5 books for « English channel; Old p... »Edit

Sort by

‎Archive, correspondance / ANONYME, Mathieu-Jean Baudet-Lafarge (1765-1837) / Comte de Brienne, de La Millières, Duc de Guînes, Comte de Guibert, Prince de Cndé, Mgr de Grave, ... / Cherbourg, Bretagne, Grenoble, ...‎

Reference : 69548

(1788)

‎Archive, correspondance / Lettre-pli autographe anonyme, adressée à 'Monsieur Baudet, Trésorier de France' [Mathieu Baudet-Lafarge est un homme politique né le 8 novembre 1765 à Maringues et décédé le 2 mai 1837 à Maringues. Entomologiste, commissaire de la Marine, puis administrateur du département du Puy-de-Dôme au début de la Révolution, il est député au conseil des Cinq-cents de 1798 à 1799. Conseiller général et juge de paix en 1801, il est de nouveau député du Puy-de-Dôme de 1830 à 1833, siégeant au centre-gauche. Il est le père de Jacques Baudet-Lafarge, député]. Courrier évoquant divers événements autour de 1788: la digue de Cherbourg, visite du beau-frère du Bey de Tripoli, Tippo-Saîd, Commission intermédiaire des États de Bretagne, l'exil des membres du Parlement de Rouen, sentence du Baillage de Bar sur Seine à propos du libelle 'Avis au Peuple', les événements de Grenoble, les États-Généraux, .... ‎

‎ 1788 7 Juillet 1788 - Lettre autographe non signée, à double feuillet [25x19 cm], adressée à Monsieur Baudet (Maringues), entièrement manuscrite; papier vergé bleuté filigrané à la fleur de lys, avec reste de cachet [couronne comtale, ...accompagné en chef de 3 étoiles, ...]. Lettre rognée sur le bas, mangeant quelques mots. Pliures horizontales et verticales (lettre-pli). Bon état par ailleurs‎


‎En marge: "n° 55" "[mot illisible] 7 juillet 1788. /2 Une personne, arrivée tout recement de Cherbourg, rapporte que le domage, /3 occasioné à plusieurs cosnes par le dernier ebranlement, n'est pas aussi /4 considerable qu'on l'avoît cru d'abord. Il n'y a eu que les seules couronnes /5 de ces cones de dégradées. La solidité de leur base, acquerant tous les jours /6 une nouvelle force, il a eté lancé tout nouvellement un cône. Le 2ond [second] doit /7 l'etre à la grande marée de ce mois, et le 3eme le sera à celle du mois de 7bre [Septembre] /8 prochain. Il paroit qu'apres cette operation, on ne portera des soins /9 qu'à perfectionner la digue qui doit suffir, pour entretenir dans tous les /10 tems, la sureté de la rade. Cette digue a, dit-on, 3800 toises [environ 7.406 mètres] de largeur, /11 sur 1900 de profondeur, et l'on assure qu'une flotte de 40 vaisseaux pourroît /12 se mettre déja à l'abry, sans craindre le moindre evenement. Le Port Royal /13 est composé de 3 batteries, en forme d'amphiteatre, surmontées d'environ 100 pieces /14 de canons, de plusieurs mortiers, et de fourneaux pour faire rougir les /15 boulets. On a etabli une batterie de 60 canons sur le Fort d'Artois, et la /16 Citadelle, qu'on construit dans l'Ile Pelée, va etre bientot terminée. On /17 employe à ces travaux 2000 hommes, tirés de diffrents regiments. /18 Ce n'est que lundy der(ni)er que M(onsieu)r le comte de Brienne est parti pour /19 Cherbourg, accompagné de M(onsieu)r de La Milliere, intendant des Ponts et Chaussées. /20 Ce voyage sera de 12 jours. L'intention de M(onsieu)r de Brienne etant de /21 revenir par Le Havre. M(onsieu)r le Duc de Guines, L(ieutena)nt gen(er)al, et Monsieu)r le /22 et M(onsieu)r le comte de Guibert, mar(ech)al de camp, tous les deux membres du Conseil de la /23 Guerre, sont partis ces jours ci pour l'Artois, où ils sont employés, savoir, /24 M(onsieu)r de Guines comme chef de division et M(onsieur)r de Guibert en qualité /25 d'inspecteur divisionnaire pour l'Infanterie. Rien de moins certain que, /26 la nouvelle rependue du voyage du Roi au camp, commandé par M(onsieu)r le /27 Prince de Condé, dans la plaine de Lens en Flandre, et que S(a) M(ajesté) se rendra /28 de là à celuy commandé par M(onsieu)r le M(arech)al de Broglie, dans la pleine de /29 Fescati près Metz, si les circonstances, si les circonstances ne mettent point /30 d'obstacle à ces deux camps, ils auront lieu au mois de 7bre [Septembre] prochain. /31 Nous possedons dans notre capitale, depuis une dizaine de jours, le /32 beau frere du Bey de Tripoli, avec une suite de 8 à 10 personnes. L'objet /33 de sa mission est de se rendre, comme envoyé, pres les Etats Generaux à /34 La Haye. Les ambassadeurs de Tippo-Saîb sont attendus, ici, au plus /35 tard, le 8 de ce mois. L'Assemblée du Clergé a deffini[ti]vement arreté /36 d'etendre, pendant 2 ans, les impositions actuelles d'un 10eme, ce qui /37 produira, environ, 1.800.000#, au lieu de 8 millions que les commissaires /38 [mots manquants] avaient demandés. Cette assemblée est occupée, depuis /39 quelques jours, de la redaction d'un memoire dans lequel elle se propose /40 de faire des observations, à S(a) M(ajesté), sur l'edit des non /41 catholiques. M(onseigneu)r de Grave, Eveque de Valence, membre de cette /42 Assemblée, est mort ces jours derniers, d'une attaque d'apoplexie. La /43 La [sic] commission intermediaire des Etats de Bretagne à envoyé, aux /44 Députés de ces Etats à Paris, de nouvelles remontrances sur la derniere /45 reponse du Roi, pour etre presentées à S(a) M(ajesté). Les 12 Députés de la noblesse /46 de cette province, viennent, dit-on, d'arriver à Paris. On ne croit pas /47 que S(a) M(ajesté) leur accorde l'audiance qu'ils ont ordre de solliciter. Nous /48 communiquerons, par notre premiere, l'arreté de la noblesse de Bearn /49 qui est des plus interessant, et qui est signé de 100 gentilshommes. Le /50 Parlement de Rouen vient d'etre dispersé et les membres exilés dans /51 leurs terres, pour s'etre assemblés, le 25 du mois dernier et avoir pris /52 un arreté tres violent dans lequel il est dit, entre autre choses, qu'ils /53 rendent responsables les baillages, quand aux domages interests des /54 jugements qu'ils prononceront. M(onsieu)r le Garde des Sceaux [Lamoignon] est peu /55 menagé dans cet arreté. Il doit paraitre un arret du Conseil /56 par lequel il sera ordonné aux Commissions intermediaires des /57 Etats et des Assemblées provinciales, de faire les recherches necessaires /58 pour la sommation et la convocation des Etats Generaux. Une /59 sentence du Baillage de Bar sur Seine condamne un imprimé, /60 intitulé 'Avis au Peuple', a etre brulé et lasceré par l'executeur /61 de la Haute Justice, cette arret est du 28 juin 1788, dont voici le /62 dispolinit: 'Nous avons ordonné et ordonnons que, le dit imprimé, /63 sera lasceré et brulé au pied de l'escalier du Palais Royal de cette /64 ville, comme seditieux, attentatoire à l'autorité du Roi, injurieux à /65 toutes les cours de ses Parlemens, calomnieux contre chacun des membres /66 qui les composent, tendant à soulever les peuples contre le gouvernement, /67 et à détourner les sujets de l'obeissance qu'il doivent au souverain en /68 alterant, en eux, la confiance qu'ils ont, à juste titre, dans les /69 magistrats des cours qu'ils representent, et en leur faisant croire, faussement, /70 que les magistrats cherchent à l'exempter du payement des Vingtiemes, /71 impot qui leur est commun et dont ils supportent la charge avec tous /72 les autres proprietaires. Enfin, propre à retarder et meme empecher le /73 recouvrement des impositions dans le Trésor royal: faison deffenses à toutes /74 personnes de colporter, à peine d'etre poursuivis extraordinairement et que pers[lettres manquantes] /75 suivant la rigueur des ordonnances, et sera, la presente sentence, /76 publiée et affichée, &c. /77 P. S.: Une lettre de Grenoble dement les evenements funestes qu'on dit [...] /78 y etre arrivés. Il n'y a eu aucun mouvement de ce genre depuis la /79 journée du 7 du mois passé, on se contente de tenir de frequentes conferences /80 sur l'etat actuel des cjoses. Il y a eu plusieurs assemblées des 3 Ordres à /81 l'Hotel de Ville, et celle où les depenses de toutes les municipalités de la /82 Province doivent se trouver, a eté indiquée au 21 de ce mois, mis on dit /83 que, le 6, il sera affiché dans la journée, à Grenoble, un arret du Conseil /84 qui deffend toute espece d'assemblée, tous le corps mubicipal, sous /85 peine de dégradation de noblesse pour les gentilshommes, confiscation /86 de charges pour les officiers, et pour le Tiers Etat d'etre poursuivi /87 extraordinairement. On ajoute qu'on ne presume pas que cette deffense /88 puisse rien changer à la disposition d'esprit. On compte 30.000 /89 de troupes deja rassemblées en Bretagne. Cependent, la fermentation n'en est /90 pas moins considerable dans toutes les parties de la province et l'on ne croit /91 pas [en interligne: neanmoins] que, tous ces apres rigoureux, puissent luy procurer le calme. On s'attendait /92 que, le 4, le Roi tiendroit un Lit de Justice dans lequel S(a) M(ajesté) détermineroît /93 l'epoque de la tenue des Etats Generaux, ... ce n'est que de cette convocation /94 que l'on peur esperer le retablissement de la tranquilité dans le /95 Royaume. Ce qui avoit donné lieu à ce bruit, c'est qu'on avoit tiré du /96 Garde Meuble de la Couronne, les ustensilles necessaires pour elever /97 un trone, mais ces prepparatifs ne se font vraissemblablement qu'à cause de /98 l' arrivée des Ambassadeurs de Tippo Said, que S(a) M(ajesté) veut recevoir, avec /99 tout l'appareil convenable à un Roi de France. Une lettre du 26, /100 écrite par un officier en garnison, a p... marque (?) que 10.000 jeunes /101 gens armés, sont allés chez M(onsieu)r le 1er President du Parlement pour /102 l'inviter à faire assembler sa compagnie, afin de reprendre le cours /103 de la Justice. Le 1er Président a repondu que cela ne dependait pas /104 de luy, que des deffenses de S(a) M(ajesté) le mettaient dans l'impuissance de /105 repondre à leurs unes (?), et qu'il ne pouvoit le faire sur ordre pas /106 ecrit du Gouverneur. Ces jeunes gens sont allés, sur le champ, demander /107 cet ordre à cet officier, le menaçant, sur son refus, de luy trancher la /108 tete. Le Gouverneur, le croyant sorti, a expedié cet ordre. Au meme /109 instant, le 1er President et tous les Conseillers ont été portés au Palais, /110 en triomphe, sur les 4 h(eures) du s(oir). La seance a duré jusqu'à 10 h(eures). Pendent /111 ce tems l, toute la ville a eté illuminée, on a fait des feux de joye et sonné /112 toutes les cloches. Ces jeunes gens armés ont forcé l'Arsenal. 15 mille /113 [mots manquants] s'y sont armés, et ont mis 20 canons sur leurs affuts. /114 En sorte qu'il y a dans ce pays là, 25 mille hommes sous les armes. Les /115 troupes royales, qui y etoient, se sont retirées, sans dire mot. Plus de 200 /116 gentilshommes ont assistés à la seance forcée du Parlement. Voila bien /117 de la rumeur pour un si petit pays. Il y a au moins les 2 à /118 rabattre. Une lettre du 1er juillet marque, cependent, que tout est /119 actuellement calme dans cette ville. // " [en adresse] "A Monsieur Monsieur [mot barré] Baudet [mot barré] Tresorier de France à Maringue" ******************************************************************Cône: 90 cônes, de 20 m de haut par 45 m de diamètre, devaient être construits pour l'édification de la digue (1784-1789); projet abandonné pour un enrochement traditionnel (1853).Fescati: Frescaty (Moselle). "Édit des nons Catholiques": dit Édit de Tolérance, signé par le Louis XVI le 7 novembre 1787. M(onseigneu)r de Grave, Évêque de Valence de 1771 à 1787 (1724-1787). Arrêté de la noblesse de Bearn du 19 Juin 1788. "Lit de Justice": séance solennelle du Parlement par laquelle le Roi ordonnait à cette assemblée d'enregistrer les édits et ordonnances qu'elle avait contestés par l'usage de son droit de remontrance."Garde-Meuble de la Couronne", appelé aussi Garde-Meuble royal: administration chargée de la gestion du mobilier et des objets d'art destinés à l'ornement des demeures royales. Il désignait aussi le magasin de dépôts géré par cette administration. Les événements de Grenoble: "La Journée des Tuiles" du 7 Juin 1788. ******************************** DÉSTOCKAGE - LA BOUTIQUE FAIT UNE REMISE DE 50 % SUR TOUT LE CATALOGUE: LES PRIX AFFICHÉS TIENNENT COMPTE DE LA REMISE DE 50 %. - librairie.passe-temps@orange.fr - 06 78 36 86 46 *************************** ‎

Librairie Le Passe-Temps

Phone number : 06 78 36 86 46

EUR80.00

‎(Collectif)‎

Reference : LFA-126723466

‎MONT SAINT-MICHEL (BASSE NORMANDIE)‎

‎Un document de 14 pages, format 100 x 185 mm, illustré, replié, s.d. (début du XXe siècle), bon état‎


‎Visite du Mont Saint-Michel‎

Lettre de France, L'Art de Vivre à la Française

Phone number : 04 74 33 45 19

EUR8.00

‎JEAN DANDEVILLE ET JEAN LABBEY (TABELLIONS A CREULLY)‎

Reference : 21595

(1674)

‎TRAITE DE MARIAGE ENTRE GUILLAUME HENRY (PAROISSE DE HEUQUEVILLE - MANCHE) ET FRANCOISE DU BOURGAIN (PAROISSE DE CREULLY - CALVADOS), FAIT A CREULLY, le 26 NOVEMBRE 1674 ‎

‎CREULLY 1674 document manuscrit grand in-quarto (20 x 26,6 cm)à l'encre brune, en 1 feuillet sur vélin (écrit des deux côtés), cachet fiscal à l'encre noire "cinq sols pour Rolle", Guérande, creully , le 26 NOVEMBRE 1674, signature manuscrite des 2 Tabellions (Notaires)‎


‎contrat touchant de grandes familles de la Manche et du Calvados, trés lisible et en trés bon état (good condition). en trés bon état ‎

Librairie Guimard

Phone number : 06 81 28 61 70

EUR120.00

‎STANISLAS LE FORT ET GUILLAUME FLEURY TABELLIONS ROYAUX EN LAIR (PONT SUR L'AIR)- St Martin De Landelles [MANCHE]‎

Reference : 23033

(1598)

‎CONTRAT POUR LA PIECE DE TERRE DE LA PIGONNAIS EN LANDELLES CONCERNANT LA PROPRIETE DU BOIS AVENEL AU SIEUR DE ROMILLY EN SAINT MARTIN DE LANDELLES - 1598 -‎

‎SAINT MARTIN DE LANDELLES 1598 un parchemin manuscrit à l'encre brune sur velin, format : 25,5 centimètres de haut par 29 centimètres de large, signature manuscrite de STANISLAS LE FORT ET GUILLAUME FLEURY TABELLIONS ROYAUX EN LAIR (SAINT MARTIN DE LANDELLES), pièce de terre concernant la propriété "Du Bois Avenel" aux sieurs Romilly (chateau du Bois Avenel - les Chéris), fait à Saint Martin de Landelles le 7 Avril 1598,‎


‎TRES BEAU DOCUMENT....BIEN LISIBLE....UNIQUE........en bon état (very good condition), ‎

Librairie Guimard

Phone number : 06 81 28 61 70

EUR260.00

‎THOMAS DE FRANQUETOT, seigneur de Coigny, Escuyer - JOULLAIN Tabellion‎

Reference : 16539

(1584)

‎ACTE NOTARIE SUR PARCHEMIN : - CONTRAT DE VENTE DE BIEN - DEVANT THOMAS GUILLOTTE DE FRANQUETOT, SEIGNEUR DE COIGNY, ESCUYER - 1584 -‎

‎ 1584 Un parchemin, format : 30 x 21 cm, manuscrit à l'encre brune, avec une TRES BELLE LETTRINE CALLIGRAPHIEE, à déchiffrer par un paléographe mais ou l'on voit en tête : Thomas, Seigneur de Coigny de FRANQUETOT, château de Coigny prés de coutances 50 manche...datée de 1584 .signature calligraphiée : JOULLAIN Tabellion,‎


‎DOCUMENT ORIGINAL .....RARE....En Bon Etat (good condition). ‎

Librairie Guimard

Phone number : 06 81 28 61 70

EUR230.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - English channel; Old p...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !