‎(verlaine) troyat henri‎
‎verlaine‎

‎ 500 – (VERLAINE) TROYAT Henri : Verlaine. Flammarion Paris 1993. E.O. L’un des 20 ex sur alfa, 2ème papier. Broché in-8, état de neuf – ‎

Referencia : 9359


‎‎

€80.00
Librairie Eric Fosse
Coordonnées du libraire

Librairie Eric Fosse
M. Eric Fosse

librairiefosse@orange.fr

01 40 54 79 75

Contactar el librero

Modo de pagamiento
Cheque
Otros

Contactar el librero concerniendo este libro

Entrar estos caracteres para validar el formulario
*
Enviar

5 livre(s) avec le même titre

‎VALERY (Paul)‎

Referencia : 9269

‎Villon et Verlaine‎

‎Maestricht, A. A. M. Stols, 1937 (30 octobre). 700 g Grand in-4, plein parchemin, tranches dorées, couvertures et dos conservés, 34 pp., [1] ff.. Edition originale du texte d'une conférence prononcée par Paul Valéry le 12 janvier 1937 à l'Université des Annales (Karaïskakis, 280). Lettrines dessinées par Stols et imprimées en rouge et bleu. Un des exemplaires sur vergé antique dont il a été 500 exemplaires numérotés et quelques hors-commerce comme celui-ci. In fine a été relié un spécimen d'annonce de l'ouvrage, composé de 2 feuillets. . (Catégories : Littérature, )‎


Christophe Hüe - Livres Anciens

Número de telefono : 0148009159

EUR80.00

‎[Cazals] - ‎ ‎Verlaine Paul‎

Referencia : 251020191

(1891)

‎Dédicaces Envoi et feuillet manuscrit par Verlaine rare et précieux évoquant le poète maudit et la bohème...‎

‎Paul Verlaine Dédicace exemplaire avec envoi autographe signé "à Alexandre Tausserat bien sympathiquement Paul Verlaine. Enrichi d'un feuillet autographe signé de Paul Verlaine. Paul Verlaine l 29 septembre 1891 autorise Eugénie Krantz à toucher le montant d'un article...et 10 fr solde d'un autre. Rue Descartes. Dédicaces Bibliothèque artistique et littéraire Paris 1890 In 12 broché couverture bleu. Edition en partie originale non mise dans le commerce. Le n° 180 des 250 exemplaires sur papier vergé. Le livre est illustré d'un portrait de Verlaine en tenue d'hôpital par Frédéric- Auguste Cazals gravé sur bois par Maurice Baud et tiré sur Japon. Intérieur frais, le billet a roussi le feuillet correspondant. La couverture bleue est légèrement défraichie avec une petite tache sur le plat et une fissure entre le plat et le dos. Alexandre Tausserat le dédicataire, (1858-1921) journaliste et écrivain collaborait dans les journaux où écrivait Verlaine. Eugénie Krantz, accompagna Verlaine jusqu'à sa mort, dans le lit de la rue Descartes. Billet autographe signé 145 x 95 mm : " J'autorise Mademoiselle Krantz porteur du présent (...) et du reçu joint à toucher le montant d'un article et dix francs soldes du montant payé en acompte d'un autre article paru dans le courrier Français 29 7bre 1891 Signé P Verlaine Rue Descartes. "‎


‎Cet ouvrage évoque bien la vie de bohème de Verlaine, sa ruine et ses difficultés financières puisqu'il courrait après un gain de 10 francs...Il évoque également La rue Descartes et sa dernière demeure, où il mourut accompagné par la sus dite Eugénie Krantz sa dernière compagne. Rappelons qu'en 1891 le 17 septembre au plus creux de la vague, il est mis à la porte de l'Hotel de Montpellier pour retard de loyers, il se réfugie alors chez Eugénie Krantz rue Descartes, c'est seulement 12 jours après être retourné chez Eugénie qu'il écrit ce billet. Cédons la parole a SAINT-GEORGES DE BOUHÉLIER à propos d'EUgénie Krantz Le figaro 7 janvier 1939(…) À tous ceux qui ont étudié la vie de Verlaine, ses relations avec cette personne apparaissent inexplicables. Dans les années où ils se sont fréquentés, Verlaine n’avait évidemment rien d’un homme séduisant, ni même appétissant et acceptable, mais quand je me rappelle Eugénie Krantz, je ne retrouve dans ma mémoire qu’une femme plutôt désagréable d’aspect, à la figure rougeaude et semée de rides, aux yeux petits et méchants. L’impression qu’elle donnait était loin de suggérer quoi que ce soit d’un pouvoir sensuel et physique, même élémentaire. En dépit des vers qu’il lui a dédiés et dans lesquels il parle de leurs « nuits », la femme ne devait pas agir sur Verlaine par l’attrait du vice. (Je ne puis pas me passer d’elle, a-t-il écrit dans l’une de ses lettres.) Avant de s’être mis en ménage avec elle, et de l’avoir affichée publiquement comme sa « presque femme », il s’était fait héberger par elle rue Saint-Victor, et il s’était montré satisfait de la vie commune. Cependant il ne cessait de se plaindre de ses violences. Ce n’était pas une femme de tout repos. Plus souvent qu’à son tour il lui arrivait de s’abandonner à ses impulsions d’hypocondriaque. C’était au point qu’il devait la quitter. Le cher foyer tant désiré redevenait pour lui quelque chose d’intolérable, il ramassait ses pauvres hardes, faisait un paquet de ses manuscrits et se reprenait à courir les routes, demandant asile à n’importe qui. Mais, la tempête une fois passée, il revenait toujours à Eugénie Krantz pour lui demander pardon. (…) Ce livre et son feuillet autographe, fort de symboles fut choisi par les musées nationaux et a été exposé à l'exposition parisienne Bohèmes au grand Palais du 26 septembre 2012 au 14 janvier 2013. Aux coté des manuscrits de Rimbaud et des tableaux des plus grands maîtres évoquant la bohème. Edition rare, Eugénie Krantz, rue Descartes, deux signatures de Verlaine. Exceptionnel. ‎

Librairie Daniel Bayard livre luxe book - Millery

Número de telefono : 06 09 70 69 59

EUR5,600.00

‎Verlaine, Paul] - Boissier, Emile‎

Referencia : 5393

(1896)

‎Paul Verlaine - Manuscrit‎

‎ 31 x 20 1896 Manuscrit de 44 feuillets, sans date [après 1896], non reliés, écrits au recto seulement d'une large écriture, intitulé "Paul Verlaine" et signé à la dernière page Emile Boissier. Emile Boissier (Nantes, 1870 - 1905) est un jeune poète nantais "idéalo-symboliste", mort à 35 ans, qui monta à Paris et qui fréquenta Mallarmé et les cercles littéraires parisiens des années 1890. Il fut très proche de Verlaine (1844-1896), avec qui il partageait la même inadaptation au monde et qui préfaça son premier recueil de poésie "Dame Mélancolie" en 1893. Le manuscrit semble avoir été écrit par Boissier peu après la mort de Verlaine. Les six premières pages du manuscrit sont un portrait moral admiratif du "pauvre grand génie", "du grand enfant qu'il était resté". Elles évoquent la place d'Eugénie Krantz, le "culte pour sa mère", le souvenir de sa cousine Elisa et " l'abandon final de ses amis anciens, qui ne connaissaient pas son existence journalière, ne le voyant qu'à des intervalles de plus en plus rares, ignorèrent son agonie et ne furent pas là pour fermer les yeux de celui dont la vive affection les réclama tous". Dans les pages suivantes (7 à 32), Boissier donne une bio-bibliographie du poète avec la volonté "d'évoquer, par le simple aperçu de ses oeuvres, l'image fraternellement sympathique du Maître"..."le Paul Verlaine que j'ai surtout connu"...Boissier note l'évolution de Verlaine qui à ses débuts " faisait partie du Parnasse, fréquentait les réunions du passage Choiseul" et qui par la suite "démolira les arabesques voulues et les chinoiseries de la forme parnassienne"...Boissier retrace, étape par étape, l'oeuvre poétique, que viennent nourrir les péripéties, souvent douloureuses, de la vie de Verlaine : fiancailles avec la soeur de son ami Charles de Sivry, relations tumultueuses du couple, l'arrivée à Paris de Rimbaud, le divorce, les périgrinations en Belgique, la bohême et l'alcool, la foi retrouvée...Boissier dans ces pages revendique l'intimité du poète disparu "ceux qui ne connurent pas bien Verlaine intime en ont conclu, qu'il ne fut pas un artiste absolu. Je veux soutenir ici le contraire". Boissier aborde dans les douze dernières pages (p.32 à 44) "la vie anecdotique de Verlaine en ces six dernières années où nous eûmes le plaisir de le rencontrer maintes fois, soit dans les cafés [Soleil d'Or, François 1er, "mes appartements", Procope...], qu'il fréquentait le plus, soit à ses nombreux et introuvables domiciles, soit enfin à l'hôpital Broussais ou à l'hôpital Saint-Louis." Boissier évoque un de ses entretiens avec le Maître au Pavillon Gabrielle de l'hôpital Saint-Louis et notamment le "Louis XVII", que Verlaine n'achèvera pas. Les dernières pages du manuscrit apporte un témoignage intéressant sur la mort du poète : "Le poète s'éteignit sans appeler personne...pas même celui de François Coppée, son ami de jeunesse, qu'il avait réclamé les jours précédents. Il faut donc faire justice de cette erreur...Ceux qui passèrent avec nous cette veillée funèbre auprès du Maître...Cazals, Charles Martine [futur bibliothécaire de l'Ecole des Beaux-Arts, 1876-1936], Lerouge, se souviendront toujours du visage émacié"...Intéressant manuscrit, qui à notre connaissance n'a pas été publié. Il contribue à faire connaître le jeune poète Emile Boissier et apporte un éclairage original à sa relation avec Verlaine. PHOTOS NUMERIQUES DISPONIBLES PAR EMAIL SUR SIMPLE DEMANDE-DIGITAL PHOTOGRAPS MAY BE AVAILABLE ON REQUEST ‎


Histoire et Société

Número de telefono : 06 23 64 99 61

EUR900.00

‎VERLAINE Paul / CAZALS Frédéric-Auguste / MOREAS Jean / MALLARME Stéphane / RETTE Adolphe ‎

Referencia : 9359

‎LA PLUME : PAUL VERLAINE .‎

‎ Revue bi-mensuelle illustrée, huitième année, numéro 163-164 ( numéro double ), du 1er au 28 février 1896, format 254x185mm, cahiers agrafés, 136 pages, nombreuses illustrations sur l'ensemble de la revue, exemplaire un peu défraîchi et usagé.‎


‎Numéro spécial sur Paul Verlaine : Le Congrès des Poètes, 180 opinions sur PAUL VERLAINE, " CHAIR " volume de vers posthumes inédits de PAUL VERLAINE, l'iconographie à peu près complète de PAUL VERLAINE, Une étude critique, signée Adolphe Retté, sur l'oeuvre de PAUL VERLAINE et enfin le compte-rendu complet des obsèques de PAUL VERLAINE ( L'Iconographie VERLAINE publiée dans ce fascicule est due aux soins du poète dessinateur Frédéric-Auguste CAZALS ) . ‎

Librairie Franck Launai - Guerande

Número de telefono : 02 40 11 79 29

EUR50.00

‎ZWEIG Stefan‎

Referencia : 68681

(1904)

‎Lettre autographe signée de deux pages à propos du travail de traduction en allemand des oeuvres de Paul Verlaine qu'il dirige‎

‎Berlin s.d. ( circa 1904), 16,5x22,5cm, une feuille.‎


‎Lettre autographe signée de deux pages adressée au directeur de la revue littéraire "La Plume", Karl Boès, et rédigée depuis Berlin où Stefan Zweig entreprend un travail de traduction en allemand des uvres de Paul Verlaine. Dans cette lettre, le très jeune écrivain francophile, à peine âgé de 23 ans, manifeste à l'éditeur de Verlaine sa passion pour le poète. Il contribue à le faire découvrir en Allemagne, moins de 10 ans après sa mort : "J'ai réussi de trouver un éditeur et aussi l'éditeur le plus moderne d'Allemagne qui veut oser de vendre une traduction des poésies de Paul Verlaine..." grâce à l'effort collectif de plusieurs écrivains allemands qu'il supervise: "... la traduction, que je dirige, sera la meilleure possible, pars'qu'elle n'est l'oeuvre d'un seul ; toutes les grand lyriciens d'Allemagne et leur meilleur aussi, ... ont collaboré pour faire cette uvre digne du grand poète..." ; entreprise dont il prédit la réussite commerciale : "... nous pouvons espérer, que grâce de la notation des traducteurs et du prix si modeste, Verlaine sera peut-être plus acheté en Allemagne, que en France." Afin d'enrichir ce recueil des poésies de Paul Verlaine, Stefan Zweig sollicite auprès de Karl Boès le prêt de 6 clichés parus dans différents numéro de "La Plume" ainsi qu'une «poésie autographe de Paul Verlaine». De cet engouement naitra, bien plus qu'une simple traduction supervisée par le jeune écrivain, la première uvre biographique de Zweig et sans doute la première biographie de Verlaine en Allemand. Publié à Berlin par Schuster und Löffler, la monographie sera entièrement composée par Zweig et enrichie de ses propres traductions des poèmes les plus emblématiques de Verlaine ainsi que de documents inédits, sans doute ceux aimablement envoyés par Boès. S'il restitua, comme promis, le précieux manuscrit du poète, Zweig, dès 1913, enrichira sa collection d'autographes d'un poème majeur de Verlaine : lesFêtes galantes. Superbe et précoce témoignage de la passion du très jeune Zweig pour la littérature française et son désir de la partager avec ses compatriotes, à l'aube d'un XXème siècle dont la violence nationaliste fera le désespoir du grand humaniste européen. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Número de telefono : 01 56 08 08 85

EUR4,000.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
(verlaine) troyat henri - verlaine

El artículos fue añadido à su carrito

Vous venez d'ajouter :

-

iTiene 0 artículo(s) en su carrito.
Total : €0.00
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !