2626 books for « cocteau j »Edit

Sort by
1 2 3 4 ... 29 54 79 104 ... 106 Next Exact page number ? OK

‎WILLIAMS (Tennessee), COCTEAU (Jean)‎

Reference : 552205

(1949)

‎Un tramway nommé désir. Adaptation de Jean Cocteau d'après la traduction de Paule de Beaumont. Couverture et lithographies de Jean Cocteau.‎

‎P., Bordas, 1949. In-12 broché, couv. rempliée illustrée, 218 pp., [2] ff., lith. dans le texte. 2e éd. Bord de la couv. sup. frotté avec qq. rousseurs mais sans gravité, bonne condition.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR30.00

‎(COCTEAU) COLLECTIF‎

Reference : 550303

(1969)

‎Mémorial Jean Cocteau.‎

‎[Genève], La Revue de Belles-Lettres, 1969. In-4 broché, 140 pp., [2] ff., fac-similés et ill. dans le texte et h.-t. Un des 200 exemplaires sur vélin à la cuve. Bel exemplaire à toutes marges.‎


‎Renferme des lettres inédites de Jean Cocteau, à Elie Gagnebin. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR70.00

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 552021

(1924)

‎Les mariés de la Tour Eiffel.‎

‎P., NRF, 1924. In-12 broché, 64 pp. (Une oeuvre, un portrait). Ex. numéroté sur vergé de Navarre. Sans le portrait de Cocteau ; couv. sup. et dos brunis, petite déchirure en queue, état correct cependant.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR25.00

‎COCTEAU ( Jean ), MAUROIS ( André )‎

Reference : 53737

(1955)

‎Discours de Réception de M. Jean Cocteau à l'Académie Française et réponse de M. André Maurois‎

‎Paris, Gallimard, 1955, In douze, 118 pp, broché,bon état,‎


‎premier tirage, mention fictive de 2 ème édition,. ‎

Librairie Jousseaume - Paris

Phone number : 01 42 96 06 24

EUR12.50

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 45548

(1984)

‎Poèmes‎

‎Monaco, éditions du Rocher, 1984, 13,2 cm x 22,2 cm, 287 pp, couverture soupl, illustrée par R.Moretti,‎


‎collection : "rocher/littérature". ‎

Librairie Jousseaume - Paris

Phone number : 01 42 96 06 24

EUR11.60

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 64604

(1928)

‎Antigone suivi de Les mariés de la Tour Eiffel‎

‎Paris, Gallimard , 1928, In douze,167 pp, bon état, broché,‎


‎mention fictive de 9 ème édition,premier tirage. ‎

Librairie Jousseaume - Paris

Phone number : 01 42 96 06 24

EUR23.50

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 557994

(1960)

‎- Notes sur Le Testament d'Orphée. - Du sérieux. Brimborions n° 71 et 77 bis.‎

‎Liège, P. Aelberts, Editions Dynamo, novembre 1960 et avril 1961. 2 plaquettes in-8 cousues, 8 et 9 pp., Editions originales tirées à 51 exemplaires. Exemplaires de chapelle sur vélin blanc, numérotés à la main 3/3 et 2/2. Dos lég. insolés, sinon très bon état.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR100.00

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 538320

(1929)

‎Les Enfants terribles.‎

‎P., Grasset, 1929. In-8 couronne, broché, couv. rempliée imprimée en noir et rouge, 228 pp. (Coll. "Pour mon plaisir", 2). EDITION ORIGINALE. Exemplaire sur alfa satiné Outhenin-Chalandre, n° 97. Couverture un peu défraîchie, dos bruni, intérieur en bon état.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR95.00

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 538321

(1932)

‎Essai de critique indirecte. Le Mystère laïc.- Des Beaux Arts considérés comme un assassinat. Précédé dune introduction par Bernard Grasset.‎

‎P., Grasset, 1932. In-8 couronne, broché, couv. rempliée imprimée en noir et vert, frontispice (reprod. d'un tableau de Chirico), XIV-262 pp. (Coll. "Pour mon plaisir", 9). EDITION ORIGINALE. Exemplaire sur alfa Navarre, n° 984. Couverture défraîchie, légèrement gondolée, intérieur en bon état.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR55.00

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 58776

(2013)

‎Démarche d'un poète‎

‎Paris, Editions Grasset & Fasquelle, 2013 13 x 18 cm, 141 pp, broché, couverture souple, bandeau éditeur, état neuf,‎


‎édition et préface de David Gullentops. ‎

Librairie Jousseaume - Paris

Phone number : 01 42 96 06 24

EUR6.90

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 522698

(1989)

ISBN : 2070715760

‎Journal (1942-1945). Texte établi par Jean Touzot.‎

‎P., Gallimard Coll. Blanche, 1989. Fort in-8 br., 752 pp., frontispice et 2 ill. en noir, index. Bonne condition.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR38.00

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 54452

(2012)

‎Le passé infini‎

‎Paris, éditions Gallimard, 2012, 20.5 x 14 cm, 616 pp, Neuf, jamais lu, service de presse‎


‎. ‎

Librairie Jousseaume - Paris

Phone number : 01 42 96 06 24

EUR19.90

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 514803

(1975)

‎Léone. Texte établi, annoté et présenté par Jean-Louis Major.‎

‎Ottawa, Editions de l'Université d'Ottawa, 1975. In-8 broché, 143 pp. (Cahier d'inédits n°8). Couv. un peu passée, intérieur frais, bonne condition.‎


‎. ‎

Librairie Le Trait d'Union S.A.R.L. - Troyes

Phone number : 03 25 71 67 98

EUR25.00

‎COCTEAU Jean‎

Reference : 3479

‎Né à Maisons-Lafitte. 1889-1963. Poète, scénariste, chorégraphe. M.A.S. « Jean Cocteau ». St Jean Cap-Ferrat, s.d. [1960-61]. 2 pages in-8. Papier gravé à l’adresse de la villa « Santo-Sospir » (chez Francine Weisweiller).‎

‎ S.D. TEXTE DE PREMIER JET (nombreuses ratures et ajouts) DE LA PLAQUETTE SIGNÉE JEAN COCTEAU, INTITULÉE : « ROBERT GOFFIN LHOMME ET LE POÈTE » PARUE CHEZ « LA PETITE DRYADE » EN 1961, AU SUJET DES RECHERCHES DE GOFFIN SUR ARTHUR RIMBAUD : …Avocat et poète, Robert Goffin sera donc d'office l'avocat du diable. Seulement, si le diable se fait parfois prendre pour Dieu, il arrive que Dieu se fasse prendre pour le Diable afin de mettre en éveil la perspicacité d'une vertu trop sûre d'elle-même. J'admire l'aisance avec laquelle Goffin se débrouille dans notre interminable procès. N'est-il pas le vrai défenseur de Rimbaud et de Verlaine, gagnant sa cause sans mensonges ? Le secret de cette réussite vient de ce qu'il habite le même monde que les coupables et connaît le mystère de la véritable innocence. Il triomphe par amour, sachant que de toutes les armes l'amour reste encore la plus efficace, et celle qui ne trompe jamais, à la longue…Robert Goffin (1898-1984) "entre en poésie" par son grand-père qui connaissait Victor Hugo. « Le souvenir de Victor Hugo a été suffisant pour ensemencer toute la famille », avait-il confié. En 1921, il fonde la revue La Lanterne sourde pour laquelle il fait appel à deux poètes parisiens : Blaise Cendrars et Jean Cocteau. La très haute idée de l'amitié lui fit dire qu'on meurt un peu avec les amis qui meurent. Son opinion sur Jean Cocteau est dithyrambique ; il avait déclaré à son sujet « C'est probablement l'homme le plus intelligent que j'ai rencontré. Cocteau parlait de choses qui dépassaient l'imagination » ; Goffin rapporte la définition que Cocteau donnait alors de la poésie : elle est comme le sifflet d'Hermès que seule l'ouïe des chiens peut entendre et donc destinée aux oreilles qui ont des caractéristiques particulières. En 1920, Robert Goffin découvre Clément Pansaers et le Dadaïsme, il entend les premiers airs de ragtime apportés par les américains et bouleversé par ces contretemps, il comprend alors que l'aventure de l'art moderne doit s'incarner dans une rupture et une concomitance entre les phénomènes de la poésie moderne, de la musique et de la peinture modernes.Cocteau et Goffin entretinrent une longue et fructueuse amitié, ponctuée de séjours réciproques : Goffin, rendit régulièrement visite à Cocteau, rue Montpensier puis à Milly-la-Forêt. Il alla également chez Francine Weisweiller à la Villa Santo-Sospir à Saint-Jean-Cap-Ferrat tandis que Cocteau vint se reposer à Sept Fontaines où Robert Goffin avait écrit Aux Frontières du jazz. Une rare plaquette signée Jean Cocteau, parut en 1961 dans la collection de la « Petite Dryade» à Virton. Elle s'intitule Robert Goffin : l'homme et le poète. Cocteau s'y exprima au sujet des recherches de Goffin sur Arthur Rimbaud. Références bibliographiques: Marc Danval, Le doux géant et le funambule. Lamitié Goffin-Cocteau. Cocteau et la Belgique, Bruxelles, Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.‎


Galerie Paul Blaizot - Paris

Phone number : 01 43 59 36 58

EUR2,200.00

‎[Cocteau] - ‎ ‎COCTEAU Jean‎

Reference : 011015

(1926)

‎MAISON DE SANTÉ‎

‎Paris Briant-Robert 1926 Broché, couverture rempliée> ‎


‎EDITION ORIGINALE. Texte liminaire en facsimilé manuscrit, et 31 dessins à pleine page de Jean Cocteau. Tirage à 500 exemplaires numérotés et signés par l'auteur. Un des 200 sur vélin. >>>A la suite du décès de Raymond Radiguet et des abus de drogue qui s'en suivirent, Cocteau rentre à la mi-mars 1925 en cure de désintoxication. Durant sa convalescence qui va durer environ six semaines, le poète qui subit un traitement assez violent n'a plus la force d'écrire, «...ma main droite devenant folle de quatre heures à minuit». Cocteau se réfugie alors dans le dessin, livrant à la feuille blanche un flot d'images révélant toutes la détresse physique et morale qui accompagnait cette abstinence. A sa sortie, l'écrivain fit une exposition de ces dessins à la galerie Briant-Robert, rue d'Argenteuil à Paris, du 15 au 29 juin. Maurice Sachs dans le catalogue écrit à propos de ces feuilles : «Lorsque ses voix arrivent de trop loin, qu'il les entend mal et qu'il ne peut écrire sous leur dictée, il dessine. Son encre est émouvante sur tous les points du parcours linéaire et plutôt que l'image obtenue nous touche cette ligne elle-même». Théophile Briant qui exposait entre autre Picabia était lui-même bibliophile. Il avait encouragé quelques années plus tôt le jeune Pierre Legrain qui avait monté chez lui un atelier de reliure, et avait également édité plusieurs ouvrages soit sous son nom seul comme LA LOI D'ACCOMMODATION CHEZ LES BORGNES de Picabia, ou à l'enseigne de la galerie comme MAISON DE SANTE publié pour l'exposition de Cocteau. Très bon 0‎

Librairie-Galerie Emmanuel Hutin - Paris

Phone number : 01 42 66 38 10

EUR580.00

‎COCTEAU (Jean) ‎

Reference : 16179

(1937)

‎OEdipe Roi‎

‎ S.l.n.d. [Paris, 1937]. 1 affiche (425 x 255), imprimée noire sur papier fin jaune, avec dédicace autographe à l'encre en pied, encadrée. Rarissime affiche originale d'OEdipe-Roi, celle dédicacée à Jean Marais.Elle fut réalisée pour les 15 représentations du gala des « jeunes comédiens 37 » au Théâtre Antoine. Le premier rôle sur les planches de Jean Marais, qui marque le début de la longue histoire entre les deux hommes. Envoi signé : « à mon cher petit Jean qui m'a donné le courage de monter OEdipe --- Jean [étoile] »‎


‎Jean Marais avait beau encore le répéter, en 1997 : « le théâtre est ma véritable passion. Depuis mes débuts, je n'ai jamais cessé d'en faire », sa carrière sur les planches reste en deçà de sa réputation. On ne le retrouve ni à la Comédie-Française ni au TNP ni dans aucune des aventures marquantes des années 1950 et 1960 (Beckett, Ionesco, Camus ou Genet). En fait, une fois de plus, l'essentiel se confond avec Cocteau. C'est au cours de Dullin que Cocteau rencontre Jean Marais. Fasciné par la beauté de ce personnage, qui lui rappelle les portraits qu'il dessine depuis près de vingt ans, il l'engage immédiatement pour jouer dans la pièce qu'il prépare : OEdipe Roi, adaptation libre de l'oeuvre de Sophocle. La tragédie en un acte, restée dans un tiroir depuis plusieurs années, doit être représentée lors de l'Exposition internationale de juillet 1937, au Théâtre Antoine, dans une mise en scène de Raymond Rouleau et interprétée par une troupe de comédiens débutants. Jean Marais n'y est alors que remplaçant, mais Cocteau, qui assiste aux éditions, décide de l'imposer. Lui, ou personne. Cocteau, à la première, prononce une allocution : « Le groupe des jeunes comédiens 37 assume, avec la confiance superbe de l'extrême jeunesse, la tâche de jouer coup sur coup les deux drames les plus atroces que je sache (...) ». Cocteau est ému, chaque soir, de la prestation de Jean Marais : « on le sanglait dans ses bandes, semblable à un grand blessé, à une momie. Je crois que ces longs préparatifs et cette longue station sur un ring de boxe lui furent une bonne école puisque, par la suite, patience et lutte ne lui firent jamais défaut ». Le spectacle, annoncé pour une semaine, tiendra trois semaines, à partir du 12 juillet 1937, dans des costumes de Cocteau avec des tissus de Coco Chanel : « certains de ses tissus étaient composés de métaux assemblés, articulés, mais d'un tel poids ! Pour mon compte, j'étais habillé - si j'ose dire - de bandelettes blanches comme un grand blessé. En fait, j'étais quasiment nu »L'amour de Cocteau envers son protégé - un véritable coup de foudre - l'aide à monter sa pièce, donnant l'occasion à l'un et à l'autre de se surpasser. Deux semaines plus tard, dans la chambre de l'Hôtel de Castille, Jean Cocteau offre à Jean Marais le premier rôle pour sa future pièce, Les Chevaliers de la Table ronde, puis lui déclare officiellement son amour : « Il y a une catastrophe... Je suis amoureux de vous (...) Je sais maintenant le mal dont je souffre et que je traîne : c'est toi. C'est vivre sans toi. Je te cherche partout comme un pauvre chien aveugle et je me couche pour une minute (...). Comment te remercier de ce miracle. De cette étoile sous laquelle tu marches et qui est une vraie étoile à côté de mon étoile écrite. »L'histoire entre les deux hommes durera toute une vie, pendant près de 25 ans, jusqu'à la mort de Cocteau en 1963. L'affiche, quant à elle, n'a été reproduite et citée qu'une seule fois, lors du décès de Jean Marais, en novembre 1998, dans un article de Libération, dont une copie figure au verso de l'encadrement. Témoin inaugural d'une des rencontres artistiques majeures du xxe siècle. ‎

Librairie Walden - Orléans

Phone number : 09 54 22 34 75

EUR4,000.00

‎COCTEAU‎

Reference : 3073

(1962)

‎Né à Maisons-Laffitte. 1889-1963. Poète, scénariste, chorégraphe, français. L.A.S. « Jean » à « Très cher Heinz ». [Munich], Dimanche, 4 Fév[rier] 1962. 4 pp. in-8 au stylo à bille bleu, DONT UNE ENTIEREMENT ORNEE DE CROQUIS AVEC DES COMMENTAIRES AUTOGRAPHES.‎

‎ 04/02/1962 Précieux document qui rend compte du processus créatif de Cocteau dans lequel il esquisse le plan de son futur argument chorégraphique intitulé « Le Fils de lair » (ou « LEnfant changé en jeune homme »), assorti de quatre croquis en coupe dun théâtre détaillant le décor de la scénographie :...Jai une bonne nouvelle à vous apprendre, car jai complètement remanié le Fils de lair (Luft Rind) mémodrame avec danses chants récitations et musiques. Jai terminé les maquettes des costumes et il va falloir que vous trouviez des personnes capables de les exécuter ce qui est rarissime en Allemagne. Le fond sauf un cyclorama ou bien un voile de ciel jaune pâle où descendra le soleil rouge suspendu à des fils le soleil descendra pendant toute laction pour disparaître à la fin derrière le petit théâtre de telle sorte quil apparaîtra derrière la fenêtre à côté de laquelle la mère en deuil est assise en train dattendre. Le fond sera photographique ! des ruines avec palissade de la zone (derrière laquelle se cachent les gitans). Il faudra en outre quantités de chevaux blancs (pareilles à celles des chevaux noirs de mon film )…. il y aura le drap derrière lequel on voit des ombres chinoises de gitans et de gosses…. A gauche et à droite des praticables de bois (comme dans la Dame à la Licorne). Sur celui de gauche se tiennent trois ou quatre chanteurs et récitants en costume de torros et masques à cornes… Je ferai aussi la maquette de la roulotte (dont il donne un croquis en page 4) mais je la préférerai photographique donc prévient notre jeune photographe davoir à préparer (photographie) une roulotte avec une fenêtre praticable à rideaux rouges Je crois que nous aurons une belle matière de travail que je compte écrire à mon retour de Munich. Je tembrasse, Jean. » et Cocteau ajoute en post scriptum : « Prévenez notre musicien quil y aura des chants et cinq petites musiques daccompagnement des danses plus le tambour du bateleur...Lettre écrite de Munich (Allemagne) en février 1962 où Cocteau fit un bref séjour pour y présenter « LAigle à deux têtes ».Soucieux dêtre toujours en mouvement, dans une ronde permanente, Cocteau dans ce document témoigne de sa vitalité intacte (malgré un âge avancé), et nous rappelle que la véritable façon dêtre au monde est inséparable du désir de création quil convient dinscrire dans un renouvellement perpétuel.Le 29 mai 1913, Cocteau assiste à la première du Sacre du printemps dIgor Stravinski. Lhostilité manifestée par le public le conforte dans lidée quil ny a de création artistique quanti-conformiste.Lanti-conformisme de Cocteau ne signifie pas être dans une posture dopposition (comme le sera plus tard le mouvement Dada), mais il sagit plutôt pour le poète de montrer une différence, un à côté , une position décalée par rapport à une doxa. La nature protéiforme et inventive de Cocteau ne tarda pas à orienter son travail dans ce sens, aidée par de multiples rencontres quil fit avec les artistes de son temps, quils soient peintres, écrivains, poètes comme lui, musiciens. Ainsi de la rencontre avec le peintre cubiste Picasso par lentremise du musicien Edgar Varèse en 1915, qui déboucha sur le célèbre ballet « Parade » avec des décors de Picasso sur la musique dErik Satie. Suivront au fil du temps Le Bœuf sur le toit (1920), Les Mariés de la Tour Eiffel (1921), Le Train Bleu (1924), Le Jeune homme et la mort, Phèdre (1950), La Dame à la Licorne (1953), évoqué ici dans la lettre, Le Poète et sa muse (1959), etc. Apollinaire écrivit dans le programme de Parade « Ils (Cocteau, Picasso et Satie) ont accompli pour la première fois ce mariage entre la peinture et la danse, la plasticité et le mime qui est le signe de lavènement dun art complet »Soucieux dêtre toujours en mouvement, dans une ronde permanente, Cocteau dans ce document témoigne de sa vitalité intacte (malgré un âge avancé), et nous rappelle que la véritable façon dêtre au monde est inséparable du désir de création quil convient dinscrire dans un renouvellement perpétuel.‎


‎16051‎

Galerie Paul Blaizot - Paris

Phone number : 01 43 59 36 58

EUR3,000.00

‎Jean Cocteau - Collectif.‎

Reference : 26186

(1957)

‎Images de Jean Cocteau avec jaquette illustrée inédite, tirée en lithographie et bonus.‎

‎ Nice, Galerie Matarasso / Collection " Sortilèges " de 1957. In-8 broché de non paginé au format 13,5 x 19 cm. Couverture avec portrait photo de Jean Cocteau par André Villers. Dos carré avec nom de Jean Cocteau imprimé. Infimes frottis aux coins. Intérieur parfait. Complet de la rare et magnifique jaquette inédite, illustrée par Jean Cocteau, et tirée en lithographie.On joint 2 petits dessins reprduits en couleurs de Jean Cocteau, deux feuilles avec 4 caricatures en noir de Jean Cocteau, ainsi que le bulletin de 4 pages du Ciné-Club du Quartier Latin, comprenant une critique sur Jean Cocteau. Longue préface de Georges Noël suivie de quatre-vingt illustrations, dont : photographies de Man Ray, Cécil Beaton, André Villers, etc, fac-similés, reproductions d'oeuvres de Modigliani, Pablo Picasso, Bernard Buffet, Jean Cocteau, etc. Bibliographie en fin de volume. Superbe état général. Edition originale achevée d'imprimer en héliogravure le 31 août 1957. ‎


‎ Port gratuit pour la France ( En raison des nouvelles normes postales, les livres dont l'épaisseur dépasse les 3 cm seront expédiés obligatoirement en Colissimo avec un forfait ajouté de 7 € ) Port à la charge de l'Acheteur pour le reste du monde. Pour destinations extra-planétaire s'adresser à la NASA. Membre du Syndicat Lusitanien Amateurs Morues - Vente exclusivement par correspondance ! Le libraire ne reçoit que sur rendez-vous. Il est préférable de téléphoner avant tout déplacement.A PARTIR DU 1er JANVIER 2020 LES ENVOIS SERONT MAJORÉS DE 1,9 % ET SUITE AUX NOUVELLES TAXES MISES EN PLACE PAR LE GOUVERNEMENT AMÉRICAIN, ET À CAUSE DU BREXIT, LES ENVOIS SERONT MAJORÉS DE 7,50 € SUPPLÉMENTAIRES POUR LES ÉTATS-UNIS, ET DE 4,90 € POUR LE ROYAUME-UNI.‎

Librairie Victor Sevilla

Phone number : 33 01 43 15 01 09

EUR80.00
Shipping price: €0.00

‎COCTEAU Jean‎

Reference : 45274

(1912)

‎La danse de Sophocle‎

‎Mercure de France, Paris 1912, 15x19cm, relié.‎


‎Edition originale, un des 7 exemplaires numérotés sur Hollande, seuls grands papiers, le nôtre portant le n°1 et spécialement imprimé pour la mère de Jean Cocteau. Reliure à la bradel en plein vélin, dos lisse, date dorée en queue, pièce de titre de chagrin brun, gardes et contreplats de papier à la cuve, couvertures et dos conservés, tête rouge, reliure de l'époque signée de Dupré. Émouvant et exceptionnel envoi autographe daté et signé de Jean Cocteau à sa mère, en latin, qui reprend l'un des vers des Bucoliques de Virgile: «Incipe, parve puer: cui non risere parentes, nec deus hunc mensa, dea nec dignita cubili est. / Virgile. / Jean»dont voici la traduction française: «Enfant, reconnais-la: le fils à qui ses parents n'ont point souri n'est digne ni d'approcher de la table d'un dieu, ni d'être admis au lit d'une déesse.» Légères piqûres affectant principalement les marges de certains feuillets. Exemplaire unique. Lorsqu'il publie ce troisième recueil de poésie, Cocteau, jeune prodige de 23 ans, est adulé par les cercles artistiques et littéraires.Intime de Proust, ami de Jacques-Emile Blanche, fidèle de Nijinski et Diaghilev et disciple d'Anna de Noailles, son ambition est de réunir dans sa personne tous les talents qui l'entourent. La Danse de Sophocle, référence à la danse que «le jeune et divin Sophocle» exécuta nu dans Athènes, après la victoirenavale de Salamine, reflète l'ambition et l'exaltation du jeune Cocteau: romancier, peintre, danseur, poète, il se sent véritablement «digne d'approcher la table [des] dieu[x]». «à égalité avec les meilleurs artistes, il était un truchement entre Dieu et la Terre.»Dans sa biographie, Claude Arnaud consacre un chapitre («Le dieu vivant») à la psychologie du poète à cette époque: «Il était un fragment détaché du créateur. L'un des organes terrestres par lesquels cet Être en évolution délibérait, et finalement tranchait, afin d'améliorer sa création.» Ainsi,c'estun Cocteau affranchi de ses illustres modèles et assumant pleinement sa divinité artistique qui se dévoile dans ce recueil extatique à l'instar du poème éponyme: Grâce à vous, cher orgueil, je portais l'auréole Offerte par le Dieu charmant de la parole, [...] Grâce à vous, j'ai connu les frénétiques luttes Où la plume et la feuille et le morne encrier Sont les liens des vers que l'on voudrait crier, Que l'on voudrait hurler, chanter, soupirer, rire, [...] Et qu'il faut, lorsqu'ils sont en nous et qu'on le sent, Les laisser ruisseler comme un superbe sang. [...] La dédicace à sa mère, sur le premier exemplaire des sept rares grands papiers, témoigne du seul véritable ascendant de Cocteau: Eugénie Cocteau. Mère sacralisée par son fils, elle influa profondément sur la vie du poète comme sur son oeuvre, marquée par l'omniprésence de la figure oedipienne. Claude Arnaud décrit longuement cet «élan filial doublé d'une attention quasi amoureuse [...]: il n'y a que mon amour pour toi qui m'accroche à quelque chose de vrai, le reste me semble un mauvais rêve.» On ne peut d'ailleurs manquer de voir dans le choix de la citation de Virgile cette ambiguïté incestueuse qui lie Cocteau à sa mère. Une desprovenances les plus désirables pour cet exemplaire de toute rareté. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR8,000.00

‎COCTEAU (Jean).‎

Reference : 3088

(1955)

‎Colette. Discours de réception à l'Académie royale de langue et de littérature françaises. Suivi d'un discours d'accueil de Fernand Desonay.‎

‎Paris Grasset 1955 in-8, reliure à la bradel de maroquin lavallière, plats, doublures et gardes de papier brique, tête dorée, non rogné, couvertures et dos conservés (Honnelaître), 114 pp. Edition originale ornée d'un portrait de Colette par Jean Cocteau en frontispice. Un des 35 exemplaires numérotés sur vergé de Montval, tirage de tête. On joint, montée sur onglet en début de volume, une lettre autographe signée (inédite ?) de Colette à Cocteau : "Cher Jean, je me suis chargée d'un message auprès de toi parce qu'il m'est bien agréable. Ne veux-tu pas me rejoindre à l'académie Goncourt qui unanime te désire ? Je t'embrasse, cher Jean, Colette" (1 page in-4 sur papier bleu, s.d., légères traces de papier adhésif). Fine reliure signée.Près de 30 ans après l’élection de Colette au fauteuil d’Anna de Noailles, c’est Jean Cocteau qui lui succède à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Colette et Cocteau se connaissaient de longue date. Dans ses Portraits-souvenir publiés en 1935, le poète se rappelait avoir croisé Colette en compagnie de Willy et de Polaire au Palais des Glaces, dans les premières années du siècle. De loin en loin ils échangèrent leurs livres et quelques lettres, mais c’est le Palais-Royal qui va les réunir, cette fois, en voisins. Colette évoque ses fréquentes visites dans L’Étoile Vesper et Le Fanal bleu. En témoignent de nombreuses photographies, des enregistrements sonores et quelques films. On y devine, derrière le caractère spectaculaire, parfois, de leurs démonstrations d’amitié, une évidente complicité. Sans doute Cocteau n’était-il pas dupe de l’image de la bonne dame du Palais-Royal que Maurice Goudeket, avec l’assentiment de Colette, voulait imposer. Rappelant leurs fréquentes rencontres, il note chez elle «un regard de fauve pensif» et se souvient que «sa patte de velours sortait vite ses griffes.» Loin de l’image respectable de ses dernières années, il aime à rappeler ses années d’apprentissages lorsqu’elle était l’épouse de M. Willy, l’amie de Polaire et du Tout-Paris lesbien des années 1900. «N’allez pas prendre Madame Colette pour une bénisseuse», prévient-il, «bien souvent, prise à l’improviste, sous le bonnet de la grand-mère, je lui voyais le museau du loup»…Le voisinage de Cocteau au Palais-Royal ne suffisait apparemment pas à Colette qui espéra un temps que son ami la rejoindrait à l’Académie Goncourt. Le projet n’a pas abouti, Cocteau ayant sans doute déjà en vue le prestigieux quai Conti. La lettre pourrait avoir été écrite à la fin des années 40, en 1948 ou 1949, après les évictions successives de Sacha Guitry, Jean de La Varende, René Benjamin et Jean Ajalbert.Sans doute l’un des plus beaux textes d’hommage à Colette, enrichi d’une lettre inédite. (Notice de Frédéric Maget pour le catalogue de la collection Colette des Clarac)‎


Vignes Online - Eymoutiers

Phone number : 05 55 14 44 53

EUR1,500.00

‎COCTEAU Jean‎

Reference : 11007

(1919)

‎ 1919 un volume, broché (paperback) petit in-octavo, dos muet (spine - no title), dos et couverture greige très légèrement défraîchie (spine and cover lightly faded)à cause de très rares et légères rousseurs (rares and lights redness marks), première de couverture rempliée imprimée (front cover printed) et quatrième de couverture rempliée ornée (cover illustrated) d'une vignette en noir "marque" de l'éditeur, tranches non rognées (edges no smooth), long papier (fore-edge - great paper), envoi autographe manuscrit de l'Auteur sur la page de garde (author's autograph on the flyleaf) à Marcel Herrand (directeur du théatre des mathurins) : " ...à Marcel Herrand son ami (signé) Jean Cocteau 1er Janvier 1919...." à l'encre noire et à l'encre bleue en haut à gauche : "...à mon Marcel Jean (petite étoile) 1951 (!) ..." (30 ans après quand même....c'est dire si leur amitié durait depuis longtemps), justification du tirage limité à 510 exemplaires - 1 des 10 exemplaires sur papier vieux japon , exemplaire N° 1 avec les initiales J.C. (exemplaire de jean Cocteau ) (limited edition - 510 copies were printed, N°1 specimen of the author), sans illustration (no illustration), une correction manuscrite de jean Cocteau à l'encre noire sur la première et deuxième ligne du texte de la première page et un rajout au crayon en haut de la 5ème page et des traits et du texte souligné au crayon pages 50/51 permettant de mieux entrevoir ce poème constitué d'onomatopées...., sans pagination (137 pages), 1919 Paris Editions de La Sirène Editeur, avec joints : une enveloppe et une lettre de Jean Cocteau à Marcel Herrand + un télégramme envoyé par Jean Cocteau au même le même Jour + un talon de billet pour la première de "Le Chateau du Carrefour"Théatre des Mathurins Rideau de Paris. Enveloppe : timbrée, cachet St Jean Cap ferrat Alpes maritimes 3/10/1951, adressée à Monsieur Marcel Herrand Théatre des Mathurins rue des Mathurins Paris (adresse autographe manuscrite de Jean Cocteau, Lettre : (en-tête en haut à gauche) " 2 octobre 1951, très cher Marcel, Toi seul peux faire un tour de force de ce genre. Si Poulenc a peur de ce tour de force - demande à Arthur Honegger..(5 ligne plus loin) je t'embrasse Jean (étoile) " + un Télégramme tampon encre violette 10 15 3 oct 51, cachet Paris 123 13 h 40 3X rue d'anjou (encre noire) adressée à Marcel Herrand theatre des mathurins rue des Mathurins Paris 123, Texte : 1021 de ST JEAN CAP FERRAT 197 33 3 0935 HEUREUX TON PROJET STOP DEMANDE MUSIQUE POULENC .(trois ligne plus loin..)..= JEAN = + un talon de billet rose foncé de 10,7 centimètres de haut par 7 centimètres de large.‎

‎Jean Cocteau : Écrivain, peintre et cinéaste français (Maisons Laffitte, 1889 - Milly la Forêt, 1963). Anticonformiste mondain, participe aux vols de Roland Garros, auquel il dédie le Cap de Bonne-Espérance (1919), tentative de poésie simultanée qui n'est pas sans faire songer à certains poèmes d'Apollinaire......."Il témoigna dans son écriture d'une égale curiosité, s'essayant à la poésie d'inspiration futuriste, dadaïste ou cubiste : Le Cap de Bonne Espérance (1919)"......."Le cinéma n'a pas attendu "Le Sang d'un Poète" pour exister dans l'oeuvre de Cocteau. Il est partout dans "Le Cap de Bonne-espérance "...Edition Originale, ....avec tous les ajouts (lettre, autographes, exemplaire N°1, télégramme, billet, remarques en marge etc...) en fait un livre UNIQUE....!!!!, en bon état malgré le petit défaut signalé (very good condition in spite of the small defect indicated). ‎


Librairie Guimard

Phone number : 06 81 28 61 70

EUR1,800.00

‎Cocteau Jean‎

Reference : 10629

‎Opium - Journal d'une désintoxication‎

‎ Librairie Stock Delamain et Boutelleau 7, rue du Vieux Colombier Paris 6. In-8°, broché à feuillets cousus, plats brique et titrage en noir , catalogue au dos, non rogné. On compte un peu plus de 40 illustrations hors texte par Jean Cocteau .Bel ensemble, un peu gauchi tout de même et dont les plats sont très peu fanés lumineux et propres ; remarquable fraîcheur de la pagination et la belle tenue, de cet ensemble.‎


‎ Edition Originale, mention de 5ème édition tirée sur alfa d'édition (Imprimerie Kapp).Justification de tirage Bon Etat Port payé pour vos commandes dépassant 30 euros **** MONDIAL RELAY merci de renseigner votre lieu de retrait favoris **********Règlement préconisé avec Paypal- EBAN N° FR76 1027 8072 4400 0617 8520 193 ‎

Librairie Artlink

Phone number : +33477870476

EUR80.00

‎COCTEAU (Jean)‎

Reference : 17865

(1910)

‎Le Prince frivole‎

‎ Paris, Mercure de France, 1910. 1 vol. (177 x 112) de 172 pp., demi basane imitation écorce, dos lisse, titre et eurons dorés, tête dorée, date en pied, couv. et dos cons. (Re- liure de l'époque signée de Vermorel). Édition originale.Envoi signé : " à ma tante, qui est mon amie, Jean Cocteau".Bel exemplaire en reliure d'époque, bien établie. ‎


‎C'est en 1909 que paraît le premier ouvrage de Jean Cocteau, La Lampe d'Aladin, dès cette période, il fréquente des artistes bohêmes et on le surnomme déjà « le prince frivole » dans ce milieu : c'est le titre qu'il retient pour son second recueil, à paraître l'année suivante. Grâce à son oncle, Raymond Lecomte, Cocteau avait été introduit dans les salons mondains, où sa mère cotoyait Nadar ls ou Jacques-Émile Blanche. Ce diplomate, homosexuel, compta beaucoup pour le jeune homme, tout comme toute la branche maternelle, « Les Eugène », comme les surnomme Cocteau, qui témoignent de l'influence considérable qu'eurent son grand-père, sa mère [prénommés Eugène et Eugénie] et ses oncles et tantes sur son imaginaire, au point d'inspirer Le Potomak, paru en 1914. Des « Eugène », Cocteau avait deux oncles : Raymond, donc, et Maurice, qui est aussi son parrain. Ce dernier avait épousé en 1884 Marie Jacob, six ans avant le baptême de Jean Cocteau, le 21 juillet 1890. C'est chez son oncle et sa tante que le jeune garçon trouvera refuge en mars 1898, quelques jours avant le suicide de son père, le 5 avril. Marie Lecomte s'occupera de son neveu plusieurs semaines durant lors de cette période di cile et les liens familiaux entre eux deux seront toujours présents. Maurice Lecomte sera également le témoin de mariage, en 1901, de la soeur de Jean Cocteau, Marthe. Il décède en 1929 mais Marie Lecomte lui survivra vingt-six ans, jusqu'en 1955. On ne connaît que deux autres envois à cette tante, l'un sur Le Potomak, l'autre sur Thomas l'imposteur. ‎

Librairie Walden - Orléans

Phone number : 09 54 22 34 75

EUR1,500.00

‎[Cocteau Bérard] - ‎ ‎[ COCTEAU].‎

Reference : 007076

(1934)

‎Entr'acte - La Machine infernale‎

‎Paris Théâtre Louis Jouvet , Comédie des Champs-Elysées 1934 In-8 agrafé, couverture illustrée Edition originale ‎


‎Programme de la pièce de Jean Cocteau La Machine infernale, présentée pour la première fois au Théâtre Louis Jouvet , Comédie des Champs-Elysées, le 10 avril 1934. Textes de Cocteau "Théâtre & cinématographe", "Signe de reconnaissance à des collaborateurs" & "La Chair nouvelle", Pierre Lièvre ( sur Lucienne Bogaert et Le Vigan), Louis Jouvet (sur Christian Bérard), et analyse de la pièce,. Dessins de Cocteau et Bérard. Publicités et photographies par Lipnitzki, dont un beau portrait de Cocteau. La couverture en noir et rouge, titrée d'une main inconue, est composée par Cocteau. Très bon exemplaire 0‎

Librairie-Galerie Emmanuel Hutin - Paris

Phone number : 01 42 66 38 10

EUR60.00

‎[Jahan] - ‎ ‎COCTEAU Jean‎

Reference : 011433

(1946)

‎LA MORT ET LES STATUES‎

‎Paris Les Editions du Compas 1946 broché, couverture rempliée, étui éditeur ‎


‎EDITION ORIGINALE. Préface de Jean Cocteau et 20 photographies de Pierre Jahan, reproduite en héliogravure en regard de légendes de l'écrivain. Tirage à 475 exemplaires. Un des 450 numérotés sur vélin pur fil de Lana, celui-ci bien complet du feuillet volant reproduisant en fac-similé l'éloge de Pierre Jahan par Cocteau. >>>Pendant l'occupation, les statues parisiennes déboulonnées par les Allemands étaient stockées dans un entrepôt du XIIe arrondissement avant leur fonte. Pierre Jahan eut l'idée de les photographier et Jean Cocteau, enthousiasmé par ses images décida d'écrire un texte les accompagnants. Le livre fut publié à la libération aux toutes nouvelles éditions du Compas, créées par un autre photographe René Zuber. Il semble d'ailleurs que LA MORT ET LES STATUES soit le premier livre de cette jeune maison qui ne publiera par la suite qu'un autre ouvrage illustré. Très bon 0‎

Librairie-Galerie Emmanuel Hutin - Paris

Phone number : 01 42 66 38 10

EUR1,600.00
1 2 3 4 ... 29 54 79 104 ... 106 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - cocteau j

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !