10 livres pour « Música; Manuscrits »Modificar

Classificar por

‎BOISDIN, Amélie‎

Referência : 51200

(1861)

‎Album de Musique [ Manuscrit ] Mademoiselle Amélie Boisdin Elève du Pensionnat des Filles de la Sagesse de Montmorillon le 1er Août 1869 [ Contient : ] Souvenir de Lucia di Lamermoor Mélange pour Piano par Comion - Jeanne d'Arc. Quadrille historique et militaire par Henri Bohlman Sauzeau - Le Voyage d'une Hirondelle. Galop par Croisez - Petite Mosaïque gracieuse et brillante sur Sémiramis de R. Rossini pour Piano par Carpentier - La Napolitaine. Caprice Barcarolle pour Pian par Alphonse Leduc - You You Pastorale pour Piano par C.L. Hanon - Le Bengali au Réveil Bluette en Forme d'Etude pour Piano par Léon Pascal Cerville ‎

‎1 vol. in-folio, manuscrit orné de quelques dessins en frontispice, tranches dorées, 1861, 51 ff. [ Contient : ] Souvenir de Lucia di Lamermoor Mélange pour Piano par Comion - Jeanne d'Arc. Quadrille historique et militaire par Henri Bohlman Sauzeau - Le Voyage d'une Hirondelle. Galop par Croisez - Petite Mosaïque gracieuse et brillante sur Sémiramis de R. Rossini pour Piano par Carpentier - La Napolitaine. Caprice Barcarolle pour Pian par Alphonse Leduc - You You Pastorale pour Piano par C.L. Hanon - Le Bengali au Réveil Bluette en Forme d'Etude pour Piano par Léon Pascal Cerville ‎


‎Intéressant manuscrit dont la page de titre est aquarellée, les pages de titre de chaque pièce copiée étant calligraphiées et parfois ornées d'un dessin d'illustration. Etat satisfaisant (reliure fort. frottée avec qq. accrocs)‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 250,00

‎BOURDEAU, A.‎

Referência : 51212

(1916)

‎Manuscrit musical religieux, rédigé par un prisonnier français au Camp de Tauberbischofsheim (Baden), Allemagne Novembre 1916 - Octobre 1917‎

‎Matricule N° 8477, 1 carnet format in-8 reliure demi-toile à coins grise, 1916-1917, 185 pp. manuscrites‎


‎Beau manuscrit catholique parfaitement calligraphié, et en superbe état. Essentiellement composé de partitions accompagnées de leur texte, le recueil se termine sur la "Consécration des prisonniers français du camp de Tauberbischofsheim au Sacré-Coeur de Jésus" (copiée da la Bonne Presse et du Pierre Gerlier), et sur la prière pour la Paix, composée par le pape BenoPit XV‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 250,00

‎Collectif ; [ FARINA, Luigi ]‎

Referência : 48570

(1856)

‎Camoëns. [ Dramma lirico in tre atti - Opera en trois actes ] [ Manuscrit vénitien 1856 - 1857 ]‎

‎3 vol. in-folio (28 x 40 cm) cartonnage recouvert de papier imitation veau raciné, papier au filigrane à Aigle à deux têtes couronnées et initiales D. V. C., Venezia, 1856 - 1857, 134 ff. ; 142 ff. ; 96 ff.‎


‎Impressionnant manuscrit musical, vraisemblablement rédigé sous la direction et peut-être de la main de Luigi Farina. Certaines parties paraissent inachevées, et l'écriture semble de plusieurs mains ; on relève deux dates, la première située à "Venezia" le 25 avril 1856 (Acte I, scène 6), la dernière le 6 février 1857 (fin de l'acte III). Les paroles correspondent précisément à celles du livret imprimé vers juin 1857 à Padoue (Tipografia Crescini) dans le "Camoens. Dramma lirico in tre parti. Musica espressamente scritta da Luigi Farina pel Teatro Nuovo di Padova nell'occasione della Fiera del Santo". L'argument, souvent repris par les compositeurs italiens au XIXe siècle, est celui des amours de Camoëns et de "Donna Catterina di Atayde" (Domenico Bolognese en proposera une version en 1873 et précisera en préface : "... molti autori italiani e stranieri han trattato prima di me il medesimo soggetto, seguendo la cronaca tradizionale degli amori et delle sventure del poeta portoghese..."). Bon état général (accrocs en coiffes, qq. mouill. et cahiers faibles)‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 2.250,00

‎DEJEAN, Albert ; Collectif‎

Referência : 49802

(1900)

‎Recueil manuscrit de partitions musicales [ Plus de 130 morceaux chantés ] Chanson arabe (Godard) ; O Gué Landériloulette ; Coupe du Roi de Thulé (Diaz) ; Ici bas (T. Dejean) ; Envoi de Fleurs (Delmet) ; La Sauge (Le Jongleur) ; Les Armaillis (Koebi) ; L'Omnibus funéraire ; L'Amour (Holmès) ; Miseremini (Steenmann) ; O Salutaris (Albert Dejean) ; ça fait peur aux oiseaux [ etc. etc... ]‎

‎1 vol. in-12 format à l'italienne cartonnage percaline, s.d. [ circa 1900-1920 ] 417 pp. manuscrite et 3 ff. de tables‎


‎Intéressant manuscrit musical bordelais, précédé de deux petits billets manuscrits de l'auteur : "A Mademoiselle Monique Ch..., Bordeaux. Je suis très heureux, ma chère Monique, de vous laisser "In Memoriam" le Cher Cahier Rouge, comme nous l'appelions, jadis, rue d'Eysines où nous l'avons si souvent feuilleté, vos tantes et moi, et où il nous a fait passer de si agréables moments !... Bien que presque tous les morceaux qui le composent soient écrits pour voix d'homme, et en dehors de quatre ou cinq qui ne devraient pas y figurer, j'espère que vous en trouverez un certain nombre capables de vous intéresser et qu'il m'eut été si doux de vous entendre "Interpréter", suivant la locution aujourd'hui consacrée !! [ ... ] Etat très satisfaisant (usures sur couv., des ressauts parfois forts).‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 375,00

‎[s.n.] - ‎ ‎DELABRE, Magdalene‎

Referência : 23886

(1900)

‎Album de Musique [ Album Manuscrit avec texte, musique et quelques dessins ]‎

‎1 vol. petit in-folio relié cartonnage rouge dos orné à 5 nerfs, couv. couleurs conservée, s.l.n.d. (vers 1900) env. 50 ff. cartonnées‎


‎Etat satisfaisant (couv. frottée avec accroc sans manque en tête, état très satisfaisant) pour ce joli recueil de musique d’une jeune personne qui visiblement y mettait tout son coeur.‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 150,00

‎EMILE DESCHAMPS‎

Referência : 3488.09.17

(1852)

‎LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE D'EMILE DESCHAMPS au PRESIDENT MENARS A PROPOS NOTAMMENT DE ROSSINI LOGE A TROUVILLE A LA MEME ENSEIGNE QUE LUI. Vers L'ETE 1852‎

‎1 f. double manuscrit signé sur 4 pages. Joint un découpi de salle des ventes qui daterait cette lettre à l'été 1852. Il se plaint de sa maladie et de son exil forcé au bord de la mer. Il a vu son frère chez Rossini et son adresse a pris le nom du compositeur. - TEXTE : "Trouville sur mer (Calvados) rue Rossini n° 7. Cher et illustre Président, Les maçons m'ont chassé de ma maison, et les docteurs m'ont envoyé chercher à la mer des forces que je n'y trouverais pas mais il faut obéir à Esculape et lui faire des sacrifices. Qu'est-ce que les sacrifices d'un coq tel noir qu'il fut en comparaison de celui que je m'impose en m'éloignant de vous et des amis rares que je pleure ! Vous avez trouvé à Saint ... dimanche dernier, n'est-ce pas, ma carte et mon petit mot au crayon.. Fuir les gens qui vous tiennent à coeur c'est bien triste. Les fuir sans leur dire adieu, c'est deux fois cruel. ; il ne me manque aucune calamité. Je revenais de Pa..y où j'avais vu mon frère chez Rossini qui habite une villa comme la vôtre. Les génies sont logés à la même enseigne et je demeure ici, comme vous voyez dans la rue du Cygne au ..... il y a séjourné un mois et y a laissé son nom et moi, j'occupe une grotte d'ermite, une vraie grotte oubliée avec lit de fougère et .... le local.. compartiment car j'ai emmené Clotilde et sa fille dans une thébaïde; je trouve ici tout Paris élégant, mais je m'en prive volontier. Je suis indécrottable ! Cependant quelques dames amies et leurs maris me gâtent et j'ai trouvé des fleurs de vos fleurs sur la paille de ma couche. La mer est splendide mais elle est large et profonde et tiède... et celà est bien tentant.. ...... de lamentation après des chaleurs tropicales, beaucoups trop picales, comme m'a dit sérieusement un homme riche. Nous avons très froid, le soleil reprendra vite son sceptre ardent, .. qu'il soit prospère cher et illustre Président ! et je me fais adorateur du feu. Vous travailllez, j'espère.........ferventesamitiés... SIGNE CAMILLE DESCHAMPS Je serais bien heureux de savoir de vos nouvelles". ‎


Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Número de telefono : 06 09 82 43 86

EUR 125,00

‎GOSSET, Edouard ; [ DE BUXEUIL, René ]‎

Referência : 51105

(1935)

‎Lot de 28 feuillets manuscrits de partitions musicales : La Saison des Folies (Batterie, Batterie, Flûte, Clarinette, 1er Violon) - Définitions (Flûte, 2e Violon, Alto, Clarinette Si, 1er Violon, Conducteur Chef) - Mes Trois Amoureux (Clarinette, Flûte, 2e Violon, Alto, 1er Violon - C'est la Fille du Moulin (Flûte, Clarinette en La, Pistons, Trombone, Batterie, Violoncelle, Contrebasse, 1er Violon, 1er Violon - Ma Petite Line (Clarinette, Flûte, 1er Violon)‎

‎28 feuillets manuscrits, avec cachet d'Edouard Gosset, "Compositeur de Musique, Pianiste, Chef d'Orchestre 68 Boulevard de l'Hôpital, Paris", s.d. [ circa 1935 ]‎


‎Une partition et les chemises portent le nom de Marthe Merys, qui chanta notamment au cabaret l'ABC avant-guerre. Edouard Gosset (mort en 1951) fut l'auteur de nombreuses chansons de cabaret. Bon ensemble. Sur le conducteur chef de "Définitions" il est inscrit : "Paroles de : Suzanne Barbou, Musique de : René de Buxeuil"‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 290,00

‎[ALEXIS DE BROCA] - ‎ ‎MAURICE RUFIN - ROGER PENAU - ASSOCIATION NATIONALE DES CROIX DE GUERRE - ALEXIS DE BROCA‎

Referência : 3980.04.17

(1939)

‎PARTITION ET TEXTES ORIGINAUX de l'HYMNE "NOUS VOICI LAFAYETTE" OFFERT A L'AMERICAN LEGION PAR LA XIe REGION. NANTES. 26 et 30 MAI 1939.‎

‎- 26-30 mai, CONGRES DE NANTES. - MANUSCRITS ORIGINAUX DE L'HYMNE "NOUS VOICI LAFAYETTE" "HERE WE ARE LAFAYETTE" Paroles de MAURICE RUFIN, Musique de M. RUFIN et Orchestration de ROGER PENAU. - Sous Portfolio cartonné et emboîtage, Chemise à entête de l'ASSOCIATION NATIONALE DES CROIX DE GUERRE aux INVALIDES : HYMNE "NOUS VOICI LAFAYETTE" Offert à l'American Region par la XIe REGION NANTES. - Portfolio in-quarto oblong de parchemin, premier plat décoré d'une AQUARELLE signée d'Alexis de BROCA avec la date du 27 mai 1939 orné aux quatre coins des Portrait aux lavis d'encre de WASHINGTON G., du Général de LAFAYETTE, de Benjamin FRANKLIN et de Franklin ROOSVELT. Drapeaux Français et Américains, Cordon vert de retenue. - SONT JOINTS EN CADEAU : LES MANUSCRITS ORIGINAUX DE - LA PARTITION MANUSCRITE Format in-folio, sur portées pré-imprimées avec les textes manuscrits, 8 pages manuscrites dont page de Titre. - SECOND TEXTE ORIGINAL MANUSCRIT TEXTE AMERICAIN COMPRENANT : 7 pages manuscrites avec texte au crayon sous les portées en Américain sur portées pré-imprimées - A l'intérieur, 2 feuillets de TAPUSCRIT DU TEXTE DU "HERE WE ARE LAFAYETTE" avec nombreuses notes en Américain au crayon. Manque la 4e Strophe. - JOINT Exemplaire de "THE PARIS POST" de décembre 1937 avec double page intérieure sur l'hymne Franco Américain. ‎


‎- ROGER PENAU né le 30 juin 1886 à Brest (Finistère) en Bretagne et mort le 30 octobre 1961 à Pontoise, est un compositeur breton de musique classique. - MAURICE RUFIN probablement le père de Jean Christophe RUFIN natif de Bourges. - Alexis Louis DE BROCA (1868-1948) artiste peintre Nantais.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Número de telefono : 06 09 82 43 86

EUR 1.650,00

‎PERRIN, Emile‎

Referência : 44449

(1860)

‎Chronique Musicale. [ Manuscrit autographe signé de 12 pp. in-8, pour un article paru dans la Revue Européenne du 1er Juin 1860 ] "Le Théâtre-Lyrique avait inauguré par Orphée sa saison d'hiver, il vient d'ouvrir par Fidelio sa saison de printemps. Après avoir fêté tour à tour Weber, Mozart et Gluck, il a voulu rendre les mêmes honneurs à Beethoven. L'intention est également louable ; mais je crains que le succès ne soit point égal. Populaire en Allemagne, accueilli avec enthousiasme en Angleterre, la partition de Fidelio n'a jamais pu s'acclimater sur nos scènes françaises. Faut-il en accuser le goût de notre public ? [ ... ] C'est dans la faiblesse de la pièce sur laquelle Beethoven a écrit la partition de Fidelio qu'il faut donc chercher la cause de ce constant insuccès. Le triste mélodrame de Bouilly, mis d'abord en musique par Gaveaux, n'était pas de nature à inspirer Beethoven. Son génie plane sur les hauteurs sublimes de la Symphonie Pastorale, de la Symphonie Héroïque ; il étouffe emprisonné dans les murs étroits d'une fable vulgaire, sans vraisemblance, sans intérêt, sans passion." [ Suit une analyse de l'histoire de Fidelio et de sa réception par le public français ] "L'exécution de Fidelio est inférieure à l'exécution d'Orphée et des noces de Figaro. L'orchestre, sur lequel pèse ici une grande part de responsabilité, s'est montré parfois, notamment dans l'ouverture, au-dessous de sa tâche. Mme Viardot n'a pu trouver dans le rôle de Fidelio les puissants contrastes, la vive passion du rôle d'Orphée. [...] Le rôle entier paraît d'ailleurs écrit sur un registre trop élevé pour la voix de Mme Viardot, et bien que cette voix soit douée d'une étendue exceptionnelle, elle n'atteint cependant les notes les plus élevés qu'à l'aide d'un déchirement douloureux. Le personnage de Fidelio exige, en outre, de la jeunesse ; sous l'habit du jeune paysan qui surprend l'amour de la fille du geôlier, Mme Viardot nous a fait regretter l'art avec lequel elle portait la tunique, la chlamyde et le cothurne antiques. M. Battaille chante le rôle de Rocco en musicien consommé et avec un grand sentiment du style ; Mlle Faivre montre de l'intelligence et la finesse, mais une finesse qui touche parfois au maniéré ; les autres artistes ne sont point de taille se mesurer à cette partition. [...] L'artiste chargé de représenter Ludovic Sforza a failli plus d'une fois, par l'étrangeté de ses allures, amener dans ce sombre drame un élément tout à fait imprévu, l'élément comique. Quel que doive être le succès de Fidelio, il faut savoir gré au Théâtre-Lyrique de cette tentative. [...] Il est assez curieux de voir une scène musicale, qui marche au quatrième rang, donner aux autres cet exemple du sentiment de l'art et du respect au public dont on ne craint point ailleurs de flatter les caprices et les inexcusables fantaisies. Il semble pour cela que tous les moyens soient bons, et l'on a répondu à tout quand on a dit : cela fait de l'argent. Avec ce mot là on a voulu absoudre un scandale musical qui s'est produit l'autre semaine dans la salle Ventadour. Le Théâtre-Italien a représenté l'Orphée aux Enfers de M. Offenbach.[...]" Il évoque ensuite l'Opéra-Comique et M. Gevaërt, mais aussi Donizetti : "la gloire de Donizetti ne recevra pas non plus un nouveau lustre de la représentation du petit ouvrage inédit joué sous le nom de Rita ou le Mari battu. On peut même dire que la musique de Donizetti a passé presque inaperçu au milieu des rires provoqués par les plaisanteries, un peu au gros sel, dont la pièce et semée. Il est vrai que l'exécution musicale laisse beaucoup à désirer.. [...] Seule, Mme Faure-Lefebvre ne peut suffire à tout. Elle a joué avec infiniment de grâce et l'esprit, trop d'esprit peut-être, un rôle bien invraisemblable pour elle, puisque Rita a fait la double faute d'épouser à la fois un niais et un butor. [ ... ] On dit que le rôle de Rita sera le dernier rôle créé par Mme Faure-Lefebvre et qu'elle doit prochainement quitter le théâtre. Ce sera une grande perte pour l'Opéra-Comique." ‎

‎Manuscrit signé de 12 feuillets in-8 oblong rédigés au recto, pour un article paru dans la Revue Européenne du 1er Juin 1860, tome IX, pp. 409-413 : Intéressant manuscrit autographe signé par l'écrivain et critique Emile Perrin (1814-1885), alors ancien directeur de l'Opéra Comique (1848-1857) et futur directeur de l'Opéra (1862-1871) puis Administrateur général de la Comédie Française (1871-1885). On relève les annotations d'imprimeur (noms des typographes). Son analyse de Fidelio et de sa réception en France sont très informées. "Le Théâtre-Lyrique avait inauguré par Orphée sa saison d'hiver, il vient d'ouvrir par Fidelio sa saison de printemps. Après avoir fêté tour à tour Weber, Mozart et Gluck, il a voulu rendre les mêmes honneurs à Beethoven. L'intention est également louable ; mais je crains que le succès ne soit point égal. Populaire en Allemagne, accueilli avec enthousiasme en Angleterre, la partition de Fidelio n'a jamais pu s'acclimater sur nos scènes françaises. Faut-il en accuser le goût de notre public ? [ ... ] C'est dans la faiblesse de la pièce sur laquelle Beethoven a écrit la partition de Fidelio qu'il faut donc chercher la cause de ce constant insuccès. Le triste mélodrame de Bouilly, mis d'abord en musique par Gaveaux, n'était pas de nature à inspirer Beethoven. Son génie plane sur les hauteurs sublimes de la Symphonie Pastorale, de la Symphonie Héroïque ; il étouffe emprisonné dans les murs étroits d'une fable vulgaire, sans vraisemblance, sans intérêt, sans passion." [ Suit une analyse de l'histoire de Fidelio et de sa réception par le public français ] "L'exécution de Fidelio est inférieure à l'exécution d'Orphée et des noces de Figaro. L'orchestre, sur lequel pèse ici une grande part de responsabilité, s'est montré parfois, notamment dans l'ouverture, au-dessous de sa tâche. Mme Viardot n'a pu trouver dans le rôle de Fidelio les puissants contrastes, la vive passion du rôle d'Orphée. [...] Le rôle entier paraît d'ailleurs écrit sur un registre trop élevé pour la voix de Mme Viardot, et bien que cette voix soit douée d'une étendue exceptionnelle, elle n'atteint cependant les notes les plus élevés qu'à l'aide d'un déchirement douloureux. Le personnage de Fidelio exige, en outre, de la jeunesse ; sous l'habit du jeune paysan qui surprend l'amour de la fille du geôlier, Mme Viardot nous a fait regretter l'art avec lequel elle portait la tunique, la chlamyde et le cothurne antiques. M. Battaille chante le rôle de Rocco en musicien consommé et avec un grand sentiment du style ; Mlle Faivre montre de l'intelligence et la finesse, mais une finesse qui touche parfois au maniéré ; les autres artistes ne sont point de taille se mesurer à cette partition. [...] L'artiste chargé de représenter Ludovic Sforza a failli plus d'une fois, par l'étrangeté de ses allures, amener dans ce sombre drame un élément tout à fait imprévu, l'élément comique. Quel que doive être le succès de Fidelio, il faut savoir gré au Théâtre-Lyrique de cette tentative. [...] Il est assez curieux de voir une scène musicale, qui marche au quatrième rang, donner aux autres cet exemple du sentiment de l'art et du respect au public dont on ne craint point ailleurs de flatter les caprices et les inexcusables fantaisies. Il semble pour cela que tous les moyens soient bons, et l'on a répondu à tout quand on a dit : cela fait de l'argent. Avec ce mot là on a voulu absoudre un scandale musical qui s'est produit l'autre semaine dans la salle Ventadour. Le Théâtre-Italien a représenté l'Orphée aux Enfers de M. Offenbach.[...]" Il évoque ensuite l'Opéra-Comique et M. Gevaërt, mais aussi Donizetti : "la gloire de Donizetti ne recevra pas non plus un nouveau lustre de la représentation du petit ouvrage inédit joué sous le nom de Rita ou le Mari battu. On peut même dire que la musique de Donizetti a passé presque inaperçu au milieu des rires provoqués par les plaisanteries, un peu au gros sel, dont la pièce et semée. Il est vrai que l'exécution musicale laisse beaucoup à désirer.. [...] Seule, Mme Faure-Lefebvre ne peut suffire à tout. Elle a joué avec infiniment de grâce et l'esprit, trop d'esprit peut-être, un rôle bien invraisemblable pour elle, puisque Rita a fait la double faute d'épouser à la fois un niais et un butor. [ ... ] On dit que le rôle de Rita sera le dernier rôle créé par Mme Faure-Lefebvre et qu'elle doit prochainement quitter le théâtre. Ce sera une grande perte pour l'Opéra-Comique." ‎


‎Intéressant manuscrit autographe signé par l'écrivain et critique Emile Perrin (1814-1885), alors ancien directeur de l'Opéra Comique (1848-1857) et futur directeur de l'Opéra (1862-1871) puis Administrateur général de la Comédie Française (1871-1885). On relève les annotations d'imprimeur (noms des typographes). Son analyse de Fidelio et la présentation de sa réception en France sont celles d'un critique très informé. Manuscrit provenant du fonds Dentu (l'éditeur Edouard Dentu prit la direction de la Revue Européenne de 1859 à 1862).‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR 480,00

‎VERGNAUD ROMAGNESI C.F.‎

Referência : 2835.2015.07

(1825)

‎MANUEL DU VENEUR. MANUSCRIT ORIGINAL D'UNE SECONDE EDITION contenant une notice sur l'origine de la trompe, une méthode de trompe et 240 Airs, tons et fanfares.. avec calques de gravures de DAMPIERRE.‎

‎- Vers 1825, - Dans une Boite livre dos arrondi demi maroquin signé GUEGANT aux petits fers dorés, dos unis avec titre, auteurs et MANUSCRIT aux fers dorés. - Cahier In-quarto oblong. Ensemble manuscrit relié sous papier fort constituant le PROJET DE SECONDE EDITION élargissant considérablement le contenu de la première édition. - Page de titre de la 1re édition de 1824, 1 f. manuscrit pour un projet de dédicace à la Société des Sciences, Belles Lettres et Arts d'Orléans, 1 f. manuscrit avec le nouvel intitulé "Manuel du Veneur faisant la suite et le complément des traité .. contenant une notice sur l'origine de la trompe, une méthode de trompe et 240 Airs, tons et fanfares.. la première édition comportait 211 airs", 1 f. lithographié probablement du premier plat de l'édition de 1824, 34 pages manuscrites pour l'Avant Propos, sur l'Origine de la Trompe, du Choix de l'instrument, des Airs de Chasse, des Auteurs et Notes. 92 pages de Partitions avec portées et textes manuscrits dont quelques unes gravées, 6 p. de couplets gravés et 4 p. manuscrites pour la Table Générale. - Joint 3 dessins calques du DAMPIERRE hors texte. ‎


‎- MANUSCRIT du Projet de la Seconde Edition PROBABLEMENT JAMAIS PUBLIE. AUCUNE TRACE A LA BNF ou dans les Bibliothèques du Loiret. - La première édition parut à Paris chez Jouve en 1825. Elle ne comportait que 211 airs. Notre exemplaire reprend les feuillets du premier manuscrit et les complète.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Número de telefono : 06 09 82 43 86

EUR 2.200,00
Get it on Google Play Get it on AppStore
Buscar - Música; Manuscrits

O artigos foi acrescentado ao carrinho

Vous venez d'ajouter :

-

Tem 0 artigo(s) no seu carrinho.
Total : € 0,00
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !