Connaissances et perspectives sarl
M. Georges Robert Quétard

E-mail : connaissances.et-perspectives@orange.fr

Mobile : 06 89 34 53 59

Parent topics

Number of results : 116 (5 Page(s))
[1] 2 3 4 5 Next page

Reference : 2289

‎[CHARLES-ROUX, Jean] - Fabrice del Dongo. (1914 - Rome, 2014). Prêtre rosninien et historien français.‎

‎1/ Le TEMPLE sur la MER. Paris, Henri Cyral éditeur, 1937. 2/ AMITIES mes belles étoiles. Regain, (Monte-Carlo, 1949), chez l'auteur. 3/ DE PAUVRES RIMES au chant de l'ange. Regain, Monte-Carlo, (1950). ‎

‎3 volumes in-8° broché, 92 -[2], 125 et 127 pages. Couverture imprimée en noire pour le premier volume, en rouge pour les deux suivants. Le tirage du premier volume n'est pas justifié, celui des deux autres est limité à 500 exemplaires. Très bel envoi autographe daté 1er/10/1937, où l'auteur dévoile sa véritable identité, sur le premier volume. Quelques mots d'amitié signés Jean et datés Juin 1950 (à la Comtesse de Ludre), sur le troisième volume. Edition originale. Très bon état, et peu courant complet avec cet envoi au Comte de Ludre (Armand Thiery) en Lorraine, assassiné fin Juin 1940. ‎

‎Le premier ouvrage est écrit comme une pièce de théâtre sous forme de dialogues, les deux autres sont des livres de poésie. Ils sont édités sous le pseudonyme de Fabrice del Dongo. Très bon état. Après une carrière dans la diplomatie, Charles-Roux est entré dans l'Institut de la Charité (rosninien) et fut ordonné prêtre en 1954. Il vivait encore peu à Rome. Il est le frère d' Edmonde Charles-Roux et de Cyprienne, princesse del Drago (d'où peut être aussi le pseudonyme "del Dongo"). Il avait pour père François, né à Marseille, un diplomate fils d'un armateur, et pour mère Sabine Gounelle. ‎

Reference : 3031

‎[Sousa Botelho (José Maria do Carmo de)] - VERDIER (Timoléon). ‎

‎"Si, d'après votre invitation, je me suis chargé de la correction du petit Camoes de Mr Aillaud, c'est que je me suis souvenu qu'il vous avait engagé à me remettre une mise en train de chaque feuille... En m'acquitant de ma besogne avec plaisir et en conscience, j'ai suivi scrupuleusement le texte de Mr de Sousa; c'est ce que je pouvais faire de mieux : mais je me suis permis quelques petites altérations dans l'orthographe et dans la ponctuation...".Mr Aillaud est l'imprimeur. ‎

‎Lettre autographe signée TimoLn VERDIER, Paris, 21 juin 1823. Une pages recto-verso, in-8°, adresse en 4ème page. Marques postales. Joint : l.a.s. Timoleon Verdier, du 15 janvier 1825, adressée à Mrs Fournier et Tachereau "Voila les deux premières feuilles de ma version de l'ode de Mr Raynouard, avec le Bon à tirer : J'en veux 100 exemplaires bien propres, en bon papier , satinés, cousus, rognés etrecouverts en papier blanc, ordinaire et fort... pour distribuer et non pour vendre...". ‎

‎José Maria de Sousa, (1758 - 1825), est un riche aristocrate Portugais, ambassadeur du Portugal à Paris et illustre mécène littéraire, plus connu comme « Morgado de Mateus ». Il reste surtout connu pour la magnifique édition de luxe des "Lusiades", qu'il a payé et fait imprimer de son vivant à Paris. Lettres portugaises, de Gabriel Joseph de Lavergne Guilleragues (comte de, 1628-1685).Note par Marianna Alcoforado. Traduction portugaise en regard par José-Maria de Souza Botelho.Paris, Firmin. Didot, père et fils , 1824. 1 vol. 227 pages. (Première édition chez Claude Barbin, 1669). ‎

"Si, d'après votre invitation, je me suis chargé de la correction du petit Camoes de Mr Aillaud, c'est que je me suis souvenu qu'il vous avait engagé ... "Si, d'après votre invitation, je me suis chargé de la correction du petit Camoes de Mr Aillaud, c'est que je me suis souvenu qu'il vous avait engagé ... "Si, d'après votre invitation, je me suis chargé de la correction du petit Camoes de Mr Aillaud, c'est que je me suis souvenu qu'il vous avait engagé ...

Reference : 3022

‎AUBERT DUBAYET (Jean Baptiste Annibal).‎

‎5 lettres autographes à sa femme : 3 lettres (deux pages ou deux pages et demie in-folio) de Toulon à l'entête de "Ambassade à Constantinople" avec son cachet de cire rouge à ses initiales (brisé en deux morceaux lors de l'ouverture des lettres, en mai et juin 1796, avant son embarquement pour la Turquie ou il a été nommé diplomate à La Porte, et 2 lettres (de 3 pages in-4°) à son arrivée à Péra-Lez-Constantinople en janvier et mars 1797. Joint divers fragments de documents autographes. Il donne ses instructions pour rembourser des emprunts sous forme d'assignats, demande à sa femme de récupérer la somme qu'il a prêtée au général Chabert, puis, arrivé en Turquie, il organise la venue de sa femme et de sa fille. ‎

‎Petite déchirure sans manque aux 5 lettres, restaurée par un papier transparent collé, sans gêner la lecture des lettres. Seule une lettre comporte une déchirure avec manque de papier à l'ouverture de la lettre sans atteinte au texte. Ensemble en bon état. ‎

‎Jean Baptiste Annibal Aubert du Bayet ou Aubert-Dubayet, né le 19 août 1757 à La Mobile alors en Louisiane (actuellement en Alabama) ou à Bâton-Rouge et mort le 17 décembre 1797 à Constantinople, est un homme politique et général de la Révolution française. A la mort de son père, il avait été adopté par son oncle qui lui avait laissé sa fortune. Il entra en 1780 en qualité de sous-lieutenant au régiment de la Bourdonnais, fit la guerre dAmérique et rentra en France au commencement de la Révolution. Il a été élu député indépendant de lIsère, par les habitants de Grenoble, à l'Assemblée nationale législative du 28 août 1791 au 20 septembre 1792. Il en était devenu président du 8 juillet 1792 au 22 juillet 1792. Puis il avait rejoint l'armée. Après divers commandements, en 1795, il fut appelé au ministère de la guerre quil quitta le 8 février 1796, pour lambassade de Constantinople, où il mourut le 17 décembre 1797. Un mot de du Bayet le caractérisera : on le félicitait un jour sur sa nomination à lambassade de Constantinople. « Jai commandé, répondit-il, les armées de la république, jai été ministre de la guerre, jaurais pu être Directeur, je suis nommé à lambassade la plus intéressante de lEurope : il ne me reste plus quà mourir les armes à la main en combattant pour la liberté." Il termina sa vie en Turquie comme ambassadeur auprès de La Porte. ‎

Reference : 3020

‎AUBERT DUBAYET (Jean Baptiste Annibal).‎

‎L.a. à sa femme Armande de "Paris ce 22 ventose l'an 3ème de la République une et ind", (11 mars 1795). "J'étais avec Merlin dans les montagnes du Palatinat simple volontaire lorsque j'ai reçu l'arrêté du comité qui me nommait au commandement en chef des forces destinées à une double expédition dans les mers de l'Inde... Je ne l'ai pas sollicité. Si de nouvelles circonstances faisaient révoquer cet ordre, je m'en retournerais encore volontaire à l'armée du Rhin...". Il est à Paris "grandement occupé par l'organisation de l'armée qu'il doit commander". Et du fait de l'éloignement durable de sa femme et de sa fille qu'il prévoit, il leur indique ce qu'elles ont pour vivre sans lui. Enfin il demande à sa femme que sa fille soit bien élevée, "et répète lui souvent que son papa est bien loin à faire la guerre à tous les Rois, pour le soutien de la République". Il n'oublie pas de dire "mille amitiés aux Bruno, aux Planta, Barras et Farie... j'ai vu Hélie et tous nos grenoblois". ‎

‎3 pages et demie in-4°. Petite déchirure sans manque, restaurée avec un papier transparent collé, ne gênant pas la lecture. ‎

‎Jean Baptiste Annibal Aubert du Bayet ou Aubert-Dubayet, né le 19 août 1757 à La Mobile alors en Louisiane (actuellement en Alabama) ou à Bâton-Rouge et mort le 17 décembre 1797 à Constantinople, est un homme politique et général de la Révolution française. A la mort de son père, il avait été adopté par son oncle qui lui avait laissé sa fortune. Il entra en 1780 en qualité de sous-lieutenant au régiment de la Bourdonnais, fit la guerre dAmérique et rentra en France au commencement de la RévolutionIl a été élu député indépendant de lIsère, par les habitants de Grenoble, à l'Assemblée nationale législative du 28 août 1791 au 20 septembre 1792. Il en était devenu président du 8 juillet 1792 au 22 juillet 1792. Puis il avait rejoint l'armée. Après divers commandements, il termina sa vie en Turquie comme ambassadeur auprès de La Porte. Très belle lettre. ‎

Reference : 2485

‎BEAUHARNAIS (Eugène). Paris, 1781 - Munich, 1824. ‎

‎Billet autographe remerciant son interlocuteur pour sa diplomatie dans une affaire délicate et lui conseillant de faire "éviter les rencontres de figaro".‎

‎Billet in-8° non signé. Joint plusieurs correspondances qui lui sont adressées. Détail sur demande. ‎

‎Prince Eugène vice roi d'Italie, puis duc de Leuchtenberg. Figaro est une figure populaire, ce personnage représente un des thèmes qui préfigure la Révolution. Mozart utilisa le personnage pour son opéra Les Noces de Figaro avec le livret de l'italien Da Ponte. ‎

Reference : 2395

‎BECLARD (Pierre-Auguste). ‎

‎Comte tenue de ses nombreuses activités il ne peut accepter sa nomiation au Conseil d'administration de la Société pour l'Instruction élémentaire. ‎

‎L.a.s. à un "confrère" datée Paris le 10 octobre 1816, avec en tête mention autographe de la réponse à sa lettre. 1 page et demie sur un feuillet (255x205) plié en deux. ‎

‎Médecin né à Angers, mort à Paris, il s'appliqua à l'étude de l'anatomie et de la physiologie, suite aux travaux de Bichat. Chirurgien de l'hôpital de la Pitié en 1815, professeur d'anatomie à l'école de médecine en remplacement de Dupuytren en 1818 , il commença ses leçons demeurées célèbres qui attiraient de toutes parts des auditeurs avides de s'instruire dans une science qui n'avait jamais été enseignée avec un pareil éclat. Très bon état. ‎

Comte tenue de ses nombreuses activités il ne peut accepter sa nomiation au Conseil d'administration de la Société pour l'Instruction élémentaire. . ... Comte tenue de ses nombreuses activités il ne peut accepter sa nomiation au Conseil d'administration de la Société pour l'Instruction élémentaire. . ...

Reference : 2487

‎BELSUNCE (Henry de). 1671 - 1755. ‎

‎A propos de l'élection des nouveaux recteurs de l'hôpital de la Charité.‎

‎L.a.s. Marseille 5 juillet 1734. 2 pages et demi in-4°‎

‎Evêque de Marseille. ‎

Reference : 2903

‎BESCHERELLE (Louis Nicolas) 1802 - 1884.‎

‎L.a.s. Bescherelle à un professeur de philologie pour accompagner sa seconde livraison, lui présenter son livre et lui demander s'il lui est possible d'écrire quelques lignes d'information. Cette lettre "devait accompagner mon premier envoi. Je l'ai retrouvée ce matin seulement. J'y ai fait les changements nécessaires." ‎

‎4 pages in-8° à l'en-tête de la "Maison du Roi Bibliothèque du Louvre." Lettre avec les corrections annoncées. ‎

‎Il s'agit de son livre "Grammaire nationale ou grammaire des écrivains les plus distingués de la France". Belle lettre en très bon état.‎

L.a.s. Bescherelle à un professeur de philologie pour accompagner sa seconde livraison, lui présenter son livre et lui demander s'il lui est possible ... L.a.s. Bescherelle à un professeur de philologie pour accompagner sa seconde livraison, lui présenter son livre et lui demander s'il lui est possible ...

Reference : 2498

‎BLUM (Léon). ‎

‎Il demande à se réabonner à la revue "l'Ermitage".‎

‎L.a.s. 1 page in-12° sans date, à l'en-tête de son adresse à Paris. ‎

Reference : 2928

‎BONAPARTE (Roland).‎

‎Lettre autographe signée Roland Bonaparte, de remerciement pour des félicitations reçues, à propos vraisemblablement du mariage de sa fille, la princesse Marie, avec le Prince Georges de Grèce, en 1907.‎

‎Une page in-8° à son chiffre couronné, à l'adresse de Paris, 10 avenue d'Iéna, lundi 25 février 1907. Petite déchirure marginale en tête, sinon très bon état. ‎

‎Roland Napoléon Bonaparte, « prince Bonaparte », descendant de Lucien Bonaparte (Paris, 1858-1924), fut géographe et botaniste. Il épousa le 18 novembre 1880 Marie-Félix Blanc, fille du richissime François Blanc, fondateur du casino de Monte-Carlo et de la Société des bains de mer de Monaco. Marie-Félix Blanc décéda en 1882 en mettant au monde une fille, la princesse Marie Bonaparte, qui épousa en 1907 le prince Georges de Grèce et devint femme de lettres et psychanalyste, amie et protectrice de Gustave Le Bon et de Sigmund Freud. Il commence une carrière militaire à laquelle il doit renoncer après l'adoption de la loi du 4 juin 1886 interdisant aux membres des familles ayant régné sur la France de servir dans l'armée. Il se tourne alors vers la géographie, la géologie, la spéléologie et l'ethnologie puis vers la botanique et constitua un très important herbier. ‎

Lettre autographe signée Roland Bonaparte, de remerciement pour des félicitations reçues, à propos vraisemblablement du mariage de sa fille, la ...

Reference : 2871

‎BONNEFON (Jean de).‎

‎Les curiosités héraldiques. Paris, à la Société d'éditions, 1912. ‎

‎In-8° broché dos muet fragile, couverture légèrement empoussiérée, rempliée. 179 pages et table des matières sur papier vergé d'Arches. Exemplaire numéroté et justifié par l'auteur. Bel envoi signé à M. Calmette. Intérieur frais. ‎

‎Journaliste au Gaulois, il était directeur du Triboulet.‎

Reference : 2501

‎BOULANGER (Georges, Ernest, Général). 1837 - Bruxelles, 1891. ‎

‎L.a.s. à l'en-tête de la Chambre des députés, à son "cher Monsieur Magnard" du Figaro pour lui reprocher une attaque personnelle reproduite d'un "allemand gallophobe", sa mère étant de noblesse galloise. ‎

‎Nous joignons : 1/Une lettre signée, à l'en-tête de la Chambre des députés datée Paris, 11 juin 1888, pour refuser "d'entrer dans la combinaison financière que vous me proposez. J'ai toujours tenu à rester en dehors de toute affaire si honorable qu'elle soit..."2/Carte de visite autographe recto verso pour répondre à une demande de rendez-vous, Paris 27 juin 1888. Un angle plié sans atteinte au texte. 3/Une lettre anonyme de Genève à un journal, datée 16 septembre (1889), dans laquelle l'auteur prétend que le Général aurait été vu à Prangins (Suisse), résidence du Prince Jérôme Napoléon, début septembre, alors qu'il semblait être parti dix jours pour Turin. 4/Cinq feuillets verts, recto, relatant les déclarations faites par le Général Boulanger à des journalistes après son installation à Bruxelles, après 1889, sur la réorganisation du parti, et sur un nouveau programme qu'il proposerait au pays lorsqu'il rentrerait de son exil à Bruxelles (papier très mince avec coupures). 5/Un télégramme à Gaston Calmette, directeur du Figaro, signé Jeanny Boulanger, fille du général, daté 1894 demandant l'adresse de son père et si elle peut lui écrire. Mais il est mort en septembre 1891. ‎

‎Général et homme politique, 1837 - Bruxelles, 1891. ‎

Reference : 2290

‎CARCO (Francis).‎

‎IMAGES CACHéES. Albin Michel éditeur, (1929).‎

‎In-8° broché, 253 pages. Exemplaire de presse. Envoi autographe de l'auteur. Edition originale.‎

‎Bon exemplaire.‎

Reference : 3006

‎CASTELLANE (Comtesse Jean de).‎

‎2 l.a.s. l'une du 1er février 1911, une page in-8°; l'autre de 1912, deux pages in-12. La première pour s'excuser de n'avoir pu se rendre à une invitation; la seconde pour décaler les rendez-vous avec le peintre qui réalise son portrait et lui demander de "renvoyer le plus tôt possible la robe verte dont j'ai besoin pour une comédie que l'on va jouer chez mon frère...".‎

‎Comtesse Jean de Castellane, née Dorothée de Talleyrand-Périgord, elle vécut son enfance dans les immenses domaines de Prusse de son père, héritier du duché de Sagan, et qui avait la double nationalité française et prussienne. De son éducation prussienne, elle avait un léger accent dont se souvient Proust pour décrire la princesse de Guermantes (c.f. Painter), qu'il fait naître "duchesse en Bavière". Elle avait pour demi frère le Prince de Sagan.‎

2 l.a.s. l'une du 1er février 1911, une page in-8°; l'autre de 1912, deux pages in-12. La première pour s'excuser de n'avoir pu se rendre à une ... 2 l.a.s. l'une du 1er février 1911, une page in-8°; l'autre de 1912, deux pages in-12. La première pour s'excuser de n'avoir pu se rendre à une ... 2 l.a.s. l'une du 1er février 1911, une page in-8°; l'autre de 1912, deux pages in-12. La première pour s'excuser de n'avoir pu se rendre à une ...

Reference : 3211

‎CAYLA (Zoé Talon, Comtesse du).‎

‎Lettre des plus curieuses écrite après l'attentat d'Alibaud contre Louis Philippe (25 juin). ‎

‎Lettre autographe à M. Ferrand, député de l'Ain, 21 juillet 1836 de Turin. 3 pages in-folio, adresse en quatrième, marques postales. ‎

‎Zoé Victoire Talon, comtesse Achille de Baschi du Cayla, est née le 25 août 1785 au Boullay-Thierry (Eure-et-Loir). Madame de Cayla (1785-1852) est une ancienne élève de madame Campan. Elle fut la maîtresse de Louis XVIII. Auteure de Mémoires. ‎

Reference : 2389

‎CHALGRIN (Jean-François-Thérèse). ‎

‎"Dans la note que vous m'avez remise des prix de la peinture pour la fête du premier vendémiaire (23 septembre 1800), avez-vous compris les peintures d'impression..." Joint une l.a.s. à M. Delaunay à propos d'un prêt de sa fille. ‎

‎1/ L.s. au citoyen Dubois, peintre en décor. Paris 15 thermidor an IX. Une page in-4°, adresse au dos. 2/ L.a.s. à M. Delaunay de la Banque de France. Paris, 29 mars 1808. Adresse au dos, marque postale. ‎

‎A la demande du comte de Provence, dont il est l'architecte, Chalgrin (1739 - 1811) dessine en 1785 un jardin à Versailles. Cest ce quon appelle «leparc Balbi». Il sagit dun jardin tel quon le concevait auxviiiesiècle, du genre des parcs anglo-chinois à la mode, avec une structure complètement retracée, comprenant lacs, grottes, fausses ruines, rivière artificielle, comme on en trouve un modèle àMéréville. Il en fera cadeau à Madame de Balbi, sa maîtresse. Ce parc a été déclaré monument historique en 1926. Il est aussi l'Architecte de l'Arc de Triomphe. ‎

Reference : 2131309

‎CHENOT (Charles Auguste, Pasteur). ‎

‎Notice historique sur l'introduction de la réforme religieuse dans les trois seigneuries souveraines d'Héricourt, de Clémont et du Chatelet, adjointes au Comté de Montbéliard. Avec pièces justificatives inédites. Montbéliard, Imprimerie et lithographie Barbier Frères, (1881).‎

‎Grand in-8° broché. 161 pages. Couverture usagée et scotchée, avec petit manque de papier en tête. Extrait des Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard. Envoi de l'auteur au Pasteur J. Goguel. ‎

‎Couverture à restaurer. ‎

Reference : 3156

‎Clarelli Parracciani (Cardinal Nicola).‎

‎Pièce signée N. Card. Parraciani Clarelli datée 1869. En-tête Pius PP IX. ‎

‎Document manuscrit en latin sur vélin (382x275). Tampon rouge de "Pius IX Pontifical". Bon état.‎

‎Nicola Clarelli Parracciani (Rieti, 1799 Vico Equense, 1872) est un cardinale italien. Sur la fin de sa vie il fut Arciprete della Basilica di San Pietro in Vaticano et Presidente della Fabbrica di San Pietro.‎

Pièce signée N. Card. Parraciani Clarelli datée 1869. En-tête Pius PP IX. . Clarelli Parracciani (Cardinal Nicola). Pièce signée N. Card. Parraciani Clarelli datée 1869. En-tête Pius PP IX. . Clarelli Parracciani (Cardinal Nicola).

Number of results : 116 (5 Page(s))
[1] 2 3 4 5 Next page