7 books for « Music; Manuscript; 19t... »Edit

Sort by

‎BOISDIN, Amélie‎

Reference : 51200

(1861)

‎Album de Musique [ Manuscrit ] Mademoiselle Amélie Boisdin Elève du Pensionnat des Filles de la Sagesse de Montmorillon le 1er Août 1869 [ Contient : ] Souvenir de Lucia di Lamermoor Mélange pour Piano par Comion - Jeanne d'Arc. Quadrille historique et militaire par Henri Bohlman Sauzeau - Le Voyage d'une Hirondelle. Galop par Croisez - Petite Mosaïque gracieuse et brillante sur Sémiramis de R. Rossini pour Piano par Carpentier - La Napolitaine. Caprice Barcarolle pour Pian par Alphonse Leduc - You You Pastorale pour Piano par C.L. Hanon - Le Bengali au Réveil Bluette en Forme d'Etude pour Piano par Léon Pascal Cerville ‎

‎1 vol. in-folio, manuscrit orné de quelques dessins en frontispice, tranches dorées, 1861, 51 ff. [ Contient : ] Souvenir de Lucia di Lamermoor Mélange pour Piano par Comion - Jeanne d'Arc. Quadrille historique et militaire par Henri Bohlman Sauzeau - Le Voyage d'une Hirondelle. Galop par Croisez - Petite Mosaïque gracieuse et brillante sur Sémiramis de R. Rossini pour Piano par Carpentier - La Napolitaine. Caprice Barcarolle pour Pian par Alphonse Leduc - You You Pastorale pour Piano par C.L. Hanon - Le Bengali au Réveil Bluette en Forme d'Etude pour Piano par Léon Pascal Cerville ‎


‎Intéressant manuscrit dont la page de titre est aquarellée, les pages de titre de chaque pièce copiée étant calligraphiées et parfois ornées d'un dessin d'illustration. Etat satisfaisant (reliure fort. frottée avec qq. accrocs)‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR250.00

‎Collectif ; [ FARINA, Luigi ]‎

Reference : 48570

(1856)

‎Camoëns. [ Dramma lirico in tre atti - Opera en trois actes ] [ Manuscrit vénitien 1856 - 1857 ]‎

‎3 vol. in-folio (28 x 40 cm) cartonnage recouvert de papier imitation veau raciné, papier au filigrane à Aigle à deux têtes couronnées et initiales D. V. C., Venezia, 1856 - 1857, 134 ff. ; 142 ff. ; 96 ff.‎


‎Impressionnant manuscrit musical, vraisemblablement rédigé sous la direction et peut-être de la main de Luigi Farina. Certaines parties paraissent inachevées, et l'écriture semble de plusieurs mains ; on relève deux dates, la première située à "Venezia" le 25 avril 1856 (Acte I, scène 6), la dernière le 6 février 1857 (fin de l'acte III). Les paroles correspondent précisément à celles du livret imprimé vers juin 1857 à Padoue (Tipografia Crescini) dans le "Camoens. Dramma lirico in tre parti. Musica espressamente scritta da Luigi Farina pel Teatro Nuovo di Padova nell'occasione della Fiera del Santo". L'argument, souvent repris par les compositeurs italiens au XIXe siècle, est celui des amours de Camoëns et de "Donna Catterina di Atayde" (Domenico Bolognese en proposera une version en 1873 et précisera en préface : "... molti autori italiani e stranieri han trattato prima di me il medesimo soggetto, seguendo la cronaca tradizionale degli amori et delle sventure del poeta portoghese..."). Bon état général (accrocs en coiffes, qq. mouill. et cahiers faibles)‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR2,250.00

‎DEJEAN, Albert ; Collectif‎

Reference : 49802

(1900)

‎Recueil manuscrit de partitions musicales [ Plus de 130 morceaux chantés ] Chanson arabe (Godard) ; O Gué Landériloulette ; Coupe du Roi de Thulé (Diaz) ; Ici bas (T. Dejean) ; Envoi de Fleurs (Delmet) ; La Sauge (Le Jongleur) ; Les Armaillis (Koebi) ; L'Omnibus funéraire ; L'Amour (Holmès) ; Miseremini (Steenmann) ; O Salutaris (Albert Dejean) ; ça fait peur aux oiseaux [ etc. etc... ]‎

‎1 vol. in-12 format à l'italienne cartonnage percaline, s.d. [ circa 1900-1920 ] 417 pp. manuscrite et 3 ff. de tables‎


‎Intéressant manuscrit musical bordelais, précédé de deux petits billets manuscrits de l'auteur : "A Mademoiselle Monique Ch..., Bordeaux. Je suis très heureux, ma chère Monique, de vous laisser "In Memoriam" le Cher Cahier Rouge, comme nous l'appelions, jadis, rue d'Eysines où nous l'avons si souvent feuilleté, vos tantes et moi, et où il nous a fait passer de si agréables moments !... Bien que presque tous les morceaux qui le composent soient écrits pour voix d'homme, et en dehors de quatre ou cinq qui ne devraient pas y figurer, j'espère que vous en trouverez un certain nombre capables de vous intéresser et qu'il m'eut été si doux de vous entendre "Interpréter", suivant la locution aujourd'hui consacrée !! [ ... ] Etat très satisfaisant (usures sur couv., des ressauts parfois forts).‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR375.00

‎[s.n.] - ‎ ‎DELABRE, Magdalene‎

Reference : 23886

(1900)

‎Album de Musique [ Album Manuscrit avec texte, musique et quelques dessins ]‎

‎1 vol. petit in-folio relié cartonnage rouge dos orné à 5 nerfs, couv. couleurs conservée, s.l.n.d. (vers 1900) env. 50 ff. cartonnées‎


‎Etat satisfaisant (couv. frottée avec accroc sans manque en tête, état très satisfaisant) pour ce joli recueil de musique d’une jeune personne qui visiblement y mettait tout son coeur.‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR150.00

‎MEYERBEER, Giacomo‎

Reference : 56081

(1839)

‎Lettre autographe signée, datée du 25 janvier 1839 : "Monsieur ! Je suis très flatté de ce que vous vous adressiez à moi de préférence pour mettre en musique votre poëme d'Opéra. Mais malheureusement je suis si surchargé de traveaux pour long temps, qu'il m'est impossible de contracter de nouveaux engagements . Agréez donc l'expression de mes regrets, ainsi que les voeux que je forme pour votre réussite dans la carrière que vous allez entreprendre, et croyez-moi, Monsieur, votre très dévoué serviteur"‎

‎1 L.A.S. d'une page in-8, datée du 25 janvier 1839, avec adresse et cachet de cire et marques postales datées du 25 et du 26 janvier 1839 : "Monsieur ! Je suis très flatté de ce que vous vous adressiez à moi de préférence pour mettre en musique votre poëme d'Opéra. Mais malheureusement je suis si surchargé de travaux pour long temps, qu'il m'est impossible de contracter de nouveaux engagements . Agréez donc l'expression de mes regrets, ainsi que les voeux que je forme pour votre réussite dans la carrière que vous allez entreprendre, et croyez-moi, Monsieur, votre très dévoué serviteur"‎


‎L'adresse du destinataire (à Caen) a été grattée mais une recherche attentive devrait permettre de l'identifier. Le célèbre compositeur Giacomo Meyerbeer (1791-1864), auteur de Robert le Diable, Les Huguenots et Le Prophète, remporta à Paris de nombreux triomphes musicaux, de 1825 à 1841. ‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR400.00

‎PERRIN, Emile‎

Reference : 44449

(1860)

‎Chronique Musicale. [ Manuscrit autographe signé de 12 pp. in-8, pour un article paru dans la Revue Européenne du 1er Juin 1860 ] "Le Théâtre-Lyrique avait inauguré par Orphée sa saison d'hiver, il vient d'ouvrir par Fidelio sa saison de printemps. Après avoir fêté tour à tour Weber, Mozart et Gluck, il a voulu rendre les mêmes honneurs à Beethoven. L'intention est également louable ; mais je crains que le succès ne soit point égal. Populaire en Allemagne, accueilli avec enthousiasme en Angleterre, la partition de Fidelio n'a jamais pu s'acclimater sur nos scènes françaises. Faut-il en accuser le goût de notre public ? [ ... ] C'est dans la faiblesse de la pièce sur laquelle Beethoven a écrit la partition de Fidelio qu'il faut donc chercher la cause de ce constant insuccès. Le triste mélodrame de Bouilly, mis d'abord en musique par Gaveaux, n'était pas de nature à inspirer Beethoven. Son génie plane sur les hauteurs sublimes de la Symphonie Pastorale, de la Symphonie Héroïque ; il étouffe emprisonné dans les murs étroits d'une fable vulgaire, sans vraisemblance, sans intérêt, sans passion." [ Suit une analyse de l'histoire de Fidelio et de sa réception par le public français ] "L'exécution de Fidelio est inférieure à l'exécution d'Orphée et des noces de Figaro. L'orchestre, sur lequel pèse ici une grande part de responsabilité, s'est montré parfois, notamment dans l'ouverture, au-dessous de sa tâche. Mme Viardot n'a pu trouver dans le rôle de Fidelio les puissants contrastes, la vive passion du rôle d'Orphée. [...] Le rôle entier paraît d'ailleurs écrit sur un registre trop élevé pour la voix de Mme Viardot, et bien que cette voix soit douée d'une étendue exceptionnelle, elle n'atteint cependant les notes les plus élevés qu'à l'aide d'un déchirement douloureux. Le personnage de Fidelio exige, en outre, de la jeunesse ; sous l'habit du jeune paysan qui surprend l'amour de la fille du geôlier, Mme Viardot nous a fait regretter l'art avec lequel elle portait la tunique, la chlamyde et le cothurne antiques. M. Battaille chante le rôle de Rocco en musicien consommé et avec un grand sentiment du style ; Mlle Faivre montre de l'intelligence et la finesse, mais une finesse qui touche parfois au maniéré ; les autres artistes ne sont point de taille se mesurer à cette partition. [...] L'artiste chargé de représenter Ludovic Sforza a failli plus d'une fois, par l'étrangeté de ses allures, amener dans ce sombre drame un élément tout à fait imprévu, l'élément comique. Quel que doive être le succès de Fidelio, il faut savoir gré au Théâtre-Lyrique de cette tentative. [...] Il est assez curieux de voir une scène musicale, qui marche au quatrième rang, donner aux autres cet exemple du sentiment de l'art et du respect au public dont on ne craint point ailleurs de flatter les caprices et les inexcusables fantaisies. Il semble pour cela que tous les moyens soient bons, et l'on a répondu à tout quand on a dit : cela fait de l'argent. Avec ce mot là on a voulu absoudre un scandale musical qui s'est produit l'autre semaine dans la salle Ventadour. Le Théâtre-Italien a représenté l'Orphée aux Enfers de M. Offenbach.[...]" Il évoque ensuite l'Opéra-Comique et M. Gevaërt, mais aussi Donizetti : "la gloire de Donizetti ne recevra pas non plus un nouveau lustre de la représentation du petit ouvrage inédit joué sous le nom de Rita ou le Mari battu. On peut même dire que la musique de Donizetti a passé presque inaperçu au milieu des rires provoqués par les plaisanteries, un peu au gros sel, dont la pièce et semée. Il est vrai que l'exécution musicale laisse beaucoup à désirer.. [...] Seule, Mme Faure-Lefebvre ne peut suffire à tout. Elle a joué avec infiniment de grâce et l'esprit, trop d'esprit peut-être, un rôle bien invraisemblable pour elle, puisque Rita a fait la double faute d'épouser à la fois un niais et un butor. [ ... ] On dit que le rôle de Rita sera le dernier rôle créé par Mme Faure-Lefebvre et qu'elle doit prochainement quitter le théâtre. Ce sera une grande perte pour l'Opéra-Comique." ‎

‎Manuscrit signé de 12 feuillets in-8 oblong rédigés au recto, pour un article paru dans la Revue Européenne du 1er Juin 1860, tome IX, pp. 409-413 : Intéressant manuscrit autographe signé par l'écrivain et critique Emile Perrin (1814-1885), alors ancien directeur de l'Opéra Comique (1848-1857) et futur directeur de l'Opéra (1862-1871) puis Administrateur général de la Comédie Française (1871-1885). On relève les annotations d'imprimeur (noms des typographes). Son analyse de Fidelio et de sa réception en France sont très informées. "Le Théâtre-Lyrique avait inauguré par Orphée sa saison d'hiver, il vient d'ouvrir par Fidelio sa saison de printemps. Après avoir fêté tour à tour Weber, Mozart et Gluck, il a voulu rendre les mêmes honneurs à Beethoven. L'intention est également louable ; mais je crains que le succès ne soit point égal. Populaire en Allemagne, accueilli avec enthousiasme en Angleterre, la partition de Fidelio n'a jamais pu s'acclimater sur nos scènes françaises. Faut-il en accuser le goût de notre public ? [ ... ] C'est dans la faiblesse de la pièce sur laquelle Beethoven a écrit la partition de Fidelio qu'il faut donc chercher la cause de ce constant insuccès. Le triste mélodrame de Bouilly, mis d'abord en musique par Gaveaux, n'était pas de nature à inspirer Beethoven. Son génie plane sur les hauteurs sublimes de la Symphonie Pastorale, de la Symphonie Héroïque ; il étouffe emprisonné dans les murs étroits d'une fable vulgaire, sans vraisemblance, sans intérêt, sans passion." [ Suit une analyse de l'histoire de Fidelio et de sa réception par le public français ] "L'exécution de Fidelio est inférieure à l'exécution d'Orphée et des noces de Figaro. L'orchestre, sur lequel pèse ici une grande part de responsabilité, s'est montré parfois, notamment dans l'ouverture, au-dessous de sa tâche. Mme Viardot n'a pu trouver dans le rôle de Fidelio les puissants contrastes, la vive passion du rôle d'Orphée. [...] Le rôle entier paraît d'ailleurs écrit sur un registre trop élevé pour la voix de Mme Viardot, et bien que cette voix soit douée d'une étendue exceptionnelle, elle n'atteint cependant les notes les plus élevés qu'à l'aide d'un déchirement douloureux. Le personnage de Fidelio exige, en outre, de la jeunesse ; sous l'habit du jeune paysan qui surprend l'amour de la fille du geôlier, Mme Viardot nous a fait regretter l'art avec lequel elle portait la tunique, la chlamyde et le cothurne antiques. M. Battaille chante le rôle de Rocco en musicien consommé et avec un grand sentiment du style ; Mlle Faivre montre de l'intelligence et la finesse, mais une finesse qui touche parfois au maniéré ; les autres artistes ne sont point de taille se mesurer à cette partition. [...] L'artiste chargé de représenter Ludovic Sforza a failli plus d'une fois, par l'étrangeté de ses allures, amener dans ce sombre drame un élément tout à fait imprévu, l'élément comique. Quel que doive être le succès de Fidelio, il faut savoir gré au Théâtre-Lyrique de cette tentative. [...] Il est assez curieux de voir une scène musicale, qui marche au quatrième rang, donner aux autres cet exemple du sentiment de l'art et du respect au public dont on ne craint point ailleurs de flatter les caprices et les inexcusables fantaisies. Il semble pour cela que tous les moyens soient bons, et l'on a répondu à tout quand on a dit : cela fait de l'argent. Avec ce mot là on a voulu absoudre un scandale musical qui s'est produit l'autre semaine dans la salle Ventadour. Le Théâtre-Italien a représenté l'Orphée aux Enfers de M. Offenbach.[...]" Il évoque ensuite l'Opéra-Comique et M. Gevaërt, mais aussi Donizetti : "la gloire de Donizetti ne recevra pas non plus un nouveau lustre de la représentation du petit ouvrage inédit joué sous le nom de Rita ou le Mari battu. On peut même dire que la musique de Donizetti a passé presque inaperçu au milieu des rires provoqués par les plaisanteries, un peu au gros sel, dont la pièce et semée. Il est vrai que l'exécution musicale laisse beaucoup à désirer.. [...] Seule, Mme Faure-Lefebvre ne peut suffire à tout. Elle a joué avec infiniment de grâce et l'esprit, trop d'esprit peut-être, un rôle bien invraisemblable pour elle, puisque Rita a fait la double faute d'épouser à la fois un niais et un butor. [ ... ] On dit que le rôle de Rita sera le dernier rôle créé par Mme Faure-Lefebvre et qu'elle doit prochainement quitter le théâtre. Ce sera une grande perte pour l'Opéra-Comique." ‎


‎Intéressant manuscrit autographe signé par l'écrivain et critique Emile Perrin (1814-1885), alors ancien directeur de l'Opéra Comique (1848-1857) et futur directeur de l'Opéra (1862-1871) puis Administrateur général de la Comédie Française (1871-1885). On relève les annotations d'imprimeur (noms des typographes). Son analyse de Fidelio et la présentation de sa réception en France sont celles d'un critique très informé. Manuscrit provenant du fonds Dentu (l'éditeur Edouard Dentu prit la direction de la Revue Européenne de 1859 à 1862).‎

SARL Librairie du Cardinal

Phone number : 09 82 20 86 11

EUR480.00

‎VERGNAUD ROMAGNESI C.F.‎

Reference : 2835.2015.07

(1825)

‎MANUEL DU VENEUR. MANUSCRIT ORIGINAL D'UNE SECONDE EDITION contenant une notice sur l'origine de la trompe, une méthode de trompe et 240 Airs, tons et fanfares.. avec calques de gravures de DAMPIERRE.‎

‎- Vers 1825, - Dans une Boite livre dos arrondi demi maroquin signé GUEGANT aux petits fers dorés, dos unis avec titre, auteurs et MANUSCRIT aux fers dorés. - Cahier In-quarto oblong. Ensemble manuscrit relié sous papier fort constituant le PROJET DE SECONDE EDITION élargissant considérablement le contenu de la première édition. - Page de titre de la 1re édition de 1824, 1 f. manuscrit pour un projet de dédicace à la Société des Sciences, Belles Lettres et Arts d'Orléans, 1 f. manuscrit avec le nouvel intitulé "Manuel du Veneur faisant la suite et le complément des traité .. contenant une notice sur l'origine de la trompe, une méthode de trompe et 240 Airs, tons et fanfares.. la première édition comportait 211 airs", 1 f. lithographié probablement du premier plat de l'édition de 1824, 34 pages manuscrites pour l'Avant Propos, sur l'Origine de la Trompe, du Choix de l'instrument, des Airs de Chasse, des Auteurs et Notes. 92 pages de Partitions avec portées et textes manuscrits dont quelques unes gravées, 6 p. de couplets gravés et 4 p. manuscrites pour la Table Générale. - Joint 3 dessins calques du DAMPIERRE hors texte. ‎


‎- MANUSCRIT du Projet de la Seconde Edition PROBABLEMENT JAMAIS PUBLIE. AUCUNE TRACE A LA BNF ou dans les Bibliothèques du Loiret. - La première édition parut à Paris chez Jouve en 1825. Elle ne comportait que 211 airs. Notre exemplaire reprend les feuillets du premier manuscrit et les complète.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Phone number : 06 09 82 43 86

EUR2,200.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - Music; Manuscript; 19t...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !