9 livres pour « Bordeaux henry; Livres »Modifier

Trier par

‎[Bordeaux] – AUTOMNE (Bernard), Antoine BOE et Pierre DUPIN.‎

Référence : 115371

(1737)

‎Commentaire sur les coutumes générales de la ville de Bordeaux et pays Bourdelois. Par feu M. Bernard Automne, Avocat en la Cour de Parlement de Bordeaux ; Avec le Recueil des Arrêts Notables, mis en Abrégé par M. Antoine Boe, Avocat au même Parlement. Revus, corrigez & augmentez d'un grand nombre d'observations sur les anciennes décisions, & plusieurs décisions nouvelles : Avec une table de toutes les matières du Commentaire, très-ample, par ordre alphabétique ; & des sommaires à chaque article : Et une autre table pour les arrêts notables ; par Pierre Dupin, avocat audit Parlement. Dernière édition.‎

‎ A Bordeaux, Chez la Compagnie des Imprimeurs & Libraires, 1737, in-folio, (12)-540-78-61-(3) pp, bandeaux et vignettes, index, avec approbation et privilège du Roy, reliure plein veau marbré, dos à 6 nerfs guillochés ornés de caissons fleuronnés dorés, pièce de titre basane havane, tranches mouchetées rouges (rel. de l'époque), plats frottés avec qqs épidermures et pt manque de cuir au 2e plat, trace de mouillure marginale ancienne en début et fin de volume, coupes frottées, ex. sans rousseurs, bon état. Rare‎


‎"Las Coustumas de la vila de Bordeü" n’ont jamais été traduites en français. Sous Louis XII, le premier président du parlement de Guyenne, Mondot de la Marthonie, travailla à la rédaction des Coutumes de son ressort. La mort suspendit son travail ; mais François de Belcier, qui lui succéda comme premier président, reçut de François Ier l'ordre d'achever son oeuvre. Pour la première fois peut-être depuis la conquête française, les Trois-Etats de la Sénéchaussée de Guyenne s’assemblèrent le 7 février 1520. Le travail ne fut terminée qu’en 1527, et les Coutumes parurent alors sous le titre plus moderne de « Coutumes générales de la ville de Bordeau, sénéchaussée de Guyenne et pays bourdeloys ». Ce sont elles que commenteront Ferron (1544), Automne (1621), Dupin (1728), et les frères Lamothe, eux-mêmes qui les publieront en 1768. Bernard Automne (1574-1666), avocat au Parlement, rédige les Coustumes Generales de Bordeaux. Jusqu'alors elles avaient fait l'objet de plusieurs tentatives de rédaction depuis le règne de Louis XII et de François Ier, dont les commentaires d'Arnauld de Ferron (1515-1563), conseiller au Parlement. Les Commentaires d'Automne seront plusieurs fois publiés après sa mort. — L’organisation administrative de la France, telle que nous la connaissons aujourd’hui, date de la Révolution française. En 1790, l’ancien système administratif des provinces laisse la place aux départements. Sous l’Ancien Régime, deux systèmes juridiques et administratifs se superposent. Chaque province est régie par le droit coutumier, ensemble de règles locales héritées du Moyen Age. Parallèlement, depuis Paris, le roi tente d’imposer son pouvoir par des règles de droit applicables sur l’ensemble du territoire, alors divisé en généralités. C’est dans ce contexte qu’à partir du XVIe siècle, l’on voit se multiplier les coutumiers, eux-mêmes issus d’une longue tradition séculaire qui remonte au Moyen Age et aux coutumes codifiées par Philippe de Beaumanoir. Pour la plupart, ils étaient rédigés par des avocats, professeurs de droit, juristes, ou prélats avec l’intention de montrer au roi que chacune des provinces de France avait une histoire et une tradition propres. Aujourd’hui, ces coutumiers sont un précieux témoignage pour comprendre la genèse de l’Etat en France. En effet, ils montrent comment le particularisme de chacune des provinces s’est progressivement fondu dans le centralisme du pouvoir monarchique. Alors même que les intendants relayaient les décisions du Conseil du roi, des fervents défenseurs de l’histoire des provinces racontaient, et parfois même enjolivaient, l’origine de leurs terres pour mieux montrer qu’ils étaient eux aussi de fervents sujets du roi. ‎

Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

450,00 EUR

‎[Maurras] – BORDEAUX (Henry).‎

Référence : 36564

(1955)

‎Charles Maurras et l'Académie Française.‎

‎ Editions du Conquistador, 1955, in-8°, 201 pp, broché, bon état‎


Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

20,00 EUR

‎BORDEAUX (Henry).‎

Référence : 118199

(1938)

‎La Terre de France reconquise (1914-1918). Le Plessis-du-Roye – Moronvilliers – Malmaison – Un régiment – Les trois journées.‎

‎ Plon, 1938, pt in-8°, xii-361 pp, 3 cartes sur un hors texte, broché, couv. à rabats, bon état. Edition originale, un des 29 ex. numérotés sur papier de Hollande Van Gelder (premier grand papier, avant 46 pur fil)‎


Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

60,00 EUR

‎BORDEAUX (Henry).‎

Référence : 6653

(1933)

‎Le Cœur de la reine Hortense.‎

‎ Plon, 1933, in-12, 332 pp, un portrait en couleurs en frontispice, sources, broché, bon état‎


‎"... Mais un soir, un jeune officier de dix-neuf ans, fort joli garçon, ne s'en tient pas là, et dans son enthousiasme se met à l'applaudir. La jeune princesse en est piquée. De quel droit cet étourdi se livre-t-il à une si bruyante manifestation ? C'est M. de Flahaut. Elle s'en plaint à la mère du jeune homme que les Beauharnais ont toujours protégée. La mère et le fils viennent faire des excuses. Bienheureuses excuses, qui servent d'occasion aux visites. Et le grand amour d'Hortense commence ainsi" — "L'année suivante Flahaut est à Schoenbrunn et il est jalousement surveillé de loin par la Reine. Puis c'est la naissance mystérieuse du futur duc de Morny (octobre 1811), fruit de ces amours orageuses. Rien n'est épargné à Hortense : elle a dû cacher sa grossesse et son accouchement, et son amant éloigné est peut-être infidèle. Infidèle ? dans tous les cas, il a tout arrangé avec sa mère pour le salut de la Reine. L'enfant a été recueilli par la comtesse de Souza qui l'élèvera clandestinement dans son hôtel de la rue Saint-Florentin. Personne ne s'est douté de l'irrégulière naissance." ‎

Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

20,00 EUR

‎Bordeaux Henry‎

Référence : RO30335424

‎La vie est un sport- le chemin d'Annibal-La nuit blanche‎

‎Plon. Non daté. In-12. Cartonné. Etat d'usage, Coins frottés, Dos satisfaisant, Papier jauni. 240 pages. Quelques légères déchirures, n'altérant pas la lecture. Quelques rousseurs. Ex-libris à l'encre en 2ème contre-plat.. . . . Classification Dewey : 840-Littératures des langues romanes. Littérature française‎


‎Bibliothèque reliée Plon n°163. Classification Dewey : 840-Littératures des langues romanes. Littérature française‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Téléphone : 05 57 411 411

19,80 EUR

‎DETCHEVERRY A. / COURTEAULT P.‎

Référence : 48445

‎Histoire des théâtres de Bordeaux suivi de La révolution et les théâtres à Bordeaux‎

‎Bordeaux 1860 et Paris 1926.In-8 demi-relié.366 et 287 p.Documents.‎


‎TBE.‎

Librairie Ancienne Laurencier - Bordeaux

Téléphone : 33 05 56 81 68 79

250,00 EUR

‎LHERITIER (Michel).‎

Référence : 70438

(1942)

‎La Révolution à Bordeaux. La fin de l'Ancien Régime et la préparation des Etats Généraux (1787-1789).‎

‎ PUF, 1942, in-8°, 326 pp, biblio, index, broché, couv. lég. piquée, sinon bon état‎


‎Tome 1er, seul paru, de "La Révolution à Bordeaux dans l'histoire de la Révolution française". ‎

Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

40,00 EUR

‎MORIZE (André).‎

Référence : 120288

(1941)

‎France, Été 1940.‎

‎ New York, Editions de la Maison Française, 1941, in-12, 230 pp, reliure demi-basane havane, dos lisse avec titres et fleurons dorés (un coq gaulois et une tête d'indien), couv. et dos conservés (rel. de l'époque), bon état (Coll. Voix de France). Edition originale sur papier d'édition. Peu courant‎


‎"Après avoir donné deux conférences à l'Institut de France à New York sur ce qu'il venait de vivre en juin 1940, André Morize décide d'écrire ses souvenirs. Ami de Jean Giraudoux dont il devient l'adjoint après la création du Commissariat général à l'Information en 1939, il est confronté à l'évacuation de son ministère et de son installation à Moulins puis à Cahors. Ecrivant en 1941, il explique dès le premier chapitre qu'il refuse de se prononcer pour le maréchal Pétain ou pour Charles de Gaulle. Très soucieux de rester le plus honnête possible, il retranscrit la diversité des opinions publiques qu'il entend depuis l'exode jusqu'à l'annonce de l'armistice et décrit avec détail la situation des réfugiés, les problèmes de ravitaillement, l'encombrement des routes. Morize rejoint Bordeaux quelques jours après la signature de l'armistice, puis il suit le gouvernement à Vichy. Un chapitre entier est consacré à l'installation du maréchal Pétain et du gouvernement, l'auteur observant avec finesse les manoeuvres politiciennes qui s'élaborent. Dans les trois mois qui suivent le désastre, il voyage en zone non occupée. S'il souffre déjà des restrictions alimentaires imposées à la France, il est aussi démuni devant la censure qui ne lui permet pas de se faire une idée précise de la situation. Il repart aux Etats-Unis en septembre 1940, espérant le redressement du pays grâce au Maréchal, sans pour autant adhérer à ses idées." (Françoise Passera, « Ecrits de Guerre et d’Occupation » EGO 1939-1945) ‎

Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

40,00 EUR

‎NÈGRE (Henri).‎

Référence : 118895

(1988)

ISBN : 9782877160025

‎L'Héritage du Corsaire blanc.‎

‎ Versailles, Editions des Sept Vents, 1988, gr. in-8°, 318 pp, 8 pl. de gravures en couleurs, broché, couv. illustrée, bon état‎


‎"Henri Nègre a entrepris de raconter la saga de sa famille maternelle, des armateurs français, depuis la fin du XVllIe siècle jusqu'à la fin de la guerre de 1918. Il nous conte dans un style musclé et haut en couleurs, les aventures d'Ange Le Gonidec, un fier breton, capitaine corsaire pour un riche armateur bordelais, puis de son fils, Ange Casimir, qui géra de main de maître et développa l'affaire maritime fondée par son père. Leur successeur, Alexandre Casimir, se révéla digne de ces hommes de valeur mais ses fils à lui – il eut pourtant onze enfants – ne surent que dilapider l'héritage du Corsaire Blanc et ils furent contraints en 1918, de vendre leur grosse affaire d'armement maritime. Mais Alexandre Casimir avait une fille aînée qui lui vouait un véritable culte et qui sut éveiller chez son petit-fils, l'auteur de certe saga, la même passion que celle de ses illustres aïeux. Henri Nègre repartit à zéro comme mousse mais, bon sang ne peut mentir, il réussit à fonder une nouvelle dynastie d'armateurs et sa fierté légitime éclate dans ce récit pittoresque et plein d'ardeur." (Lectures, 46, nov-déc 1988) ‎

Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Téléphone : 33 01 45 41 59 20

25,00 EUR
Téléchargez l'application sur Google Play Téléchargez l'application sur l'AppStore
Rechercher - Bordeaux henry; Livres

L'article a été ajouté à votre panier

Vous venez d'ajouter :

-

Il y a 0 article(s) dans votre panier.
Total : 0,00 €
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !