8066 books for « balzac de h »Edit

Sort by
1 2 3 4 ... 83 162 241 320 ... 323 Next Exact page number ? OK

‎Honoré de Balzac‎

Reference : 7031

(1945)

‎Batailles impériales‎

‎État : Très bon état - Année : 1945 - Format : in 8° - Pages : 127pp - Editeur : Editions du Vieux Monaco - Lieu d'édition : Monaco - Type : Broché-cousu - Divers : Très léger frottements aux coiffes. - Commander rapidement : https://www.bons-livres.fr/livre/honore-de-balzac/7031-batailles-imperiales?lrb‎


‎ˮBalzac a semé des récits de batailles ou d'aventure guerrières souvent là où l'on ne songerait pas à les chercher. L'éditeur a donc réuni dans ce volume quatre nouvelles Scènes de la Vie Militaire, tirées d'oeuvres que Balzac avait situé dans les Scènes de la Vie Privée: Le Colonel Chabert ou dans les Etudes Philosophiques: El Verdugo, Les Marana, Adieu.ˮ (extrait de la préface). Illustrations de Chambellan. Préface d'André Imbert. Imprimé sur un beau papier vélin Bernard-Dumas sous couverture rempliée.‎

Bons Livres du général au particulier

Phone number : 09 63 58 85 14

EUR12.00

‎Honoré de Balzac‎

Reference : 8265

(1968)

‎Le Lys dans la vallée‎

‎État : Très bon état - Année : 1968 - Format : in 12° - Pages : 100+20 (cahier photos)+549pp - Editeur : Garnier Frères - Lieu d'édition : Paris - Type : Reliure demi-cuir - Divers : Voir description ci-dessus. - Commander rapidement : https://www.bons-livres.fr/livre/honore-de-balzac/8265-le-lys-dans-la-vallee?lrb‎


‎Introduction, notes, bibliographie et choix de variantes par Moïse Le Yaouanc, Professeur à la Faculté des Lettres de Rennes. Une réédition de 1968 d'un grand classique. Edition publié par les éditions Garnier frère avec une belle reliure éditeur en demi-veau brun, dos à faux nerfs avec motifs or et noirs, tranche de tête dorée, en très bon état (très légers frottements aux coins). Intérieur bien propre.‎

Bons Livres du général au particulier

Phone number : 09 63 58 85 14

EUR14.00

‎Honoré de Balzac‎

Reference : 8256

(1955)

‎Le Lys dans la vallée‎

‎État : Bon état - Année : 1955 - Format : in 12° - Pages : 441pp - Editeur : Garnier Frères - Lieu d'édition : Paris - Type : Reliure demi-cuir - Divers : Voir description ci-dessus. - Commander rapidement : https://www.bons-livres.fr/livre/honore-de-balzac/8256-le-lys-dans-la-vallee?lrb‎


‎Texte établi avec une introduction et des notes de Maurice Allem et publié par les éditions Garnier frère avec une belle reliure éditeur en demi-veau brun, dos à faux nerfs avec motifs or et noirs, tranche de tête dorée, en bon état (légers frottements aux coins, aux coiffes et aux mors). Intérieur bien propre (tranche de gouttière très, très, légèrement salie). Edition de 1955 d'un grand ˮclassiqueˮ.‎

Bons Livres du général au particulier

Phone number : 09 63 58 85 14

EUR14.00

‎Honoré de Balzac‎

Reference : 40

(1974)

‎Eugénie grandet‎

‎État : Bon état - Année : 1974 - Format : in 8° - Pages : 369pp - Editeur : Presses de la Renaissance - Lieu d'édition : Paris - Type : Reliure percaline éditeur - Divers : Collection Biblio-Luxe - Commander rapidement : https://www.bons-livres.fr/livre/honore-de-balzac/40-eugenie-grandet?lrb‎


‎Le roman évoque les mentalités sous la Restauration française et mène également une étude de l’évolution de caractères différents au cours du temps, de l’inflexibilité du père Grandet, de la perte des illusions de sa fille, et de la transformation de son neveu, dandy devenu « gentleman » pour finir en personnage froid, intéressé, et calculateur. Un classique qu'il faut lire.‎

Bons Livres du général au particulier

Phone number : 09 63 58 85 14

EUR6.00

‎BALZAC Honoré de‎

Reference : 52101

(1842)

‎Les Ressources de Quinola‎

‎Hippolyte Souverain, Paris 1842, 13,5x22cm, relié.‎


‎Edition originale rare. Reliure en demi maroquin caramel, dos à cinq nerfs, contreplats et gardes de papier peigné, couvertures restaurées conservées, toutes tranches peignées. Rousseurs. Important envoi autographe signé d'Honoré de Balzac sur la page de faux-titre à son ami Laurent-Jan, dédicataire de Vautrin, modèle de Bixiou, de Léon de Lora et de nombreux autres personnages de La Comédie humaine. Il fut pour Balzac à la fois son meilleur ami, son secrétaire fondé de pouvoir, son nègre littéraire et peut-être même... son « dilectus ». « ... le singulier fait de l'inventeur qui fit manuvrer à Barcelone, au XVIème siècle un vaisseau par la vapeur, et qui le coula devant trois cent mille spectateurs sans qu'on sache ce qu'il est devenu, ni le pourquoi de cette rage. Mais j'ai deviné le pourquoi et c'est ma comédie. » (lettre à Mme Hanska) Les Ressources de Quinola, c'est tout à la fois Les Fourberies de Scapin et Les Noces de Figaro. L'ambition de Balzac à partir des années 1840 et jusqu'à sa mort fut en effet de conquérir une renommée semblable à celle de ses illustres prédécesseurs. Espoir aussi vain que tenace, il ne douta pourtant jamais, échec après échec, de l'imminence de son succès. Peut-être l'auteur de La Comédie humaine pensait-il que le principal ressort comique tient au personnage principal et à ses réparties cinglantes. Or justement, ce personnage, cet arlequin féroce et éloquent, Balzac le connaissait bien, il se nommait Laurent-Jan et ce fut le plus proche et le plus fidèle ami des dernières années de sa vie. Bien que la majeure partie de leur correspondance semble avoir disparu, on estime que leur rencontre est antérieure à 1835.(Albéric Second fait mention d'un diner rue Cassini où Balzac demeura de 1829 à 1835). Personnage excentrique et provocateur, Laurent-Jan occupe une place de choix dans la vie de bohème que Balzac mène durant ces années avec notamment Léon Gozlan, Charles Lassailly, Paul Gavarni et Albéric Second, auprès desquels l'écrivain « s'encanaille avec plaisir et profit » (Maurice Regard, Balzac et Laurent-Jan). Tous sont restés discrets sur les « excès » de ces années tumultueuses dont on conserve pourtant d'éloquentes traces dans leurs correspondances, comme cette missive dans laquelle Balzac invite Gavarni à une soirée chez Laurent-Jan pour « [s]'élonger un brin une chotepis très bien habillée » signée « TicTac dit vit d'ours ». Laurent-Jan fut le principal organisateur de ces orgies balzaciennes, dans sa demeure du 23 rue des Martyrs, qui ont inspirées quelques scènes de la Comédie Humaine : «Le sérail offrait comme le salon d'un bordel des séductions pour tous les yeux et des voluptés pour tous les caprices. Il y avait une danseuse nue sous des voiles de soie, des vierges factices, mais qui respiraient une religieuse innocence, des beautés aristocratiques, fières mais indolentes, une anglaise blanche et chaste des jeunes filles engageant la conversation en assénant quelques vérités premières comme : - La vertu, nous la laissons aux laides et aux bossues !» (cf. Hervé Manéglier, Les artistes au bordel, 1997) Ces années folles coïncident dans l'uvre de Balzac avec la création de personnages sexuellement ambivalents ou clairement homosexuels comme Zambinella et Séraphita les androgynes, Raphaël de Valentin qui a « une sorte de grâce efféminée», Louis Lambert, « toujours gracieux comme une femme qui aime », Lucien de Rubempré, et surtout celui que l'on considère aujourd'hui comme le premier homosexuel de la littérature française : Vautrin. Au regard de cet intérêt particulier pour les différentes formes de sexualité dont témoigne La Comédie humaine durant les années 1830 à 1836 (ni avant, ni après si l'on en croit Maurice Regard), de nombreux critiques se sont intéressés à la sexualité de Balzac durant cette période lors de laquelle l'écrivain connut la presque totalité de ses jeunes collaborateurs. Ainsi S. J. Bérard et P. Citron s'interrogent-ils sur les surprenantes saillies qui parsèment la correspondance de Balzac avec ses jeunes « protégés ». « Vous qui m'envoyez faire foutre [...], vous me prenez [...] par le sentiment que j'ai pour vous, venez donc vous faire foutre ici; et au plus vite» écrit-il à Latouche. Plus étranges encore, ses correspondances avec Eugène Sue se concluent par des formules pour le moins étonnantes: « à vous de glande pinéale » ; « à vous de périnée» ; « j'admire votre prépuce et je suis le vôtre » ... On n'a retrouvé aucune correspondance avec Laurent-Jan avant 1840, mais à cette date, celui-ci lui adresse des lettres s'ouvrant sur un « très aimé» ou « mon chéri » et s'achevant par un explicite « je me presse sur ton gros sein ». D'après les allusions de certains de ses contemporains, la double sexualité de Balzac semble avérée. Albéric Second compare ses relations masculines à celles de Nisus et Euryale, Roger de Beauvoir le surnomme « Seraphitus », et Edward Allet légende sa caricature de Balzac : « le R.P. dom Seraphitus culus mysticus Goriot(...) conçoit (...) une foule de choses inconcevables et d'incubes éphialtesticulaires.» [Référence à Ephialte qui prit à Revers Léonidas aux Thermopyles]. Pour les critiques actuels en revanche, la question de ce que Pierre Citron nomme « l'ambisexualité » de Balzac, reste posée. Parmi les hypothèses avancées par P. Citron, S. J. Bérard ou P. Berthier, les relations de Balzac avec Laurent-Jan, auquel on ne connaîtra pas d'aventures féminines, concordent avec l'hypothèse d'une homosexualité active ou fantasmée de Balzac. Si l'on ajoute que la pièce Vautrin est dédiée à Laurent-Jan - pour le remercier, écrira Gautier, d'avoir « sérieusement mis la main à la pâte » - Laurent-Jan apparaît comme une des principales figures liées aux « zones obscures de la psychologie de Balzac » (titre de l'étude que Pierre Citron consacre à ce sujet). à partir de 1841, la correspondance entre Balzac et Laurent-Jan s'avère moins ambiguë, et les excès de langage font place aux déclarations d'amitié et d'admiration réciproques jusqu'à la mort du Maître dont Laurent-Jan signe le 18 août 1850 l'acte de décès. Durant ces dix dernières années, celui que Gozlan considérait comme le « meilleur ami de Balzac » et Philibert Audebrant comme « le bras droit de l'auteur de La Comédie humaine » fut plus particulièrement le principal partenaire de Balzac dans sa grande aventure théâtrale, passion qui allait consumer le romancier endetté en quête de reconnaissance et de succès financier. Théophile Gautier relate qu'en 1840, lorsque Balzac le convie avec Laurent-Jan, Ourliac et de Belloy à lui écrire la pièce Vautrin qu'il a déjà vendue au théâtre de la Porte-Saint-Martin mais pas encore composée, seul Laurent-Jan se prête au jeu : « Balzac a commencé par me dire, en parlant de Vautrin, votre pièce puis, peu à peu, notre pièce et enfin... ma pièce. » Laurent-Jan héritera toutefois d'une prestigieuse dédicace imprimée, un honneur qu'il partage avec quelques illustres contemporains dont Victor Hugo, George Sand ou Eveline Hanska, auxquels Balzac dédia également certaines de ses uvres. L'interdiction de la pièce ne décourage pas Balzac qui persiste dans son rêve de fortune théâtrale, avec la collaboration active et enthousiaste de Laurent-Jan auquel le Maître confie l'écriture, la correction ou la réécriture de nombreuses pièces et ouvrages : Lecamus, Monographie de la presse parisienne, Le Roi des mendiants (« un scénario superbe pour une pièce à deux »), etc. « Aussi recevras-tu plusieurs scénarios qui pourront occuper tes loisirs, car je veux ta collaboration » lui écrit Balzac de Wierzchownia en 1849. L'année précédente, avant son départ en Pologne, Balzac avait officialisé cette collaboration par une procuration littéraire à Laurent-Jan établie le 19 septembre 1848 : « Je déclare avoir investi Monsieur Laurent-Jan de tous mes pouvoirs, en tout ce qui concerne la littérature. [...] Il pourra faire les coupures ou les ajouts, enfin tous les changements nécessaires ; [...] Enfin il me représentera entièrement. » Laurent-Jan accomplira sa mission avec le plus grand sérieux comme en témoignent ses multiples échanges avec le malheureux démiurge. Balzac ne connaîtra jamais le succès espéré, contrairement à ses amis Dumas et Hugo auxquels il se compare pourtant, même dans l'échec. Ainsi, après le four des Ressources de Quinola, écrit-il à Mme Hanska : « Quinola a été l'objet d'une bataille mémorable, semblable à celle d'Hernani. » Dont acte ! Le 10 décembre 1849, c'est un Balzac presque mourant qui associe encore Laurent-Jan à tous ses projets dans une lettre admirable de courage et d'espoir : « Allons mon ami, encore un peu de courage, et nous nous embarquerons sur la galère dramatique avec de bons sujets, pour aller vers les terres de Marivaux, de New-Beaumarchais, et de la nouvelle Comédie ». Il est très probable que le personnage de Quinola soit en partie inspiré de cet ami fidèle et admiré de Balzac qui concluait ses lettres de « mille amitiés » ; « tout à toi de cur » ou « ton maître respectueux et fier de son prétendu valet » (en réponse au titre que s'attribuait Laurent-Jan). Cet homme d'un esprit aussi brillant que vain ne produisit aucune uvre digne de ce nom mais fut sans doute une source d'inspiration considérable pour Balzac qui lui doit nombre de « bons mots » ponctuant ses uvres. Dans La Comédie humaine en particulier, Bixiou et Léon de Lora, sont directement inspirés de ce bohème excentrique, mais au-delà de ces deux personnages, écrit Maurice Regard : « Bien des ombres balzaciennes accompagnent ce vieux corps bossu et sec: Schinner, Steinbock, Gendrin » lui doivent «un peu d'eux même [et] beaucoup de leur esprit ». Balzac n'aura de cesse de communiquer à ses proches l'indéfectible affection qu'il éprouve pour son « misanthrope sans repentir » qui n'eut pas toujours bonne presse. « Il vaut mieux que ses apparences. Moi je l'aime beaucoup et sérieusement » (lettre à Laure de Surville). Quelques jours avant la mort de son mari, Eve de Balzac rapportait encore à sa nièce Sophie de Surville, l'effet salvateur des visites de son dilectus. « Votre oncle va beaucoup mieux, il a été fort gai, fort animé, toute la journée, et je l'attribue à une bonne visite de notre ami Laurent-Jan, qui a été plus éblouissant que jamais hier soir - il nous a fasciné véritablement, et mon cher malade a répété plusieurs fois hier et aujourd'hui : « avouez qu'on n'a pas plus d'esprit que ce garçon ». - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR20,000.00

‎BALZAC Honoré de‎

Reference : 54224

(1830)

‎Scènes de la vie privée‎

‎Mame et Delaunay-Vallée & Levavasseur, Paris 1830, 13x21,5cm, 2 volumes reliés.‎


‎Édition originale rare et recherchée. Reliures en demi basane fauve, dos lisses ornés d'arabesques dorées ainsi que de motifs typographiques à froid, pièces de titre et de tomaison de basane bleu marine renouvelées, guirlandes dorées en tête et en queue, plats de papier marbré, gardes et contreplats de papier à la cuve, exemplaire réemboîté, reliures romantiques de l'époque. Quelques petites rousseurs. Précieux envoi autographe signé d'Honoré de Balzac: «à Monsieur Leroy comme un témoignage de la reconnaissance de l'auteur. Avril 1831. De Balzac». Exceptionnel envoi politique à Henry Leroy, dédicataire de l'ultime Lettre sur Paris publiée dans Le Voleur et témoin, aux lendemains des Trois Glorieuses, des velléités électorales de Balzac qui influenceront profondément ses écrits. Au-delà du geste politique, le don de ces Scènes de la vie privée pour satisfaire à ses ambitions publiques inscrivent, dès l'origine de son engagement, la prééminence du projet littéraire sur l'action politique de l'auteur de La Comédie Humaine. Bien qu'il considère la monarchie de Juillet comme une trahison, celle-ci offre à Balzac la possibilité de réaliser un rêve déjà ancien, celui de l'action politique. Déjà en 1819, il écrivait à sa sur: «Si je suis un gaillard [...], je puis avoir encore autre chose que la gloire littéraire, il est beau d'être un grand homme et un grand citoyen.» La modification des conditions d'éligibilité offre au démiurge l'occasion de participer à l'écriture de la grande Histoire. Balzac, «sur les traces de son modèle, Chateaubriand, veut cumuler les fonctions de penseur et d'acteur du politique» (cf. P. Baudouin in Balzac et le politique). La maturation de cette ambition se fait au travers des Lettres sur Paris, 19 articles publiés dans Le Voleur entre septembre 1830 et mars 1831 et se concluant sur la célèbre Enquête sur la politique des deux ministères. Jamais signés, ces articles constituent la plus importante réflexion politique de Balzac et ont suscité, à ce titre, de très nombreuses études et commentaires. Chacune des Lettres est symboliquement adressée à un destinataire désigné uniquement par son initiale et sa ville. S'ils furent longtemps considérés comme fictifs, la plupart d'entre eux sont aujourd'hui identifiés, notamment parmi les proches de l'auteur et des personnalités politiques influentes. Ainsi, c'est à la suite de la Lettre XVI du 26 février 1831 qui lui est adressée, que son ami Samuel Henry Berthoud suggère à Balzac de se présenter dans sa commune. Enthousiasmé par ce projet, Balzac annonce officiellement sa candidature dans la Lettre du 15 mars puis, toujours sur les conseils de Berthoud, adresse la Lettre XIX du 29 mars à M. L*** à Cambrai, astéronyme derrière lequel doit se reconnaitre l'avocat Henry Leroy, dont Balzac espère obtenir un soutien cambraisien décisif. Les principaux espoirs politiques de Balzac se portent en effet sur Cambrai, dont il tente de séduire les élites tandis que Berthoud, rédacteur en chef de la Gazette de Cambrai, assure sa promotion et sa popularité auprès du peuple: «M. de Balzac n'est point seulement un écrivain célèbre, il est plus encore peut-être un publiciste profond. Il ne faut citer à l'appui de cette assertion que les Lettres sur Paris publiées dans Le voleur et dans lesquelles on remarque un jugement si sûr, une précision si lucide [...]. En outre, M. de Balzac s'occupe d'une publication de politique populaire qui doit contribuer puissamment à répandre, parmi les classes pauvres, l'instruction et mieux encore: les idées saines.» Ce faisant, le journaliste écrivait à son ami et champion: «Hâtez-vous [...] de venir à Cambrai. Nous ferons aller la grosse caisse et la Société d'émulation servira d'instrument.» C'est donc naturellement auprès d'Henry Leroy, président de cette influente Société d'émulation, que Balzac, devenu membre correspondant, déploie ses charmes. S'enquérant auprès de Berthoud de l'«espèce d'ouvrage politique [qui] pourrait appuyer [s]a candidature à Cambrai», Balzac choisit étrangement cette édition des Scènes de la vie privée, pourtant très peu «politique», qu'il offre à Henry Leroy par l'intermédiaire de son ami. En témoigne la lettre de remerciement que lui adresse l'avocat le 7 mai 1831: «M.Berthoud m'a fait remettre de votre part deux volumes des Scènes de la vie privée. [...] je me félicite [...] d'en devoir la possession à son auteur, que tout le monde s'accorde à placer au rang des meilleurs écrivains». Dès le 19 mars, Berthoud annonçait dans sa Gazette le don de deux ouvrages de Balzac à la Société d'émulation, les Scènes de la vie privée et Physiologie du mariage. La missive de Leroy semble modérer cette information puisqu'il ne remercie l'auteur que pour les Scènes. Balzac «électeur éligible» comme il se plaisait à se présenter durant sa campagne, n'obtiendra aucun siège et moins de deux mois après avoir annoncé publiquement ses ambitions, il se retire de la course. Malgré les éloges médiatiques de quelques inconditionnels partisans du grand homme dont Le Voleur, L'Avenir ou la Revue encyclopédique qui prédisent à l'auteur un grand avenir politique, ou encore de La Mode qui ne craint pas de le poser en successeur de Chateaubriand, «digne d'allier les deux titres d'écrivain et d'homme d'État» (30 avril 1831), l'éphémère parcours politique de Balzac se solda par un cuisant échec. Fustigeant à part égale les châtelains légitimistes dont il se réclame pourtant, et le peuple républicain - qu'il célèbre par ailleurs en affirmant connaître les attentes «de la partie solide de la nation, celle qui laboure, qui travaille» - Balzac se révèle un piètre politicien. Il n'abandonnera pourtant jamais ses espoirs et subira de nouveaux revers en 1832 et en 1848 car, comme le note Stefan Zweig dans sa biographie, le romancier s'est toujours trouvé «dans la politique pratique - comme dans les affaires - du mauvais côté». Cependant, au-delà du constat d'échec, ce premier épisode détermine autant qu'il révèle la complexité de la relation de Balzac à la politique qui se caractérise par une subordination du politique au littéraire. Dans Balzac et le politique Boris Lyon-Caen relève l'évidente «polyphonie littéraire» des Lettres sur Paris, tandis que Pierre Laforgue soupçonne une élaboration très précoce (contemporaine de cette première aventure électorale) des Scènes de la vie politique qui ne paraîtront qu'en 1842 mais qui hantent l'uvre depuis 1830. Enfin, Pierre Barbéris met l'accent sur l'importance déterminante sur l'uvre balzacienne de la désillusion de 1831. Quelles que soient ses déclarations d'allégeance ultérieures, Balzac, dès 1831, ne peut plus être un acteur politique. En effet, l'exhaustive Comédie Humaine qu'il élabore, se nourrissant des échecs de l'homme, absorbera toutes les formes d'actions politiques et les velléités partisanes de son auteur. Ainsi de cet article de 1832 intitulé Du gouvernement moderne qui se mue en l'un de ses chefs d'uvre: Le Médecin de campagne. Or, en choisissant ses Scènes de la vie privée comme «ouvrage politique» pour appuyer sa candidature auprès de Leroy, Balzac témoigne, dès l'aube de son engagement, de la prédominance de son uvre littéraire sur ses aspirations personnelles. Nul doute que le destinataire ne pouvait rien lire de politique dans cette uvre totalisante, car, comme l'écrira lui-même bientôt Balzac dans Louis Lambert: «La politique est une science sans principes arrêtés, sans fixité possible; elle est le génie du moment, l'application constante de la force, suivant la nécessité du jour.» Pour découvrir dans ces Scènes un engagement politique plus vaste que ses ambitions électorales, il eut fallu que ce notable de Cambrai eut la perspicacité de Victor Hugo qui, aux funérailles de Balzac, déclarera: «À son insu, qu'il le veuille ou non, qu'il y consente ou non, l'auteur de cette uvre immense et étrange est de la forte race des écrivains révolutionnaires.» Remarquable exemplaire, portant un précieux envoi autographe, dans une élégante reliure du temps. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Phone number : 01 56 08 08 85

EUR30,000.00

‎Honoré de Balzac [Provenance : Józef Ignacy Kraszewski, Pologne] ‎

Reference : AMO-3174

(1830)

‎Physiologie du Mariage. Méditations de philosophie éclectique, sur le bonheur et le malheur conjugal, publiées par un jeune célibataire. Edition Originale‎

‎Paris, Levavasseur et Urbain Canel, 1830 [imprimerie de A. Barbier, Rue des Marais S.-G., n°17] 2 tomes en 2 volumes in-8 (207 x 136 mm) de XXXV-(5)-332 [ie 328, la dernière page étant mal chiffrée 332 au lieu de 328], 352 pages. Reliure de l'époque demi-chagrin bleu nuit/noir à larges coins, plats de papier chagriné ver sombre, filets dorés gras sur les plats, dos lisses ornés en long d'un grand fer typique de l'époque (vers 1840), gardes et doublures de papier marbré, fer doré armorié frappé sur le premier plat de chaque volume (32 x 23 mm env.). Voir provenance. Quelques légers frottements aux reliures par ailleurs très bien conservées. Rousseurs. Très légère mouillure sans conséquence en marges de quelques feuillets. Édition originale. La publication de la Physiologie du mariage fit scandale, mais le Tout-Paris le considéra comme un événement et le succès pour Balzac fut sans précédent, d’autant plus qu’on voulait savoir qui se cachait sous la signature anonyme du jeune célibataire qui devint aussitôt un auteur à la mode (1830). A la fois essai, méditation, et récit, le texte oscille entre l’étude de mœurs et le traité analytique. C’est d’ailleurs dans ce dernier genre que la cinquième édition de l’ouvrage (Furne) classera l’œuvre en 1846 dans la section Études analytiques de la Comédie humaine. Mais malgré son caractère osé (pour l’époque), sa structure peu conforme au roman balzacien, la Physiologie jette les fondations de la Comédie humaine. Provenance : Exemplaire provenant de la bibliothèque de l'écrivain polonais Joseph Ignace Kraszewski (1812-1887) avec ses armes dorées sur le plat de chaque volume (clan Jastrzębiec). Józef Ignacy Kraszewski est l'un des auteurs polonais les plus connus et les plus féconds du XIXe siècle. On ne lui doit pas moins de 800 volumes de romans et autres écrits littéraires. La possession par Kraszewski d'un exemplaire relié à ses armes de l'édition originale de la Physiologie du Mariage de Balzac relève du plus grand intérêt. En effet, Kraszewski, dans ses nombreux écrits, subit l'influence directe de Balzac. Comme lui il écrivit des romans historiques et sociaux. Dès l'année 1832, dans une lettre du 29 juillet qu'il écrit à sa mère, il l'informe qu'il traduit Balzac. Il ne cessa d'écrire à propos des ouvrages publiés par Balzac. Certains passages des livres de Kraszewski apparaissent même comme directement inspirés d'épisodes présents dans les romans de l'écrivain français. Kraszewski admire chez Balzac pour son son don d'observation, son aptitude de saisir sur le vif les actes humains, à les interpréter d'une manière vraisemblable, à les présenter sous le jour qui leur convient. Kraszewski distingue dans Balzac deux sortes d'écrivains. Le premier, avide de gloire et désireux de conserver son public, fabriquait des romans qui frappent d'étonnement par leur bizarrerie voulue. Là, selon Kraszewski, Balzac se montre tout à fait immoral, comme dans la Physiologie du mariage, qu'il appelle un "mauvais livre" (qu'il a lu dans le présent exemplaire), et les Contes drolatiques, qu'il qualifie de "livre abominable". "Aussi personne ne les lit, ajoute-t-il, bien que ces ouvrages révèlent, malgré tout, un immense talent. Le second aspect de l'écrivain, c'est le Balzac qui crée des livres tels que le Médecin de campagne, César Birotteau, Eugénie Grandet, etc. ; ils ne contiennent rien d'immoral et, au point de vue social, ne le cèdent pas aux chefs-d'oeuvre du genre." Nous ne savons pas dans quelle conditions cet exemplaire de la Physiologie du Mariage a pris place dans la bibliothèque de Jozef Kraszewski. Nous savons cependant les liens étroits qui ont uni Balzac et le monde slave notamment en rapport avec la très longue histoire qui relia l'écrivain français avec Mme Hanska et les voyages qui s'y associèrent. Références : Balzac et le monde Slave. Balzac en Pologne, par Sophie de Korwin-Piotrowska (éd. H. Champion, 1933), nombreuses occurrences Kraszewski/Balzac ; Armorial du clan Jastrzębiec (en ligne) ; La Femme mode d'emploi. Balzac, de la Physiologie du mariage, La Comédie humaine. Nicholasville (Kentucky) : French Forum Publishers, 1992. Édition originale « rare et recherchée » (Clouzot, p. 19) qui indique que la plupart des exemplaires se trouvent très simplement reliés à l'époque.De ce livre emblématique on ne connait pas ou très peu de reliures armoriées de l'époque (nous n'en n'avons pas trouvé d'exemplaires vendus ces dernières années). Bel exemplaire. Exemplaire exceptionnel de par sa provenance d'un très grand intérêt pour l'histoire littéraire entre la France et la Pologne.‎


‎Achevés d'imprimer chez A. Barbier aux environs du 20 décembre 1829 et enregistrés dans la Bibliographie de la France le 26 décembre, les pages de titre des deux volumes sont post-datées. Cet ouvrage était déjà en chantier en 1826 selon les propres déclarations d'Honoré de Balzac alors imprimeur. Ce ce premier jet composé il nous reste 128 pages in-8 sans page de titre. Imprimé par Balzac mais non édité, le texte de se trouve relié par Balzac lui-même avec l'Histoire de la Rage de son père, Bernard-François Balzac (ce premier essai a été publié dans la collection "les Bibliophiles de l'originale", tome XXV, par J.-A. Dacourneau. C'est donc seulement vers la fin de l'année 1829 que Balzac peut voir sortir son volume grâce aux deux libraires Levavasseur et Canel. L'introduction imprimée en tête du premier volume est datée du 15 décembre 1829 et signée H. B... C. On sait que ces deux volumes ont été imprimés à 1.500 exemplaires (sans retirages) et que Balzac en tira la somme de 1.500 francs "payables en leurs billets solidaires à un an de date". Balzac écrivait peu de temps avant de rendre copie aux imprimeurs : "La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a. Je travaille toute la journée à la Physiologie du Mariage. Je ne donne que six heures de nuit, de neuf heures à deux (sic), aux Scènes de la Vie privée, dont je n'ai qu'à corriger les épreuves ; et ma conscience est nette."‎

Librairie L'amour qui bouquine - Alise-Sainte-Reine

Phone number : 06 79 90 96 36

EUR11,000.00

‎BALZAC, Jean-Louis Guez de;OGIER, François;‎

Reference : CLL-232

(1627)

‎Apologie pour Monsieur de Balzac. Suivi de : Conformité de l'Éloquence de Monsieur de Balzac avec celle des plus grands personnages du temps passé & du present.‎

‎Paris, Claude Morlot, 1627 2 parties en un volume in-4 de 14 pp., (2) ff., 258 (mal chiffrées 330) pp., (1) f., 52 pp., vélin ivoire, traces de lacets, titre manuscrit à l'encre brune au dos, tranches nues (reliure de l'époque).‎


‎Édition originale in-4, donnée par Claude Morlot, concurremment à son édition in-8, témoignage d'une "offensive éditoriale très concertée" (M. Bombart, p. 239) L'Apologie s'inscrit dans le cadre de la querelle déclenchée par la publication, en 1624, des Lettres de Balzac, dont elle vise à légitimer l'esthétique. Il s'agit initialement d'une réponse au manuscrit d'un moine Feuillant - répandue par le supérieur général de son ordre, Jean Goulu -, Conformité de l'Eloquence de Monsieur de Balzac. Son auteur, dom André de Saint-Denis, relevait divers extraits des Lettres pour dénoncer les larcins de Balzac et son manque d'originalité. Ami de Balzac, François Ogier entreprend de répondre à ces attaques. Mis au courant des intentions de son ami, Balzac prend le projet à son compte et reformule lui-même sa propre Apologie : "M. de Balzac, parlant de cet ouvrage, disait qu'il en était le père, et qu'Ogier n'en était que le parrain; qu'il avait fourni la soie, et qu'Ogier n'avait fourni que le canevas" (Ménage). "Le coup de maître de Balzac, ou d'Ogier, est d'avoir précisément confisqué à leur profit cette lourde machine de guerre [la Conformité de l'Eloquence]" (Jehasse). Confrontant les extraits des Lettres avec leurs sources supposées par André de Saint-Denis - ce texte revu et corrigé par Balzac est présenté à la fin de l'ouvrage. L'Apologie, s'appuyant sur l'apport humaniste pour mieux assurer la réussite d'un Moderne et d'un Mondain, affirme l'originalité de Balzac. Elle définit la bonne imitation par rapport au larcin et souligne que Balzac dépasse toute forme d'imitation, en s'émancipant de tout modèle. L'Apologie répond également aux attaques de Sorel dans Francion (1626), justifiant la pertinence et la propriété du style et défendant l'usage des hyperboles en rattachant l'écriture de Balzac au sublime, en référence au traité de Longin. La publication de l'Apologie avec sa dédicace dithyrambique au cardinal de Richelieu et l'Ode liminaire de Monsieur Racan, relance la polémique autour des Lettres : dès l'automne 1627, Jean Goulu répond aux attaques contre la Conformité, dans ses Lettres de Phyllarque à Ariste où il critique Balzac pour son raffinement et sa vanité d'auteur. "Affirmation superbe de la supériorité de Balzac, l'Apologie est l'éloquent témoignage d'une société jeune, expansionniste, qui demande aux Lettre de consacrer sa puissance dans les armes. Elle traduit le renouveau moral et le sursaut nationaliste suscité par les victoires de Louis XIII et les succès d'un Richelieu […]" (Jehasse). Très bel exemplaire en vélin de l'époque. De la bibliothèque de Messire Bernard de Noblet chevalier comte de Chenelette avec ex-libris. Mouillure marginale au coin externe supérieur sur une dizaine de pages seulement. Apologie pour monsieur de Balzac, J. Jehasse (éd.), Université de Saint-Étienne, 1977. - Beugnot, 134. - M. Bombart, Guez de Balzac et la querelle des "Lettres" : écriture, polémique et critique dans la France du premier XVIIe siècle, 2007.‎

Librairie Laurent Coulet - Paris

(CNE)

Phone number : + 33 (0)1 42 89 51 59

EUR1,250.00

‎[Eugène Devéria] - ‎ ‎La Fontaine, Jean de - Balzac, Honoré de (préf., éditeur)‎

Reference : 4087

(1826)

‎Oeuvres complètes de La Fontaine ornées de trente vignettes dessinées par Devéria et gravées par Thompson‎

‎Paris A. Sautelet 1826 grand in-8 demi-reliure à coins Paris, A. Sautelet, 1826. 23 x 15 cm (R), grand in-8, (8) - VIII - 493 - (2) pp., texte sur deux colonnes, 1 vignette sur le titre et 30 gravures en bandeaux dans le texte, reliure de l'époque de demi-veau cerise à petits coins, dos à 4 nerfs richement orné à chaud et à froid, toutes tranches jaunes.‎


‎Edition originale de la préface de Balzac. Sur le faux-titre : "H. Balzac, éditeur-propriétaire, rue des Marais-S.-Germain, n° 17". En 1825, Balzac s'associe avec le libraire Urbain Canel, le médecin Charles Carron et un officier en réforme, Benet de Montcarville, afin de publier, en édition compacte en un seul volume in-8 les oeuvres complètes de Molière, La Fontaine, Corneille et Racine. Seuls les deux premiers projets aboutirent et causèrent la première faillite de Balzac, précédée par celle de son principal associé Urbain Canel. La soeur du romancier et homme d'affaires malheureux, Laure Surville, raconte que "Balzac, transformé en spéculateur, devait commencer par éditer des livres ; ce fut effectivement ce qu'il tenta. Le premier, il eut l'idée des éditions compactes, qui enrichirent depuis la librairie, et publia en volume les oeuvres complètes de Molière et de la Fontaine. Il mena de front ces deux publications, tant il craignait qu'on ne lui enlevât l'une pendant qu'il ferait l'autre. Si ces éditions ne réussirent, pas, c'est parce que l'éditeur, inconnu en librairie, ne fut pas soutenu par ses confrères patentés, qui se refusèrent à vendre et à recevoir ces livres ; la somme prêtée ne put suffire pour les nombreuses annonces qui auraient peut-être attiré les acheteurs ; ces éditions restèrent donc parfaitement inconnues : à une année de leur publication, mon frère n'en avait pas vendu vingt exemplaires, et pour ne plus payer le loyer du magasin où elles étaient entassées et se perdaient, il s'en défit, au prix du poids brut de ce beau papier qui avait coûté si cher à noircir." ("Balzac, sa vie, ses oeuvres", Paris, Librairie nouvelle, 1858, pp.77-78) Cet échec, qui explique la rareté du titre, donna néanmoins au romancier le goût de l'imprimerie, puisqu'il devint aussitôt après imprimeur, avant de faire à nouveau faillite. Quant à l'illustration, que certains considèrent à tort comme mauvaise, il semble qu'elle ait été en fait gravée - sur bois - non par Thompson mais par Pierre-François Godard d'Alençon, lié par un contrat pour la gravure de Devéria avec Balzac et Canel (cf. Vicaire, Hanoteaux, "La Jeunesse de Balzac", p. 306 sq.) Il existe des exemplaires portant "Baudouin frères" comme nom d'éditeur au lieu de celui de Sautelet. Des rousseurs éparses mais un bon exemplaire. (VICAIRE, IV, 931 ; CARTERET, III, 354) Bon ‎

Julien Mannoni livres anciens - Paris

Phone number : 01 48 24 13 55

EUR280.00

‎Catalogue de l'exposition au Musée Balzac - Château de Saché du 02 juillet 2016 au 07 janvier 2017 .‎

Reference : 20167

‎ Balzac. Architecte d'intérieur.‎

‎Paris, 2016 (25 x 28), 256 p., 120 illustrations, broché à rabats. (Livre neuf)‎


‎Catalogues - Expositions. Au coeur de la Touraine, le château de Saché est l'un des lieux d'inspiration privilégiés d'Honoré de Balzac. De 1825 à 1848, il rend régulièrement visite à Jean Margonne, propriétaire des lieux. Balzac trouve dans la petite chambre qui lui est réservée le silence et l'austérité qui, loin des turbulences de la vie parisienne et de ses soucis financiers, lui permettent de travailler de douze à seize heures par jour. Chaque pièce d'habitation évoque, au travers une typologie de sièges, d'ébénisteries et de bronzes, les ameublements du temps. Les meubles exhumés des réserves mythiques du Mobilier national, sont prétextes, à développements et rapprochements avec les descriptifs de l'oeuvre romanesque. Comme toujours chez Balzac, les développements littéraires autour et sur les décors et ameublements, prennent une spécificité sociale et psychologique, puisque chez l'auteur de La Comédie humaine: Par une loi singulière, tout imite dans une maison celui qui y règne, son esprit y plane. Sous l'éclairage de Balzac, le meuble est continuellement replacé dans son contexte historique et artistique d'époques. Sont évoqués les intérieurs les plus modestes jusqu'au luxe des salons parisiens de l'aristocratie et de la finance. L'ouvrage propose, à travers le parcours des pièces du château, une lecture des plans des maisons du Père Goriot ou du Lys dans la Vallée, une scénographie avec la vue de la table au somptueux surtout d'une maison d'un quartier nouvellement bâti de La Comédie humaine, de la chambre provincialement cossue du Curé de Tours ou de la boutique d'antiquité de La Peau de chagrin, et éclaire le processus créateur d'Honoré de Balzac. ‎

Antinoë - Brest

Phone number : 02 98 80 52 48

EUR35.00

‎HANOTAUX (Gabriel) - VICAIRE (Georges) -- BALZAC‎

Reference : 88130

‎La jeunesse de BALZAC. BALZAC Imprimeur - BALZAC et Madame DE BERNY -- Nouvelle édition AUGMENTEE DE LA CORRESPONDANCE DE BALZAC ET DE MADAME DE BERNY ---- TRES BEL EXEMPLAIRE relié un volume in 8 DEMI-MAROQUIN MARRON, TETE DOREE, COUVERTURES CONSERVEES‎

‎P., Ferroud, 1921, un volume in 8 relié en DEMI-MAROQUIN MARRON, TETE DOREE, COUVERTURES CONSERVEES (reliure de l'époque), 3 feuillets non chiffrés, 468pp., 2 feuillets non chiffrés, 2 PORTRAITS et 2 FACSIMILES D'ECRITURE‎


‎---- TRES BEL EXEMPLAIRE RELIE EN DEMI-MAROQUIN MARRON, COUVERTURES CONSERVEES ---- Nouvelle édition AUGMENTEE DE LA CORRESPONDANCE DE BALZAC ET DE MADAME DE BERNY ---- La jeunesse de BALZAC : premières armes, BALZAC imprimeur, Rue des Marais, Dilecta, les affaires, la catastrophe - Correspondance d'Honoré de BALZAC et de Laure de BERNY (1822-1832) - Les BALZAC - Les DE BERNY - Les HINNER - REINIER DE JARJAYES - La librairie - l'imprimerie - La fonderie BALZAC et Cie - La faillite et les dettes - Les impressions faites par BALZAC - La maison de la rue des Marais ‎

Librairie Bernard Maille - Paris

Phone number : 01 43 25 51 73

EUR140.00

‎BALZAC (Honoré de)‎

Reference : 3632

‎Né à Tours. 1799-1850. Romancier. B.A.S. "M. de Balzac" (signée en tête à la 3ème personne) à l'éditeur-imprimeur Jean-Théodore Boulé. Suscription. Sans lieu ni date, Lundi 2 heures (Paris 1837). 1/2 page in=12.‎

‎ CONCERNE LIMPRESSION DE CÉSAR BIROTTEAU…M. de Balzac prie Monsieur Boulé de venir le voir demain matin ou ce soir à 4 heures sil est possible… L'Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau, parfumeur, chevalier de la Légion d'honneur, fut publié en décembre 1837, par Jean-Théodore Boulé, le successeur de Mme Veuve Bellemain, un éditeur-imprimeur et directeur de journaux qui venait dobtenir son brevet d'imprimeur quelques mois plus tôt, en mars. Il avait été décidé que le nouveau roman de Balzac serait offert en prime aux lecteurs de LEstafette et du Figaro, deux journaux qui appartenaient à léditeur et à son « Association de la librairie et de la presse quotidienne ». En date du 14 novembre 1837, un contrat « sur papier timbré » signé par Boulé, Balzac et par Victor Lecou qui agissait au nom d'un consortium de libraires, précisait que César Birotteau, payé la somme de vingt mille francs à Balzac, pour un tirage (élevé) de 5000 exemplaires, devait être impérativement livré à léditeur avant le 10 décembre 1837 ! Pour soulager Balzac dans sa tâche titanesque (le délai de livraison était extraordinairement court !), Boulé s'engagea à mettre « à la disposition de M. de Balzac des commissionnaires pour porter ses épreuves et ne pourra se refuser à aucun travail de nuit ». Balzac, en mercenaire au service de la littérature, retranché du monde, réussit cet incroyable gageure : le 20 décembre, il écrivait à madame Hanska : « Je viens de terminer en 22 jours comme je l'avais promis [...] César Birotteau. [...] C'est assez vous dire que je suis abattu, dans un état d'anéantissement inexprimable ». Dès le 17 décembre, le Figaro offrait César Birotteau, un « Balzac au format in-8 » imprimé par Jean-Théodore Boulé qui, gageant sur le succès de lécrivain, avait négocié quelques temps plus tôt la reprise du fonds Balzac soldé par léditeur Werdet en faillite… ‎


Galerie Paul Blaizot - Paris

Phone number : 01 43 59 36 58

EUR2,000.00

‎GUEZ DE BALZAC (Jean-Louis).‎

Reference : 46404916

(1650)

‎Ioannis Ludovici Guezii Balzacii Carminum libri tres. Ejusdem Epistolae Selectae. Editore Aegidio Menagio.‎

‎Paris, Augustin Courbé, Paris, Augustin Courbé1650 ; in-4, vélin de l’époque. Titre-frontispice gravé, titre imprimé, 6 ff. n. ch., 475 pp., 5 ff. n. ch.ÉDITION ORIGINALE. Superbe frontispice de F. Chauveau gravé par N. Regnesson. Sur le titre, vignette à l’emblème de A. Courbé signé Ioan.. Picart, bandeau, lettre ornée et cul-de-lampe par F. Chauveau.Ce volume, publié par Gilles Ménage, vaut à Guez de Balzac une place méritée au Parnasse des poètes latins. Ce sont des vers épiques et élégiaques. Parmi les pièces les plus remarquables de ces deux genres, il faut citer son Christus victor et son Amyntas. Borrichius estimait infiniment les poèmes latins de Balzac, il leur trouvait “une hardiesse heureuse dans le tour des vers, dans lesquels il n’y a rien de trop sec ni d’inutile.” Costar a envoyé une lettre de 26 pages à Balzac au sujet de ses poèmes. On y lit : “qu’il n’y a point d’esprit poétique, ni de poète qui ait eu la bouche plus grande et plus forte... qu’en un mot notre poète a fait fondre dans ses vers Apollon tout entier, toutes les neuf Muses, Vénus avec toute sa suite, les trois Grâces... et qu’il aurait eu le plaisir de le voir mourir par compliment.”Né à Angoulême en 1595 (mort dans la même ville en 1649), Balzac avait fait ses études au collège de sa ville, puis à Poitiers où il eut le P. Garasse pour maître, ensuite à Paris et à Leyde où il fut le compagnon de Théophile de Viau sous Heinsius et Baudius. Après 1622 il se retira dans son château de Balzac et, en véritable “ermite des Charentes”, il y polit et repolit les fameuses lettres auxquelles il doit sa célébrité. Tout le monde connaît sa terrible querelle avec les pédants et les moines (qu’il avait comparé aux rats de l’arche de Noé) ; après des années d’insultes et de calomnies, Balzac l’emporta sur ses adversaires, ayant pour lui Malherbe et Descartes. Balzac fut un des premiers académiciens. Ce volume, publié par Ménage peu après sa mort, est le seul recueil de vers latins qu’on ait de lui. Il est dédié à la reine Christine de Suède. Dans la longue épître dédicatoire, Ménage explique qu’il avait souvent été sollicité par Balzac pour constituer un recueil de ses poèmes latins jusque là épars. Avant sa mort, celui-ci les avait rassemblés et les lui avait fait parvenir. En deuxième partie, le recueil offre un choix de lettres de Balzac en latin, adressées à diverses personnalités (Ménage, Costard, chancelier Séguier, Jean de Lachapelle, F. Mainard, duc d’Epernon, Richelieu et autres).Tchemerzine p. 367 - Cioranesco 9677 - Niceron 23 p. 326 : “le latin de Balzac est assez pur ; mais il y a bien des gallicismes” - Oberlé. Néo-latins 297.Bel exemplaire à grandes marges, dans sa première reliure. Il provient de la bibliothèque de Barante (ex-libris de Prosper de Barante). Dans la marge de la page 1, signature autographe de Claude-Ignace Brugière [sieur de Barante] (1670 - 1745). On doit à ce jurisconsulte plusieurs pièces de théâtre ainsi qu’une anthologie des poètes français (1698). Accident à la peau du 2e plat.‎


Librairie du Manoir de Pron - Montigny sur Canne

Phone number : 03 86 50 05 22

EUR450.00

‎Balzac (Honoré de) - Gustave Doré, illustrations‎

Reference : 88411

(1937)

‎Les Contes Drolatiques colligez ez abbayes de Touraine et mis en lumière par le sieur Balzac pour l'esbattement des pantagruélistes et non aultres - Edition illustrée de 425 dessins de Gustave Doré‎

‎Editions Garnier Frères à Paris Malicorne sur Sarthe, 72, Pays de la Loire, France 1937 Book Condition, Etat : Bon broché , sous couverture imprimée éditeur crème, illustrée de 3 vignettes de Gustave Doré dans les tons marrons fort In-8 1 voL. - 646 pages‎


‎425 dessins dans le texte de Gustave Doré en noir (gravures) édition de 1937 "Contents, Chapitres : Table des dessins, table des maières, avertissement du libraire en tête de la première édition (août 1855), xxxii, Texte, 614 pages et une planche dans le texte en dernière page, 1 planche également en frontispice ""Contes drolatiques"" - Les Cent Contes drolatiques est un recueil de contes publiés par Honoré de Balzac à Paris, chez Charles Gosselin et Edmond Werdet de 1832 à 1837. Ils constituent une réminiscence du Décaméron de Boccace, revendiquée par l'auteur lui-même, avec lequel plusieurs universitaires ont fait le rapprochement. - Les Cent Contes drolatiques, publiés en 1832, forment un projet insolite décriture ludique et dimitation pour « demourer soy-mesme en pastissant devant le moule daultrui » (« demeurer soi-même en cuisinant devant le moule dautrui ») qui fit un beau scandale à lépoque, autant par sa truculence que par les fantaisies dune langue imaginée. En effet, le multilangage de Balzac, dinspiration rabelaisienne, et qui voulait reproduire dans lunicité celui dun Moyen Âge séchelonnant sur trois siècles et treize règnes, est fait de néologismes, de mots forgés, de termes techniques savants avec leurs nombreux latinismes, mais également dialectaux et burlesques sans oublier les calembours , le tout servi par une graphie et des constructions archaïsantes qui donnent aux contes un ton et un style jugés par lauteur conformes à son projet, à savoir un « livre concentrique » dans une « uvre concentrique ». Ce recueil est beaucoup plus balzacien qu'on ne l'a jugé de prime abord. Notamment en ce qui concerne le style, inattendu chez Balzac, déclaré choquant, et sur lequel revient Georges Jacques : « Déjà entre 1830 et 1850 émerge ce que d'aucuns ont appelé la subversion totale du sujet et il s'agira de donner peut-être un jour leur place exacte aux Contes drolatiques. » L'écart d'inspiration avec Louis Lambert ou Séraphîta des nouvelles qu'il écrivait en même temps que ces contes a beaucoup intrigué la critique. Selon Roland Chollet, la veine drolatique « a servi à Balzac d'espace expérimental, et d'antidote au sérieux romantique ». Oliver y voit aussi « un pari esthétique : est-ce possible, au xixe siècle, de retrouver tout en les renouvelant les sources historiques d'un rire bien français ? ». Pour Stefan Zweig, une telle combinaison d'écrits aussi disparates menés de front ne peut s'expliquer que par son désir de tester son génie, afin de voir jusqu'à quel niveau il pouvait aller : tout comme un architecte, en faisant le plan d'un édifice, calcule les dimensions et les effets de charge, Balzac voulait tester ses forces en établissant les fondations sur lesquelles s'élèverait sa Comédie humaine. Sur les 100 contes initialement prévus, Balzac n'en a écrit que 30, regroupés en trois dixains7. - Outre Albert Robida et Gustave Doré, de nombreux peintres et caricaturistes ont été inspirés par les Contes drolatiques de Balzac. Albert Dubout en a produit une version délirante. - Paul Gustave Louis Christophe Doré dit Gustave Doré, né le 6 janvier 1832 à Strasbourg et mort le 23 janvier 1883 à Paris dans son hôtel de la rue Saint-Dominique, est un peintre, sculpteur, illustrateur et caricaturiste français. Paul Lafon, écrivain et éditeur, dont il avait fait la connaissance chez Philipon, accepte à sa demande d'illustrer les uvres de Rabelais. En 1854, l'ouvrage est publié chez Bry avec 99 vignettes et 14 planches hors texte gravées sur bois. Cette édition abordable, avec une faible qualité d'impression et un format modeste (un grand in-octavo) n'est pas à la hauteur des ambitions fortes de Gustave Doré. En 1854 et 1873 il illustre deux versions des uvres de Rabelais, et en 1855 : Les Cent Contes drolatiques d'Honoré de Balzac. (source : Wikipedia)" infimes traces de pliures aux coins des plats sans aucune gravité, sinon bel exemplaire, couverture propre, intérieur frais et propre, papier à peine jauni, cela reste un bel exemplaire, complet de toutes les gravures, du frontispice et de la planche dans le texte en fin d'ouvrage‎

Librairie Internet Philoscience - Malicorne-sur-Sarthe
EUR30.00

‎BALZAC, Jean-Louis Guez de;‎

Reference : CLL-428

(1658)

‎Aristippe, ou de la Cour, par Monsieur de Balzac.‎

‎Paris, Augustin Courbé, 1658 Petit in-4 de (3) ff., 244 pp., (10) de tables et privilège, vélin ivoire, titre manuscrit à l'encre brune au dos, tranches nues (reliure de l'époque).‎


‎Édition originale du "Grand Œuvre" de Balzac. Frontispice gravé par Grégoire Huret (1606-1670) : Minerve dans un habit fleurdelysé, tenant d'une main une lance et un rameau d'olivier, appuyée sur un écu aux armes de Suède, le pied sur la tête de la Gorgone. Vignette de titre gravée. Paru quatre ans après la mort de Balzac, Aristippe représente le travail de toute une vie, tant sur le plan formel, dans la maîtrise de la langue, que du fond, avec les idées politiques et la philosophie du pouvoir développée. Le succès de cet ouvrage contribua à la gloire posthume de l'auteur. "Son Aristippe est sans doute ce qu'il a fait de plus beau" (Chapelain à N. Heinsius, 1657). En 1631, la publication du Prince, bien peu conforme aux attentes de son puissant commanditaire, Richelieu, avait entraîné avec le cardinal ministre, une rupture que la réédition, fort peu corrigée, de 1634 ne chercha pas véritablement à réparer. C'est donc avec tout son esprit d'indépendance que Balzac entreprend cette réflexion - sur un mode augustinien - sur les mœurs de la Cour, cherchant le moyen de concilier devoir et politique, et n'hésitant pas à dénoncer les vices des Grands avec la plus grande liberté. Devant l'opposition du "tyran" Richelieu, Balzac conserve ce projet dans ses portefeuilles jusqu'en 1644. Prétendant à nouveau jouer un rôle politique après la mort de "l'homme rouge", Balzac envisage de dédier son ouvrage, sous le titre de Cleophon sive de la Cour, à Mazarin. Las, il est également tenu à l'écart par le nouveau pouvoir, suspect entre autres de trop de sympathie à l'égard des princes ; Balzac se propose alors d'adresser sa dédicace à Auguste. En 1651, il remet son ouvrage en chantier, et dans une lettre semble songer à une dédicace à la Reine Christine de Suède, ce que retiendront ses exécuteurs testamentaires. "Je le dis sans exagérer la chose, et il est très vrai néanmoins, que mon Aristippe est mon bien-aimé, qu'il est les délices de mes yeux et la consolation de ma vieillesse. Je l'ai fait et refait une douzaine de fois ; j'ai employé à le faire toute ma science, toute mon expérience, tout mon esprit, tout celui des autres. Voilà de grandes paroles ; mais après de si grandes paroles, après tant de veilles et tant de travail, je serais bien attrapé si le monde faisait peu de cas de ces veilles et de ce travail." (Balzac à Valentin Conrart, 11 déc. 1652). Bel exemplaire en vélin de l'époque. De la bibliothèque de Messire Bernard de Noblet chevalier comte de Chenelette avec ex-libris. Petite galerie de vers au coin supérieur extérieur très éloignée du texte. Tchemerzine, I, p. 374. - Beugnot, n° 126. - Jean Jehasse, Guez de Balzac et le Génie romain 1597-1654, Université de Saint-Étienne, 1977. - IFF Graveurs du XVIIe siècle, t. V, p. 383, n° 406.‎

Librairie Laurent Coulet - Paris

(CNE)

Phone number : + 33 (0)1 42 89 51 59

EUR2,400.00

‎BALZAC, M. de (HONORÉ). - [A CLASSIC OF FRENCH ROMANTIC LITERATURE]‎

Reference : 32142

‎La Peau de Chagrin, roman philosophique. 2 Tomes.‎

‎Paris, Charles Gosselin, Urbain Canel, 1831. 8vo. Bound in one cont. hcloth w. gilt title to back. Re-backed w. dark cloth resembling the old, preserving almost all of the old back. Extremities a bit worn. Some brownspotting. On good paper, lacking half-titles but w. both leaves of errata and both frontispieces after Johannot, engr. by Porret, printed on fine China paper. All the errata from the errata-leaves have been hand-corrected in ink in a contemporary hand, which has also neatly written "Corrigé" after both lists of errata. The very rare first edition of one of Balzac's main works, -one of his greatest novels and the one to establish his name as "M. de Balzac", which he used for all later publications. The novel quickly became highly popular, and was published in seven editions in Balzac's life-time. The second edition of the work appeared under the title "Romans et Contes philosophiques" merely a month and a half after the first edition; "Seconde édition, LA PEAU DE CHAGRIN étant considérée comme la premiere édition des "ROMANS ET CONTES PHILOSOPHIQUES." (Carteret I:62). The first edition appeared in August 1831, and the second in September 1831. The novel was thus a great success, and by June the following year (1832) three editions and 4500 copies of the book had been sold. The novel marks the actual literary debut of Balzac, and with this work he began the series that would come to occupy a separate and distinctive role in his "Comédie humaine", the "Études philosophiques". "La "Peau de chagrin" n'est pas vraiment en roman, mais un conte à demi-philosophique, à demi-fantastique, qui rapelle quelque peu la manière d'Hoffmann, lequel exerca les "Études philosophiques" une très grande influence" (Laffont-Bompiani, III:689). Balzac is one of the most celebrated French romantic and post-romantic writers, and this is one of his earliest and most famous works. Balzac is generally accepted as one of the main founders of realism in literature, and numerous great writers like Flaubert, Zola, Marcel Proust etc. have been influenced by his writings. "Tout ses livres, ne font qu'un livre; livre rivant, lumineux, profond, où l'on voit aller, et venir, et marcher, et se muvoir, avec je ne sais quoi d'effaré et de terrible, mêlé au réel, toute notre civilisation contemporaine[...] Balzac saisit corps à corps la société moderne. [...]" (Hugo about Balzac, see N.B.G. 4:330). With the ownership signature of the famous Danish poet, Niels Møller (1859-1941), dated "Marts 1891", who is primarily known for having translated several classical Greek works, among these Aristotle's Politics and Nicomachean Ethics, into Danish. He also translated Shakespeare and Browning. Carteret I:60.‎


Herman H. J. Lynge & Son - Copenhagen

Phone number : +45 33 155 335

DKK18,000.00 (€2,414.20 )

‎BALZAC‎

Reference : R260148427

‎L'OEUVRE DE BALZAC. TOME IX. LA COMEDIE HUMAINE. ETUDE DE MOEURS AU XIXe SIECLE. BALZAC JUGE PAR GEORGE SAND/ BALZAC JUGE PAR LAMARTINE/ BALZAC JUGE PAR VICTOR HUGO/ LA MUSE DU DEPARTEMENT/ BEATRIX/ UN PRINCE DE LA BOHEME/ LA COUSINE BETTE.‎

‎LE CLUB FRANCAIS DU LIVRE. 1954. In-8 Carré. Relié plein cuir. Etat d'usage. Couv. convenable. Dos fané. Intérieur frais. 1207 pages de papier bible. Plein cuir marron, titres et filets dorés. Frontispice de Rodin en noir et blanc. Quelques illustrations en noir et blanc dans et hors texte. Jaquette muette en papier gris sur les plats et rhodoïd au dos, abîmée (manque au dos, fendue). Coiffes frottées.‎


‎Publiée dans un ordre nouveau, sous la direction d'Albert Béguin et de Jean A Ducourneau, présentée par des écrivains d'aujourd'hui, notes et éclaicissements, illustrations par Daumier, Bertall, Johannot, Monnier, Meissonier, Staal, Gavarni, Doré, Lampsonius.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR39.80

‎Honoré de BALZAC‎

Reference : 3461

‎LES CAHIERS BALZACIENS. Publiés par Marcel Bouteron.‎

‎ Paris, Lapina, 1923 - 1928, 12x21. Broché, sous deux coffrets cartonnés. 1. Correspondance inédite de Honoré de Balzac avec le Lieutenant-Colonel L.-N. Périolas (1832-1845). Ornée de deux portraits et de deux fac-similés; 2. Les fantaisies de la Gina par Honoré de Balzac. Nouvelle inédite. Ornee de deux portraits et de sept fac-similés; 3. Lettres de femmes adressées a Honoré de Balzac. Premiere serie (1832-1836). Ornée d'un portrait et de trois fac-similés; 4. Les cent contes drolatiques. Mis en lumière par le sieur de Balzac. Quatriesme dixain. Fragments inédits. Ornés de quatre fac-similés; 5. Lettres de femmes adressées a Honoré de Balzac. Deuxième série (1837-1840). Ornée d'un portrait et de six fac-similés; 6. Correspondance inédite de Honoré de Balzac avec la Duchesse de Castries (1831-1848). Ornée d'un portrait et de cinq illustrations; 7. Lettre sur Kiew par Honoré de Balzac. Fragment inédit. Ornée de quatre illustrations et de trois fac-similés; 8. Correspondance inédite de Honoré de Balzac avec le docteur Nacquart. Quelques légers défauts (envoi de photos suur demande) décoloration uniforme des dos, sinon intérieurs très propre. ENVOI à la plume de Marcel Bouteron, sur une carte de visite collée sur la page de garde du premier volume.‎


‎ Langue‎

Librairie de l'Univers - Lausanne

Phone number : 021/312 85 42

EUR800.00

‎BALZAC, Honoré de.‎

Reference : LCS-17346

(1836)

‎Le Lys dans la Vallée.‎

‎Rare édition originale dans sa reliure d'origine du seul grand roman d'amour de Balzac. *** Precious copy with the yellow printed wrappers bound in, of the only great love novel by Balzac.‎


‎Paris, Werdet, 1er juin 1836.2 tomes en 2 volumes in-8 de : I/ (2) ff., lv pp., 325 pp., (1) f. de table ; II/ (2) ff., 344 pp. y compris la table. Demi-toile bleue à coins, dos à lisses, pièces de tire de maroquin bordeaux, coiffes légèrement frottées, couvertures jaunes imprimées conservées, non rognés. Reliure de la fin du XIXe siècle.223 x 136 mm. *** 2 parts in 2 volumes 8vo [223 x 145 mm] of: I/ (2) ll., LV and 325 pp., (1) l. of table; II/ (2) ll., 344 pp. including the table.Blue three-quarter cloth, flat spines, red morocco lettering pieces, wrappers bound in, untrimmed. 19th century binding.‎

Librairie Camille Sourget - Paris

Phone number : 0142841668

EUR9,000.00

‎BALZAC Honoré de. ...//... Honoré de Balzac. ---//--- La FONDERIE TYPOGRAPHIQUE de LAURENT, BALZAC et BARBIER créée en 1827 par HONORE BALZAC.‎

Reference : 704

(1992)

‎Réédition du spécimen des divers caractères, vignettes et ornements typographiques de la fonderie de Laurent et De Berny, dit de Balzac.‎

‎Paris, Editions des Cendres, 1992, 1 volume, in-4 oblong, reliure éditeur, XXXIX p.-3fnch-87 planches-2fnch-86 planches- justification du tirage. 173 planches plus reprise des pages de titre des divers catalogues édités par l'entreprise. Edition établie et présentée par René Ponot, avant-propos de John Dreyfus. Edition tirée à 999 exemplaires sur Vergé Légende 100 gr. ivoire, tous numérotés, celui-ci n° 947/999. Reliure éditeur, demi toile verte, guirlande, logo d'éditeur et titre dorés au dos, étiquette reprenant le titre collée sur le premier plat.‎


‎Superbe publication. A l'état de neuf. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR150.00

‎LAURENT & DE BERNY & BALZAC (Honoré de).‎

Reference : 9537

(1992)

‎La Fonderie typographique de Laurent, Balzac et Barbier créée en 1827 par Honoré Balzac.‎

‎Paris Aux éditions des Cendres 1992 1 Paris, Aux éditions des Cendres, 1992. Petit in-folio oblong de XXXIX-(2)-87 ff. ; (2)-86 ff., demi-percaline verte, cartonnage de l'éditeur. ‎


‎Réédition du Specimen des divers Caractères, Vignettes et Ornemens Typographiques de la Fonderie de Laurent et de Berny, Rue des Marais Saint-Germain, N°. 17, Paris, Imprimé par H. Balzac, 1828. Edition établie et présenté par René Ponot, typographiste, avec un avant propos de John Dreyfus. L'insuccès de ses premiers travaux littéraires engagea Balzac à devenir éditeur et imprimeur. En 1824, il installa son imprimerie avec l'aide de Mme de Berny au 17 rue des Marais-Saint-Germain (actuelle rue Visconti). Trois ans plus tard, Balzac, malgré des affaires difficiles, acquit l'ancienne fonderie Gillé fils en compagnie de ses associés Barbier et Laurent, et constitua une Société de douze années pour l'exploitation de la fonderie de caractères d'imprimerie, la gravure sur acier, sur cuivre et sur bois, la polytipie etc. sous le nom de Maison Laurent, Balzac et Barbier (septembre 1827). Dans la préface John Dreyfus, ne recense que 4 exemplaires connus, 2 dans des collections particulières, 1 à la Bnf et le 4e à la Maison de Balzac à Paris ; ce dernier a servi de modèle à cette réimpression (car il présente un feuillet supplémentaire non mentionné dans la table - série des Egyptiennes, venant après le feuillet 39), et la couverture illustrée d'une vignette de Henry Monnier qui manque aux autres exemplaires. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR200.00

‎BALZAC, Honoré de;‎

Reference : CLL-993

(1840)

‎Revue Parisienne dirigée par M. de Balzac.‎

‎Paris, Garnier frères, 1840 3 livraisons en un volume in-12 à pagination continue de 396pp., broché, entièrement non rogné.‎


‎Éditions originales des trois seules livraisons de cette revue dirigée et rédigée par Balzac, remises en vente par Garnier sous de nouvelles couvertures. La Revue Parisienne était une publication mensuelle fondée par Balzac et Armand Dutacq, du Siècle, qui parut entre juillet et septembre 1840 (les 25 du mois) et s'acheva par un nouvel échec pour l'écrivain si désireux de réussir dans la presse et les affaires. Les récits Z. Marcas et Les Fantaisies de Claudine comme le fameux éloge par Balzac de la Chartreuse de Parme paraissent ici pour la première fois. Balzac avait compté sur la Revue Parisienne pour établir sa réputation de feuilletoniste et concurrencer ainsi Dumas comme Eugène Sue, sur lequel il ne se prive d'ailleurs pas de tomber à bras raccourcis lorsqu'il troque sa casquette d'auteur contre celle de critique. Le bref feuilleton Z. Marcas intègrera ensuite la Comédie humaine dans le cadre des Scènes de la vie politique, tandis que Les Fantaisies de Claudine deviendront Un prince de Bohême dans la réédition remaniée de 1844. C'est pourtant le Balzac critique qui se montre finalement le plus inspiré, se faisant l'un des seuls défenseurs de l'alors mal aimé Stendhal: "Monsieur Stendhal a écrit un livre où le sublime éclate de chapitre en chapitre. Il a produit, à l’âge où les hommes trouvent rarement des sujets grandioses, et après avoir écrit une vingtaine de volumes extrêmement spirituels, une œuvre qui ne peut être appréciée que par les âmes et les gens supérieurs…" M. de Balzac, se dit-on avec le recul, ne pouvait pas ne pas faire partie des Happy few capables de reconnaître le génie de Henri Beyle. Clouzot, Guide du bibliophile, p. 23. - Talvart et Place, Bibliographie des auteurs modernes de langue française, I, 53. - Vicaire, Livres du XIXe siècle, I, 215.‎

Librairie Laurent Coulet - Paris

(CNE)

Phone number : + 33 (0)1 42 89 51 59

EUR500.00

‎BALZAC, Honoré de‎

Reference : 27299

(1855)

‎Les Contes drôlatiques colligez ez abbayes de Touraines, et mis en lumière par le sieur de Balzac pour l'esbattement des pantagruelistes et non aultres, Cinquiesme edition, illustrée de 425 dessins par Gustave Doré‎

‎ Ez bureaux de la Société générale de la librairie, MDCCCLV Se trouve à Paris 1855 "Petit in-8 généreusement illustré, xxxii p. (la dernière non chiffrée, pour le fx-titre, le frontispice, le titre orné d'une vignette, la table des dessins avec vignettes, la table des matières avec une vignette de tête, l'avertissement du libraire et une notice des éditions des Contes drolatiques) ; 614 p.; et 1 f.n.c. au recto duquel se trouve un dessin portant dans le bas à gauche : Fin. :: Au verso du fx-titre, on lit : ""A. Dutacq, éditeur; Gustave Doré, peintre; Gasnier, fabricant de papiers; Bénard et Cie (ancienne maison Lacrampe), imprimeurs-typographes. "" :: Premier tirage des illustrations de Gustave Doré. Tiré à 10,000 exemplaires !! :: Cette édition a été revue sur le manuscrit de l'auteur et contient les corrections qu'il y avait notées. "" Cette édition, publiée chez Dutacq, après la mort de Balzac, a été revue par Paul Lacroix. Le Bibliophile Jacob avait offert à Balzac de réviser également les premières éditions de cet ouvrage, au point de vue orthographique, mais Balzac s'étant trouvé offensé de quelques critiques, ses rapports avec M. Lacroix en furent très tendus. M. Lacroix n'en tint pourtant pas rancune à son célèbre ami et lorsque Mme de Balzac vint le prier de s'occuper de l'impression de la cinquième édition des Contes, M. Lacroix, avec sa parfaite obligeance, si connue de ceux qui l'ont approché, se mit immédiatement à l'oeuvre et révisa très utilement le texte de Balzac. "" (Bulletin Morgand, no 10106, reproduit par Vicaire). :: Cette 5e éd. est en fait une 4e, rapporte Spoelberch de Lovenjoul (Hist. des Oeuvres de Balzac), la première est celle de Gosselin et Werdet (1832-37), la seconde celle de Giraud (1853), la 3e se trouve dans le tome XX de l'éd. Houssiaux (1855) et enfin la 4e est celle de Dutacq. VICAIRE, 19e, 1, 190. :: Des exemplaires avec des feuillets de tout premier tirage comportent de lacunes dont la page XXI paginée XX, comme dans notre exemplaire. Les autres lacunes ont été corrigées : page 326, la légende du hors-texte est Curé de Meudon; page 425, la légende de la gravure sans le nom et l'adresse de Fain et sans la signature 36; page 426, à la Table il n'y a pas le titre du Conte "" Naifveté "". :: Reliure postérieure, demi-chagrin brun, dos orné à froid, 4 faux-nefs. Coins frottés. Rousseurs assez importantes par endroits. Exemplaire déboité. " ‎


Librairie Transatlantique - Montreal

(CLAQ, ALAC)

Phone number : 1 514 820 2324

CAD450.00 (€294.83 )

‎Balzac, Honoré de (1799-1850) ‎

Reference : KXI-31882

(1899)

‎Lettres à l'étrangère, 1842-1844 Tomes I et II Oeuvres posthumes ‎

‎Paris - Saint-Denis Calmann-Lévy, Editeurs, 3 rue Auber - Presses de l'Imprimerie J. Dardaillon 1899-1906 - 1906 581 , 475 p. 2 volumes, portrait-frontispice en noir de Madame Hanska sous serpente, notes bibliographiques, fac-similé de l'acte de naissance de Balzac in fine du volume I, in-8, 15,50 x 24,50 cm Broché, couverture jaune pâle de l'éditeur, titre en noir, sous papier cristal Bon exemplaire ‎


‎par Honoré de Balzac Cinquième édition Les lettres posthumes de Honoré de Balzac sont paru en quatre volumes. La belle Polonaise, Ewelina Hanska, entra dans la vie de Honoré de Balzac, puis dans lhistoire de la littérature. "Je vous aime, Inconnue". Cest ainsi que se termine la première réponse écrite de Balzac à Mme Hanska. Cest le début dune relation qui durera 18 ans, ponctuée dattentes, despoirs, de rencontres et surtout dinnombrables lettres‎

Jean-Denis Touzot Libraire - Paris

Phone number : 01 43 26 03 88

EUR70.00

‎[LITTERATURE] - BALZAC (Honoré de) - ‎

Reference : 201003688

‎La comédie humaine - études de moeurs au XIX e siècle. ‎

‎Paris, Club francais du livre, 1964; in-8, 1208-XLII, plein cuir noir d'éditeur . Tome 9 de la série - Sur papier bible - tirage exlusivement réservé aux souscripteurs - publiée dans un ordre nouveau sous la direction d'albert Béguin et de Jean A. Ducourneau - tome 9 contient - Balzac jugé par George Sand. Balzac jugé par Lamartine. Balzac jugé par Victor Hugo. 1836-1837 la muse du département. 1837 béatrix. 1837 un prince de la boheme. 1838-1846 la cousine bette. notes et eclaircissements.‎


‎Tome 9 de la série - Sur papier bible - tirage exlusivement réservé aux souscripteurs - publiée dans un ordre nouveau sous la direction d'albert Béguin et de Jean A. Ducourneau - tome 9 contient - Balzac jugé par George Sand. Balzac jugé par Lamartine. Balzac jugé par Victor Hugo. 1836-1837 la muse du département. 1837 béatrix. 1837 un prince de la boheme. 1838-1846 la cousine bette. notes et eclaircissements.‎

Librairie Lire et Chiner - Colmar

Phone number : 03 89 24 16 78

EUR16.00
1 2 3 4 ... 83 162 241 320 ... 323 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - balzac de h

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !