‎Adam Jean-pierre Michel Laurence‎
‎Egypte‎

‎Fleurus 2007 217 pages in8. 2007. Relié. 217 pages.‎

Référence : 194276
ISBN : 2215054522


‎Très Bon Etat coiffe bas légèrement frotté petit accroc bas 1er plat‎

5,00 €
Un Autre Monde
Coordonnées du libraire

Un Autre Monde
M. Emmanuel Arnaiz

contact@crealivres.com

07.69.73.87.31

Contacter le libraire

Mode de paiement
Chèque
Virement
Autres
Conditions de vente

Conformes aux usages de la librairie ancienne.

Contacter le libraire à propos de ce livre

Entrez ces caractères pour valider le formulaire.
*
Envoyer

5 livre(s) avec le même titre

‎CHAMPOLLION LE JEUNE.‎

Référence : LCS-17509

(1833)

‎Lettres écrites d'Égypte et de Nubie, en 1828 et 1829. Collection complète, accompagnée de trois mémoires inédits et de planches.‎

‎Édition originale rare. *** Rare first edition.‎


‎Paris, Firmin Didot, 1833.In-8 de xv pp., (1) p. bl., 472 pp., 6 planches dont 2 dépliantes. Demi-veau aubergine, dos lisse orné de filets dorés, tranches jaspées. Reliure de l'époque.208 x 126 mm. *** Paris, Firmin Didot, 1833.8vo [208 x 126 mm] of xv pp., (1) bl. p., 472 pp., 6 plates including 2 folding. Eggplant half-calf, flat spine decorated with gilt fillets, marbled edges. Contemporary binding.‎

Librairie Camille Sourget - Paris

Téléphone : 0142841668

4 500,00 EUR

‎GAU, Francisque-Christian.‎

Référence : LCS-17637

(1822)

‎Antiquités de la Nubie, ou Monumens inédits des bords du Nil, situés entre la première et la seconde cataracte. Dessinés et mesurés en 1819, par F.C. Gau, architecte. Ouvrage faisant suite au grand ouvrage de la commission d'Egypte dédié au roi.‎

‎Précieux exemplaire sur papier vélin, très grand de marges car non rogné, conservé dans son cartonnage d'origine. *** Precious copy on vellum paper, very wide-margined since untrimmed, preserved in its original paper boards.‎


‎Stuttgart, Paris, imprimerie et librairie de Firmin Didot, 1822-1827.In-plano de viii pp., 20 pp., 13 ff. d'explication des planches, 64 planches numérotées à pleine page dont 5 en couleurs, 29 pp. de texte, 14 planches à pleine page.Cartonnage vert d'éditeur, dos lisse avec une pièce de titre en maroquin rouge, non rogné. Reliure de l'époque.710 x 517 mm. *** Stuttgart, Paris, imprimerie et librairie de Firmin Didot, 1822-1827.Elephant folio [710 x 517 mm] of viii pp., 20 pp., 13 ll. of explanation of the pates, 64 full-page numbered plates including 5 in colors, 29 pp. of text, 14 full-page plates.Green original paper boards, flat spine with red morocco lettering piece, untrimmed. Contemporary binding.‎

Librairie Camille Sourget - Paris

Téléphone : 0142841668

15 000,00 EUR

‎JOLLOIS Jean-Baptiste Prosper & DEVILLIERS Edouard(delineavit) & PHELIPPEAUX (sculpsit)‎

Référence : 26494

(1809)

‎DESCRIPTION DE L'EGYPTE. Denderah (Tentyris). Corniche et frise des faces latérales du portique du grand temple, Bas-reliefs de l'appartement du zodiaque, Détails dessinés sur les murs du grand temple. (ANTIQUITES, volume IV, planche 22)‎

‎Imprimerie Impériale, Paris 1809-1829, 71x54cm, une feuille.‎


‎Gravure originale à l'eau-forte in plano, non rognée, extraite de l'édition dite «Impériale» de la Description de l'Égypte ou Recueil des observations et recherches faites en Égypte pendant l'expédition française, publié par les ordres de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand. Réalisée entre février 1802 et 1829 sur ordre de Napoléon Bonaparte et publiée à partir de 1809 [en réalité 1810], elle fut tirée à 1000 exemplaires sur Vergé filigrané «Égypte ancienne et moderne» et offerte aux institutions. Légères et marginales rousseurs sans atteinte à la gravure, sinon très bel état de fraîcheur et de conservation. DENDERAH : Les savants effectuent les vues et relevés des temples de Dendérah (ou Tentyris), ville de Haute-Egypte située à 60 km au Nord de Louxor. Ils rendent avec une qualité graphique exceptionnelle l'aspect épais et rond des reliefs sculptés du grand temple d'Hathor, construit sous les Ptolémée pendant la première moitié du Ier siècle avant notre ère. Ils fournissent également des vues intéressantes des temples avoisinants, ainsi qu'une sélection de reliefs de «l'appartement du zodiaque», une chapelle dédiée à Osiris et située au-dessus du temple d'Hathor. Son célèbre relief astronomique fut découvert par le général Desaix dépêché par Napoléon en 1798 mais ne fut rapporté enFrancepar Claude Lelorrainqu'en1821. Il est à présent exposé aumusée du Louvre. Un autre relief astronomique et cosmologique couvrant le plafond de la salle hypostyle du temple d'Hathor fait l'objet d'une magnifique planche réalisée par Jollois et Devilliers. Ils documentent les sept soffites (caissons) du plafond, une immense représentation allégorique qui décrit plusieurs niveaux de connaissance: celle de la cosmogonie, des constellations et leur reflet sur la Terre, de la création de l'Homme, et des nomes de l'Egypte, symbolisés par 21 paires d'ailes coiffées de la couronne rouge de la Basse-Egypte ou de la tiare blanche de la Haute-Egypte. Volume ANTIQUITES, IV : Ces gravures fournissent à Jean-François Champollion une documentation épigraphique fondamentale pour le déchiffrage des hiéroglyphes et inspirent une lignée d'archéologues comme Mariette, Maspero et Carter qui donnent un nouveau visage à l'Egypte ancienne. Elles suscitent un engouement tel qu'elles donnent naissance au phénomène de l'égyptomanie et à l'orientalisme de Delacroix, Fromentin, Marilhat, Decamps mais aussi Théophile Gautier... Financiers, politiciens, marchands, et fouilleurs de tous ordres se presseront sur les rives du Nil en quête de bonnes affaires à la suite de cette redécouverte de l'Egypte. A l'origine de l'égyptologie, ces planches connaîtront une postérité immense. LA DESCRIPTION DE L'EGYPTE, édition IMPERIALE (1809-1829) : La Description de l'Egypte est un des chefs d'uvre de l'édition française et le point de départ d'une nouvelle science: l'égyptologie. Titanesque exposé de l'Egypte au temps des conquêtes de Bonaparte entre 1798 et 1799, elle est répartie en 23 volumes dont 13 volumes de gravures rassemblant près de 1000 planches en noir et 72 en couleur. Les 6 volumes de planches intitulées Antiquités sont consacrés aux splendeurs de l'Egypte pharaonique. L'Histoire naturelle est répartie en 3 volumes de gravures. Un volume est consacré aux Cartes géographiques et topographiques tandis que les 3 volumes : Etat Moderne dressent un portrait saisissant de l'Egypte copte et islamique telle qu'elle était vue par les armées d'Orient de Bonaparte. La «campagne d'Egypte», désastre militaire, dévoile à travers les gravures de la Description de l'Egypte la réussite scientifique qu'elle est devenue, grâce aux quelques 167 savants membres de la Commission des sciences et des arts de l'Institut d'Egypte qui suivaient l'armée de Napoléon. L'Institut a réuni en Egypte le mathématicien Monge, le chimiste Berthollet, le naturaliste Geoffroy Saint-Hilaire, ainsi que de nombreux artistes, ingénieurs, architectes, médecins... Ils eurent la charge de redécouvrir l'Egypte moderne et antique, d'en montrer les richesses naturelles, et le savoir-faire de ses habitants. L'édition originale, dite «Impériale», de la Description de l'Egypte fut réalisée sur quatre formats de grande taille, deux d'entre eux spécialement créés pour elle et baptisés formats «Moyen-Egypte» et «Grand-Egypte». On construisit une presse spécifique pour son impression, qui s'étala sur vingt ans, entre 1809 et 1829. L'édition Impériale s'avéra si populaire qu'une deuxième édition en 37 volumes entièrement en noir et sans le filigrane «Egypte ancienne et moderne», dite édition «Panckoucke», fut publiée à partir de 1821 par l'imprimerie C.-L.-F. Panckoucke (Paris). La réalisation de ce monument d'érudition doit beaucoup au baron Dominique Vivant Denon, illustrateur, diplomate, collectionneur et par la suite directeur du musée Napoléon du Louvre qui accompagna Napoléon en Egypte avec de nombreux autres savants mais décida seul de s'aventurer dans le Sud du pays, alors que les autres scientifiques conviés restaient confinés dans la région du Caire. Les fabuleux croquis rapportés par Denon lors de sa romanesque chevauchée donnèrent l'idée à Bonaparte d'y envoyer les autres membres de l'Institut et ainsi dresser un portrait fidèle et complet du territoire. A la suite de Denon, ce sont donc les plus grands scientifiques et artistes français qui s'aventurèrent le long du Nil jusqu'en Nubie. Parmi eux, le peintre au muséum d'histoire naturelle H.J. Redouté (frère de Pierre-Joseph Redouté, auteur des Roses), le minéralogiste Dolomieu, le dessinateur Joly, et les ingénieurs Fourier et Costaz, chargés de l'étude scientifique des vestiges antiques de Haute-Egypte. Sans doute pour la première fois réunie dans une telle expédition, l'élite scientifique et artistique française, composée de plus de 160 «savants» dont près de 50 artistes, étudie méthodiquement l'Egypte pendant trois ans. Ils réalisent alors, sous l'égide et à la gloire de Napoléon, la plus vaste analyse historique, géographique, scientifique, économique et ethnologique jamais réalisée sur un pays. Mais ce sont peut-être les gravures qui constituèrent le défi technique majeur de cette Description de l'Egypte, comme en témoigne Yves Laissus, commissaire de l'exposition organisée en 2009 par la RMN et le Musée de l'Arméeaux Invalides: «L'illustration, 836 planches dont une soixantaine en couleurs, gravées à l'eau forte et au burin dans des formats jusqu'alors inusités (le plus grand couvre près d'un mètre carré), a nécessité la construction de nouvelles formes et cuves pour la fabrication du papier, justifié l'invention, par Nicolas Conté, d'une machine destinée à alléger la besogne des graveurs, et exigé la réalisation de nouvelles presses capables d'imprimer ces images immenses. Certaines d'entre elles ont demandé deux années de travail. Près de 200 graveurs ont reproduit sur le cuivre les uvres de 62 dessinateurs dont 46 ont participé à l'expédition.» Rare et superbe gravure originale d'une exceptionnelle facture et qualité graphique, témoignage d'une des plus ambitieuses aventures éditoriales françaises. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Téléphone : 01 56 08 08 85

300,00 EUR

‎CHABROL & JOLLOIS & DEVILLIERS (delineavit) & POMEL (sculpsit)‎

Référence : 26496

(1809)

‎DESCRIPTION DE L'EGYPTE. Denderah (Tentyris). Frise de la partie postérieure du portique, Corniche de la première salle de l'appartement du zodiaque, Frise et corniche du grand temple. (ANTIQUITES, volume IV, planche 23)‎

‎Imprimerie Impériale, Paris 1809-1829, 71x54cm, une feuille.‎


‎Gravure originale à l'eau-forte in plano, non rognée, extraite de l'édition dite «Impériale» de la Description de l'Égypte ou Recueil des observations et recherches faites en Égypte pendant l'expédition française, publié par les ordres de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand. Réalisée entre février 1802 et 1829 sur ordre de Napoléon Bonaparte et publiée à partir de 1809 [en réalité 1810], elle fut tirée à 1000 exemplaires sur Vergé filigrané «Égypte ancienne et moderne» et offerte aux institutions. Légères et marginales rousseurs sans atteinte à la gravure, sinon très bel état de fraîcheur et de conservation. DENDERAH : Les savants effectuent les vues et relevés des temples de Dendérah (ou Tentyris), ville de Haute-Egypte située à 60 km au Nord de Louxor. Ils rendent avec une qualité graphique exceptionnelle l'aspect épais et rond des reliefs sculptés du grand temple d'Hathor, construit sous les Ptolémée pendant la première moitié du Ier siècle avant notre ère. Ils fournissent également des vues intéressantes des temples avoisinants, ainsi qu'une sélection de reliefs de «l'appartement du zodiaque», une chapelle dédiée à Osiris et située au-dessus du temple d'Hathor. Son célèbre relief astronomique fut découvert par le général Desaix dépêché par Napoléon en 1798 mais ne fut rapporté enFrancepar Claude Lelorrainqu'en1821. Il est à présent exposé aumusée du Louvre. Un autre relief astronomique et cosmologique couvrant le plafond de la salle hypostyle du temple d'Hathor fait l'objet d'une magnifique planche réalisée par Jollois et Devilliers. Ils documentent les sept soffites (caissons) du plafond, une immense représentation allégorique qui décrit plusieurs niveaux de connaissance: celle de la cosmogonie, des constellations et leur reflet sur la Terre, de la création de l'Homme, et des nomes de l'Egypte, symbolisés par 21 paires d'ailes coiffées de la couronne rouge de la Basse-Egypte ou de la tiare blanche de la Haute-Egypte. Volume ANTIQUITES, IV : Ces gravures fournissent à Jean-François Champollion une documentation épigraphique fondamentale pour le déchiffrage des hiéroglyphes et inspirent une lignée d'archéologues comme Mariette, Maspero et Carter qui donnent un nouveau visage à l'Egypte ancienne. Elles suscitent un engouement tel qu'elles donnent naissance au phénomène de l'égyptomanie et à l'orientalisme de Delacroix, Fromentin, Marilhat, Decamps mais aussi Théophile Gautier... Financiers, politiciens, marchands, et fouilleurs de tous ordres se presseront sur les rives du Nil en quête de bonnes affaires à la suite de cette redécouverte de l'Egypte. A l'origine de l'égyptologie, ces planches connaîtront une postérité immense. LA DESCRIPTION DE L'EGYPTE, édition IMPERIALE (1809-1829) : La Description de l'Egypte est un des chefs d'uvre de l'édition française et le point de départ d'une nouvelle science: l'égyptologie. Titanesque exposé de l'Egypte au temps des conquêtes de Bonaparte entre 1798 et 1799, elle est répartie en 23 volumes dont 13 volumes de gravures rassemblant près de 1000 planches en noir et 72 en couleur. Les 6 volumes de planches intitulées Antiquités sont consacrés aux splendeurs de l'Egypte pharaonique. L'Histoire naturelle est répartie en 3 volumes de gravures. Un volume est consacré aux Cartes géographiques et topographiques tandis que les 3 volumes : Etat Moderne dressent un portrait saisissant de l'Egypte copte et islamique telle qu'elle était vue par les armées d'Orient de Bonaparte. La «campagne d'Egypte», désastre militaire, dévoile à travers les gravures de la Description de l'Egypte la réussite scientifique qu'elle est devenue, grâce aux quelques 167 savants membres de la Commission des sciences et des arts de l'Institut d'Egypte qui suivaient l'armée de Napoléon. L'Institut a réuni en Egypte le mathématicien Monge, le chimiste Berthollet, le naturaliste Geoffroy Saint-Hilaire, ainsi que de nombreux artistes, ingénieurs, architectes, médecins... Ils eurent la charge de redécouvrir l'Egypte moderne et antique, d'en montrer les richesses naturelles, et le savoir-faire de ses habitants. L'édition originale, dite «Impériale», de la Description de l'Egypte fut réalisée sur quatre formats de grande taille, deux d'entre eux spécialement créés pour elle et baptisés formats «Moyen-Egypte» et «Grand-Egypte». On construisit une presse spécifique pour son impression, qui s'étala sur vingt ans, entre 1809 et 1829. L'édition Impériale s'avéra si populaire qu'une deuxième édition en 37 volumes entièrement en noir et sans le filigrane «Egypte ancienne et moderne», dite édition «Panckoucke», fut publiée à partir de 1821 par l'imprimerie C.-L.-F. Panckoucke (Paris). La réalisation de ce monument d'érudition doit beaucoup au baron Dominique Vivant Denon, illustrateur, diplomate, collectionneur et par la suite directeur du musée Napoléon du Louvre qui accompagna Napoléon en Egypte avec de nombreux autres savants mais décida seul de s'aventurer dans le Sud du pays, alors que les autres scientifiques conviés restaient confinés dans la région du Caire. Les fabuleux croquis rapportés par Denon lors de sa romanesque chevauchée donnèrent l'idée à Bonaparte d'y envoyer les autres membres de l'Institut et ainsi dresser un portrait fidèle et complet du territoire. A la suite de Denon, ce sont donc les plus grands scientifiques et artistes français qui s'aventurèrent le long du Nil jusqu'en Nubie. Parmi eux, le peintre au muséum d'histoire naturelle H.J. Redouté (frère de Pierre-Joseph Redouté, auteur des Roses), le minéralogiste Dolomieu, le dessinateur Joly, et les ingénieurs Fourier et Costaz, chargés de l'étude scientifique des vestiges antiques de Haute-Egypte. Sans doute pour la première fois réunie dans une telle expédition, l'élite scientifique et artistique française, composée de plus de 160 «savants» dont près de 50 artistes, étudie méthodiquement l'Egypte pendant trois ans. Ils réalisent alors, sous l'égide et à la gloire de Napoléon, la plus vaste analyse historique, géographique, scientifique, économique et ethnologique jamais réalisée sur un pays. Mais ce sont peut-être les gravures qui constituèrent le défi technique majeur de cette Description de l'Egypte, comme en témoigne Yves Laissus, commissaire de l'exposition organisée en 2009 par la RMN et le Musée de l'Arméeaux Invalides: «L'illustration, 836 planches dont une soixantaine en couleurs, gravées à l'eau forte et au burin dans des formats jusqu'alors inusités (le plus grand couvre près d'un mètre carré), a nécessité la construction de nouvelles formes et cuves pour la fabrication du papier, justifié l'invention, par Nicolas Conté, d'une machine destinée à alléger la besogne des graveurs, et exigé la réalisation de nouvelles presses capables d'imprimer ces images immenses. Certaines d'entre elles ont demandé deux années de travail. Près de 200 graveurs ont reproduit sur le cuivre les uvres de 62 dessinateurs dont 46 ont participé à l'expédition.» Rare et superbe gravure originale d'une exceptionnelle facture et qualité graphique, témoignage d'une des plus ambitieuses aventures éditoriales françaises. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Téléphone : 01 56 08 08 85

300,00 EUR

‎JOLLOIS Jean-Baptiste Prosper & DEVILLIERS Edouard(delineavit) & LEISNIER (sculpsit)‎

Référence : 26497

(1809)

‎DESCRIPTION DE L'EGYPTE. Denderah (Tentyris). Plans et coupes transversales du grand temple. (ANTIQUITES, volume IV, planche 8)‎

‎Imprimerie Impériale, Paris 1809-1829, 54x71cm, une feuille.‎


‎Gravure originale à l'eau-forte in plano, non rognée, extraite de l'édition dite «Impériale» de la Description de l'Égypte ou Recueil des observations et recherches faites en Égypte pendant l'expédition française, publié par les ordres de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand. Réalisée entre février 1802 et 1829 sur ordre de Napoléon Bonaparte et publiée à partir de 1809 [en réalité 1810], elle fut tirée à 1000 exemplaires sur Vergé filigrané «Égypte ancienne et moderne» et offerte aux institutions. Légères et marginales rousseurs sans atteinte à la gravure, sinon très bel état de fraîcheur et de conservation. DENDERAH : Les savants effectuent les vues et relevés des temples de Dendérah (ou Tentyris), ville de Haute-Egypte située à 60 km au Nord de Louxor. Ils rendent avec une qualité graphique exceptionnelle l'aspect épais et rond des reliefs sculptés du grand temple d'Hathor, construit sous les Ptolémée pendant la première moitié du Ier siècle avant notre ère. Ils fournissent également des vues intéressantes des temples avoisinants, ainsi qu'une sélection de reliefs de «l'appartement du zodiaque», une chapelle dédiée à Osiris et située au-dessus du temple d'Hathor. Son célèbre relief astronomique fut découvert par le général Desaix dépêché par Napoléon en 1798 mais ne fut rapporté enFrancepar Claude Lelorrainqu'en1821. Il est à présent exposé aumusée du Louvre. Un autre relief astronomique et cosmologique couvrant le plafond de la salle hypostyle du temple d'Hathor fait l'objet d'une magnifique planche réalisée par Jollois et Devilliers. Ils documentent les sept soffites (caissons) du plafond, une immense représentation allégorique qui décrit plusieurs niveaux de connaissance: celle de la cosmogonie, des constellations et leur reflet sur la Terre, de la création de l'Homme, et des nomes de l'Egypte, symbolisés par 21 paires d'ailes coiffées de la couronne rouge de la Basse-Egypte ou de la tiare blanche de la Haute-Egypte. Volume ANTIQUITES, IV : Ces gravures fournissent à Jean-François Champollion une documentation épigraphique fondamentale pour le déchiffrage des hiéroglyphes et inspirent une lignée d'archéologues comme Mariette, Maspero et Carter qui donnent un nouveau visage à l'Egypte ancienne. Elles suscitent un engouement tel qu'elles donnent naissance au phénomène de l'égyptomanie et à l'orientalisme de Delacroix, Fromentin, Marilhat, Decamps mais aussi Théophile Gautier... Financiers, politiciens, marchands, et fouilleurs de tous ordres se presseront sur les rives du Nil en quête de bonnes affaires à la suite de cette redécouverte de l'Egypte. A l'origine de l'égyptologie, ces planches connaîtront une postérité immense. LA DESCRIPTION DE L'EGYPTE, édition IMPERIALE (1809-1829) : La Description de l'Egypte est un des chefs d'uvre de l'édition française et le point de départ d'une nouvelle science: l'égyptologie. Titanesque exposé de l'Egypte au temps des conquêtes de Bonaparte entre 1798 et 1799, elle est répartie en 23 volumes dont 13 volumes de gravures rassemblant près de 1000 planches en noir et 72 en couleur. Les 6 volumes de planches intitulées Antiquités sont consacrés aux splendeurs de l'Egypte pharaonique. L'Histoire naturelle est répartie en 3 volumes de gravures. Un volume est consacré aux Cartes géographiques et topographiques tandis que les 3 volumes : Etat Moderne dressent un portrait saisissant de l'Egypte copte et islamique telle qu'elle était vue par les armées d'Orient de Bonaparte. La «campagne d'Egypte», désastre militaire, dévoile à travers les gravures de la Description de l'Egypte la réussite scientifique qu'elle est devenue, grâce aux quelques 167 savants membres de la Commission des sciences et des arts de l'Institut d'Egypte qui suivaient l'armée de Napoléon. L'Institut a réuni en Egypte le mathématicien Monge, le chimiste Berthollet, le naturaliste Geoffroy Saint-Hilaire, ainsi que de nombreux artistes, ingénieurs, architectes, médecins... Ils eurent la charge de redécouvrir l'Egypte moderne et antique, d'en montrer les richesses naturelles, et le savoir-faire de ses habitants. L'édition originale, dite «Impériale», de la Description de l'Egypte fut réalisée sur quatre formats de grande taille, deux d'entre eux spécialement créés pour elle et baptisés formats «Moyen-Egypte» et «Grand-Egypte». On construisit une presse spécifique pour son impression, qui s'étala sur vingt ans, entre 1809 et 1829. L'édition Impériale s'avéra si populaire qu'une deuxième édition en 37 volumes entièrement en noir et sans le filigrane «Egypte ancienne et moderne», dite édition «Panckoucke», fut publiée à partir de 1821 par l'imprimerie C.-L.-F. Panckoucke (Paris). La réalisation de ce monument d'érudition doit beaucoup au baron Dominique Vivant Denon, illustrateur, diplomate, collectionneur et par la suite directeur du musée Napoléon du Louvre qui accompagna Napoléon en Egypte avec de nombreux autres savants mais décida seul de s'aventurer dans le Sud du pays, alors que les autres scientifiques conviés restaient confinés dans la région du Caire. Les fabuleux croquis rapportés par Denon lors de sa romanesque chevauchée donnèrent l'idée à Bonaparte d'y envoyer les autres membres de l'Institut et ainsi dresser un portrait fidèle et complet du territoire. A la suite de Denon, ce sont donc les plus grands scientifiques et artistes français qui s'aventurèrent le long du Nil jusqu'en Nubie. Parmi eux, le peintre au muséum d'histoire naturelle H.J. Redouté (frère de Pierre-Joseph Redouté, auteur des Roses), le minéralogiste Dolomieu, le dessinateur Joly, et les ingénieurs Fourier et Costaz, chargés de l'étude scientifique des vestiges antiques de Haute-Egypte. Sans doute pour la première fois réunie dans une telle expédition, l'élite scientifique et artistique française, composée de plus de 160 «savants» dont près de 50 artistes, étudie méthodiquement l'Egypte pendant trois ans. Ils réalisent alors, sous l'égide et à la gloire de Napoléon, la plus vaste analyse historique, géographique, scientifique, économique et ethnologique jamais réalisée sur un pays. Mais ce sont peut-être les gravures qui constituèrent le défi technique majeur de cette Description de l'Egypte, comme en témoigne Yves Laissus, commissaire de l'exposition organisée en 2009 par la RMN et le Musée de l'Arméeaux Invalides: «L'illustration, 836 planches dont une soixantaine en couleurs, gravées à l'eau forte et au burin dans des formats jusqu'alors inusités (le plus grand couvre près d'un mètre carré), a nécessité la construction de nouvelles formes et cuves pour la fabrication du papier, justifié l'invention, par Nicolas Conté, d'une machine destinée à alléger la besogne des graveurs, et exigé la réalisation de nouvelles presses capables d'imprimer ces images immenses. Certaines d'entre elles ont demandé deux années de travail. Près de 200 graveurs ont reproduit sur le cuivre les uvres de 62 dessinateurs dont 46 ont participé à l'expédition.» Rare et superbe gravure originale d'une exceptionnelle facture et qualité graphique, témoignage d'une des plus ambitieuses aventures éditoriales françaises. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Téléphone : 01 56 08 08 85

300,00 EUR
Téléchargez l'application sur Google Play Téléchargez l'application sur l'AppStore
Adam Jean-pierre Michel Laurence - ...

L'article a été ajouté à votre panier

Vous venez d'ajouter :

-

Il y a 0 article(s) dans votre panier.
Total : 0,00 €
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !