‎[ALGÉRIE] - BASTIEN-THIRY (Gabriel) - ‎
‎Plaidoyer pour un frére fusillé. ‎

‎Paris, La table ronde, 1966; in-8, 217 pp., broché.‎

Reference : 200405261


‎.‎

€20.00
Librairie Lire et Chiner
Bookseller's contact details

Librairie Lire et Chiner
M. Fabrice Schnell
36 rue Marchands
68000 Colmar
France

lireetchiner@free.fr

03 89 24 16 78

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others cards
Others
Sale conditions

commande par internet, retrait possible au magasin. Les colis sont expédiés dès réception du règlement après entente concernant les frais de port, envoi vers la France mais aussi vers l'étranger nous contacter pour le calcul des frais d'envoi

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎BASTIEN-THIRY (Gabriel)‎

Reference : 15726

‎Plaidoyer pour un frère fusillé. ‎

‎Paris, La Table Ronde, 1966. In-8° broché, 216 pages. Jean-Marie (dit Jean) Bastien-Thiry, né le 19 octobre 1927 à Lunéville, fusillé le 11 mars 1963 au Fort d'Ivry, est un ingénieur militaire français, avec rang de lieutenant-colonel de l'armée de l'air, connu pour avoir organisé et dirigé l'attentat du Petit-Clamart, le 22 août 1962, dans le but d'assassiner Charles de Gaulle, président de la République. Condamné par un tribunal d'exception, la Cour militaire de justice, Jean-Marie Bastien-Thiry est passé par les armes par un peloton de sous-officiers français au fort d'Ivry, le 11 mars 1963. Il est le dernier condamné à mort à avoir été fusillé en France.Aîné des sept enfants d'une famille lorraine de tradition militaire depuis plus de 300 ans son père Pierre Bastien-Thiry (1898-1979) est lieutenant-colonel d'artillerie et son grand-père a servi comme capitaine de cavalerie Jean-Marie Bastien-Thiry étudie à Nancy puis au lycée privé Sainte-Geneviève avant d'être reçu en 1947 à l'École polytechnique. Diplômé de SUPAERO, il choisit d'entrer dans le corps des ingénieurs militaires de l'Air et se spécialise dans les engins air-air ; il est promu ingénieur militaire en chef de l'Air en 1957. Il conçoit le missile sol-sol Nord-Aviation SS.10, (puis SS.11) utilisé par l'armée française de 1955 à 1962 et également en service dans les armées américaine (désigné MGM-21A) et israélienne (durant la crise de Suez en 1956). De son mariage avec Geneviève Lamirand, fille de Georges Lamirand, secrétaire d'État à la jeunesse dans le gouvernement de Vichy de septembre 1940 à mars 1943, mais dont la famille a opté pour la France libre, il a eu trois filles : Hélène (née en 1955), Odile (née en 1957) et Agnès (1960-2007). Selon Jean-Pax Méfret, le jeune Bastien-Thiry (âgé de 17 ans à la Libération) avait applaudi l'homme du 18 juin défilant à Metz. Son père, fervent gaulliste, l'a renié, ne lui pardonnant pas d'avoir porté atteinte à la vie du général de Gaulle. Au dernier moment cependant ce vieil officier aurait écrit au président de la République pour implorer la grâce de son fils mais cette lettre arriva trop tard à destination. Postée le samedi, elle parvint au courrier présidentiel le lundi 11 mars 1963, quelques heures après l'exécution. La cadette de ses filles, Agnès de Marnhac (1960-2007), explique le geste de son père par la psychogénéalogie : Bastien-Thiry aurait fait le sacrifice de sa vie pour racheter la faute de son ancêtre Claude Ambroise Régnier, duc de Massa et ministre de la Justice, ayant condamné à mort un innocent lors de l'affaire du duc d'Enghien (voir la thèse psychogénéalogique). Gaulliste jusqu'en 1959 (en septembre le Discours sur l'Autodétermination4 fait suite à '' Vive l'Algérie française ! ''), Jean-Marie Bastien-Thiry devient opposant à de Gaulle à cause de la politique algérienne mise en place par le président. Il regarde désormais de Gaulle comme un dictateur ayant '' des vues sur l'évolution historique [...] très proches du marxisme'', croyant '' inévitable le triomphe final du communisme'' et dont l'action conduit à livrer l'Algérie, puis toute l'Afrique au communisme. Partisan de l'Algérie française, il perçoit la séparation d'avec l'Algérie comme '' plus grave encore que celle d'avec l'Alsace-Lorraine ''. Pour lui, entre autres choses : '' La politique algérienne du général de Gaulle est un crime contre l'humanité, elle n'est qu'ignominie et déshonneur''. Positions que Jean Lacouture, dans sa biographie consacrée au général, résume ainsi : ''désormais, pour lui, l'homme qui livre cette fraction du territoire national à l' arabo-communisme est l'Antéchrist.'' Après avoir organisé l'attentat de Pont-sur-Seine du 8 septembre 1961 contre le général de Gaulle, et avoir eu recours à de multiples tentatives, toutes déjouées par les services de sécurité, il organise celui du Petit-Clamart le 22 août 19627. Il estimait trouver dans les propos de saint Thomas d'Aquin sur la légitimité que peut avoir dans certains cas le tyrannicide les éléments susceptibles de concilier son projet meurtrier et sa foi catholique. Arrêté le 17 septembre 1962 à son retour dune mission scientifique en Grande-Bretagne, il est inculpé devant la Cour militaire de justice présidée par le général Roger Gardet. L'existence de cette Cour militaire de justice est déclarée illégale par le grand arrêt du Conseil d'État du 19 octobre 1962, au motif qu'elle porte atteinte aux principes généraux du droit, notamment par labsence de tout recours contre ses décisions. Le gouvernement initie le vote par le Parlement de la loi du 20 février 1963 qui prolongea l'existence de cette Cour pour juger les affaires pendantes, dont le cas de l'accusé principal du complot. Son procès se déroule du 28 janvier au 4 mars 1963 au fort de Vincennes. Ses avocats sont maîtres Dupuy, Le Coroller, Isorni et Tixier-Vignancour. Parmi les témoins cités par la défense, un autre polytechnicien, Jean-Charles Gille-Maisani. Comme système de défense, Bastien-Thiry veut faire le procès du général de Gaulle... Il est condamné à mort en tant que commanditaire de cette tentative d'assassinat, tout comme les tireurs du commando. Il est déchu de son titre de chevalier de la Légion d'honneur et emprisonné à la prison de Fresnes au quartier des condamnés à mort. Les deux tireurs obtiennent la grâce du président de la République, mais le général de Gaulle refuse celle de l'ingénieur militaire à rang de lieutenant-colonel Bastien-Thiry, décision qu'il explique par quatre raisons : Bastien-Thiry a fait tirer sur une voiture dans laquelle il savait qu'il y avait une femme, mis en danger de mort des innocents, dont trois enfants, qui se trouvaient dans la voiture circulant sur l'autre voie et placée sur la trajectoire des coups de feu. Il a payé des étrangers à l'affaire pour tuer le chef de l'État et, contrairement aux autres membres du commando, il n'a pas pris de risques directs : '' Le moins que l'on puisse dire est qu'il n'était pas au centre de l'action'', dit-il. Le lendemain de la condamnation, le banquier Henri Lafond, ancien résistant et conseiller économique du général de Gaulle, qui venait de lui rendre visite à l'Élysée, est assassiné devant son domicile à Neuilly-sur-Seine de trois coups de pistolet 11,43 par Jean de Brem, qui lui crie avant de tirer : '' de la part de Bastien-Thiry !'' Lafond, ancien soutien financier de l'OAS, aurait refusé de témoigner en faveur des accusés de l'attentat. Suivant les règles des condamnations à mort par la Cour militaire, l'ingénieur militaire à rang de lieutenant-colonel Jean Bastien-Thiry fut fusillé devant un peloton d'exécution au fort d'Ivry le 11 mars 1963 à 6 h 39, une semaine après que le verdict avait été rendu. Ce sera le dernier condamné à mort par une cour militaire, et donc le dernier à être fusillé en France. Son corps fut d'abord inhumé au cimetière parisien de Thiais. Il fut ensuite transféré au cimetière de Bourg-la-Reine le samedi saint (13 avril 1963) suivant son exécution.... (Wikipedia)‎


Librairie Cultures Vives

Phone number : 06 32 45 06 82

EUR20.00

‎BASTIEN-THIRY Gabriel.‎

Reference : 12109

‎Plaidoyer pour un frère fusillé. ‎

‎Editions de la Table Ronde, Paris août 1966. - Broché in-8 (14x20cm). Couverture titrée en rouge et noir. 217 pages. (Couverture très légèrement et partiellement jaunie, pli à l'angle inférieur du second plat. Intérieur frais). Bon exemplaire. ‎


‎Condamné par la Cour militaire de justice pour avoir organisé et dirigé l'attentat contre le général de Gaulle au Petit-Clamart le 22 août 1962, Jean-Marie Bastien-Thiry sera fusillé le 11 mars 1963 au Fort d'Ivry. - Voici, écrit par son plus jeune frère, un document exceptionnel où chaque mot - chose bien rare - a son poids irrécusable de vérité.‎

Bouquinerie Bastien Chenal

Phone number : 09 53 41 72 06

EUR10.00

‎BASTIEN-THIRY GABRIEL‎

Reference : b5835

(1966)

‎PLAIDOYER POUR UN FRERE FUSILLE‎

‎La table ronde 1966.Un volume in-8°(20x14cm); broché.216p. Envoi de l'auteur. Bon exemplaire.‎


Librairie Merolle - Lyon

Phone number : 04-37-45-07-31

EUR8.00

‎Bastien-Thiry Gabriel‎

Reference : RO80205892

(1966)

‎Plaidoyer pour un frère fusillé‎

‎La table ronde. 1966. In-12. Broché. Etat d'usage, Couv. légèrement passée, Dos satisfaisant, Intérieur frais. 216 pages. couverture avec quelques rousseurs.. . . . Classification Dewey : 840.091-XX ème siècle‎


Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR14.90

‎Bastien-Thiry (Gabriel)‎

Reference : 6099

(1966)

‎Plaidoyer pour un frère fusillé. ‎

‎ 1966 La Table ronde, Paris, 1966. Un volume in-8 broché, 217 pages. Parfait état. ‎


‎ La librairie est ouverte du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 19h00. Commandes par courriel ou téléphone. Envoi rapide, emballage soigné. ATTENTION !!! Nous serons en vacances du 16 au 23 septembre !‎

Librairie Ancienne et Moderne P. Frérot - Caen

Phone number : 02 31 86 36 38

EUR10.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
[ALGÉRIE] - BASTIEN-THIRY (Gabriel) - ...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !