Parent topics

Number of results : 1

Reference : 1410

‎[REVUE].‎

‎LE GOELAND. Feuille de poésie et d'art fondée en juin 1936.‎

‎Chemin du Phare Paramé en Bretagne (Ille & Vilaine). Directeur : Théophile Briant. 4 pages au format d'un grand journal. Les tirages indiqués sont d'environ 1.500 exemplaires. Nous disposons des numéros suivants (1946-1949) ; (ils pourront être vendus séparément au prix unitaire de 25 euros) : 76. 77. 79. 81. 83. 84. 85. 86. 87. 88. 89. 91. 93. Tous nos exemplaires sont en bon état et proprement pliés en quatre. ‎

‎"Le Goéland" organisait chaque année un Prix de Poésie estimé, placé sous l'égide de Saint-Pol Roux, hébergé par la Brasserie Lipp. Cette revue, vouée à la découverte de nouveaux poètes, se préoccupait également de questions d'occultisme, de spiritualité, d'astrologie, de médiumnisme, de graphologie... Dans presque chaque numéro, Théophile Briant donne un long article de fond sur un poète ou un mouvement poétique, souvent accompagné de documents inédits. Le principal collaborateur de Théophile Briant était Jean-Marie de Saint-Ideuc ; on rencontre aussi, avec régularité, les signatures de René Martineau, Philippe Chabaneix, Maurice Magre, Jean Pellerin, Guy-Charles Cros, Alain Messiaen... Par son très grand format, sa maquette sur six colonnes et sa composition en petits caractères, la revue se prêtait à de très longs articles. Chaque numéro contient un grand nombre d'informations sur la vie littéraire et artistique (critiques, notes de lecture, échos, revue des revues...). Henry Miller fait mention du "Goéland" dans "Un Diable au Paradis" (au sujet de Conrad Téricand). On retrouve aussi Théophile Briant, avec Henri Mahé, en compagnie de Louis-Ferdinand Céline, en ses années bretonnes. ‎

Number of results : 1