‎TOUCHATOUT‎
‎Mémoires d'un Préfet de Police.‎

‎ C. Marpon et E. Flammarion Editeurs 1885. In-12 relié en dure simili-toile noir. Tête et titre dorés sur dos lisse. 362 p. Bon état. Rare. ‎

Reference : 8259


‎"Sous Gambetta. La saisie de La Lanterne; Raspail; l'anarchie; le kulturkampf; Louise Michel..." ‎

€33.00
L'ivre d'histoire
Bookseller's contact details

L'ivre d'histoire
Florian Laska

laska.florian@sfr.fr

07 87 62 02 47

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Others
Sale conditions

Conditions générales de vente : Expédition à réception du paiement par chèque à l'ordre de la librairie " L'ivre d'Histoire ". Possibilité de régler par carte bancaire (par Paypal). La demande de paiement sera envoyée par mail suite à votre commande . Accepte les virements de l'étranger par IBAN et BIC. Marchandises envoyées en port normal; colissimo ou recommandé sur demande. L'entreprise expéditrice ne peut être tenue responsable pour les avaries occasionnées et pertes par le transporteur. Elle ne peut également être tenue pour responsable pour les retards occasionnés par le transporteur. Retours: Il ne peut y avoir de retour de la marchandise sans accord préalable de la direction, par une réclamation justifiée par Email ou courrier. Après accord, celle-ci peut être retournée aux frais du client.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

5 book(s) with the same title

‎TOUCHATOUT‎

Reference : R240078133

‎MEMOIRES D'UN PREFET DE POLICE.‎

‎C.MARPON ET E.FLAMMARION. 1885. In-12 Carré. Broché. Etat d'usage. Tâchée. Dos satisfaisant. Rousseurs. 362 pages - tâches en début d'ouvrage et sur le 1er plat sans réelle conséquence sur la lecture - étiquette collée sur le 1er plat - coins frottés - papier bleu sur le dos allant légèrement sur les plats - rousseurs sans réelle conséquence sur la lecture - corps de l'ouvrage partiellement désolidarisé des plats - tranches salies.‎


‎Vendu en l'état - Exemplaire de travail.‎

Le-livre.fr / Le Village du Livre - Sablons

Phone number : 05 57 411 411

EUR49.50

‎[BIENVENU (Léon-Charles)]‎

Reference : 179602

‎Mémoires d'un préfet de police. Par Touchatout.‎

‎Paris, Marpon et Flammarion, 1885, in-12, 362 pp., demi-percaline verte à coins, dos lisse orné de guirlandes dorées (reliure de l'époque). Rousseurs.‎


‎"Le Clère, 973 : ""D'après Quérard, sous ce pseudonyme se cache Léon-Charles Bienvenu qui a écrit ce pastiche à lire avec les vrais Mémoires du préfet Andrieux que l'auteur traite sans ménagement."""‎

Librairie Historique Fabrice Teissèdre - Paris

Phone number : 33 01 43 26 71 17

EUR80.00

‎Bienvenu, Léon (pseud. Touchatout)‎

Reference : 9298

‎Touchatout. Mémoires d'un préfet de police‎

‎ Paris : C. Marpon et E. Flammarion, 1885;In-12, 362 p.dos renforcé,couvertures un peu defraichies,rousseurs eparses,rare,dans l'etat,‎


Livres Anciens Komar - Meounes les Montrieux

Phone number : 33 04 94 63 34 56

EUR40.00

‎CAUSSIDIÈRE (Marc)‎

Reference : 201340

‎Mémoires. Ex-préfet de police et représentant du peuple.‎

‎Paris, Michel Lévy frères, 1849, 2 volumes in-8, [2]-300 pp. et [5]-282 pp., demi-chagrin rouge, dos à nerfs souligné de filets à froid et orné de fleurons dorés (reliure postérieure). Des rousseurs. Légère usure d'usage de la reliure.‎


‎Mémoires de l'ex-préfet de police, représentant du Peuple en 1848. Écrits en collaboration avec Thoré. Le Clère, 190. Mémoires incontournables d'un républicain, sur la Révolution de 1848 et la Police .‎

Librairie Historique Fabrice Teissèdre - Paris

Phone number : 33 01 43 26 71 17

EUR200.00

‎KOPACSI (Sandor).‎

Reference : 20866

(1979)

‎Au nom de la classe ouvrière. Les mémoires du préfet de police de Budapest en 1956.‎

‎ Laffont, 1979, gr. in-8°, 347 pp, 12 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Vécu)‎


‎Linsurrection de Budapest racontée par le préfet de police de lépoque, un des rares survivants du procès de léquipe gouvernementale dImre Nagy. "Entre 1948 et l'insurrection du 23 octobre 1956, la Hongrie fut dirigée principalement par des intellectuels juifs. Fils d'un métallo social-démocrate de Diosgyör, simple « flic » à vingt-deux ans et, à vingt-huit, préfet de police de Budapest avec le grade de colonel, Sandor Kopâcsi ne se dissimule donc pas qu'il doit sa carrière au besoin qu'éprouvaient Rakosi et sa camarilla, par souci d'équilibre (à leur avantage), de favoriser la promotion de jeunes ouvriers et paysans « aryens » (p. 63) aux postes de brillants seconds. Privilégié du régime, il n'en aura jamais été qu'un exécutant, prudemment frondeur (pp. 101, 106, etc.), surtout après la mort de Staline, mais si solidement installé dans son rôle de subalterne et de nanti que l'insurrection le prend totalement au dépourvu. Son réflexe est de maintenir l'ordre, mais il n'en a pas les moyens (p. 139). Il affronte « le peuple », parlemente habilement, se fait ovationner (p. 171). Et de découvrir que c'est une « révolution merveilleuse » qui est en marche, et qu'à de rares exceptions près, elle est en train de préparer « les vrais soviets » (p. 173). D'un côté, donc, il fraternise ; mais, de l'autre, en bon préfet qu'il est toujours, il veille activement à la « normalisation » (mot dont il s'excuse, p. 198) et à l'organisation des « nouvelles forces de l'ordre » (p. 205). Du 30 octobre, date du recul militaire et diplomatique de Moscou et de son entrée au politburo sur la demande de Kadar (p. 181), au 4 novembre, jour de la contre-offensive de l'Armée Rouge, il aura vécu son chemin de Damas comme une danse de Saint-Guy, expliquant par son vieil antifascisme familial un stalinisme pratiquement inconditionnel, quoique assailli de « doutes », et, malgré les « pièges » qu'il subodore (p. 202), misant sur le « nouveau parti » ; il ignore que Kadar, nonobstant ses déclarations belliqueuses du 1er novembre, s'il a disparu le lendemain (p. 210), c'était pour monter dans les fourgons de l'Armée Rouge : « Son attitude reste pour moi une énigme » (p. 228). Sandor Kopâcsi s'est donc laissé porter par les événements. D'où la valeur j'allais dire : la fraîcheur naïve de beaucoup de ses dires. On lira les plus intéressants aux pages 234-337 : son arrestation par les Russes, le 5 novembre 1956 ; sa détention à la prison de la rue Ullöi ; son procès, au cours duquel il revoit Imre Nagy, dont il note pieusement les actes et paroles ; et comment son cas fut dissocié de ceux des principaux boucs émissaires (p. 307), à condition qu'il acceptât de plaider coupable, ce qu'il fit (p. 310), sous l'effet de médicaments psychotropes, dit-il (p. 309), mais aussi sur le conseil d'amis et avec, pensa-t-il, l'approbation d'Imre Nagy, dont, « au fond de lui même », il déplorait « un tout petit peu l'intransigeance » (p. 307). Le calvaire du « Vieux », pendu le 16 juin 1958 en même temps que son gendre Miklos Gimes et son ministre de la Guerre Pâl Maléter (p. 328), nous vaut, quoique de seconde main, des pages fortes. Après sept ans de prison, de réel courage, de retour sur soi. Sandor Kopâcsi est amnistié en 1963..." (Guy Turbet-Delof, Esprit, 1979) ‎

Pages d'Histoire - Librairie Clio - Paris

Phone number : 33 01 45 41 59 20

EUR25.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
TOUCHATOUT - Mémoires d'un Préfet de ...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !