‎Bertholon César (1818-1885), député de l'Isère puis de la Loire, interné en Algérie après le coup d'état de Napoléon puis exilé à Londres. ‎
‎Lettre autographe signée‎

‎L.A.S., 26 octobre 1867, 1p In-8 (11 lignes environ). Il écrit à Monsieur Pons, à qui il donne différents autographes dont Esquiros, Martin-Bernard (autres noms à déchiffrer). Peu courant‎

Referencia : 001155


‎‎

€15.00
Librairie Trois Plumes
Coordonnées du libraire

Librairie Trois Plumes
Benoît Galland
20 bis rue de Brissac
49000 Angers
Francia

benoit@troisplumes.fr

+33 6 30 94 80 72

Contactar el librero

Modo de pagamiento
Cheque
Transferencia
Otros
Condiciones de venta

Conditions de ventes conformes aux usages de la librairie ancienne et moderne

Contactar el librero concerniendo este libro

Entrar estos caracteres para validar el formulario
*
Enviar

5 livre(s) avec le même titre

‎Lettre autographe signée / LAURENSON (Th.), Chabanolles Desbreux. ‎

Referencia : 18923

‎ PARIS - 9 Juin 1791 - Lettre autographe signée [21x13,5 cm], lettre pli, une page manuscrite sur double feuillet; papier vergé filigrané à la marque d'Annonay (coquille Saint-Jacques). Pliures. Traces de cachet du pli. Ensemble très correct. ‎

‎Monsieur Monsieur Chabanolles Desbreux Aux Breux Près Le Puy / (au recto du pli) Monsieur Si je n'avais eprouvé un retard considérable de la part des Bureaux de la Guerre, vous auriez touché votre pension depuis longtemps. Les administrations et tout ce qui a rapport à l'ancien sisteme, eprouvent tous les jours de nouvelles difficultés. tout marche à pas lents fort heureux quand on peut réussir, et qu'on ne ressent du / bouleversement général, que par des retards qu'on eprouve dans / la répétition de ses droits. J'ai reçu hier, pour vous, la somme de 850" montant de votre / pension de l'année 1790. Je fais passer aujourd'hui cette somme à mon frère, qui vous la remettra il est essentiel de ne plus s'arriérer; déjà les six premiers mois de cette année se sont ecoulés, ainsi je vous engage à me faire passer le plus tôt possible votre certificat de vie, au moyen duquel nous reclamerons la moitié de ce qui vous est dû pour 1791. Je vous observerai néamoins, qu'il est nécessaire que votre certificat de vie soit postérieur aux six premiers mois; je veux dire qu'il doit être datté du premier Juillet. Je vous prie de remettre à mon frère la quittance de cette somme de 850" Je lui donne la note des légères dépenses que j'ai faites pour vous. Veuillés faire agréer mes hommages à Madame Desbreux et me croire avec considérations Votre très hble ... servt. Paris Le 9 Juin 1791 Th. Laurenson ******************************** DÉSTOCKAGE - LA BOUTIQUE FAIT UNE REMISE DE 50 % SUR TOUT LE CATALOGUE: LES PRIX AFFICHÉS TIENNENT COMPTE DE LA REMISE DE 50 %. - librairie.passe-temps@orange.fr - 06 78 36 86 46 *************************** ‎


Librairie Le Passe-Temps

Número de telefono : 06 78 36 86 46

EUR22.50

‎PROUDHON Pierre-Joseph-Marie‎

Referencia : 68629

(1851)

‎Lettre autographe signée de 4 pages rédigée depuis la prison de Sainte-Pélagie‎

‎Paris, Prison de Sainte-Pélagie 12 Novembre 1851, 13x20,5cm, une feuille.‎


‎«Je n'apparais encore à beaucoup de gens que comme la négation pure et simple de ce qui est» Lettre autographe signée de 4 pages datée du 12 Novembre 1851. 124 lignes à l'encre noire. Lettre autographe inédite sur le progrès, signée de Pierre-Joseph-Marie Proudhon, figure incontournable de la pensée sociale française, et «père de l'anarchie» selon le président de la République française Armand Fallières. Le philosophe emprisonné depuis 1849 développe dans un style virulent et combatif ses convictions socialistes et condamne les absolutismes de son temps. Extraordinaire profession de foi philosophique, politique et sociale d'un penseur à la marge, dont la fortune critique et l'influence se retrouvent de Karl Marx à Emile Durkheimen passant par Benjamin Tucker. La missive est rédigée d'une écriture rapide et dense, comportantde nombreux passages soulignés appuyant certains concepts philosophiques. Le premier feuillet présente un en-tête du journal Le Peuple de 1850, un des quatre journaux dirigés par Proudhon sous la seconde République, qui lui valurent d'être emprisonné pour «incitation à la haine du gouvernement» «provocation à la guerre civile» et «attaque à la Constitution et à la propriété». Cette lettre inédite, datée du 12 novembre 1851, constitue une réflexion passionnée et inédite, proche d'une lettre intitulée «De l'Idée de Progrès», écrite une dizaine de jours plus tard,que Proudhon publie avec une autre («De la Certitude et de son criterium») dans l'ouvrage Philosophie du progrès. Cet ensemble de textesfutcomposé seulement deux semaines avant la prise de pouvoir définitive de Louis-Napoléon Bonaparte, à laquelle il s'opposa immédiatement. Une fois sorti de prison en 1852, Proudhon publia les deux lettres chez Lebègue à Bruxelles afin d'échapper à la censure, qui avait interdit la vente de l'opuscule sur le territoire français. Déjà détenu depuis deux ans dans les geôles du futur empereur des Français, Proudhon écrit depuis la prison de Sainte-Pélagie à Romain-Cornut, journaliste de La Presse, qui venait de terminer une série d'articles sur le positivisme d'Auguste Comte (Etudes critiques sur le socialisme, octobre-novembre 1851). Il faut voir cette lettre comme un admirable plaidoyer de quatre pages, ou plutôt une confession de sa vision socialiste du progrès, un "positivisme social" qui se fonde sur la remise en cause de l'ordre ancien: «on recule devant une négation intellectuelle, qui est la condition sine qua non du progrès ultérieur». Proudhon tente dans cette lettre de convaincre son destinataire du bien-fondé de ses convictions, et n'hésite pas à user de flatteries qui contrastent étrangement avec sa verve habituelle (« Ce n'est pas croyez-le bien, [..] que je désire le moins du monde influencer votre opinion, quelque désir que j'aie de faire la conquête d'un esprit aussi judicieux que le vôtre»). Il établit au fil de la lettre un équilibre entre son âme de polémiste et son désir de légitimité, aspirant à être reconnu par ses pairs non plus comme un simple agitateur mais comme un véritable penseur. On se souvient en effet de ses célèbres traits d'esprit («la propriété c'est du vol! »), ses sympathies pour lessoulèvements de 1848 ainsi que ses pamphlets au vitriol dans Le Peuple qui avaient consacré sa réputation de radical: « J'ai été, jusqu'à ce jour, si sottement jugé, même par les socialistes [...] Parce que j'ai conduit la critique des vieux principes aussi loin qu'elle pouvait aller [...] je n'apparais encore à beaucoup de gens comme la négation pure et simple de tout ce qui est». Proudhon affirme cependant son intention de quitter les remparts de la critique («laissant pour le moment la polémique de circonstance, dans mes nouvelles études») et annonce ainsi à demi-mots l'écriture d'une uvre plus approfondie, qui aboutira en 1853 à La Philosophie du progrès dédiée au même Romain-Cornut. Anarchiste partisan de la suppression de l'État et de son double, le gouvernement, Proudhon ne renonce cependant pas à la critique du «système», qui est par définition antiprogressiste «Or, il est incontestable, à ce point de vue du progrès, que notre société tout entière, monarchistes, démocrates, catholiques, philosophes est encore absolutiste : ce que chacun veut, c'est une charte, une constitution, un système, une législation fixe et définitive, enfin.». Outre les systèmes politiques, Proudhon retrouvece même idéalisme dans la pensée philosophique de ses aînés et ne se prive pas d'en faire une violente condamnation : « Comme Pascal, comme les allemands, nous voulons l'absolu! [...] Spinoza, Malebranche, Leibnitz, etc., qui tous, opérant sur les catégories de substance, causalité, éternité, unité, pluralité, etc. sont arrivés à des systèmes d'immobilisme politique et intellectuel, à l'absolu ». Il constate les effets néfastes des régimes politiques et desphilosophies insensibles aux vicissitudes de l'Histoire, ébranlées malgré tout par les changements que la révolution de 1848 avait laissés entrevoir. Enprenant enconsidération l'instabilité inhérente aux sociétés humaines, il propose sa propredéfinition d'un progrès anarchiste et"non-interventionniste" :«Le système social, n'existe que dans la série des âges: c'est un ensemble historique, non d'actualité. C'est pour cela qu'il n'est jamais donné à une génération, à plus forte raison à un homme, de concevoir de prévoir que le faible partie des progrès à effectuer dans l'âge suivant: tout ce que nous pouvons faire, c'est de proposer un but idéal, c.à.d. d'affirmer en général la direction du mouvement, et de constater quelques lois, jamais d'affirmer rien de complet, de définitif, d'absolu.»Proudhon se place enprophète, à la fois annonciateur et dénonciateur de l'aveuglement dessavants français encore engoncés dans leurs idées d'absolu: «Il n'y a pas un homme, dans toute l'université, qui s'aperçoive de cette révolution qui est à la veille de s'opérer dans la philosophie par l'introduction si récente de l'idée de progrès dans la métaphysique». Cet essai philosophique épistolaire ne laisse pourtant pas oublier la condition de Proudhon, détenu politique pour lequel le verbe est seule preuve de bonne foi; il tente d'obtenir une entrevue avec Romain-Cornut afin de clarifier ses propos de vive voix: «Jeserai heureux, monsieur, en causant avec vous de toutes ces choses, de vous expliquer ce que je veux, ce que je suis». La presse écrite, que Proudhon espère atteindre par le biais de son destinataire, fait office de tribunal des idées dont l'opinion publique est le juge: «c'est là le fort ou le faible, comme vous voudrez, de mon socialisme; c'est sur cela que je devrais être condamné ou absous». Lettre inédite d'un des plus éminents philosophes français du XIXe siècle au journaliste Romain Cornut, à qui il dédiera sa Philosophiedu progrès (1853). Proudhon figura quelques semaines plus tard parmi les rangs des opposants exilés de l'Empire de Napoléon III, aux côtés de Victor Hugo et Louis Blanc. - Photos sur www.Edition-originale.com - ‎

Le Feu Follet - Paris

Número de telefono : 01 56 08 08 85

EUR8,000.00

‎LAMARZELLE (Gustave de)(1852-1929).‎

Referencia : 41017

(1905)

‎ 1905 PARIS - 1905 - Lettre autographe signée de Gustave de Lamarzelle sur double feuillet ivoire filigrané BFK de Rives à en-tête [18x11,5 cm], 2 pages 1/2 manuscrites. Bon état.PARIS - 1905 - Lettre autographe signée de Paul Begine [?] sur double feuillet ivoire vergé filigrané à la couronne royale et "Impérial Century" [18,5x12 cm], 2 pages 1/2 manuscrites. Avec traces au premier feuillet. Bon état.‎

‎Sénat [en-tête imprimé] // Monsieur, // Je vous demande mille / pardons de n'avoir pas plus / tôt répondu à votre si / intéressante lettres. J'ai passé / depuis peu un tel surmenage / et peu de telles émotions / que vous voudrez bien m'excuser. // Je n'ai cru pouvoir mieux /// faire que de communiquer / votre lettre à M. / Begine chef du bureau / politique du prince. // Le prince seul en effet / pourrait donner l'impulsion / nécessaire pour mettre en / politique le plan que / vous proposez. Mais nous / sommes dans un tel / état de désorganisation! /// Veuillez croire, Monsieur, à / mes sentiments les plus / distingués, // G. de Lamarzelle // Paris 4 Juin 1905 /// 58, Rue du Faubg St Honoré, Paris [en-tête imprimé] // 9-6-05 // Monsieur, // M. de Lamarzelle / vient de me communiquer le / très intéressant rapport que vous / lui avez envoyé sur la nécessité / d'une organisation de presse spéciale / aux journaux monarchiques des départements. // Vous n'ignorez pas, monsieur, / quel prix j'attache à toutes les / questions qui touchent à la presse. / Aussi suis-je très désireux de /// voir aboutir d'heureuses réformes / comme celle que vous souhaitez. Mais / vous savez aussi combien il m'est / difficile, au milieu de mes / multiples occupations, de pouvoir / suivre efficacement une affaire / de telle importance. // Je me suis donc permis / d'adresser votre lettre à la / commission technique permanente de / presse que vient d'instituer le / Congrès Monarchique. Je ne / doute pas, Monsieur, qu'elle ne / mette à profit vos excellents /// conseils et qu'elle ne consacre / tous ses efforts à la réalisation / de votre désir. // Veuillez agréer, monsieur l'expression de mes sentiments très / distingués. // Paul Begine (?) /// ******************************** DÉSTOCKAGE - LA BOUTIQUE FAIT UNE REMISE DE 50 % SUR TOUT LE CATALOGUE: LES PRIX AFFICHÉS TIENNENT COMPTE DE LA REMISE DE 50 %. - librairie.passe-temps@orange.fr - 06 78 36 86 46 *************************** ‎


Librairie Le Passe-Temps

Número de telefono : 06 78 36 86 46

EUR40.00

‎[Librairie Quartier Latin] - ‎ ‎HUMBERT, Jean‎

Referencia : 56357

(1986)

‎[ Lot de 7 ouvrages dont 6 dédicacés, avec 7 lettres autographes signées ] A la guerre comme à la guerre [ Avec une carte autographe signée : ] [ Avec : ] L'étincelle volée [ Avec 2 cartes autographes signées : ] [ Avec : ] Comme un qui s'est perdu [ Avec une lettre autographe signée : ] [ Avec : ] Où sont tous les Soleils [ Avec 2 lettres autographes signées : ] [ Avec : ] La poussière et la Cendre. Poésie 1982-1997 [ Avec : ] J'ai promené mon coeur. Poésies [ Avec : ] Portraits de famille. Charente-Maritime [ Avec une carte autographe signée : ] ‎

‎7 vol. in-8 br., A la guerre comme à la guerre, Quartier Latin, 2007 [ Avec une carte autographe signée : ] [ Avec : ] L'étincelle volée, Librairie Quartier Latin, La Rochelle, 1982 [ Avec 2 cartes autographes signées : ] [ Avec : ] Comme un qui s'est perdu, Librairie Quartier Latin, La Rochelle, 1986 [ Avec une lettre autographe signée : ] [ Avec : ] Où sont tous les Soleils, Quartier Latin, 1995 [ Avec 2 lettres autographes signées : ] [ Avec : ] La poussière et la Cendre. Poésie 1982-1997, Les Amis du Vieux Cusset, 2014 [ Avec : ] J'ai promené mon coeur. Poésies, Les Amis du Vieux Cusset, 2017 [ Avec : ] Portraits de famille. Charente-Maritime, Editions Verso, 1997 [ Avec une carte autographe signée ]‎


‎Bel ensemble réunissant 7 ouvrages (dont 6 dédicacés) de l'écrivain charentais Michel Suffran, auquel on joint 7 lettres et cartes autographes signées de Jean Humbert, souvent très belles (notamment l'une évoquant le "Pilate" de Michel Suffran). Enseignant à La Rochelle, mais toujours attaché à son Bourbonnais, Jean Humbert (1933-2016) fut notamment couronné en 1974 par l'Académie Française. ‎

SARL Librairie du Cardinal

Número de telefono : 09 82 20 86 11

EUR275.00

‎[LAURENT-DESROUSSEAUX] - ‎ ‎ANDRE THEURIET - LAURENT-DESROUSSEAUX - FREDERIC MASSON ‎

Referencia : 5012.01.19

(1890)

‎THEURIET André - REINE DES BOIS - EX. de l'AUTEUR sur JAPON AVEC AQUARELLE ORIGINALE DE LAURENT-DESROUSSEAUX & 2 SUITES AVANT LA LETTRE. LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE DE L'EDITEUR FREDERIC MASSON.‎

‎- DANS UNE BOITE LIVRE DEMI MAROQUIN A BANDE ET DOS AUX TITRES ET AUTEURS fers dorés signé GUEGANT. (livre relié, lettre jointe, aquarelle, 2 suites japon et watman. - 1890, Paris, Boussod, Valadon et Cie. - EXEMPLAIRE RELIE de L'AUTEUR ANDRE THEURIET demi maroquin à bandes accompagné d'une lettre importante de l'éditeur Frédéric MASSON contrecollée et d'une SUBLIME AQUARELLE ORIGINAL signée de Laurent-Desrousseaux. P. de fx titre illustrée d'une magnifique aquarelle signée au crayon et justification au dos, p. de titre bicolore, 187 p., 2 p. pour l'36 illustrations. - EDITION ORIGINALE illustrée sur JAPON, exemplaire Offert avec jointes 2 suites libres avant la lettre sur Japon bistre et Watman bleuté. - 2 Volumes in-quarto comportant pour le premier Tome sous chemise rempliée l'exemplaire japon avec son Aquarelle Originale signée au crayon et ses 36 gravures N/B par LAURENT-DESROUSSEAUX, exemplaire non coupé. -Second tome sous Chemise carton fort rempliée pour les 2 suites sur Japon bistre et Watman bleuté avant la lettre.‎


‎- LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE datée de Frédéric MASSON à Entête de BOUSSOD et VALADON, datée suggérant à l'Auteur de réduire le Roman de 15 à 10 chapitres et qu'à défaut il conviendrait de supprimer les Culs de lampe. - L'ouvrage en fera 9 pour 36 Illustrations. - André Theuriet, né à Marly-le-Roi 1833 et mort à Bourg-la-Reine en 1907, romancier et auteur dramatique français. Primé par l'Académie Française, il sera élu Académicien au fauteuil d'Alexandre DUMAS Fils.‎

Librairie Ancienne Bernard Marie Rolin - Blet

Número de telefono : 06 09 82 43 86

EUR1,200.00
Get it on Google Play Get it on AppStore
Bertholon César (1818-1885), député de ...

El artículos fue añadido à su carrito

Vous venez d'ajouter :

-

iTiene 0 artículo(s) en su carrito.
Total : €0.00
(hors frais de livraison)
En savoir plus sur la livraison
A quoi sert un compte utilisateur ?

A quoi sert un compte utilisateur ?

  • Toutes vos recherches sont mémorisées dans votre historique permettant de retrouver et d'effectuer à nouveau des recherches antérieures.
  • Vous pouvez gérer une liste des recherches favorites que vous faites régulièrement.
  • Vos préférences (paramètres de recherche, langue de consultation du site, etc) sont mémorisées.
  • Vous pouvez envoyer les résultats de recherche sur votre adresse mail sans avoir à la renseigner à chaque fois.
  • Contacter les libraires, passer des commandes, voir l'historique de vos commandes.
  • Publier des Evènements en rapport avec le livre.

Et bien d'autres choses que vous découvrirez en parcourant Livre Rare Book !