3 books for « Engravings; 18th »Edit

Sort by

‎Hogarth, William (1697–1764) ; Cook, Thomas (1744-1818)‎

Reference : C-0549

(1795)

‎Industry and Idleness. Design'd by Wm. Hogarth. Engraved by T. Cook‎

‎Publised by T. Cook Nº 11 Little Britain & G.G. & I. Robinson Nº 25 Pater Noster, July 1er 1795 [-1796].- // Grand folio oblongue; 12 gravures sur cuivre.- // Reliure de la moitié du XIXe siècle, possiblement de Bucknall, du district londonien Stroud, à la hollandaise avec coins, nerfs, entrenerfs, pièce de titre et bord de dos et coins dorés. Coiffe, queue et couverture de deux entrenerfs absents ; charnière ouverte restaurée et ferme ; chants frottés, coins ouverts. Les gravures présentent un peu d'oxydation dans les marges (les possibles défauts de chacune sont détaillés dans leur description particulière).- // Prov.: Ex-libris collé de la librairie "Sold by B. Bucknall, Letter-Press & Copper-Plate; Printer; Bookseller & Binder, Stroud".- // Contenú: “Plate I. The Fellow ‘Prentices at their Looms”. Proverbs Chap: 23, Ve: 21. ”The drunkard shall come to poverty, and drowsiness shall cloath a man with rags.”; Proverbs Chap: 10, Ve: 4. “The hand of the diligent maketh rich.” (July 1st. 1795). (Cuvette 363x284mm.).- Déchirure en marge latérale sans suite sur la cuvette, réparation d'époque sans ajout.-- “Plate 2. The Industrious Prentice performing the Duty of a Christian”. Psalm CXIX. Ver: 97. “O’. how I love they Law it is my meditation all the day.” (1February 1st. 1796). (Cuvette 365x301mm.).- Légère oxydation générale sur le corps de la gravure.-- “Plate 3. The Idle ‘Prentice at Play in the Church Yard during Divine Service”. Proverbs Ch: XIX. Ver: 29. “Judgments are prepar’d for scorners & stripes for the back of Fools.” (Octr. 1st. 1795). (Cuvette 362x284mm.).-- “Plate 4. The Industrious ‘Prentice a Favourite, and entrusted by his Master”. Matthew Chap: XXV. Ver: 21. “Well done, thou good and faithfull Servant, thou hast been faithfull over a few things, I will make thee Ruler over many things.” (December 1st 1795). (Cuvette 365x286mm.).-- “Plate 5. The Idle Prentice turn’d away, and sent to Sea”. Proverbs Chap: X. Ve: 1. “A foolish Son is the heaviness of his Mother.” (December 1st. 1795). (Cuvette 363x299mm.).-- “Plate 6. The Industrious Prentice out of his Time, and Married to his Master´s Daughter”. Proverbs Ch: XII. Ver: 4. “The Virtuous Woman is a Crown to her Husband.” - (February 1st. 1796). (Cuvette 365x301mm.).-- “Plate 7. The Idle ‘Prentice return’d from Sea, & in a Garret with a common Prostitute”. Leviticus Ch: XXVI. Ver: 36. “The Sound of a shaken Leaf shall Chace him.”- (Octr. 1st. 1795). (Cuvette 363x281mm.).-- “Plate 8. The Industrious ‘Prentice grown rich, & Sheriff of London”. Proverbs Ch: IV. Ver: 7,8. “With all thy gettings, get understanding Exalt her & she shall promote thee: she shall bring thee to honour, when thou. dost Embrace her.” (February 1st. 1796). (Cuvette 366x291mm.).-- “Plate 9. The Idle ‘Prentice betray’d by his Whore, & taken in a Night Cellar with his Accomplice”. Probervs Chap: VI. Ve: 26. “The Adultress will hunt for the precious life.” (Octr. 1st. 1795). (Cuvette 363x286mm.).- Il s'agit d'une des trois variantes dans lesquelles peut apparaître cette gravure : avec l'expression «by his Whore», sans elle et avec l'expression différente de « by à Prostitute ».-- “Plate 10. The industrious ‘Prentice Alderman of London, the Idle one brought before him & impeach’d by his Accomplice”. Psalm IX. Ver: 16. “The wicked is snar’d in the work of his own hands.”; Leviticus Ch: XIX. Ver: 15. “Thou shall do no unrighteousness in Judgment.” (July 1st. 1795). (Cuvette 364x283mm.).- Déchirure en marge latérale sans suite sur la cuvette, réparation d'époque sans ajout.-- “Plate 11. The Idle ‘Prentice Executed at Tyburn”. Proverbs Chap: I. Ver: 27,. 28. “When fear cometh as desolation, and their destruction cometh as a Whirlwind; when distress cometh upon them then they shall call upon God, but he will not answer.” (july 1st. 1795). (Cuvette 423x284mm.).- Petite déchirure de 4 mm marge inférieure de la feuille ; déchirure 5 cm marge latérale réparation ancienne avec du papier.-- “Plate 12. The industrious ‘Prentice Lord Mayor of London”. Proverbs Chap: III. Ver: 16. “Length of days is in her right hand and in her left hand Riches and Honour.” (December 1st. 1795). (Cuvette 411x284mm.).- Légère oxydation générale sur le corps de la gravure. ‎


‎[Pour les commandes à livrer hors d'Espagne, s'il vous plait, voyez les conditions de vente et de livraison, type A].- // Quand la série originale des gravures de Hogarth fut mise en vente en 1747 pour 12 shillings, elle était annoncée comme « la laboriosité et la fainéantise: où sont montrés les avantages d'accomplir l'une et les conséquences funestes de suivre l'autre ». Le bas prix auquel l'édition originale fut vendue et la baisse conséquente de qualité du papier employé, prétendaient faciliter leur vente à des couches plus populaires que celles qui acquéraient habituellement les estampes et les gravures pour que leur fonction moralisante parvienne au public auquel elle était dirigée. Ce n'est pas en vain qu'Hogarth orientait son travail aussi bien contre les pouvoirs et l'hypocrisie des hautes couches de la société de son époque, qu'envers la provocation des couches populaires pour que, loin de se laisser aller, ils s'érigent en acteurs de leur destin, de la même manière que le Tom Jones de Henry Fielding ou les provocatrices interventions d'Adisson et de Steele dans The Spectator. Au sujet de cette série, Hogarth lui-même dirait quelques années plus tard que « comme elle était conçue pour son utilisation par la jeunesse et pour son instruction, il était nécessaire que ce qu'ils devaient savoir soit le plus intelligible possible, c'est pourquoi, plus nécessaire qu'une gravure de taille affinée, ce dont on avait besoin était que les personnalités rassemblées et leurs expressions soient bien claires ». Mais cette propre prétention portait en elle la détérioration rapide de la matérialité de cette production graphique. À la fin du siècle, la série non seulement était hors de commerce, mais était déjà introuvable en bon état. Le graveur et imprimeur Thomas Cook décida pour cela de copier les gravures - les plaques originales étaient alors dans un endroit inconnu - et de réimprimer la série afin d'étendre et de maintenir l'esprit critique de leur auteur. Il y parvint, sans aucun doute.‎

Andarto B.

Phone number : +34 600 450 767

EUR1,020.00

‎Lavater, Johann Caspar (1741-1801)‎

Reference : C-0536

(1783)

‎J. C. Lavaters’ Physiognomische Fragmente, zur Beförderung der Menschenkenntniss und Menschenliebe. Verkürzt herausgegeben von Johann Michael Umbruster. Erster [-Drittter] Band. Mit vielen Kupfern.‎

‎Winterthur: In Verlag Heinrich Steiners´und Compagnie, 1783-1787..- // 8º, (183x113mm.); 3 vol.- V. I: X, 246 p., plus 82 ff. de gravures, 12 d’entre eux double face, [94 pages] pour un total de 107 planches sur cuivre, plus 2 gravures dans le texte, au total 109 estampes.- V.II: [4], 329, [3] p., plus 110 ff. de gravures, 6 d’entre eux double face, pour un total de 123 planches plus 1 gravure dans le texte, au total 124 estampes sur cuivre.- V. III: [2], 320 p., plus 146 ff. de gravures, 5 d’entre eux double face, pour un total de 154 planches, plus 4 gravures dans le texte, au total 158 estampes. Au total, 393 gravures.- // Reliure allemande d’époque en carton avec papier marbré ; dos avec pièce de titre sur papier ; tranches teintes ; marges magnifiques. Coins légèrement ouverts et chants légèrement frottés; planche xvii-xviii de v. 1 reliée à l’envers ; galerie minimale sur le bas de la marge inférieure interne de p.142-150 et 156-190 de vol. 2 et déchirures minimales sur le bas des trois planches de la p.288, tout cela sans suite sur le texte. Dans vol. 3, p.115 avec perte de papier, pour démarrage de presse, sur marge inférieure droite ; galerie infime sur marge droite inférieure de trois planches de p.242 et dernière page un peu décollée. Très bon exemplaire.- // Prov.: Dédicace manuscrite sur garde avant de vol. 1, de Friedrich Junker.- // Refs.: Graesse IV, 126.‎


‎[Pour les commandes à livrer hors d'Espagne, s'il vous plait, voyez les conditions de vente et de livraison, type A].- // Pasteur protestant, auteur mystique et poète, Johan Kaspar Lavater reprit le flambeau de ceux de 'De humana physiognomonia libri IIII' de Giambattista de la Porta (1586) et les suggestions de Thomas Browne dans 'Religio Medici' (1643). Tous deux s’étaient faits l’écho d’une croyance ayant cours dans la Grèce antique disant que l’aspect des personnes et spécialement leur visage, permettait de se faire une idée certaine des qualités qui les paraient. Tandis que Della Porte croyait que le tempérament des personnes conditionnait leur aspect physique, la perspective de Browne pourrait mieux être résumée par un littéral « le visage est le miroir de l’âme », considérant qu’une relation physionomique entre les caractères du visage et les caractères de l’âme est certaine. L’œuvre de Lavater, pour sa part, bien que plus proche des postulats de Browne, trouvait tout son sens dans les débats sur les passions et les appétits humains du XVIIIe siècle ayant un rapport avec les fondements de la morale. Ce n’est pas en vain que Lavater intitulera son œuvre « Fragments de Physionomie, pour nous conduire à la connaissance de l’homme et promouvoir l’amour envers l’Humanité ». En assumant la présupposition leibnizienne de l’existence d’une harmonie préétablie entre le corps et à l’âme, Lavater rejette l’analyse d’une correspondance entre passions et aspects momentanés qui avait eu du succès dans le monde de l’art à partir de l’ouvrage de Charles Le Brun(1). Pour lui, les caractéristiques momentanées que pouvait acquérir tout visage, même artificiellement, n’étaient pas ce qui était important, mais les traits fixes parce que ce sont ceux qui montrent la personnalité de leur possesseur. La physionomie aurait ainsi une nature linguistique et ses signes une correspondance univoque avec les caractéristiques de la personnalité. Pour Lavater, si nous ne parvenons pas à reconnaître ces caractéristiques, ceci est seulement dû à un problème d’incapacité herméneutique parce que la nature, dit-il, parle à travers la physionomie humaine(2). Lavater publia ses 'Physiologische Fragmente' initialement en 1775-1778, dans une édition dans quatre volumes in-quarto. Son ami Johann Michael Armbruster lui proposa ‘de lui éditer’ son texte pour éliminer les exubérances prolixes et inutiles et les réitérations qu’il subissait, en y faisant par contre quelques ajouts - que Lavater lui-même révisa et approuva(3) et en y ajoutant l’assortiment suffisant de gravures qui illustrent ses propos, tout cela dans une édition plus abordable. De cette manière fut publiée cette version définitive en trois volumes in-octavo, parus entre 1783 et 1787. Quant aux variantes, parfois ces 'Physiologische Fragmente' sont associés à un quatrième volume. Il s’agit de celui publié par son neveu en 1830, vingt-neuf ans après le décès de Lavater, que ne fait pas partie de l’ouvrage tel que l’autoriserait le propre Lavater. En outre, le volume 1 est parfois séparé en deux volumes, jusqu’à la p.204 et à partir de la p.205. Finalement, en ce qui concerne le nombre de gravures qui figurent dans cette édition, il s’avère extrêmement rare d’en trouver un absolument complet comme celui-ci, où se trouvent les 338 feuillets gravés, 23 d’entre eux sur les deux faces, totalisant 361 pages de gravures, qui recueillent un total de 386 estampes (cuvettes différentes), auxquelles il faut ajouter les 7 gravures intercalées dans le texte ce qui donne en résultat un total de 393 gravures.- // (1) Curieusement, l’œuvre de Le Brun, décédé en 1690, a été diffusée après sa mort, à partir de l’édition de la Conference de Monsieur Le Brun premier peintre du Roy de France, chancelier et directeur de l’Academie de peinture et sculpture, sur l’expression generale et particuliere, par Bernard Picart en 1698. Le succès survint à partir de 1702, quand il fut réédité à Amsterdam avec le titre changé pour Méthode pour apprendre à dessiner les passions.- (2) A propos de Lavater et de sa conception de la physiognomie, voyez Richard T. Gray: About Face: German Physiognomic Tought from Lavater to Auschwitz.- Detroit: Wayne State University Press, 2004.- (3) Cela figure ainsi à la fin de chacun des volumes, avec les explications que le propre Lavater crut opportunes.‎

Andarto B.

Phone number : +34 600 450 767

EUR1,490.00

‎Leupold, Jacob (1674-1727)‎

Reference : C-0601

(1724)

‎Theatrum machinarum‎

‎Leipzig: druckts Christoph Zunkel, 1724-1727.- // 1ª ed., (1724-1727).- 8 tomos en 4 vols.; Folio, (377x242 mm.).- 445 hojas desplegables de grabados con 447 "tables", firmados [David Ulrich] Bocklin [1688-1748], [Ernst Ludwig] Creite, [Johann Gottfried] Krügner [1684-1769] o [Gabriel] Uhlich [1682-1741]; portadas a dos tintas, negro y rojo.- // Encuadernación de época uniforme en cuatro gruesos volúmenes en plena piel; lomo sin adornos con seis nervios y tejuelo en marroquín rojo; cortes jaspeados en rojo. Grabados en toda su dimensión con las hojas sin recortar (464x377mm.). Planos con pérdidas suturadas; las guardas de todos los volúmenes presentan pequeñas galerías; folios de texto con leve acidificación; algunos desplegables presentan línea de acidificación en el margen interior, junto al primer pliegue, sin afectar a los grabados. Conserva todas las portadillas, con una mención manuscrita a la fecha del privilegio en cada una. Completo de todos los grabados, incluso los elementos móviles del grabado 4 de vol. 1 t.1 y del grabado 3 de vol. 4, t. 7.- // Proc.: Sin datos.- // Refs.: Brunet, III, 1033; Graesse, IV, 188; Poggendorff, I, c. 1438.‎


‎[Pour les commandes à livrer hors d'Espagne, s'il vous plait, voyez les conditions de vente et de livraison, type A].- // Estupendo conjunto en primera edición, rigurosamente completo, con las hojas de grabados desplegables encuadernadas sin recortar, del soberbio Theatrum Machinorum de Jacob Leupold, miembro de la Academia Sajona y Prusiana de Ciencias (Preussischen und Sächsischen Akademie der Wissenschaften). La obra resulta admirable por ser a un mismo tiempo un repaso de la historia del diseño de máquinas y un repertorio de propuestas de mejora. Leupold se definía a sí mismo certeramente como Matemático y Mecánico –lo que hoy diríamos ingeniero– ya que en sus afanes no produjo máquinas, sino que las estudió, corrigió los errores que advertía en las diseñadas por otros y diseñó máquinas y soluciones propias. Como concebía que la mecánica no servía solo para la guerra sino también para ayudar a conseguir la felicidad en tiempos de paz, mejorando la producción y aumentando el bienestar a través de la mejora del comercio, de las fábricas y de las minas –así lo dejó dicho en el prólogo del primer volumen– con esta obra intentó popularizar la mecánica. Su idea de la mecánica era, en palabras de hoy, sustituir las máquinas de mano por máquinas herramienta, de manera que se minimizase el esfuerzo del operario y se trasladase a que este lo realizara la propia máquina. Y que, para lograrlo, había que buscar la composición más simple, la de mayor eficacia con la menor complicación: las máquinas debían ser simples, funcionales y rentables. De este modo a lo largo de los volúmenes, procurando que cada uno pudiese ser comprendido con independencia de los demás, fue exponiendo tanto la historia de las máquinas, como los problemas que ofrecían algunos de sus diseños. Para mejor informar, incluyó el prefacio que Konrad Dayspodius había dispuesto a su Heron Mechanicus de 1580 y, del mismo modo que criticó el diseño de grúas de Jacques Besson (1540-1573) (Theatrum instrumentorum et machinarum, 1571) y algunas de las propuestas de Heinrich Zeising (¿-1613) (Theatrum Machinarum) por demasiado complejas, o el tornillo sin fin diseñado por Agostino Ramelli (1531-1600) (en Le diverse et artificiose Machine, 1588) por falta de funcionalidad, también alabó obras como la izada del obelisco en la plaza de San Pedro de Roma por el arquitecto Domenico Fontana en 1586, los trabajos de Claude Perrault o las válvulas propuestas por Denis Papin (1647-1713). Son numerosos los diseños en los que Leupold fue innovador, desde un monocable continuo aéreo hasta máquinas de vapor de alta presión sin condensación, pasando por máquinas calculadoras (reproduce la de Leibniz al tiempo que aporta un diseño propio) o los modos de transformar la fricción de las partes móviles de manera que en vez de actuar una fricción estática que las frene, actúe la fricción dinámica que mejora el trabajo producido. Una decena de años después de fallecer Leupold, Johann Matthias de Beyer, bajo el argumento de que Leupold no había hablado de molinos, publicó un Theatrum Machinarum Molarium, Oder Schau-Platz der Muehlen-Bau-Kunst (Leipzig, Wolfgang Deer, 1735), obra completamente ajena a Leupold, pero, tan hecha al rebufo de su éxito, que para su publicación Beyer y su impresor Deer imitaron descaradamente la composición de la portada y la tipografía del contenido. Cuatro años después, en 1739, Joachim Ernst Scheffler escribió un suplemento, ajeno también a Leupold, donde la mitad del volumen eran unos índices para manejar en conjunto tanto su texto como el contenido del volumen de Beyer y el de los 8 tomos de Leupold. Su impresor, Bernhard Christoph Breitkopf, también acudió a imitar la composición de la portada, la estructura del libro y la tipografía del contenido de los Teatros de Leupold. Finalmente, como los índices de Scheffler abarcaban las tres obras, en 1774 su impresor decidió reeditar la obra de Leupold y el suplemento de Beyer, vendiéndolos junto al índice de Scheffler (que se había vendido muy mal) como si se tratara de una obra completa. De este modo, cuando en 1982 el editor Schäfer publicó una edición facsímil, dió por buena la composición con los diez volúmenes reproduciendo la primera edición de cada uno, aunque los volúmenes obra de Leupold son exclusivamente los 8 primeros publicados por Christoph Zunkel, cuyas primeras ediciones, que ofrecemos en este espléndido conjunto, son las siguientes...‎

Andarto B.

Phone number : +34 600 450 767

EUR21,200.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
Search - Engravings; 18th

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !