989 books for « celine louis ferdinan... »Edit

Sort by
1 2 3 4 ... 12 20 28 36 ... 40 Next Exact page number ? OK

‎CELINE Louis-Ferdinand .//. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9749

(1967)

‎Oeuvres de Louis-Ferdinand Céline. - [Tome 3 seul].‎

‎Paris, André Balland, 1967, 1 volume, petit in-4, broché, 603 p.. Exemplaire de démonstration. Contient : Le pont de Londres, Guignol's Band II. - Mea Culpa. - Entretiens avec le professeur Y. - A l'agité du bocal. - Féerie pour une autre fois, I. 10 illustrations hors texte en cinq planches (impression recto verso) par Bogratchew, notes et commentaires en fin de volume. Couverture légèrement défraîchie.‎


‎Cette édition se dit "expurgée des pamphlets antisémites", hors "Mea Culpa" est l'un des quatre pamphlets... Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR35.00

‎CELINE (Louis-Ferdinand DESTOUCHES, dit Louis-Ferdinand)‎

Reference : 4295

‎1894-1961. Né à Courbevoie. 1894-1961. Médecin et écrivain. Lettre Autographe Signée « L.F.C » à « Chère Madame » [Madame Bailles]. S.l. 20 juillet, sans date [1948]. 2 pages in-folio.‎

‎ Émouvante lettre à une amie dans laquelle Céline évoque ses petits-enfants quil ne connaît pas encore, du fait de son exil au Danemark....Hélas ! bien sur que la vie nest pas drole a qui le dites vous !..., commence Céline ...Surtout pour les dames peut etre dont la vie est si brève. Les hommes font par contre tellement de sottises quils se rendent aussi malheureux quelles finalement. Sottises politiques surtout, les plus graves. Oh il ne faut tomber ni dans lalcool ni dans les toxines ! (...). Il faut surtout je pense essayer de beaucoup dormir. On ne dort jamais assez longtemps assez profondément. Le sommeil est vraiment la seule source de bonheur. Il donne seul la force de supporter la vie... Il ajoute : ...Croyez en lhomme dont linsomnie est le supplice depuis 30 ans. Le sommeil est la seule volupté humaine. La seule volupté dont je suis jaloux en tous cas ! Ah Que je suis prosaïque. La misère simplifie tout...Il aimerait bien la revoir, mais ...un monde nous sépare... dit-il, ...Je ne sais combien de bagnes, de gibets et de Guillotines ! qui ne tomberont pas ( je le crains du fait que tous ces ustensiles membêtent du fait que je voudrais rentrer chez moi )... Il demande des nouvelles de son enfant et de son mari ...se lance-t-il dans la pratique ? (...). Je jabote au petit bonheur. Lâge déjà sans doute... Me voici grand père pour la 4eme fois ! Et je nai jamais vu aucun de ces petits enfants... Grd père en prison ! Voilà qq chose à ne pas dire !...Les lettres de Céline à Mme Bailles, qui nous sont parvenues à ce jour, sont celles dune « mystérieuse » correspondante habitant « 19 rue des Puits clos, à Toulouse » ; elles ont été écrites de 1947 à 1950 selon la datation établie par Jean-Paul Louis dans LAnnée Céline 2013 (édition du Lérot, pp. 33 et suivantes), durant la période dexil de Céline au Danemark où il sétait réfugié avec sa seconde épouse, Lucette Almansor, dans une petite maison au bord de la baltique, dans la solitude de laustère lande danoise. Son exil durera 7 ans, de 1945 à 1951.De son premier mariage avec Édith Follet, Céline avait une fille prénommée Colette (Céline naura pas dautres enfants). Colette Destouches, née à Rennes en 1920, épouse Turpin, eut cinq enfants entre 1942 et 1950. Céline, qui était divorcé depuis 1926, naurait rencontré que laîné à son retour en France. À la mort de Céline, Colette Destouches-Turpin refusa lhéritage de son père, constitué en grande partie de dettes à léditeur Gallimard. ‎


Galerie Paul Blaizot - Paris

Phone number : 01 43 59 36 58

EUR2,800.00

‎CELINE, Louis-Ferdinand (Louis Ferdinand Destouches).‎

Reference : 103472

‎Lettres à Henri Mondor. Edition établie, présentée et annotée par Cécile Leblanc.‎

‎ Gallimard, 2013, 1 volume in-12 de 195x125 mm environ, 170 pages, broché, feuillets non coupés. Exemplaire hors commerce. Edition originale en parfait état.‎


‎Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline, né le 27 mai 1894 à Courbevoie et mort le 1er juillet 1961 à Meudon, connu sous son nom de plume généralement abrégé en Céline, est un écrivain et médecin français. Il est notamment célèbre pour Voyage au bout de la nuit, publié en 1932. Merci de nous contacter à l'avance si vous souhaitez consulter une référence au sein de notre librairie.‎

Librairie Diogène - Lyon

Phone number : 33 04 78 42 29 41

EUR100.00

‎CELINE (Louis-Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand).‎

Reference : 3953

‎Né à Courbevoie. 1894-1961. Médecin et écrivain. Lettre Autographe Signée de son paraphe à « Mon cher Vieux » [Jean-Gabriel Daragnès]. S.l.n.d. (décembre 1949 ou janvier 1950). 2 pages in-folio.‎

‎ Peu de temps avant laudience de son procès qui devait se tenir le 21 février 1950, sous la présidence du juge Drappier, Céline tente de mobiliser ses soutiens :...Je vois qu'il faut que tous les vrais amis écrivent maintenant en ma faveur tout de suite au président Drappier cour de Justice directement. C'est à dire toi, Paulhan, Debuffet (sic, pour Jean Dubuffet), Marcel (Marcel Aymé), tous ceux auxquels tu penseras. Veux-tu les alerter ? Naud (son avocat Albert Naud) est d'accord. Ce sera lu à l'Audience avec comme en-tête des lettresAffaire CélineComme je suis malade ! J'ai peine à écrire et je n'ai aucune aide ; tu parles, faire ronéotyper à Copenhague ! Mik (son avocat danois Th. Mikkelsen) s'en fout et ne fait rien. Heureusement Löchen le Pasteur est admirable, sans lui jamais les pieces ne seraient visées au Consulat ni meme tapées ! Il m'a embauché une dactylo la bas... Mik garde mes lettres huit jours sans les lire... Il ne s'intéresse pas !.... Bien affectueusement...Lors de laudience du procès de Céline mi-décembre 1949 devant la cour de Justice de la Seine, son avocat danois Thorvald Mikkelsen avait envoyé un télégramme qui annonçait « Destouches malade, impossible de se présenter... ».Une procédure de jugement par contumace fut donc décidée avec ordre donné à Céline de se présenter à laudience fixée au 21 février 1950. Le président Drappier allait juger lécrivain. Tous les amis de Céline décidèrent alors de se mobiliser en sa faveur, Arletty, Marie Bell, Jean Paulhan, Marcel Aymé, Jouhandeau, Maulnier, jusquà Henri Miller, qui par lintermédiaire de Maurice Nadeau avait rédigé une lettre en faveur de lauteur du Voyage, et enfin beaucoup dautres, dont le peintre Jean Dubuffet...François Löchen était le chef de lEglise réformée de Copenhague. Cest à lautomne 1947 que le pasteur Löchen avait fait la connaissance de Céline au Danemark. Auparavant, il avait été aumônier militaire à Sartrouville, puis à Bezons en banlieue parisienne, là où le docteur Destouches avait lui-même exercé la médecine.L'amitié du graveur Jean-Gabriel Daragnès (1886-1950) et de Céline ne fut pas immédiate. Pendant l'Occupation, Daragnès se méfie de la " bande à Gen Paul ", mais Céline soigne sa mère " jusqu'à la dernière minute " (mars 1941) et Daragnès n'oubliera jamais son dévouement. Cest Daragnès qui met Céline en relation avec Paul Marteau et Jean Dubuffet, deux soutiens de lécrivain lors de son procès. Il accueillera Mikkelsen, lavocat danois de Céline à Montmartre et se rendra lui-même à Korsor en 1948., lexil danois de Céline et son épouse Lucette. Daragnès est à l'origine de la publication de Foudres et flèches et de À l'agité du bocal, et songe à illustrer Scandale aux Abysses qu'il veut imprimer lui-même. Il collecte des témoignages à décharge, et se présente au procès devant la Cour de Justice, comme témoin. On ne l'entendra pas, en l'absence de l'accusé.Le 25 juillet 1950, Daragnès meurt à la suite d'une banale opération. Céline perd un véritable ami, ainsi quun soutien financier actif, par son rôle de passeur de fonds vers le Danemark, en concours avec Pierre Monnier et François Löchen.‎


Galerie Paul Blaizot - Paris

Phone number : 01 43 59 36 58

EUR2,700.00

‎CELINE Louis-Ferdinand‎

Reference : 62588

(1949)

‎Lettre autographe signée à son ami lyonnais Charles Deshayes "... l'affaire Céline me paraît le meilleur comme l'Affaire Dreyfus..."‎

‎Korsor (Danemark) 12 Novembre (1949), 21x34cm, deux pages sur un feuillet.‎


‎Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand Céline à Charles Deshayes datée du 12 novembre [1949] et rédigée depuis son exil danois de Korsor. Lettre de deux pages, de 25 lignes à l'encre bleue, enveloppe jointe. Traces de pliures centrales inhérentes à la mise sous pli. Charles Deshayes était un jeune journaliste lyonnais qui s'était proposé de prendre la défense de Céline. Il se lia rapidement d'amitié avec l'écrivain, alors abandonné de tous. Leur précieuse correspondance est riche d'informations sur les péripéties céliniennes d'après-guerre et son propre regard sur les années passées. Louis-Ferdinand Céline débute sa lettre en proie aux doutes et aux avanies: «C'est un coup bien moche. Que tenter? Moi-même je n'arrive plus à m'éviter nulle part. J'ai des plaintes en contrefaçon au cul. C'est tout. Tous ces gens ont peur au fond. Ils ne l'avoueront jamais. Qu'espérer?» Tandis que Deshayes qui uvre activement à la réhabilitation de l'écrivain lui soumet son mémoire en défense, Céline lui promet «(très peut-être) un possible (?) éditeur Valby» et des contacts parisiens: «J'écris à ce sujet à mon bon ami le DrBecart.» Mais ce n'est que pour adoucir sa véritable intervention que l'écrivain très directif et cinglant glisse en fin de lettre: «J'ai changé votre titre. Par l'amour de Dieu laissez la nuit tranquille! Et surtout le bout! C'est un cauchemar.» Avec une formidable, mais coutumière, indécence, il lui impose un autre titre violemment provocateur: «L'Affaire Céline me paraît le meilleur comme l'Affaire Dreyfus.» Céline changera finalement d'avis tandis que, ironie de l'Histoire, sous le titre L'Affaire Céline, l'histoire d'un cadavre, le Comité d'action de la Résistance publiera en 1952 les documents à charge contre le sulfureux écrivain. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR2,500.00

‎CÉLINE (Louis-Ferdinand)‎

Reference : 5822

(1947)

‎Lettre autographe signée adressée à Maurice Nadeau‎

‎25 juillet 1947 LAS de 5 pp. in-folio (33,8 x 20,8 cm) rédigée à l'encre bleue Longue lettre autographe signée adressée à Maurice Nadeau en réaction à un article du grand journal russe des Izvestia. Elle fut publiée par Maurice Nadeau dans Combat le 1er août 1947 sous le titre "L.-F. Céline nous écrit" précédé de cet avant-propos : "Nous avons publié dans la page littéraire de Combat du 11 juillet dernier, sous le titre, Sade américain ? un passage des Izvestia, où l'auteur, A. M. Leites, faisait de Céline l'inspirateur de la littérature française actuelle. Cette littérature, ajoutait-il, prépare à son tour le retour de Céline en France. A la suite de cet article, nous avons reçu, de Copenhague, la lettre ci-dessous, signée de L.-F. Céline. Nous avons toutes les raisons de penser qu'elle émane bien de l'auteur du Voyage au bout de la nuit. On comprendra qu'il soit inutile de la commenter". La lettre a été reprise dans Cahiers Céline 1, Céline et l'actualité littéraire (1932-1957) (Gallimard, 1957) accompagnée de ces précisions : "L'article [des Izvestia] qui traitait Céline dans le premier paragraphe cité de "nullité littéraire" et de "criminel fasciste", trouvait des signes concomitants de ce retour de Céline dans le succès de Henry Miller en France, dans celui de Jean Genet et dans la résurrection de Sade." Elle figure également dans les Lettres publiées dans la Pléiade (Gallimard, 2009, 47-59) et il est précisé dans les notes que "c'est la première fois, après l'article de Nuit et jour, que la parole était donnée à Céline dans la presse française depuis juin 1944". Dans une lettre à Albert Paraz du 26 juillet 1947 (Lettres, 47-58), Céline le remierciait pour l'envoi d'une coupure Combat [du 11 juillet] en lui annonçant : "Je leur réponds. On verra s'ils insèrent ma lettre". Céline réagit avec sa verve habituelle et beaucoup de virulence à l'encontre des Soviets. Il y évoque la traduction en russe du Voyage au bout de la nuit par Elsa Triolet et Aragon, qu'il qualifie de tripatouillage et précise que tous ses romans ont été interdits en Allemagne.‎


‎"Copenhague le 25 juillet 47 / Hé, Diable ! Monsieur, je parie / bien les Dardanelles que ce Jean / foutre des "Investias" [sic] (1) n'a jamais lu / un seul de mes livres ! / Que veut dire / tout son cafouillage ! Qu'ai-je de / de commun avec Sade ? Sartre ? / Millner [sic, pour Miller] ? Le Pape ? En sait-il, lui / le premier mot ce damné troufignon ? / Sait-il même lire ? Je ne crois / pas. Écrire ? Certainement non. / Il bafouille des choses, sans / queues ni têtes, n'importe quoi...! Il est payé ! Il rapproche tout, / confusionne tout, merdoye, aboye, tout est dit. On s'écoeure à penser / que de grands Empires employent / de tels crétins. En si minuscules / affaires tellement déconner !... / Que ce doit-il être dans les grandes ! / J'aimerais à parler de ces / tristesses au Dr Braun, à / Mr Sokoline que j'ai connus.. / Ils seraient bien gênés... Ces / "Investias" d'abrutis quelle / tare ! Et vas-y pour l'existentia- / lisme ! Pan ! pour l'homosexualité ! / Vlan ! pour Voltaire ! Boum ! / pour la Lune ! Quelle salade ! / Quelle honte ! / Je veux bien faire un petit effort, encore / une suprême gentillesse pour les / Soviets, leur fixer une bonne / fois pour toutes un petit point / de l'Histoire littéraire française, / qu'ils n'y déconnent plus. La / "nullité littéraire Céline" leur / apprend (puisqu'ils ne savent rien, / même de ce qui les concerne, ils / bavent sous eux !) que le / Voyage au bout de la nuit / a été lancé par un article / de Georges Altman dans le / "Monde" communiste, d'Henri / Barbusse en 1934 [sic]. Les articles de Daudet, Descaves, / Ajalbert, ne sont venus qu'ensuite. / J'ai d'ailleurs toujours entretenu / avec Altman des relations très / cordiales. Je leur apprends "secundo" / que le "Voyage" a été traduit / d'office par les Soviets (sans / absolument me demander mon avis ! ) / et que ces traducteurs ne / sont pas moins qu'Elsa / Triolet et son mari Aragon, / qui ne se sont point gênés / pour tripatouiller mon texte / dans le sens de leur propagande. / Les Soviets me doivent d'ailleurs / toujours de l'argent sur cette / traduction. Avant d'engueuler / les gens il est bon de leur rembourser ce qu'on leur doit. / Voici une première petite mise au point. Les Investias / ignorent évidemment (2) qu'en tant / que "criminel fasciste" tous / mes romans ont été interdits / en Allemagne / dès l'avènement d'Hitler / et pendant tout le règne Hitlérien ? Savent-ils que mon / dernier éditeur en "allemand"(3) / est Julius Kittel juif / réfugié à Marich Ostrau / -Moravie ? (1936) / De tels crétineries (4) découragent / la polémique, on comprend / que la parole soit de plus en / plus à la bombe, à la mine, / au déluge ! / Je vous prie de croire, Monsieur, à mes sentiments très / distingués. / L.-F. Céline". La retranscription dans la Pléiade donne : 1. Investias (sans guillemets); 2. "également" au lieu de "évidemment"; 3. "allemand" au lieu de "en allemand" 4. "De telles crétineries". Céline avait initialement écrit "De tels crétins" qu'il corrigera en "De tels crétineries" sans faire l'accord au féminin, faute que la Pléiade corrige. Remerciements à M. Jean-Paul Louis pour sa relecture avisée des retranscriptions des lettres de Louis-Ferdinand Céline à Maurice Nadeau. ‎

Librairie Faustroll - Paris

Phone number : 06 67 17 08 42

EUR7,500.00

‎[CELINE (Louis-Ferdinand)] - GIBAULT (François).‎

Reference : 12953

(1977)

‎Céline. 1894 - 1932 : Le Temps des espérances. ‎

‎ 1977 P., Mercure de France, 1977, 1 vol. in-8 (215 x 150) broché sous couverture illustrée, de 334 pp. + 1 cahier de 16 pp. d'iconographies sur papier glacé.Dos insolé, bords de la couverture légèrement usagés, bon exemplaire. ‎


‎ 1e volume en premier tirage d'une trilogie sur Louis-Ferdinand Céline. "Avocat à la Cour d'appel de Paris, François Gibault est le conseil de Lucette Destouches et l'éditeur de "Rigodon". Bâtie sur la très importante documentation inédite réunie par ses soins, la biographie dont il entreprend aujourd'hui la publication constitue le premier bilan cohérent et véridique qu'attendaient les lecteurs de Louis-Ferdinand Céline". ‎

Bouquinerie Aurore - Belmesnil

Phone number : 02 35 34 61 31

EUR30.00

‎CÉLINE Louis-Ferdinand - CELINE Louis-Ferdinand.‎

Reference : 2967

(1936)

‎Apologie de Mort à crédit, suivi de “Hommage à Émile Zola” par Louis-Ferdinand Céline.‎

‎ P, Éditions Denoël et Steele (1936), plaquette in-8 (20,4 x 13,5 cm) de 31 (1) pp., petite tache claire d’un cm sur bas gauche du plat supérieur de couverture. Le texte de ce discours que fit Céline en 1933, qui paraît ici en édition originale, est “le seul et sans doute le dernier de sa carrière littéraire” note de bas de page de l’éditeur p. 25. Il s’agit bien de l’E.O. et non d’un fac-similé comme de nombreux circulent (petite étiquette de la maison Denoël collée sur quatrième de couv., sur prix initial en rouge, avec nouveau prix de 10 Frs, en noir. ‎


‎ - - - NOVEMBRE 2020 NOUVEAUX CATALOGUES sur notre site www.sisyphe.com : CHASSE - GASTRONOMIE - ŒNOLOGIE - PÈCHE - 250 NOUVELLES ÉDITIONS ORIGINALES ET TOUJOURS plusieurs catalogues spécifiques : Henri Bosco - Colette - Giono + Contadour - Queneau - Ramuz - Roger Vailland - Voyages - éditions originales et livres illustrés - Nous vous souhaitons une bonne journée.‎

Librairie Ancienne Darreau - Mâcon cedex

Phone number : 06 78 65 39 18

EUR180.00

‎CELINE Louis-Ferdinand‎

Reference : 63243

(1949)

‎Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand Céline à Paul Marteau: " Henri MAHÉ, français, breton et parisien."‎

‎Korsør, Danemark 24 [juillet 1949], 20,2x33cm, 2 pages sur un feuillet, enveloppe jointe.‎


‎Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand Céline à Paul Marteau, datée du 24 [juillet 1949] à Korsør Danemark,23 lignes à l'encre bleue sur un feuillet de papier vergé, enveloppe jointe. Pliures inhérentes à la mise sous pli. Témoignage significatif des liens que l'auteur s'efforce de conserver avec la France lors de ses années d'exil, cette lettre montre la volonté de Céline de présenter, à travers une chaleureuse recommandation, son vieil ami Henri Mahé à une nouvelle connaissance alors encore purement épistolaire: Paul Marteau. Cette lettre se distingue par son ton relativement enjoué, remarquable dans la correspondance de cette époque, qui peut être attribué à «la visite icid'un admirable ami et admirable peintre», Henri Mahé, l'un des rares amis de l'auteur à venir le soulager de son isolement à Korsør. Céline y dresse l'un de ses portraits les plus connus de Mahé, après son avatar du Voyage, dont la citation se retrouve dans les ouvrages bibliographiques du peintre sur l'écrivain, Brinquebale avec Céline et l'inachevé Genèse avec Céline: «Henri MAHE. Français, breton et parisien». C'est en Mahé que se rejoignent les lieux chers au cur de l'exilé, Montmartre à travers Paris et la Bretagne dont la pensée ne quitte pas l'auteur durant ses heures sombres. «Un artiste et un cur généreux [...] pas tapeur! pas pleurnichard!». Dans ses éloges où pointe la reconnaissance de l'écrivain envers Mahé, Céline espère encourager une rencontre entre les deux hommes autour d'un «petit projet» qui demeure mystérieux. Admirable lettre d'exil où se distingue la portée des amitiés céliniennes, véritable échappatoire à la solitude qui accule l'auteur. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR1,500.00

‎CELINE Louis-Ferdinand‎

Reference : 64327

(1947)

‎Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand Céline au docteur Tuset et à Henri Mahé "Ces choses-là ne s'oublient pas. Tout est poésie ! "‎

‎Copenhage 10 avril [1947], 22,5x28,4cm, 6 pages sur 3 feuillets.‎


‎Très longue lettre autographe signée "Dest" au docteur Tuset et à Henri Mahé, datée du 10 avril [1947] à Copenhage, 130 lignes à l'encre bleue sur six pages pleines, corrections et soulignements de la main de l'auteur. La date indiquée par l'auteur du 10 mars est erronée, Naud n'acceptant de défendre Céline qu'en avril 1947. Pliures inhérentes à la mise sous pli ayant provoqué d'infimes déchirures sans manque de texte. Affaibli par son exil, Céline se réfugie dans sa correspondance où les multiples évocations du passé constituent des repères qui le rattachent à la vie. En 1947, Céline, poursuivi par la justice française pour son engagement collaborationniste, est reclus à Korsør, au Danemark. Epuisé par son isolement, Céline tente de maintenir un contact permanent avec son cercle d'amis français et parmi eux, le docteur Augustin Tuset, figure autour de laquelle gravite le monde des arts de Quimper, «cette petite Athènes au bord de l'Odet». La période d'exil permet à Céline de renouer avec le monde de l'avant-guerre ressurgissant à travers les abondantes listes de noms parfois non identifiés: «et Mme. Le Gallou? Et votre assistante? Et Desse? [...] Et les frères confitures, et leur grand-père divin! et Le Floche? Et Rosbras? [...] Et Troulalaire? Et notre si gentille crêpière. Je n'en aurais pas fini». Les différentes époques de la vie de Céline s'entrecroisent dans la correspondance du Danemark, donnant à la mémoire un rôle à la fois néfaste et salvateur pour l'auteur: «Je suis inépuisable aux souvenirs. L'atroce est que je n'oublie jamais rien. Il faudrait bien que j'oublie certaines choses [...] Ah Marie Bell, mes amours! [...] elle était vraiment extraordinaire dans Armide! Ces choses-là ne s'oublient pas. Tout est poésie!». L'écriture de la lettre épouse le fil de la pensée de l'auteur, n'effectuant aucune transition entre les sujets: «Maria le Bannier nous écrit souvent. Je l'aime bien. C'est un tempérament et tout un trésor de Bretagne. Et Saudemont? Vers quelles ivresses? Serre bien la main de Pipe. Affection à Stève. [...] comment va la mère de Madeleine? Nous parlons souvent de la «Puce». Leur pauvre petite chatte... » Aucune affaire n'est épargnée par la soif de Céline de retrouver les repères familiers dans sa solitude où finit par poindre la fatigue qui l'accable: «Jusqu'où vont nos souvenirs...» A l'instar de plusieurs autres missives de la correspondance danoise, cette lettre est destinée à deux interlocuteurs: le docteur Tuset, mais aussi le peintre Henri Mahé, qui présenta d'ailleurs le premier à Céline. Le ton change significativement lorsque l'écrivain, s'adressant à son ami de longue date, quitte cette bienveillance nostalgie pour laisser éclater sa colère: «[...] prévenez Henri que Karen est à rayer une fois pour toutes!». Ici s'ouvre le long et virulent récit de l'un des tournants principaux de l'épopée du Danemark. Céline avait, avant son exil, confié de l'or à la danseuse Karen Jensen (dédicataire de L'Eglise). Assistée d'Ella Johansen, cette dernière mit des appartements à la disposition des Destouches qui s'y réfugièrent à leurs sorties respectives de prison. Dépositaires de l'or de Céline dont la réserve diminue de manière suspecte, les deux femmes sont ici violement prises à partie: «Elle [Karen] et son amie se sont comportées comme des sorcières de Macbeth et en plus pillardes, canailles. Des monstres. Elles ont littéralement torturé la pauvre Lucette. Deux mégères en délire [...] Son amie Johansen, ivrogne aussi hystérique, méchante, envieuse, un monstre.». Céline va même jusqu'à les comparer à «Landru [...] plus timides, plus sournoises, mais textuelles». La colère doublée de frustration de Céline n'épargne personne, pas même sa propre fille: «La mienne d'enfant, Colette, végète à Paris, la pauvre conne» L'exil mais surtout la période de prison que Céline a endurée lui fournissent une source intarissable de fureur qui lui inspire des lignes aussi percutantes que celles qui forment ses romans : «Ce fut un cauchemar de 17 mois, méticuleux. Et avec toute la monstrueuse hypocrisie protestante! Pour notre bien! toujours de superbes alibis pour les pires crimes, les plus écurantes lâchetés. Au résultat, j'ai été dépouillé de quelques millions, le plus hypocritement du monde, sous chantage, et rien à dire, absolument rien». Les aphorismes, particulièrement présents dans cette lettre, sont le signe de la fusion permanente entre style et écriture épistolaire: «L'or rend fou, vous le savez, et folle, car tout ce monde est rastaquouère, vit bien au-dessus de ses moyens. Voyages, robes, alcools, jeu, etc... Victimes du cinéma!». L'éloignement de Céline le rend d'autant plus soucieux de l'évolution de sa situation dans la capitale, auprès de ses amis comme de ses ennemis, parmi lesquels se distinguent une fois encore toutes les relations artistiques de Céline: «Daragnès, qui me condamnait fort à la pendaison en juin 1943 [...] se rachète, il semble, en se remuant un petit peu auprès de ses amis: . du Quai d'Orsay. Il le faut.» La mention de Gen Paul, autre figure de peintre qu'il a quitté sur une dispute, est significative de son affection pour celui qui appelle «son frère» et dont il fera un personnage central de Féerie pour une autre fois, alors en travail à cette époque: «Quant à Popaul, jaloux comme trente-six tigres, maléficieux comme 40 sorcières, je l'aime bien et tout est dit. Il a au moins l'immense avantage de ne jamais être emmerdant». Cette lettre d'une grande densité constitue un témoignage quotidien des étapes de «l'affaire Céline» notamment du côté de sa défense: «[...] Maître Naud, l'avocat de Laval, qui veut bien prendre ma défense». On note aussi l'une des premières occurrences de Milton Hindus «un très affectueux défenseur [...] un juif professeur de littérature à Chicago» qui manifeste à l'auteur son admiration pour son écriture et qui lui rendra visite en 1948. Céline ne ménage pas ses opposants, armé de son sarcasme habituel: «[...] son attaché de presse Raynaud, un petit merdeux chienlit, maquisard, pénible scribouilleux de quelque Marmande, mais communiste, qui me relance dans les canards danois. Bref on s'amuse. Que de coups de pieds au cul...» Cette précieuse lettre saisit un moment clef de l'exil danois où apparaît un Céline qui ne vit qu'à travers sa correspondance: «Positivement nous ne tenons plus debout ni l'un ni l'autre. Même Bébert en fut. Il nous fait bien plaisir d'avoir de vos nouvelles qui nous rendent un peu d'espoir et d'existence.» - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR4,000.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9385

(1941)

‎Les beaux draps.‎

‎Paris, Nouvelles éditions françaises, 1941, 1 volume, in-12, broché, 222 p.. Achevé d'mprimer le 25-05-1941. Mention de 60e édition. Petits défauts à la couverture. Exemplaire presque entièrement non coupé.‎


‎Un des pamphlets antisémites de Céline. Très bel exemplaire. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR150.00

‎CELINE (Louis-Ferdinand DESTOUCHES, dit Louis-Ferdinand)‎

Reference : 4296

‎1894-1961. Médecin et écrivain. Auteur du "Voyage au bout de la nuit". Lettre Autographe Signée « L.F.C » à « Chère Madame et Amie » [Madame Bailles]. S.l.n.d. 11 [janvier 1949]2 pages in-folio.‎

‎ Émouvante lettre à une amie dans laquelle Céline, en exil au Danemark, évoque son désir de revenir en France : Céline la remercie pour lenvoi ...de cette admirable gaterie (...). vous savez que je ne veux rien recevoir... Il enchaîne ...Rien nest laid comme cette quemanderie ! Ah certes le retour d(ans) le midi nous irait a? ravir ! Deja les parents de ma femme vivent a Nice (...) et fort confortablement. Mais imaginez quil y aura t(ou)jours aussi longtemps que je vivrai un « vengeur » tres dispose a mabattre ! Quel risque ? Les felicitations du Jury. Jai connu beaucoup dassassins, leur ideal cest davoir leur photo ds les gazettes alors vous pensez, avec moi ! Non je ne pourrais jamais revenir quau Pourtour de la France... Je pense a? lEspagne. La? ce sera deja facile de nous rencontrer. Certes ma femme est aussi tres facile a? vivre, les danseuses sont t(ou)jours « faciles a? vivre ». Elles ont du cœur du travail musculaire et du silence, et plus desprit quon pense. Mais il faut auparavant quon me condamne enfin ! Quon aille au bout de cette ignoble comedie ! les allemands sont des « Ia » les francais sont des « ha ! » Q(uan)d ils ont commence? a deconner, ils ne sarretent p(ou)r rien au monde !...Les lettres de Céline à Mme Bailles, qui nous sont parvenues à ce jour, sont celles dune « mystérieuse » correspondante habitant « 19 rue des Puits clos, à Toulouse » ; elles ont été écrites de 1947 à 1950 selon la datation établie par Jean-Paul Louis dans LAnnée Céline 2013 (édition du Lérot, pp. 33 et suivantes), durant la période dexil de Céline au Danemark où il sétait réfugié avec sa seconde épouse, Lucette Almansor, dans une petite maison au bord de la baltique, dans la solitude de laustère lande danoise. Son exil durera 7 ans, de 1945 à 1951.‎


Galerie Paul Blaizot - Paris

Phone number : 01 43 59 36 58

EUR2,200.00

‎CELINE Louis-Ferdinand‎

Reference : 63242

(1947)

‎Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand Céline à Henri Mahé "Le martyr, c'est le crachat des imbéciles"‎

‎s.l.[Copenhague] 23 avril [1947], 22,5x28,4cm, 6 pp. in-folio.‎


‎Lettre autographe signée de Céline à Henri Mahé, datée du 23 avril [1947], 113 lignes à l'encre noire sur trois feuillets, corrections de la main de l'expéditeur. Pliures inhérentes à la mise sous pli, quelques petites taches sur le premier feuillet sans manque de texte. Empreinte de l'emblématique style célinien, cette longue lettre à l'un de ses plus intimes amis, révèle un exilé fébrile, tiraillé entre mal du pays et rancur vis-à-vis de ses détracteurs. En 1947, Céline, poursuivi par la justice française pour son engagement collaborationniste, est reclus au Danemark. Cette période de grande solitude, pénible à l'écrivain, est marquée par une importante correspondance avec ses contacts parisiens et notamment avec «[son]cher vieux», Henri Mahé, l'un des rares fidèles qui lui rendront visite dans sa captivité. L'artiste peintre, rencontré en 1929, entretient une relation amicale privilégiée avec Céline, immortalisée par son avatar dans le Voyage, et dont on perçoit toute la portée dans la lettre que Céline lui adresse. Retenu prisonnier contre son gré, Céline fantasme une Bretagne mythifiée, berceau de son amitié avec Mahé: les filles de celui-ci, filleules des Destouches, deviennent des «fées», images de la «Bretagne en fleur». La pensée nostalgique de ce pays devient un refuge récurrent durant les années difficiles: «Mon Dieu, que vous devez être heureux». Articulée autour de «la petite musique» célinienne, la lettre, à l'image de toute la correspondance, fait partie intégrante de l'uvre de l'auteur où se côtoient grotesque et tragique: «Jojo n'a pas de veine alors. [...] La ténacité, bien agréable dans le cas, est souvent récompensée. Tuset représente admirablement le géniteur fin, philosopheet magnifiquement vivant... Je n'irai tout de même pas jusqu'à le recommander à Madame Jojo!»/«J'ai vu finalement l'attaché de presse Raynaud et sa femme, deux petites ambitions promenades d'Alger satisfaites sans aucun sacrifice ni risques, champignons poussés sur le fumier de la catastrophe et des décombres». A l'instar des romans, cette lettre met en exergue le talent d'argotiste de Céline: «Là je te dis que l'on ergote, trafouille, cafouille que c'est une joye.» Son ressentiment n'est pas seulement perceptible dans ses mots mais transparaît aussi par sa graphie, de plus en plus irrégulière, espacée et démesurée au fur et à mesure qu'il s'échauffe, certains mots étant rageusement soulignés de plusieurs traits : «Vous, vous, chère petit tête précieuse, bien habile et bien planquée, que ferez-vous, vous, pas un autre, pas le Pape, vous?». L'ennui qui ronge Céline se devine dans l'empressement avec lequel il enjoint Mahé de lui rapporter des nouvelles de la France, qu'elles soient privées ou politiques: «Comment est l'enfant Mourlet? Sont-ils bêcheurs? Et Desse?[...] Que pense-t-on de de Gaulle? Boulanger? Badinguet? Kerensky?». La plume agitée de Céline jette les informations sur le papier, multipliant les noms, sans organisation ni transitions entre les différentes affaires qui l'intéressent: «Tu ne me parles pas des Mondains? Je te recommande une jolie revue «Courrier du Continent» [...] Le cinéma français me semble bien mort...» La régularité et l'ardeur que Céline met à sa correspondance est signe de sa détermination à ne pas être oublié ni de ses amis ni de ses défenseurs potentiels: «Je lui [Naud] ai envoyé tout mon dossier, et puis une aucune nouvelle! Je voudrais bien qu'on le stimule. Qu'on lui demande ce qui se passe? [...] Tu vois comme tout ceci est critique [...] Il faudrait prouver à Naud que j'ai des amis distingués à Paris». La haine de Céline face aux hommes, déjà profondément enracinée dans le Voyage, s'intensifie durant l'exil et face aux accusations, qu'il subit: «Pas un jour de peine, tout en bénéfice. Ecurant! Tout perdre, tout souffrir pour des petits cafouilleux pareils. J'ai honte.» Mais Céline, impuissant, déplore au-delà de cette injustice présumée, la bêtise de ses accusateurs: «Il [Charbonnière] a écrit des lettres aux Danois dont la bêtise, la gafferie, la balourdise, me font pleurer, pas le crime, la sottise, les sottises ». La lettre est progressivement envahie par l'aigreur de Céline qui, accablé par ses prises de positions précédentes, choisit de rester ironiquement sur ses gardes face aux événements présents: «Moi je dis: je serai cette fois avec le plus fort et que l'on rira bien ». Belliqueux, Céline pousse la provocation jusqu'à l'image crue: «Je ne prendrai parti que lorsque tous les vainqueurs auront leurs organes coupés et enfoncés dans la bouche au plus profond, plus bas que les sophages». À travers cette agressivité, transparaît une misanthropie, plus précisément dirigée contre ses compatriotes, dont il se présente comme la victime: «Je ne reproche pas aux Français de m'avoir baisé, mais ils me font mal. Ils me butent. Tout ce qu'ils racontent pour m'accabler est idiot, m'atteint tout de travers. Ils me font mal». Cette position, dans laquelle il s'enfermera après son retour en France, causant d'ailleurs la rupture avec Mahé, entretient l'idée qu'il est seul contre tous: «Chez moi rien n'est gratuit. J'ai payé pour tout, effroyablement payé. A la guerre - et dans la paix. Les autres trichent, truquent. Je suis toujours prêt à mettre ma peau sur ma table et mes malheureux 4 sous. D'ailleurs s'il la veut, me parler, d'Honneur, homme à la disposition! au pistolet à 25 mètres, quand on veut, comme on veut, où l'on veut, tout tordu de rhumatismes que je suis. Mais on ne sait que m'envoyer en cellule, me faire pourrir en cachot ». L'isolement atteint Céline bien plus que tout autre châtiment au point qu'il en vient presque à émettre des regrets : «Quelle misère, morale, mentale! Avoir été se foutre là-dedans! Quel imbécile! Je suis éreinté par «la France du Sud-Ouest»! Voyez-vous ça! Que sait la France du Sud-Ouest! C'est atroce. Ce sont des coups de pieds de l'âne perpétuels. Le martyr, c'est le crachat des imbéciles ». Ultime trait sarcastique, la lettre se clôt sur un jugement sans appel: «Mais le peuple, ce peuple qui ne veut se battre qu'à 10.000 contre un, qu'osera-t-il?» Ces pages acerbes dévoilent l'état d'esprit de Céline, épuisé par son exil forcé, et offrent un rare aperçu de l'effondrement que représente cet épisode qu'il lui permettra de cultiver son image de vaincu. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR3,800.00

‎[CELINE (Louis-Ferdinand)]‎

Reference : L8355

‎Céline.‎

‎ NRF / Vega, 1958. Disque vinyle 33 tours. Coll. " Bibliothèque Idéale ". Entretiens de Louis-Ferdinand Céline avec Louis-Albert Zbinden. Enregistré le 8 juillet 1957 à Meudon. Portrait de Céline par Philippe Charpentier au recto de la pochette. E.O.‎


la Librairie Les Autodidactes - Paris

Phone number : 01 43 26 95 18

EUR400.00

‎CELINE Louis-Ferdinand - BONNARD Abel‎

Reference : 732840

‎Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand CELINE adressée à Abel BONNARD. - Suivit du texte d'Abel BONNARD: "Changement d'époque".‎

‎S.N. Bezons 1941 Lettre autographe signée de Louis-Ferdinand CELINE de 2 pages ( 1 feuillet recto-verso ) adressée à Abel BONNARD, datée du 13 mars 1941, écrite à l'encre noire sur une ordonnance du Dr. L.F. DESTOUCHES médecin du Dispensaire Municipal de Bezons ( Seine-et-Oise ), le félicitant de son texte "Changement d'époque" paru dans la Nouvelle Revue Française le 01/03/1941. 1 volume in-8 ( 230 X 155 mm ), cartonnage de papier marbré à la bradel, dos lisse janséniste avec pièce de titre de basane tabac. Un papillon autographe de Louis-Ferdinand CELINE est collé en début de volume "Changement d'époque changement de valeur" et précède la lettre autographe elle-même suivie des 5 feuillets du texte d'Abel BONNARD. Bel état. D'autres photos sur www.cazitel.com ‎


Librairie Tiré à Part - Marseille

Phone number : 04 91 42 63 17

EUR2,500.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ...//... Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 563

(1991)

‎Lettres à la NRF, 1931-1961.‎

‎Paris, Gallimard 1991, 1 volume, in-8 carré, broché, XXI-618 p. Edition établie, présentée et annotée par Pascal Fouché, préface de Philippe Sollers. Edition datée du 24-10-1991, bibliographie sommaire, un fac-similé. Broché, couverture de la collection blanche, traces de pliure au dos sinon bel exemplaire.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR20.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ...//... Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 601

(1988)

‎Entretiens avec le professeur Y.‎

‎Paris, Gallimard 1988, 1 volume, in-8. cartonnage souple éditeur, 153 p. Edition revue et corrigée. De la collection Blanche. ‎


‎ Exemplaire défraichi. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR30.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ...//... Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9665

(1985)

‎Maudits soupirs pour une autre fois. Une version primitive de Féerie pour une autre fois.‎

‎Paris, Gallimard 1985, 1 volume, in-8. cartonnage souple éditeur, 281 p.. De la Collection Blanche. Edition originale. Edition établie et présentée par Henri Godard. Deux plis d'ouverture au dos.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR30.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9542

(1933)

‎L'église. Comédie en cinq actes.‎

‎Paris, Denoël et Steele, 1933, 1 volume, in-12, broché, 242-[3] p.. Edition originale sur papier alfa, exemplaire n°1440 sur 1800, dernier grand papier. Photographie du moulage de l'inconnue de la Seine en frontispice. Traces de plis au dos, petits défauts divers à la couverture, exemplaire très légèrement vrillé.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR150.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ...//... Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9404

(1998)

‎Lettres de prison à Lucette Destouches et à maître Mikkelsen, 1945-1947.‎

‎Paris, Gallimard 1998, 1 volume, in-8 carré, broché, 403 p.. Edition établie, présentée et annotée par François Girault. Edition en premier tirage datée du 27-04-1998. Notes et sources en bas de pages, annexes et index en fin de volume.‎


‎ A l'état de neuf. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR35.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 1836

(1969)

‎Rigodon.‎

‎Paris, Gallimard 1969, 1 volume, in-8, broché, 319 p. De la collection blanche, achevé d'imprimé au 4-03-1969, exemplaire avec sa jaquette. Coiffe supérieure de la jaquette froissée.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR30.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9382

(1969)

‎Rigodon.‎

‎Paris, Gallimard 1969, 1 volume, in-8, broché, 319 p. De la collection blanche, achevé d'imprimé au 4-02-1969. Exemplaire avec sa jaquette. ‎


‎Premier tirage ordinaire. Superbe exemplaire. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR50.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 9383

(1969)

‎Rigodon.‎

‎Paris, Gallimard 1969, 1 volume, in-8, broché, 319 p. De la collection blanche, achevé d'imprimé au 4-02-1969. Exemplaire avec sa jaquette, défauts à la jaquette. ‎


‎Premier tirage ordinaire. Bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR25.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 7161

(1933)

‎L'église. Comédie en cinq actes.‎

‎Paris, Denoël et Steele, 1933, 1 volume, in-12, broché, 242-[3] p.. Mention de 9e édition. Cahier rose de l'éditeur en fin de volume. Petits défauts à la couverture, dos terni.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR80.00

‎CELINE Louis-Ferdinand ..//.. Louis-Ferdinand Céline.‎

Reference : 7147

(1950)

‎Casse-pipe.‎

‎Paris, nrf Gallimard, 1950, 1 volume, in-12, broché, 150 p.. Petites taches jaunes sur la couverture, le feuillet de préface a été supprimé.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR40.00
1 2 3 4 ... 12 20 28 36 ... 40 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - celine louis ferdinan...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !