‎GRACQ (Julien).‎
‎Correspondance avec Michel Bulteau.‎

‎12 lettres autographes manuscrites signées, rédigées entre avril 1986 et octobre 2001. Julien Gracq décline « par principe » une invitation à préfacer un livre (de Jean De Malestroit). Il remercie son correspondant pour l’envoi d’« un poème qui unit la légèreté à la nostalgie et tient les promesses que donnaient ses précédents textes. » Déc. 88 : « Vous faites revivre avec sympathie, pénétration et talent une petite confrérie qui avait ses rites et ses ridicules, mais dont la passion désintéressée pour l’art sous toutes ses formes (y compris l’art de vivre), trouve aujourd’hui un écho de plus en plus raréfié. Le livre est une réussite. » Gracq se souvient d’avoir bien connu Edmond Jaloux, principal critique à s’intéresser à son premier livre, ‘Au château d’Argol’. Avr. 90 : il compare le baron Corvo, « personnage d’une marginalité extrêmement originale (dont ‘Hadrien VII’ lui avait laissé une forte impression de lecture) à Gengenbach, qu’il avait entrevu un moment après la guerre, réplique pâlotte, un peu détrempée, non sans talent » de l’auteur anglais. Suivent saluts amicaux et compliments à propos du livre sur Toulet, de Poèmes, « habités d’une ivresse déferlante de l’image » et d’Instantanés, où la discontinuité opère des merveilles à travers lesquels la vie se disloque plaisamment. » Oct. 01: « Je suis encore sous l’impression de vos courts textes électrisés, percutants et violents – si accordés à l’époque, en résonnance avec celle que je ne parviens pas à aimer. Mais je n’aime pas beaucoup mon époque non plus… » « Merci pour ces poèmes, dont l’absolue désinvolture m’agrée et pour ces proses, qui me ramènent dans les parages de ‘Poisson soluble’. Avec mon excellent souvenir. Julien Gracq. » Bon état.‎

Reference : AWD-135


‎‎

€3,000.00
Actualités
Bookseller's contact details

Actualités
M. Daniel Azoulay

librairie.actualites@sfr.fr

00 33 (0)6 72 07 91 06

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Transfer
Others
Sale conditions

Conditions de vente conformes aux usages de la librairie ancienne et moderne

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

4 book(s) with the same title

‎BACHARDY (Don), (Christopher ISHERWOOD).‎

Reference : AWD-160

‎Correspondance avec Michel Bulteau.‎

‎4 lettres manuscrites autographes signées adressées à Michel Bulteau, relatives à la traduction des œuvres de Christopher Isherwood en français, écrites au verso de photographies ou cartes postales de tableaux du peintre (portraits de Christopher Isherwood, dont il fut le compagnon de 1953 jusqu’à son décès en 1986). Extraits : « Dear Michel, I am pleased to hear from you. I remember you and Virginie very well. You both drank blood orange juice at my house; I’m pleased that you want to translate ‘An approach to Vedanta’. Since Chris never took money for his vedantic writings but gave all proceeds to the Vedanta Society, you should write to the society for permission. (…) The second volume of Chris, this one a memoir, is being published in July by Chatto & Windus in London and by Harper & Collins in the U. S. in August. » 14 juillet 2000 : « Dear Michel, The Gore Vidal book in which there’s a character based on Danny Fonts is a ‘A Thirsty Evil’, a book composed of three (I think) long short stories. I don’t know of any letters between Fonts and Christopher. Please let me know what you think of volume II. Best regards, Don. » 15 août 2002 : « Dear Michel Bulteau, ‘The Canyon’ is not a thick book, but all of C. I. ‘s books were moved to the Huntington Library more than two years ago. All of his papers (manuscripts, correspondence, diaries, movie scripts and plays, etc.) are at the library now. I f you write to Allen Jutri or Sue Honson, a Xerox copy will be done for you, but it will cost something. (…). Intéressant ensemble. Bon état. ‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR350.00

‎NOEL (Bernard).‎

Reference : AWD-104

‎Correspondance avec Michel Bulteau.‎

‎14 lettres et cartes postales manuscrites rédigées entre juillet 1973 et mars 1998. La première fait référence à Sang de satin, recueil de Michel Bulteau publié en 1972 : « De plus en plus beau et étonnamment classique. A croire que toi seul as raison qui élèves la modernité pour l’amener au centre où elle s’équilibre. Un seul regret : que ‘Sang de satin’ soit mince. Mais vive l’éclair. » Les deux suivantes évoquent l’écrivain britannique Frederick Rolfe, alias Baron Corvo, auquel Michel Bulteau a consacré une biographie en 1990 : « Deux ou trois études (…), j’aimerais qu’il y en ait une de vous, et deux confiées par vous. Ou traduites. Cela ne pourra paraître qu’à l’automne. Votre désir d’un face à face Mondrian/Mapplethorpe me plaît. » Avril 92 : « Récemment j’ai lu tes deux livres à propos de James Dean et de Corvo : j’y aime ta façon d’aller par éclats, qui au lieu de disperser, cristallisent , en multipliant l’intensité des reflets, de telle sorte que la perfection se trouve sans cesse portée au centre d’un prisme d’où elle est voyante, et non simple spectatrice. (…) Je traiterais volontiers ces deux livres de ‘romans’, aussi je me demande ce qu’est le roman que tu viens de terminer ? Et à qui vas-tu le donner. » Décembre 93 : « La lecture de tes poèmes délie par la conscience qu’elle donne, pour commencer, qu’il faut rompre avec l’acte de lire habituel. Cela m’a fait mal, mentalement mal, comme ferait un nez blessé. Il me fallait à la fois lâcher le sens et comprendre. Être dans le oui et le non. L’extraordinaire dans cet exercice d’écartèlement qu’exige (en tous cas de moi) ta poésie, c’est qu’il m’a fait découvrir que l’effort mental est toujours orienté vers l’abstraction, la conceptualisation, alors qu’il faut pour te lire, faire tout le contraire. Je t’assure que je n’avais jamais pareillement ressenti la nature de la précipitation poétique (bien que je la pratique aussi à ma manière). » Juin 95 : « Je suis très heureux de tes pages, de leur tranchant, de leur vivacité. En particulier de ceci : ‘Les poètes propagandistes font des paquets. Un jour, ils découvrent que la marchandise à expédier est avancée et se tuent.’ Éluard n’a pas fait cette découverte, mais, m’ont dit plusieurs de ses amis, il aurait pu se tuer s’il l’avait faite… Ton texte va heureusement miner le terrain. » Novembre 96 : « J’ai commencé à lire John Wiener, qui dit presque d’emblée : ‘I must unlearn what has been tangled me.’ Tout un programme, mais les yeux ont beaucoup de mal à ‘unlearn’, car leur savoir est instinctif. » Carte postale envoyée des États-Unis : « Bâton-Rouge est plein d’énormes chênes rouvres qui donnent envie de devenir druide. Miami, où je suis, me donne envie d’être ailleurs. Près de vous serait le meilleur, car j’y étais heureux. » La dernière lettre fait référence à l’état de santé d’Aragon, « toujours en suspens, comme une menace, un remords. » Bel ensemble, bon état.‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR2,000.00

‎ORMESSON (Jean d').‎

Reference : AWD-121

‎Correspondance avec Michel Bulteau.‎

‎10 lettres brèves, tapuscrites ou manuscrites sur papiers à entête ou cartes de visites, datées de février 1984 à décembre 1988. Correspondance relative à ses œuvres et à la publication de textes dans la Nouvelle revue de Paris ou à propos de l’ouvrage collectif Présence de Paul-Jean Toulet. Bon état.‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR280.00

‎MILES (Barry).‎

Reference : AWD-106

‎Correspondance avec Michel Bulteau.‎

‎8 lettres tapuscrites signées datés 1995-1998 et envoyées de Londres. Mettant la dernière main à son livre Many Years from Now sur Paul McCartney, dont il présente le contenu à son destinataire, Barry Miles répond à une invitation à publier un court livre sur Jack Kerouac, William Burroughs et Allen Ginsberg aux Éditions du Rocher : « I am very interested in your proposal. I think it’s a great idea. The advance sounds okay : 10 000 f on signature and 10 000 f on delivery. » Puis, à propos d’un voyage à Kansas City, où il a rendu visite à Burroughs : « I had four days in Lawrence and saw Bill every day, sometimes having breakfast with him. He is in great shape considering he is 82. He still takes 60 mg of methadone a day – a lethal dose for anyone else – smokes a huge amount of pot and begins drinking vodka and coke at 3.30. He seems happy, relaxed and content. » Co-créateur de la galerie Indica à Londres en 1965 (où Yoko Ono rencontre John Lennon en 1966) et soutien actif du magazine I. T. (International Times), Barry Miles a aussi dirigé l’éphémère label Zapple Records en 1969 et publié de nombreux livres sur la musique et la poésie, dont Beat Hotel en 2001 ou London Calling en 2010. Bon état.‎


Actualités

Phone number : 00 33 (0)6 72 07 91 06

EUR550.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
GRACQ (Julien). - Correspondance avec ...

The item was added to your cart

You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
More information about shipping
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !