Référence : 10342

‎LINGUET (Simon-Henri-Nicolas).‎

‎ [Recueil composite comprenant :] Très humbles, très respectueuses représentations adressées à sa Majesté par Linguet [a été relié à la suite :] Lettre à l'auteur des Observations sur le commerce des grains [a été relié à la suite :] La Censure [a été relié à la suite :] Lettre à M. Linguet [...] sur son Article ''Spectacles'' [a été relié à la suite :] Dialogue entre un philosophe et un homme de bien sur la théorie du paradoxe [a été relié à la suite :] Consultation de Linguet, Avocat, en réponse à la consultation sur la discipline des avocats, imprimée chez Knapen en mai 1775 [a été relié à la suite :] Lettre de Linguet à. M. Le C. de Vergennes, Ministre des affaires étrangères en France [a été relié à la suite :] Jugement d'un citoyen sur l'appel à la postérité de Simon-Nicolas-Henri Linguet ou L'Appel à la postérité au néant [a été relié à la suite :] Mémoires sur la Bastille et sur la détention de M. Linguet [a été relié à la suite :] Socrate, Tragédie en cinq actes.‎

‎ A Bruxelles, s.é., 1776 - A Amsterdam, s.é., 1775 - S.l., s.é., 1775 - A Amsterdam et se trouve à Paris, chez les Libraires qui vendent les nouveautés, 1774 - A Amsterdam, s.é., 1775 - A Bruxelles, s.é., 1776 - A Londres, s.é., 1777 - A Noyon, de l'Imprimerie de Devin, 1780 - A Londres, de l'Imprimerie de T. Spilsbury, 1783 - A Amsterdam, chez Marc-Michel Rey, 1764. Réunion de 10 textes en 1 fort vol. in-8 (193 x 123 mm) de 1 f. bl., 1 f. interfolioté manuscrit donnant la Table des pièces contenus dans l'ouvrage, 47 pp. ; 32 pp. ; 1 f. n.fol. et 28 pp. ; 1 f. n.fol. et 19 pp. ; 1 f. bl. et 14 pp. ; 1 f. n.fol. et 69 pp. ; 1 f. bl. et 34 pp. ; 1 f. bl. et 31 pp. ; 1 frontispice gravé n.fol. et 157 pp. ; xxiii - 75 pp. Reliure de l'époque de demi-basane marbrée blonde, dos à nerfs orné de filets à froid, jeu de petits filets obliques dorés portés sur les nerfs, doubles caissons d'encadrement dorés, fleurons dorés, semis de pointillés dorés, pièce de titre de maroquin chair, palette dorée en tête et queue, toutes tranches mouchetées.‎

‎ La Consultation [...], Le Jugement d'un citoyen, La Lettre au Comte de Vergennes ainsi que Socrate sont ici en originales. Mémoires de la Bastille - s'ouvrant sur un joli frontispice gravé - est à la date de l'originale. ''Linguet, dit un biographe instruit, obtint au barreau de l'éclat et des contradictions, de la renommée et des revers : il mérita les uns et les autre par la hardiesse de son caractère, un esprit novateur, l'art de maîtriser la multitude en paraissant al mépriser ; des connaissances littéraires supérieures à celles de ses auditeurs, une diction vive et pétillante qui lui attira des admirateurs et un plus grand nombre d'ennemis. Les productions de cet écrivain original sont en grand nombre, et la plupart lui ont attiré des désagréments assez graves. L'avocat Vaucressons fit d'ailleurs à son égard une sortie vigoureuse, estimant que Linguet cultivait un art dangereux visant à couvrir tout de ses sarcasmes, de travestir en satires des plaidoyers faits pour défendre l'innocence ou atténuer le crime, ou encore de faire montre d'une audace effrénée à faire des apostrophes indécentes au public, comme pour s'en faire un rempart et forcer les suffrages des juges. Rayé du barreau, il composa un Journal politique et littéraire. Ses annales politiques le firent enfermer à la Bastille, dont il finit par s'échapper. Destructives, ses Annales se plaisaient selon Eprémenil à ériger la force en véritable droit, à traiter la magistrature française de corps de séditieux et inconséquent, de n'avoir de cesse d'insulter les tribunaux par des accusations d'oppression et de meurtre, de perpétuel outrage au barreau, travaillant à semer la division dans le sein même de la Cour. Ceci tendant à prêcher aux peuples les révoltes, aux français la haine de leurs lois et de leurs juges, visant ainsi à détruire les principes fondamentaux de la société, les règles générales de tout bon gouvernement''. (in Peignot). Élève brillant, Linguet fit ses études à Paris. Avant la Révolution, il exerça la profession d'avocat. Il côtoya alors les cercles anti-philosophiques et composa quelques recueils littéraires. Comme avocat, il défendit des causes fameuses: celles du chevalier de La Barre en 1766, du duc d'Aiguillon en 1770, du marquis de Louis de Gouy d'Arsy en 1771, du comte de Morangiès contre les Verron en 1772, de la comtesse de Béthune en 1774. Cette dernière affaire lui valut d'être rayé du barreau par un arrêt du 11 février 1774. Après dix ans d'exercice dans le droit, il fut rayé du barreau en raison de son attitude déloyale et de son mépris à l'égard de ses collègues. Il se reconvertit dans le journalisme et devint le rédacteur de la feuille hebdomadaire de Charles-Joseph Panckoucke, le Journal de politique et de littérature. Ce journal attaquait à peu près tous les milieux. Quelques mois plus tard, Linguet dut quitter son poste, du fait d'attaques trop virulentes envers les membres de l'Académie française et sous la pression ministérielle de Vergennes et de Miromesnil. Après s'être aliéné le pouvoir et les institutions littéraires, il s'exila volontairement à Londres, d'où il lança, en mars 1777, les Annales civiles, politiques et littéraires. Peu de temps après, il continua son entreprise éditoriale aux Pays-Bas autrichiens. Mais, attiré à Paris en septembre 1780, il fut aussitôt incarcéré. Emprisonné à la Bastille de 1780 à 1782, il regagna l'Angleterre à sa libération. Il y renoua avec les Annales et publia, Mémoire sur la Bastille qui fit sensation. Sa pensée politique est complexe et souvent d'aspect contradictoire. Bien qu'il ait écrit les louanges de Joseph II d'Autriche, il apporte son soutien à la révolution brabançonne. Dénonçant le despotisme de l'Ancien Régime, il se méfie du peuple en révolution. Adversaire du parti philosophique, ses ouvrages sont marqués par un radicalisme sans demi-mesure. Il est finalement accusé de collusion avec la monarchie. Curieux contre-révolutionnaire qui défend un égalitarisme proche du babouvisme. Quérard V, La France littéraire, pp. 316 et suivantes - Cioranescu II, Bibliographie de la littérature française au XVIIIème, 40525, 40552 et 40579 - Brunet III, Manuel du libraire et de l'amateur de livres, 1086 (pour Mémoires de la Bastille) - Peignot I, Dictionnaire critique, littéraire et bibliographique des principaux livres condamnés au feu, 241. Angles élimés. Coiffes arasées. Belle condition intérieure. ‎

Référence : 46401897

‎LINGUET (S.-N.-H..)‎

‎Mémoires sur la Bastille. ‎

‎Londres, Impr. de Thomas Spilsbury; Bruxelles, Le Francq, Londres, Impr. de Thomas Spilsbury; Bruxelles, Le Francq1783 ; in-8, basane fauve marbrée, dos orné, tranches rouges. (Reliures de l’époque). Frontispice gravé - IV pp., 160 pp.ÉDITION ORIGINALE ornée d’un superbe frontispice à l’eau-forte. Maurepas avait fait goûter à Linguet 2 années de Bastille. Il en sortit en 1782 et fut exilé à Rethel d’où il partit pour Londres. C’est là qu’il écrivit “d’une main tremblante de rage, ces fameux Mémoires, qui ont été comme un premier coup de pioche, et qui font de Linguet le véritable démolisseur de cette prison d’état.” Monselet, Les Oubliés et les dédaignés.Relié à la suite : [BASTON (G.-A.-R.)] Confession de l’abbé D... Auteur des Lettres de Philelès, pour servir de” Supplément, de Rétractation et d’Antidote à son ouvrage. Louvain, Paul Véry, 1776 ; 1 f., 124 pp.‎

Référence : 46401899

‎LINGUET (S.-N.-H.)‎

‎Mémoires sur la Bastille.‎

‎Londres, Impr. de Thomas Spilsbury; Bruxelles, Le Francq, Londres, Impr. de Thomas Spilsbury; Bruxelles, Le Francq1783 ; in-8, broché, couverture bleue avec titre imprimé sur le plat, entièrement non rogné. (État de parution). ÉDITION ORIGINALE (avec l’erreur de pagination mentionnée par Conlon 83-1361 : après la p. 62, la pagin. reprend à 51 bis jusqu’à 66 bis) ornée d’un superbe frontispice à l’eau-forte. Maurepas avait fait goûter à Linguet 2 années de Bastille. Il en sortit en 1782 et fut exilé à Rethel d’où il partit pour Londres. C’est là qu’il écrivit “d’une main tremblante de rage, ces fameux Mémoires, qui ont été comme un premier coup de pioche, et qui font de Linguet le véritable démolisseur de cette prison d’état.” Monselet, Les Oubliés et les dédaignés.‎

Référence : 23449

‎LINGUET, Simon-Nicolas-Henri (1736-1794)‎

‎Mémoires sur la Bastille, par M. Linguet‎

‎ Thomas Spilsbury et B. Le Francq Londres et Bruxelles 1783 in-8 illustré d'un frontispice, iv et 160p. :: Edition originale complet du frontispice gravé, légendé : Soyez libre vivez. :: Mémoires sur le Bastille et la détention de l'auteur dans ce Château-Royal, depuis le 27 septembre 1780, jusqu'au 19 mai 1782. :: Reliure postérieure, demi-cuir de russie, 4 nerfs. Coiffes frottées. Trace de mouillure en tête et en pied. ‎

Référence : 9406

‎LINGUET [Simon-Nicolas-Henri]:‎

‎Mémoires sur la Bastille et sur la détention de M. Linguet, écrits par lui-même.‎

‎A Londres, De l'Imprimerie de T. Spilsbury, 1783. In-12 de 157 pages, plein veau moucheté, dos lisse orné de filets, titre et fleurons dorés, filet doré sur les coupes, tranches rouges. Coins légèrement tapés et frottés, tout petit manque au mors du premier plat. ‎

‎Orné d'un frontispice étrange, gravé d'après Spilfourg, dont la légende, "Soyez libres, vivez!", qui a été rognée, est inscrite au stylo. Etrange mais fort heureusement expliqué sur 2 pages: "On y voit la statue de Louis XVI, avec les attributs de la royauté, élevée au milieu d'un Château à moitié ruiné, qui est censé représenter la Bastille [...] Ce prince tend les mains avec bonté vers les prisonniers qu'il vient de délivrer, & dont les attitudes expriment leur reconnaissance: son geste majestueux & doux tout à la fois, [etc.]". Publiciste réputé, Linguet (1736-1794) se lance dans le journalisme après avoir été rayé du barreau de Paris en 1774. Son journal est lu aussi bien par la famille royale que par les couches populaires parisiennes. Embastillé du 27 septembre 1780 au 19 mai 1782, il reprend ensuite la publication des Annales et y fait paraître au début de 1783 cette estampe qui anticipe la destruction de la Bastille en glorifiant Louis XVI. [BnF]. En fait, l'explication de l'estampe au début de l'ouvrage nous apprend qu'elle a été réalisée suite à une idée du "Courier du Bas-Rhin, c'est-à-dire la feuille périodique la plus estimée des hommes honnêtes et éclairés". Bel exemplaire. En raison de notre participation au Salon du livre ancien de Zurich, du 28 au 30 avril 2017, les commandes nous parvenant à partir du mercredi 26 seront traitées, dans leur ordre d'arrivée, dès le mardi 2 mai. Merci de votre compréhension et à bientôt.‎

Mémoires sur la Bastille et sur la détention de M. Linguet, écrits par lui-même.. LINGUET [Simon-Nicolas-Henri]: Mémoires sur la Bastille et sur la détention de M. Linguet, écrits par lui-même.. LINGUET [Simon-Nicolas-Henri]:

Référence : 46401898

‎LINGUET (S.-N.-H..)‎

‎Mémoires sur la Bastille, et la détention de l’auteur dans ce chateau royal, Depuis le 27 septembre 1780 jusqu’au 19 mai 1782.‎

‎Londres, Imprimerie T. Spilsbury, Londres, Imprimerie T. Spilsbury1783 ; in-8, veau brun marbré, dos orné, tranches rouges. (Reliure de l’époque). IV pp., 160 pp. - Frontispice gravé (erreur de pagination : après la p. 62, la pagin. reprend à 51 bis jusqu’à 66 bis.)Édition parue à la date de l’originale et à la même enseigne. Linguet encourageait les contrefacteurs à répandre son livre.Exemplaire provenant de la bibliothèque A. M. Lhote de Chalons, le célèbre bibliographe de sa ville (ex-libris.) Portrait de Linguet par Delattre, monté sur la garde. Rel. un peu passée, fente au dos et aux charnières.‎

Référence : 548055

‎LINGUET‎

‎Mémoires sur la Bastille.‎

‎Londres, de l'Impr. de T. Spilsburi, 1783. In-8 br., couv. muette renouvelée, IV-172 pp., frontispice allégorique gravé sur cuivre, ex-libris manuscrit. Front. et page de titre brunie, petite tâche d'encre rose en marge du front., mouillure claire en marge des premiers et derniers ff., le reste est frais.‎

‎Bien complet du célèbre frontispice portant la légende : "Soyez libres : vivez" et qui montre une statue de Louis XVI face à la Bastille détruite. Avocat et homme de lettre (1736-1794), Simon-Nicolas-Henri Linguet fut emprisonné à la Bastille du 27 Septembre 1880 jusqu'au 19 Mai 1782. ‎

Référence : 6003

‎LINGUET, Simon-Nicolas-Henri‎

‎MÉMOIRES SUR LA BASTILLE‎

‎ 1783 Londres, De L'imprimerie de T. Spilsbury, 1783. Relié: [1]pl.-192 p. Une des contrefaçons de l'année de l'édition originale. (Quérard: 5, 317). Avec un frontispice gravé par Woodmon & Mutlow. Reliure en demi-basane à coins; dos lisse avec filets dorés et pièce de titre en basane noire; plats marbrés. Reliure très frottée, coins émoussés. Frontispice et page de titre brunies; taches brunes sur les premières pages, sans défaut, sinon reliure solide et pages agréables à lire. ‎

‎Lauteur (1736-1794), avocat au Parlement de Paris, est lun des fondateurs du journalisme politique en France. Suite à plusieurs polémiques il est embastillé en 1780. Libéré deux ans plus tard, il vivra hors de France jusqu'à la Révolution, notamment à Londres et à Bruxelles. Il finit toutefois guillotiné... Les mémoires de la Bastille, parues en 1783 et immédiatement contrefaites, sont une source essentielle pour comprend le mythe de la Bastille dans l'esprit du XVIIIe siècle. (Annales historiques de la révolution française, no. 347 (2007), pp. 199-201). Langue‎

Référence : 545750

‎LINGUET (Simon Nicolas Henri)‎

‎Mémoires sur la Bastille, de la détention de l'auteur dans ce Château-Royal, depuis le 27 septembre 1780, jusqu'au 19 mai 1781.‎

‎Londres, de l'Impr. de T. Spilsbury, 1783. In-8, rel. moderne pleine toile bordeaux, pièce de titre basane fauve, grandes marges conservées, IV-171 pp., frontispice allégorique gravé sur cuivre. Front. réparé en marge avec signature moderne au v°, titre un peu défraîchi, brunissures éparses.‎

‎Bien complet du célèbre frontispice portant la légende : "Soyez libres : vivez" et qui montre une statue de Louis XVI face à la Bastille détruite. ‎

Référence : 544622

‎LINGUET (Simon Nicolas Henri)‎

‎Mémoires sur la Bastille, de la détention de l'auteur dans ce château royal, depuis le 27 septembre 1780, jusqu'au 19 mai 1782.‎

‎Londres, T. Spilsbury, 1783, et se trouve à Bruxelles chez B. Le Francq, 1783. In-8, rel. moderne pleine basane brune mouchetée, dos à fx-nerfs orné, [2]ff.-172 pp. Impression sur papier vergé teinté. Sans le frontispice.‎

‎Ex-libris gravé Pierre Sciclounoff. ‎

Référence : 45397

‎LINGUET (Simon-Nicolas-Henri).‎

‎Mémoires sur la Bastille, et la détention de l'auteur dans ce château royal, depuis le 27 septembre 1780, jusqu'au 19 mai 1782.‎

‎ 1783 1 cartonnage bradel moderne, ex. non rogné. -Marge ext. du dernier f. lég. tachée. in-8 de 174 pp. + 1 frontispice ajouté ; Londres, T. Spilsbury, 1783,‎

‎Cette édition ne comporte pas de frontispice (cf. Tourneux). Celui qui se trouve dans cet exemplaire a été ajouté.Edition parue la même année que l'originale.Tourneux 12318 D. ‎

Référence : 46172

‎LINGUET (Simon-Nicolas-Henri).‎

‎Mémoires sur la Bastille.‎

‎ 1783 1 cartonnage bradel moderne. -Ex-libris manuscrit à la plume de l'époque sur le f. de titre. in-8 de 1 frontispice-IV-pp. 1 à 62-pp. 51 à 160 ; Londres, Thomas Spilsbury et se trouve à Bruxelles, B. Le Francq, 1783,‎

‎Edition originale.Conlon 83 : 1361 ; E.S.T.C. T 113645."The inprint is probably false ; printed on the continent ?" (E.S.T.C.). ‎

Référence : 48485

‎LINGUET (Simon-Nicolas-Henri).‎

‎Mémoires sur la Bastille, et sur [sa] détention, écrits par lui-même.‎

‎ 1783 1 cartonnage bradel moderne. in-8 de 1 frontispice-151 pp. ; Londres, Imprimerie de T. Spilsbury, 1783,‎

‎Edition parue la même année que l'originale.Tourneux 13818 b. ‎

Référence : 25424

‎[De l'Imprimerie de T. Spilsbury] - ‎‎LINGUET‎

‎Mémoires sur la Bastille et la détention de l'Auteur, dans ce château royal, depuis le 27 septembre 1780, jusqu'au 19 mai 1782.‎

‎1 vol. in-8 broché, couv. remontée et corps de l'ouvrage recartonné, De l'Imprimerie de T. Spilsbury, A Londres, 1783, 174 pp.‎

‎Etat moyen (sans frontispice, titre et premier feuillet salis). Prix en l'état.‎

Nouvelle - Modifier

Résultats : 14
Télécharger en PDF
Flux RSS
Recevoir par e-mail