199 books for « Manuscripts; Manuscrip... »Edit

Sort by
1 2 3 4 ... 8 Next Exact page number ? OK

Reference : 1412

(1750)

‎Manuscrit du XVIIIe d’une chanson populaire en six couplets sur l’aérostation. ‎

‎Un feuillet, écrit recto-verso sur papier vert, écriture très lisible, ... ortographe très incertaine ! ‎


‎ Port et assurance inclus pour tout envoi en France Métropolitaine (sauf mention contraire).‎

Librairie Ancienne Clagahé - Lyon

Phone number : 04 78 37 21 35

EUR300.00

Reference : 3872.09.18

(1750)

‎MANUSCRIT XVIIIe - ORATIONES ANTE ET POST CONFESSIONEM, ET COMMUNIONEM‎

‎Vers 1750, manuscrit petit in-quarto, plein veau moucheté, dos orné et plat d'un bel encadrement de roulette et écoinçon. - dos des plat et garde de papier dominoté. - Ex-libris modernes de Bernard Wilson, 1 f., p. de titre avec encadrement bicolore 30 pages manuscrites avec titre écrites en rouge. Encadrement bicolore à toutes pages. Lettrines de début de paragraphe.‎


‎Très belle calligraphie 18e s.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR280.00

‎(anonyme) JOSEPH PIERRE ‎

Reference : 5148.05.19

(1900)

‎NOTICE MANUSCRITE SUR M. ALFRED DEBRION (POETE, BOULANGER-PATISSIER rue GRANDE à ARGENTON SUR CREUSE)‎

‎Vers 1900, - 6 ff. dont 6 p. manuscrites encre noire, et rouge pour les citations. - Joint, tiré à part non coupé. ‎


‎- Amusante biographie de ce boulanger poète d'Argenton qui chante son jardin, la femme, les vignerons, la Creuse qui coule au bas de sa prairie, sa retraite, la Saint Vincent, et l'arbre de la Liberté planté en ... 1804 !‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR125.00

‎(Le Soleil Noir), DI DIO (François).‎

Reference : AWD-714

‎2 lettres manuscrites à Michel Bulteau.‎

‎La 1ère (carte postale, 1991) à propos de Mort d’un rebelle : « You little bastard, j’aime beaucoup ton ‘Rebelle,’ Michel, qui fait couler le sang de la jeunesse sur un miroir sans tain. A toi, François Di Dio. » Seconde lettre : « 2 juillet 95, Mon cher Michel, Reçu ‘Poet’s Life 1’ en Corse, dans mon maquis essentiel. Lu ton recueil comme une lettre attendue, espérée d’un ami, longtemps silencieux – et mon silence aussi. Nous ne sommes jamais plus présents l’un l’autre que dans la distance secrète d’un silence fraternel quand on sait le fil d’Ariane qui nous relie et qui nous fait sortir des labyrinthes d’acier. A l’affut, comme toi, du ‘mince filet d’espoir où tremper le museau’, s’il existait, cela suffirait à notre soif. Mais nous sommes submergés, engloutis dans un ‘fango’ plus écœurant encore que du temps de James Joyce. Avec un royal dédain tu tournes le dos au paysage de la terre – présente – dévastée au propre et au figuré. (…) A toi, Michel, avec mon amitié. » Bon état.‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR380.00

‎[Manuscrit - Franc-Maçonnerie - Loubet - Portugal]‎

Reference : 5217

(1905)

‎Manuscrit‎

‎in-folio de 2 ff. daté de Lisbonne, le 27 octobre 1905, signé du Grand Maître, du Président du Conseil et du Secrétaire Général du Grand Orient Lusitanien Uni, avec cachets secs. Il s’agit du texte d’accueil d’Emile Loubet, président de la République Française, devant le Suprême Conseil de la Maçonnerie Portugaise lors de son voyage au Portugal en octobre 1905.‎


‎Le secret d’appartenance d’Emile Loubet à la Franc-Maçonnerie a toujours été bien gardé et les historiens maçons contemporains n’en parlent pas, qu’il s’agisse de Serbanesco, d’Alec Mellor, de Ligou ou de Lantoine ; Pierre Chevalier indique simplement que l’appartenance d’Emile Loubet à la Franc-Maçonnerie n’a pas été établie, “il y a doute”. Seul Henry Coston présente cette appartenance comme certaine d’après une source belge vers 1935.L’appartenance d’Emile Loubet à la Franc-Maçonnerie éclaire d’un jour nouveau toute l’histoire de la fin du XIXe siècle et le début du XXe (Affaire Dreyfus, Affaire de Rome, etc.).Les documents sur Emile Loubet F.:M.: sont particulièrement rares.Très belle pièce en superbe condition. Port et assurance inclus pour tout envoi en France Métropolitaine (sauf mention contraire).‎

Librairie Ancienne Clagahé - Lyon

Phone number : 04 78 37 21 35

EUR2,300.00

‎[Militaria - Manuscrit]‎

Reference : 5221

(1772)

‎Ensemble de dix documents manuscrits in-folio qui constitue le dossier de projet du budget pour le service de l’Extraordinaire des guerres pendant l’année 1772 :‎

‎-Projet des fonds nécessaires pour le service de l’extraordinaire des guerres pendant l’année 1772 (2 ff).-Mémoire sur la réduction intérieure que l’on peut faire dans les troupes, sur leur état actuel, relativement aux fonds de leur entretien (4 ff.).-Comparaison du nombre de troupes de 1754 à 1771 (2 ff.).-Etat des troupes en 1754 (2 ff.).-Les dépenses à l’Extraordinaire des guerres de l’exercice 1754 (2 ff.).-Officiers généraux employés dans les Provinces en 1754 (2 ff.).-Tableau de l’Etat des bataillons nécessaires à la garde des places du Royaume et des côtes (2 ff.).-Etat des troupes sur le pied, porté dans le projet de fonds de 1772 (2 ff.).-Diverses notes sur des économies possibles (2 ff.).-Etat estimatif des dépenses de l’Extraordinaire des guerres pendant l’année 1772 (du 8 mai 1772, solde et masses pendant les cinq premiers mois de 1772 avec extrapolation à l’année) (2 ff.).‎


‎Passionnant dossier, très détaillé, qui nous montre comment le marquis de Monteynard, Ministre de la Guerre à l’époque, essayait de faire un maximum d’économies sans mettre en péril la sécurité du Royaume. Les chiffres sont éloquents : dans le projet pour 1772, le montant total des dépenses dépassait les 62 millions de livres ; au bout de cinq mois d’exercice, les chiffres révisés dépassaient largement les 64 millions de livres, l’exercice était difficile. Par ailleurs, la comparaison des chiffres, régiment par régiment et service par service, est tout à fait intéressante.Documents en bel état, qui proviennent des archives du marquis de Monteynard. Port et assurance inclus pour tout envoi en France Métropolitaine (sauf mention contraire).‎

Librairie Ancienne Clagahé - Lyon

Phone number : 04 78 37 21 35

EUR1,200.00

‎[Perpignan]‎

Reference : 2175

(1775)

‎Pièce manuscrite sur vélin, signée par M.M. Cayetan de Jorda d’Ortéga, Ignace Bordas Pontich, Xavier Conte, François Bosca-Compter et François Trillas, Consuls de la ville de Perpignan.‎

‎19 mars 1775, cinq pp. manuscrites, in-4, cachet de cire rattaché au document, lac de soie blanc, apostille autographe signée de Antoine-Marie d’Hozier de Sérigny, juge d’Armes de la Noblesse de France. ‎


‎Ils demandent la Noblesse pour Charles-Louis Güy, Secrétaire du Gouvernement de la Province de Roussillon et chargé des affaires de la ville de Perpignan, en raison des importants et utiles services rendus à la ville. Le Juge d’Armes déclare que ses lettres de Noblesse ont été enregistrées "sous la lettre G", à Paris le 3 mai 1776. Cachet fendillé, document en bel état et parfaitement lisible. Port et assurance inclus pour tout envoi en France Métropolitaine (sauf mention contraire).‎

Librairie Ancienne Clagahé - Lyon

Phone number : 04 78 37 21 35

EUR685.00

‎ADAM (Juliette). ‎

Reference : AWD-895

‎A propos de L’Enterrement d’une étoile et de Victor Hugo.‎

‎Lettre manuscrite autographe signée sur papier à en-tête de La Nouvelle revue, adressée au journaliste Émile Berr, 2 pp. (13,5/21 cm). « Paris, le 23 avril, Mon cher Berr, je publie dans le numéro 1er mai une nouvelle admirable d’Alphonse Daudet : L’Enterrement d’une étoile, puis un non moins beau prologue de A. Vaquerie Warwick cher Louis XI, inédit prologue de la nouvelle édition de Formosa. Comme les droits de reproduction sont interdits, je vous prie de n’en pas publier d’extraits, mais vous me feriez grand plaisir en en parlant mercredi dans la XX des lettres. Je vous parlerai, pour l’autre numéro de la revue, de la publication inédite que je fais de pages superbes de Victor Hugo. Mille sympathies, Juliette Adam. » On joint un mot manuscrit inscrit sur une carte de visite à l’encre noire (6,8/10,5 cm). « [Madame Adam (Juliette Lamber)] recevra de quatre à sept heures dimanche du sept mai au dix huit juin à cinq heures : ‘causerie’. De cinq à six heures les portes seront fermées dans le « salon où l’on cause ». ‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR200.00

‎ADAM (Paul). ‎

Reference : AWD-878

‎Candidature. ‎

‎Lettre manuscrite a. s., certainement adressée à Émile Berr, écrite à l’encre violette sur double page de papier à lettre (12/18,4 cm). « Mon cher ami, Si le Figaro n’a envoyé personne à Stockholm pour l’exposition, je serai fort désireux de faire à cette occasion un grand reportage sur les pays du Nord. A cette exposition tous les types de la Finlande, de la Norvège, ceux de la Prusse Septentrionale , du Danemark et de la Prusse Occidentale de trouveront réunis. On peut voir Copenhague, Elseneur et la Baltique, donner un aperçu des civilisations développées là, de l’effort industriel, de la puissance des races, du conflit des marines et des états et, peut-être, faire quelques affaires de publicité. Vous paraît-il possible de parler de cela à notre directeur. J’ai fait ainsi au Journal, des reportages sur l’Espagne, qui eurent beaucoup de succès, et cela s’accommoderait peut-être mieux que le plan d’un de mes romans, aux convoitises de vos lecteurs. Bien ferveusement à vous, Paul Adam, Mercredi. »‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR150.00

‎ADAM (Paul). ‎

Reference : AWD-877

‎Remerciements. ‎

‎Lettre manuscrite autographe signée, vraisemblablement adressée au journaliste Émile Berr, 1 p. (13,8/13,8 cm). « Dimanche, Mon cher ami, vous êtes tout à fait aimable d’avoir pensé à m’envoyer les pages de Cosmopolis qui m’ont fait un extrême plaisir. Je vous remercie de cœur. A vous, Paul Adam. » ‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR80.00

‎ADAM (Paul). ‎

Reference : AWD-879

‎Vue de la guerre. ‎

‎Manuscrit autographe intégral titré au début et signé à la fin, 7 ff. paginés remplis au recto, dont 1 découpé et recollé. Nombreuses ratures et corrections. (21/29 cm chaque) « Enturbanné de gazes sanglantes et piqueté de taches pourpres sur les épaules, l’aviateur allemand mince, morne, dans sa tunique réséda, se laisse conduire. Deux réservistes moustachus, pansus, l’amènent, bayonnette (sic) au canon, par le faubourg tumultueux de la ville flamande, où les femmes aux corsages clairs, les cyclistes alertes, les boutiquiers accourus se précipitent, s’appellent, se montrent l’ennemi chétif. Tout à l’heure il survolait l’église. Les mitrailleurs l’ont atteint. Il a dû descendre et s’affaisser parmi les ailes rompues de son appareil. Le vautour à terre est traîné vers la citadelle entre les rangs de la cohue, plus curieuse que malveillante. Très loin, l’orage de la canonnade gronde sans émouvoir ces français accortes, ces français gouailleurs. Ils continuent de vendre, d’acheter, de flâner, de prendre aux cantines des feuilles de nouvelles, de s’assembler autour des soldats contant leurs aventures. Sur une place, le spahi soudanais dompte, les maxillaires serrés, un cheval trop fringant. Poudreuses, les motocyclettes militaires arrivent à grand bruit entre les tramways combles. Dans les cafés, lieutenants et capitaines écrivent. A mesure que l’on monte vers la haute ville, plus de soldats se pressent dans les rues de briques. Chasseurs bleus et goguenards, fantassins d’écarlate et d’azur, anglais cossus et athlétiques en draps verdâtres, marocains vêtus de jaune avec de singuliers turbans dont une bande couvre la nuque, et sous le petit béret à rubans, highlanders, les genoux nus, en kilt masqués par un tablier brun, tout le monde mange, boit, rit, fume, au seuil des tavernes, des maisons. Tout le monde s’interpelle en français, en anglais, en arabe. Bientôt les groupes deviennent foules, que divisent les prolonges et les fourragères, que contournent les automobiles d’officiers. Plus haut, ce sont des colonnes au repos derrière les faisceaux, autour des cantines. Les États-majors causent à l’écart. Tels Anglais attribuent le succès des Allemands aux hécatombes de leurs troupes. Les Civilisés épargnent davantage leurs bataillons : l’avenir, déjà, qui eut raison… Voici la bannière. Les compagnies marocaines en ligne s’allongent par la campagne d’XX, derrière des meules rousses, vers les bois bleuâtres. Sur leurs trépieds, les mitrailleuses tendent, hors des tranchées, leurs canons brillants. Aquilins et sveltes, les hommes, quelques-uns debout, la plupart vautrés, guettent. De quelle chaouïa arrivent ces Sémites carthaginois ou arabes, ces berbères en larges baies de toile, en dolmans jaunes, ces petits-fils des Hamilcars, des Mohammeds, des Jugurthas ? Au milieu de la riche terre des Flandres, ils apparaissent comme les types d’une image d’autrefois, choisie dans la collection d’un fermier-général orientaliste. Reconnaissants d’avoir été, par nos armes, délivrés de la tyrannie féodale que leur imposaient les caïds, ils viennent ici combattre, pour le génie de la Méditerranée, contre la barbarie des Baltiques. Au-delà, rien que le silence ; des hommes attentifs des hommes attentifs ; et là-bas, ce grondement interrompu, repris, de la canonnade. Brusquement, dans le torpédo surgis, deux allemands captifs, deux lieutenants boueux, ioniques, les mains emmaillotées, avec quelques-uns des nôtres, christs mourants qui caressent leurs plaies dans la capote bleue. Et quand ils ont franchi nos avant-postes, la huée de la ville monte à la face des prisonniers barbares, massacreurs de femmes et d’enfants. Cela se passe au soleil d’août, vers la fin de l’après-midi. Notre moteur maintenant retentit sur une route désertée, qu’ombragent des platanes et des ormes épanouis. On nous a dit de revenir très vite si nous apercevions de ces XX téméraires, qui s’avancent loin de leurs infanteries. Et nous essayons de les discerner entre les barrages qui, ornent partout si royalement cet espace de cultures rectilignes. Mille dômes d’or sur la terre que l’ennemi convoite. Il en a chassé les quatre familles assises en un immense chariot au milieu de leurs paquets, de leurs ustensiles, de portraits chers. La bataille s’étant reprochée de leur bourg il fallait évacuer, en moins d’une heure, pour éviter les supplices et les exécutions que les Barbares prodiguent à la plus certaine innocence. Point de larmes ni de lamentations. Plutôt de la bonne humeur, et la certitude qu’avant peu la victoire nous couronnera. Chacun semble content d’avoir sacrifié sa maison à l’honneur de la patrie. Les jeunes filles et les enfants sourient à nos modestes cadeaux et les reçoivent de bonne grâce. Même cette veuve qui, dans la petite voiture de son XX, trottinant, pousse un peu de linge, des casseroles, les images des parents défunts, le crucifix de cuivre avec le coquillage du bénitier. De grosses femmes en sueur, ses fil adolescents qui plient sous le faix, décrivent sans geindre, leur infortune. C’est du provisoire. Ils rentreront chez eux, derrière notre sûre victoire. Des âmes sans pareilles. Plus avant nous rencontrons l’avant-garde à cheval d’un train d’artillerie. Il vient au ravitaillement des munitions. Bien qu’elles soient rouges par places, les toiles de leurs civières, repliées sur les caissons gris, tous ces hommes sortent calmes et fiers du combat. Un lignard hâlé, intelligent, le nez écarlate, nous conte qu’ils répondent au feu de l’ennemi depuis cinq jours et quatre nuits, sans repos ni trêve. Mais ça va : ‘On les a contenus.’ Des batteries prussiennes furent anéanties en grand nombre. Le peloton cycliste accepte nos cigarettes et nos tablettes de chocolat. Ces Nantais ont beaucoup connu de la bataille. Ils déclarent l’ennemi fixé en bien des points. L’un extrait de sa musette un tesson d’acier XX et bleu, fragment ramassé de l’obus qui a coupé la jambe d’un camarade. Ils ne s’en montrent pas moins de gais fatalistes, des XX lurons. A les en croire il paraît impossible que ces multitudes allemandes ne se désagrègent pas tout à l’heure. Leurs soldats ne sont redoutables qu’en masses, sous le revolver des lieutenants. Or ces masses s’allongent, se divisent, perdent, chaque jour de leur cohésion, de leurs cadres, de leurs artilleries. Notre canon les fauche par mille et mille. Nos élans à la baïonnette les épouvantent et laisse de la terreur dans l’âme des survivants, de leurs voisins. S’ils n’avaient su multiplier cette accumulation scientifique de leurs nombres pour déborder sans cesse à notre gauche, ils étaient déjà perdus. Ils le seront. Leur effort titanique s’épuise. L’intelligence et la foi illuminent les yeux de nos amis instantanés. Dans leurs charrettes, les blessés eux-mêmes témoignent de cette confiance. Il n’importe guère que l’éclat d’obus ait déchiré de haut en bas ce pantalon garance, puis la jambe à cette heure méticuleusement bandée, ni qu’une explosion ait noirci ce visage contusionné où deux yeux effrayants persistent et visent dans un masque de boursouflure noirâtre, ni que les balles aient couché ces dormeurs fiévreux sur la paille des chariots successifs, avec la tête dans les bras bleus, les jambes écarlates ballant aux cahots. Ce qui seulement importe pour eux, pour les autres, c’est l’espoir de la chance finale. Une paysanne à tignasse grise se précipite au-devant de l’automobile : ‘Y-a-t-il un médecin parmi vous ?’ Cinquante mètres plus bas un fantassin souffre sur une table où on le déshabille. Quand nous arrivons il achève de mourir, stoïque. Derrière un char de blessés, l’un tire par la bride, le cheval bien sellé, harnaché, du capitaine qui succomba. L’épée pend derrière l’arçon. Au soir, le vent qui se lève emporte et dissipe l’orage de la canonnade par-delà les campagnes riches en moissons. Les lièvres courent, s’arrêtent, écoutent. Les perdrix rappellent. Paul Adam. » ‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR900.00

‎AJALBERT (Jean). ‎

Reference : AWD-888

‎Corrections. ‎

‎Lettre manuscrite sur carte-télégramme bleue adressée à Émile Berr au Figaro, 1 p. (11/12,5 cm). « Mon cher confrère, En corrigeant les épreuves de notre ‘Mistral’, j’aperçois une coquille énorme : tribunal au lieu de brume, au 4ème feuillet, IIème ligne de l’épreuve que je vous ai remise. Voudrez-vous remplacer tribunal par brume. Il n’y a pas d’autre chose à revoir. Avec cent remerciements par avance, croyez à mes sentiments dévoués. » ‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR80.00

‎ALBERT DUCOURTEIX Président du Tribunal du BLANC ‎

Reference : 5146.05.19

(1900)

‎DEUX HOTES DU CHATEAU DE VALENCAY, M. DE MONTROND - MANUSCRIT‎

‎- Neuf feuillets in-quarto avec au dos de deux pages l'entête du Tribunal Civil du Blanc Chambre du Conseil. 9 p. manuscrites ou l'Auteur relate la vie de Monsieur de Montrond dans le sillage de celle de Talleyrand, et de leur vie commune au Château de Valencay. Son ami pourtant ne lui légueera que son fauteuil..... - Joints deux Tirés à part.‎


‎- Casimir de Montrond (1768-1843) diplomate français. - Decourteix Turquet Albert Louis Prosper né le 23/04/1848 à LA CHATRE, décédé le 13 avril 1920. Natif de LA CHATRE, Président du Tribunal du BLANC. - Partie complète de la Vie de M. de Montrond. On ne possède pas la première partie relative à celle d'une autre personnage. - Probablement paru dans la "La Revue du Berry et du Centre" de Joseph Pierre* - *Érudit et historien berrichon - Contributeur de nombreuses revues dont "La Revue du Berry et du Centre" dont il devint propriétaire (1904-1936).‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR135.00

‎ALCAN-LEVY‎

Reference : 44459

(1882)

‎Lettre à en-tête de l'Imprimerie Alcan-Lévy, adressée à Monsieur Sauvaistre [ Premier commis de l'éditeur Edouard Dentu ] : "Paris, le 27 mai 1882. Monsieur Sauvaitre, M. Ch. Gaeck, banquier à Vimoutiers (Orne), ami du marquis de Lonlay, chargé de faire imprimer ce petit volume de Poésies : Epis & Bluets, demande à M. Dentu l'autorisation de mettre son nom sur le titre et la couverture. Nous ferons parvenir à la librairie, aussitôt la correction faite et le Bon à tirer de l'auteur, une épreuve définitive avant le tirage".[ ‎

‎1 Lettre manuscrite, signé pour M. Alcan-Lévy, par un tiers (signature illisible), 27 mai 1882, papier à en-tête de l'Imprimerie Alcan-Lévy, 61 rue de Lafayette, Hôtel du Petit Journal‎


‎On trouve trace d'une édition d'Epis & Bluets publiée chez Dentu en 1882, sous le pseudonyme de Marie Parfait. Petite document intéressant l'histoire culturelle normande.‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR110.00

‎Anonyme‎

Reference : 41500

(1760)

‎[ Extrait d'Armorial Manuscrit seconde partie XVIIIe ] Choiseüil. D'azur à la croix d'or cantonnée de 18 billettes de même. ‎

‎1 feuillet manuscrit, format 190 x 243 mm, armes peintes, s.d. (seconde partie du XVIIIe siècle), 2 pp.‎


‎Bon état pour ce feuillet séparé. ‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR95.00

‎Anonyme‎

Reference : 41502

(1760)

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR95.00

‎Anonyme‎

Reference : 41504

(1760)

‎[ Extrait d'Armorial Manuscrit seconde partie XVIIIe ] Maillé. Fascé en onde d'or et de gueule‎

‎1 feuillet manuscrit, format 193 x 250 mm, armes peintes, s.d. (seconde partie du XVIIIe siècle), 2 pp.‎


‎Bon état pour ce feuillet séparé. ‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR95.00

‎Anonyme‎

Reference : 41505

(1760)

‎[ Extrait d'Armorial Manuscrit seconde partie XVIIIe ] Maison de France. Le Roy porte deux Ecus accolez, le 1er d'azur à 3 fleurs de lys d'or, 2 en chef et 1 en pointe qui est de France ; le 2e de Navarre qui est de gueule aux chaisnes accolées et pommelées d'or.‎

‎4 feuillets manuscrits, format 193 x 250 mm, armes peintes, s.d. (seconde partie du XVIIIe siècle), 8 pp.‎


‎Etat satisfaisant (bleu du blason en partie effacé) pour ces feuillets détachés d'un ancien armorial manuscrit. ‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR145.00

‎Anonyme‎

Reference : 56035

(1880)

‎[ Manuscrit : Histoire militaire de la Guerre franco-allemande de 1870, avec cartes manuscrites en couleurs ]‎

‎1 cahier format in-8 cartonnage bradel demi-percaline à coins verte, circa 115 feuillets dont une centaine manuscrits, avec de nombreux cartes manuscrites en couleurs, s.d. (circa 1875-1890 ]‎


‎Beau manuscrit original d'époque sur les opérations militaires de la guerre de 1870, orné de très nombreuses et belles cartes (Bataille de Spicheren, retraite sur la Moselle, bataille de Villers-Bretonneux, etc. etc. etc. !) en bon état (cartonnage un peu frotté, très bon état par ailleurs). Sa qualité et sa précision en font l'oeuvre probable d'un officier ou d'un ingénieur, qui a synthétisé de nombreuses sources.‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR490.00

‎Anonyme‎

Reference : 41529

(1780)

‎[ Manuscrit XVIIIe ] Abrégé de la Fable - Abrégé de Géographie - Abrégé de l'Histoire Universelle ‎

‎1 vol. in-4 brochage amateur, s.d. [ circa 1780 ], pp. 21-212 et 217-304‎


‎Manuscrit de la seconde partie du XVIIIe siècle. Il débute à la page 21 se termine, en cours de page, sur la description du règne d'Emélien. Etat satisfaisant (qq. rares accrocs)‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR250.00

‎ANONYME‎

Reference : 3090.2016.02

(1775)

‎DICTIONNAIRE MANUSCRIT DES PAROISSES ET PRIEURES DU DIOCESE DE BOURGES‎

‎Non daté, Vers 1775(+-). DICTIONNAIRE ALPHABETIQUE MANUSCRIT DES PAROISSES ET PRIEURES DU DIOCESE DE BOURGES avec 850 entrées environ. - In-quarto plein vélin, au dos à l'encre brune DIOCESE BOURGES en long et en petit en haut. 1 f. avec titre à l'encre "LE DIOCESE DE BOURGES" - 293 pages manuscrites à l'encre brune comprenant les noms des PAROISSES ou PRIEURES avec en marge gauche et titres les "Noms des Curés avec dates", la dernière est de 1771 et EGALEMENT, références de repères de Cartes pour chaque nom. Les entrées vont d'ABILLY à YSSOUDUN et YVOY LE PRES, une dernière page modeste est réservée aux Archidiaconats du Diocèse de Bourges.‎


‎- EXCEPTIONNEL et Enorme Travail d'érudition fin 18° S., p. On compte environ 850 entrées DE PAROISSES ET PRIEURES incluant le CHER, l'INDRE, l'ALLIER, un peu la NIEVRE et du LOIR et CHER. - Il ne semble pas exister d'ouvrage manuscrit ou édité jusqu'à nos jours et qui recense l'ensemble des Paroisses et Prieurés ainsi que leurs description hiérarchique et géographique. (bnf et bibliothèques) et touche de façon aussi étendu et précise à l'Organisation du Diocèse.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR1,380.00

‎ANONYME‎

Reference : 3743.09.18

(1769)

‎DOMAINE DE VILBOIN (VILLEBOIN PRESLY), CAHIER DES VENTES ET ACHATS DE BESTIAUX, BLED & LOYERS, PERIODE 1769/1790 ‎

‎Portfolio in-folio à lacets velin parchemin manuscrit. 1769/1790, 64 pages manuscrites avec manques interfoliaires intéressant le Domaine de Vilboin près de PRESLY dans le Cher.‎


Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR180.00

‎ANONYME‎

Reference : 3660.10.2016

(1799)

‎GNOMONIQUE - MANUSCRIT - TRAITE DE CADRAN SOLAIRE DE BOURGES RAPPORTE A BOURGES ET AU CADRAN SOLAIRE DE LA REPUBLIQUE CALCULE POUR LA LATITUDE DE BOURGES. ‎

‎15 ventôse an VII. - MANUSCRIT RELIE AVEC DESSINS ENCRE ET TABLEAUX. - In-12 plein veau, dos lisse avec pièce de titre "CADR. DE BOURGES", fleurons. Petite fissure de cuir au mors droit haut. 1 f. découpé, 1 f. d'ex-libris d'appartenance à Charles JOUBERT commune d'Allogny datée du 4 juillet 1840. Textes soulignés d'un encadrement bleu. Tableaux et dessins de gnomonique - 20 pages avec un dessin en double page à l'encre de grande précision d'un cadran solaire. Ecrit en la forme d'une méthode pour établir un cadran solaire. - p. 21, SUITE DE 12 TABLEAUX "CADRAN HORIZONTAL DE BOURGES" surmonté d'une méthode à l'encre rouge. Suivi d'un tableau et d'un texte sur 1 page. - p. 35, CONSTRUCTION DU CADRAN HORIZONTAL PAR LES TANGENTES. - p. 41, CALCUL DES CADRANS VERTICAUX. - p. 50, LE CALCUL DU CADRAN SOLAIRE DE LA REPUBLIQUE..... CE CADRAN A ETE CALCULE POUR LA LATITUDE DE BOURGES 47°5'; FAIT A BOURGES LE 15 VENTOSE L'AN SEPT DE LA REPUBLIQUE. Suivent 10 TABLEAUX DU CADRAN SOLAIRE HORIZONTAL DE LA REPUBLIQUE DIVISES EN 20 HEURES - JOINT UNE REFLEXION DE 4 PAGES SUR CE DOCUMENTS ET NOTAMMENT SUR SON AUTEUR INCONNU.‎


‎TRES ETONNANT MANUSCRIT DE GNOMONIQUE se rapportant à Bourges qu'on pourrait peut-être rapprocher du Petit traité de Gnomonique ou l'art de tracer les cadrans solaires, 1788 de POLONCEAU Curé de Lucé.. Le dessin 2 pourrait ressembler à notre dessin à l'encre du cadran solaire.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR1,350.00

‎anonyme‎

Reference : 5054.02.19

(1900)

‎GRAMMAIRE ARABE‎

‎- Texte manuscrit en Arabe de 114 pages. P. de Titre, ensemble numéroté de 1 à 95 de la main de l'auteur puis au crayon. Probable grammaire arabe suivie d'une liste de mots en colonnes de la p. 100 à 114. - Filigrane en arabe. cf. photos - Chaque page est marquée d'un gaufrage en arabe. cf. photos. - Texte réglé. ‎


‎Manuscrit arabe. Vers 1900.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR280.00

‎Anonyme‎

Reference : 50690

(1940)

‎Manuscrit : Artillerie de la 36e Divison d'Infanterie [ Vers 1930-1940 ] 24e et 224e Régiment d'Artillerie Divisionnaire [ Contient : Principaux tirs d'Artillerie. Consommations nécessaires pour obtenir certains résultats - Bombardement successifs. Tirs du 75, du 105 C, du 155C, du 105 L - Destructions des tranchées, des chevaux de frise, de réseaux, des abris, de fortification permanente, des localités, des ballons d'observation, etc... - Code spécial pour la liaison Infanterie-Artillerie - Cadre Memento des principales décisions concernant l'Artillerie qui doivent être prises au cours des diverses situations tactiques. Etc... ]‎

‎1 carnet manuscrit format in-8, plus de 50 pages manuscrites dont plusieurs tableaux dépliants, plusieurs passages rehaussés en couleur, s.d. [ circa 1930 - 1940 ]‎


‎Intéressant manuscrit très soigné (avec plusieurs tableaux dépliants et certains passages en couleurs), détaillant notamment de manière très précise les "consommations nécessaires pour obtenir certains résultats". On y évoque la 36e division, ainsi que les 24e et 224e RAD qui étaient les régiments d'artillerie de la 36e division d'infanterie en mai 1940. Bon exemplaire‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR295.00
1 2 3 4 ... 8 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - Manuscripts; Manuscrip...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !