petit in-folio, en feuilles ; (5), 10, (7) pp., couverture sur même papier, titre calligraphié sur le premier plat.‎

‎Généalogie manuscrite d’une écriture calligraphiée fine et très lisible, sur un fin papier crème glacé. Très bon état.‎

Reference : 3389

‎MANUSCRIT. Extrait des registres du Parlement : Edit qui établit l'Office de Lieutenant Général d'épée en Bresse : donné à Versailles le 12 juin 1767.‎

‎Manuscrit de 4 pages in-4 qui reproduit cet Edit et son enregistrement au Parlement de Dijon le 21 juillet 1767.‎

‎Créé par édit d'octobre 1703, cet office avait été supprimé par l'édit de février 1753. Le présent document crée donc une exception pour la Bresse.‎

Reference : 12338

‎Province de Dauphiné. Généalogie de la Maison Noble des Ducerf de Croze. D’après les titres qu’ils ont entre leurs mains. ‎

‎Manuscrit, sans date ; in-8, broché ; (16) pp., couverture sur même papier, titre sur le premier plat, blason en couleurs sur le second plat. ‎

‎Bel état.‎

Reference : 39625

‎REFLEXIONS SUR L'EXERCICE DE LA MEDECINE CANTONALE A STRASBOURG. Communiquées à Monsieur le Maire de cette Ville par les Médecins Cantonaux soussignés.‎

‎Sans lieu ni date (Strasbourg,, vers 1818). Manuscrit in-folio. 20 pages chiffrées + pages non chiffrées.. ‎

‎Manuscrit du brouillon d'un projet de réforme de la fonction de médecin cantonal de la ville de Strasbourg, proposé au maire de la ville par les 4 médecins cantonaux de la cité. Il comporte de nombreuses ratures et corrections. Après avoir rappelé la création du médecin cantonal par le préfet du Bas-Rhin Adrien Lezay-Marnesia en 1810, et les nombreuses fonctions médicales, caritatives et administratives de cette fonction, l'auteur expose les réformes considérées nécessaires (salaire; traitement des indigens; secours en médicaments et aliments pour les indigens malades; nécessité d'imprimés pour l'établissement des ordonnances; contrôle des abus dans l'obtention de médicaments; création d'un formulaire pour la médecine des pauvres; création d'un journal pour le médecin cantonal; nécessité d'attacher un officier de santé à chaque médecin cantonal; modification des procédures de vérifications des décès; réforme des vaccinations gratuites; amélioration des visites sanitaires des filles publiques). Le manuscrit se termine par la demande de la mise en œuvre des réformes " que nous a suggérés le service dont nous sommes chargés (…) "pour l'honneur de notre cité, qui devra à la prévoyance, aux lumières et à la sagesse de ses premiers magistrats une institution sinon supérieure du moins égale à celle d'autres grandes cités". L'auteur de ce manuscrit était un des 4 médecins cantonnaux de la ville. Son nom n'est pas mentionné mais il s'agit probablement de Jean-Philippe Graffenauer (1775-1838), médecin cantonal, auteur notamment d'une "Topographie physique et médicale de la ville de Strasbourg" (1816). Le maire de Strasbourg à qui le projet était destiné était François Xavier Antoine de Kentzinger (1759-1832). Il fut maire de la cité de 1815 à 1830. ‎

Reference : LAM-222

‎REGLEMENT DE LA SOCIETE ROYALE DE SAINT-SEBASTIEN DE LA VILLE DE CHIEVRES sous la présidence d’honneur de S. A. R. Monseigneur le duc de Brabant. ‎

‎Bruxelles ( ?), vers 1858 ; manuscrit in- folio de 152 ff. dont 17 sont renseignés, veau retourné, écoinçons de laiton ciselés aux angles, grande étiquette de titre en maroquin rouge décorée d’un encadrement de filets et de rinceaux d’or collée au centre du plat supérieur, portant les armes de la Belgique et le chiffre du duc de Brabant, tranches dorées.‎

‎Le recueil contient les statuts, le règlement et les archives de la Société Saint-Sébastien : les sociétaires s’exercent au tir à l’arc de façon obligatoire au moins 4 fois dans l’année, et un grand concours en mai décerne le titre de Roi au meilleur tireur. La société aurait duré de 1858 à 1875 d’après les registres. Le prince héréditaire Léopold de Brabant a signé en 1858 sur le premier tableau, puis le prince de Ligne en 1863. On trouve ensuite, après les statuts, le nom de 80 sociétaires qui se sont succédé, avec les dates d’entrée et de sortie. De nombreux feuillets sont demeurés vierges. Le manuscrit est accompagné de 6 lettres autographes signées du secrétaire du duc de Brabant, Goffinet (4), du prince Eugène de Ligne (1) et du gouverneur du Hainaut (1). Bel objet. ‎

REGLEMENT DE LA SOCIETE ROYALE DE SAINT-SEBASTIEN DE LA VILLE DE CHIEVRES sous la présidence d’honneur de S. A. R. Monseigneur le duc de Brabant. .

Reference : 9463

‎Reliure en parchemin enluminé (fin XVIe-début XVIIe siècle).‎

‎Morceau de page d'Antiphonaire manuscrit et enluminé d'une lettrine en rouge et bleu, sur une modeste édition latine des commentaires de César de 1813 ; in-12 de 428 pp.‎

Reliure en parchemin enluminé (fin XVIe-début XVIIe siècle).. Reliure en parchemin enluminé (fin XVIe-début XVIIe siècle)..

Reference : 51831

‎[ANATOLIE - MANUSCRIT ORIGINAL]‎

‎Viaggio fatto dal Sig. Dottore Luigi Bichi da Erz-rum a Prussa con S. E. Galip Bascia [Voyage fait par le docteur Louis Bichi d’Erz-rum a Prussa avec S. E. Galip Pacha]‎

‎[octobre - décembre 1828] 1828 2 cahiers manus. Texte original : 14 X 10,6 cm, 17 pages. Traduction à l’époque : 17,7 X 11,6 cm, 21 pages‎

‎Singulière traversée pédestre de l’Anatolie depuis Erzurum (à près de 2000 mètres sur le haut-plateau arménien) jusqu’à l’antique Pruse (Bursa, au nord-ouest de l'Anatolie. Le carnet n’en donne pas le récit mais le relevé d’itinéraire au jour le jour, distances, directions et repères géographique. Bon état d’occasion ‎

Reference : 91622

‎[BREDIN, Louis].‎

‎Note à Messieurs les Administrateurs du District de la ville de Lyon, sur l'Ecole Vétérinaire de la même ville.‎

‎Sans lieu, 22 Septembre 1792. MANUSCRIT petit in-folio. 6pp. et 1/2. Cartonnage moderne à la Bradel.‎

‎MANUSCRIT AUTOGRAPHE DE L'AUTEUR, comportant des corrections et des ratures diverses, du rapport sur l'Ecole Vétérinaire de Lyon présenté aux autorités de la ville par son directeur Louis Bredin (1738-1814). Cette institution, fondée en 1762 par le célèbre médecin Claude Bourgelat, "était la première de ce genre qu'ait jamais eu la France et l'Europe entière". "On vit bientôt accourir à cette école, soutenue à l'origine par les seules forces du savant malgré l'excessive modicité de sa fortune, un grand nombre d'élèves français et étrangers qui prirent ensuite le nom de médecins vétérinaires" (Larousse). Le présent mémoire fut rédigé à la demande des administrateurs de la ville de Lyon. Il contient dans une première partie un court historique de l'établissement, une description de son organisation et l'énumération de son personnel (le directeur, un professeur et un sous-professeur, un régisseur, un chef de pharmacie, un chef de forge, un médecin, un chirurgien, deux palefreniers, un jardinier et un portier), avec leur traitement, la répartition des frais de fonctionnament, etc. Dans la seconde partie l'auteur énumère les nombreuses améliorations susceptibles d'y être apportées (multiplication des écuries, agrandissement des locaux -dont le "dortoir contenant de 24 à 30 élèves dont plusieurs couchent deux à deux"-, amélioration de l'hygiène et des conditions d'enseignement, etc.). Bel exemplaire. ‎

Reference : 16619

‎[Comeau - Manuscrit]‎

‎Généalogie imprimée et manuscrite : Armorial de la Noblesse de France, publié par une Société de Généalogistes Paléographes sous la direction de Mr d’Auriac (Extrait).‎

‎Paris, Bureaux Héraldiques, (circa 1854-1866) ; in-4, toile écru, grande pièce de titre rouge sur le plat ; 9, (1) pp., couverture de papier glacé blanc imprimée en doré : armes des de Comeau, d’azur à la fasce d’or, accompagnée de trois comètes d’argent posées 2 et 1, l’écu timbré d’un casque, ayant pour cimier une comète. Joint, un manuscrit petit in-4, broché Notisse sur la famille de Comeau faite par Richard de Comeau 16 ff. et 1 f. ajouté de notes, en plus des notes en bas de pages.‎

‎Originaire de Pouilly en Auxois en Bourgogne, des branches seront localisées en Lorraine, en Bresse et Maconnais (Pont de Vaux), etc. Alliances : de Gissey, Bréchard, Colombey, Colard, Chassenay, Equidam, Aequidam, Vienne, Bretagne, Voorme, Saint Vallier, la Ferrière, Argence, Lepeltier, Vergennes, la Ferté-Meung, Espiard de Macon, Chamflour, la Ferronays, Thy, Changey, Balathier-Lantage, Esbarres, Laincourt, Pernes, Germainvillier, Gagny, Brochereul, Couléart, Navel, Vassimon, Thierion de Briel, Rousset, Senigon, Roumefort du Cluseaux, Lorrain, Gabriel, Préval, Labouglize, Lesseux, Golbéry, etc. À part quelques petites rousseurs très claires, l’ensemble est en bon état. Il est intéressant de noter que le baron Sébatien Joseph de Comeau de Charry émigra, pendant la Révolution française, en Bavière, se mit au service de ce royaume, devint colonel puis major-général et reçut le titre de Chambellan du Roi de Bavière. En 1900, il a publié d’intéressants Souvenirs, pour la bataille d’Austerlitz et la campagne de Russie ; devenu l’intermédiaire entre Napoléon et Maximilien-Joseph lors de l’invasion de la Bavière par l’Autriche en 1805, il s’intègra ensuite dans la Grande Armée.‎

Généalogie imprimée et manuscrite : Armorial de la Noblesse de France, publié par une Société de Généalogistes Paléographes sous la direction de Mr ...

Reference : 1183

‎[Enluminures – Missel festif de Toulouse]‎

‎Missale Tolosanum Illustrissimi et reverendissimi in Christo patris D.D. Pauli Theresiae Davidis D’Astros achiepiscopi Tolosani et Narbonensis. Galliarum Primatis. Auctoritate An Generabitis ejusdem ecclesiae capitoli consensu. Denuo typis Mandatum. (Armes) Ad majorem S. Vordis A.D. Jesu Christi Gloriam. ‎

‎Ensemble de 40 feuilles de parchemin blanc coquille d’œuf, de grand format (27,5 x 40 cm), très richement enluminées, recto-verso, constituant un missel festif unique ; les emplacements de texte sont libres (sauf une feuille comportant le texte manuscrit).Les enluminures, de grande taille, sont gouachées de couleurs vives et denses faisant appel à une large palette, or et argent y sont également très présents. Inspiré des manuscrits enluminés du Moyen-Âge, l’artiste anonyme a représenté tous les symboles et emblèmes de la religion, bien sûr, mais fait aussi appel très largement au bestiaire fabuleux d’origine païenne tels le dragon à huit pattes ou ailé, les serpents à tête de rapace, quantité d’oiseaux mythiques, monstres, tout cela dans un riche décor floral plus ou moins stylisé. Travail réalisé vers la fin de la première moitié du XIXe siècle.‎

‎Ce missel inachevé avait été commandé par Paul-Thérèse-David D’Astros (1772-1851), archevêque de Toulouse, probablement quelque temps avant son décès et avant qu’il soit nommé cardinal (1850). Neveu de Portalis par sa mère, D’Astros eut à souffrir de la Révolution ; privé de son bénéfice, il fut chassé, ainsi que sa famille, de Touves (diocèse de Fréjus), sa ville natale. Ordonné prêtre en 1797, il entra au cabinet de Portalis, conseiller d’Etat chargé des négociations concernant le Concordat ; puis nommé à la commission chargée de rédiger le catéchisme de l’Empire. Promu vicaire capitulaire de Paris, ses démêlées avec Napoléon furent vives. Napoléon nomma, sans l’approbation de Rome, un nouvel archevêque de Paris : le cardinal Fesch d’abord, qui fut récusé, le cardinal Maury ensuite, qui plaisait encore moins à Rome. D’Astros prit publiquement la défense de Rome contre Napoléon et Maury. Napoléon le fit arrêter par Savary le 31 décembre 1810 ; mis au secret, il fut emprisonné à Saumur. Le retour des Bourbons lui rendit sa liberté et il reprit son poste à Paris. Le retour de Napoléon l’obligea à s’enfuir, d’abord à Gand, puis à Chesea. Après la chute de l’Empire, il fut vénéré comme une victime du régime impérial. En 1817, le nouveau Concordat porte le nombre des évêques de 50 à 92; D’Astros se voit nommé évêque d’Orange, puis de Saint Flour, poste qu’il échange avec celui de Bayonne. Le 12 août 1820, il est sacré à N.D. de Paris par Mgr de Quelen. Très actif, administrateur de talent, D’Astros est nommé en 1830 à l’archevêché de Toulouse. C’est pendant cette période qu’il va mener une rude bataille contre Lamennais, militer fermement pour la liberté de l’enseignement et prendre la défense des Jésuites. Nommé cardinal le 30 septembre 1850, il devait mourir un an plus tard.‎

Missale Tolosanum Illustrissimi et reverendissimi in Christo patris D.D. Pauli Theresiae Davidis D’Astros achiepiscopi Tolosani et Narbonensis. ...

Reference : 38084

‎[FAIVRE, Antoine].‎

‎Siège de Lyon en 1793. Commencé le 3 Août 1793, terminé le 9 Septembre suivant. Lyon se rendit, en cédant à la famine et au nombre des assiègeants. Par A.F. Lyonnais.‎

‎(Lyon, vers 1825) Manuscrit in-4 (29cm. X 21 cm). Titre et 100pp. Broché, préservé dans un étui en cartonnage moderne genre ancien.‎

‎Manuscrit original, apparemment inédit, de cette longue pièce en vers sur le célèbre siège de Lyon de 1793, sujet mis au concours de l'année 1825 par l'Académie Royale des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon. Ce manuscrit est l'œuvre du lyonnais Antoine Faivre, âgé précise-t-il de "11 lustres et demi". Il est rempli de ratures et corrections, avec des fragments ajoutés et d'autres supprimés. Il présente nombreuses traces d'usage, avec des taches et salissures. L'ouvrage d'Antoine Faivre obtint la médaille d'argent et ne semble pas avoir été publié. ‎

Number of results : 75 (3 Page(s))
[1] 2 3 Next page