‎SAUVAISTRE, Louis ; [ SAUVAITRE, Louis 1828-1909 premier commis de l'éditeur Edouard DENTU ]‎
‎[ 5 Lettres autographes signée adressées par Louis Sauvaître à son patron, le célèbre éditeur et libraire Edouard Dentu ]. Première Lettre : "Paris, 27 août 1871. [ Il lui envoie des épreuves et conclut :] "Rien de nouveau. Très peu de personnes viennent vous demander". Seconde lettre : "Paris, ce 4 septembre 1873. Mon cher Monsieur, J'ai reçu votre lettre du 2 qui me tranquillise un peu sur la santé de Mme et je regrette de vous ennuyer de nouveau. Vous ne m'avez pas répondu à propos de Benassis. J'ai été obligé de lui faire une avance de 50 fr. Je viens de recevoir une lettre de M. Ponson du Terrail qui est à Royan [... ] On vient de me rendre de chez le relieur les 50 albums du Caire. Faut-il donner à M. Darjou ce qu'il demandera ? " Troisième lettre : "Paris ce 1er Septembre 1873. Monsieur, je viens de recevoir de lettres qui ne me donnent aucune nouvelle de votre santé et de celle de Madame. Veuillez croire cependant que je n'y suis pas indifférent. [ Il inclut des documents dont : ] " une lettre de Gaboriau. Vous me direz ce qu'il faut faire relativement à la demande d'argent. M. Belot est venu samedi soir me demander 500 fr. que je lui ai remis hier sur promesse de me les rendre dans le cours de ce mois si vous ne pouvez lui donner. Je vais envoyer à M. Daudet les 100 fr. La réclame pour Saint-Albin a été faite est insérée dans le siècle d'hier Dimanche. J'ai comme tous lus dans ce Journal l'annonce d'un Mr. Seménoff au comte de Chambord mais je n'ai jusqu'à présent entendu parler de rien. [...] Je vais m'occuper de l'Affiche de librairie mais je crois qu'il faudra attendre pour l'envoyer que les mémoires de P. de Koch soient prêts à paraître" [ ...]." Quatrième Lettre : "Paris 27 septembre 1873. Mon cher Monsieur. M. Darjou je viens de me demander [ illisible ] de l'album pour le Caire. Il dit de le remettre lundi sans-faute chez une personne qui a des envois de meubles à faire au vice-roi. Il veut profiter de cette occasion, le port ne lui coûtera rien. Que faut-il faire ? [ ... ] Je suis très sensible à vos inquiétudes et je comprends parfaitement toutes vos préoccupations mais enfin Mme Dentu est jeune, cet état ne peux pas durer. Ramenez-là à Paris, elle y sera mieux." Cinquième Lettre : "Paris ce 9 octobre 1873. mon cher Monsieur, vous avez vraiment choisi un bon moment pour prendre quelques jours de repos. C'est à peine si quelques parasites viennent vous demander. La vente et les affaires sont d'un calme effrayant. J'ai eu la visite de Gourdon de Genouillac qui me dit ne pouvoir payer son billet au [ illisible ] [... ] Gustave Aimard doit venir lundi chercher 150 fr. dont il a dit-il un impérieux besoin. Faut-il lui donner ? Bonnassis auteur d'un Ch. Forain est venu me dire que vous lui aviez promis de donner son volume L'Impression etc. etc. Je crois qu'il peut attendre votre retour. [ ... ] Il y a quelques lettres sans grande importance [ suit le détail de trois courriers ]. J'ai reçu le volume d'Arsène Houssaye que nous mettons en vente mardi prochain. [ etc... ]"‎

‎5 L.A.S. par Sauvaître, adressées à son patron l'éditeur Edouard Dentu, 1871-1873, ensemble 8 pp. format in-12 à en-tête de la Librairie E. Dentu. Notice complète : Première Lettre : "Paris, 27 août 1871. [ Il lui envoie des épreuves et conclut :] "Rien de nouveau. Très peu de personnes viennent vous demander". Seconde lettre : "Paris, ce 4 septembre 1873. Mon cher Monsieur, J'ai reçu votre lettre du 2 qui me tranquillise un peu sur la santé de Mme et je regrette de vous ennuyer de nouveau. Vous ne m'avez pas répondu à propos de Benassis. J'ai été obligé de lui faire une avance de 50 fr. Je viens de recevoir une lettre de M. Ponson du Terrail qui est à Royan [... ] On vient de me rendre de chez le relieur les 50 albums du Caire. Faut-il donner à M. Darfou ce qu'il demandera ? " Troisième lettre : "Paris ce 1er Septembre 1873. Monsieur, je viens de recevoir de lettres qui ne me donnent aucune nouvelle de votre santé et de celle de Madame. Veuillez croire cependant que je n'y suis pas indifférent. [ Il inclut des documents dont : ] " une lettre de Gaboriau. Vous me direz ce qu'il faut faire relativement à la demande d'argent. M. Belot est venu samedi soir me demander 500 fr. que je lui ai remis hier sur promesse de me les rendre dans le cours de ce mois si vous ne pouvez lui donner. Je vais envoyer à M. Daudet les 100 fr. La réclame pour Saint-Albin a été faite est insérée dans le siècle d'hier Dimanche. J'ai comme tous lus dans ce Journal l'annonce d'un Mr. Seminoff comte de Chambord mais je n'ai jusqu'à présent entendu parler de rien. [...] Je vais m'occuper de l'Affiche de librairie mais je crois qu'il faudra attendre pour l'envoyer que les mémoires de P. de Koch soient prêts à paraître" [ ...]." Quatrième Lettre : "Paris 27 septembre 1873. Mon cher Monsieur. M. Darfou je viens de me demander [ illisible ] de l'album pour le Caire. Il dit de le remettre lundi sans-faute chez une personne qui a des envois de meubles à faire au vice-roi. Il veut profiter de cette occasion, le port ne lui coûtera rien. Que faut-il faire ? [ ... ] Je suis très sensible à vos inquiétudes et je comprends parfaitement toutes vos préoccupations mais enfin Mme Dentu est jeune, cet état ne peux pas durer. Ramenez-là à Paris, elle y sera mieux." Cinquième Lettre : "Paris ce 9 octobre 1873. mon cher Monsieur, vous avez vraiment choisi un bon moment pour prendre quelques jours de repos. C'est à peine si quelques parasites viennent vous demander. La vente et les affaires sont d'un calme effrayant. J'ai eu la visite de Gourdon de Genouillac qui me dit ne pouvoir payer son billet au [ illisible ] [... ] Gustave Aimard doit venir lundi chercher 150 fr. dont il a dit-il un impérieux besoin. Faut-il lui donner ? Bonnassis auteur d'un Ch. Forain est venu me dire que vous lui aviez promis de donner son volume L'Impression etc. etc. Je crois qu'il peut attendre votre retour. [ ... ] Il y a quelques lettres sans grande importance [ suit le détail de trois courriers ]. J'ai reçu le volume d'Arsène Houssaye que nous mettons en vente mardi prochain. [ etc... ]"‎

Reference : 44461


‎Intéressante correspondance nous plongeant dans le quotidien d'un grand éditeur parisien du XIXe siècle. Où l'on voit que les grands auteurs ne vont pas sans les "parasites" !. Bon ensemble (avec un bandeau manuscrit indiquant : "Lettres de Sauvaitre, caissier à la Librairie Dentu du temps de Grand-Père Dentu et tout le temps de mon Père"). Sauvaitre était une figure de la librairie Dentu. Dans un article, Ernest Daudet l'évoque ainsi : "Au rez-de-chaussée, où l'on ne pouvait s'asseoir que sur des piles de livres, se tenait son commis principal Sauvaitre, que nous avons tous connu comme factotum de Dentu et plus tard, après la mort de celui-ci, libraire à son compte Boulevard Haussmann. Sauvaitre était probablement le plus petit homme de Paris, comme son patron en était le plus gros." (Souvenirs de mon temps, Le Correspondant, 1920, p. 454)‎

€350.00
Bookseller's contact details

SARL Librairie du Cardinal
M. Vincent Guérin

contact@librairie-du-cardinal.com

09 82 20 86 11

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

Conformes aux usages de la librairie ancienne. <br />Après avoir noté la référence de l'ouvrage (au moins le titre et l'auteur), contactez-nous par téléphone ou e-mail pour réserver l'ouvrage. Nous vous communiquerons le montant total, frais d'envoi compris (en colissimo suivi ou recommandé). Les frais d'envoi sont à la charge de l'acheteur, l'emballage est gratuit, le paiement se fait au choix soit directement par carte bancaire (nous contacter, nous vous enverrons un lien de paiement sécurisé), soit par chèque ou virement bancaire. L'ouvrage est envoyé dès l'encaissement. <br /><br />

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !