Previous 1 ... 1134 1135 1136 1137 ... 1139 Next Exact page number ? OK

‎ZOLA Emile‎

Reference : 79111

(1882)

‎Très importante lettre autographe signée inédite adressée à Léon Carbonnaux à propos de la fausse publication d'une pré-originale d'Au bonheur des Dames : "Comment avez-vous pu vous laisser prendre à la plaisanterie imbécile du Panurge ?" ‎

‎Médan 1er décembre 1882, 13,6x21,4cm, 2 pages sur un double feuillet - enveloppe jointe.‎


‎Lettre autographe signée d'Emile Zola- apparemment inédite - rédigée à l'encre noire sur un double feuillet et adressée à Léon Carbonnaux, chef de rayon au Bon Marché.Pliures inhérentes à l'envoi. Enveloppe jointe. On ne connaît que deux lettres de Léon Carbonnaux à Emile Zola : elles sont consultables dans la numérisation du dossier préparatoire du Bonheur des Dames mis en ligne par la Bibliothèque nationale de France. On sait cependant grâce à ce même dossier, dans lequel figure une longue section intitulée « Notes Carbonnaux », que ce chef de rayon au Bon Marché fournit à Zola un nombre important d'informations, notamment sur les murs des employés, leur rémunération et surtout sur les techniques d'inventaire. Les deux hommes se sont sans doute rencontrés alors qu'Emile Zola, avide de renseignement quant au fonctionnement des grands magasins, mena une enquête de terrain en février et mars 1882. Très importante lettre inédite apportant un éclairage nouveau sur la publication pré-originale d'Au bonheur des dames. Dans sa biographie d'Emile Zola, Henri Mitterrand écrit: «Avant même que le roman ne soit achevé, Zola en donne un extrait au Panurge, en novembre; et le 23 novembre 1882, le Gil Blas en annonce la proche publication dans ses colonnes.» Notre lettre, évoquant justement cette prétendue prépublication dans le Panurge, atteste qu'il s'agit tout bonnement d'une plaisanterie et dément ainsi Henri Mitterrand : «Mais votre lettre m'étonne et me chagrine un peu. Comment avez-vous pu vous laisser prendre à la plaisanterie imbécile du Panurge ? Vous n'avez donc pas remarqué que tout le numéro est une « farce » ? Pas un des articles n'est authentique, ce sont des pastiches, et même fort mal faits.» En effet, la lecture dudit extrait ne peut tromper le lecteur assidu de Zola, malgré l'introduction que les journalistes ont rédigée: «Après Nana et Pot-Bouille, ces épopées du vice élégant et du vice bourgeois, M. Emile Zola a voulu faire celle de l'honnêteté: Au bonheur des Dames, qui va paraître prochainement, est une peinture rassérénante de l'innocence et de la vertu; le plus grand succès est assuré à cette nouvelle uvre dont les personnages se meuvent dans le décor d'un grand magasin de nouveautés; le haut commerce parisien n'attendra pas longtemps son observateur et son peintre. Nous remercions Emile Zola d'avoir bien voulu, tout spécialement pour Panurge, découper quelques feuilles de son ouvrage encore inédit, et nous sommes fiers de donner les premiers au public un extrait de cette uvre d'une si haute moralité et d'un si puissant intérêt.» (Panurge n°4 du 22 octobre 1882) Les phrases de ce faux texte zolien sont exagérément longues et le Panurge a pris la liberté de doter le roman d'un personnage principal masculin, Denis Mouret, amalgame de Denise (véritable héroïne du livre à paraître) et Octave Mouret. On peut penser qu'il s'agit d'un texte composé à partir d'éléments de Pot-Bouille, précédent volume des Rougon Macquart où Octave - futur patron du Bonheur des Dames - exerçait la fonction de commis avant sa fulgurante ascension sociale: «Depuis déjà plus de deux mois, il était attaché au rayon des «soieries et fourrures»; il arrivait le matin à sept heures pour ne rentrer chez lui, sa journée finie, qu'à neuf heures du soir, quand Paris tout entier bruissait étrangement d'une animation fiévreuse de plaisir et de jouissance, et, en s'en retournant, il suivait badaudant les grands boulevards encombrés, où flambaient les cafés pleins de filles, et où, sur l'asphalte, à la porte des théâtres, se bousculait la foule avec, ça et là, dans la rumeur vague du piétinement et de la presse, l'intonation voyou des cris des marchands de programmes et des vendeurs de billets.» (Panurge) Dans sa lettre du 30 novembre 1882, Léon Carbonnaux - lisant l'extrait du Panurge - avait reproché à Zola ses erreurs: «Nulle part excepté aux Fabriques de France plan des Halles on n'arrive à 7h du matin. C'est au plus tôt 7h œ mais plus souvent 8h et encore. Il n'y a pas au Louvre de comptoir de soieries et fourrures. [...] Il vous est si facile d'être exact que les erreurs de ce genre surtout si elles se répétaient ne vous seraient pas pardonnées.» Le Maître se défend de ces remontrances dans notre lettre: «L'extrait donné n'est pas de moi, il est plein d'inexactitudes comme vous l'avez remarqué, sans compter qu'il est inepte au point de vue littéraire. Détrompez ceux qui ont pu m'attribuer une pareille chose.» Lettre fondamentale pour le rétablissement de la vérité et la compréhension d'un point de détail de l'annonce faite dans Panurge de la publication du onzième volume de la fresque naturelle et sociale d'Emile Zola. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR4,500.00 (€4,500.00 )

‎[SCELLIER] - ‎ ‎ZOLA Emile (Avec un envoi à Madame André Maurois)‎

Reference : 8534

(1966)

‎CONTES A NINON Lithographies originales de MADELEINE SCELLIER‎

‎ 1966 Paris FASQUELLE "CENT FEMMES AMIES DES LIVRES" 1966 In-folio 92 p. en feuilles sous couvertture vélin rempliée, double emboîtage. 15 lithographies originales de Madeleine SCELLIER Un des 100 exemplaires numérotés tirés sur vélin de Montval (48/100) et nominatif, celui-ci étant l'exemplaire numéroté de Madame André Maurois portant un envoi autographe signé: "Pour Madame André Maurois en toute admiration Madeleine Scellier" Bon état‎


‎ 26e festival du livre à Grignan du 5 au 9 juillet 2022‎

Phone number : 0952 325 721

EUR280.00 (€280.00 )

‎ZOLA Emile - BLAIZOT R.‎

Reference : 230029

‎NAÏS MICOULIN. Nantas La mort d'Olivier Bécaille. Madame Neigron. Les coquillages de M. Chabre. Jacques Damour.‎

‎G. Charpentier, Editeur Paris 1884 In-8 demi-maroquin framboise à coins, dos à nerfs janséniste avec date dorée en queue, tête dorée, tranches mouchetées de brun ( Reliure signée R. BLAIZOT ). EDITION ORIGINALE sur papier dédition. Bel exemplaire enrichi dun envoi autographe signé dÉmile ZOLA: "A mon confrère FOURCAUD son dévoué Emile ZOLA." à lencre noire au faux titre ( marge latérale un peu courte ayant coupé la fin du nom du dédicataire ). Le confrère que Zola évoque est très probablement Louis DE FOURCAUD, historien d'art, poète, musicographe et musicien. D'autres photos sur www.cazitel.com ‎


Phone number : 04 91 42 63 17

EUR750.00 (€750.00 )

‎ZOLA Emile & (REGNIER Marie )‎

Reference : 74196

(1882)

‎Lettre autographe signée adressée à Marie Régnier : "Je songeais à notre impeccable Flaubert en vous lisant, et je me promettais d'être sévère comme il l'aurait été, pour vous montrer que je vous traite en homme."‎

‎Médan 7 décembre 1882, 13,2x21,6cm, 3 pages sur 3 feuillets.‎


‎Lettre autographe signée d'Emile Zola adressée à Marie Régnier, trois pages rédigées à l'encre noire sur trois feuillets. Pliures transversales inhérentes à la mise sous pli et infime déchirure sans manque en marge basse du premier feuillet. Belle est longue lettre autographe d'Emile Zola adressée à l'écrivaine à l'occasion de la sortie de son roman La Couleuvre. Auteur prolifique mais également critique reconnu, Emile Zola répond à une sollicitation d'avis de la part de sa consur: «J'achève La Couleuvre et je veux vous dire quelques mots bien francs, à la volée de la plume, encore sous l'impression chaude de la lecture.» A la manière d'un professeur, il distribue les notes et les commentaires: «La première partie me va tout à fait: il y a là une étude servie, de l'analyse exacte [...] Ensuite, l'étude me paraît se perdre un peu dans la thèse» Mais cette lettre est surtout l'occasion pour Zola de rappeler l'essence même du naturalisme: la description de la société appuyée sur un travail minutieux de recherche et de documentation: «j'estime que votre rôle est simplement d'apporter des documents. Or, vos documents sont réfutables...» Véritablement obsédé par ces fameux «documents» grâce auxquels il constituait des dossiers colossaux destinés à la rédaction de ses romans, Zola confirme ici l'héritage du réalisme, invoquant la mémoire de Flaubert disparu deux années plus tôt: «Je songeais à notre impeccable Flaubert en vous lisant, et je me promettais d'être sévère comme il l'aurait été, pour vous montrer que je vous traite en homme.» Marie Régnier fut une familière de Gustave Flaubert avec lequel elle échangea une vaste correspondance; l'écrivain rouennais donnait à sa pupille de nombreux conseils littéraires. Emile Zola prend dans cette lettre le relai de son défunt maître craignant, malgré la longue énumération de critiques qu'il émet, son ton peut-être trop dur: «Et voilà mon cur soulagé, je n'ai plus qu'à être aimable.» Soucieux de ne pas paraître trop catégorique il ajoute: «...mais encore peut-être est-ce moi qui me trompe, en exigeant chez tout le monde la formule que j'aime chez moi et chez mes amis.» Très belle lettre du chef de file du naturalisme, empreinte de rigueur mais aussi pleine d'estime, témoignage des timides prémices de la reconnaissance des femmes en littérature par leur pairs. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,500.00 (€3,500.00 )

‎(ZOLA Emile) ROCHEGROSSE Georges Antoine‎

Reference : 33472

(1888)

‎Fouan chez les Delhomme‎

‎Huile sur panneau 1888, 27x35cm, autre.‎


‎Peinture à l'huile en grisaille sur panneau signée en bas à droite. Cette oeuvre originale a servi d'illustration pour une scène de La Terre, première édition illustrée, roman d'Emile Zola publié chez Marpon & Flammarion en 1889. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,000.00 (€3,000.00 )

‎(ZOLA Emile) ROCHEGROSSE Georges Antoine‎

Reference : 33473

(1888)

‎La veillée‎

‎Huile sur panneau 1888, 27x35cm, autre.‎


‎Peinture à l'huile en grisaille sur panneau signée en bas à droite. Cette oeuvre originale a servi d'illustration pour une scène de La Terre, première édition illustrée, roman d'Emile Zola publié chez Marpon & Flammarion en 1889. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,000.00 (€3,000.00 )

‎(ZOLA Emile) THERIVE André‎

Reference : 44553

(1932)

‎Discours prononcé à l'Académie française par M. le vicomte Henri de Bornier pour la réception de M. Emile Zola et recueilli par André Thérive‎

‎Editions du Trianon, Paris 1932, 11,5x17,5cm, broché.‎


‎Edition originale, un des 800 exemplaires numérotés sur Auvergne. Envoi autographe signé d'André Thérive à Emile Mireaux "... qui a gardé sûrement le goût des canulars". Dos et premier plat uniformément passés comme généralement, deuxième plat marginalement passé, agréable état intérieur. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR50.00 (€50.00 )

‎ZOLA Emile & THYEBAUT Gabriel‎

Reference : 78387

(1889)

‎Dossier de travail manuscrit concernant La Bête humaine‎

‎Paris s.d. (1889), divers, 11 feuillets.‎


‎Dossier de travail concernantLa Bête Humained'Emile Zola constitué des pièces manuscrites suivantes : - Deux feuillets manuscrits de la main d'Emile Zola: une page et œ à l'encre noire avec quelques ratures. Au dos de l'un des feuillets figure un schéma au crayon de la main de l'écrivain figurant la voie de chemin de fer entre Paris et Le Havre. - Un brouillon de lettre autographe signée de Gabriel Thyébaut remerciant Zola pour l'envoi de l'un de ses romans: deux pages rédigées à l'encre noire sur un feuillet de papier blanc avec quelques ratures - Douze pages de note de la main de Gabriel Thyébaut, rédigées à l'encre noire sur sept feuillets. - Un feuillet de la main de Thyébaut consistant en une liste de villes et de personnes rédigée sur un feuillet à l'encre noire. Intéressant témoignage du colossal travail de documentationet du rôle capital des informateurs d'Emile Zola dans l'élaboration de son immense fresque naturelle et sociale. C'est en 1881, lors de la rédaction dePot-Bouille, que Zola commença à faire appel aux connaissances de Gabriel Thyébaut : «Le jeudi 3 mars [1881], les Zola reçoivent à dîner Céard, Huysmans, Alexis, et, pour la première fois, Gabriel Thyébaut, un Champenois, ami de Céard, juriste et fonctionnaire dans l'administration de Paris - le futur informateur juridique des Rougon-Macquart, que Zola mettra à contribution dès la préparation dePot-Bouille.» (Henri Mitterrand,Zola, Tome II. L'Homme de Germinal. 1871-1893).On sait quel acharnement Zola mettait à collecter des informations, créant de gigantesques dossiers de «documents» voués à rendre ses romans les plus réalistes possibles. Cette collecte de renseignements a lieu en parallèle à la mise en place du plan et avant la phase de rédaction. Zola s'aide alors de plusieurs informateurs: «Il fait plus exclusivement appel à ses amis pour établir le profil professionnel de ses personnages masculins, et les conditions juridiques de leurs arrangements familiaux [dont] Gabriel Thyébaut [qui] fait la connaissance de Zola précisément au moment où celui-ci préparaitPot-Bouille; et il est désormais, selon les mots mêmes de Zola, "le grand jurisconsulte et conseil juridique des Rougon-Macquart"»(ibid.) Pour ce dix-septième volume des Rougon Macquart, mêlant les thèmes de la justice et du monde ferroviaire, Zola fait une fois encore appel à son référent champenois. L'intrigue de ce roman à venir se déroule sur la ligne Paris-Saint-Lazare-Le Havre que Zola dessine d'ailleurs au dos de l'un des feuillets. Un sous-chef de gare au Havre, Roubaud, apprend que le protecteur de sa femme Séverine, le président Grandmorin, l'a violée durant son adolescence. Fou de jalousie, Roubaud tue ce dernier au cours d'un trajet en train; Zola se demande dans les notes adressées à Thyébaut: «Le crime commis en chemin de fer, entre Paris et Le Havre, où l'instruit-on? A Paris?» Il déroule rapidement sous les yeux de son ami la trame de son récit(«Mécanisme complet de l'affaire, dès que le cadavre est découvert. La police, le parquet, le juge d'instruction. L'affaire classée.») avant de le transporter à la fin du roman: «Le second crime, dans la maison de campagne: où l'instruit-on? Dans la petite ville voisine? Et le juge d'instruction de Paris confère-t-il avec le juge d'instruction de province. Et la marche de toute l'affaire. » Un autre feuillet donne le nom de plusieurs magistraux du roman et montre quelques hésitations de la part de l'auteur: «M. Lachesnaye 35 ans (conseiller à la cour de Rouen?) [...] M. Denizet 50 ans jug. d'inst. Rouen [...] M. Desbazeilles (60) président des assises. Chaumette et Leboucq (50) assesseurs.» La mention «les mêler au drame» est même barrée; ces personnages feront finalement partie intégrante de l'intrigue comme le révèlent les papiers de Thyébaut contenus dans ce dossier de travail. Pour chaque futur personnage, il établit une notice détaillée et étayée de date créant une existence biographique à ces caractères fictionnels. Bel ensemble révélant les rouages du plus juridique des Rougon-Macquart. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,000.00 (€3,000.00 )

‎[Zola] Gustave CLAUDIN - [La Ferté sous Jouarre 1823 - 1896] - Ecrivain français‎

Reference : GF29729

‎Lettre Autographe Signée à Cher ami - le 12 février [1880] - ‎

‎ 2 pages in8 - bon état -‎


‎Il le sait occupé par "la grosse affaire du lancement de Nana" mais il aimerait qu'il consacre cinq minutes pour "donner avis à Mr Vie..(?) de faire imprimer Fosca", son propre roman - La même année 1880 paraissent Fosca de Claudin et Nana de Zola - Une jalousie littéraire ? - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR150.00 (€150.00 )

‎[ZOLA] LECOMTE Georges - (Macon 1869 - Paris 1958) - Ecrivain français ‎

Reference : GF18044

‎Lettre Autographe Signée à madame Zola - Paris le 3 octobre 1902 - Sur la mort de Zola -‎

‎ 1 page 1/4 in8 - bon état -‎


‎Belle lettre de condoléances - "Nous admirions tous le grand artiste et le grand citoyen qu'était Emile Zola....."- Il est accouru rue de Bruxelles pour lui rendre hommage et "évoquer devant lui toutes les belles émotions d'art et de vie qu'[il] lui [doit]"..- ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR200.00 (€200.00 )

‎ZOLA Émile ‎

Reference : 92

‎L.A.S. adressée à un confrère [Louis Desprez]. Médan, 24 mai 1884. 4 pages in-8 très remplies.Belle critique d’Autour d’un clocher, roman de « mœurs rurales » de Louis Fèvre-Desprez, pseudonyme collectif de Louis Desprez et Henry Fèvre.‎

‎ Le roman lui plaît « infiniment », et d’abord « cette gaieté débordante, outrée, roulant comme un ruisseau après une pluie d’orage », puis ce « défilé de caboches extraordinaires » : « l’originalité est dans ce côté caricatural, dans le déhanchement des personnages, auxquels on ne demande plus dès lors un équilibre dont ils font fi eux-mêmes »… Il relève plusieurs scènes « très réussies, d’un grand relief », dont le mérite est dans « la vérité du document, qui se trouve sous les moindres détails ». L’auteur a dû connaître tous les personnages et toutes les scènes : « c’est à peine si vous avez inventé les transitions nécessaires. Rien ne remplace cela, la chose vue, surtout lorsqu’on la rend avec votre sincérité, votre crânerie qui ne recule devant rien. Ah ! vous n’y allez pas de main morte, dans les faits et dans les mots ! Jamais encore on n’avait si carrément vidé ses tripes et fait la bête à deux dos, comme dit Rabelais ». Cependant il critique la composition du roman : il n’y a ni relief, ni perspective, tout est sur le même plan, chaque épisode a la même valeur, et « on n’a plus qu’un défilé de pages, on n’a pas un tout. – Hein ? Suis-je assez Boileau et La Harpe ! ». Passant au style, il se fait « pion », et critique sévèrement « le mot incorrect inutile, l’épithète de couleur qui va contre l’image, la torture de chic imposée à la phrase, et qui la rend obscure ». La prose est factice, affectée. « Saint-Simon dégorgeait sa bile, sans mettre des malices dans son écriture (…).Tandis que vous, avec vos disloquements, vous vous fichez du public, vous faites des effets. – Je suis pour toutes les audaces, pour toutes les intensités ; mais je les veux en bronze, solides et impeccables, autant que franches et colorées ». Mais il voit là « un fameux bouquin de début. Dites à votre collaborateur que je vous trouve deux gaillards d’avenir (…). Travaillez et n’écoutez les conseils de personne : le travail seul doit achever de vous faire ». ‎

‎[Le roman ayant donné lieu à des poursuites judiciaires, Zola permit la publication de cette lettre dans L’Événement du 25 novembre 1884]. Correspondance, t. V, p. 113. ‎


Phone number : 0660877546

EUR2,500.00 (€2,500.00 )

‎ZOLA (Émile), MAUPASSANT (Guy, de), HUYSMANS (Joris-Karl), CÉARD (Henry), HENNIQUE (Léon), ALEXIS (Paul)‎

Reference : 2809

(1890)

‎Les Soirées de Médan avec les portraits des six auteurs : eaux-fortes de Desmoulin, et 6 compositions de Jeanniot, gravées par Muller.‎

‎Paris, Charpentier Éditeur, 1890 In-8, demi-chagrin brun, dos à nerfs, titre doré, tête dorée, couvertures en peau de vélin conservées, faux-titre, titre, 300 pp. Première édition illustrée, comportant les portraits des six auteurs à l'eau-forte par Desmoulin et six compositions inédites à l'eau-forte par L. Muller. L'un des exemplaires du tirage très restreint sur beau vélin teinté, au format in-8 écu, après 65 exemplaires de grand luxe. Exemplaire exceptionnel, provenant de la bibiliothèque dEugène Le Senne, avec son ex-libris gravé par Vanteyne, enrichi des documents suivants montés sur onglets : - une importante et très belle lettre autographe, inédite, signée de 5 pp. de Maupassant adressée à Charpentier, son éditeur, en relation avec lédition illustrée des Soirées de Médan qu'il vient de faire paraître ; miscive virulente, dans laquelle l'auteur de Boule de suif exprime son opposition à la publication de son portrait et exige quil soit ôté de tous les exemplaires en stock chez léditeur et déposés chez les libraires, sous peine de poursuites judiciaires. Malgré sa réticence maladive à voir diffuser des images de sa personne, Maupassant ne mit finalement pas sa ménace à exécution et l'ouvrage fut diffusé complet des portraits gravés (décharge laissée par la photographie décrite ci-après sur le premier feuillet) ; - une rare photographie originale de Maupassant, en tirage d'époque, montée sur carton (104 x 63 mm) par latelier Liébert (un cliché similaire du même photographe, probablement issu de la même scéance de photographie est reproduit en page 155 de lAlbum de la Pléiade consacré à Maupassant (la datation de 1880 figurant dans ce volume semblant erronée, la première photographie connue de Maupassant par Carjat datant de fin 1880 - début 1881, la photo de Liébert datant probablement de 1886), photographie ayant servi à l'élaboration du portrait gravé par Desmoulin figurant dans l'ouvrage et faisant l'objet de la vive réclamation faite par Maupassant dans la lettre décrite précédemment) ; - une lettre autographe signée dune page dÉmile Zola écrite à Médan le 18 octobre 1885 dans laquelle il décline une proposition de collaboration à un journal ; - une lettre autographe signée de 3 pp. de J.-K. Huysmans à un cher ami, datant probablement de 1898 ou 1899 ; - deux lettres autographes signées de Henry Céard, lune datée de 1897, lautre de 1919 ; - une lettre autographe signée de Léon Hennique au critique dart Félix Fénéon ; et - une carte de visite de Jules Brivois, membre de la Société des Bibliophiles Contemporains remerciant son correspondant de lui avoir présenté la précieuse lettre de Maupassant. Eugène Le Senne fut également, membre de la Société des Bibliophiles Contemporains, société fondée en 1889 et dissoute 5 ans plus tard en 1894.‎


‎Guy de Maupassant exerçait un sévère contrôle sur les productions le représentant. S'il se laissa parfois photographier, il interdit ou contrôla strictement la diffusion des épreuves trouvant, le plus souvent, son image " détestable ". On ne connaît que quatre portraits de Guy de Maupassant dont le plus connu est celui réalisé par Nadar vers 1889. Selon les spécialistes de l'écrivain, ce dernier souffrait d'une phobie de sa propre image. Ce sentiment de dépossession, qu'Honoré de Balzac avait ressenti avant lui, s'exprime d'ailleurs clairement dans ses écrits, et notamment dans Le Horla, où le narrateur ne se voit plus dans son miroir, l'invisible ayant dévoré son reflet. ‎

Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 06 67 17 08 42

EUR15,000.00 (€15,000.00 )

‎ZORN DE BULACH François‎

Reference : 9275

(1921)

‎Évêché de Strasbourg‎

‎L.A.S. datée 11 juin 1921 au Père Ingold; Carte A.S. en tant qu'Évêque auxilliaire de Strasbourg. Très bon Strasbourg 1921 ‎


Phone number : 06 79 21 01 07

EUR20.00 (€20.00 )

‎ZORRILLA DE SAN MARTIN Juan‎

Reference : 40454

(1890)

‎Tabaré‎

‎Imp. & Lib. de Vazquez Cores & Dornaleche y Reyes, Montevideo 1890, 14x19,5cm, relié.‎


‎Edition originale de la traduction française pour laquelle il n'a pas été tiré de grands papiers. Reliure en demi basane marron à coins, dos éclairci à cinq nerfs orné de fleurons dorés, doubles encadrements de filets dorés sur les plats de papier marbré, gardes et contreplats de papier à la cuve, un coin inférieur émoussé, reliure de l'époque. Rare envoi autographe signé de Juan Zorrilla de San Martin, en espagnol, à Gabriel Hanotaux. Agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR680.00 (€680.00 )

‎Zoé Laure de CHATILLON - [Chambray-sur-Eure 1826 - Clarens 1908] - Peintre française‎

Reference : 33089

‎Lettre autographe signée à Maitre Tual, commissaire-priseur à Drouot en 1875 et 1910 - sans date -‎

‎ 1 page in8 - Bon état -‎


‎Elle ne peut être chez elle au moment demandé mais elle passera le voir chez lui - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR50.00 (€50.00 )

‎Zoé Laure de CHATILLON - [Chambray-sur-Eure 1826 - Clarens 1908] - Peintre française‎

Reference : 33090

‎Lettre autographe signée à Maitre Tual, commissaire-priseur à Drouot en 1875 et 1910 - Paris le 19 mai 1877 -‎

‎ 1 page in8 - Bon état -‎


‎S'il ne prêvoit pas de vente prochaine dans laquelle elle doive "laisser aller le tableau au plus offrant", elle lui demande de le lui renvoyer - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR100.00 (€100.00 )

‎Zoé Laure de CHATILLON - [Chambray-sur-Eure 1826 - Clarens 1908] - Peintre française‎

Reference : 33091

‎Lettre autographe signée à Maitre Tual, commissaire-priseur à Drouot en 1875 et 1910 - Paris le 14 février 1895 -‎

‎ 2 pages in8 - Bon état -‎


‎Elle regrette qu'il ne se soit pas plus occupé des tableaux qui étaient à "la Palette de Rubens" - Elle a besoin d'argent et souhaite que tout soit fini ce mois ci - Il a trois toiles dont l'une a été médaillée à Tours et l'autre à Chicago - Peut-il lui indiquer quelqu'un qui s'en occuperait? - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR150.00 (€150.00 )

‎Zoé Laure de CHATILLON - [Chambray-sur-Eure 1826 - Clarens 1908] - Peintre française‎

Reference : 33092

‎Lettre autographe signée à Maitre Tual, commissaire-priseur à Drouot en 1875 et 1910 - Paris le 9 mars 1895 -‎

‎ 3 pages in8 - Bon état -‎


‎Trés intéressante lettre: Elle désire que ses tableaux soit compris dans la vente annoncée pour le 29 mars [celle dont il est fait mention dans le Bénézit] - Elle parle des tableaux suivanst: "Le Monteur en pierres fines", médaillé à Tours; "Au Louvre", une jeune fille dessinant; "Orpheline", une étude de paysanne; "L'amour de l'art", aquarelle représentant des touristes qui se proménent dans une galerie de tableaux - Autographe peu commun - ‎

Galerie Fert - Nyons

(SNCAO)

Phone number : 33 04 75 26 13 80

EUR300.00 (€300.00 )

‎ZULAWSKI Andrzej‎

Reference : 72038

(1981)

‎Les choses de la chair‎

‎Jean-Claude Lattès , Paris 1981, 13,5x21,5cm, broché.‎


‎Edition originale de la traduction française pour laquelle il n'a pas été tiré de grands papiers. Agréable exemplaire en dépit d'un petit manque en tête du dos et d'une légère déchirure en pied de la première garde. Envoi autographe daté et signé d'Andrzej Zulawski : "A Cécile Barthélemy, ce livre sur ce qui me fait le plus mal, (elle devinera)..." - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR120.00 (€120.00 )

‎ZURLINDEN Émile‎

Reference : 9272

(1896)

‎Lettre signée, Marseille le 8 février 1896, annonçant sa prise decommandement du 15è Corps d'armée, au Procureur Général de la Cour d'Appel d'Aix. 1 page in-4° Très bon Marseille 1896 ‎


Phone number : 06 79 21 01 07

EUR40.00 (€40.00 )

‎ZWANG Gérard & ROMIEU Antoine‎

Reference : 29575

(1974)

‎Précis de thérapeutique sexologique, traitement des dysfonctionnements érotiques du couple‎

‎Maloine, Paris 1974, 13,5x21cm, broché.‎


‎Edition originale dont il n'a pas été tiré de grands papiers. Envoi de Gérard Zwang à un confrère. Ouvrage illustré de 11 figures. Une tache affectant les marges de certains feuillets, sinon agréable exemplaire. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR50.00 (€50.00 )

‎ZWEIG Stefan‎

Reference : 63790

(1931)

‎Joseph Fouché‎

‎Grasset, Paris 1931, 13x21cm, relié.‎


‎Édition originale de la traduction française, un des exemplaires du service de presse. Reliure en demi maroquin noir, dos lisse, date en queue, couvertures conservées, tête dorée, reliure signée Goy & Vilaine. Envoi autographe signé en français de Stefan Zweig à Michel Corday. Précieux exemplaire parfaitement établi. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,800.00 (€3,800.00 )

‎ZWEIG Stefan‎

Reference : 52789

(1934)

‎La guérison par l'esprit‎

‎Stock, Paris 1934, 12,5x19cm, relié.‎


‎Edition originale de la traduction française pour laquelle il n'a été que 65 alfa en grands papiers, un des exemplaires du service de presse. Reliure en demi maroquin bleu marine, dos à cinq nerfs, date dorée en queue, plats de papier marbré, gardes et contreplats de papier gris-bleu, couvertures et dos insolé conservés, tête dorée, reliure signée de T. Boichot. Rare envoi autographe daté et signé de Stefan Zweig à Julien Luchaire. Exemplaire agréablement établi. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,800.00 (€3,800.00 )

‎ZWEIG Stefan‎

Reference : 70612

(1937)

‎Lettre autographe signée adressée à Alfred Cortot et son épouse à propos du fonds de manuscrits de Richard Wagner : « J'avais la chance de pouvoir acquérir le lot entierunjour avant que Bayreuth envoyait une personne de confiance »‎

‎Londres 26 décembre 1937, 17,9x22,9cm, une feuille.‎


‎Lettre autographe signée de Stefan Zweig adressée à Alfred Cortot, deux pages sur un feuillet rédigées à l'encre violette. Superbe lettre autographe dans laquelle le fin collectionneur fait part de son acquisition de manuscrits inédits de Wagner à son ami Alfred Cortot qui lui-même doit à sa précoce découverte du compositeur allemand, sa carrière de chef d'orchestre. Cortot partageait en effet avec Zweig son « envoûtement quasi tyrannique [subi] avec autant d'ivresse que de ferveur » pour le compositeur. Zweig, qui parlait de sa collection comme « plus digne de me survivre que mes propres uvres » (Le Monde d'hier, 1942) refait pour son ami le détail de cette incroyable découverte de centaines de feuillets oubliés, comprenant de la correspondance intime de Wagner, des partitions et extraits de livrets d'opéras de sa main dont Le Hollandais volant, La sublime fiancée, Les Fées, La défense d'aimer (ou La Novice de Palerme) ainsi qu'une version orchestrale perdue de Rule Britannia. En ce mois de décembre 1937, alors qu'il est réfugié à Londres fuyant la terreur brune, Zweig s'enthousiasme pour des archives d'un temps où l'Europe intellectuelle vivait en parfait syncrétisme. L'écrivain pose un regard nostalgique sur les papiers de Richard Wagner, qui, comme lui, a passé sa jeunesse à parcourir les capitales européennes : «J'ai eu la chance extraordinaire de pouvoir mettre la main pendant un petit séjour à Vienne sur tout un lot de manuscrits musicaux et littéraires deRichard Wagnerde sa première époque (Leipzig, Magdebourg, Riga et Paris)». Parmi ces précieux manuscrits, se trouve entre autres le rarissime arrangement orchestral du chant patriotique anglaisRule Britannia, disparupendant plus de soixante ans. Partageant sa passion de Wagner avec son ami le pianiste Cortot, il lui annonce sa découverte avec cet émerveillement si familier aux collectionneurs devant une trouvaille exceptionnelle :" [...]Il contient des choses qui vous intéresseront spécialement par exemple la traduction complète (60pages) la version française (inédite (je crois) du texte du "Liebesverbot")entièrement de la main de Wagner, puis les manuscrits d'une chanson de vaudeville "Descendons la Courtille"(qu'il faisait dans sa misère la plus noire) [...]presque trente pièces du plus haut intérêtet justementde l'époque la plus rare. Tout cela était caché pendant 50 ans dans une collection privée et j'avais la chance de pouvoir acquérir le lot entierunjour avant que Bayreuth envoyait une personne de confiance". La lettre constitue un fascinant témoignage de la vie parallèle de Zweig, qui s'était forgé une réputation de collectionneur éclairé. Sa collection lui a par ailleurs inspiré une de ses plus belles nouvelles,La collection invisible (die Unsichtbare Sammlung) ainsi qu'un essai pionnier dans leDeutscher Bibliophilen Kalender (De la collection d'autographes considérée comme un art). Ses centaines d'autographes historiques, musicaux et littéraires du Moyen-Age au XXe siècle, étaient soigneusement répertoriés dans des catalogues et rassemblés dans la bibliothèque-musée de sa maison du Kapuzinerberg : "Dans cette bibliothèque, "lieu de culte", il exerce aussi une véritable activité d'expert en autographes [...] La bibliothèque attirera un nombre de savants professeurs, parfois accompagnés de leurs assistants, qui n'hésiteront pas à revenir y travailler au calme des jours d'affilée, voire des semaines" (Stefan Zweig, le voyageur des mondes,Serge Niemetz). Avec cette acquisition, Zweig voit se réaliser le rêve de tout collectionneur. Exilé depuis deux ans en Angleterre, et bravant la progressive fermeture des frontières de l'Europe, Zweig retourne à Vienne à temps et fait l'achat de ces documents exceptionnels, soustraits aux émissaires de Bayreuth qui rassemblaient déjà à l'époque une importante collection aujourd'hui gérée par le musée et la fondation Wagner. On reconnaît également dans cette lettre la curiosité insatiable de Zweig biographe, en recherche constante de matériaux inédits, de sources premières à intégrer dans ses études biographiques - la même année, il avait silloné l'Europe avec sa future femme Lotte en quête des portulans de l'époque de Magellan pour l'écriture de sa biographie. A Paris, entre deux visites à la Bibliothèque natonale, Zweig reste à l'affût des manuscrits les plus rares, s'arrêtant comme Marcel Proust avant lui chez le négociant en autographes Charavay.L'écrivain ne put malheureusement jouir de sa collection pendant très longtemps, contraint d'en vendre à son départ de Vienne au célèbre marchand Martin Bodmer, puis d'en laisser à nouveau à Londres avant son voyage sans retour pour le Brésil. La collection de manuscrits musicaux, historiques et littéraires de Stefan Zweig se trouve désormais partagée entre la British Library à Londres, la fondation Bodmer de Genève, et la bibliothèque nationale d'Israël. Admirable témoignage de la plus grande et prestigieuse acquisition de l'écrivain. En cette veille de guerre mondiale, en proie à l'angoisse et la nostalgie du "monde d'hier",Stefan Zweig trouva le réconfort parmi lespapiers noircis d'encre de Richard Wagner, alors que la menace des totalitarismes pesait sur les villes européennes de sa jeunesse. "Mon cher ami et chère Madame, laissez vous envoyer les meilleurs voeux pour l'année nouvelle ; je suis tellement heureux de savoir que vous vous reposez maintenant après les semaines et les mois de travail. Je ne sais pas encore exactement quand je viendrai à Paris, mais certainement cela sera encore au printemps. J'ai eu la chance extraordinaire de pouvoir mettre la main pendant un petit séjour à Vienne sur tout un lot de manuscrits musicaux et littéraires deRichard Wagnerde sa première époque (Leipzig, Magdebourg, Riga et Paris). Il contient des choses qui vous intéresseront spécialement par exemple la traduction complète (60pages) la version française (inédite (je crois) du texte du "Liebesverbot")entièrement de la main de Wagner, puis les manuscrits d'une chanson de vaudeville "Descendons la Courtille"(qu'il faisait dans sa misère la plus noire), des"Lieder"français, composés par lui ("Les aveux de Marie Stuart" par Béranger, deux Lieder, je crois inédites, de Victor Hugo) puis l'esquisse de la "Ballade de Senta" en Français. En outre la "Polonia ouverture"(version pour piano) des esquisses de la Ouverture pour le "Roi Enzio", ouverture et esquisses pour le"Liebesverbot", parties de sapremière symphonieet la"Neujahrs Cantate", le libretto allemand presque entier du"Liebesverbot", des lettres à Meyerbeer, à Pillet, etc. etc* - presque trente pièces du plus haut intérêtet justementde l'époque la plus rare. Tout cela était caché pendant 50 ans dans une collection privée et j'avais la chance de pouvoir acquérir le lot entierunjour avant que Bayreuth envoyait une personne de confiance. Vous ne vous doutez pas, j'espère, du plaisir que j'aurai de pouvoir vous montrer bientôt ces manuscrits ! Et votre conférence ou votre essai pour mon éditeur ? Il me l'a déjà écrit, qu'il serait heureux de pouvoir faire une édition. Mille amitiés de vous deux de votre Stefan Zweig * une partie du libretto de sa première opéra "die Feen", la musique pour une tragédie inconnue, un "entreacte" inconnu etc, etc." - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR7,000.00 (€7,000.00 )

‎ZWEIG Stefan‎

Reference : 42945

(1923)

‎Romain Rolland. Der Mann und das Werk‎

‎Rütten & Loening, Frankfurt am Main 1923, 14x20,5cm, reliure de l'éditeur.‎


‎Edition illustrée de 7 photographies et de 3 fac-similés. Rare envoi autographe signé de Stefan Zweig. Reliure de l'éditeur en demi toile tabac, dos lisse, plats de cartonnage sable comportant de petites éraflures. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris
Logo SLAM Logo ILAB

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,800.00 (€1,800.00 )
Previous 1 ... 1134 1135 1136 1137 ... 1139 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Autographs
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !