‎[Dumoutier] - ‎ ‎DUMONT D'URVILLE ,(Jules-Sébastien-César). ‎
‎Voyage au Pole Sud et dans L'Océanie sure les corvettes L'Astrolabe et la Zélée pendant les années 1837-1838-1839-1840 sous le commandement de M. Dumont-D'Urville Capitaine de Vaisseau . ATLAS ANTHROPOLOGIE-BOTANIQUE Seul‎

‎Le voyage de Dumont d'Urville est la plus importante expédition française ordonnée par le gouvernement entre la fin du XVIII e et le début du XIX e siècle. Après avoir accompagné Duperrey dans son expédition en qualité de commandant en second, puis exploré les parties peu connues de la Polynésie et recherché les traces du naufrage de La Pérouse, Dumont d'Urville soumit à Louis-Philippe le projet d'un troisième voyage vers les mers australes. Toujours secondé par le lieutenant de vaisseau Charles-Hector Jacquinot, Dumont d'Urville quitta Toulon le 7 septembre 1837 avec deux navires, l' Astrolabe et la Zélée. Après une longue escale à Rio, ils explorèrent le détroit de Magellan, alors peu fréquenté par les Français, et effectuèrent deux tentatives pour traverser la banquise. L'équipage étant épuisé et atteint par le scorbut, Dumont d'Urville dut se résigner à mouiller au Chili. Après quelques semaines de repos, il repartit pour l'Océanie, où il visita successivement les Marquises, Tahiti, les archipels Hamoa et Viti, Vanikoro, les îles Salomon, les Carolines, la Nouvelle-Guinée et l'Australie. Le 1 er janvier 1840, l'expédition quitta son mouillage d'Hobart pour retourner vers le Pôle Sud en direction du cercle polaire. Là ils arrivèrent à une immense étendue qu'ils baptisèrent Terre Adélie, du nom de la femme de Dumont d'Urville. Le 1er février, ayant déterminé le pôle magnétique, ils quittèrent définitivement cette région et mirent le cap sur l'Australie. Peu après, ils entamèrent le chemin du retour vers la France non sans avoir reconnu les îles Auckland et avoir dressé la carte hydrographique des côtes orientales de la Nouvelle-Zélande. Les résultats scientifiques de l'expédition furent immenses. Outre la connaissance de 12 000 lieues de côtes, elle rapporta une multitude de renseignements minéralogiques, zoologiques et botaniques. Dumont d'Urville fut, un mois après, nommé contre-amiral, puis, en 1841, la Société de géographie lui décerna sa médaille d'or. Sabin, 21216; Nissen, ZBI, 1200; Nissen, BBI, 556; Nissen, IVB, 449; Brunet, II, 882; O'Reilly, Nouvelle-Calédonie, 77-79; O'Reilly, Nouvelles-Hébrides, 114-116 ; O'Reilly, Tahiti, 946-952 ; Numa Broc, Océanie, 143 ; Howgego, D35.‎

Reference : PHO-1038


‎Le voyage de Dumont d'Urville est la plus importante expédition française ordonnée par le gouvernement entre la fin du XVIII e et le début du XIX e siècle. Après avoir accompagné Duperrey dans son expédition en qualité de commandant en second, puis exploré les parties peu connues de la Polynésie et recherché les traces du naufrage de La Pérouse, Dumont d'Urville soumit à Louis-Philippe le projet d'un troisième voyage vers les mers australes. Toujours secondé par le lieutenant de vaisseau Charles-Hector Jacquinot, Dumont d'Urville quitta Toulon le 7 septembre 1837 avec deux navires, l' Astrolabe et la Zélée. Après une longue escale à Rio, ils explorèrent le détroit de Magellan, alors peu fréquenté par les Français, et effectuèrent deux tentatives pour traverser la banquise. L'équipage étant épuisé et atteint par le scorbut, Dumont d'Urville dut se résigner à mouiller au Chili. Après quelques semaines de repos, il repartit pour l'Océanie, où il visita successivement les Marquises, Tahiti, les archipels Hamoa et Viti, Vanikoro, les îles Salomon, les Carolines, la Nouvelle-Guinée et l'Australie. Le 1 er janvier 1840, l'expédition quitta son mouillage d'Hobart pour retourner vers le Pôle Sud en direction du cercle polaire. Là ils arrivèrent à une immense étendue qu'ils baptisèrent Terre Adélie, du nom de la femme de Dumont d'Urville. Le 1er février, ayant déterminé le pôle magnétique, ils quittèrent définitivement cette région et mirent le cap sur l'Australie. Peu après, ils entamèrent le chemin du retour vers la France non sans avoir reconnu les îles Auckland et avoir dressé la carte hydrographique des côtes orientales de la Nouvelle-Zélande. Les résultats scientifiques de l'expédition furent immenses. Outre la connaissance de 12 000 lieues de côtes, elle rapporta une multitude de renseignements minéralogiques, zoologiques et botaniques. Dumont d'Urville fut, un mois après, nommé contre-amiral, puis, en 1841, la Société de géographie lui décerna sa médaille d'or. Sabin, 21216; Nissen, ZBI, 1200; Nissen, BBI, 556; Nissen, IVB, 449; Brunet, II, 882; O'Reilly, Nouvelle-Calédonie, 77-79; O'Reilly, Nouvelles-Hébrides, 114-116 ; O'Reilly, Tahiti, 946-952 ; Numa Broc, Océanie, 143 ; Howgego, D35.‎

€2,500.00 (€2,500.00 )
Bookseller's contact details

Librairie Voyage et Exploration
M. Stéphan Feldman

stephan.feldman@live.fr

04 93 74 60 81

Contact bookseller

Payment mode
Cheque
Transfer
Others
Sale conditions

Les colis sont soignés, possibilité d'envoi partout dans le monde avec COLISSIMO international, frais à définir selon le poids de l'ouvrage et l'assurance choisie.

Contact bookseller about this book

Enter these characters to validate your form.
*
Send
Get it on Google Play Get it on AppStore
The item was added to your cart
You have just added :

-

There are/is 0 item(s) in your cart.
Total : €0.00
(without shipping fees)
What can I do with a user account ?

What can I do with a user account ?

  • All your searches are memorised in your history which allows you to find and redo anterior searches.
  • You may manage a list of your favourite, regular searches.
  • Your preferences (language, search parameters, etc.) are memorised.
  • You may send your search results on your e-mail address without having to fill in each time you need it.
  • Get in touch with booksellers, order books and see previous orders.
  • Publish Events related to books.

And much more that you will discover browsing Livre Rare Book !