6 livres pour « Xvième siècle; 17ème »Modifier

Trier par

‎Bacon, Francis (1561-1626) ‎

Référence : KXI-7489

(1639)

‎Les oeuvres morales et politiques de messire François Bacon, grand chancelier d'Angleterre De la version de J Baudoin‎

‎A Paris chez Jean Roger 1639 [16] , 639 p. quelques erreurs de pagination in-8 Plein vélin de l'époque avec traces de lacets Petite mouillure claire aux coins supérieurs des 25 derniers feuillets, reliure légèrement déboitée, mais bon exemplaire ‎


‎Francis Bacon Bonne édition de ce recueil contenant: les Essais politiques et moraux, la sagesse mystérieuse des Anciens, le recueil d'apophtegmes vieux et nouveaux, le traité des couleurs, et des explications morales de quelques paraboles de Salomon. Jean Baudoin est souvent cité comme un des premiers membres de l'Académie française. Son " oeuvre " est constituée essentiellement de traductions ; à ce titre, il fait parfaitement le lien avec l'humanisme triomphant d'un Amyot ou d'un Blaise de Vigenère, tel qu'il avait triomphé dans le cadre de l'Académie du Palais suscitée par Henri III ; outre un intérêt pour la fiction romanesque, Baudoin témoigna aussi d'un intérêt continu pour la réflexion politique et philosophique, qui est particulièrement sensible dans ses traductions de Juste Lipse (Politica, 1650) ou de Francis Bacon, pour la traduction duquel il obtint un privilège global en 1641‎

Jean-Denis Touzot Libraire - Paris

Téléphone : 01 43 26 03 88

250,00 EUR

‎Camuzat, Nicolas :‎

Référence : 2950

(1610)

‎Promptuarium sacrarum antiquitatum Tricassinae dioecesis. In quo praeter seriem historicam Tricassinorum praesulum, origines praecipuarum ecclesiarum, vitae etiam Sanctorum qui in eadem dioecesi floruerunt, promiscue continentur.‎

‎Augusta Trecarum (Troyes), Natalem Moreau, 1610 ; petit in-8 ; plein veau raciné, dos lisse orné de fleurons dorés et caissons à la grotesque, titre doré (reliure début XIXe) ; (6) ff., 436 ff., (8) ff.‎


‎Bel exemplaire, un peu court de tête, petite usure à trois des coins, mors inférieur du premier plat fendu, f. 210 fendu restauré et charnière faible.Ex-libris gravé du comte de La Luzerne et ex-libris manuscrit de M. Beuve, archiviste de la ville de Troyes (mai 1910).Important recueil de pièces historiques dont des lettres de François Ier à ses ambassadeurs. Port et assurance inclus pour tout envoi en France Métropolitaine (sauf mention contraire).‎

Librairie Ancienne Clagahé - Lyon

Téléphone : 04 78 37 21 35

400,00 EUR

‎Du Chesne, Joseph (ou Quercetanus, ou Duchesne), sieur de la Violette (vers 1544 - 1609) :‎

Référence : 4220

(1648)

‎Traicté familier de l'exacte préparation spagyrique des medicamens, pris d'entre les minéraux, Animaux et végétaux.‎

‎Lyon, Gérôme de La Garde, 1648 ; in-12 ; bradel cartonné moderne avec étiquette de titre sur le plat ; titre, 99, (11) pp. de table des matières. ‎


‎Traduction de l'ouvrage paru en latin à Lyon en 1575 sous le titre "De exquisita mineralium, animalium et vegetabilium medicamentorum spagyrica preparatione et usu perspicua tractatio".Après des études à Bordeaux, en Allemagne et en Suisse, Joseph Du Chesne (dit Quercetanus en latin), fut reçu médecin à Bâle en 1573. Il a probablement exercé la médecine à Lyon où il épousa Anne Trie, fille d'un échevin et petite-fille de Guillaume Budé. En raison de ses convictions calvinistes, il vint s'installer dans le Pays de Gex et à Genève. Après la publication de l'Edit de Nantes ; il revint à la cour de France, médecin de Henry IV, il lui servait aussi d'agent secret auprès des Cantons suisses. Considéré comme l'un des plus grands médecins-chimistes de son temps, il s'était livré aux études de l'Alchimie, s'attachant à promouvoir les idées de Paracelse et les médicaments tirés des minéraux et des métaux. Médecin hermétiste, il fut l'un des premiers alchimistes à défendre la méthode expérimentale et l'utilisation de l'antimoine en médecine.L'ouvrage est affecté de deux mouillures et de petites usures au coin des derniers feuillets, bon exemplaire. Port et assurance inclus pour tout envoi en France Métropolitaine (sauf mention contraire).‎

Librairie Ancienne Clagahé - Lyon

Téléphone : 04 78 37 21 35

1 200,00 EUR

‎Marot, Clément (1496-1544) ‎

Référence : KXI-20884

(1615)

‎Les Oeuvres de Clément Marot, de Cahors en Quercy, valet de chambre du Roy, reveuës & corrigées de nouveau ‎

‎A Rouen pour Claude Le Vilain, libraire & relieur du Roy, ruë du Bec, à la bonne renommée 1615 [24] , 515 , [1] , 272 , [4] p. 12 feuillets non chiffrés au début du volume (signatures A1-A 12) : page de titre et table, avec un feuillet présentant 2 poésies, l'auteur à son livre, à sa dame, avec la mention " La mort n'y mord", première partie du texte, deuxième partie, avec 2 feuillets de table non chiffrés " in fine", signatures A1-Z12, Aa1-Ll 12 in-12 Plein veau brun glacé (reliure de la fin du XVIIème siècle), dos à 5 nerfs cloisonné et fleuronné, titre doré "Oeuvres de Marot", tranches mouchetées Petits manques de cuir aux coiffes, et au mors supérieur, petites mouillures claires dans le coin supérieur droit de la seconde partie à partir de la page 79 Ex-libris manuscrit à la plume du monastère Saint Bénigne de Dijon en 1735 " Monasterii S. Benigni Divionensis, catalog. inscript. 1735" ‎


‎Clément Marot Belle petite édition rouennaise des oeuvres de Clément Marot. Elle se termine par la traduction des psaumes de Marot et Théodore de Bèze. Marque de l'imprimeur au titre, vignette à la fin de la table au début du volume, bandeaux et lettrines. Claude Le Vilain était un libraire imprimeur protestant. Il figure dans louvrage de Jean Dominique Mellot, « L'édition rouennaise et ses marchés, vers 1600-vers 1730, dynamisme provincial et centralisme parisien », Paris, École des Chartes, 1998. « Bien que le mot « éditeur » nait pas encore pris au XVIIème siècle son acception commerciale moderne, nombre de libraires de lépoque se sont investis dans une forme dinitiative quil faut appeler éditoriale. Au sein de la communauté, le petit groupe des libraires éditeur concentre, généralement aux alentours du Palais, une vingtaine de maîtres parmi les plus actifs. Au premier rang dentre eux, on compte des protestants, tels Claude Le Vilain (dès ses débuts en 1597, il sintitule " libraire et relieur du Roy", sans que lon ait pu préciser en vertu de quel privilège. Peut-être faut-il y voir un lien avec la visite de Henri IV à Rouen en octobre 1596). [Ils] ont bousculé des lignées mieux enracinées (Crevel, Dugord, Le Cousturier, Malard, Mullot), mais moins promptes à tirer parti de lélargissement du marché. Le peloton de tête des éditeurs du Palais forme le pivot de toutes les entreprises associatives auxquelles donne lieu lexploitation des best-sellers » (pages 56-57)‎

Jean-Denis Touzot Libraire - Paris

Téléphone : 01 43 26 03 88

550,00 EUR

‎Nevers, Louis de Gonzague Duc de‎

Référence : KXI-2005

(1665)

‎Les mémoires de monsieur le duc de Nevers prince de Mantoue pair de France gouverneur et lieutenant général pour les rois Charles IX Henry III et Henry IV en diverses provinces de ce royaume [Le titre de départ porte :] Recueil des mémoires, négociations, discours d'estat, remontrances et lettres de haut et puissant prince Mgr Louis de Gonzague, prince de Mantoue, duc de Nivernois et Rethelois‎

‎A Paris chez Thomas Jolly 1665 [26] , 37 , [11] , 937 , [40] , 896 p. deux volumes, frontispice, titre, épître, préface, origine de la maison de Mantoue, table, privilège, texte, titre, table, privilège, préface, épître, texte in-folio Plein veau brun granité de l'époque, dos à 6 nerfs cloisonnés et fleuronnés, titre et tomaison dorés, tranches mouchetées Coiffes supérieures usées, avec petits manques de cuir, mors faibles ou fendus, coins usés, coin du feuillet de privilège replié au premier volume, mais reliure saine, à l'intérieur frais ex-libris manuscrits anciens sur pages de gardes et titres : Guillaume D'orbigny, de La Curne, Longepierre. Ancien cachet de bibliothèque aux titres ‎


‎Louis de Gonzague, duc de Nevers ; [publiés par le sieur de Gomberville, avec une généalogie de la maison de Gonzague composée par l'abbé Passevin] Hauser, SHF, 1567. Rare. Il s'agit en fait d'une compilation de pièces rassemblées au XVIIème siècle par Gomberville. Celui-ci avait envisagé avant la publication de Davila d'écrire une histoire des cinq derniers Valois, en voyant que les historiens français étaient tous " si huguenots ou si ligueux ". Il a recherché des pièces chez Loménie, de Thou, du Puy. En fait plusieurs pièces ont été rédigées après coup et Brémond d'Ars dit de cette collection " je m'en suis bien gardé comme d'un recueil non véridique... tout est un roman ". Hauser écrit à propos de Brémond d'Ars qu'il y a " exagération dans ce pessimisme radical " et qu'il est plus près de la vérité quand il écrit " toutes leurs pièces ne sont pas fausses, il est vrai ". C'est ainsi que Ranke a cité d'après un manuscrit du British Museum, la pièce du tome I, page 163. Sous ses réserves, l'ensemble demeure d'un grand intérêt. Il comprend : volume I, Remontrances de 1574 sur l'aliénation de Pignerol (en annexe, remontrances de Bourdillon à Charles IX), pièces du procès de la Molle et de la fuite de Monsieur, extraits d'un journal du duc de Nevers pendant les états de 1576-1577 et documents sur ces Etats, négociations du mariage d'Elisabeth, lettres de et à Walsingham, manifestes de la Ligue, justifications, lettres et requêtes, prise de Saluces, correspondance entre Henri III et Pisany, lettre sur les sièges de Montaigu et Mauléon, advertissement aux bourgeois de notre ville de Paris (mars 1589), volume II, lettres de Nevers au pape, traité des causes de la prise des armes en janvier 1589, lettres de Henri IV à Nevers, discours de la légation de M. de Nevers, 1588 (avec pièces), récit d'une entreprise faite en 1565 contre la reine de Navarre et ses enfants, extrait d'un discours de Sancy, 1589, documents sur les Seize et les conférences de Suresnes, quod petitio, quod rex Navarrae, instruction de la Fin, conférences de Vervins, traité de Brussol. Grand portrait du duc en frontispice, gravé sur cuivre par G. Vallet, vignette gravée aux titres, bandeaux et cul-de-lampes‎

Jean-Denis Touzot Libraire - Paris

Téléphone : 01 43 26 03 88

1 800,00 EUR

‎Rolland Du Plessis, Nicolas ‎

Référence : KXI-17499

(1643)

‎Remonstrances très humbles au roy de France et de Pologne, Henry troisiesme de ce nom, par un sien fidèle officier et subject sur les désordres et misères de ce royaume, causes d'icelles et moyens d'y pourvoir à la gloire de Dieu et repos universel de cet Estat Avec une table des principales matières contenues en ce livre [suivi de] Abrégé de la vie du cardinal de Richelieu pour lui servir d'épitaphe par le sieur de Saint-Germain‎

‎S.l - S.l s.n - s.n 1588 - [1643] 159 [i.e. 279] , [17] , 8 p. erreurs de pagination, la dernière est chiffrée 159 au lieu de 279, en fin, un feuillet avec la devise commençant par "craignez Dieu et le servez en vérité" et 16 pages non chiffrées de table, 8 pages pour "abrégé de la vie de Richelieu" in-8 Pleine basane brune postérieure(reliure XVIIIème siècle), dos à 5 nerfs orné de filets dorés, titre doré, coupes guillochées, tranches mouchetées Mouillures marginales à la page de titre et aux feuillets suivants, néanmoins bon exemplaire ‎


‎[Nicolas Rolland Du Plessis], Saint-Germain = Mathieu de Morgues, abbé, sieur de Saint-Germain Par Rolland du Plessis d'après le P. Lelong. Edition parue à la date de l'originale (le catalogue Bn Opale plus donne 3 collations pour des éditions s.l.s.n., 1588 : 397, [1] p. ou 279-[17] p., 259, sic pour 279, ou encore 159, sic pour 279, comme pour notre exemplaire, mais nous ne savons pas quelle fut celle du premier tirage. "L'auteur s'élève avec véhémence contre l'hérésie protestante et contre la corruption des moeurs, critique la vénalité des offices, les dépenses superflues et les trop grandes libéralités royales, le nombre excessif d'officiers de finance, la corruption engendrée par les spectacles et les jeux, l'adultère, la fornication et la sodomie, péchés devenus vulgaires, les ravages des gens de guerre, le trop grand nombre d'usuriers, etc. Il admet un certain luxe pour les grands, mais condamne absolument celui de la bourgeoisie. Le roi devrait imposer les plus riches pour soulager les petits, et promulguer des lois somptuaires, surtout contre le luxe des vêtements féminins, etc. Enfin, on ne peut soutenir deux religions contraires en un royaume, et il est de toute nécessité de ruiner l'hérétique" (INED, 3890). En fin on a placé l'abrégé de la vie du cardinal de Richelieu par Mathieu de Morgues (1582-1670), jésuite, aumônier de Marie de Médicis, qui fut selon la Bibliothèque historique de France, nouvelle édition, Paris, 1771, tome troisième, page 212 : " le plus grand adversaire entre les écrivains de ce temps là, qu'eut le cardinal de Richelieu "‎

Jean-Denis Touzot Libraire - Paris

Téléphone : 01 43 26 03 88

650,00 EUR
Téléchargez l'application sur Google Play Téléchargez l'application sur l'AppStore
Rechercher - Xvième siècle; 17ème

L'article a été ajouté à votre panier

Vous venez d'ajouter :

-

Il y a 0 article(s) dans votre panier.
Total : 0,00 €
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !