1 livres pour « Alquimia; Autógrafo »Modificar

Clasificar por

‎CANSELIET (Eugène).‎

Referencia : AWD-697

‎4 lettres manuscrites au duc et à la duchesse de Dalmatie à propos du château du Plessis-Bourré.‎

‎25 mars 1972 : « Monsieur, Il y aura bientôt 27 années, hélas ! J’ai fait paraître un livre qui a pour titre ‘Deux logis alchimiques’. Cette édition est depuis très longtemps épuisée et Jean-Jacques Pauvert, éditeur, en veut faire une très belle seconde, qui sera, bien sûr, revue et augmentée. L’admirable château du Plessis-Bourré, qui est votre demeure, est aussi celle qui figure dans mon livre. De celui-ci je vous envoie un exemplaire que j’ai retrouvé dans le capharnaüm de mes papiers, et qui, par bonheur, est un des 50 imprimés sur papier alfa. Il serait bon, assurément, que d’excellentes photographies remplaçassent celles que je reçus, avant 40, de Monsieur le chanoine Mirbeau et qui se montraient fort médiocres. Cela d’autant plus que j’ai appris la restauration de cette œuvre inestimable, de cette iconographie aussi riche d’art que de science. Enfin, serait-il non moins nécessaire que je visitasse le logis magnifique, si vous vouliez m’en accorder l’autorisation. Je ferais le voyage entre le 10 avril et le 20, c’est à dire pendant le temps où mes travaux du laboratoire entrent dans le sommeil, pour le cas où la même période vous conviendrait et que, par suite, vous voulussiez bien me le dire. Je vous en serais très obligé, Monsieur le Duc, et je vous prie d’accepter l’expression de mes sentiments de grande considération. » 8 avril 1972 : « Madame la Duchesse de Dalmatie, En rentrant de Paris, hier au soir, j’ai retrouvé votre lettre, et j’ai appris avec elle, hélas ! le décès de Monsieur le Duc, non point sans que j’en eusse été vraiment ému. L’édition nouvelle de mon ouvrage, revue et augmentée, me permettra aussi de parler de votre époux, car, sans doute, ma visite au château est-elle spirituellement indispensable, à l’égal de l’entretien que vous voudrez bien m’accorder. Le lundi 17, qui s’inclut dans la marge de temps que vous me donnez, me conviendrait parfaitement, et que je vous indique donc sans attendre. Je n’ai pas de voiture automobile, de sorte que j’utiliserai, tôt le matin, le chemin de fer jusqu’à Angers où je trouverai certainement un taxi qui me conduira au Plessis et m’y viendra reprendre. Comme je dois être à la Bibliothèque nationale, le jeudi prochain 13, j’en profiterai pour me renseigner à la gare Montparnasse et vous appeler au téléphone, afin de vous transmettre l’heure de mon arrivée et de m’assurer surtout qu’elle ait votre agrément. Je vous remercie, Madame la Duchesse, de m’avoir répondu si promptement et si gentiment, et je vous prie de bien vouloir accepter mes respectueux et dévoués hommages. » 19 avril (72) : « Madame la Duchesse, Je suis bien arrivé hier au soir après mon voyage de retour agréable. Je demeure sous l’émotion de votre charmant accueil, de votre gentillesse extrême, de l’amabilité de vos serviteurs tels qu’il était immanquable qu’ils fussent les vôtres. J’irai demain rue de Nesle, chez Jean-Jacques Pauvert, mon éditeur, afin que fut procédé, sans tarder, à la photographie de la qualité nécessaire. Il serait bon, en effet, que l’ouvrage sortît pour les fêtes de la fin de l’an. Je vous l’ai confié, ce n’est pas le côté spéculatif de la Science qui m’intéresse, mais bien la réalisation au laboratoire. C’est pourquoi je me prépare, présentement et surtout, à démarrer en rentrant de Paris, afin d’utiliser la lunaison ascendante qui se sera ouverte vers cette heure-ci (13 h). Voici le dernier numéro de la revue dont je vous ai parlé et à la fondation de laquelle j’étais présent en 1926. J’ai effleuré avec vous le sujet traité, qui ne laissera pas de continuer à vous intéresser dans ces pages. Il va sans dire que je vous tiendrai au courant de mes deux éditions, et particulièrement, de toute suite donnée à celle dont le Plessis fait l’objet passionnant. Je vous remercie de nouveau et infiniment, Madame la Duchesse, et vous prie d’accepter l’expression de mes sentiments très cordialement dévoués. » 22 mai (72) : « Bien chère Madame la Duchesse, Voici déjà plus de trois mois que, du Plessis-Bourré, j’ai reçu votre petit souvenir à l’intention de mon laboratoire, dont je vous remercie beaucoup ; votre belle carte aussi, en couleurs, de la salle des gardes et de laquelle je pense qu’elle eut, à l’origine, une toute autre destination. Celle-ci, le marmouset de l’escalier, que j’ignorais jusqu’à ma visite, ne laisse de la préciser sérieusement, selon que j’y ai fait quelque allusion, à la faveur du rapprochement avec la petite pièce du Palais de Jacques Cœur à Bourges… Je ne doute pas que vous ne vous teniez présentement, et surtout par l’exceptionnelle température dont nous jouissons, dans votre demeure à la fois merveilleuse et angevine. J’ai pu apprécier, moi qui suis tant sensible à ce genre de phénomènes, l’extraordinaire qualité de l’atmosphère en ces escaliers, dont les pierres conservent, pour l’éternité, les ondes émises au cours de l’existence prestigieuse des premiers propriétaires. Je n’aime pas l’épithète trop galvaudée, telle un néologisme, que je souligne à dessein, mais qui est vraiment topique en ce lieu. J’inclus ma petite missive dans le dernier numéro d’Atlantis, qui vous intéressera sans doute et je vous prie d’accepter, bien chère Madame, l’expression de mes pensées affectueuses et fidèles. » On joint 9 photographies du château (tirages n. b. 18/24 cm) : façade du corps de logis, peintures alchimiques des plafonds, voûtes ornées des messages sacrés, portes et cheminées. Bon état‎


4 lettres manuscrites au duc et à la duchesse de Dalmatie à propos du château du Plessis-Bourré.. CANSELIET (Eugène). 4 lettres manuscrites au duc et à la duchesse de Dalmatie à propos du château du Plessis-Bourré.. CANSELIET (Eugène). 4 lettres manuscrites au duc et à la duchesse de Dalmatie à propos du château du Plessis-Bourré.. CANSELIET (Eugène).
Actualités

Número de telefono : 06 72 07 91 06

EUR1,800.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
Búsqueda - Alquimia; Autógrafo

El artículos fue añadido à su carrito

Vous venez d'ajouter :

-

iTiene 0 artículo(s) en su carrito.
Total : €0.00
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !