Author A - Z sorting has been automatically selected

142 books for « J-F Letenneur Livres R... »Edit

1 2 3 4 ... 6 Next Exact page number ? OK

Reference : 4696

(1800)

‎[DESSIN AU LAVIS D'ENCRE / SCENE DE VIE D'ARSENAL VERS 1800].‎

‎SLND, circa 1800. 1800 1 feuille ( 192 x 270 mm.), dessin au lavis d'encre noire. (quelques taches claires ou rousseurs). ‎


‎Superbe dessin au lavis d'encre représentant une scène de vie d'un arsenal vers 1800. En France, le dessin de marine est une tradition qui remonte a la fin du xviie siècle. La constitution d'une flotte militaire de premier plan sous l'impulsion de Louis xiv et de son ministre Colbert pousse des marins à devenir artistes afin de représenter ces navires de façon plus réaliste que les scènes nautiques dues aux artistes généralistes dalors. Au XVIIIe siècle, des dessinateurs de marine tels que Nicolas Ozanne (1728-1811) et son frère Pierre (1737-1813) poussent cet art à son plus haut niveau. Leurs dessins sont gravés et illustrent les traités de navigation, de construction navale ou d'histoire maritime. Le présent dessin, exécuté dans les années 1800-1820, nest pas signé. Il présente la finesse et les qualités des travaux des Ozanne et est certainement l'uvre d'un de leurs élèves ou d'un continuateur de cet art qui connait d'autres maitres actifs au xixe siècle tels que Jean Jérôme Baugean (1765-1830) ou Léon Morel-Fatio (1810-1871). Au premier plan de dessin exécuté au lavis dencre se dresse limposante étrave dun navire déjà gréé, prêt à la mise à leau. Au pied, sur le plan incliné, un charpentier portant un madrier nous donne une bonne idée des dimensions de cette unité. Au second plan, une barge aux formes rondes, portant un mat de charge et un cabestan, est amarrée devant un second navire à moitié gréé, à quai face à des bâtiments darsenal aux toitures de tuiles qui pourraient être ceux du port-arsenal de Toulon. Des silhouettes safférent sur son pont et une chaloupe amarrée a sa poupe semble le faire manuvrer. En arrière-plan à gauche, un troisième navire est représenté toutes voiles dehors, létrave pointée vers lentrée du port. Au fonds se dessine la silhouette de hautes collines ou montagnes. Lartiste a intentionnellement représenté chaque détail des pièces de bois constituant létrave du premier navire : chaque clou maintenant le bordage aux membrures est même représenté. Ce dessin était probablement destiné à illustrer un traité de construction navale. Nous avons trouvé des dessins très similaires dans le traité du gréement de Pierre-Alexandre Forfait (1752 - 1807), publié en 1788. 1 sheet (192 x 270 mm.), drawing in black ink wash. Superb ink wash drawing representing a scene of life in an arsenal around 1800. In France, maritime design is a tradition that dates back to the end of the 17th century. The constitution of a leading military fleet under the impetus of Louis XIV and his minister Colbert pushed sailors to become artists in order to represent these ships in a more realistic way than the nautical scenes due to the more generalist artists of the time. In the 18th century, maritime designers such as Nicolas Ozanne (1728-1811) and his brother Pierre (1737-1813) pushed this art to its highest level. Their engraved drawings illustrate treatises on navigation, shipbuilding and maritime history. This drawing, made in the years 1800-1820, is unsigned. However, it presents the finesse and qualities of the works of the Ozannes and is certainly the drawing of one of their students or of a continuator of their art who knows other masters from the 19th century such as Jean Jérôme Baugean (1765-1830 ) or Léon Morel-Fatio (1810-1871).‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,200.00

Reference : 4703

(1830)

‎[Pécheurs dans une baie devant une ruine antique].‎

‎SLND (circa 1830). 1830 1 feuille (155 x 225 mm.), dessin à la gouache et à l'aquarelle exécuté dans un cadre à l'encre noire ( 104 x 170 mm.) Marie-louise ancienne avec encadrement cartonné à l'or et à l'encre noire.‎


‎Très fin dessin exécuté à la gouache et à laquarelle, représentant une scène de vie dans la baie de Naples. Au premier plan, à terre, 2 pêcheurs halent leurs bateaux tandis qu'un troisième se tient à côté de filets à sécher sur des tréteaux de bois. Face à eux, se dresse la façade du Palazzo Donn'Anna construit en 1642 pour l'épouse du vice-roi de Naples. Un panache de fumée semble s'en échapper. Dans la baie naviguent quelques embarcations et une cote est visible en arrière-plan. Le sujet, la forme des bateaux, la finesse et les couleurs vives de ce dessin le rapprochent d'uvres similaires de l'école napolitaine de la première moitié du XIXe siècle. A noter que c'est à côté de ce palais que se trouvait la maison de Lady Hamilton (1765 - 1815), femme du diplomate William Hamilton (1730 - 1803) et maitresse du célèbre Horatio Nelson (1758 - 1805). 1 sheet (155 x 225mm.), gouache and watercolor drawing. Very fine drawing executed in gouache and watercolor, representing a scene of life in the Bay of Naples. In the foreground, on land, 2 fishermen tow their boats while a third is standing next to nets to be dried on wooden trestles. In front of them stands the facade of Palazzo Donn'Anna, built in 1642 for the wife of the Viceroy of Naples. A plume of smoke seems to escape from it. In the bay are sailing a few boats and a coast is visible in the background. The subject, the shape of the boats, the delicacy and the vivid colors of this drawing bring it closer to similar works of the Neapolitan school of the first half of the 19th century. Interesting fact: next to this palace was the house of Lady Hamilton (1765 - 1815), wife of diplomat William Hamilton (1730 - 1803) and mistress of the famous Horatio Nelson (1758 - 1805).‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR350.00

Reference : 4396

(1810)

‎LETTERA RARISSIMA DI CRISTOFORO COLOMBO ripro- dotta e illustrata dal Cavaliere Ab. Moelli Bibliotec. Regio in Venezia. Morelli.‎

‎In Bassano, Nella stamperia Remondiniana, 1810. 1810 1 vol in-8° (220 x 140 mm.) de : XVI (titre et préface) ; 66 pp. (rousseurs, exemplaire non rogné). Cartonnage rose d'époque muet. (Défauts d'usage et taches).‎


‎Réimpression de la version italienne de la lettre à Ferdinand et Isabella, écrite de Jamaïque par Christophe Colomb le 7 juillet 1503. Édition réalisée à partir de l'exemplaire unique conservé à la Marciana à Venise. Harrisse, Bibl. amer. vet., addit. 17; Fumagalli, 73. 1 vol in-8°. xvi, 66 pp. Comtemp. Cardboard. Reprint of the Italian version of the letter to Ferdinand and Isabella, written from Jamaica, July 7, 1503, ed. from the unique copy in the Marciana, Venice. Reprint of the Italian version of the letter to Ferdinand and Isabella, written from Jamaica, July 7, 1503, ed. from the unique copy in the Marciana, Venice.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,500.00

Reference : 4588

(1819)

‎LIVRE DES SIGNAUX DE JOUR, à l'usage des vaisseaux de guerre français.‎

‎Paris, De l'Imprimerie Royale, 1819. 1819 1 vol in-4° (270 x 220 mm.) de : [3] ff. (titre, avis au relieur, titre) ; 92 pp. ; [1] f. (titre) ; 227 pp. (selon la pagination, numérotation de 0 à 91 en ff., numérotation de 92 à 227 en pp., dont la table) ; [1] f. (titre, interruption dans la pagination) ; 22 planches (dont 9 dépliantes). Languettes de vélin à onglet repliées. Demi-basane blonde d'époque, dos lisse orné, plats ezcouverts de papier à la colle maron (défauts d'usage à la reliure, corps d'ouvrage trés frais).‎


‎Ouvrage de signaux de jour à lusage de la flotte française publié en 1819, après la chute de lempire. Ce traité présente les pavillons et signaux utilisés pour le combat et les batailles navales. Il se réfère aux signaux développés dans louvrage de Du Pavillon (voir Signaux de jour, 1778) et il fait aussi mention de Livre de Signaux » édité en 1786 par M. le Comte de Missiessy. Se distinguent : les Pavillons, les Guidons (et triangles) et les Flammes. Ces signes servent à élaborer 3 types de signaux, soit : 1) Aires de vent (un triangle et un pavillon), 2) Numéros des bâtiments et signaux numéraires (une flamme et un pavillon). 3) Ordres généraux et particuliers, à la voile et à lancre. 4 planches aquarellées permettent de les visualiser et 9 planches dépliantes, reliées in fine, présentent les types de manuvres et divers ordres de bataille et de marche dune flotte. Bel exemplaire. 1 vol. in-4 ° 22 boards (4 colored and 9 fold.). Contemp. half sheep. Day signals treaty for the use of the French fleet published in 1819, after the fall of the empire. The work presents the flags and signals used for combat and naval battles. It refers to the signals developed in Du Pavillon's work (Signaux de jour, 1778) and also refers to the book of signals published by the Count de Missiessy (1786). It gives: Pavilions, Handlebars (and triangles) and Flames. These signs are used to develop 3 types of signals, namely : 1) Wind areas (a triangle and a pavilion), 2) Building numbers and numeric signals (a flame and a flag). 3) General and private orders, sailing and anchor. 4 watercolor plates allow to visualize them and 9 folding plates, bound in fine, present the types of maneuvers and various orders of battle and march of a fleet. Fine fresh copy.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,200.00

Reference : 4507

(1786)

‎Ordonnances et règlements concernant la marine.‎

‎Nantes, de l'imprimerie de Brun, seul imprimeur-libraire ordinaire du Roi et de la Marine, 1786. 1786 1 vol in-8° (220 x 140 mm.) de: 356 pp., 18 tableaux dont 3 repliés. Cartonnage de papier à la colle rouge d'origine, non rogné.‎


‎Rare impression Nantaise de ces ordonnances qui réorganisèrent la Marine Royale après la fin de la guerre dindépendance ce Américaine. Le Maréchal de Castries, ministre de la Marine, avait été chargé par le Roi de remettre de l'ordre dans les finances et le désordre administratif de la Marine française à la sortie du conflit Nord-Américain. De nombreux officiers de Marine avaient en outre appelés à une réforme. Ces ordonnances reconsidèrent presque tous les aspects de la vie marine. Publication officielle contenant 14 ordonnances et 11 règlements et 18 tableaux et modèles de documents, dont 3 dépliants dont. Édition parue à Nantes la même année que l'originale de Paris. 1 vol in-8°. 18 tables, 3 fold. Publisher paper cover. Rare edition printed in Nantes of these ordinances that reorganized the French Royal Navy after the end of the war of independence this American. The maréchal de Castries, Minister of the Navy, was in charge to restore order in the finances and administration disorder of the French Navy at the end of the North American conflict. Many French Navy officers had also called for a reform. These ordinances reconsider almost every aspect of marine life. Official publication containing 14 ordinances and 11 regulations and 18 tables and models of documents, including 3 folded. Edition published in Nantes the same year as the original of Paris.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR600.00

Reference : 4298

(1843)

‎VOYAGES DE DECOUVERTES AU CANADA, entre les années 1534 et 1542, par Jacques Quartier (Cartier), le sieur de Roberval, Jean Alphonse de Xanctoigne, &c., suivis de la description de Québec et de ses environs en 1608, et de divers extraits relativement au lieu de l'hivernement de jacques Quartier en 1535 ET 1536. (Avec gravures en fac-similé) Réimprimés sur d'anciennes relations, et publiés sous la direction de la société littéraire et historique de Quebec.‎

‎Quebec, William Cowan et fils, 1843. 1843 1 vol. in-8° (220 x130 mm.) de iv, 130 pp., 2 pl. dépliantes. Demi chagrin à coins caramel, plats de papier marbré vert, dos à nerfs orné.‎


‎Jolie édition donnant les premiers voyages de découverte au Canada au XVIe siècle, dont ceux de Jacques Cartier, Jean Alphonse de Xantoigne et Jean-François Roberval. Publié par la Société littéraire et historique de Québec, première société savante du pays. Le récit du troisième voyage de Cartier est traduit de la collection de voyages, de voyages et de découvertes de Hakluyt en 1810. Les deux cartes dépliantes sont des réimpressions de lédition de Champlain de 1613. 1 vol. in-8°. 2 fold. maps. Half chagrin binding. Nice edition giving the first voyages of discovery in Canada in the sixteenth century, including those of Jacques Cartier, Jean Alphonse de Xantoigne and Jean-Francois Roberval. Published by the Literary and Historical Society of Quebec, the country's leading scholarly society. The story of Cartier's third voyage is taken from Hakluyt's collection of travels, travels and discoveries in 1810. The two folding maps are reprints of the 1613 Champlain edition.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR200.00

‎[ALBUM PHOTO/ ALEP/SYRIE]‎

Reference : 4431

(1920)

‎[By a French innabitant of the city].‎

‎Alep, Circa 1920. 1920 1 vol. In-4° oblong (240 x 326 mm) de : [17] ff. garnis de 112 tirages argentiques de formats variés (de 60 x 80 mm à 220 x 270 mm). Cartonnage d'époque maintenu par 2 fixations vissées.‎


‎Important album de photographies réalisées par un résident français dAlep vers 1920, époque du mandat français en Syrie et au Liban institué par la Société des Nations (SDN) le 25 avril 1920. De 1920 et 1946, suite au démantèlement de lempire Otoman, la Syrie fut placée sous mandat de la SDN, administré par la France comme un protectorat. L'objectif était de donner l'indépendance à ce pays, ainsi qu'au Liban, quand une élite politique fiable et sérieuse serait formée, pour diriger et administrer ce pays. Sur lun des tirages apparait Robert de Caix, secrétaire général du Haut-Commissariat français à Beyrouth. Lensemble comprends 112 tirages argentiques de formats variés, figurant de nombreuses scènes de vie animées et ainsi que des vues générales de la cité et de son architecture : ports, bateaux, transports et déchargements de matériaux, déplacements en chameau, portraits, paysages, architecture, commerçants etc. Lessentiel de ces tirages sont consacrés à Alep et une partie est légendée à lencre : « Alep. Lintérieur dun Khan » ; « Alep. Vue générale » ; « Gare du Bagdad Alep. Campement de réfugiés » ; « Le pont du Kouëk. Alep » ; « Vue générale dAlep prise de ma maison (gare du Bagdad) » ; « Campement de réfugiés. Alep » ; « Ma maison. Alep » ; « Alep. Transport de pierres par chameaux » ; « Un convoi de chameaux sur le pont du Koušek à alep » ; « Alep. Campement de réfugiés » ; « Alep. Convoi de poutres » ; « Alep. Le service de la voirie » ; « Alep. Apport de pierres » ; « Alep. Linondation du Kouëk » ; « Alep. Place Babel-el-Tarcyd » ; « Alep. Linondation du Kouëk » ; « Tripoli. Dépècement dun marsouin » ; « Alep. Réception du haut-commissaire Mr Decaix » ; « Tripoli. Robert. Chanson. Chile Douroux ». Précieuse iconographie sur cette ville, recemment en partie détruite par la guerre civile syrienne. 1 vol. in-4° oblong of 112 photos. Contemp. card board bind. Important album of photographs taken by a French resident of Aleppo around 1920, time of the French mandate in Syria and Lebanon instituted by the League of Nations (SDN) on April 25, 1920. From 1920 and 1946, following the dismantling of the empire Otoman, Syria was placed under the mandate of the League of Nations, administered by France as a protectorate. The objective was to give independence to this country, as well as to Lebanon, when a reliable and serious political elite would be formed, to lead and administer this country. In one of the prints appears Robert de Caix, secretary general of the French High Commission in Beirut. The set includes 112 silver prints in various formats, representing many animated scenes of life and as well as general views of the city and its architecture: ports, boats, transport and unloading of materials, camel trips, portraits, landscapes, architecture, traders etc. The main part of these prints is devoted to Aleppo and part is captioned in ink: "Aleppo. The interior of a Khan "; "Aleppo. General view " ; Baghdad - Aleppo station. Refugee camp ; The Kouëk bridge. Aleppo ; "General view of Aleppo taken from my house (Baghdad station)"; "Refugee camp. Aleppo ; " My house. Aleppo ; "Aleppo. Transportation of stones by camels ; "A convoy of camels on the bridge of Koušek in Aleppo"; "Aleppo. Refugee camp ; "Aleppo. Convoy of beams ; "Aleppo. The road service ; "Aleppo. Bringing stones ; "Aleppo. The Kouëk flood "; "Aleppo. Place Babel-el-Tarcyd ; "Aleppo. The Kouëk flood "; "Tripoli. Carving of a porpoise "; "Aleppo. Reception of the High Commissioner Mr Decaix ; "Tripoli. Robert. Song. Chile Douroux ". Precious iconography on this city, recently partially destroyed by the Syrian civil war.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR2,800.00

‎[ATLAS COMPOSITE] FER (Nicolas de)‎

Reference : 4155

(1728)

‎Atlas itineraires de France dItalie et des Pays Bas.‎

‎Paris, de Beaurain Geographe du Roy, 1728. 1728 1 vol. In-4° (273 x 250 mm) de : 1 titre manuscrit avec lettres caligraphiées en rouge, bleu et or dans un encadrement de frises ; [188] ff. (dont 50 ff. de texte sur double page, 5 ff. de texte sur page simple, 133 cartes et planches sur double page dont 13 dépliantes). (Corps d'ouvrage très frais). Plein maroquin brun d'époque, dos à nerfs orné, triple encadrement de filets dorés sur les plats avec fleurons angulaires, roulette dorée sur les coupes, dentelles intérieures tranches dorées.‎


‎Bel atlas composite, très bien relié, composé dun titre manuscrit, de 35 cartes, 65 plans, 31 vues et 52 feuillets de texte gravés, la plupart sur double page, monté sur onglets (17 dépliants), dont 41 sont entièrement coloriés à la main, 40 et 33 partiellement. Nicolas de Fer fut un cartographe français très prolifique, actif du début des années 1690 jusqu'à sa mort en 1720. LAtlas est consacré à la France, à l'Italie et aux Pays-Bas. Il comporte 107 cartes ou vues de de Fer, 15 par Jean Baptiste Nolin (1657-1708) graveur et éditeur français ou son fils (1686-1762) du même nom. 1 vol. in 4°. Contemp. green morocco. Beautiful composite atlas, nicely bound, composed of a manuscript title, 35 maps, 65 plans, 31 views and 52 engraved sheets of text, mostly on double page, mounted (17 fold.), of which 41 are entirely colored by hand, 40 and 33 partially. Nicolas de Fer was a very prolific French cartographer, active from the early 1690s until his death in 1720. The Atlas is devoted to France, Italy and the Netherlands. It contains 107 maps or views of de Fer, 15 by Jean Baptiste Nolin (1657-1708) French engraver and publisher or his son (1686-1762) of the same name.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR12,000.00

‎[BRITISH EAST-INDIA COMPANY].‎

Reference : 4479

(1784)

‎A complete and authentic detail of the several debates in the House of Commons, on the East-India Bill, on Thursday the 27th of November, on Monday the 1st of December, and on Monday, the 8 th of December. Together with authentic copies of the two East-India Bills [...] Together with Authentic copies of the two east India bills; the arguments of Counsel against one of them ; the several papers, containing a true statement of the Company's affairs ; lists of the divisions, of the absentees, and of those who retired before the divisions commenced [From November 1783 to March 1784].‎

‎London, J. Stockdale, 1784. 1784 6 vol. in-8° ( 213 x 130 mm.) de: I: [1] ff., ii, 282 + 22 pp. reliées entre les p 102 et 103 ("List of the Members": numérotées 103* à 122*) , 38 pp.; II: [2] ff., iii, [1 bl.], 212 pp., [1] ff., 7 pp. ( "List of Members" num 109* à 122*), 101, [1] pp.; III: [1] ff., ii, 234 pp.; IV:[2] ff., 267, [1 bl.] pp.; V: [3] ff., ii, 330 pp.; VI: [4] ff., 370, 15, [1] pp. (Annotation signée, à l'encre brune, sur la p. de garde du vol 1, rares salissures ou taches, sinon frais). Pleine basane fauve ép, dos lisses orné de filets dorés, titres de maroquin rouge, roulette dorée sur les coupes. (épidermures, petits défauts d'usage.)‎


‎Rare série complète des débats tenus à la Chambre des Communes et à celle des Lords de novembre 1783 à Mars 1984 concernant cette compagnie. A lépoque, les britanniques viennent de perdre une partie de leurs colonies Nord Américaines, ainsi, lactivité de la « East India Company » devient un enjeu stratégique accru pour le commerce de lempire. Ces volumes contiennent dimportantes informations sur les affaires de cette compagnie, ses comptes, son volume daffaire Lancien propriétaire de lexemplaire mentionne en outre (inscription à lencre en page de garde du vol 1) le style remarquable de léloquence Britannique des orateurs de la chambre dont il site quelques noms : « Fox, Whitbread, Kenyon, Pitt, Jenkinson, Mansfield, Grenville Bel exemplaire, frais, conservé dans sa reliure dorigine. 6 vol. in-8°. Comtemp. calf. Rare complete set of debates held in the House of Commons and the Lords from November 1783 to March 1984 about this company. At the time, the British have lost part of their North American colonies, so the activity of the "East" India Company " becomes an increased strategic stake for the empire's trade. These volumes contain important information on the business of this company, its accounts, its volume of business ... The former owner of the copy mentions in addition (inscription in ink on cover page of the flight 1) the style remarkable of the British eloquence of the speakers of the room of which he names some names: "Fox, Whitbread, Kenyon, Pitt, Jenkinson, Mansfield, Grenville ... Fine copy, fresh, preserved in its original binding.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,600.00

‎[COMPAGNIE DES INDES HOLLANDAISE/DUTCH WEST INDIA COMPANY].‎

Reference : 4243

(1623)

‎Ordonnances, privileges, franchises, et assistances octroyez & concedez. Par les tres-hauts & puissans Seigneurs, les Estats Generaux des Prouinces unies du Pays-bas. A la Compagnie des Indes Occidentales, par leurs Edicts du 9. Iuin 1621. 10. Iuin 1622. & lAmpliation du 21. Iuin 1623.‎

‎Paris, Jean Anthoine Joallin, 1623. 1623 1 vol in-12 (150 x 92 mm). 36 pp. Cartonnage de papier marbré moderne.‎


‎Première édition en français traduite du néelandais de cette charte de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales, une société commerciale et colonisatrice, affrétée par les États généraux de la république hollandaise en 1621 et organisée en 1623. Aux termes de cette charte, aucun citoyen des Pays-Bas ne pouvait commercer avec n'importe quel point sur la côte africaine entre le tropique du Cancer et le cap de Bonne-Espérance ou sur la côte américaine entre Terre-Neuve et le détroit de Magellan sans la permission de la compagnie. La compagnie était responsable devant les États généraux dans des affaires plus vastes, comme la déclaration de guerre, mais disposait par ailleurs d'un pouvoir administratif et judiciaire presque complet sur son territoire. 1 vol in-4°. 36 pp. Modern marbled boards. First edition in French of this charter of the Dutch West India Company: trading and colonizing company, chartered by the States-General of the Dutch republic in 1621 and organized in 1623. By the terms of the charter no citizen of the Netherlands could trade with any point on the African coast between the Tropic of Cancer and the Cape of Good Hope or on the American coast between Newfoundland and the Straits of Magellan without the companys permission [see p.3]. The company was responsible to the States-General in larger matters, such as declaring war, but otherwise had almost complete administrative and judicial power in its territory.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,200.00

‎[DE LA BIBIOTHEQUE DE FERNAND COLOMB : "Colombina Biblioteca"] - [GAUTIER DE METZ (f. 13th century)].‎

Reference : 4145

(1530)

‎[Image du monde. Nouvellement imprimée a Paris par Alain Lotrian]. Sensuyt lymaige du monde contenant en soy tout le Monde mis en III parties, cestassavoir , Asie, Affrique et Europe. Avec les pays, provinces et citez et les merveilleuses et diverses creatures qui sont dedans...‎

‎Paris, [Lotrian], [circa 1520-1530. 1530 1 vol in-8° (187 x 140 mm.) de: [26] ff. (dont titre gravé et 1 blason gravé sur le dernier f.). Plein maroquin rouge XIXe, dos à faux nerfs orné et titré à l'or, encadrements de frises dorées sur les plats avec le navire de Christophe Colomb dans chaque angle, encadrement intérieur, emboitage moderne en demi maroquin rouge et toile (Reliure signée par Chambolle-Duru pour le Baron Pichon). (étiquette "288" de la bibliothèque de Charles Fairfax Murray; ex-libris à l'or sur maroquin rouge du Baron Pichon avec sa devise "MEMOR FVI DIERVM ANTIQVORV PS. CXLII."; inscription en page de garde à l'encre "exemplaire de Fernand Colomb mort en 1539, fils de Christophe Colomb. Acheté en 1885. hez. Edition non citée.")‎


‎Rare exemplaire de cet ouvrage géographique populaire constitué dun recueil médiéval de géographie, d'astronomie et d'autres sciences physiques, texte qui a circulé sous forme de vers et de prose depuis le 13ème siècle. Il est attribué à Gautier de Metz, poète et prêtre français qui laurai produit (vers 1246), se basant sur le texte latin médiéval « Imago mundi » d'Honorius Inclusus. Le poème de Gautier est l'un des nombreux ouvrages médiévaux «encyclopédiques» qui décrivent la création, la géographie et l'astronomie avec des passages factuels et imaginaires. Des monstres, des trésors et des terres lointaines sont évoqués dans ce poème pseudo-scientifique, qui a été traduit en plusieurs langues au moyen âge et magnifiquement illustré dans de nombreux manuscrits. Le poème "Mappemonde", attribué à Gautier de Metz, fut probablement transformé en prose par Maistre Gossouin en 1265. La présente édition reproduit celle de 1485 due Cailant, mais avec quelques ajouts à la fin. Un exemplaire similaire est présent dans les collections de la NY public library. Ferdinand Columbus (1488-1539), fils du découvreur du Nouveau Monde, accompagna son père lors de son quatrième voyage en Amérique entre 1502-1504. Après sa mort, Il rentra en Espagne, puis voyagea dans toute l'Europe et constitua une bibliothèque de plus de 15 000 livres. Il semble avoir eu un intérêt particulier pour les éditions de l'Image du Monde. Ce livre et d'autres tels que l'Imago Mundi de Pierre d'Ailly ont inspiré les premiers plans de découverte de son père. La bibliothèque de Ferdinand fut confiée à la bibliothèque de la cathédrale Saint-Paul de Séville. Pendant les XVIe et XVIIe siècles la bibliothèque, comme d'autres bibliothèques de la Renaissance, elle fut négligée. Ainsi, Lorsque la bibliothèque fut inventoriée en 1684, son contenu avait diminué à 5000 volumes. Les livres de la bibliothèque de Ferdinand Columbus sont extrêmement rares sur le marché. Daprès nos recherches, aucun autre volume de la « Colombina Biblioteca » nest passé en salle des ventes ces cinquante dernières années. Provenance: de la bibliothèque de Ferdinand Columbus (ex-libris, "Colombina Biblioteca"), puis du baron Pichon ("acheté en 1885") avec son ex-libris de cuir rouge au dos du premier plat, puis de Charles Fairfax Murray (avec l'étagère "288" au verso du premier plat). Selon Murray, c'est le seul exemplaire connu de cet ouvrage de cosmographie. 1 vol in-8°. 2 wood cuts. 19th cent morroco. Scarce copy of this popular geographical work consisting of a medieval collection of geography, astronomy and other physical sciences, a text that has circulated in the form of verse and prose since the 13th century. The work is attributed to Gautier de Metz, French poet and priest who produced it around 1246, based on the Medieval Latin text "Imago mundi" by Honorius Inclusus. Gautier's poem is one of the many "encyclopedic" medieval works that describe creation, geography and astronomy with factual and imaginary passages. Monsters, treasures and distant lands are evoked in this pseudo-scientific poem, which has been translated into several languages during the Middle Ages, and beautifully illustrated in numerous manuscripts. The poem "Mappemonde", attributed to Gautier de Metz, was probably transformed into prose by Maistre Gossouin in 1265. This edition reproduces that of 1485 due Cailant, but with some additions at the end. A similar copy is present in the collections of the NY public library. Provenance: from the library of Ferdinand Columbus (ex-libris, "Colombina Biblioteca"), then from Baron Pichon ("bought in 1885") with his ex-libris in red leather on the front, then Charles Fairfax Murray (with shelf "288" on the back of the cover). According to Murray, this is the only known copy of this edition. Ferdinand Columbus (1488-1539), son of the discoverer of the New World, accompanied his father during his fourth voyage to America between 1502-1504. After his death, he returned to Spain, then traveled all over Europe and set up a library of more than 15,000 books. He seems to have had a particular interest for the editions of the Image du Monde. This book, and others such as Imago Mundi by Pierre d'Ailly, inspired his father's first discovery plans. Ferdinand's library was entrusted to the library of St. Paul's Cathedral in Seville. During the 16th and 17th centuries the library, like other Renaissance libraries, was neglected. Thus, when the library was inventoried in 1684, its contents had decreased to 5000 volumes. The books of the Ferdinand Columbus Library are extremely rare on the market. According to our research, no other volume of the Colombina Biblioteca" has been sold in auction for the last fifty years.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR100,000.00

‎[ENGELMANN et GRAF]‎

Reference : 4634

(1846)

‎Livre d'Heures d'après les Manuscrits de la Bibliothèque Royale.‎

‎Paris, Engelmann et Graf, 1846. 1846 1 vol. in-12° (155 x 115 mm.) de : CLXXXIV (texte enluminé et réhaussé l'or, dont titre et table) ; 17 Illustrations à pleine page (comprises dans la pagination). Plein chagrin noir d'époque, dos et plats orné de croix dorées et à froid, titre en plein, tranches dorées, dentelle dorée sur les chasses, gardes doublées de moire rouge avec monograme frappé à l'or.‎


‎Magnifique exemplaire de cette édition classée parmi les « incunables de de la chromolithographie », exemple des possibilités dimpression offertes par cette technique. Texte en rouge, bleu, or et noir, illustrations et riches ornements à lor et couleurs vives. Principalement lithographié par H. Moulin d'après A. Ledoux et H. Soltau & Coffetier. Pour l'invention de la chromolithographie, Godefroy Engelmann reçut le prix "Société d'Encouragement" en 1838. Chromolithographies à pleine page, lettrines et encadrements inspirés des enluminures médiévales. 1 vol. in-12 ° of: CLXXXIV (illuminated text enhanced with gold, title and table); 17 Full-page illustrations. Full black chagrin of time, spine and covers adorned with gilded crosses, golden hedges, guards lined with red moire. Beautiful copy of this edition classified among the "incunabula of chromolithography", an example of the printing possibilities offered by this technique. Text in red, blue, gold and black, illustrations and rich gold ornaments and bright colors. Mainly lithographed by H. Moulin after A. Ledoux and H. Soltau & Coffetier. For the invention of chromolithography, Godefroy Engelmann was awarded the "Société d'Encouragement" prize in 1838. Full-page chromolithographs, initials and frames inspired by medieval illuminations.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,400.00

‎[GUERRE D'INDEPENDANCE AMERICAINE] BERTRAM [F.]‎

Reference : 4756

(1779)

‎Prise de l'Ardent vaisseau Anglois de 64 canons par les frégates Françaises la Junon et la Gentille le 17 août 1779.‎

‎Fait à Dunkerque par F. Bertram. [1779]; 1779 1 feuille (178 x 220 mm.), dessin à l'encre et à l'aquarelle avec des rehauts de gouache blanche, encadrement d'un double filet à l'encre, titrage en dessous à l'encre brune sur 2 lignes. (taches et rousseurs). Conservé dans une marie-louise de papier ancien.‎


‎Très beau dessin à lencre à laquarelle figurant un combat naval de la guerre dindépendance américaine au cour duquel deux frégates Françaises semparent dun vaisseau britannique, en Manche, au début du conflit. Dessin très réaliste et détaillé signé F. Bertram, sans doute un marin qui fut témoin oculaire de cette bataille. Pendant que l'armée combinée de France et d'Espagne surveille l'entrée de la Manche (voir le n° 123), la frégate française la Junon vogue vers Plymouth. Le 17 août 1779, elle croise le vaisseau anglais HMS Ardent contre lequel elle engage aussitôt le combat : Le capitaine Bernard de Marigny, commandant la Junon, observant que les sabords du vaisseau anglais ne sont ouverts que d'un seul côté, attaque l'autre bord en supposant qu'il n'est pas armé. La Junon est ensuite ralliée par la Gentille, et le HMS Ardent ne résiste pas longtemps. Sur le dessin, on peut voir très distinctement la différence de puissance entre le vaisseau anglais et les deux frégates françaises dont le nombre de canons et la hauteur des ponts et des mats sont très inférieure. La victoire du capitaine de Marigny tient donc à la rapidité de sa décision dengagement et à son habileté tactique. Cette victoire française fait partie des combats maritimes immortalisés le marquis Auguste-Louis de Rossel de Cercy (1736 1804), célèbre pour ses uvres consacrées aux affrontements navals de la guerre dindépendance. De ce tableau ne subsiste que la copie faite en 1791 d'après le tableau original. Le style et la qualité du papier de notre dessin permettent une datation contemporaine de la bataille. La précision avec laquelle lauteur a représenté les gréements des trois navires peut laisser penser quil sagit de luvre dun gabier. 1 sheet (178 x 220 mm.), ink and watercolor drawing heightened with white gouache, double line framing in ink, titling below in brown ink on 2 lines.Beautiful ink and watercolor drawing depicting a naval battle during the American Revolutionary War in which two French frigates seize a British vessel in the English Channel at the beginning of the conflict. Very realistic and detailed drawing signed F. Bertram, undoubtedly a sailor who was an eyewitness of this battle.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,200.00

‎[GUERRE D'INDEPENDANCE AMERICAINE] LE BRETON, OFFICIER.‎

Reference : 4672

(1779)

‎« Ligne de Bataille de larmée combinée de France et dEspagne sous le commandement de Mr le Cte dOrvilliers. Chassent larmée Angloisse dans la Manche le 26 Aoust 1779. »‎

‎SLND [1779]. 1779 Panorama sur papier contrecollé sur toile (605 x 2000 mm.), constitué de 2 larges feuilles juxtaposées et d'une découpe de papier portant le titre, dessin à l'encre et à l'aquarelle (craquelures, jaunissement, restaurations anciennes). Toile montée sur cadre de bois, baguette d'encadrement de bois moulé.‎


‎Remarquable vue panoramique, exécutée à lencre et à laquarelle par lofficier de marine le Breton, représentant le face à face de la flotte britannique et de la flotte franco-espagnole devant Plymouth, le 26 aout 1779, alors engagée aux cotés des américains. Exceptionnel document original resté inconnu des historiens. La France s'engage d'abord dans la guerre d'indépendance américaine par la fourniture de matériel et d'aides en faveur des insurgés, puis officiellement en 1778. L'aide française navale et terrestre et le soutien de ses alliés contribue de façon décisive à la victoire américaine, notamment par ses victoires sur mer et à la bataille de Yorktown, et se conclut par le traité de Paris de 1783 qui reconnaît l'indépendance des États-Unis d'Amérique. Louis Guillouet, comte d'Orvilliers (1710-1792) est nommé lieutenant général des armées navales le 6 février 1777. Il est chargé du commandement de l'armée navale, forte de 32 vaisseaux de ligne et divisée en trois escadres, qui était réunie au port de Brest pour engager la Marine royale dans l'océan Atlantique. Lors de la bataille d'Ouessant, en juillet 1778, il défait la flotte britannique de l'amiral Keppel. Au mois de mai 1779, d'Orvilliers sort à nouveau du port de Brest avec 30 vaisseaux de ligne, et se rend à la hauteur de La Corogne où la flotte espagnole doit se rallier à son pavillon. Mais trois mois dattente sécoulent et la moitié des équipages français est décimée par le scorbut, dont le fils unique de lamiral. Forte de 65 vaisseaux, la flotte franco-espagnole rassemblée remonte alors dans la Manche avec l'intention de débarquer en Angleterre près des ports de Portsmouth et Plymouth. Cependant, le déficit déquipages et des vents contraires ne permettent pas ce débarquement. Laffrontement des flotte se réduit donc à quelques combats individuels (dont la prise de l « Ardent » par 2 frégates Françaises le 17 aout) et au face à face du 26 aout 1779, représenté par notre panorama, qui aboutit au décrochage de la flotte britannique mais ne permet pas un débarquement. Exécuté sur papier à lencre et à laquarelle, notre gigantesque panneau figurant ce face à face, long de deux mètres, est luvre dun officier français présent sur les lieux : En haut à gauche, on peut lire en partie linscription « fait par Le Breton, officier sur le vaisseau le » Le titre, exécuté sur une pièce contrecollée placée en haut au centre de la scène, est Intitulé « Ligne de Bataille de larmée combinée de France et dEspagne sous le commandement de Mr le Cte dOrvilliers. Chassent larmée Angloisse dans la Manche le 26 Aoust 1779». Il est surmonté des armes de France (blason polychrome portant 3 fleurs de lys, entouré dun feuillage, coiffé de la couronne royale et flanqué de 6 pavillons, dune ancre de marine et dun canon). Les panoramas représentant des batailles navales sont peu communs. Gravés ou dessinés à la main, ils représentent rarement plus dune quarantaine de navires, sur une largeur nexcédant pas un 1,20 mètre de largeur. Lambition de lofficier Le Breton était ici de représenter ici la totalité des 2 flottes. Ainsi, près de 150 vaisseaux de toute taille sont représentés. Il a en outre inscrit la plupart des noms des navires de la flotte coalisée et indiqué le nombre des canons quils portaient. Pour la plupart de ces navires engagé dans la guerre dindépendance américaine, cette représentation sur est la seule iconographie subsistante. Ainsi, ce document sans équivalent pour ses détails, sa dimension et limportance historique de son contenu iconographique est dun intérêt majeur pour lhistoire maritime de la France, de lEspagne, de lAngleterre et de la jeune Amérique dont le sort est alors lié aux engagements maritimes. Le panorama a malheureusement subit les outrages du temps, avec des parties devenues illisibles et un jaunissement du papier. Cependant, voici ce que nous avons pu observer et déchiffrer : Sur la partie centrale et à gauche est représentée la Flotte franco-Espagnole, avec une centaine de bateaux, dont : LEscadre légère commandée par Latouche Tréville (a gauche) comprenant : Le St Michel de 64 canons, LExpania de 64 canons, La Couronne de 80 canons, Le Mignon de 64 canons, Le Triton de 64 canons, La Magiciene de 44 canons, La Catarina de 18 canons, Le Delocermel de 36 canons, Le Mutin de 18 canons, Le Senegal de 18 canons, Le navire hopital le Santa Vita, La Diane de 40 canons. Une autre petite escadre, au milieu, légèrement sur la gauche) : LEmerada, Le Jupiter, La Santa Rosa, Le London, Le Daswood, Le Menage, LEtourdy de 22 canons, La Concorde de 40 canons, La Junon de 40 canons, La Tartante de 40 canons, LEspiegle de 8 canons, La Curieuse de 42 canons, Le Chabbeau de 40 canons, Le Pluvieu, Le Saumon, LHorizon de 40 canons, La Grana de 18 canons. Sur une seule ligne, plus bas, sont représentés 45 navires Français reconnaissables à leurs pavillons et flames mais dont les noms apparaissent en négatif ou sont illisibles. Au centre, on distingue le vaisseau Amiral, à cote dun vaisseau surmonté dune étoile rouge. A lextrémité à droite, une vingtaine de navires, la plupart espagnols, sont rangés sur une ligne oblique remontant vers la cote : Le St Nicolas de 74 canons, Le Monarque de 74 canons, Le St Pascal, Le Eugenie de 74 canons, Le Prince de 74 canons, LAtlante de 64 canons, Le Gertrudia de 40 canons, Le St Eusina de 40 canons, La Ste Trinidade de 110 canons, Le Velasco de 64 canons, Le St Depaula, La Galice de 74 canons, LYsidao de 64 canons, LEgalle de 52 canons, Le Sybilosa de 74 canons, LAsilto de 74 canons. Sur la droite est représentée La flotte anglaise denviron 45 navires semble fuir devant la flotte franco-espagnole. La légende et les noms des bateaux nest pas inscrite mais on peut voir les pavillons et flammes britanniques. Au-dessus, La ligne dhorizon est marquée sur toute la longueur gauche par la cote anglaise sur laquelle est représentée un port fortifié avec le drapeau britannique (Portsmouth). Un autre port fortifié est visible sur la partie droite ainsi quune cité sur les hauteurs des falaises. Panorama on paper laminated on canvas (605 x 200 mm.) consisting of 2 large juxtaposed sheets and a cutout of paper bearing the title, drawing in ink and watercolor (cracks, yellowing, old restorations). Remarkable panoramic view, executed in ink and watercolor by the naval officer Le Breton, representing the face to face between the British and the Franco-Spanish fleet working alongside the Americans in front of Plymouth, August 26, 1779. Exceptional original document remaineing unknown to historians. France first engaged in the American War of Independence by supplying equipment and aid to the insurgents, then officially in 1778. The French naval and land aid as well as the support of its allies contributed significantly to the American victory, in particular by its victories at sea and at the battle of Yorktown. The war ends with the Treaty of Paris of 1783 which recognizes the independence of the United States of America.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR9,500.00

‎[HERBIERS/HERBALS] /LAMARCK (Jean-Baptiste de) /CANDOLLE (Augustin-Pyramus de).‎

Reference : 4621

(1810)

‎I. Herbier disposé suivant la methode Lamarck. II. [Herbier]. III. Synopsis plantarum in flora Gallica descriptarum.‎

‎s.l. (France), s.d. (circa 1810) / Paris, H. Agasse, J.G.A. Stoupe, 1806. 1810 2 vol. in-folio et 1 vol. in-8° de : I. 138 ff. + 2 chemises de spécimen en attente dinsertion ; II. [1] f. (titre) ; 103 ff. ; [3] ff. (Table des plantes). Les spécimens sont collés, et pour la plupart nommés à lencre noire par leur nom vulgaire et scientifique. III. XXIV-432 pp. (Ensemble en bon état de conservation, quelques manques à certains spécimens). Cartonnages d'époque de parchemin et papier à la colle rouge avec lacets de maintien. Vol. 1 non relié ; vol. 2 relié, avec onglets de parchemin saillants correspondant à la table ; vol. 3: cartonnage d'attente rose de l'époque, pièce de titre imprimée. (Salissures, taches et défauts d'usage).‎


‎Remarquable ensemble comprenant un important herbier en deux volumes disposé suivant la méthode de Lamarck, renfermant plus de 250 spécimens, aggrémenté dun exemplaire de labrégé de sa flore en latin paru en 1806. Le naturaliste français Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829) est un des premiers, avant Darwin, à avoir compris la nécessité théorique de l'évolution des êtres vivants. André Pichot (1950), chercheur au CNRS en épistémologie et histoire des sciences, va jusqu'à dire quil faudrait inverser les qualificatifs concernant les théories de ces deux scientifiques : le transformisme lamarckien est une véritable théorie de lévolution, tandis que lévolutionnisme darwinien est surtout une transformation adaptative des espèces. Avant de se consacrer à la zoologie des insectes et de vers, Lamarck est dabord botaniste. Il est lauteur de très nombreux articles parus dans « L'Encyclopédie botanique » entre 17831796 et dune « Flore française » (3 vol., 1779). Dans la troisième édition de cet ouvrage (dont un exemplaire fait partie du présent ensemble), pour laquelle Augustin Pyrame de Candolle apporte des échantillons de Suisse, Lamarck porte à la connaissance des plantes nouvelles. Son but est d'ordonner les végétaux selon leurs structures réelles et en même temps fournir au public une manière commode et sûre d'identifier les plantes. Lamarck adopte la classification binaire par genre et espèce, et surtout, il invente la méthode dichotomique qui consiste à mettre celui qui cherche à déterminer une plante successivement en présence de deux termes contraires entre lesquels il doit se décider avant de passer à un autre alinéa, où il retrouve une alternative plus restreinte jusqu'à ce qu'au terme de l'opération on trouve le nom de la plante, publiant ainsi la première clé de détermination. Ce procédé s'adresse aux non-spécialistes et est encore utilisé de nos jours dans les ouvrages de botanique. Lamarck ordonne les végétaux en une série qui comporte six degrés : polypétalés, monopétalés, composés, incomplets, unilobés et cryptogames. Le présent herbier est constitué de 2 volumes présentant plus de 250 spécimens de plantes et fleurs. Chacun dentre eux est séché, soigneusement collé au recto dune page, numéroté (pour le second volume) et, pour un très grand nombre, nommé par son nom vulgaire et Latin. La numérotation et la dénomination est faite à lencre brune, tout comme lencadrement de chaque page au recto. Le nombre de spécimens par page varie de 1 à 4 en fonction de leur grandeur. On retrouve notamment des spécimens tels que le « Pied-de-veau commun, Arum maculanum », la « Violette sauvage, Viola sylvestria » ou encore la « Digitale pourprée, Digitalia purpurea ». Le volume 1 est constitué de feuillets non reliés maintenus par un cartonnage à lacets. Pour le volume 2, lauteur a réemployé un registre militaire, visible au recto de chaque page, et calligraphié la page de titre de titre à lencre noire. Les feuillets sont enchâssés dans un encadrement de papier avec cadre tracé à lencre. Lensemble est relié dans un cartonnage papier dépoque avec lacets. Lexemplaire de « Synopsis plantarum in flora Gallica descriptarum » présent dans cet ensemble présente le même type de cartonnage typique du début du XIXe siècle. Édition originale de ce résumé en latin de la Flore française parue en 1779, augmentée en 1805 par Candolle de 2000 espèces. Remarquable travail, dans un bel état de conservation. Aperçu de la composition de lherbier : Vol 1 : 1 « Verge doz lanceolée, Solidago lancéolata » ; 2 « Epilobe de montagne, Epilobium montanum » ; 3 « Tussilage vulgaire, Tussilago farfara » ; 4 « Colchique dautomnal, Colchicum autumnali » ; 5 « Pied-de-veau commun, Arum maculanum » ; 7 « Violette sauvage, Viola sylvestria » ; 8 « Renoncule blonde, Rananculua Ouricomua » ; 9 « Lichen pixide, Lichen pixidatua » « Lichen proliféré, Lichen prolifer » « Lichen diffua, Lichen diffusua » « Lichen du rannu, Lichen rangiferinua » « Lichen entrelacé, Lichen implexua » « Clavaire digitée, Clavaria digitata » ; 10 « Orchis à feuilles tachées, Orchis Maculata » ; 12 « Bry de montagne, Bryum montanum » « Hypne fourgon, Hypnum Rutabulum » « Hypne fougère, Hypnum filicium » « Jungermane fourchue, jungermania fureata » « Lichen froncé, Lichen capratua » « Lichen de terre, Lichen Terrestria » ; 13 « Spirea filpendula, Spirée filpendule » ; 14 « Geranium sangineum » ; 15 « Potentilba verna » ; 17 « Polemonium Caruleum » ; 18 « Lamieer Blanc, Lamium album » ; 19 « Hêtre forestier, Fagua sylvaticus » ; 20 « Réxséda Glauque, Rexda glauca » ; 21 « Grémil officinal, Lithoperunum ott » ; 23 « Bouillon mitier, Verbascum blataria » ; 24 « Gui vulgaire linn, Viscum album » ; 25 « houx piquant, ilex quifolium » ; 26 « Acer pesundo-platanoïda » ; 27 « Asculus Pavia » ; 30 « Saponaria officinale, Saponaire officinalis » ; 36 « Hellaire graminée, Hellaria graminea » ; 37 « Sherardia arvesir, Sherard du champs » ; 41 « Osmonde royale, Osmonda regalia » ; 42 « Turbit de montagne, Libanotis montana » ; 47 « Mercuriale vivace, Mercurialia perennia » ; 54 « Scorsonnere nerveuse, Scorsonera nervosa » ; 60 « Patience du pré, Lapathum pratense » ; 63 « Rosier à feuille de pimprenelle, Rosa pimpinellli folia » ; 66 « Polytrie commun » « Bry à balais » « Bryum scoparium » « Bry glauque, Bryum glaucum » ; 67 « Lichen prunelius, Lichen prunastri » « asplenium, Ruta muraria » « Celerach officinal, Celerach officinalis » « Equisetum biemale, Prêle dhiver » ; 68 « Phlomis kuticosa,, Phlomide sous-ligneuse » ; 69 « Renoncule petite-douve, ranunculus flamula » ; 70 « Renoncule des champs, Ranunculua arvensia » ; 71 « renoncule flotante, ranunculua fluitana » ; 72 « Berle nodiflore, Sium nodiflorum » ; 79 « Berle aromatique, Sium aromatiqum » ; 80 « Cochlearia off » ; 81 « Veronica chamodou » ; 82 « Veronica orientalia » ; 88 « Aristoloche, Aristolochia » ; 89 « Piganion jaunâtre, Talichum flavum » ; 90 « Sysimbrium sophia » ; 91 « Violette pensée, Viola bicolor » ; 92 « Pommette épineuse, Datura stramonium » ; 97 « Patte-dou foetide, Chenopodium » ; 98 « Curritus hirsuta » ; 103 « Attramanta mahioli » ; 105 « Cercia siliquastrum » ; 110 « Aerostique des bois, Aerosticum nenorale » ; 112 « Véronique agreste, Veronica agrestia » « Véronique des champs, veronica arvensia » ; 114 « Scorsonnère automnale, Scorsonera autumnalia » ; 117 « Vélèze rigide, Velezia rigida » ; 122 « illet velu, Dianthua hirsutua » ; 123 « Renoncule lierré, Ranunculua hederaceua » ; 124 « Fumeterre bulbeuse, fumaria bulbosa » ; 126 « Hyacinthe des prés, Hyacinthua non scriptua » ; 128 « Calament champêtre, Calamintha arvensia » ; 129 « Jonc velu, juncua pilosua » ; 130 « Serophuloria orientalis » ; 131 « Oruithogalum autumnale, Oruithogale dautomne » ; 132 « Verge-dor à feuilles de saule, Solidago salicifolia » ; 134 « Aclepiade blanche, Asclepia alba » ; 136 « Roquette barbarée, Eruca barbarea » ; 137 « Epiaire dAllemagne, Stachya germanica » ; 138 « Solidago Rigida, Verge-dor rude + quelques-uns non encadrés. Vol. 2 : 1 « 1. jasion ondulé, jasioue undalata » « 2. Carthame laineux, carthamos lanatua » ; 2 « 3. Chardon marie, Cardus marianus » « 4. Cirsénain, cirsim acauloes » « 5. Bardane glabré, Lappa glabza » ; 3 « 6 Jacée scabicuse, Jacea scabiosa » « 7. Jacée des prés, Jacea pratensis » ; 4 « 8. Jacée des blés, Jacea vegetum » « 9. Cotonière des champs, Filago arvensis » « 10. Cotonière multicaule, filago multicaule » ; 5 « 11. Tanaisie baumière, Tanacetum balsamita » « 12. Arnoise vulgaire, artemisa vulgaria » ; 6 « 13. Conyza vulgaire, Conyza vulgaria » ; 7 « 14. Cupatoire chanvrin, Cupatorium canabium » ; 8 « 15. Epervière amplexicaule, Hieracium amplexicale » « 16. Epervière piloselle, Hieracium pilosela » ; 9 « 17. Audriale parviflore, Audryala parviflora » « 18. Souci des champs, Calendula arvensia » « 19. Solidago grave-dens » ; 10 « 20. Sençon jacobe, senecio jacobea » « 21. Leucanthème vulgaire, Leucanthèmum vulgare » « 22. Leucanthème camomillier, Leucanthèmum camomilum » ; 11 « 23. Verge doz commune, Solidago vulgaria » « 24. Inule pulicaire, Inula pulicaria » ; 12 « 26. Achilière millefeuille, Achillae millefolium » « 27. Comomille odorante, Authemia odorata» ; 13 « 28. Rubanier redressé, Sparganium erectum » « 29. Brioine blanche, Bryonia alba » ; 14 « 30. Fléchière aquatique, Sagittaria aquatica » ; 15 « 31. Houblon grimpant, Lupulua scandena » ; 16. « 32. Tamue commun, Tamus communia » ; 17 « 33. Plumeau aquatique, Bottania palustria » « 34. Primevère officinale, Primulaveria officinalia » ; 18 « 35. Primevère grandiflore, Primula grandiflora » « 36. Coqueret Alkekenge, Physalia Alkekengi » « 37. Mozelle grimpant, Solanum scandena ; 19 « 38. Mozelle noire, Solanum nigrum » ; 20 « 39. Bouillon ailé, Verbascum alatum » ; 21 « 40. Bouillon lychuité, Verbascum lychuitia » « 41. Menianthé flotam, Menianthea natana » « 42. Menianthé tréflé, Menanthea trifoliata » ; 22 « 43. Liseron des haies, Convolvulua sepium » « 44. Liseron des champs, Convolvulua arvenia » ; 23 « 45. Pulmonaire élancée, Pulmonaria angustifolia » « 46. Grémil officinal, Lithoapermum officinale » ; 24 « 47. Gremil violet, Lithospeunum violaceum » « 48. Consonde officinale, Symphytum officinale » ; 25 « 49. Cynoglosse officinale, Cynoglossum officinale » ; 26 « 50. Buglose officinale, Buglossum officinale » « 51. Bourache officinale, Borago officinalia » « 52. Héliotrope redressé, Heliotropium erectum » ; 27 « 53. Scopionnedea maraia, Myosotia Palustria » « 54. Scorpionne des champs, Myosotia arvensia » ; 28 « 55. Mouron rouge, Anagallia phanicea » « 56. Lisimaque monoyere, Lisimachia nummularia » ; 29 « 57. Lisimaque vulgaire, Lysimachia vulgaria » ; 30 « 58. Gentiane Centauriette, Gentania centaurium » « 59. Pervenche mineure, pervenca minor » « 60. Pervenche majeure, Pervenca major » ; 31 « 61. Troene commun, Ligustrum vulgare » « 62. Chlore perfeuillée, Chlora perfoliata » « 63. Bruyere commune, Erica vulgaria » ; 32 « 64. Bruyere purpurine, Erica purpurescena » « 65. Oronbanche majeure, Orobanche major » « 66. Clandestine à fleures droites, Clandestina rectiflora » ; 33 « 67. Digitale pourprée, Digitalia purpurea » ; 34 « 68. Serophulaire aquatique, Serophularia aquatica » « 69. Muflier lierré, Autirrhinum hederaceum » « 70. Muflier Bâtard, Autinhinum spurium » ; 35 « 71. Muflier commun, Autirrhinum commune » « 72. Muflier pallidiflore, Autirrhinum pallidiforum » ; 36 « 73. Muflier pelliserien, Autirrhinum pelisserianum » « 74. Muflier rubicond, Autirrhinum Oruntium » « 75. Eufraise tardive, Eufrasia serotina » « 76. Eufraise officinale, Eufrasia officinalia » ; 37 « 77. Cocriste glabre, Rhinanthua glaber » « 78. Cocriste des Alpes, Rhinanthua alpina » « 79. Melampire des bois, Melampyzum sylvaticum » ; 38 « 80. Pediculaire des bois, Pedicularia sylvatica » « 81. Verveine officinale, Verben officinalia » ; 39 « 82. Brunelle commune, Brunella vulgaria » « 83. Toque tertianaire, Scutellaria galericulata » « 84. Toque mineure, Scutellaria minor » « 85. LAmion pourpré, Laminium Purpureum » ; 40 « 86. Lanion Embrassant, Lanium amplexicaule" 2 vol. fol. + 1 vol. in-8°. vol. 1: 138 ff. + 2 specimen folders waiting for insertion; Vol. 2: [1] f. (title); 103 ff. ; [3] ff. (Table of plants). Vol 3: in-8, XXIV-432 pp. Contemp. cardboard bindings.Remarkable set comprising a large herbarium in two volumes arranged according to the method of Lamarck, containing more than 250 specimens, together with a copy of the abstract of his flora in Latin published in 1806. The French naturalist Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829) was one of the first, before Darwin, to have understood the theoretical necessity of the evolution of living beings. André Pichot (1950 - ...), a CNRS researcher in epistemology and the history of science, goes so far as to say that the qualifiers concerning the theories of these two scientists should be reversed: Lamarckian transformism is a true theory of evolution, whereas that Darwinian evolutionism is mostly an adaptive transformation of species. Before devoting himself to the zoology of insects and worms, Lamarck was first a botanist. He is the author of numerous articles published in "The Botanical Encyclopedia" between 1783-1796 and "French Flora" (3 vols., 1779). In the third edition of this work (of which a copy is part of this set), for which Augustin de Candolle brings samples from Switzerland, Lamarck brings to the attention of new plants. Its purpose is to arrange plants into categories according to their actual structures and, at the same time, provide the public with a convenient and safe way to identify plants. Lamarck adopts the binary classification by genus and species, and, above all, he invents the dichotomous method of putting the one who seeks to determine a plant successively in the presence of two contrary terms between which he must decide before moving on to another, where he finds a narrower alternative until he eventually finds the name of the plant, thus publishing the first key of determination. This process is for the non-specialist and is still used today in botany.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR6,800.00

‎[ILES DU ROYAUME UNI /FRAGMENT D'UN PILOTE]‎

Reference : 4377

‎[BRITISH ISLANDS / FRAGMENT OF A PILOT GUIDE]‎

‎[Circa 1780] 1 vol in-folio (435 x 270 mm.) de: 65 pp. numérotées 695 à 760 et 2 planches gravées dépliantes donnant 5 cartes. Cartonnage moderne recouvert de papier marbré style xiiiéme.‎


‎Fragment d'un pilote anglais donnant la description et les instructions nautique pour: les Lesser Islands, l'ile de Man, les Hebrides, Orkneys, Fortunate, Thule, Zetland, Alderney, Jersey, Guernesey et Scilly. L'ensemble est illustré de 2 planches gravées dépliantes donnant 5 cartes. 1 vol in-folio. Modern cardboard binding. Fragment of an English pilot giving nautical description and instructions for: Lesser Islands, Isle of Man, Hebrides, Orkneys, Fortunate, Thule, Zetland, Alderney, Jersey, Guernsey and Scilly. The set is illustrated with 2 folded plates giving 5 maps.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR500.00

‎[J. B. CHARCOT, L. HAFFNER, A. GALLAND, A. THEUNISSEN.]‎

Reference : 3975

(1934)

‎Livre d'or du yachting.‎

‎Paris, Edilux, 1934. 1934 1 vol. in-fol° (390 x 290 mm.) de : LXXVII, [1], 122 pp. ; 72 + 12 planches hors-texte dont de nombreuses reproductions photographiques de yachts ; préface du Docteur J. Charcot ; illustrations de Léon Haffner, André Galland et A. Theunissen. Un des 40 exemplaires sur japon (tirage total à 200 exemplaires + 120 de propagande). Plein vélin à décors aquarellé reprenant le motif de la couverture brochée (laquelle est reliée en début d'ouvrage).‎


‎Rare exemplaire de tête sur japon de cette somptueuse publication sur le Yachting, superbement illustré de photos et de dessins au pochoir. La première partie de louvrage comporte les chapitres : « Le yachting avant le yacht », « Le yacht avant le yachting », « La vie à bord », « La navigation à moteur », « Le yachting sur le le lac Léman », « Des fêtes nautiques parisiennes », « Le Yacht-Club de France », « Cercle nautique de Chatou », « Société nautique de Genève », « Le Motor-Yacht-Club de la Côte d'Azur », « Cercle de la voile d'Arcachon », « Canot-club de Paris », « Les clubs belges » etc. Les 122 pages suivantes dressent le portrait des personnalités du yachting et armateurs de yachts de lépoque, tels que Virginie Hériot, Robert André, Louis Aubert, Louis Breguet, le Baron Empain, Albert Lartigue, Charles Martin du Pan etc. Les illustrations photographiques sont d'une grande qualité ainsi que les dessins, dus au célèbre peintre et illustrateur Léon Haffner ( 1881-1972). Les en-têtes de chapitres sont ornés des fanions des navigateurs exécutés au pochoir (aquarelle et gouache originale). La reliure est une création unique: un artiste a reproduit à l'aquarelle le décor de la couverture de l'éditeur. Exceptionnel exemplaire de l'un des plus beaux ouvrages de l'époque sur le sujet. 1 vol. in-folio. 72 + 12 illustrations including many photographic reproductions of yachts; preface by Dr. J. Charcot; illustrations by Léon Haffner, André Galland and A. Theunissen. One of 40 copies on Japan (total 200 copies). Rare copy of Japan paper of this sumptuous publication on Yachting, beautifully illustrated with photos and stencil drawings. The first part of the book contains chapters: "Yachting before the yacht", "The yacht before yachting", "Life on board", "Motor navigation", "Yachting on Lake Geneva" , "Parisian Nautical Festivities", "The Yacht-Club of France", "Nautical Circle of Chatou", "Nautical Society of Geneva", "The Motor-Yacht-Club of the French Riviera", "Cercle de la sail of Arcachon "," Canot-club of Paris "," The Belgian clubs "etc. The following 122 pages gives the portrait of yachting personalities and yacht owners of the time, such as Virginie Hériot, Robert André, Louis Aubert, Louis Breguet, Baron Empain, Albert Lartigue, Charles Martin of Pan etc. The photographic illustrations are of a high quality as well as the drawings, due to the famous painter and illustrator Léon Haffner (1881-1972). The chapter headers are adorned with stenciled browsers' pennants (watercolor and gouache). The binding is a unique creation: an artist has reproduced with watercolor the decor of the of the publishers cover. Exceptional copy of one of the most beautiful books of the time on the subject.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR3,800.00

‎[MACKENZIE (Murdoch)].‎

Reference : 4186

(1804)

‎Description nautique des côtes occidentales de la Grande-Bretagne; traduite de l'anglais, et publiée par le Dépot général de la Marine, d'après les ordres du Contre-amiral Decrès, Ministre de la Marine et des colonies.‎

‎Paris, Imprimerie de la République, Nivose An XII (1804). 1804 1 vol in-4° (262 x 198 mm.) de : xii, 153 pp. Plein veau bleu d'époque, dos lisse richement orné, titre de maroquin rouge, encadrement de filets et frises dorées sur les plats, roulette dorée sur les coupes. Provenance: Ex-libris gravé du Duc de Montebello.‎


‎Première édition en français (édition anglaise: 1776) de ces instructions nautiques de la côte ouest de la Grande Bretagne, du canal de Bristol au cap Wrath. Cet ouvrage contient « des renseignements sur l'heure des marées, sur la direction et la vitesse des courans, une description des rochers, des bancs, des canaux, des mouillages et des ports, et des instructions pour naviguer sur la côte, et pour diriger la route dans les passes qui conduisent aux différens mouillages ». Provenance: Ex-libris gravé du Duc de Montebello. Bel exemplaire. 1 vol. in- 4°. Contemporary blue calf gilt, fat spine gilt, red morocco lettering-piece. Provenance: Ducis Montebello (armorial bookplate). FIRST EDITION IN FRENCH, translated from the original text of 1776, describing the west coast of Great Britain from Bristol Channel to Cape-Wrath.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR500.00

‎[MANUSCRIPT / PIRACY / MEDITERRANEEN] LOUIS XV / ROUILLE (Antoine-Louis).‎

Reference : 4425

(1752)

‎Mémoire du Roy pour servir d'instructions au Sr du Revest, capitaine de Vaisseau.‎

‎Versailles, le 24 avril 1752. 1752 1 cahier in-folio (365 x 250 mm) de : [13] pp. manuscrites à l'encre brune et [1] f. Bl., cachet de cire et signature du roi Louis XV et d'Antoine-Louis Rouillé. Brochage d'origine maintenu par un ruban de soie bleu.‎


‎Ordre de mission rédigé sous forme de mémoire fixant le cadre de lexpédition dune escadre française auprès du Pacha de Tripoli afin de faire cesser les attaques des pirates locaux, document signé de la main du roi Louis XV (1710-1774) et du ministre de la Marine, Antoine-Louis Rouillé (1689-1754) , adressé au capitaine de vaisseau du Revest, commandant les vaisseaux La Junon et La Flore en partance de Toulon. [La Junon était un vaisseau de 44 canons construit au Havre en 1747]. Les « corsaires barbaresques » de la méditerranée ont représenté un véritable fléau pour le trafic maritime jusquau 19éme siècle, capturant des milliers de navires, attaquant les localités côtières et alimentant un trafic desclaves avec les équipages capturés. Certains des capitaines des galères de ces corsaires les plus reconnus, étaient ce qu'on appelait à l'époque des « renégats » : des européens convertis à l'islam pour échapper à l'esclavage, comme John Ward et Zymen Danseker ou le capitaine renégat français Sicard nommé dans le présent mémoire. Si les attaques des pirates de Barbarie ont culminé au début du milieu du XVIIe siècle, elles restent au milieu du 18eme une menace constante pour le trafic maritime. Ainsi les flottes Françaises, Espagnoles et Italiennes effectuent encore régulièrement des missions de représailles ou de diplomatie auprès des souverains locaux dAlger, Tunis et Tripoli, commanditaires ou complices des corsaires des cotes dAfrique du Nord. Dans le présent mémoire, le roi Louis XV fixe le cadre dune mission envoyée auprès du Pacha de Tripoli en avril 1752 afin de faire cesser des attaques et pillages de navires français. Suite au bombardement de Tripoli par les français en juillet 1728 contre la ville actuelle de Tripoli, le traité du 9 juin 1729 est censé protéger les navires français des actes de piraterie des tripolitains. Cependant, depuis 3 ans, les corsaires de Tripoli se livrent à des agressions et pillages contre des navires et équipages français : « Tous les capitaines français qui avaient le malheur de rencontrer en mer des corsaires de Tripoli étaient exposés à se voir enlever tous leurs effets et provisions qui étaient à la bienséance de ces corsaires, et à être maltraités, quelques-uns même ont reçu la bastonnade au risque de leur vie, et il nétait pas possible dabandonner plus longtemps la navigation aux violences des Tripolitains ». Or, malgré diverses actions diplomatiques, ces actes de piraterie nont pas cessé. Le roi Louis XV décide donc denvoyer une escadre devant Tripoli pour obtenir du Pacha le rétablissement du traité, une compensation financière et la punition des corsaires ayant été identifié. Avant larrivée de cette flotte, le capitaine du Revest est envoyé en éclaireur pour remettre au Pacha le courrier du roi précisant les dommages causés par les corsaires et les exigences du souverain français. Le roi exige du pacha quil châtie ces souffrir le même traitement quils ont fait aux français, de faire dédommager tous les capitaines français des pillages qui leur ont étaient faits, et de prévenir efficacement à leur sureté pour lavenir, en ajoutant au traité un article qui prononce a peine de mort contre les « Rais » qui oseront piller ou insulter un bâtiment français de quelque manière que ce soit ». Le roi exige en outre « la tête des principaux coupables, nommément dun renégat français nommé Sicard, qui est lauteur de brigandages des Tripolitains » et il joint à sa lettre au Pacha la liste des « Rais » qui doivent être punis. En outre, il fixe à 5 à 6000 sequins minimum le montant de lindemnité exigée. Le capitaine de Revest est au final chargé de faire connaitre au Pacha que « sa majesté le soupçonne de mauvaise foi ou de connivence avec sa corsairerie, sil hésitait à les châtier ». Et pour que ses exigences soient satisfaites, le roi précise que « le sieur du Revest ne cachera point au Pacha quil doit être suivi immédiatement de plusieurs vaisseaux de force destinés à appuyer les justes prétentions de sa majesté » Remarquable document original signé de la main du roi et de son ministre, précieuse source historique pour la connaissance de lhistoire de la piraterie en Méditerranée.Ordre de mission rédigé sous forme de mémoire fixant le cadre de lexpédition dune escadre française auprès du Pacha de Tripoli afin de faire cesser les attaques des pirates locaux, document signé de la main du roi Louis XV (1710-1774) et du ministre de la Marine, Antoine-Louis Rouillé (1689-1754), adressé au capitaine de vaisseau du Revest, commandant les vaisseaux La Junon et La Flore en partance de Toulon. [La Junon était un vaisseau de 44 canons construit au Havre en 1747]. Les « corsaires barbaresques » de la méditerranée ont représenté un véritable fléau pour le trafic maritime jusquau XIXe siècle, capturant des milliers de navires, attaquant les localités côtières et alimentant un trafic desclaves avec les équipages capturés. Certains des capitaines des galères de ces corsaires les plus reconnus, étaient ce qu'on appelait à l'époque des « renégats » : des européens convertis à l'islam pour échapper à l'esclavage, comme John Ward et Zymen Danseker ou le capitaine renégat français Sicard nommé dans le présent mémoire. Si les attaques des pirates de Barbarie ont culminées au début du milieu du XVIIe siècle, elles restent au milieu du XVIIIe une menace constante pour le trafic maritime. Ainsi les flottes Françaises, Espagnoles et Italiennes effectuent encore régulièrement des missions de représailles ou de diplomatie auprès des souverains locaux dAlger, Tunis et Tripoli, commanditaires ou complices des corsaires des côtes dAfrique du Nord. Dans le présent mémoire, le roi Louis XV fixe le cadre dune mission envoyée auprès du Pacha de Tripoli en avril 1752 afin de faire cesser des attaques et pillages de navires français. Suite au bombardement de Tripoli par les français en juillet 1728 contre la ville actuelle de Tripoli, le traité du 9 juin 1729 est censé protéger les navires français des actes de piraterie des tripolitains. Cependant, depuis 3 ans, les corsaires de Tripoli se livrent à des agressions et pillages contre des navires et équipages français : « Tous les capitaines français qui avaient le malheur de rencontrer en mer des corsaires de Tripoli étaient exposés à se voir enlever tous leurs effets et provisions qui étaient à la bienséance de ces corsaires, et à être maltraités, quelques-uns même ont reçu la bastonnade au risque de leur vie, et il nétait pas possible dabandonner plus longtemps la navigation aux violences des Tripolitains ». Or, malgré diverses actions diplomatiques, ces actes de piraterie nont pas cessés. Le roi Louis XV décide donc denvoyer une escadre devant Tripoli pour obtenir du Pacha le rétablissement du traité, une compensation financière et la punition des corsaires ayant été identifiés. Avant larrivée de cette flotte, le capitaine du Revest est envoyé en éclaireur pour remettre au Pacha le courrier du roi précisant les dommages causés par les corsaires et les exigences du souverain français. Le roi exige du pacha quil châtie ces souffrir le même traitement quils ont fait aux français, de faire dédommager tous les capitaines français des pillages qui leur ont étaient faits, et de prévenir efficacement à leur sureté pour lavenir, en ajoutant au traité un article qui prononce a peine de mort contre les « Rais » qui oseront piller ou insulter un bâtiment français de quelque manière que ce soit ». Le roi exige en outre « la tête des principaux coupables, nommément dun renégat français nommé Sicard, qui est lauteur de brigandages des Tripolitains » et il joint à sa lettre au Pacha la liste des « Rais » qui doivent être punis. En outre, il fixe à 5 à 6000 sequins minimum le montant de lindemnité exigée. Le capitaine de Revest est au final chargé de faire connaitre au Pacha que « sa majesté le soupçonne de mauvaise foi ou de connivence avec sa corsairerie, sil hésitait à les châtier ». Et pour que ses exigences soient satisfaites, le roi précise que « le sieur du Revest ne cachera point au Pacha quil doit être suivi immédiatement de plusieurs vaisseaux de force destinés à appuyer les justes prétentions de sa majesté ». Remarquable document original signé de la main du roi et de son ministre, précieuse source historique pour la connaissance de lhistoire de la piraterie en Méditerranée. 1 vol. folio hold with a silk ribbon. [13] pp. handwritten in brown ink and [1] f. Bl., wax seal and signature of King Louis XV and by the Minister of the Navy. Order of mission fixing the framework of the expedition of a French squadron to the Pasha of Tripoli in order to stop the attacks of the local pirates, document signed by the hand of the king Louis the XVth ( 1710-1774) and Antoine-Louis Rouillé (1689-1754), Minister of the Navy, [The Junon was a 44-gun ship built in Le Havre in 1747]. The "Barbary corsairs" of the Mediterranean represented a real scourge for maritime traffic until the 19th century, capturing thousands of ships, attacking coastal towns and supplying slave traffic with captured crews. Some of the captains of the galleys of these corsairs were what were called at the time "renegades» : Europeans converted to Islam to escape slavery, like John Ward and Zymen Danseker or French captain Sicard, named in this memoir. Although the attacks of the Barbary pirates peaked in the early mid-seventeenth century, they remained in the middle of the 18th century a constant threat to maritime traffic. Thus, the French, Spanish and Italian fleets still regularly carry out retaliation or diplomacy missions to local rulers of Algiers, Tunis and Tripoli, sponsors or accomplices of privateers of the North African coasts. In this memoire, King Louis XV sets the framework for a mission sent to the Pasha of Tripoli in April 1752 to stop attacks and looting of French ships. Following the bombing of Tripoli by the French in July 1728 against the city of Tripoli, the Treaty of 9 June 1729 is supposed to protect French ships from the acts of piracy of Tripolitans. However, for the past three years, the corsairs of Tripoli have engaged in aggression and looting against French ships and crews: "All the French captains who had the misfortune to meet at sea corsairs of Tripoli were exposed to be removed all their effects and provisions which were in the propriety of these corsairs, and to be abused, some even received the bastarding at the risk of their life, and it was not possible to give up the navigation to the violence of the Tripolitans any longer ". Despite various diplomatic actions, these acts of piracy have not ceased. King Louis XV therefore decided to send a squadron in front of Tripoli to get Pacha the restoration of the treaty, financial compensation and the punishment of corsairs having been identified. Before the arrival of this fleet, the captain of Revest is sent to deliver to the Pacha the King's courier detailing the damage caused by the corsairs and the requirements of the French sovereign. The King requires the Pasha to punish those suffering the same treatment they have done to the French, to have all the French captains compensated for the looting done to them, and to effectively prevent their safety for the future, by adding to the treaty of 1729 an article that barely pronounced death against the "Rais" who will dare to plunder or insult a French ship in any way whatsoever ". The king also demands "the heads of the principal culprits, namely of a French renegade named Sicard, who is the author of thieves of the Tripolitans" and he adds to his letter to the Pacha the list of "Rais" to be punished. In addition, he sets the amount of the required indemnity at between 5 and 6,000 sequins. The captain de Revest is ultimately responsible for making known to the Pasha that "his majesty suspects him of bad faith or collusion with his « corsairerie », if he hesitated to chastise them ...". And so that his demands are satisfied, the king specifies that "the captain de Revest will not hide from the Pasha that he must be immediately followed by several vessels of strength designed to support the just pretensions of his majesty ..." Remarkable original document signed by the king's hand, precious historical source for the knowledge of the history of piracy in the Mediterranean.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR4,400.00

‎[MANUSCRIPT ON VELLUM]‎

Reference : 4646

(1873)

‎AGENDA 1874.‎

‎[France, 1873] 1873 1 vol. in-16° (123 x 100 mm.) de : [8] ff. de vélin: titre mignature à l'aquarelle dans un encadrement floral, 2 pp. d'introduction et calendrier des 12 mois à l'encre bleue, rouge et or finement calligraphiés dans un encadrement polychrome dans le style du 15éme; [141] ff. Avec chaque jour de l'année caligraphié à l'encre noire pleine ou demi-page et [15] ff. vierges. Demi-maroquin noir, dos à nerfs titré doré à l'or, plats ecouverts de percaline noire, tranches dorées, triples signets de soie, stylet de bois inséré dans la goutiére.‎


‎Adorable agenda manuscrit, calligraphié et enluminé par une jeune femme, à son usage personnel ou destiné à son amoureux : deux curs sont placés au-dessus du titre, dans un encadrement de ruban bleu et de fleurs. Vers 1850 renait en France un vif intérêt pour les livres dheures du XVe siècle. Léditeur Engelmann et le relieur Gruel produisent de somptueuses répliques de ces ouvrages et le public féminin sinitie à lart de la calligraphie et de lenluminure. Cest une véritable renaissance de ces techniques médiévales dune extrême minutie. Ce petit agenda, dont 15 pages sont exécutées à lencre et à lor sur vélin, véritable travail dartiste, est un magnifique exemple du niveau de perfection alors retrouvé. 1 vol. in-16 °. [16] pp. on vellum: watercolored miniature title in a floral frame, 2 pp. of introduction, calendar for 12 months in blue, red and gold ink finely calligraphed in a polychrome frame in 15th century style; [282] pp. with each day of the year caligraphed on full or half-page black ink, [15] ff. bl. Half Black morocco, back with nerves titled gilded in gold, black percaline on covers, golden edges, triple silk bookmarks, wooden stylus inserted in the gutter. Adorable handwritten diary, calligraphed and illuminated by a young woman, for her personal use or intended for her lover : two hearts are placed above the title, in a frame of blue ribbon and flowers. Around 1850 there was a revival of interest in France for meedle age books of hours. Publisher Engelmann and bookbinder Gruel produced sumptuous replicas of these works and the female audience was introduced to the art of calligraphy and illumination. It is a real renaissance of these extremely detailed medieval techniques. This small diary, of which 15 pages are executed in ink and gold on vellum, a true work of artist, is a magnificent example of the level of perfection then found.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR950.00

‎[MANUSCRIT ORIGINAL / AQUARELLES/ MARINE].‎

Reference : 4524

(1814)

‎Recueil des bâtiments dans lesquels a navigué Jean Jaubert de Marseille de 1776 jusquà [1815].‎

‎[Londres, 1814-1817]. 1814 1 vol. in-folio (340 x 210 mm.) de : 73 pp. de texte manuscrit. 45 aquarelles ou gouaches et 1 lavis dencre représentants des navires de diverses nations et une prison. Reliure dorigine en parchemin doublée, reliure intérieure renforcée de manuscrits sur papier en italien, au dos desquels se trouvent des aquarelles de navires. (Reliure conservée « dans son jus », avec ses défauts dusage et traces de salissures diverses, quelques restaurations de papier ou comblements anciens. Daprès la numérotation manuscrite, 7 ff. seraient absents).‎


‎Précieux « livre de bord » personnel dun marin de Marseille couvrant une période dune quarantaine dannées, relatant ses embarquements successifs au commerce et dans la « Royale », de 1776 jusqu'à sa capture le 3 novembre 1805, sa détention sur les pontons et à la prison de Dartmoor jusquau 27 mai 1814, et ses derniers embarquements de juin 1814 au 5 novembre 1817. Document dune valeur considérable pour la connaissance du milieu maritime de la fin du XVIIIe siècle, de limportant trafic en Méditerranée et au-delà, avec en outre des récits de première main des batailles dAboukir et de Trafalgar et de la vie des matelots français prisonniers sur les pontons britanniques. Ainsi nous pouvons articuler le manuscrit comme suit : Première partie : Du premier embarquement à Trafalgar (1776-1805) ; Deuxième partie : Captivité sur les pontons et à Dartmoor (1805-1814) ; Troisième partie : Liberté retrouvée. Derniers embarquements. (Mai 1814-Novembre 1817). La première partie (du premier embarquement à Trafalgar 1776-1805) comporte 31 embarquements, avec un texte indiquant, pour chaque navire, le récit détaillé de la navigation et une aquarelle le représentant. Ces navigations « au commerce », toutes en Méditerranée, sauf deux aux Antilles, deviennent à partir du 18ème embarquement (1792) des navigations descadre au service du Roi, de la République, puis de lEmpereur, dont la première, après un combat contre les Anglais, sachève par une désertion et un emprisonnement. La lecture de ce pittoresque et émouvant document laisse limpression dune vie tout entière dévouée à laction. À peine débarqué et malgré toutes les péripéties, Jaubert recherche immédiatement un autre navire, comme si le sol lui brulait les pieds ; attitude qui nest pas sans rappeler celle de lillustre Duguay Trouin. Les aventures vécues par Jaubert sont innombrables : il se retrouve passager clandestin sur un brigantin italien ; conduit le Pacha de Constantinople en Crète, le Grand Vizir de Crète à Constantinople et des femmes grecques dîle en île ; amène dAlger à Marseille 280 esclaves français capturés à Corfou ; charge des figues à Calamata, des oranges, du beurre, du fromage et du bétail à Cire (Skyros ?) ; transporte du café et du sucre de Guadeloupe jusquà Marseille ; vend des raisins de Corinthe et du tabac de Trieste à Gênes ; prend de lorge à Bizerte quil négocie à Malte ; poursuit des corsaires et des pirates « Mahomains » ; livre du blé à Bône pour le bey dAlger; échappe de peu à une épidémie de peste ; fait de la contrebande de Livourne à Barcelone ; est à deux doigts de tomber, comme il dit « en esclavitude » près de Hydra ; affronte maintes tempêtes ; est attaqué par des vaisseaux anglais, etc Cette première partie, trépidante, se termine en 1803, après la 38ème navigation, par une incarcération « menottes et chaîne au cou » au Fort Saint-Nicolas de Marseille, puis à Toulon. Elle est illustrée de 31 aquarelles, représentant avec une remarquable précision les coques et gréements des tartanes, barques, bricks, corvettes, bombardes, chebecks, seneaux, vaisseaux, brigantins, polacres, boulichous, frégates, goélettes, etc sur lesquels il embarque. Deux de ces aquarelles sont signées : lune « Degun fecit in Gange » (n°10), lautre « Degun fecit in nave Gange 1812 » (n°11). Or, Jaubert indique plus loin quil fut emprisonné 27 mois à bord du ponton anglais Le Gange, commandé par le « Capitaine Le Roux, Face de Feu » à partir de 1811. Il est donc possible que Degun, aquarelliste de talent, détenu lui-même sur le Gange, ai dessiné les navires que lui décrivait son compagnon dinfortune à partir de notes conservées de ses navigations. La qualité de ces aquarelles est proche des travaux des portraitistes de navires comme les « Roux » de Marseille. La variété des navires de toutes origines sur lesquels séjourne Jaubert constitue une remarquable source dinformations sur le trafic maritime de lépoque en méditerranée, et des acteurs : français, italiens, espagnols, grecs, arabes et même américains. De même la nature des cargaisons et les ports descales cités sont autant de détails précieux (Marseille, Toulon, Barcelone, Livourne, Mahon, Alger, Constantinople, Salonique, Corfou, Malte, Messine, Gènes, Cire, Cadix, Malaga, Trieste, Minna...). Jaubert relate aussi son enrôlement à bord de plusieurs navires de la « Royale », dont le vaisseau le Scipion qui participe à la bataille dAboukir en 1793 (figure la liste des navires de lescadre française). Après divers embarquements au commerce, notre marin retrouvera la Royale en 1805 : Jaubert est nommé gabier de hune sur le vaisseau Le Formidable, armé de 80 canons, qui part pour Gibraltar et gagne les Antilles, dans lescadre de lAmiral Villeneuve. Son récit relate diverses fortunes de mer et donne le détail des opérations militaires victorieuse de lAmiral contre les anglais en Martinique, puis en Guadeloupe, ainsi que des prises effectuées: Au retour de la Guadeloupe, au large des Açores le navire fait «prise dun bâtiment marchant anglais, [d]un corsaire idem avec une prise dun bâtiment marchand espagnol qui venoit de lIndes chargé de marchandises sèches de lIndes et [de] huit millions dargent monnoyes que nous avons pris à la remorque et le même soir nous avons bruler le batiment marchand pris anglais ainsi que le corsaire qui avoit fait la prise espagnole » (Fin juin 1805). Après avoir pris part à la bataille navale du Cap Finisterre du 22 juillet 1805, le Formidable le 20 octobre quitte Cadix et participe à la bataille de Trafalgar le 21 octobre, dont il parvient à réchapper, malgré de nombreuses avaries. Le récit de la bataille de Trafalgar est dune grande richesse et apporte des détails tant sur le déroulement de laction que sur les raisons du succès de la flotte anglaise. Il se termine par la remarque suivante : « Je noublieray pas de vous dire que avant de commencer le dernier combat que nous avons eu et que nous avons été pris après, le Général Dumanoir nous dit : « allons courage mes enfants je men vais vous amener dans un endroit que vous serez bien en repos. ». Il avoit fort bien raison car me voilà en prison dans ma 9ème année sans savoir quand est-ce que jen sortirai ». Ainsi, le 3 novembre, Jaubert et tout léquipage du Formidable sont faits prisonniers par les Anglais, et conduits sur le ponton « Le Généreux » à Plymouth. Suivent les tableaux détaillés des flottes française, espagnole et anglaise avec leur armement. En outre, un lavis dencre intitulé « Le Formidable pris par le vaisseau le Namur le 4 novembre 1805 » illustre le récit de la bataille. Cette première partie est dun style enjoué, populaire, et sans souci orthographique. Il est de toute évidence de la main de Jaubert. Deuxième partie : Captivité sur les pontons et à Dartmoor (1805-1814). Les récits qui suivent concernent les conditions de détention de J. B. Jaubert et de ses camarades sur les pontons de Plymouth, et dans la terrible prison de Dartmoor. Ils sont illustrés de 3 gouaches représentant, la première, les trois pontons où Jean Jaubert fut prisonnier (« Le ponton le généreux Capitaine Lanyon Resté 9 mois. Le ponton lhector capitaine Lépine resté 65 mois. Le ponton le ganges capitaine le roux resté 27 mois »), la seconde « le ponton Leptune [Le Neptune], capitaine Lorence, 1814 », et la dernière la « Dartmoor prison of war le 25 de mai 1809 » ou, (en pied de page « la prison de français dartimor gardé par le commandant kotgrave »). Le style et lorthographe étant plus châtiés, il est probable quun compagnon ait assisté Jaubert dans sa rédaction. Cette seconde partie constitue une somme précieuse dinformations sur les conditions de détention et la vie des marins français sur les pontons. Il existe un certain nombre de récits sur les pontons, parfois écrits sur le mode romanesque, et pour la grande majorité publiés après 1845, le plus ancien étant probablement « Histoire du sergent Flavigny, ou dix ans de ma captivité sur les pontons anglais » (par L. Chomel), avec notes de Louis Garneray, Paris, Nepveu, 1821. Cependant, le présent journal est à notre connaissance le seul exemple de manuscrit redirigé sur place par un prisonnier : comme sur tout navire, les marins sentraident et participent ensemble aux maigres distractions du bord. Jaubert sait raconter, Degun dessine pour lui ; et un codétenu, plus instruit, écrit pour lui quand il faut témoigner, à partir de sa propre expérience, de la condition générale des prisonniers des pontons anglais. Troisième partie : Liberté retrouvée. Nouveaux embarquements. (Mai 1814- novembre 1817). 10 gouaches aquarellées légendées, la première représentant le navire malouin qui ramena Jaubert en France : « la frégate la prujelle de sein malo capitaine fouge sorti de prison le 17 de mai 1814 ». Jaubert, à peine libéré, est aussitôt repris par sa frénésie de navigation et les embarquements se succèdent rapidement : notons en hommage au courageux gabier, sans trahir son orthographe, les légendes des 9 dernières gouaches aquarellées, figurant ses ultimes navigations : « Le sloop la marie Anne capitaine Boiton du Suquet le 27 de mai 1814 » [soit 10 jours après avoir quitté le ponton]» ; « La Marie henriette capitaine François thomas de brest 1814 » ; « Le brick lalliances de Dieppe Capitaine Michel Courbet de Dieppe le corsaire de Tripoli capitaine Halli le 15 aout 1815 prit é conduit à Tripoli » ; « Le trois mats danois capitaine Temonnen de Tripoli de barbarie anbarqué le 1 ? 1815 » ; « La corvette la Henriette de Toulon capitaine jean Viau de Bordeaux le 18 8bre 1815 » ; « La corvette la Catherine capitaine Charles Cimont de saint Malo 1816 parti de Maltes pour Marseille le 14 février 1816 » ; « La marie Elizabeth capitaine Bernabo de Marseille 1816 » ; « La bombarde la j[e]une Cécile capitaine Gantome de La Ciotat 1817 ; « [le jules c]èsar capitaine marquis de Marseille pri pour lé ein surget [pris par les insurgés ?] le 5 novembre 1817 ». Ces aquarelles se distinguent par lexactitude absolue apportée au dessin des gréements. Aucune dentre elles nest signée. Dune main différente, il est tout à fait probable que Jaubert en soit lauteur, ses 9 années de captivité lui ayant laissées tout le temps de se faire la main avec laide de Degun. Le document sachève par le récit dune quarantaine due à la peste, il est probable que le marin ait succombé à cette épidémie. Addenda : Epidémie de peste (1817) Cette épidémie doit être celle de 1817, qui sétendait du Proche Orient au Maghreb. Le récit, très correctement écrit, sachève au milieu dune phrase, en pleine épidémie. Lauteur, qui critique à juste titre les chirurgiens qui contestaient lépidémie, alors que les décès de porte-faix (dockers) sajoutaient à ceux des marins, laisse entrevoir son rôle pendant cette période : « Le 2, veille de St Jean Baptiste M. le grand prieur arrive de Gènes avec les galères du Roi ; M M. les échevins ont lhonneur de laller saluer et jai celui de les haranguer au nom de la ville. » Il sagit probablement de Valvielle, 1er juge du tribunal civil de Toulon, qui a signé sur la garde volante. 1 vol. in-folio. 73 pp. manuscript, 45 watercolors + 1 ink lavis. Original Velum binding. A precious personal "logbook" of a Marseilles sailor covering a period of forty years, recounting his successive embarkations in the trade and in the "Royale", from 1776 until his capture on November 3, 1805; his detention on the pontoons and at the Dartmoor Prison until May 27, 1814; and his last embarkations from June 1814 to November 5, 1817. Document of considerable value for the knowledge of the maritime environment of the end of the 18th century, the heavy traffic in the Mediterranean and beyond, with first-hand accounts of the battles of Aboukir and Trafalgar and the lives of French sailors trapped on British pontoons. The manuscript includes: Part One: From the first embarkation to Trafalgar (1776-1805); Part two: Captivity on the pontoons and at Dartmoor (1805-1814); Third part: freedom refound. Latest boarding. (May 1814-November 1817). First part: from the first embarkation to Trafalgar (1776-1805): it includes 31 embarkations, with a text indicating, for each ship, the detailed account of the navigation and a watercolor representing it. These navigations "to trade", all in the Mediterranean, except two in the Antilles, become from the 18th embarkation (1792) squadron sailing in the service of the King, the Republic, then the Emperor, whose first, after a fight against the English, ends with desertion and imprisonment. The reading of this picturesque and poignant document leaves the impression of a whole life devoted to action: Scarcely arrived and despite all the vicissitudes, Jaubert immediately seeks another ship, as if the ground burns his feet; attitude that is not unlike that of the illustrious Duguay Trouin. The adventures experienced by Jaubert are innumerable: he finds himself a stowaway on an Italian brigantine; led the Pasha of Constantinople to Crete, the Grand Vizier of Crete to Constantinople, and Greek women from island to island; brings from Algiers to Marseille 280 French slaves captured in Corfu; Loads of Calamata figs, oranges, butter, cheese and wax cattle (Skyros?); transports coffee and sugar from Guadeloupe to Marseilles; sells currants and tobacco from Trieste to Genoa; takes barley in Bizerte to negotiate in Malta; pursue privateers and pirates "Mahomains"; wheat in Bône for the bey of Algiers; scarcely escapes an epidemic of plague; smuggles Livorno to Barcelona; is on the verge of falling, as he says "in slavery" near Hydra; face many storms; is attacked by English ships, etc.This first part, hectic, ends in 1803, after the 38th navigation, by incarceration "handcuffs and chain neck" Fort Saint-Nicolas of Marseille, then Toulon. It is illustrated with 31 watercolors, representing with remarkable precision the hulls and rigging of tartanes, boats, brigs, corvettes, bombards, chebecks, seneaux, vessels, brigantines, polacres, boulichous, frigates, schooners, etc ... on which it embarks. Two of these watercolors are signed: one "Degun fecit in Gange" (n ° 10), the other "Degun fecit in nave Gange 1812" (n ° 11). However, Jaubert further indicates that he was imprisoned for 27 months aboard the English pontoon « Le Gange », commanded by "Captain Le Roux, Face of Fire" from 1811. It is therefore possible that Degun, talented watercolorist, detained himself on the Ganges, drew the ships that his companion of misfortune described him from preserved notes of his navigations. The quality of these watercolors is close to the work of the portraitists of ships like "Roux" of Marseille. The variety of ships of all origins on which Jaubert resides constitutes a remarkable source of information on maritime traffic of the time in the Mediterranean, and actors: French, Italian, Spanish, Greek, Arab ... and even American. In the same way the nature of the cargoes () and the ports of call mentioned are so many precious details (Marseilles, Toulon, Barcelona, Livorno, Mahon, Algiers, Constantinople, Thessaloniki, Corfu, Malta, Messina, Genoa, Wax, Cadiz, Malaga , Trieste, Minna ... Jaubert also relates his enlistment on several ships of the "Royal", including the ship Scipio which participates in the Battle of Aboukir in 1793 (figure the list of French squadron ships) . After various embarkations to trade, our sailor will join the French Navy in 1805: Jaubert is named gabier of hune on the ship The Formidable, armed with 80 guns, which leaves for Gibraltar to the Antilles, in the squadron of Admiral Villeneuve. His account relates various adventures of sea and gives the detail of the victorious military operations of the Admiral against the English in Martinique, then in Guadeloupe, as well as made catches. On the return from Guadeloupe, off the Azores, the ship "takes an English marching ship, (a) a corsair ditto with a catch of a Spanish merchant ship coming from India loaded with dry goods of the 'Indies and (of) eight million silver coins we took in tow and the same evening we burn the merchant ship taken English and the privateer who had made the Spanish catch (End of June 1805). After taking part in the Cape Finisterre naval battle of July 22, 1805, the Formidable October 20 leaves Cadiz and participates in the battle of Trafalgar October 21, which he manages to escape, despite many damage. The story of the Battle of Trafalgar is extremely rich and provides details of both the course of action and the reasons for the success of the English fleet. It ends with the following remark: "I will not forget to tell you that before starting the last fight, General Dumanoir told us:" let's go and fight my children I will take you to a place where you will be well rested. ". He was very right because I am in prison in my 9th year without knowing when I will come out. Thus, on the 3rd of November, Jaubert and all the crew of the Formidable were taken prisoner by the English, and conducted on the pontoon "The Generous" at Plymouth. Following are the detailed tables of the French, Spanish and English fleets with their armament. In addition, an ink wash titled "The Formidable taken by the ship Namur November 4, 1805" illustrates the story of the battle.This first part is of a playful style, popular, and without orthographic concern. It is obviously from Jaubert's hand. Part 2: Captivity on the pontoons and Dartmoor (1805-1814). The stories that follow relate to the conditions of J. B. Jaubert and his comrades on the Plymouth Pontoons and in the terrible Dartmoor Prison. They are illustrated with 3 gouaches representing, first, the three pontoons where Jean Jaubert was a prisoner ("The pontoon the generous Captain Lanyon Remained 9 months The pontoon the hector captain The thorn remained 65 months The pontoon the ganges captain the red remained for 27 months "), the second" the Neptune pontoon [The Neptune], Captain Lorence, 1814 ", and the last the" Dartmoor prison of war the 25 of May 1809 "or, (at the foot of the page" the prison of French dartimor guarded by the commander Kotgrave "). The style and the spelling being more chastised, it is probable that a companion assisted Jaubert in his writing. (1: "Arrival of JB Jaubert aboard the Le Généreux pontoon ... November 16, 1805"), sometimes is the spokesperson of all the prisoners of the pontoons, in a classic style, and even literary, with an excellent spelling ( 2, 4, 5). He goes so far as to compose a poem on the extreme harshness of the conditions of detention (3), and write a play (rather a skit) narrating the arrival of the English Roger (perhaps the commander of the pontoon " The Cato ") in Hell. This second part constitutes a precious sum of information on the conditions of detention and the life of the French sailors on the pontoons. There are a number of stories about pontoons, sometimes written in a novelistic way, and for the most part published after 1845, the oldest probably being "Sergeant Flavigny's story, or ten years of my captivity on the English pontoons" ( by L. Chomel), with notes by Louis Garneray, Paris, Nepveu, 1821. However, this journal is to our knowledge the only example of manuscript redirected by a prisoner on the spot: As on every ship, the sailors help each other and participate together in the meager distractions of the edge. Jaubert knows how to tell, Degun draws for him; and a more educated fellow-prisoner writes for him when it is necessary to testify, from his own experience, of the general condition of the prisoners of the English pontoons. Third part: refound freedom. New embarkments. (May 1814 - November 1817). 10 captioned watercolored gouaches, the first representing the Malouin ship that brought Jaubert back to France : "the frigate the breast preacher malo captain left prison on 17 May 1814". Jaubert, barely released, is immediately resumed by his frenzy of navigation and shipments follow one another quickly: Note in tribute to the brave gabier, without betraying his spelling, the legends of the last 9 watercolor gouaches, appearing his ultimate sailing: "The sloop marries Anne Captain Boiton du Suquet 27 May 1814" [ie 10 days after leaving the pontoon] "; "Marie henriette captain François thomas de brest 1814"; "The brig the alliances of Dieppe Captain Michel Courbet of Dieppe the corsair of Tripoli Captain Halli on August 15, 1815 took e led to Tripoli"; "The three Danish mats Captain Temonnen of Tripoli of barbarity anbarquered » « ; "The corvette Henriette from Toulon captain jean Viau of Bordeaux, 1815"; "The corvette Catherine captain Charles Cimont of Saint Malo 1816 left Maltes for Marseille on February 14, 1816"; "Marie Elizabeth Captain Bernabo of Marseille 1816"; "Bombs her (e) a Cécile Captain Gantome of La Ciotat 1817; "(Julius c) To Captain Marquis of Marseilles prayed for the ein surget [taken by the insurgents?] November 5, 1817". These watercolors are distinguished by the absolute accuracy of the design of the rigging. None of them are signed. by a different hand, it is quite likely that Jaubert is the author, his 9 years of captivity having left all the time to make the hand with the help of Degun. The document ends with the story of a quarantine due to the plague, it is likely that the sailor is succumbing to this epidemic (Plague epidemic of 1817, , which extended from the Middle East to the Maghreb. The author, who rightly criticizes the surgeons who contested the epidemic, while the deaths of porter-faix (dockers) added to those of the sailors, suggests his role during this period: "On the 2nd, eve of St. John the Baptist The High Priest arrives from Genoa with the King's galleys; M. the aldermen have the honor of going to greet him, and I have the honor to address them in the name of the city. " This is probably Valvielle, the first judge of the Civil Court of Toulon, who signed on the hand paper.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR78,000.00

‎[MARAT (Jean-Paul)].‎

Reference : 4707

(1788)

‎Mémoires académiques ou Nouvelles découvertes sur la lumière relatives aux points les plus importants de l'optique.‎

‎Paris, chez N.T. Méquignon, 1788. 1788 1 vol. in-8° (200 x 130 mm.) de : XIV pp. (titre, avis du libraire, introduction) [sur XVI: ex relié sans faux titre], ; 323 pp. ; [1] p. (approbations) ; 10 planches dépliantes gravées (dont 5 en couleur) ; exemplaire relié sans le feuillet de faux-titre. Ex-libris "C.M. Gariel 1872" (cachet humide en bas du titre). Demi-basane fauve à coins d'époque, dos lisse orné de fers dorés, titre doré de maroquin vert "Mémoire de Newton" (avec w à l'envers), tranches marbrées (défauts d'usage à la reliure, mors sup. fendu, coupes, coiffes arrasées, coins usés).‎


‎Rare édition originale de cet ouvrage scientifique majeur du célèbre Jean-Paul Marat portant sur les divers phénomènes de la lumière et de loptique. Marat (1743-1793) est un célèbre physicien, médecin, journaliste et homme politique français. Cest une figure emblématique de la Révolution Française et il mène un combat virulent contre le roi. Il est élu en 1792 député de la Seine à la Convention et meurt tragiquement dans sa baignoire en 1793, assassiné par une royaliste, Charlotte de Corday dArmont, après avoir été longtemps malade. Son ouvrage se compose de quatre mémoires : le premier contient un « examen géométrique et phyfique des principales expériences que Newton donne en preuve du fyftème de la différence réfrangibilité » que Marat réfute ; le second présente cinq classes dexpériences nouvelles dont les résultats démontrent que « les rayons hétérogènes ne se séparent jamais quen paffant le long des corps » ; le troisième « attaque lexplication que Newton donne de larc-en-ciel » et démontre que les rayons hétérogènes « ne peuvent former ni arcs féparés, ni teintes marquées » et invalide ainsi deux théories, celle du « fyftème de la différence réfrangibilité » ainsi que celle du « fyftème des accès de facile réflexion et de facile tranfmiffion » ; le quatrième et dernier mémoire traite des corps minces et diaphanes (tels que les plaques de verre et les bulles de savon) et démontre que leur couleur « ne viennent point de leur différente ténuité » puisquils « ne font jamais irisées ». Dans cet ouvrage novateur, Marat révolutionne le domaine de loptique en démontrant, à travers un nombre très important dexpériences, que les théories établies par Newton, notamment sa doctrine de la différente réfrangibilité, sont invalides. Le présent traité constitue ainsi une découverte majeure en physique de loptique. Lillustration se compose de 10 planches dépliantes gravées (dont 5 en couleur) qui représentent minutieusement ses expériences ainsi que leurs résultats et permettent dexpliquer les divers phénomènes doptique présentés. Provenance : Charles-Marie Gariel (1841-1924), ingénieur, enseigna la physique et la chimie à l'Ecole des Ponts et Chaussées (cachet et étiq. ex-libris). Exemplaire dans sa reliure d'origine d'époque révolutionnaire, intérieur frais. 1 vol. in-8°. Half contemporary sheep. Rare first edition of this major scientific work by the famous Jean-Paul Marat on the various phenomena of light and optics. Marat (1743-1793) is a famous French physicist, doctor, journalist and politician. He is an emblematic figure of the French Revolution and he leads a fierce fight against the king. He was elected deputy for the Seine at the Convention in 1792 and tragically died in his bathtub in 1793, assassinated by a royalist, Charlotte de Corday dŽArmont, after having been ill for a long time. His work is made up of four memoirs: the first contains a "geometrical and physical examination of the main experiments which Newton gives in proof of the system of the refrangibility difference" which Marat refutes; the second presents five classes of new experiments, the results of which demonstrate that "heterogeneous rays never separate except by patting along bodies"; the third "attacks Newton's explanation of the rainbow" and demonstrates that heterogeneous rays "cannot form either separate arcs or marked colors" and thus invalidates two theories, that of the "system of difference. refrangibility as well as that of the system of the fits of easy reflection and easy transfer ; the fourth and final memoir deals with thin and diaphanous bodies (such as glass plates and soap bubbles) and demonstrates that their color "does not come from their different tenacity" since they "never make iridescent". In this groundbreaking work, Marat revolutionized the field of optics by demonstrating, through a very large number of experiments, that the theories established by Newton, in particular his doctrine of different refrangibility, are invalid. The present treatise thus constitutes a major discovery in the physics of optics. The illustration consists of 10 engraved folding plates (including 5 in color) which meticulously represent his experiments as well as their results and help explain the various optical phenomena presented. Provenance: Charles-Marie Gariel (1841-1924), engineer, taught physics and chemistry at the Ecole des Ponts et Chaussées (stamp and label ex-libris). Copy in its original revolutionary period binding, fresh interior.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR2,600.00

‎[NOX]‎

Reference : 4560

‎[MODELES DE CARTES POSTALES /AQUARELLES] [POST CARDS MODELS / WATERCOLOURS‎

‎SLSD (début 20éme). 255 dessins au lavis, photographies et ébauches allant de 54 x 116 mm à 288 x 184 mm. Rangés dans une boite.‎


‎Important lot de modéles originaux de cartes postales réalisées au lavis sur papier fort. Quelques uns portent la signature "Nox", sans doute le pseudonime de l'artiste. Ils représentent en majorité des paysages de campagne, villages, églises, maisons sous la neige, des lacs, des rivières, des ponts et parfois quelques villageois. La collection comporte aussi des fleurs, des chats, et une série sur Venise. Sont présents aussi des clichets préparatoires et des encadrements peuvent être ronds, ovales, carrés ou en trou de serrure. Rare témoignage de cet art aujourd'hui disparu. 255 wash drawings, photographs. 54 x 116 mm to 288 x 184 mm. Important set of original models of postcards made with watercolor on strong paper. Some bear the signature "Nox", probably the pseudonym of the artist. They mostly represent country landscapes, villages, churches, houses under the snow, lakes, rivers, bridges and sometimes some villagers. The collection also includes flowers, cats, and a series on Venice. Also present: preparatory clichés and frames may be round, oval, square or keyhole. Rare testimony of this art today disappeared.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,500.00

‎[OZANNE (Nicolas ou Pierre).]‎

Reference : 4752

‎[Amsterdam - Scène dactivité maritime].‎

‎SLND [Amsterdam circa 1780]. 1 feuille de papier vergé 18éme (145 x 215 mm.) Dessin à l'encre et lavis d'encre en 3 tons (noir, bleu, sépia). Cadre en bois doré. Etiquette d'exposition au revers.‎


‎Beau lavis d'encre en 3 tons, finement exécuté, représentant un quartier dAmsterdam, oeuvre de Pierre ou Nicolas Ozanne vers 1780. Placé face à lintersection de deux voies de navigation, lartiste a représenté au premier plan deux marins en habits de pêche, à bord d'une petite embarcation, accostant un pieu d'amarrage. Sur la gauche, des « tjalks » ( navires fluviaux aux formes arrondies à l'avant et à l'arrière) sont stationnés au pied dune rangée de bâtiments bordant un canal. Les façades sont typiques des étroites maisons à étages de la cité, avec leur potence en bois fixée au faîte permettant le chargement des marchandises dans les greniers. Au pied des maisons, des marins circulent sur des passerelles de bois sur pilotis donnant accès aux bateaux. Au fonds, au-dessus des toits, on distingue à peine la silhouette du clocher de la « Westerkerk ». Edifice caractéristique par sa structure pyramidale à étages qui demeure l'un des points de repère de la ville dAmsterdam depuis sa construction achevée en 1631. Au centre, une chaloupe manuvrée à 4 avirons s'engage dans le canal aux eaux tranquilles. Sur la droite, un navire arborant le pavillon des pays bas est accosté le long d'un quai de bois. A terre, des dockers actionnent une machine de charge constituée d'une poutre horizontale pivotant sur un mat central et équipée de poulies et d'une roue à rayons. Daprès nos recherches, le quartier de la ville qui correspond le mieux à ce dessin est lintersection de la rivière Amstel avec le canal Zwanenburgwal. (Position du clocher, largeur du canal, habitations sur la gauche, quai dégagé sur la droite, architecture des maison subsistant). Le papier vergé utilisé est datable de la seconde moitié du 18éme siècle. Travaillant en 3 tons (encres noire, bleue et sépia), lartiste a saisi chaque détail de cette scène dactivité portuaire avec un il de marin, proportionant avec exactitude chaque élément de la dizaine de navires et embarcations représentés. En bas à gauche subsiste les traces dune signature ou légende devenues illisibles. Cependant, le sujet, le souci du moindre détail (forme des coques, gréements, accastillage) ainsi que les encres utilisées et le style typique permettent didentifier un travail de Pierre Ozanne (1737-1813) (ou de son frère Nicolas), célèbres pour leur uvre maritime et les "60 vues des ports de France" (1775) réalisées à la demande du roi. A notre connaissance, aucune représentation de la célèbre cité hollandaise par Pierre Ozanne ou par son frère Nicolas (1728-1811) nest connue. Cependant, parmi les gravures de navires publiées par Pierre Ozanne figurent des navires hollandais. 1 laid paper sheet (145 x 215 mm). Ink and wash drawing with 3 tones (black, blue and sepia). Beautiful ink wash drawing of Pierre or Nicolas Ozanne, finely executed, representing a district of Amsterdam. Facing the intersection of two shipping lanes, the artist has represented two sailors in the foreground in fishing clothes, aboard a small boat, docking a mooring stake. On the left, some "tjalks" (river vessels with rounded shapes at the front and rear) are stationed at the foot of a row of buildings bordering a canal. The facades are typical of the city's narrow two-storey houses, with their wooden gallows fixed to the ridge allowing the loading of goods in the attics. At the foot of the houses, sailors are passing by on wooden walkways on stilts giving access to the boats. In the background, above the roofs, you can barely make out the silhouette of the bell tower of the "Westerkerk". Characteristic building by its pyramidal structure with stages which remains one of the landmarks of the city of Amsterdam since its construction which was completed in 1631. In the center, a rowboat maneuvered with 4 oars engages in the canal. On the right, a ship flying the flag of the Netherlands is docked alongside of a wooden quay. On the land, dockworkers operate a loading machine consisting of a horizontal beam pivoting on a central mast and equipped with pulleys and a spoke wheel. According to our research, the part of town that best matches this drawing is the intersection of the Amstel river with the Zwanenburgwal canal. (Position of the bell tower, width of the canal, houses on the left, open quay on the right, architecture of the remaining houses).‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,800.00

‎[OZANNE (Pierre)].‎

Reference : 4749

‎[Le sauvetage des naufragés].‎

‎SLND [Fin 18éme]. 1 feuille de 416 x 265 mm contecolée sur vélin épais de l'époque, médaillon "Pierre Ozanne" entre deux sirènes à l'encre sur papier placé sous le dessin. Encadrement ancien de bois doré, étiquette d'encadreur au dos "DEZEUZES, doreur sur bois, 39 bd Saint-Germain" (accidents, retouches anciennes).‎


‎Puissant dessin de Pierre Ozanne figurant une dramatique scène de naufrage, uvre exécutée au lavis dencre et à la mine de plomb, et rehaussée à la gouache blanche. Pierre Ozanne (1737-1813), célèbre artiste, dessinateur, graveur et ingénieur maritime français, est le frère cadet de Nicolas Ozanne, comme lui dessinateur de marine. Tous deux sont considérés comme des témoins précieux de la France navale et de son évolution, de Louis XV à lEmpire. Ce dessin, qui dépeint le secours de naufragés par une chaloupe à voile (ancêtre des bateaux de sauvetage), semble tout droit sorti des « Travailleurs de la mer » de Victor Hugo, bien que cet ouvrage ait paru une cinquantaine dannées plus tard. A lépoque, il ny a pas de sauvetage en mer organise en France: les opérations de sauvetage sont l'oeuvre de marins volontaires prets à risquer leur vie pour voler au secours de leurs semblables en détresse. Il faudra attendre 1825 pour que le premier poste de sauvetage français voit le jour. Dans ce dessin hyper réaliste, on ressent toute la force des éléments et de laction des hommes pour les braver. Au premier plan, on voit une chaloupe mouillée à une encablure dun rocher en partie submergé par les vagues et la tempête. Dans un geste quasi desespéré, un homme à létrave du bateau lance aux naufragés une amarre qui tournoie dans le vent. Sur le rocher, une vingtaine de marins sont réfugiés les uns contre les autres. A gauche, on aperçoit la silhouette de leur navire échoué tandis que sur la droite se dessine des façades des batiments d'un port, sur la côte toute proche. Il est difficile de situer la scène précisément, néanmoins elle se déroule très probablement à louest de la France, en Bretagne ou en Normandie. Marin lui-même, Ozanne est particulièrement sensible au sort des marins naufragés. On lui connait ainsi dautres représentations de scènes de naufrage, dont des dessins au style et à la technique très similaires conservés au musée de la marine. 1 sheet of 416 x 265 mm laminated on thick contemporary vellum. Powerful drawing by Pierre Ozanne depicting a dramatic shipwreck scene, a work executed in ink wash and graphite, enhanced with white gouache. Pierre Ozanne (1737-1813), famous French artist, engraver and maritime engineer, is the younger brother of Nicolas Ozanne, like him a maritime engineer. Both are considered precious witnesses of naval France and its development, from Louis XV to the Empire.‎

J-F Letenneur Livres Rares - Saint Briac sur Mer

Phone number : 02 99 88 92 44

EUR1,800.00
1 2 3 4 ... 6 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - J-F Letenneur Livres R...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !