2479 books for « Manuscripts; 19th »Edit

Sort by
1 2 3 4 ... 27 50 73 96 ... 100 Next Exact page number ? OK

Reference : 2791

(1883)

‎"L'Océanie française" reprend sa parution.‎

‎Lettre circulaire, portant la signature autographe d'Albert Cohen, directeur-gérant et propriétaire de "l'Océanie française". Il adresse un exemplaire du journal et demande à son correspondant s'il souhaite s'abonner. ("L'Océanie française" paraît, dans un premier temps, de mai 1844 à juillet 1845, puis est interdite par le ministère de la Marine. En 1883, Albert Cohen relance cet hebdomadaire républicain).‎

‎En-tête de l'Océanie française.. Date : 14/12/1883. Lieu : Papeete. Format : In-8. Etat : quelques rousseurs en haut de page.. Nombre de documents : 1. Type de document : lettre signée. Nombre de pages : 1‎


"L'Océanie française" reprend sa parution.. "L'Océanie française" reprend sa parution..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR180.00

Reference : 1273

(1842)

‎13 lettres illustrées de forges, fonderies et aciéries.‎

‎Lettres des forges de Belleville, Luçay, Vierzon, aciéries de Fures près de Tullins, manufactures de limes, clous, haut-fourneau et fonderies de Pocé, etc. Commandes, expéditions, facturation, etc.‎

‎Toutes les lettres avec un en-tête, dont une avec belle gravure représentant la manufacture de Malespine à Saint-Etienne. Adresses et marques postales au dos.. Destinataire : Firmin-Carré, marchand de fer à Montrichard (Loir-et-Cher).. Date : 1841-1842. Format : In-4. Etat : bon. Nombre de documents : 13. Type de document : lettres à en-têtes illustrés.. Nombre de pages : 16‎


13 lettres illustrées de forges, fonderies et aciéries.. 13 lettres illustrées de forges, fonderies et aciéries..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR145.00

Reference : 10524

(1860)

‎3 catalogues XIXe d'expositions et collections de peintures.‎

‎3 catalogues anciens de peinture : 1. Notice des tableaux du Musée de Lyon par F. Artaud (1832, 44 pp. in-8, couverture salie) 2. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, dessin, gravure, etc. faisant partie de l'exposition de la Société des Amis des Arts de Lyon, en 1838. Supplément (28 pp. in-12, coins cornés). 3. Catalogue de tableaux et dessins vendus après le décès de M. Charles Lenormant, membre de l'Institut, le jeudi 15 mars 1860. Oeuvres de Vigée-Lebrun, Hubert Robert, Fragonard, Gérard, etc. (9 pp. in-8 + supplément, couverture salie et détachée).‎

‎. Date : 1832-1860. Lieu : Paris et Lyon. Format : In-8 et in-12. Etat : pliures, défauts aux couvertures . Nombre de documents : 3. Type de document : brochures imprimées‎


3 catalogues XIXe d'expositions et collections de peintures..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR200.00

Reference : 10468

(1816)

‎3 documents XVIIIe-XIXe sur les Deux-Sèvres.‎

‎- 2 lettres du vicaire général, De Wessac, au doyen et curé du Puy-Notre-Dame, à Thouars. 4 pp. in-4. Poitiers, 1775. Sur l'obtention de lettres patentes permettant à l'l'hôpital de Thouars d'acquérir des biens pour un prix très avantageux « jusqu'à la concurrence de 15000# ce qui est une dérogation à l'édit de 1749 ». - Certificat délivré à Niort le 4 juin 1816, signé par 3 chevaliers de Saint-Louis et le préfet des Deux-Sèvres, pour un ancien capitaine niortais, emprisonné et qui n'a occupé « aucune place sous les différents règnes de l'usurpation ».‎

‎. Date : 1775-1816. Lieu : Niort et Poitiers. Format : In-4. Etat : bon. Nombre de documents : 3. Type de document : lettres autographes signées (2) e pièce signée. Nombre de pages : 5‎


3 documents XVIIIe-XIXe sur les Deux-Sèvres..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR240.00

Reference : 10248

(1870)

‎3 septembre 1870 : Paris prend les armes.‎

‎Alors que la capitulation est signée et que Napoléon III se constitue prisonnier (2 septembre), la capitale prend les armes et un gouvernement provisoire de la République se forme. Cette lettre, signée "Janvier", du Cabinet du ministre de l'Intérieur, en témoigne. «Vous m'avez délégué pour procéder à l'armement des gardes nationales sédentaires de Paris et des départements. J'aurais accepté ce mandat avec le plus grand empressement, mais comme il n'y a pas de fusils, du moins que presque tous ceux existant ont été déjà distribués, je ne puis que vous remercier de votre intention, car il m'est impossible de me charger de donner ce que vous ne me livrez pas».‎

‎En-tête du Cabinet du ministre de l'Intérieur. Datée 4h 1/2 du soir (souligné deux fois).. Destinataire : "mon cher ami". Date : 03/09/1870. Lieu : Paris. Format : In-4. Etat : taches et quelques salissures. Nombre de documents : 1. Type de document : lettre autographe signée. Nombre de pages : 1‎


3 septembre 1870 : Paris prend les armes..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR280.00

Reference : 10403

(1848)

‎4 documents XVIIIe-XIXe sur la Creuse.‎

‎- Liasse de 3 documents : mandement de François Derribes, du diocèse de Clermont, au curé de la paroisse de Dontreix sur l'arrachage « de gros buissons et des houx vulgairement apelés coussard », la coupe d'arbres fruitiers et la mise en place de grosses pierres « pour empêcher que les charrettes et bestiaux ne passassent » + 2 suppliques au châtelain de Matroux et Dontreix, sur les saccages qui ont eu lieu contre les biens de François et Jean Bouchet. 1778. - Circulaire de 4 pp. in-4 : « Delavallade, docteur-médecin, maire d'Aubusson, à ses concitoyens de la Creuse », demandant leur suffrage. [1848].‎

‎. Date : 1778-[1848]. Format : in-4 et in-folio. Etat : bon. Nombre de documents : 4. Type de document : divers‎


4 documents XVIIIe-XIXe sur la Creuse..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR280.00

Reference : 10476

(1833)

‎7 documents XVIIe-XIXe sur le département de la Vienne.‎

‎- Quittance d'Urbain de Navinault, seigneur de La Durandière, et d'Antoine de Navinault, seigneur de Saint-Maurice, aux seigneurs de Puygarreau, du prix d'acquisition de la terre de Saire-la-Vineuse (commune de Monte) déposé entre les mains du receveur du cardinal de Richelieu. Parchemin, 3 pp. in-4. 14 mars 1633. - Deux lettres du procureur général de la Cour Royale de Poitiers, Brault, relatives à des affaires en cour. 1817-1833. - 3 passeports impériaux délivrés par des autorités du département de la Vienne. 1808-1814. - Nomination d'un brigadier de gendarmerie à Chatellerault (an 7, en-tête et vignette).‎

‎. Date : 1633-1833. Lieu : Poitiers. Format : in-folio et in-4. Etat : bon. Nombre de documents : 7. Type de document : divers‎


7 documents XVIIe-XIXe sur le département de la Vienne..
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR180.00

Reference : 11048

(1831)

‎70 députés de 1831 signent une pétition pour diminuer les taxes sur les boissons‎

‎Pétition destinée à diminuer les droits sur les boissons (en particulier du vin) afin de soulager les classes pauvres. Initiée et écrite par César Bacot (1787/1870), député d'Indre-et-Loire, elle est signée par plus de 70 autres parlementaires, en particulier des représentants des régions vinicoles, Gironde en tête. "La Chambre ayant manifesté dans plusieurs occasions le désir d'améliorer le régime des impôts qui pèsent plus particulièrement sur les classes pauvres, et l'espoir d'en diminuer le fardeau, plusieurs députés ont conçu le dessein d'associer leurs efforts dans ce but, particulièrement en ce qui touche aux droits sur les boissons. Ils ont l'honneur d'inviter ceux de leurs collègues qui voudront bien concourir à cette oeuvre de le témoigner par leur signature [...]". Parmi les signataires, on relève les noms du général Henri-Gatien Bertrand, Alexandre Conté, Auguste Martell, maréchal Harispe, Viennet, marquis de Lusignan, Antoine Jay, Vatout, Prosper Duverger de Hauranne, Jules de La Rochefoucauld, Hippolyte Jaubert, marquis de Bryas, Casimir Duffour-Dubessan, etc. Mais cette pétition fut sans effet. Un texte ajouté en fin apporte quelques précisions : "Par suite de cette pétition, une assemblée générale eut lieu au domicile de M. Martell [riche négociant en vins bordelais, fondateur de la maison Martell & Cie], rue Caumartin 1, qui offrit ses appartements, et une commission fut nommée pour s'entendre sur les moyens à faire valoir dans l'intérêt des départements vinicoles [...]. De cette commission, qui travailla près de deux mois, sans pouvoir s'entendre avec le ministre des Finances, sur les moyens de dégrèvement ou d'amendement au régime actuel, sortit la proposition de M. Meynard dans laquelle expièrent tous les efforts des co-intéressés".‎

‎. Date : 1831. Lieu : [Paris] . Format : In-folio. Etat : bon. Nombre de documents : 1. Type de document : pièce signée. Nombre de pages : 2‎


70 députés de 1831 signent une pétition pour diminuer les taxes sur les boissons.
Traces Ecrites - Paris

Phone number : 01 43 54 51 04

EUR800.00

Reference : 39586

(1899)

‎[Affaire Dreyfus]. Correspondance manuscrite de Joseph Reinach adressée à René Dubreuil. ‎

‎Paris, Marienbad, Aix-les-Bains (1899) Paris, Marienbad, Aix-les-Bains, (1899). 7 lettres autographes signées de 14 pp. in-8 ou in-4 contrecollées sur papier fort, couverture verte, titre manuscrit sur le plat supérieur. ‎


‎Correspondance sur l’Affaire Dreyfus de Joseph Reinach (1856-1921) homme politique et journaliste, adressée depuis Marienbad ou Aix-les-Bains (quelques en-têtes Splendide Hôtel Royal, Rossignoli, Moritz-les-Bains, Engadine) à René Dubreuil resté à Paris auquel Reinach demande de faire suivre son courrier, les journaux et les publications de 1898-1899 relatives à l’Affaire (Les Lettres d’un Innocent, Dreyfus intime etc.) ainsi que de surveiller et corriger les épreuves d’un article à venir qui devra être expédié le jour de sa parution chez Guyot, Waldeck-Rousseau, Sigismond Lacroix, Ranc, Jules Claretie, Forzinetti Anatole France etc.Joseph Reinach fit paraître en 1901 le premier tome de sa monumentale Histoire de l'affaire Dreyfus ; le sixième et dernier fut publié en janvier 1908. René Dubreuil publia chez Stock le 15 juillet 1899 L'Affaire Dreyfus devant la cour de cassation. Edition populaire illustrée par H.-G. Ibels, Couturier et Léon Ruffe. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR1,200.00

Reference : 10790

(1884)

‎[Affaire Fenayrou. Lettre autographe signée de Marin Fenayrou]. Fenayrou N°14139. Ile Nou, le 6 Décembre 1884. ‎

‎ 1884 1 1884. 4 pp. in-4 manuscrites. ‎


‎Pli autographe cacheté, signé et adressé de l'Ile Nou (Nouvelle-Calédonie) par Marin Fenayrou à son épouse Gabrielle incarcérée à la Maison Centrale de Clermont (Oise). Sombre affaire criminelle qui défraya la chronique. Gérard Oury en fit un film (Le Crime ne paie pas, avec Pierre Brasseur et Annie Girardot, 1961). Les époux Fenayrou avaient été condamnés aux travaux forcés pour le meurtre le 29 mai 1882 de Louis Aubert, pharmacien à Paris, amant de Gabrielle Feynarou, attiré dans un guet-apens dans une maison de Chatou. Le 6 décembre 1884, Marin Feynarou adressa à son épouse cette requête expédiée de l'ile Nou en Nouvelle-Calédonie : Ma chère femme, J'ai été si étonné d'après ta dernière lettre en voyant que tu n'avais rien reçu de Mr le Ministre de la Marine que j'ai écrit tout de suite à la D.tion pour qu'elle daigne m'informer des suites qu'elle avait jugé à propos de donner aux démarches que j'avais faites au mois de mai dernier. Il m'a été répondu que, d'après une récente dépêche, il n'y avait que les condamnés de 1ère classe et concessionnaires qui pouvaient faire venir leur famille dans la colonie. Cette nouvelle m'avait plongé dans une tristesse fort grande, je me demandais quand est-ce finirait cette vie pleine d'incertitudes et de tourments ; j'ai passé pendant quelques jours dans les alternatives d'espoirs et de découragements faciles à comprendre, heureusement que la confiance que j'ai dans l'avenir est fort grande et que j'ai pu grâce à elle chasser de biens noirs soucis et me faire entrevoir que bientôt nos inquiétudes cesseraient et que au milieu de nos chers enfants nous pourrions oublier le passé sinon tout à fait du moins en atténuer l'amertume. Pour cela ma chère femme il faut que maintenant tu fasses toutes les démarches auprès du Ministre de la Marine, afin qu'il daigne notre réunion, exprime lui le désir que j'ai de t'avoir et toi celui de me rejoindre, joins à l'appui s'il le faut ma lettre pour mieux confirmer nos intentions, quand il verra que nos désirs sont mutuels, il pourra j'en suis presque certain, nous accorder une faveur exceptionnelle, surtout voyant que je suis de 1ère classe. Cette nomination à laquelle j'étais loin de m'attendre est venue agréablement me surprendre, comme elle te surprendra toi-même ; voilà toujours un obstacle de moins à surmonter(…) Je ne suis plus à Bourail, j'habite l'Ile Nou, elle est fort agréable ; on aperçoit à deux kilomètres Nouméa le chef lieu de la colonie ; je suis occupé comme écrivain. Tu vas sans doute te demander le motif de ce changement, je n'en sais rien moi-même, je l'attribue (ce qui du reste est facile à comprendre) à ce que je n'étais pas de 1ère classe. Ce changement m'a été fort possible et quoique sachant bien que je n'occupais ce poste que par faveur et que je n'y avais aucun droit, je l'aiq uitté avec beaucoup de regrets mais aussi avec beaucoup de résignation. Depuis quelques temps mes idées se sont modifiées par rapport aux enfants, je ne sais pas si tu ne ferais pas mieux de les emmener avec toi, je ne puis t'expliquer les raisons qui me font agir ainsi (…) voilà deux ans et demi que je ne les ai embrassés (…). ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR1,200.00

Reference : 5695

(1860)

‎[Archipel des Mascareignes]. Voyage de Marseille à Maurice.‎

‎ 1860-1862 1 1860-1862. 2 vol. in-8 manuscrits (14 x 21 cm et 15 x 19 cm) de (246) pp., demi-basane havane, dos lisse muet (reliure de l'époque, étiquette papeterie Huteau Bordeaux) et (188) pp., demi-basane havane, dos lisse muet (reliure de l'époque, cachet « Viagrin Port-Louis Ile Maurice »). ‎


‎Intéressant et rare témoignage manuscrit d'une française métropolitaine partie deux ans en voyage aux îles Maurice et de la Réunion (1860-1862). Cette voyageuse anonyme tient son journal dès son départ : Le 28 juillet (1860) à 9h1/4, nous avons quitté le port de Marseille, à bord du Valetta : en passant près de la jetée j'ai encore pu faire signe d'adieu à Edouard, puis le bateau s'éloignant rapidement, je me suis assise sur mon fauteuil à l'arrière du navire et j'ai regardé la France en pleurant, bientôt je n'ai plus distingué que Notre Dame de la Garde puis après avoir suivi quelques temps encore une ligne de rochers bordant les cotes je n'ai plus vu que le ciel et l'eau. Malgré mon chagrin la nouveauté d'un voyage sur mer m'a interessé et un peu distraite, j'ai observé le monde qui m'entourait, j'ai causé avec des passagers que j'avais déjà vus à Marseille… Côtes de Sardaigne, Ile de Gozo (Malte) jusqu'à Alexandrie où après un voyage de cinq heures nous arrivons à Suez dans un grand hôtel au bord de la mer où nous devons attendre un petit bateau à vapeur qui doit nous transporter à bord de la Norma ; nous apprenons avec plaisir que le navire nous conduira jusqu'à Maurice escale à Aden puis nous sommes enfin dans le port de Maurice après un voyage de 27 jours.Maurice est alors sous administration britannique mais compte une importante population française (Port Napoléon est redevenue Port-Louis et l’Ile de France, Ile Maurice). Le journal de notre voyageuse nous plonge quotidiennement sous cette administration où elle découvre la culture de la canne à sucre et la richesse des planteurs (Stanley, une des plus belles sucreries de l''île), les Coolies venus d'Inde depuis l'abolition de l'esclavage, les nouvelles infrastructures de l’île. Toute la vie sur l'île est retranscrite (commerce, géographie, scènes de la vie quotidienne, mariage - la cérémonie et le discours de l'abbé Magny durent à peine vingt minutes - jusqu'à un procès pour meurtre). Le 12 septembre 1861, elle voyage vers Bourbon (depuis peu île de La Réunion) où elle fait l'ascension du Mont Pouce, décrit le grand port, visite Mahébourg, le grand bassin, Saint-Denis de la Réunion, les champs de canne à sucre puis la savane, le jardin des pamplemousses, tandis qu'au mois de février s'abat sur l'île une épidémie de choléra : « comme si ce pays n'était pas encore assez détestable, nous voici sous le coup d'un fléau menaçant : depuis neuf mois nous avions quelques cas de choléra lorsque vers le milieu de janvier un navire portant des troupes de Chine nous a introduit pour de bon cette affreuse maladie. le choléra fait tous les jours 40 ou 50 victimes ».Le retour vers la France se déroule en plusieurs étapes à partir de novembre 1862 : Maurice, Suez, Le Caire, enfin Alexandrie. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR4,500.00

Reference : 9510

(1896)

‎[Archives de la famille Soubies à Paris et Beaumont de Lomagne, Tarn et Garonne]. Succession Eugiène Soubies chez Me Péronne notaire à Paris, 5 mai 1896.‎

‎ 1896 1 1896. In-4 manuscrit de (222) ff. sur papier timbré, demi-chagrin noir à coins, dos à nerfs, pièces de titre en maroquin noir, chaque recto contresigné dans la marge inférieure, super-libris Péronne notaire (Mce Duffourg). ‎


‎Acte de notoriété manuscrit établi par le cabinet Péronne pour le règlement de la succession Eugène Soubiès, décédé à Paris le onze décembre mil huit cent quatre vingt quinze après avoir consigné ses dernières volontés dans un testament olographe en date à Paris du trois janvier mil huit cent quatre vingt quatorze. Pardevant Me Raimond Marie Joseph Péronne et Me René Étienne Hatin Angonnard son collègue à Paris, soussignés. Ont comparu : 1. Madame Emilie Jacmart, propriétaire veuve de Monsieur Eugène Jean Vincent Soubies, en son vivant propriétaire ladite dame demeurant à Paris rue Laffitte n°15 (…) 2. Monsieur Emile Jean Albert Soubies propriétaire chevalier de la légion d'honneur demeurant à Paris rue Le Peletier n°31. 3. Monsieur Bernard Maurice Comte, principal clerc de notaire demeurant à Paris rue de la Boëtie agissant au nom et comme mandataire de monsieur Gustave Louis Henri Soubies. Inventaire immobilier d'une famille grandie sous le Second Empire et la Troisième République (Eugène Soubiès est marié en 1844, il meurt en 1895) originaire de Beaumont-de-Lomagne dans le Tarn-et-Garonne - où la famille conserve une propriété, composé de « maisons » parisiennes situées boulevard du Temple, rue de la Grange-Batelière , rue de Clichy et rue Laffitte (chapitre baux et locations), suivi de la liquidation des reprises et des valeurs mobilières : actions et obligations de multiples compagnies dont les chemins de fer (Madrid-Saragosse, Orléans etc.), la Compagnie Parisienne du Gaz, le Canal de Suez etc. Cachet ancien Raymond Péronne notaire à Paris. Pièce notariée intéressante qui renseigne sur le patrimoine d'une grande famille bourgeoise parisienne de la fin du XIXe siècle. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR500.00

Reference : 39995

(1804)

‎[Autun. Clergé. Émigration. Manuscrit]. Fruits de la Révolution Française.‎

‎Autun circa 1804 1 vol. Sans lieu (Autun, circa 1804). Manuscrit in-4 (21,5 x 17 cm) à 44 lignes par page de (308) ff. et 28 pp. repliées, 18 assignats contrecollés dans le texte, demi-basane fauve à petits coins vélin, dos lisse orné de filets dorés, pièce de titre “Fruits de la Révolution” en maroquin rouge, tranches rouges (reliure de l'époque). ‎


‎Remarquable travail de compilation manuscrit d’un clerc d’Autun réalisé après 1801 afin d’établir sous l’influence de l’abbé Augustin Barruel le mémorial de la religion chrétienne sous la Révolution. L’auteur « Legoux chanoine de la cathédrale d’Autun » très hostile à la Révolution, a rassemblé et retranscrit un nombre considérable de pièces tant liturgiques que politiques relatives au clergé, à l’émigration et par extension à la contre-révolution, disposées chronologiquement de 1789 à 1801, le tout précédé de l’épigraphe : « Liste des Coryphées de l’Assemblée nationale des États généraux. D’Orléans, le digne prince de tous les démons de la révolte française avait pour ses dignes anges les plus zêlés suppôts et de la franc-maçonnerie et du calvinisme et de la philosophie, parmi lesquels tous les mémoires du temps nous signalent au premier rang les Mirabeau et les Barnave (…) puis on voit un immense troupeau de scélérats plus obscurs mais néanmoins atroces (…) ».La “Table chronologique des Principaux Événements arrivés en France depuis le commencement de la Révolution” qui ouvre le recueil, consigne du 4 mai 1789 au 25 Juin 1796 les grandes décisions politiques et leurs conséquences sur le clergé et la noblesse (total des prisonniers de Paris, guillotinés, “liste des Gentilhommes bretons débarqués avec Mr de Puisay et qui ont été fusillés à Vannes”, arrestation de “tous les prêtres français déportés ou émigrés et de les envoyer sous bonne escorte dans leurs départements respectifs, pour y être jugés par des tribunaux criminels”, “le brave chevalier Charrette pris et conduit à Nantes pour y être jugé” etc.). L'esprit de l' “Instruction pour la pratique du Saint Ministère en France durant la Persécution de la Foi” de l'abbé Barruel est développé et précisé par plusieurs certificats, requêtes, proclamations, arrêtés, instructions papales (dont Pie VI et le cardinal de Zelada) aux évêques français, lettres d'archevêques tant latines que françaises et circulaires retranscrites par le chanoine Legoux dont à titre d'exemple “Questions sur les mariages célébrés pendant le schisme traitées par MM. les abbés de Montmignon, de la Réponse, Duvoisier et Dubois” (selon la Constitution civile du Clergé du 17 juillet 1790, seul le clergé constitutionnel pouvait légalement tenir les registres paroissiaux d'état civil). Sur le sort des Émigrés, le compilateur livre de nombreux extraits de la Gazette de Berne (1794, 1795) - la cité suisse où Mallet du Pan depuis l'automne 1793 maintint un bureau de renseignements qui servait les gouvernements de la coalition - recopie le “Manifeste rédigé par tous les chefs des armées catholiques et royales de Sa Majesté très chrétienne Louis XVII Roi de France et de Navarre, le 20 mars 1794” dresse le tableau de la “Population des États des Puissances coalisés” ; l'Adresse de la Convention nationale aux cantons helvétiques par Condorcet est suivie de la Réponse apportée à l'Assemblée. Quelques chansons et dix-huit assignats complètent le recueil du chanoine dont tout le travail progresse et aboutit à la confrontation de Jean-Jacques Rousseau (chapitre “Objections contre la Religion chrétienne”) avec l'abbé Augustin Barruel (1741-1820) auteur des “Mémoires pour servir à l’Histoire du Jacobinisme” (Hambourg 1798-1799) dont de larges extraits (28 pages chiffrées et repliées) sont recopiés in fine sous le titre “Noms des Principaux Auteurs de la Conspiration Antichrétienne”. « Ses mémoires (de Barruel) ne sont pas des souvenirs mais une réflexion philosophique, religieuse et politique sur la Révolution et ses causes. Il incrimine les incrédules, les républicains, les francs-maçons, tous ceux qui rejettent les concept de religion et d'autorité. Son livre a beaucoup contribué à répandre l'idée d'un complot dont l'aboutissement aurait été la Révolution » (Alfred Fierro).Copieux recueil de pièces d'une parfaite lisibilité qui traduit la doctrine contre-révolutionnaire de l'abbé Barruel « d'un effort séculaire et concerté pour ruiner toute autorité dans le monde» (Baldensperger).Ex-libris armorié Arthur Brölemann avec devise "viligentia et prudentia" : Arthur-Auguste Brölemann (1826-1904) président du tribunal de commerce de Lyon, conserva les collections riches de plus de 4000 volumes que son grand-père Henri-Auguste Brölemann, membre du conseil municipal et de la chambre de commerce de Lyon, acquit de 1824 à 1854.Fernand Baldensperger, Le Mouvement des Idées dans l'Émigration française (1789-1815), II, pp. 19-24. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR1,650.00

Reference : 15103

(1890)

‎[Chanson du capitaine]. Je me suis t'engagé / Pour l'amour d'une belle / C'est pas pour l'anneau d'or / Qu'à d'autre elle a donné / Mais bien pour un baiser / Qu'elle m'a refusé.‎

‎ [ca 1890] 1 sans date [ca 1890]. Manuscrit in-12 carré (15 x 12 cm) de (8) ff. montés sur onglet, demi-maroquin rouge à coins, dos orné à nerfs, filets dorés sur les plats, tête dorée, non rogné (Canape-Belz). ‎


‎Charmant livret manuscrit illustré sur belle page de huit dessins aquarellés et monogrammés "A C ", réalisés sans date dans le goût d'Eugène Courboin dont le nom fut ajouté en bas à droite du premier couplet. Henry Murger le premier évoqua en 1857 la Chanson du capitaine comme « une de ces improvisations qui viennent on ne sait d'où, et que le sentiment naïf qui les a dictées fait survivre au temps où elles sont nées. Celle-ci peut-être avait été composée dans l'ombre d'une geôle pénitentiaire par un soldat menacé des rigueurs du code martial : c'était l'histoire d'un pauvre garçon engagé par dépit amoureux que la nostalgie du pays et de l'amour surprend au bout de quelques étapes, et qui déserte avec armes et bagages » (Les Vacances de Camille). Frère de François Courboin, Eugène Courboin (1851-1922) illustra de nombreux classiques dans le registre militaire entre 1880 et 1910 - le monogramme "A C" ne peut être néanmoins associé à ces deux illustrateurs. Très pâles rousseurs. Délicieux objet bibliophilique dans une reliure signée Canape-Belz, titré Le Soldat sans souci en écho au vers du troisième couplet : Où vas tu sans souci? / Je vais dans ce vallon / Rejoindre mon bataillon. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR1,500.00

Reference : 16050

(1860)

‎[Chronique des Tard Venus. Manuscrit]. Cy sont les Faits des Compagnies di Le Tardvenus. Monseigneur et Messire très hault et noble seigneur Jean de Talaru, archevesque de Lion. Pour luy j’ai écrit ce livre, MCCCXC de l'incarnation de nostre sis.‎

‎ c. 1860 1 sans date [c. 1860]. Manuscrit in-12 sur vélin (14,5x10 cm) à l'encre rouge, noire et bleue de (76) ff. à 19 lignes par page, basane brune, dos lisse muet (reliure de l'époque). ‎


‎Célèbre faux consacré à un épisode de la Guerre de Cent ans qui relate l'origine et le développement de la compagnie des "Tard Venus" au XIVe siècle - démasqué quelques années après sa fabrication par l'archiviste paléographe Léopold Delisle (1826-1910) administrateur général de la Bibliothèque nationale qui renonça à son acquisition par une communication faite à l'Académie des Inscriptions le 28 juin 1889 restée dans les annales de la Bibliothèque des Chartes : « l'étrangeté des caractères et des formules montre avec évidence que la Chronique des Tard venus a été forgée au XIXe siècle entre les années 1850 et 1870 par un faussaire aussi maladroit qu'ignorant ». Le manuscrit était alors décrit et présenté sous le n°1145 du Catalogue d'une collection précieuse de manuscrits et de livres délaissés par feu M. le Chevalier Carlo Morbio à Milan, dont la vente publique eut lieu le 24 juin 1889 à Leipzig. Feuillets roussis mais bon exemplaire. Léopold Delisle La Chronique des Tard Venus, Extrait de la Bibliothèque de l'École des chartes. T. L. 1889 ; Catalogue d'une collection précieuse de manuscrits et de livres qui remontent jusqu'au 10e siècle parmi lesquels se trouvent de nombreuses raretés d'une haute importance délaissées par feu M. le Chevalier Carlo Morbio à Milan (Leipzig, 1889), n°1145. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR1,500.00

Reference : 40239

(1815)

‎[Draveil, Essonne. Manuscrit]. Terre de Draveil. 1815. Procès-verbal d’Arpentage et Bornage contradictoire du domaine utile de Draveil situé sur les Communes de Draveil, Vigneux et Montgeron département de Seine et Oise appartenant à Monsieur Daniel Parker. Opération faite dans le courant de l’année 1814 pour fixer l’état précis du domaine au 1er Janvier 1815. Par Alexis Donnet Ingénieur Géographe attaché comme Géomètre de première classe au cadastre du Département de Seine-et-Oise.‎

‎ 1815-1820 1 vol. 1815-1820. Manuscrit grand in-folio (45 x 31 cm) de (39) ff. et 37 planches coloriées, demi-cuir de Russie rouge, titre frappé sur le dos orné à nerfs, filet et frise dorés d'encadrement sur les plats, étiquette sur le premier contreplat "Duriez marchand papetier à Saint-Valéry" (reliure de l'époque). ‎


‎Procès-verbal du territoire de Draveil suivi de l'Atlas des Plans du Domaine utile et du Plan des Terres Arrentées établis en 1815, par l'ingénieur-géographe Alexis Donnet pour Daniel Parker propriétaire depuis 1803.59 articles et tableaux suivis de 59 plans coloriés et numérotés avec leur description en regard, dressés sur 35 planches (dont 3 repliées et 1 sur double page) accompagnés de 2 grands plans repliés (81 x 54 et 56 x 125 cm) qui renseignent le "Territoire de Draveil” dont l'emplacement du château, bâtiments, cour, abreuvoir, jardin potager et parc "le tout clos de murs", l'emplacement des bâtiments, cours et jardin potager de la ferme de Draveil et de la ferme de Beaumont, enfin l'avenue dite de la Folie ou des Tilleuls.« Daniel Parker (1760-1829) originaire du Massachusetts, fit fortune dans le commerce des armes et des farines durant la guerre d'Indépendance des États-Unis. Ami de Georges Washington, Thomas Jefferson et du marquis de La Fayette qui vint en 1804, en convalescence à Draveil suite à une mauvaise chute de cheval, son château fut un point de rendez-vous pour les riches américains qui visitèrent la France ou résidèrent à Paris. Parker se montra très généreux avec la commune » (Mairie de Draveil).Pièces jointes : Procès-verbal de bornage du Bois de Gaudiches, 2 plans coloriés repliés et (4) ff. (titre et premier plan déchirés sans manque) ; 1 plan aquarellé ((70 x 22 cm) ; 1 plan aquarellé (61 x 22 cm) ; Plan du petit Réservoir appartenant à Mme Séguin 1874 (40 x 21 cm) ; Plan du Terrain donné par Monsieur Dalloz Député du Jura au Propriétaire du Château de Draveil pour y construire un lavoir 1843 (42 x 26 cm) ; Intérieur (43 x 27 cm).Reliure frottée, coiffes et coins usés, mors fendus en tête et en pied.Précieuse archive francilienne établie sous la Restauration. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR3,000.00

Reference : 962

(1837)

‎[Fou littéraire]. Acheminement au Retour de l'âge d'or. Honneur, Gloire et Puissance à l'Esprit Universel ici bas et dans l'Eternité.‎

‎ 1837 1 Sans lieu, 1837. Manuscrit in-folio de (2)-9-(1) pp., cartonnage moderne. ‎


‎Manuscrit calligraphié anonyme, daté de « France le 18 Octobre 1837 » à l'attention de « Monsieur Torrent docteur en Médecine à Thiers (Puy-de-Dôme) ». Soigné en 1834 pour une fièvre cérébrale qui survint à la suite d'un long traitement pour névrose, un patient adresse trois ans plus tard une longue correspondance à son médecin traitant, en vue d'obtenir un certificat médical dont le « sort futur de la France et du globe terrestre dépend peut-être ». Il explique comment sa convalescence se mua en mission quand il s'aperçut que cette fièvre était la cause physique d'illuminations : « en rendant maladifs tous mes organes cérébraux, en les rendant sensibles à toutes les variations de l'atmosphère et de la température, à tous les effets des vents, des orages, des fermentations vaporeuses et gazeuses comme à ce qu'on nomme Magnétisme, électricité, foudre (…) et à force d'observation, d'étude, d'application et de réflexion, je suis venu à bout de percevoir, comme j'espère faire percevoir à mes semblables, la clé de tous les secrets de la Nature, et conséquemment j'ai trouvé la précieuse clef de l'âge d'or ». Atteint de troubles de la mémoire, il est contraint de consigner « en plein air » ces fulgurances qui lui donnent les clés de l'univers, seules capables de « ramener ces mêmes délices de l'âge d'or qui faisaient autrefois de la terre un paradis terrestre, sous le règne de l'innocence, des vertus et des bonnes Mœurs de nos premiers pères ». « Cet essai, ce tableau, cet ouvrage, perçus, esquissés et écrits en plein air, surpassent tellement toute capacité connue des facultés humaines, qu'avant même d'être lue, entendue ou comprise, mon ébauche du Mécanisme de l'Univers court grand risque d'être regardée comme l'oeuvre d'un fou ou d'un visionnaire, d'un extravagant ou d'un insensé. Or jaloux de présenter à ma patrie ce fruit de mes longs et périlleux travaux, je me suis décidé à l'offrir à Sa Majesté Louis-Philippe, premier roi des Français, avec prière d'autoriser l'Académie Française à juger mon ouvrage ». Nous n'avons aucune trace de cet illuminé et les renseignements manquent sur le docteur Torrent mais on peut lire cette note manuscrite sur le titre : « Cette prose a été écrite par un client soigné par l'Oncle le Docteur Torrent. C'était un pauvre dément. Je l'ai trouvé dans la bibliothèque de Suchères. Tante Marie me l'a donné comme curiosité ! en 1934 ». ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR2,000.00

Reference : 10780

(1870)

‎[Guerre de 1870]. 4 Aout. Nous venons de recevoir une vraie frottée.‎

‎ 1870 1 1870. Lettre manuscrite (13,5 x 10,5 cm) de 2 pp. plus suscription. ‎


‎Emouvant billet écrit par le capitaine Octave Lasaulce adressé à son frère, lui donnant les dernières nouvelles du front. Nous étions 6000 contre 60 mille. Tout le monde tombait autour de moi qui était (sic) en 1ère ligne en tirailleurs, j'ai la vie sauve, je n'y comprendrais. Je suis à Soultz, commandant ce que j'ai rallié du 40e. Nous allons nous replier sur Haguenau, notre général est tué, la Division est perdue on va la reformer à Strasbourg. Ton frère Octave. Cachet Soultz-sous-Forêts. Au matin du 4 août 1870, la 2e division du général Douay est en position sur les hauteurs de Wissembourg à quelques centaines de mètres de la frontière ennemie. De l'autre côté, plusieurs corps prussiens et bavarois avancent sans avoir été repérés par les reconnaissances de cavalerie française. Une bataille inégale dans et autour de la ville s'engage au cours de laquelle le général Douay est tué. La bataille de Wissembourg s'achève par une défense héroïque dans le château de Geisberg. Malgré la bravoure des lignards et des turcos, les Français sont contraints à la retraite en direction du col du Pigeonnier, abandonnant sur le champ de bataille la moitié de leur effectif. Wissembourg est la première bataille de la guerre de 1870. Octave Lasaulce fut nommé Chevalier de la Légion d'honneur le 8 août 1870. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR500.00

Reference : 15445

(1858)

‎[Guerre de Crimée] De Soissons à Baïdar.‎

‎ 1858 1 1858. Cahier manuscrit (205 x 165 m) de (2)-151-(1) pp. à 23 lignes par page, table, demi-toile verte muette (reliure de l'époque). ‎


‎Journal de campagne inédit du soldat L. Baron, débarqué dans la baie de Kamiesch le 30 septembre 1855. « Sébastopol qui jusqu'alors avait été le but principal de l'expédition était pris depuis le 8 septembre. La campagne semblait se terminer là ; mais l'Armée Russe qui avait occupé la ville, s'était rejetée en arrière et occupait le littoral depuis la baie du Carénage jusqu'à Simferopol. Leurs communications se faisaient difficilement, leurs vivres et munitions ne leur arrivaient qu'avec de grands obstacles à cause du passage étroit qui reliait l'armée avec l'Empire et la difficulté des transports ; les routes étaient obstruées par la boue et l'eau qui était tombée en abondance pendant le mois de septembre. Avec un effort vigoureux et quelques mois de campagnes on pouvait en poussant jusqu'à Simferopol enfermer l'ennemi entre la mer et notre armée. Là il eut été obligé de poser les armes, ou d'accepter une bataille où toutes les chances du succès étaient pour nous. C'est dans ce but que la 4e division du 2e corps de réserve, sous les ordres du Général d'Aurelle (Louis Jean Baptiste d'Aurelle de Paladines, 1804-1877 ndlr) reçut l'ordre de pousser en avant. Mon régiment faisait partie de cette division ». Parti sur le Jemmapes qui croisait en 1855 pour la deuxième fois en Méditerranée, le soldat encore loin du champ de bataille décrit les paysages traversés à la manière d'un récit de voyage depuis le bagne de Toulon qu'il visita avant d'embarquer jusqu'au détroit des Dardanelles, Constantinople, le Bosphore et la Mer Noire. Arrivé sur la péninsule avec les dernières troupes françaises pour pacifier la région après les grandes batailles, le soldat découvre « sur la rive gauche de la Tchernaïa la grande plaine où s'est livrée la bataille qui porte son nom (…) J'ai remonté la rivière depuis le pont de Kreutzene jusqu'à Sebastopol, on y voyait encore des cadavres réduits à l'état de squelettes (…) sur la rive droite se trouvaient les Russes et le plateau de Makensie". Il passe l'hiver 1855-1856 en mission avec le 2e de ligne dont il décrit les conditions de vie, l'alimentation, le prix des denrées, mais aussi les mises à sac des maisons russes, les travaux de fortification (camp d'Albat) ainsi qu'un aperçu des Alliés anglais, piémontais ou turcs ; Sébastopol et le camp d'Inkermann, Balaclava, le camp de Kadi-Koï achèvent son expérience de la guerre : « j'en ai vu assez pour connaître un peu le soldat russe chez lui (…) J'ai gardé un profond souvenir de cette visite dans un camp russe. C'est la seule et probablement la dernière fois qu'une pareille occasion s'est présentée ». « C'est au mois d'Avril que la paix fut annoncée officiellement ». Le traité de Paris avait été signé le 30 mars 1856. « Tout a bien changé d'aspect en Crimée depuis la ratification de la paix. On n'est plus du tout sur le pied de guerre, les travaux de défense ont cessé, l'armée ne reçoit plus de renfort ». Rentré en France au mois d'août 1856, Baron encore en activité rédigea ses souvenirs sur cette « année de ma vie qui sera sans doute la plus agitée et la plus remplie en événements ». Le manuscrit autographe est titré, signé et daté 11 octobre 1858, L. Baron. Une lettre autographe du même soldat en poste à Alger est jointe adressée à son oncle le 3 janvier 1861 pour lui annoncer son retrait de la vie militaire. Cartonnage défraîchi. Cachet ancien sur le verso du dernier feuillet de garde "Eugène Duval Librairie Rue des Barbiers, 16, Montreuil-sur-Mer". Témoignage inédit sur les derniers mois de la Guerre de Crimée depuis la prise de Sébastopol jusqu'au au Traité de Paris. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR3,500.00

Reference : 15237

(1847)

‎[Italie. Voyage épistolaire manuscrit. 1847].‎

‎ 1847 1 1847. Ensemble 5 lettres manuscrites décachetées de 8 à 20 pp. au format in-8 et in-4 d’une écriture fine mais lisible. La plus volumineuse (20 pp.) est brochée sous couverture sable muette de l’époque. ‎


‎Correspondance de Louise et Jean en voyage en Italie au printemps 1847 adressée à leurs parents Monsieur et Madame Fremyn 11 rue de Lille à Paris. Les premières lettres datées Rome 27 avril 1847, Naples 4 mai 1847 et Catane 20 mai 1847 sont surtout écrites pour rassurer leurs destinataires restés à Paris et leur faire part des étapes et des conditions du voyage : Nous avons traversé la Sicile sans brigands sans aventures en voiture de poste (…) Nous ne regrettons pas notre voyage de Palerme à Catane par terre… l’Etna est magnifique… De Catane nous nous sommes embarqués pour aller à Siracuse, Civita Vecchia Ile de Malte… J’ai quitté Lavalette dimanche soirJe suis à Naples depuis quelques heures. Les deux dernières lettres, plus développées, rédigées respectivement par Louise (Venise 24 juin 1847, ma bonne mère depuis ma dernière lettre il m’a été vraiment impossible de vous écrire plus tôt) et Jean (Turin dimanche 4 juillet 1847 Depuis Florence nous avons fait bien du chemin) relatent le voyage dans son ensemble depuis leur arrivée à Gênes puis Livourne, Rome, Naples, la Sicile, Florence, Bologne, Ferrare, Padoue, Venise, Milan et Turin. Aussi je crois que nous avons fait un voyage complet. Extraits : [Gênes] Cette ville à mi-côtes se déployant en amphithéâtre devant vous avec des maisons peintes extérieurement de diverses couleurs et rangées comme par gradins jusques au bord de la mer, offre un panorama magnifique ; les villas des grands seigneurs et des gens riches sont en aile des deux côtés et se prolonge en demi-cercle également le long de la mer… Nous avons visité le Pont de Carignan qui joint deux collines dans le milieu de la ville… les Palais de Brignole, Galbi, Spinola et Durazzo… [Rome] ville triste très sale mais très curieuse et renfermant des monuments magnifiques. L’enceinte de Rome est immense, elle comprend les sept collines… les belles ruines sont sur le mont Palatin… nous avons assisté à toutes les cérémonies curieuses que bien d’autres n’ont pas vu… je me contenterai de détailler les principales qui sont Les Ténèbres à la Chapelle Sixtine avec le Miserere chanté par les voix extraordinaires dont vous avez entendu parler, la petite bénédiction Jeudi saint, La Cène, la Messe arménienne… La magnifique fête de Pâques dans l’Eglise St Pierre la Bénédiction Urbi et Orbi sur la place St Pierre au bruit du canon et des cloches au milieu d’une foule immense. Mais c’est l’importante description patrimoniale de Florence qui occupe la plus grande place du récit avec l’inventaire dressé et détaillé par le voyageur. Déjà le chemin que nous avions suivi de Livourne à Florence en côtoyant les bords de l’Arno nous avait paru délicieux. 1. Le Palais Vieux (Palazzo Vecchio) 2. La charmante Loggia dei Lanzi 3. L’Eglise cathédrale, sa campanile, et le baptistère sur la place Large Del domo (Piazza Del Duomo, Cathédrale santa Maria del Fiore, Campanile de Giotto, Porte du Paradis, Baptistère Saint-Jean 4. L’Eglise St Michel bâtie primitivement pour servir de halles curieuse par le maître hôtel de forme gothique (L'église Orsanmichele) 5. L’Eglise Santa Maria Novella 6. L’Eglise Santa Maria Maddalena dei Pazzi 7. L’Eglise de Santa Croce remarquable par les monuments funéraires qu’elle renferme 8. L’Eglise de l’Annunciata (La basilique de la Santissima Annunziata) 9. Chapelle de St Laurent (basilique San Lorenzo) «c’est la merveille de Florence » 10. La Bibliothèque St. Laurent bâtie par Michel Ange (Bibliothèque Laurentienne) Cette bibliothèque renferme des quantités de manuscrits très rares… les Oeuvres d’Aristote… la Géographie de Ptolémée… Une copie des ouvrages d’Homère faite à la main avec arabesques admirables de 1400 Une copie des Odes d’Horace possédée par Pétrarque 11. Le Musée d’Histoire naturelle où se trouvent trois tableaux faits en cire par l’abbé Lumbo représentant la peste à Florence 12. L’Académie des Beaux-Arts 13. Oratorio dello Scalzo (Chiostro dello Scalzo) couvent dépendant de l’Académie… fresque superbe d’André Del Sorte… représentent l’histoire de St Jean Baptiste… deux fresques fort belles de Francabigio 14. Le Palais Pitti résidence du grand duc qui renferme une superbe galerie de tableaux et une seule statue bien belle la Vénus de Canova… J’ai pris note des plus beaux tableaux ou du moins ceux qui m’ont le plus frappé (LISTE d'une cinquantaine de tableaux dont Le Tintoret, Rubens, Raphael etc.) 15. Le Jardin du Palais Pitti dit Boboli 16. La Galerie Médicis qui vaut celle de Pitti pour les tableaux qui en plus contient de magnifiques statues… comme je vous rapporte le livret de cette galerie je me contenterai de vous énoncer ici les plus saillants 1rere en fait de sculptures (6) 2. en fait de tableaux (15) 17. Enfin le Cascine ou Laiteries du GrandDuc. Intéressante relation et précieux témoignage de deux amateurs éclairés sur l'Italie de 1847, à la veille du Risorgimento. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR650.00

Reference : 10789

(1848)

‎[Journées de Juin 1848]. Billet manuscrit signé et daté Paris le 26 juin 1848.‎

‎ 1848 1 1848. ‎


‎Ordre de service difficilement lisible adressé au Citoyen Fayard le 26 juin 1848 inscrit et signé à l'encre du temps au verso d'un reste d'affiche (20 x 18 cm). Le Citoyen Fayard (…) Nationale de Neufchatel est autorisé (…) neuf gardes nationaux Bataillon des Tuileries Paris le 26 juin 1848. Avec la chute de la dernière barricade faubourg Saint-Antoine, la journée du 26 juin marqua la fin de la révolte débutée le 22 juin précédent du peuple de Paris pour protester contre la fermeture des Ateliers nationaux. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR300.00

Reference : 7438

(1890)

‎[Laos - Manuscrit] - Livre de prières du bouddhisme theravàda. [ນກາຍເຖຣະວາດ].‎

‎ sd (vers 1890), 17,5 cm x 39 cm, relié, non paginé. Livre religieux bouddhique, 90 feuillets, soit 180 pages manuscrites à l'encre noire en alphabet alphasyllabaire thaï, pliés en accordéon, quelques ornements floraux à l'encre et un au crayon dans les marges. Reliure composée de deux cartons souples recouverts d'une feuille d'or. deux angles de la reliure fortement endommagés, important travail d'insecte dans les feuillets avec des manques de texte, mouillures.‎


‎Le Laos est un pays au climat tropical, le papier y est la proie des insectes et de l'humidité, il n'existe pratiquement plus de documents papier datant de plus de 70 ans appartenant à des particuliers. Ce manuscrit est très rare, les monastères bouddhiques ne vendent ou ne donnent jamais leurs livres, il n'existe que 1634 manuscrits religieux répertoriés au Laos. Les illustrations de cette notice sont des scanners qui ne reproduisent qu'une partie du document vu ses grandes dimensions. Bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR1,000.00

Reference : 40052

(1830)

‎[Manuscrit littéraire]. Ce que peut la vertu ou Correspondance d’une mère avec sa fille.‎

‎Sans lieu (c. 1830) 2 vol. Sans lieu, (c. 1830). 2 vol. in-8 manuscrits à pagination continue de (1)-922 pp. à 19 lignes par page, veau brun granité, dos lisse orné, filet et frise dorés d'encadrement sur les plats, tranches dorées (reliure de l'époque). ‎


‎Manuscrit inédit d’un roman épistolaire écrit vers 1830 dans lequel une mère accompagne ses filles qui par le récit de leurs vies sentimentales puis matrimoniales attendent ses conseils : « chère maman, pourquoi n’ai-je pas reçu ta lettre un jour plus tôt, elle m’eût déterminé à ne pas commettre une imprudence qui j’espère n'aura aucune suite (…) Voilà donc mon Adèle l’enfant de mon coeur qui commence sans qu’il y ait positivement de sa faute, à éprouver les peines du mariage, le mal est fait il s’agit donc actuellement de le réparer ».Entièrement composé de lettres avec mention de dates non millésimées, ce roman achevé et mis au propre (quelques rares biffures) qui met en scène plusieurs personnages dont les correspondances se croisent, observe toutes les règles du roman épistolaire, genre perpétué au début du XIXe siècle par Mesdames de Genlis, de Duras, de Souza, de Krüdener puis remis au goût du jour par George Sand sous la Monarchie de Juillet avec Jacques (1834). « Ces romans ont en commun de poser l’éternelle question romanesque du mariage en l’historisant fortement. (…) Au début des années 1830 on constate un nouvel engouement, teinté d’ambivalence, portant diverses explorations du roman épistolaire, soit du côté de la monodie et du journal intime (Balzac, Le Lys dans la vallée), soit dans une désinvolture ironique à l’égard de ses contraintes, et leur combinaison avec d’autres structures énonciatives (Gautier, Mademoiselle de Maupin) soit dans une mise au service de l’essai (Sand, Lettres d’un voyageur) » (Christine Planté).Sous le titre calligraphié Ce que peut la vertu ou Correspondance d’une mère avec sa fille fut ajouté à l'époque la mention « Livre écrit et composé par Madame de Courcelle, mon excellente bonne maman » qui semble inconnue par ailleurs et ne doit pas être confondue avec l’auteur un siècle plus tôt de l’Avis d'une mère à son fils et à sa fille (1728), Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles marquise de Lambert (1647-1733). Manuscrit en reliure d’époque d’une grande lisibilité, témoin inédit du paysage littéraire de la Monarchie de Juillet.[Christine Planté, Sand et le roman épistolaire : variations sur l'historicité d'une forme. in Littérature, n°134, 2004. George Sand : « Le génie narratif ». pp. 77-93]. ‎

Bonnefoi Livres Anciens - Paris

Phone number : 33 01 46 33 57 22

EUR1,500.00

Reference : KXI-22773

(1869)

‎[Manuscrit, recueil poétique et humoristique, XIXème siècle] Le Salon Politique, 1869 ‎

‎[Paris] [Raymond Roussy ?] 1869 85 , [2] p. pagination manuscrite, avec 34 feuillets vierges et une table de deux pages "in fine" in-12, 11 x 17 cm Cartonnage noir avec décor végétal à froid sur les plats, dos lisse avec pièce de titre en cuir rouge " Le Salon Politique 1869", tranches mouchetées Infimes manques de cuir à la pièce de titre, bon exemplaire ‎


‎[avec la mention manuscrite Raymond Roussy sur la première garde blanche] Manuscrit écrit d'une même main, d'une écriture régulière et élégante et bien lisible dans un carnet relié aux pages réglées (avec une étiquette de "La Main de Jésus", papeterie, fournitures de bureaux, registres, Eug. Jamet succ[esseur]., Faubourg Poissonière, Paris). Il évoque sous forme poétique et humoristique la vie parlementaire et politique de la fin du Second Empire : il débute par un poème intitulé " Boniment", " aujourd'hui, vingt neuf novembre (fait solennel), l'ouverture de la chambre anime le Carrousel". Différents poèmes évoquent des hommes et des évènements politiques de l'époque : Charles Auguste Louis Joseph Demorny, dit comte de Morny, devenu duc de Morny, mort en 1865, Eugène, Joseph Schneider (1805 - 1875), appelé par décret, à la présidence de l'Assemblée en 1867, après la mort de M. Walewski, Emile Ollivier, Gambetta, Francisque Rudel du Miral (1835-1884), député du Puy-de-Dôme de 1852 à 1870, rapporteur du budget pendant trois ans et vice-président de la Chambre " Il nous vient de ce Puy de Dome dont tants d'Auvergnats sont sortis, nous le peindrons dans cette langue, suave comme un chant d'oiseau, dont il se sert dans sa harangue, sans jamais prononcer les O, fort comme l'Hercule Farneje, il est carré, cholide et gros, la jambe bien arquée, il pèje ches petits quatre vingt kilos", etc‎

Jean-Denis Touzot Libraire - Paris

Phone number : 01 43 26 03 88

EUR120.00

Reference : 8686

(1897)

‎[Manuscrit] - Album italien illustré.‎

‎sl, sn, sd (1897-1899), 1 volume, in-8 oblong, relié, non paginé (45 feuillets). Petit album illustré de photographies anciennes, de dessins à la plume ou aquarellés. Reliure d'époque, plein vélin ivoire, dos muet, petits défauts à la reliure, quelques feuillets salis en marge.‎


‎ Très bon état. ************* Remise 20 % pour toute commande supérieure à 100 €, frais d'envoi gratuits en courrier suivi et assurance à partir de 30 € d'achat (France seulement).‎

Yves Oziol

Phone number : 04 73 91 84 71

EUR350.00
1 2 3 4 ... 27 50 73 96 ... 100 Next Exact page number ? OK
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - Manuscripts; 19th

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !