‎Dubillard Roland: ‎
‎Le jardin aux betteraves. Pièce en deux actes.‎

‎ Gallimard, collection Le manteau d’Arlequin, 1997. In-12 broché, couverture imprimée en deux tons. ‎

Reference : 7647


‎"Le quatuor inventé par l'auteur de Naïves Hirondelles se compose du premier violon Guillaume, du second violon Milton, d'un violoncelle Camoëns et d'Angélique, altiste. Tous quatre sont enfermés dans une maison de la culture en forme de boîte à violon... huis clos parcouru d'évocations musicales. Ces musiciens sont venus à la musique pour des raisons tout à fait farfelues et ils sont plutôt mal dans leur peau. Il est visible que la musique ne les a pas menés loin. Les voilà à trois cents kilomètres de tout lieu habité dans une maison de la culture bâtie dans un champ de betteraves. Ceci par dévotion à Beethoven sans doute puisqu'il y a un rapport étroit entre le nom du grand compositeur et celui de ces racines. Ils se disputent, ils échangent des propos amers, délirants, déments, cocasses, décousus et ils préparent mollement un concert Beethoven qui leur a été commandé par un M. Schwartz que l'on ne voit jamais. Survient un habitant de la contrée, Tirribuyenborg, au sabir savoureux, accompagné de tout un appareil de prise de son et d'une boîte de navigation. Sa jovialité s'oppose aux récriminations des quatre ménestrels, on découvre que la maison de la culture-boîte à violon est aussi un sous-marin, un train et un navire spatial. Tirribuyenborg est le pilote chargé de les conduire jusqu'au mystérieux M. Schwartz. A force de jouer Beethoven et d'en parler, l'un des musiciens, Guillaume, s'identifie au sourd génial et se retranche du monde dans le délire. Le voyage se poursuit follement jusqu'au fond des abysses; à ce moment le choc fait entrouvrir le couvercle du violon, le ciel apparaît, c'est la fin du voyage. Ionesco définit ainsi l'art de Dubillard : " J'essaie de connaître la science par laquelle Roland Dubillard fait éclore l'atroce de l'ennui, par laquelle il l'intensifie, le densifie, le cerne, le fait éclater. " C'est parce que rien ne se passe, que tout passe et que tant de choses se passent et que le tableau est complet de la dérision et du tragique." ‎

€9.43 (€9.43 )
Bookseller's contact details

La Bergerie
Mme Aline Berger

la-bergerie@bluewin.ch

+41 79 689 98 41

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Transfer
Others
Sale conditions

Paiement par virement bancaire en francs suisses ou en euros (sans frais). Les paiements par PayPal ne sont plus acceptés, suite à un différend qui nous a décidés à nous passer de leurs services. Les livres sont expédiés dans les jours suivant la réception du montant demandé.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send

1 book(s) with the same title

‎Dubillard, Roland ‎

Reference : KXI-16550

(1969)

‎Le jardin aux betteraves, pièce en deux actes ‎

‎Paris NRF Gallimard 1969 119 p. in-12 (16,5 cm) Broché Bon exemplaire Le manteau d'Arlequin ‎


‎Roland Dubillard Edition originale de cette pièce créée le 7 févier 1969 au théâtre de Lutèce, avec Fernand Berset, Robert Rimbaud, Roger Blin, Roland Dubillard et Maria Machado. La mise en scène était de l'auteur, le décor de Jacques Noël‎

Phone number : 01 43 26 03 88

EUR10.00 (€10.00 )
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !